Lâcheté (par Soul)

par Saiku-chan

Le docteur Stein baissa la tête. Non, ne me dîtes pas qu’elle est…

- Pour le moment, elle dort. Je ne sais pas quand elle pourra se réveiller, mais l’opération a été un succès.

Cette nouvelle ne fut que soulagement pour Kid et moi. Maka n’était pas morte, et c’était le plus important.

- Cependant… elle ne pourra pas se battre pendant un moment. Sa cicatrice est encore fragile.

Cicatrice… Je passai ma main sur mon torse. Cette cicatrice, trace de ma détermination à protéger Maka, même si mort devait s’en suivre. La tristesse dans son regard, à chaque fois qu’elle la voyait, repensant à ce combat contre Chrona dans une église d’Italie. Je ne voulais plus la voir… et maintenant, c’était à son tour d’avoir une telle marque. Comme si les rôles s’étaient inversés.
Désormais, je comprenais son sentiment de culpabilité...

- Pouvons-nous aller la voir ? Demanda Kid.
- Oui, mais ne la réveillez pas… elle doit bien se reposer.
- Bien sûr.

Je regardai Kid s’enfoncer dans l’infirmerie, rendre visite à ma partenaire, pendant que moi, je restai planté au milieu du couloir, ma main posée sur mon torse.

- Docteur ? Avez-vous du nouveau sur le grand dévoreur de l’île Goshin ?

- … Pas vraiment.
- Comment ça ?
- Cette île est actuellement la source d’une petite vague de folie. Mais sinon, nous ne savons pas où se trouve le dévoreur, s’il a vraiment été libéré ou non. Shinigami-sama est actuellement sur les lieux pour le vérifier.
- Et Médusa ?
- Aucune nouvelle pour le moment. Cependant, nous avons peut être une piste…
- Où ça ?! Demandai-je, curieux de savoir.
- Je ne te le dirais pas.

L’enquête avançait donc petit à petit, mais Stein ne voulant m’en dire plus de peur que j’y mette mon nez, je ne pouvais rien faire.

- Soul, tu devrais aller la voir, toi aussi.
- Mais…
- Ne te sens pas coupable, tu n’y es pour rien. Va la voir.

« Elle a besoin de toi, et plus que tu ne le penses. »
Les dires de Kid ne faisaient que revenir dans mes pensées. Pourquoi ? Voilà que j’hésitais. J’hésitais à partir, le temps que le sang noir disparaisse entièrement de mes veines et que Médusa soit anéantie, et à rester, malgré le fait que je sois encore dangereux pour mes amis.
Après tout, il était vrai que ma décision était assez égoïste… je n’avais pas remarqué à quel point mes amis tenaient à moi, comme moi je tenais à eux. Tellement, que malgré cette mésaventure, je devais rester. Même Kid ne m’en voulait pas. Et Maka ? Mais quelle décision égoïste… et débile. Je me moquai de moi-même en y repensant. J’étais lâche. Vraiment. Le désespoir faisait vraiment perdre la raison… Pas cool.

J’entrai dans l’infirmerie, et me dirigeai vers le lit du fond, où était allongée ma partenaire. Kid était assis dans un fauteuil près d’elle. Moi, je restai debout devant son lit, à observer son doux visage endormi. Sur ce coup là, je n’avais pas su la protéger comme il se l‘était dû. Je devais devenir plus fort. Beaucoup plus fort, et lui faire éviter à l’avenir de retourner dans ce lit d’hôpital.

Mon regard passa de Maka à Kid, de Kid à Maka, puis de nouveau de Maka à Kid. Ces deux là s’entendaient bien, après tout. Le fils de Shinigami-sama avait su la protéger, l’empêcher de faire des bêtises, la réconforter, l’aider, rester près d’elle, pendant que je n’étais pas là. En fait, c’était comme s’il avait prit ma place en l’espace de peu de temps. Kid était amoureux de Maka, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, tout le monde le savait… en même temps, c’était une des rares filles de l’école à être symétrique de la tête aux pieds. Il avait de la chance, Maka l’appréciait beaucoup... A mon grand étonnement, je me surpris à envier Kid.

- Cesse de culpabiliser, Soul, me lança Kid, ce que tu ne sais pas, c’est que c’est elle qui est venue vers toi.
- Hein ?
- Elle avait vu que tu n’étais pas toi-même. Si elle s’est approchée de toi, c’était pour te faire revenir.

« Elle a besoin de toi, et plus que tu ne le penses. »

Ah…
Je souris, laissant en même temps échapper un petit rire.

- Merci, Kid.
- Tu ne vas pas partir, alors ?
- Pas maintenant. Le sang noir dans mes veines aura bientôt disparu, Médusa ne pourra plus rien faire de moi. Et à ce moment là, je traquerai Médusa… et je vengerai Maka.
- Je suis content de te l’entendre dire, me répondit le jeune dieu de la mort, fier.

Comment ai-je pu penser une seule seconde à m'en aller ? Si Médusa devait être tuée, je devais être le premier à participer à son exécution. Je devais me venger. J'étais prêt à tout. Cette sorcière ne doit pas rester plus longtemps dans ce monde.