murmure dans l'obscurité

par tatiko

« … S’il vous plait… quelqu’un… Je n’en peux plus… ce silence… ce froid… S’il vous plait… venez me sortir d’ici… entendez moi… je vous en prie… »

 

 

Vash rouvrit les yeux dans l’obscurité, se redressant sur son matelas, étonnamment lucide. Avait il rêvé ?

« Toi aussi tu l’as entendu, Vash ? »

Le jeune homme blond sursauta, se retournant vers son frère qui était allongé sur le lit à l’autre bout de la pièce, les yeux grands ouverts fixant le plafond. Il ne parvenait toujours pas à se réhabituer à sa présence à ses cotés… Mais cela de faisait que quelques jours qu’ils étaient de nouveau réunis. Leurs blessures respectives étaient encore béantes aussi bien au niveau physique que psychique… Pour le moment, Knives, alité à cause de ses plaies multiples, demeurait obstinément silencieux quant à ses intensions et ses ressentis. Peut être parviendrait il à le convaincre d’offrir une nouvelle chance à l’humanité…

Cependant, présentement, un autre élément venait rendre encore plus surréaliste la situation actuelle… En effet, depuis leur affrontement plus que dévastateur, une étrange impression ne les quittait plus, son intensité fluctuant selon les moments. Parfois elle disparaissait presque totalement, comme une flamme sur le point de s’éteindre. Mais elle reprenait toujours de l’ampleur avec une sorte d’urgence désespérée déstabilisante…  Durant les jours ayant suivis leur retour en ville, cette sensation n’avait cessé de grandir, ne les quittant pas un instant. Au bout de quelques jours, l’impression évolua par moment en un son terriblement lointain, inaudible…

Le fait que seuls les deux frères ressentent cela ajoutait encore d’avantage au mystère entourant ce phénomène ne s’étant encore jamais produit avec cette ampleur auparavant. Une ou deux fois par le passé, Vash avait ressenti de façon plus que fugitive une sorte ‘d’onde’ de cet ordre, mais à un degrés si léger qu’il l’avait alors à peine noté.

Là, c’était à un niveau très différent. C’était comme si… une personne essayer d’entrer en contact avec eux. Mais c’était une situation impossible pourtant…

Cependant… contre toute logique…  cette nuit… le murmure s’était transformé en voix. L’interpellant avec désespoir, quelqu’un s’était adressé à lui et à son frère, usant du lien que seuls eux, êtres hors du temps, pouvaient normalement utiliser… C’était impensable…

« Oui… je l’ai entendu… Qu’est ce que ça pouvait bien être, Knives ? Ca ne peut pas être… »

Le convalescent aux cheveux délavés tourna son regard aussi clair que l’eau vers lui, visiblement songeur. Depuis leur ‘naissance’ l’équipage au sein duquel ils avaient grandi leur avait toujours dit qu’ils étaient ‘uniques’. Et, jusqu’à présent, rien n’était jamais venu ébranler cette certitude… Rien… Jusqu’à ce soir…

« Il y aurait donc un autre être comme nous quelque part… voilà qui est intéressant… »

        Cette simple constatation prononcée par les lèvres de son jumeau trouble encore un peu plus celui que l’on surnommé le typhon humanoïde. Un autre être comme eux… Quel espoir fou… Pourtant les indices étaient là… Cette voix au creux de son esprit… Une voix douce mais terriblement triste et affaiblie…   Une voix apparemment féminine, mais il ne pouvait pas non plus en être sur à cause de la mauvaise ‘transmission’ de ses pensées jusqu’à eux. Etait elle vraiment comme eux, hors du temps ? Et o pouvait elle être ? Son message empli de détresse semblait indiquer qu’elle était captive… Mais où ? retenue par qui ? Pourquoi ? Et comment la retrouver ?

« Tu penses trop Vash… Tu vas me donner la migraine… »

« …Mais… »

« Présentement, on ne peut rien  faire. Il nous faut attendre un nouveau message de sa part. Peut être aurons nous alors plus d’indications. En attendant, dors… »

« … »

Knives allia le geste à la parole, fermant les yeux et se repositionna afin de s’abandonner au sommeil. Vash, quant à lui, se tut, gardant pour lui le profond trouble qu’il ressentait en cet instant. Il émanait des mots qu’il avait entendu un tel sentiment de désespoir… de détresse… Qui pouvait elle être ?...

Le jeune homme se rallongea sur son matelas, fixant de son regard turquoise le plafond plongé dans l’obscurité de la nuit. Qu’elle fut ou non comme eux, il ferait tout pour la retrouver… et lui permettre d’échapper à ce qui rendait sa voix si triste…