Un jour d'esprit, un jour de coeur

par Linksys

[Zoro]

Bonjour. Si vous êtes ici, c'est soit que vous êtes télépathe, soit que vous êtes une nouvelle personnalité dont je ne me connaissais pas l'existence. Parce qu'ici, c'est mon esprit, là où je pense, vous voyez le genre ?

Quoiqu'il en soit, je m'appelle Roronoa Zoro (aux dernières nouvelles) et j'ai presque vingt ans, je crois. J'ai un peu perdu le fil du calendrier, ces temps-ci.

D'ordinaire, je suis pirate à plein temps, mais par un extraordinaire concours de circonstances, j'ai été envoyé sur une île sombre (et chiante, aussi) où habite mon pire ennemi (devenu mon maître, par la même occasion). Et en plus de ça, en guise de colocataire, je dois tenir avec une des femmes les plus capricieuses et insupportables que je connaisse (Nami exceptée). Quoique, en fin de compte, Perona est beaucoup plus gentille qu'elle n'en a l'air, et c'est pas plus mal. En plus qu'est sacrément mignonne et bien formée. Je me demande comment Boucle d'Or réagirait s'il savait que j'avais déjà partagé son lit. Bon, y'avait cette saloperie de polochon entre nous, que j'ai d'ailleurs viré avec mes pieds pendant la nuit, mais l'idée y est quand même. Pas que ça me gêne, mais ... En fait si, ça me gêne. Et là, figurez-vous que je me trouve en compagnie de cette fameuse jeune femme, et qu'elle est si près de moi que je pourrais vous donner la couleur de son soutien-gorge. Mais je ne pourrais pas le faire, étant donné qu'elle n'en porte sans doute pas, ce matin. Enfin, j'espère pas. Si on oublie ses petites manies, c'est vraiment une chouette fille, et qui est super gentille. Après, faut que je fasse gaffe à ça, je compte bien continuer l'entraînement, et pas m'arrêter pour roucouler tranquillement. Là, en ce moment, en plus d'avoir Perona collée à moi (je m'en plains surtout pas), je me trouve dans la rue piétonne, c'est un jour de marché, et tout le monde me regarde parce qu'il me manque un oeil. Y'a aussi les petits vieux qui nous font des compliments, à Perona et moi, parce qu'y croient qu'on est un couple. Le pire, c'est qu'elle nie pas. Elle se contente de sourire bêtement, et de me serrer encore plus le bras (si ça continue, elle va finir par me l'arracher). Je me demande si elle voudra bien aller au restau', ce soir. Ça m'arrangerait bien. Tant que je revois pas cette raclure de merde qui s'est permis de draguer Perona. M'enfin. Bref.


[Perona]

Hé, vous ! Qu'est-ce que vous faites dans ma tête ? Allez-vous-en ! J'ai ma vie privée ! ... Bon, si vous promettez de rien dire et de rester silencieux, je veux bien que vous restiez. Après tout, j'ai personne avec qui parler, qui me comprendrait. Bon, y'a Zoro, et je l'aime plutôt bien, mais il reste un gars. Enfin, après tout ce temps passé à Thriller Bark, avec Kumacy pour unique compagnie supportable, on va dire que je suis habituée. Et c'est pas comme si on était pas quatre dans ma tête. D'ailleurs, vous seriez pas le cinquième moi ? Dans ce cas-là, faut que je vous présente aux autres. Déjà, moi, c'est Perona. Mon nom de famille, vous demanderez aux autres pour savoir. J'ai pas trop envie d'y penser. Je viens d'avoir vingt-et-un ans. En ce moment, je suis am ... Assez intéressée par Roronoa Zoro, à qui je serre actuellement le bras droit. Bon, reprenons les présentations. Alors, il y a moi, ensuite, c'est moi rebelle, moi amoureuse (quoi ? Mais j'ai pas rougi, qu'est-ce que vous allez inventer ?), moi paresseuse et moi capricieuse, et aussi vous, mais je sais pas à quoi vous correspondez. La plupart du temps, c'est la moi capricieuse qui prédomine. C'est pas ma faute si j'aime qu'on me serve ! Mais en ce moment, c'est la moi amoureuse (je vous dis que je n'ai pas rougi !), en guerre avec la moi rebelle, qui est aux commandes. Pour ce qui est de la situation actuelle, qui ressemble assez à une promenade en couple (mais vous allez arrêter, avec ça ? Je ne rougis pas !), c'est juste que j'ai réussi à marchander une sortie avec Zoro, au lieu de le laisser passer sa journée à s'entraîner. Du coup, j'en profite. Tout le monde le regarde bizarrement, parce qu'il est borgne. Pas moi, en tout cas. Enfin, disons que ça m'importe peu. C'est ce qu'il y a dedans qui est important. Par contre, y'a un truc qui me gêne beaucoup, c'est les vieux qui nous font des signes et tout, parce qu'ils s'imaginent qu'on est en couple, ou pire : mariés. Je vais pas aller leur dire le fond de ma pensée, sinon l'autre va me prendre pour une fille facile. Donc je fais un sourire et je me serre encore plus à lui, histoire de faire gênée. Quoique, c'est pas non plus extraordinaire comme idée, parce que du coup, il va se dire que je profite de la situation. D'ailleurs, en parlant de profiter, j'espère qu'il se fait plaisir, c'est la dernière fois que je sors sans soutien-gorge (et maintenant, on va me prendre pour une catin, j'ai bien réussi mon coup ...). Enfin, c'est pas si désagréable que ça en a l'air, du moment que je remue pas trop, et peut-être que ça le fera bouger un peu. Je vais finir par croire qu'il est herbivore. Remarque, avec ce qu'on a déjà vécu tout les deux, je peux pas croire qu'il soit pas intéressé. Et là ! S'il vient pas d'essayer de voir dans mon décolleté, je veux bien me couper les cheveux jusqu'aux épaules. D'ailleurs, va falloir que je lui en touche deux mots. J'aime pas trop qu'on me regarde avec ces yeux-là.