Possession (par Soul et Maka)

par Saiku-chan




Où suis-je ? J’ai la tête lourde… c’est bizarre, j’ai l’impression d’avoir dormi pendant trois jours. J’ai fait un drôle de cauchemar en tout cas… où j’avais tué Maka de mes propres mains. Chose qui n’arrivera jamais. D’où vient cette odeur de brûlé ? Maka a encore dû oublié de couper le feu sous la casserole… Mais non, je suis dehors. Qu’est-ce que je fais là ? C’est bizarre, je ne me souviens de rien… Ah, je vois mes amis, ils vont pouvoir me renseigner. Black*Star, eh ! Tiens ? Je ne peux plus parler ? Mais… je ne peux plus bouger non plus ? Je regardai Black*Star et les autres qui me fixaient, inertes. Eux aussi ne pouvaient plus bouger ? Etions-nous sous l’emprise d’un sort, d’une longueur d’âme tellement forte que nous ne pouvions plus être libre de nos mouvements ? Tsubaki, Liz, Patty, Kid, Black*Star… Maka ? Où était Maka ?
Soudain, mon bras apparut dans mon champ de vision, sous forme de faux. Il était étrangement plein de sang. Il m’était impossible de bouger comme je le voulais, comme si j’étais manipulé… ma tête se baissa enfin et je vis Maka, ensanglantée, devant moi.
Ensanglantée ?!
Elle baignait dans son propre sang qui s’échappait de son ventre, inconsciente, le visage plus que pâle… je la vis respirer encore faiblement… elle agonisait.
« Maka ! » voulu-je hurler, mais j’en étais manifestement incapable. Mon corps n’était pas soumis à mes ordres, mais à ceux de quelqu’un d’autre. Jamais, jamais je n’aurais pu faire cela de mon propre chef. Jamais… Bordel ! Maka ! Ne meurs pas, je t’en supplie ! Ne…
Ah, mes jambes avancèrent, vers mes autres amis toujours immobiles. Bordel, qu’est ce qui ce passait ?! Allai-je les tuer ? Non ! Dans quel but ?!
Je sentis mes dents se serrer et mon expression devenir sadique. Allai-je maintenant tuer Kid, qui se tenait devant moi ? Celui-ci ne bronchait pas, il me regardait de son air supérieur, sans même cligner des yeux. Mon bras se leva et s’approcha dangereusement du cou du jeune dieu de la mort… Je fis tout pour retenir mon coup, en vain. Kid s’écroula à terre sans même pousser de cri.

Ca y est. J’avais tué deux de mes amis aujourd’hui.

J’aurais tellement aimé pouvoir crier, hurler le plus fort possible, évacuer toute cette haine et cette rage qui grandissait dans mon cœur à une vitesse folle. Pourquoi m’obliger à tuer… à tuer mes propres amis ? J’aurais même aimé pouvoir pleurer sur le coup…

Voilà que j’approchai de Black*Star maintenant, le bras toujours levé et plein de sang. Mes jambes tremblaient de plus en plus, j’avais comme l’impression d’en retrouver le contrôle, mais pas assez pour pouvoir décamper d’ici et m’empêcher de tuer mon meilleur ami, de faire encore plus de dégâts... Quant à mes bras, toujours au même point. C’était pas cool. Mais pas cool du tout… ça craignait même !

- B… Black*Star… réussi-je à murmurer, barre… toi…

Et mon bras, une fois de plus, vint tuer mon ami.
Non.
Quelque chose le retint. Je réussi à lever de mon propre chef ma tête et découvrit le bras de Black*Star contrer le mien.

- Celui qui me tuera n’est pas encore né… même les sorts immobilisants ne marchent pas sur moi !
- Black*Star ! Dégage, prend les autres, j’vais tous vous tuer sinon !

Tiens ? J’arrivai de nouveau à parler. Je commençai à reprendre le dessus, enfin.
Black*Star fit craquer ses doigts, puis son cou, avant de me lancer :

- Désolé mec, mais c’est pour ton bien !

Et je reçut un coup de poing dans la joue. Un coup de poing bien plus fort que je n’aurais pu imaginer de la part du dernier survivant du clan astral. A en croire que ces discours quotidiens sur sa force plus que divine ne le vantaient pas… il avait vraiment une force hors du commun. Le manipulateur ordonna à mon corps de se relever et de s’élancer vers Black*Star.

- Idiot, ça ne fait rien ! Barre toi, réveille les autres, prend Kid, Maka, fait tout pour sauver vos vies ! Sauve…

***

Black*Star venait de frapper mon partenaire une fois de plus, encore plus fort.

- S-Soul… Bl… Black*Star, pour…quoi… parvins-je à dire avec de grosse difficultés.

Le jeune homme aux cheveux bleus s’approcha de moi, se forçant à sourire.

- Ne t’inquiète pas, il est juste sonné… il commençait à reprendre contrôle de lui-même. Ca devrait aller.
- Je… il ne faut pas…
- Arrête de parler ! C’est déjà beau que tu sois encore en vie... On va vite te ramener à Shibusen… on va trouver un miroir… on va te sauver !

Je souris à mon ami pour le rassurer, cependant, je ne m’étais jamais sentie aussi mal de ma vie. Ma vie qui allait peut-être me quitter dans peu de temps… je baignais dans mon propre sang depuis plusieurs minutes maintenant. J’avais beau être résistante…
Ma respiration se fit de plus en plus irrégulière. Je comprit ce que ressentaient les gens qui disaient sentir la vie les quitter. Je crois bien que c’était fini. J’avais perdu trop de sang.
Ma vue se troubla, mes yeux se fermèrent doucement, ma respiration cessa.

Soul…