4 ans plus tard...

par T-twix

Quatre ans plus tard, dans le village de Konoha, les choses avaient évolué de manière légèrement drastique. Le titre de Hokage avait été attribué au désormais ancien chef de la section Anbu Racine du village : Danzô Shimura. Cet homme, encore fort malgré son âge avancé pour un Shinobi, tenait désormais le village dans ses mains. Il faisait le maximum pour tenir le village dans un état hors de la crise arrivée quatre ans plus tôt, suite à la guerre entre Suna et Konoha.

Un autre changement très important fut le nouveau chef de l’Anbu. Il ne s’agissait de nul autre que Jiraya, l’ermite et seul représentant des Densetsu no Sannin au sein du village de la feuille. Après avoir perdu la trace de Naruto, il avait décidé de continuer à chercher Tsunade. Il eut également échoué dans cette tâche, mais seuls les membres du conseil étaient aptes à comprendre pourquoi. Depuis, l’homme aux crapauds avait été assigné à résidence, au sein de Konoha, surveillé en permanence par Kakashi Hatake et des ninjas du clan Hyûga. Un an suite à son assignation à résidence, il avait été réintégré à l’effectif de Konoha, et un sceau spécial lui avait été attribué. Ce sceau était manipulé par le Godaime Hokage en personne, et seules quelques personnes connaissaient les conséquences de l’activation du dit sceau.

L’ambiance générale de Konoha, misant auparavant sur la bonne humeur environnante, avait également changée. Désormais, le paysage avait légèrement changé, l’industrie prenait peu à peu de la place dans le village caché de la feuille. Mais l’atmosphère était lourde, comme empreinte d’un sentiment de malaise, comme si quelque chose ne fonctionnait pas normalement, ou plutôt qui ne fonctionnait pas comme avant.

 

 

-          Konohamaru, dépêches-toi ! cria une voix féminine.

Un jeune homme brun, les cheveux montant en pics, soupira. Ses yeux noirs fixaient un papier depuis un petit moment. Son bandeau de ninja de Konoha accroché sur son front, Konohamaru Sarutobi était un fier Genin de Konoha. Sa tenue était simple : une veste grise, ainsi qu’un pantacourt noir, des sandales de ninja et une écharpe bleu pâle autour de son cou, retombant au milieu de son dos.

A désormais treize ans, le jeune Sarutobi et son équipe de Genin était la plus prometteuse depuis bien longtemps. A vrai dire, depuis la tragédie de l’ancienne équipe sept, composée de Naruto Uzumaki, Sasuke Uchiha et Sakura Haruno. Une équipe avec un potentiel époustouflant, mais qui fut dissoute à cause de la fuite de Naruto Uzumaki.

Konohamaru avait encore ce goût amer de la fuite de son rival au poste de Hokage. Ils étaient rivaux, et Konohamaru se sentait trahi, et ce sentiment d’amitié avec le jeune Jinchûriki avait été piétiné par celui-ci. Depuis ce temps, Konohamaru s’entraînait comme un forcené, et les résultats payaient. Il ne rêvait que d’une chose : retrouver Naruto Uzumaki et le faire payer sa trahison. C’était sa principale raison d’aller plus loin.

Konohamaru rangea son papier dans sa poche, avant d’accourir vers ses deux coéquipiers. Dans quelques jours se tenait le début de l’examen Chûnin, regroupant de nombreuses équipes venant des quatre coins de la péninsule Shinobi. Et le jeune Sarutobi était prêt à tout pour devenir Chûnin. Même s’il devait aller au Royaume du Sang pour cela.

 

Kiri, le Royaume du Sang. Appelé de cette manière à cause de la guerre civile qui déchirait ses terres depuis quelques années déjà. Cependant, un an plus tôt, le Yondaime Mizukage, répondant du nom de Yagura, avait déclaré que la guerre du sang était terminée, qu’il ne s’agissait que d’un mauvais chapitre de l’histoire de Kiri no Kuni.

En un an, les choses avaient radicalement évolué au sein du pays de Mizu. L’industrie s’était renforcée autour de la capitale du pays, tandis que le village caché, Kiri, formait des soldats de plus en plus jeune, de moins en moins humains. Au final, les autres pays avaient l’impression que Kiri préparait quelque chose.

Mais pendant cette période de doutes, l’examen Chûnin devait avoir lieu. Konoha était l’endroit où l’examen s’était tenu, six mois auparavant. La boucle serait donc bouclée une fois que Kiri faisait à son tour un examen Chûnin digne de ce nom.

Konohamaru franchit la Porte de l’Eau avec son équipe. La Porte de l’Eau était l’entrée du village caché de Kiri. Véritable monument de Mizu no Kuni depuis la guerre civile, de nombreux habitants de tout Mizu no Kuni sont venus voir cette porte. Yagura, le Mizukage, aurait arrêté, avec ses plus fidèles ninjas, la rébellion. Pas un pied de rebelle ne fut posé dans le village lors de la dernière bataille.

C’est cette impression de marcher sur ce qui a été un champ de bataille qui envahit le jeune Sarutobi à ce moment-là. Cette sensation de marcher à un endroit qui fut inaccessible pour tant d’autres. Et encore une fois, le visage souriant de Naruto Uzumaki lui revint en tête tandis qu’il serrait les poings.

 

 

-          C’est à ça que ressemble le Royaume du Sang ? demanda une voix féminine.

-          Tu t’attendais à quoi ? Des fleurs, et des banderoles de bienvenue ? demanda une autre voix, masculine et sarcastique. Dois-je te rappeler qu’il y a eu une guerre civile ici, le Mizukage n’allait pas faire ouvrir un salon de thé à l’entrée du village caché… soupira la voix masculine avant de soupirer.

-          Vos gueules, ordonna fermement une troisième voix, autant masculine que la seconde, mais plus sérieuse.

-          N’oubliez pas pourquoi nous sommes ici, déclara une quatrième voix, plus adulte et posée que les trois autres.

Le sensei de cette équipe sentit des regards interrogatifs se poser sur lui. N’avaient-ils pas écouté ce qu’il leur avait dit pendant tout le voyage ?! Le maître de ces trois ninjas posa une main sur son front, les maudissant intérieurement.

-          Pourquoi êtes-vous ici, à votre avis ? demanda l’homme.

-          Pour tuer tout ce qui ressemble de près ou de loin à des ninjas ? Et pour aller se baigner dans un onsen ? D’ailleurs je connais un fabuleux… commença la première voix masculine, ne cachant pas un sourire.

-          Non. On est là pour montrer à quel point nous savons faire preuve de sang-froid dans le cadre d’un rite initiatique à forte tendance démoniaque, décréta la seule voix féminine du quatuor, un index levé en l’air, comme si elle détenait la science infuse.

-          Sempai, je crois qu’ils vont me rendre fous… soupira la seconde voix masculine. Pourquoi c’est moi le capitaine ? demanda-il ensuite.

-          Ce sont les ordres, pas d’objection ! s’exclama le dit sempai en levant les bras en l’air, signe de sa reddition. Sinon, les deux rigolos…

Les deux dits rigolos se tournèrent en même temps vers leur sensei, stoppant leur discussion animée sur le but de leur venue ici. Le sensei sentit des regards emplis d’envie de meurtre leur parvenir, tandis qu’il fit mine de ne rien craindre de la part de ses étudiants.

-          Votre objectif est d’écraser toute concurrence, de montrer que nous sommes les meilleurs, sourit-il ensuite.

-          Pas loin de ce que je disais, répliquèrent les deux qui se disputaient quelques secondes auparavant.

Pas loin ? Non ils étaient carrément à côté de la plaque, même s’ils ne voulaient pas l’avouer. Après tout, ces deux-là étaient connus pour savoir casser véritablement tout le stress présent avant une mission, donc il n’était pas étonnant de les voir agir de cette manière.

-          Alors, allons-y, sourit le dernier membre du quatuor.

 

 

Konohamaru soupira. Lui et ses deux équipiers étaient déjà installés dans la pièce réservée à l’examen écrit, étant la première épreuve de cet examen Chûnin. De nombreuses équipes se trouvaient dans la salle. D’après les chiffres, il y avait 213 équipes, ce qui était un gros chiffre. Même un très gros chiffre comparé aux sessions précédentes.

Konoha avait envoyé soixante-dix-huit équipes, et était donc de ce fait le village en ayant envoyé le plus. Suna en avait envoyé quarante-sept, preuve que son effectif militaire grossissait d’année en année. Quant au village de Kusa, ils avaient envoyé huit équipes. Le village de Kusa n’était pas réputé pour sa puissance militaire en termes de chiffres, mais en termes d’efficacité. Le village de Kumo et d’Iwa, pourtant habituellement les deux villages envoyant le plus de ninjas, en avaient envoyé respectivement quarante et trente-neuf. Mais il restait un village, pourtant connu pour être toujours en crise, qui n’avait envoyé qu’une seule équipe…

Le village d’Ame. Village anciennement et malheureusement réputé pour être celui qui subissait le plus de dommages collatéraux lors des différents conflits entre les villages, étant donné sa position géographique.

Alors qu’il ne restait que quelques minutes d’attentes avant le début de l’épreuve, la seule porte d’entrée, et donc de sortie, s’ouvrit dans un grand claquement, faisant se retourner tout le monde. Tout le monde comprit, à l’aide du bandeau frontal de celui qui venait de faire claquer la porte, que l’équipe d’Ame venait de rentrer dans la pièce.

L’homme, ou plutôt le jeune homme qui venait de rentrer dans la pièce était vêtu d’un pantalon bleu nuit, des sandales de ninja basique, avec un haut noir à manches courtes. Un sabre dans un fourreau noir se trouvait accroché à sa ceinture. Le bandeau frontal d’Ame était fermement accroché autour de son biceps gauche. Ses cheveux blancs arrivaient à ses épaules, tandis que ses yeux étrangement violets et ses dents similaires à celle d’un requin pouvaient effrayer les gens qui ne s’y attendaient pas. Derrière lui se trouvaient deux personnes, un autre jeune homme et une jeune femme.

La jeune femme était plus petite que les deux autres. Elle avait des cheveux auburn longs et bouclés, arrivant au milieu de ses omoplates, et des yeux marron clairs. Elle était vêtue d’un pantalon moulant noir et d’un haut de la même couleur, moulant les formes assez affirmées de la jeune femme. Au-dessus de ce haut noir elle portait une veste bleu pâle ouverte. Son bandeau de ninja de Kumo était accroché autour de son cou.

Le troisième ninja d’Ame, quant à lui, était plutôt étrange. Ses cheveux blonds légèrement tirés en arrière n’avaient rien de spécial, mais le bandeau rouge sang noué autour de ses yeux en intriguait sans doute plus d’un. Son t-shirt blanc à manches longues et son pantalon noir bouffant lui donnait une tenue normale pour un Shinobi. Un ninjatô était accroché horizontalement dans le bas de son dos.

Un ninja d’Iwa s’avança dans le silence de la salle. Grand de plus de deux mètres, tous les ninjas se turent tandis qu’il avança lourdement vers le trio d’Ame. Son sourire arrogant en disait déjà long sur ses intentions. Il était indiqué nulle part que les participants ne pouvaient pas être éliminés avant le début de l’épreuve.

-          Vous venez d’Ame ? Ce village en ruine. Si l’on peut encore appeler ça un village, sourit le ninja d’Iwa.

Des rires s’élevèrent dans la pièce pendant quelques secondes, avant que le calme ne redescende dans la salle. Le ninja parut énervé du manque de réaction du trio, puis décidant d’une autre approche, il se rapprocha de la demoiselle du trio, l’observant rapidement.

-          Tu sais, toi et moi on pourrait jouer, sourit-il perversement.

-          Avec un gars aussi moche que toi ? Non merci, je passe mon tour, rétorqua la jeune femme, apparemment agacée du manque de réaction de ses équipiers.

-          C’est pas tous les jours qu’un homme veut de toi, tu devrais accepter, sourit malicieusement l’homme aux cheveux blancs.

-          Quoi ?! Je te permets pas ! Je suis une jeune femme demandée pour mes charmes… commença-t-elle en rejetant ses cheveux en arrière.

-          Et c’est pour ça que notre cher capitaine te refoule à chaque fois, continua l’homme au sabre, se retenant de ne pas éclater de rire.

-          Taisez-vous, tous les deux, ordonna le blond d’une voix sérieuse.

Les deux ninjas obéirent en se lançant des regards mauvais, tandis que l’homme au bandeau s’approcha du Genin d’Iwa, et sembla l’analyser malgré le bandeau bloquant sa vue. Tout le monde resta silencieux pendant ce temps-là, avant que le blond ne lâche une phrase avec un sourire provocateur collé sur son visage.

-          Tu participes à l’examen avec ton niveau ? T’es suicidaire, idiot, ou les deux ? demanda le déclaré capitaine du trio du village de la pluie.

Une veine fit son apparition sur le visage du ninja d’Iwa. Oui, il voulait désormais l’éliminer, lui, ce ninja qui semblait se moquer de lui. Le ninja d’Iwa, sûr de sa force, leva son poing, avant de commencer à le lancer sur le Shinobi d’Ame.

-          Tu es donc idiot et suicidaire… soupira le capitaine de l’équipe.

Une seconde plus tard, le ninja d’Iwa sentit un liquide chaud couler le long de son visage. Que venait-il de se passer ? Un sourire du jeune homme lui en dit long. Il comprit alors, la douleur traversant ses nerfs, le faisant crier, surprenant tout le monde.

-          Mon nez !! s’exclama le ninja.

Le dit nez se trouvait au sol, tandis que l’hémoglobine coulait paresseusement le long du visage du Shinobi de la Terre. Le Shinobi blond d’Ame le regarda avec un sourire amusé.

-          Vas pas dire qu’il t’avait pas prévenu, soupira la jeune femme.

-          N’empêche, tu as le don pour faire le show, capitaine, sourit l’homme au sabre.

-          Il n’avait pas qu’à insulter Ame, voilà tout, se contenta de dire avec un sourire amusé le blond.

Le trio s’avança sous les regards étonnés, méfiants, parfois même effrayés de la part des autres ninjas présents dans la salle. Quand, une fois le trio au milieu de la salle, un applaudissement se fit entendre. Tout le monde regarda en arrière, pour voir qui se fit un plaisir d’applaudir.

-          Ah ben bravo ! A peine l’examen débute, et un ninja blessé… soupira la voix d’homme.

Un homme dans la trentaine rentra dans la salle, accompagné par une dizaine de ninjas appartenant, d’après l’insigne cousu sur leurs tenues, à l’équipe de surveillance et de torture de Kiri. Une des redoutables escouades du Royaume du Sang, torturant hommes, femmes, et enfants pour le bien du pays de l’Eau.

L’homme qui semblait être le chef de cette équipe spéciale. Des cheveux bleus en arrière, un tatouage sur sa joue gauche prenant le chiffre quatre-vingt-dix-neuf en une couleur rouge sang. Une tenue semblable à celle de ses collègues, à un détail près : une longue cape tombait dans son dos. L’homme aux cheveux blancs d’Ame regarda son capitaine.

-          Hey, capitaine, souffla-t-il.

-          Oui, je sais. Il est dangereux, je le sens sans même y penser… souffla le capitaine d’Ame dans un murmure.

Le ninja d’Iwa se releva. Il se trouvait à côté du chef de ceux qui allaient sans aucun doute être les examinateurs. Le chef de l’équipe de surveillance et torture de Kiri ne lui adressait pas le moindre regard. Au moment où le ninja d’Iwa allait prononcer une seule parole, sa tête s’encastra dans le mur bétonné avec une puissance plus qu’impressionnante. Le capitaine d’Ame soupira. Ce gars était fort, il n’y avait pas de doutes possibles.

-          C’était la même technique que toi, non ? demanda la jeune femme aux cheveux auburn.

-          Oui, acquiesça le capitaine. Ce gars connait le Fûton – Pied du Vent, expliqua-t-il. Je l’ai porté simplement sur le nez de cet idiot pour lui apprendre une leçon, mais vu comment l’attaque a touchée, lui l’a portée juste derrière l’oreille de l’idiot d’Iwa, pensa le ninja d’Ame.

L’homme s’avança pour se trouver face à tous les aspirants au titre de Chûnin. Son sourire en disait long sur ses intentions quant aux candidats. Son regard parcourut l’ensemble de la pièce en quelques secondes, avant qu’il ne prenne la parole, expliquant les modalités de l’épreuve.

-          La première épreuve sera un examen écrit. Comme vous l’avez vu, vous êtes tous attribué à des places prédéfinies, expliqua l’homme. Vous avez deux feuilles sur votre table. La première contient un numéro et des cases vierges. Vous devez prendre des informations de la place ayant le numéro fourni sur cette feuille. Ce qui signifie que votre autre feuille réunit les informations qui vous devez protéger, mais en aucun cas les détruire. Les modalités de qualification sont : regrouper les informations de votre cible, et protéger les informations dont vous êtes le possesseur. Sur les deux cent treize équipes réunies, seulement trente-trois au maximum pourront passer l’épreuve.

-          Une épreuve d’information ? Il doit bien y avoir quelque chose qui coince quelque part… soupira Konohamaru dans son coin.

-          Bien entendu, si vous vous faîtes repérer en train de collecter des informations, vous serez immédiatement recalés, vous et votre équipe, souligna gravement l’homme. Une fois que vous aurez vos informations, vous viendrez nous voir avec vos deux copies, et nous validerons ou non votre passage en seconde épreuve. Si jamais nous ne validons pas, c’est du pareil au même, votre équipe entière sera recalée.

Le capitaine de l’équipe d’Ame soupira. L’épreuve demandait plusieurs requis de niveau Chûnin. Collecte d’informations, protection d’informations, mais également une rapidité exceptionnelle. Si jamais la cible partait, c’était fini. De plus, les trois ninjas de l’équipe devaient avoir tout bon, au risque de disqualifier l’ensemble de la troupe. Et le nombre limité d’équipes admises n’arrangeait en rien les choses puisque de nombreux ninjas seraient alors stressés et ne pourraient s’empêcher d’en finir le plus rapidement possible.

 

Au sein du village caché de la brume, un homme se tenait sur le toit d’un immeuble. Ses cheveux blonds étaient attachés en arrière, laissant voir deux yeux bleus ciel. Son bandeau de ninja, attaché sur sa cuisse gauche, montrait son appartenance au corps armé d’Ame no Kuni. Observant autour de lui aussi discrètement que possible pendant quelques minutes, il soupira.

-          Comment veut-il faire ça ? pensa-t-il. C’est du suicide, même pour moi… soupira-t-il par la suite.

Puis l’attention du jeune homme se focalisa vers le centre d’examen où se tenait la première épreuve de l’examen Chûnin. Il savait que son équipe était déjà prête, et que la première épreuve ne serait qu’une formalité, rien ne l’inquiétait à ce propos.

-          Je m’ennuie… soupira Deidara. Sérieusement, pourquoi Nagato m’a choisi pour accompagner Naruto, Suigetsu et Akane ? se demanda le blond. Surtout qu’avec des Jounins d’Iwa et de Kiri dans le coin, j’ai intérêt à faire gaffe à ma peau…

 

Shintarou, l’examinateur de la première épreuve de l’examen Chûnin, n’en revenait pas de ses yeux. Trois fois qu’il vérifiait, et trois fois le même résultat. Ses mains froissèrent les feuilles qu’il tenait, tandis que les autres participants étaient complètement désabusés. La voix du chef de la section interrogatoire de Kiri se leva.

-          Equipe d’Ame, qualifiée deux minutes dix-sept après le début de l’épreuve.

Les sourires arrogants des trois ninjas l’énervèrent au possible, et il ne put s’empêcher de poser la question qui lui brulait les lèvres désormais.

-          Comment ? demanda l’homme.

-          Un ninja garde ses secrets envers un inconnu, décréta le capitaine.

Sur cette phrase on ne peut plus véridique, le trio sortit de la salle d’examen, se préparant à l’attente de participants pour la seconde épreuve. Suigetsu regarda le capitaine de son équipe avec un sourire énigmatique.

-          La première épreuve était trop facile, n’est-ce pas ? demanda-t-il.

-          C’est pas avec tes talents qu’on y serait arrivé ! s’exclama la dénommée Akane. N’est-ce pas… commença-t-elle en se tournant vers la capitaine.

Celui-ci était assis, ses mains entrecroisées, et tremblait légèrement. Le sourire qu’il arborait était à la fois mystérieux, menaçant et relaxant, étrangement. Les deux ninjas d’Ame le sondèrent un long moment.

-          Ce gars. Il est vraiment très fort. En l’approchant, j’ai senti l’excitation grandir, pensa Naruto. Si seulement je pouvais l’affronter, sourit-il mentalement.

-          Naruto va encore faire une crise, pensa Suigetsu. Non pas que ça me déplaise, mais elles sont de plus en plus violentes. Déjà que la dernière fois on a eu du mal à l’arrêter, alors j’ose même pas imaginer ce qu’il se passerait… soupira mentalement l’adolescent aux cheveux blancs.

-          Je vais avertir Deidara-sempai, murmura Akane à l’oreille de Suigetsu.

-          Je suis calmé, décréta Naruto. Pas la peine d’embêter Deidara-sempai pour ça.

Le blond était désormais debout, et toute impression d’excitation dans son corps était cachée. Il gardait sans doute ça pour la seconde épreuve, qui serait sans doute éprouvante mentalement et physiquement.