Hâte (par Maka)

par Saiku-chan





- Docteur Stein ?
Notre professeur restait immobile à l’entrée de l’infirmerie, l’air plongé dans d’intenses et importantes réflexions.
- Docteur !
- … Désolé. Je venais te prévenir que nous n’avons toujours aucune piste…
- Ah bon…
Tout le monde me regarda d‘un air compatissant, compassion dont je n’avais absolument pas besoin. Soul n’était pas mort, certes était-il introuvable pour le moment, mais j’étais certaine de le retrouver dans peu de temps.
- Et je vous ai entendu. N’allez pas là-bas, c’est trop dangereux. Nous nous chargeons de tout. Ne t’inquiète pas Maka, nous le retrouverons !
- … D’accord… J’attendrai alors.
Un sourire s’afficha sur les lèvres du professeur.
- Bien, je suis fier de toi. Laisse faire les grands.
Sur ces mots, il sortit de la pièce sous mon regard noir.
- Laisser faire les grands ? Il s’fout de moi, il croit que j’ai trois ans ou quoi ?
- Maka calme toi, il a raison d’un côté… fit Tsubaki.
- J’vais pas rester là à rien faire alors que mon ami est en danger ! Je sauverai Soul, j’en fait le serment !

De plus, il y avait quelque chose qui me dérangeait, dans les paroles de Stein.
« N’allez pas là-bas, c’est dangereux ». Comme s’ils avaient en vérité trouvé une piste, mais qu’il nous la cachait afin de nous empêcher d‘y aller. C’était vraiment suspect. Sans oublier bien sûr le temps qu’il avait mis à me répondre.
Je fis part de mes doutes à mes amis.

- C’est vrai que c’était bizarre… avoua Kid.
- Ils cherchent partout autour de l’île Goshin. Mais si c’était vraiment Médusa qui avait enlevé Soul, pourquoi resterait-elle là haut ? Demandai-je.
- Tu voudrais dire qu’elle serait là, pas loin ?
- Si c’était le cas, j’aurais senti la longueur d’âme de Soul.
- Alors…
Oui. C’est ça. Elle se servait du sang noir contenu dans les veines de Soul. Si elle l’utilisait lui, et pas moi alors qu’elle m’avait manipulée en premier, c’était certainement car le sang noir avait un effet plus considérable sur les armes démoniaques.
- Il y aurait…
- Ce n’est qu’une hypothèse pour le moment.
- Non, s’il y avait un grand dévoreur sur l’île Goshin, mon père serait au courant, et il ne vous aurait pas envoyé là-bas ! Lança Kid, sûr de lui.
- S’il était sûr qu’il était bien caché, et qu’il ne renaîtrait pas, si, il nous y aurait envoyé. Ce qu’il a fait.
- Maka, tu…
Tsubaki me regardait d’un air à la fois triste et insistant. Elle ne voulait pas que j’y aille, que je risque ma vie pour sauver celle de mon arme.
- Désolée Tsubaki, mais j’ai prit ma décision. Libre à vous tous de me suivre ou non. S’il le faut, j’irai seule.
Ils me regardèrent tous, et, devant ma détermination, finirent par être d’accord.
- Après tout, Soul est aussi notre ami… fit Tsubaki.
Je ne pouvais m’empecher de leur sourire. Leur aide m’était tellement précieuse ! A Soul comme à moi. Nous allions le retrouver, j’en étais certaine.
Kid s’installa à côté de moi et me murmura à l’oreille :
- Je vais m’arranger pour le transport… Être le fils de Shinigami-sama peut s’avérer utile aussi.
- Merci Kid ! Merci mille fois !
Sans vraiment le vouloir, je l’enlaça pour le remercier. Je sentis mes joues devenir rouges, comme celles de Kid. Sous les regards ahuris et embarassés des autres, je me dépêcha de le libérer et à m’excuser.
- Heum… ce n’est rien, sourit-il.

Plus tard, ils sortirent tous, me laissant seule dans la grande pièce vide. Ces temps-ci, l’infirmerie recueillait très peu de blessés et de malades, ce qui n’était pas plus mal.
Je me remémora les paroles de Kid. Demain matin, six heures, rendez-vous en haut de l’école. Dans la plus haute discrétion. Mon visage afficha un sourire de satisfaction, mais aussi de hâte. Oui, j’avais hate. Hate de retrouver Médusa et de la tuer, pour tout ce qu’elle nous avait fait. Hate de retrouver Soul, en chair et en os, et normal. Hate que tout redevienne comme avant. Vivement demain.