Where are you?

par Mecanic heart





-Dis-moi Oz, où es-tu vraiment ?
Avec le lapin aux souvenirs éparpillés, ou sa sœur à la mémoire arrachée ?
Ou peut-être bien avec le corbeau manchot, dont l'aile brûlée semble le faire sourire, et le chapelier borgne, moins fou que ce monde au final. Ils prennent le thé semblerait-il, avec la licorne gracile et le lièvre qui craint que février ne s'éternise.
Et puis il y a le miroir et l'eau, et celui qui leur était semblable. Il y a celui qui pleurait celle qui ne pleurait jamais, et qui enferma son âme aux tortueux souvenirs dans une montre à la mélodie dissonante.
N'oublions pas non plus l'ami de l'homme au cœur vide, ni son digne successeur dont les yeux renferment toutes les ténèbres de l'Abysse et ses lumières dorées.
Joue-t-il du piano ? Oz sait-il jouer du piano ?
Dans ce cas, ne serait-il pas avec le masque d'or aux orbes émeraudes et l'impulsif chasseur de tête aux mains couvertes d'un sang bleu qu'il ignorait ?
Non, c'est impossible. Il n'irait jamais les voir puisque le rat d'égout n'est jamais loin. À moins qu'il ne cherche la résonance qui le suit où qu'il aille, il serait bien déçu en découvrant le marionnettiste qui tire toutes ces ficelles pour une ultime représentation.
Et le chat ? Ont-ils tous oublié le tendre minet aux griffes redoutables et dont l'oiseau grotesque étranger aimerait apprendre les secrets qu'il protège ?
Mais avec qui pourrait-il être ?
Où donc se trouve-t-il en cet après-midi doré de glorieuses lumières éphémères ?
Est-il égaré dans l'immense coffre à jouets déglingué ?
Pauvre petit lapin livré aux tourments de l'instable illusion dans laquelle tous sont plongés. Qu'adviendra-t-il de celui qui n'est fait que pour détruire ? Sera-t-il l'espoir qu'il trouvera au bout du chemin ? Ou bien n'y a-t-il que les débris de mémoires de la tragédie d'il y a cent ans ?
L'enfant perdu connaitra-t-il enfin la raison de son existence ?
Et le crime qui le condamna ?