Changement de comportement (par Soul)

par Saiku-chan



Je venais tout juste de finir de préparer à manger quand je vis la porte d’entrée s’ouvrir et apparaître ma partenaire, mouillée jusqu’aux os.
- Bah, Maka ?
- Il pleut et j’avais pas de parapluie.
- Bien fait pour ta pomme il fallait…
Je n’eut pas le temps de finir ma phrase que Maka partit s’enfermer dans sa chambre. Certes, le but de mes paroles était de l’énerver, mais jamais elle n’aurait réagit ainsi à l’une de mes remarques stupides.
Intrigué par son comportement inhabituel, je m’approchai de sa porte et toquai.
- Maka, tu vas bien ?
- Laisse moi tranquille, me lança-t-elle sèchement.
- Mais bordel qu’est-ce que tu as ? Et le repas est prêt tu peux…
- Je t’ai dit de me laisser tranquille, c’est assez clair là ou il faut que je le répète ? Se mit-elle à crier.
Mais qu’avait-elle ? Les seules fois où elle était dans cet état, c’est quand elle voyait son père avec une autre femme que sa mère.
- J’me suis pas fait chier à faire le repas pour rien alors maintenant tu vas me faire le plaisir de te calmer et de sortir de cette pièce ! Ordonnai-je.
Elle ne me répondit pas. J’entendis une chaise racler le sol, puis des bruits de pas. La porte s’ouvrit violement et une main vint me gifler la joue avant même que je ne la voie.



Une grand silence s’installa pendant quelques longues minutes.



Je restai debout, inerte, les yeux ouverts d’étonnement. Je frôlai ma joue devenue rouge et la sentis brûlante.

Maka, elle aussi, restait immobile, devant la porte. Ses yeux écarquillés laissaient entrevoir un affolement intérieur. Ses mains se joignirent devant sa bouche avant que ses yeux d’émeraude ne se lèvent vers moi.
- J… J’ai… j’ai…
Moi, je gardai le silence, ne sachant pas quoi répondre. Je ne comprenais pas sa réaction un peu trop excessive à mon gôut. Beaucoup trop, même.
- M’expliquer aurait été plus simple que me gifler tu sais… fis-je sur un ton rempli de rancœur, avant de me diriger vers ma chambre, sans même prendre la peine d’emmener une assiette du délicieux repas que j’avais concocté.
- Je… je… voulais pas…
- Trop tard.
Après ça, je fis claquer la porte de ma chambre un bon coup avant de m’effondrer sur le lit. Qu’est-ce qu’il lui avait prit ? Jamais auparavant elle n’avait eut cette réaction. En y pensant, je crois que la douleur morale que je ressentais était plus grande que la douleur physique. A quoi pouvait être lié son comportement de ce soir ?
J’y pense, Kid voulait lui parler. Y-aurait-il un rapport entre ce qu’il lui a dit et…