Echec ? (par Soul et Maka)

par Saiku-chan




- Soul ? Soul ? Eh, Soul !

Je l’appelais mais il ne me répondait pas. Je ne savais pas pourquoi, mais je sentais que quelque chose clochait. Toujours dans mes mains, je le faisais danser, virevolter, voler, comme je le faisais à mon habitude. Son âme. Son âme changeait. Je ne savais pas en quoi ni pourquoi, mais je ne la percevait plus de la même manière. Soul ! Soul ! Bon sang, si c’était une mauvaise blague de sa part, je le tuerai. Non. Il n’était pas du genre à faire des farces dans un moment aussi fatidique.

- Soul !

Ah ! Mes mains… Son manche. Il était chaud. Plus les secondes passaient, plus il devenait brûlant. Je n’allais bientôt plus pouvoir le tenir… que se passait-il ? Ca n’avait pas marché ? La folie l’avait-elle… envahi ? Non ! Non ! Ce n’était pas possible. Il m’avait promis que tout irait bien.
Je haussai mon regard sur l’énorme bête qui nous servait d’adversaire et serrai les dents. Shinigami-sama était toujours en plein combat contre lui. Soudain, j’aperçu Kid dans les airs, sur son skate. Il était donc encore en vie… j’étais rassurée. Et Black*Star ?
Je posai à nouveau mes yeux sur ma faux qui commençait réellement à me brûler les mains. Néanmoins, je persistais et ne la lâchais pas. C’était comme sur le pont de Londres, avec Free. A ce moment là, nos deux longueurs d’âmes étaient déphasées. Pourquoi la sienne changeait-elle à ce point et aussi rapidement ?!

*

- Maka, bordel mais lâche-moi ou tu vas y passer !
- Elle ne t’entend pas, ce n’est donc pas la peine d’hurler. Tu n’as plus le contrôle.
- Quoi ?!

La voix de cet enfoiré de diablotin résonnait, mais j’étais incapable de dire d’où elle provenait. En même temps, j’étais en apesanteur dans le vide, qui passait tantôt par le noir, tantôt par le blanc, sans oublier le vert et le jaune. Dehors, j’ignorais ce qu’il se passait. J’espérais juste que Maka avait été assez intelligente pour me lâcher, avant que la folie ne l’envahisse à son tour.

*

Mes mains restaient accrochées à Soul bien qu’elle avaient plus envie de le lâcher. Mes gants étaient limite en train de fondre, et moi-même commençait à hésiter. Je m’efforçai de projeter mon âme anti-démon en celle de Soul pour l’aider, mais n’y parvenait pas. La folie l’avait donc gagné ? Il n’avait plus de pouvoir ? Mais dans ce cas, pourquoi ne venait-elle pas à moi ?

Ah !

Mon ventre refaisait des siennes. Ma blessure me faisait à nouveau souffrir. Soul…

Je posai un genou à terre, mais ne le lâchai pas.

- Soul s’il-te-plaît ! Ne m’abandonne pas ! Tu m’as… tu m’as promis…

Je n’en pus plus. Mes mains se détendirent et laissèrent tomber mon arme à terre, dans un bruit sourd qui résonna dans mes oreilles. Je m’assis à terre, les paumes contre mon ventre qui me lançait d’horribles vagues de douleurs. Un œil toujours ouvert, j’observai mon partenaire à terre, qui n’avait toujours pas repris apparence humaine. Ce fut pour moi le plus inquiétant. Sans le remarquer, des larmes se mirent à rouler le long de mes joues. Oui, je perdais espoir. Shinigami-sama, mon père et les autres étaient en train de se battre contre un dévoreur surpuissant. Je devrais être avec eux. Mais au lieu de ça, je restais là à pleurnicher sur le sort de mon partenaire. Une lâche. Je n’étais qu’une… qu’une lâche… une…

- Maka ! Tu fais quoi ?
- Quoi ?
- Pourquoi tu m’as lâché ? Y’a un dévoreur qui nous attend.
- Soul !

Je souris, heureuse de l’entendre. Il avait donc réussi !

*

Je n’avais pas réussi. Le diablotin avait pris le contrôle et je ne pouvais rien faire. Un instant, je pensai qu’il était de mèche avec Médusa. Le sang noir, tout ça… ça venait d’elle. Médusa. Elle recommençait. Et elle allait tuer Maka… Non ! Pourvu qu’elle ait fui… pouvu qu’elle ait fui comme je lui avais demandé !

*

- Idiot, j’ai cru un moment que la folie t’avais submergé… ne me refais plus de telle frayeur !
- Ne t’inquiète pas. Aller, reprends-moi.

Son âme s’était comme stabilisée… Cependant, il y avait toujours quelque chose qui clochait.

- … Non.
- Quoi ?
- Je n’ai pas envie de prendre une sorcière dans mes mains…
- Mais qu’est-ce que tu racontes encore ?
- Ne te fous pas de moi. Médusa, je sais que tu le possède à nouveau !
- Oh… je suis déjà démasquée… je ne te savais pas aussi douée, Maka Albarn.

Ma faux se mit à briller comme elle le faisait quand elle reprenais apparence humaine. Soul apparut devant moi, comme je l’avais toujours connu.

- Sors de là… arrête de le manipuler, sale sorcière !
- Je crois que je vais encore plus m’amuser que je ne l’avais prévu…

Entendre ça de Médusa ne m’étonnait guère. Mais l’entendre avec la voix de Soul… Elle possédait réellement tout son corps. Et lui, où était-il… ?