Attack

par Isa-chan

Après le déjeuner, Zero s’enferma de nouveau dans sa chambre pour réfléchir. Le temps passa, et dehors, le soleil commençait déjà à se coucher. Il se leva alors de son lit, ouvrit l’unique porte fenêtre qui éclairait la pièce entière puis se posa sur le balcon. Il regarda les derniers rayons du soleil, pensant à Alice. Il regretta alors de ne pas l’avoir rattrapé, de ne pas avoir réussit à la convaincre qu’il ne lui voulait aucun mal. Il ferma les yeux et fronça des sourcils. Plus que tout, ce qu’il regrettait était enfoui en lui, un secret bien gardé, un souvenir, un évènement, qu’il regrettait amèrement. Il rouvrit alors les yeux et quitta sa chambre.

Dehors, Alice marchait lentement, regardant le sol, repensant à ce que Zero lui avait dit. Elle était tellement absorbée dans ses pensées qu’elle ne prêtait plus attention à ce qui l’entourait. La jeune fille arriva alors sur une grande place déserte encadrée par diverses maisons semblant inhabitées. Elle regarda alors face à elle. Un silence pesant s’installa. Seul le sifflement du vent rompait ce calme. Mais brusquement, dans un fracas intense, apparurent les hommes en blanc.
Surprise, Alice fit un pas en arrière.
- Akuma, l’heure de ton châtiment a sonné !, s’exclama un des hommes en s’avançant.
- Vous n’abandonnez donc jamais ? Vous ne me renverrez jamais là bas !
- Ne sois pas aussi sûre de toi !
La jeune fille se retourna, ignorant les menaces de celui-ci quand soudainement, le sol s’illumina d’une vive lumière bleue.
- Quoi ?!
Un pentagramme lumineux se dessina alors sur le ciment, emprisonnant la jeune fille. Elle s’écroula brusquement sur le sol, une force invisible et pensante l’opprimant.
- Qu’est ce que vous avez fait ?!!, hurla Alice avec fureur.
- Ceci est un sort très puissant qui a pour but de supprimer le pouvoir de n’importe quel Shade.
-  !! Espèce de…
- Maintenant, tu n’as plus aucune chance. Nous allons en finir avec toi ici et maintenant !
Une autre personne vêtue de blanc s’approcha de l’homme et lui tendit une épée qu’il saisit avec détermination. Il se dirigea ensuite vers Alice qui tentait de se relever en vain.
- C’est terminé !, affirma-t-il en élevant la lame vers les cieux, as-tu un dernier souhait à exprimer ?
- …aucun…
Le soleil disparut lentement derrière les maisons, plongeant la ville dans l’obscurité. Alice ferma les yeux, et l’homme, sans hésiter, abattit sa lame.