Combat (par Soul)

par Saiku-chan





- Maka, concentre toi un peu !
- Tais-toi, me répondit-elle sur un ton sec.

Depuis l’incident de l’autre soir, plus rien n’était pareil. Que ce soit avec moi, ou avec les autres, Maka n’était plus la même. Elle restait froide et distante, au point de ne plus nous saluer. Le matin, elle partait sans même me prévenir.
Les premiers jours, elle s’excusait sans cesse pour cette gifle non voulue, mais souhaitant lui montrer ma déception, je ne lui parlais pas, et n’allai plus la réconforter lors de ses cauchemars qui d’ailleurs, se faisaient de moins en moins nombreux. J’étais certainement allé trop loin, je l‘avoue. Il y a quelques jours, elle avait cessé ses excuses, comme si elle avait comprit que j’étais profondément vexé et que je n’était pas prêt de lui pardonner. Elle me connaissait, je n’allais pas lui en vouloir jusqu’à la fin de mes jours. J’ai donc décidé de lui pardonner, à condition qu’elle ne me raconte la raison de cet énervement soudain. Mais elle avait refusé.
« Il n’y a rien. Point. » M’avait-elle répondu avec une froideur et un regard noir inhabituels.
Depuis, plus rien n’était pareil.

- Maka !
- Je t’ai dit de te taire.
Nous étions en train de combattre Bad, cet être à l’âme corrompu que nous étions chargés de tuer, sur l‘île Goshin. Il avait la carure d’un homme normal, cependant, sa force était nettement supérieure. Nous pourrions l’avoir si Maka voulait bien attaquer de la même façon que les autres fois. Elle n’était pas aussi concentrée et réfléchie que d‘habitude. Là, elle fonçait vers lui, sans même élaborer une stratégie ou examiner les points faibles de notre adversaire. Non, là, tout ce qu’elle faisait, c’était courir, tenter de trancher l’ennemi, et s’arrêter, vainement. Ce, en boucle. Et la pluie n’arrangeait rien.
- Mais, Maka qu’est-ce que tu fous, bordel ?!
- LAFERME !
A ces mots, elle se prit un violent coup dans le ventre qui la fit voler à dix mètres. Il ne lui fallut pas trois secondes pour se relever et recommencer à attaquer.
- Soul, résonance des âmes, vite, m’ordonna-t-elle subitement.
Je ne fus même pas étonné par ce ton. C‘était devenu une habitude depuis l‘autre soir, cette manière de me parler. C’était comme si, pour elle, j’étais devenu une vulgaire arme que l’on jette une fois qu’elle avait servie. C’était ce dont j’avais l’impression à Shibusen. Elle ne m’accordait pas un regard de la journée, et restait dans son coin à lire. En fait, la seule chose qui était restée normale chez elle, c’était sa passion pour la lecture. Nos amis se questionnaient à propos de l’étrange comportement de Maka avec nous, cette ignorance, cette indifférence. J’avais déjà plusieurs fois demandé à Kid ce qu’il lui avait dit, mais il refusait de me répondre, donnant comme excuse que c’était trop confidentiel. Étant donné qu’elle quittait l’appartement bien avant l’heure où nous sortions habituellement, elle était beaucoup plus tôt à l’école, et plus précisément à la bibliothèque. Ce n’était qu’une fois la sonnerie indiquant le début des cours retentie qu’elle en sortait pour rejoindre notre salle. On avait beau lui parler, lui demander ce qu’il y avait, lui montrer notre présence, elle nous répondait sur un ton sec et froid qu’elle allait très bien et qu’elle voulait juste qu’on la laisse tranquille.

- Soul, j’ai dis quelque chose.
Je n’avais pas le choix, je devais obéir à ma meister. Nous tentâmes d’accorder nos âmes en nous concentrant le plus possible. J’essayai de capter sa longueur d’onde, mais contrairement à d’habitude, ce ne fut pas immédiat.
L’attaque tranche-sorcière était maintenant prête. Ma partenaire se rua sur Bad et d’un coup, son corps fut tranché en deux, pendant que l’onde destructrice émanant de mon corps de faux faisait trembler les alentours. Nous avions gagné. Toutefois, je trouvai cette victoire trop facile. Trop rapide à mon goût.

Maka relâcha soudainement son emprise et me laissa tomber à terre.
Je repris immédiatement apparence humaine et lui prit les épaules.
- Maka ? Ca va ?
Son visage était étrangement en sueur et ses yeux d’émeraude me regardaient avec peur.
- S-Soul… f… f…
- Quoi ?
Mais ses yeux se refermèrent et son corps tomba sur le sol humide tel une feuille morte.
- Maka ?!
- Kruukruu… Si vous croyez m’avoir d’une seule attaque…
Je me retournai et découvrit le corps de Bad de nouveau entier, bien que nous l’avions tranché il y a à peine quelques minutes. Cette victoire avait été trop rapide, je le savais. Merde. Maka était inconsciente, et seul, je ne pouvais rien faire.

Tout d’un coup, une douleur déchirante parcouru mon corps et atteignit mon cœur.