Chapitre 07 : SF-6_Le Retour du Roi

par Lascka

Salut ! ^^

 

Et voici un autre OS, (encore une Song-fic… C'est ma tournée ! XD) cette fois sur Zoro.

 

J'ai trouvé cette chanson, et j'ai été envouté par le thème et les paroles. Elles vont super bien à notre bretteur préféré ! ^^

 

Alors, je l'ai mit en forme, avec une histoire à ma sauce. J'espère que vous allez appréciez cette mixture !

 

Bonne lecture !

 

Ci-joint, une adresse web sur Youtube pour la chanson. Elle n'est pas sur Deezer, malheureusement… T_T

 

Bonne écoute !

 

http://www.youtube.com/watch?v=zc7V3ONxc5g

 

 

Artiste : Manau

Chanson : Le Retour du Roi



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Chapitre 07 : Le Retour du Roi

 

 

 

 

~ A quelques pas de moi ~

~ Un jeune guerrier s'est présenté ~
~ Il a le regard froid ~

~ Je crois qu'il est bien décidé ~
~ A me combattre et m'abattre sans aucune pitié ~
~ Il a levé les bras ~

~ J'ai constaté qu'il était bien armé ~
~ Mais ~

~ J'accepte ce défi ~
~ Et même si pour cela je dois le payer de ma vie ~
~ Ne te poses pas de questions ~

~ Enfin rappelle-toi ~
~ Me revoilà ~

~ C'est moi ~

~ Le roi de la tribu de Dana ~
~ Ouais voici ~

~ Qu'aujourd'hui ~
~ Un jeune conquérant veut prendre la place de ma décennie ~
~ Je ne veux pas le croire pourtant je suis devant le fait ~
~ Tu connais mon histoire ~

~ Et comment j'ai tenu tête ~
~ Devant toute une armée de guerriers qui n'a pas trouvé de quête ~
~ Mais qui a gravé en moi la plus grande de mes défaites ~
~ Comment cela est-ce possible qu'un jeune veuille prendre ma place ~
~ Si mon histoire est inutile alors je ferai face ~

 

Ils étaient en train de faire la fête avec les habitants de ce village depuis le début de la soirée. D'abord gêné, puis surpris, ces derniers participaient désormais avec entrain à ce banquet improvisé. Ce qu'ils fêtaient ? Aucune idée… Mais ils s'en donnaient à cœur joie ! Cet équipage était célèbre dans le monde entier, après tout… C'était celui du Seigneur des pirates… Mais alors qu'ils avaient tous imaginé un monstrueux équipage, avec un capitaine encore plus effrayant, ce sont de curieux et sympathiques jeunes gens qu'ils avaient accueilli. Bon, le squelette était effrayant dans son genre, mais très gentil, finalement. L'équipage était des plus bizarres, il faut dire, et un squelette vivant ne détonait pas du tout. Il y avait un cyborg et un renne parlant aussi, alors… Un squelette. En plus, le capitaine de ce vaisseau avait encore le visage enfantin et s'amusait de tout. Bien loin de l'idée que l'on se fait du Roi !

 

Le seul qui ressemblait un peu à l'idée de pirate sanguinaire était le jeune homme aux cheveux verts. A côté du capitaine, en haut de la pile des cinq tonneaux de rhum qu'il avait vidés lui-même, et empilé, il continuait de boire. Il souriait rarement, buvait comme dix, et tenait l'alcool, s'engueulait vertement avec le gentil cuistot… Il restait dans son coin, et observait ce grand n'importe quoi d'un œil amusé.

 

- Je te défi !

 

Le silence se fit brusquement dans la place. Un jeune garçon, pas encore homme, se tenait face à Zoro, pointant ostensiblement une épée à double tranchant vers lui. La quinzaine, des cheveux châtain, des yeux de la même couleur, il avait le visage fin et bien dessiné. Il semblait déjà bien bâti, et promettait de devenir un fort bel homme. S'il survivait à cette soirée…

 

Reniflant, Zoro l'ignora et descendit sa pinte de bière, faisant sourire son équipage. Des murmures s'élevaient de la foule alors que les Mugiwaras recommençait à s'amuser et à discuter entre eux, comme si de rien n'était. Rougissant violement d'être ainsi ignoré, il s'avança encore et se répéta.

 

- Je te défie, Roronoa Zoro !

 

Agacé, ce dernier daigna regarder en face l'inconscient. Qui ne recula pas malgré la froideur du regard.

 

- Reviens dans une vie ou deux, gamin…

 

La réplique fut cinglante et nette. Comme si tout avait été dit, il remplit de nouveau sa choppe, et entrepris de la descendre, comme il avait descendu les précédentes. Alors que le jeune garçon s'apprêtait de nouveau à le défier, il fut interrompu par le cuisinier blond. Posant une main sur son épaule, il lui dit en soupirant.

 

- Arrêtes ça, petit, tu n'es vraiment pas de taille contre cette machine à tuer.

 

- Ouais ! Viens plutôt t'amuser avec nous !

 

Eberlué, le garçon se retourna vers celui qui avait parlé. Un grand sourire, un chapeau de paille, et un gigot bien dodu dans les mains, Luffy lui faisait signe. Il eu du mal à y croire… Le Roi des Pirates lui avait parlé… Pour qu'il s'amuse…

 

Secouant la tête, il se dégagea de la prise du coq. Peu importe qui ils étaient. Il était là pour une seule et unique raison. Il ne pensait pas devoir en arriver là, mais… Si c'était la seule manière d'avoir son combat, il ne lui laissait pas le choix.

 

- Je ne te savais pas si lâche, Roronoa Zoro ! As-tu si peur pour te défiler de manière si indigne ?

 

Sanji grimaça. Il n'était pas vraiment subtile, ce gamin… Le silence se réinstalla, mais cette fois, il était si épais qu'on aurait pu le couper au couteau. Même les Mugiwaras ne bougeaient plus, et les habitants se mettaient à trembler en ressentant ce qu'ils dégageaient. Ils découvraient une face inconnue de leurs invités, la face qui leur avait permis de surmonter toutes ces épreuves, de ce hisser au somment de ce monde sanguinaire et cruel des pirates.

 

Tapotant une dernière fois l'épaule du garçon, Sanji se retourna et sans plus de cérémonie reprit sa place à côté de Robin. Alors que le bruit de ses pas retentissaient doucement sur les pavés de la place, Zoro posa enfin sa choppe, lui consacrant toute l'attention que voulait ce gosse.

 

Ce dernier se sentit compressé, percé à jour par le regard que l'épéiste dardait sur lui. Il baissa enfin son arme mais empoigna l'autre épée qui pendait de l'autre côté. Il sentait tout le danger qu'il encourait à poursuivre cet exercice, mais ne stoppa pas son assaut verbal pour autant.

 

- Mérites-tu réellement ton titre de Sabreur Ultime ? J'en doute… Aussi suis-je venu te le prendre.

 

Zoro sauta de la pile de tonneau où il s'était installé et atterrit sans mal, une main à terre, la tête baissé. Personne ne pouvait deviner son expression, mais les habitants comprenaient qu'une grosse erreur venait d'être commise. Les Mugiwaras, eux, grimaçaient ou secouaient la tête. Il était allé trop loin cette fois…

 

Se relevant, Zoro redressa lentement la tête et fixa sans aménité le gosse qui avais osez le défier. Avec un sourire carnassier, il lui parla d'une voix froide et basse, mortelle.

 

- Sais-tu qui je suis, gamin ?

 

Hochement de tête, le garçon ne le quitta pas des yeux.

 

- Mais réalises-tu vraiment à qui tu t'adresses ainsi ? Je ne suis pas seulement le bretteur du Seigneur des Pirates, j'ai aussi le titre du plus Grand Epéiste.

 

Il s'avança lentement vers le gosse qui ne pu, cette fois, s'empêcher de reculer de plusieurs pas.

 

- Tu dois savoir comment on conquiert ce titre, n'est-ce pas ? Il faut tuer l'ancien porteur. L'ancien porteur était Mihawk, dit Œil de Faucon. Un Shishibukai de légende.

 

Il commença à sortir de son fourreau son katana blanc, lentement. Le frottement qui en résultait résonna de manière irréelle, et tous, sauf l'équipage, eurent les cheveux qui se dressèrent sur la tête. Le gamin sentit un frisson lui déchirer l'échine, mais n'en laissa rien paraitre. Toujours impassible, il écouta la suite du récit.

 

- Oui, j'ai tué Miyawk, le Capitaine Corsaire. Ce fut un beau combat, et j'ai failli y perdre la vie moi aussi.

 

L'épée tinta tel un glas alors qu'il la sortait complètement et la lame refléta la lumière de la lune. D'un ton plus glacial que la banquise, où l'on pouvait aisément deviner une sourde colère, il termina. Il avait perdu son sourire.

 

- Tu peux m'insulter, je ne m'en soucie pas. Par contre, insulter ce titre, c'est une offense envers moi et contre tous ceux qui l'ont porté avant. Gamin. Quand tu dis que je ne mérite pas ce titre, tu ne sais pas de quoi tu parles. Quand tu dis que tu veux me le prendre, tu ne sais pas à quoi tu te mesures.

 

Il y eu un moment de silence étouffant pour les villageois impuissants. Puis, d'un mouvement fluide, Zoro plaça sa lame à l'horizontale. Il désigna du menton les armes de son adversaire.

 

- Tu utilises deux lames. Deux épées doubles faces. De belles armes, redoutables dans les mains d'experts. Moi, j'en utilise trois. D'habitude. Mais je ne te ferais pas l'honneur de tirer mes trois katanas pour un gosse prétentieux et suffisant. Allez, viens chercher la mort sur cette lame, qu'on en finisse.

 

Il ferma les yeux, fléchit les genoux et prit le katana à deux main, toujours à l'horizontale. Il la rapprocha de son visage et, avec de nouveau un sourire terrifiant fixa son adversaire. Ses yeux rougeoyaient, reflétant les flammes du bûcher, et lui donnant un air de démon sortit des enfers.

 

Le garçon déglutit difficilement, mais ne fuit pas. Il sortit sa deuxième lame et, une par devant une par derrière, se mit en position.

 

 


~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

 

"Tss… Gamin, tu aurais pu faire preuve d'un peu plus de prudence et de respect avant de me défier. Tu aurais dû faire plus attention aux récits qui court sur moi. J'ai gagné plus de combat que tu n'a vu de coucher de soleil.

 

Mais aujourd'hui est ta dernière nuit, gamin.

 

Allez, viens à moi. J'aimerais pouvoir continuer à boire tranquillement…"

 

 


~ Premier coup d'épée ~
~ Le combat s'amorce ~
~ Deuxième coup évité ~
~ Il a frôlé mon torse ~
~ Je crois que ce gamin a véritablement beaucoup de force ~
~ Je crois aussi naturellement que la situation se corse ~
~ Je dois garder mon calme ~
~ Contrôler mon âme ~
 ~ En direction de ce combat pour éviter le drame  ~
~ Animer les flammes ~
~ Retrouver mes armes ~
~ Ceux qui ont fait en moi bien d'autres fois couler des larmes ~
~ Ça y est la haine m'envahit je ne suis plus le même ~
~ Tu vas subir petit l'assaut d'un nouveau stratagème ~
~ Du maître suprême ~
~ Gardien des dolmens ~
~ De la tribu de Dana ~
~ Je reste le même ~



Se décidant, le garçon s'élança. L'épée siffla dans l'air. Zoro se recula en haussant les sourcils. Il eu juste le temps d'éviter la deuxième lame qui allait lui trancher le ventre en sautant sur le côté. Il rétablit son équilibre et sourit un peu plus fort.

 

Ce combat pourrait être intéressant.

 

Réagissant à l'instant, le duelliste suivit son adversaire et recommença à abattre ses épées, de plus en plus vite. Ils tournaient en rond. Zoro se contentait de reculer et d'éviter les blessures de très peu. Parfois il contrait à l'aide de son katana, mais ce n'était que pour mieux se replacer. Il invitait alors le gamin à continuer le combat en l'attendant, la pointe de sa propre épée touchant presque le sol. Il ne semblait alors pas sur ses gardes. Et le jeune garçon de s'énerver de plus en plus.

 

Au bout de plusieurs longues minutes d'un combat à sens unique, la patience du jeune garçon atteint ses limites. Il se sentait humilié, bafoué dans son honneur d'être ainsi ignoré au cœur même d'un défi. Si on pouvait encore appeler ça ainsi ! Ce n'était pas un duel ça ! L'autre ne répondait pas du tout, et se contentait de l'éviter !

 

- Tu fuis en plein combat ! Lâche ! Et c'est ainsi que tu prétends avoir conquit ce titre ?! Ah ! Mensonge !

 

Le visage inexpressif, Zoro ne sembla pas prendre en compte les insultes. Du moins, c'est ainsi que le prit son adversaire, toujours furieux. Qui n'entendit pas une remarque, l'unique remarque des spectateurs de ce combat.

 

Luffy remarqua immédiatement le changement d'humeur chez son épéiste. Une tension dans les épaules, sa respiration, la manière dont il tenait son précieux katana.

 

- Ah… Zoro va devenir sérieux…

 

Le reste de l'équipage hocha la tête.

 

 

Alors que le gamin s'élança une nouvelle fois vers son adversaire, ce dernier disparu de son champ de vision. Prit dans son élan, il ne comprenait pas. Où était-il ? Il sentit soudain une formidable présence dans son dos. Puissante, froide, elle était différente de tout ce qu'il avait pu imaginer. Il sentit les cheveux sur sa nuque se redresser et se retourna immédiatement. Il eu juste le temps de stopper l'attaque qui allait le tuer. Il sentit une énorme pression dans ses bras et ses épaules. Ses jambes menaçaient de le lâcher à tout moment, et hurlaient de douleur. Et en plus, il avait l'horrible impression que le bretteur avait attendu exprès qu'il puisse le contrer. Le souffle coupé, il releva la tête et fut pétrifié par l'expression sans nom de son adversaire.

 

- Je t'ai déjà dit… N'insulte pas ce titre, gamin !

 

Zoro accentua la pression sur l'épée qui se fendilla. Apeuré, le garçon ne pu que reculer. Décision qui envoya au cimetière sa première épée. Avec l'impression que c'était son âme qui s'était brisé avec, il regarda un court moment son ancienne partenaire, en morceau.

 

- Que regardes-tu, gamin !

 

Il eu juste le temps de sauter sur le côté pour éviter la charge de l'ennemi. Mais comme son ombre, celui-ci le suivit. Relevant une nouvelle fois son katana, Zoro s'apprêta à briser l'autre lame de son adversaire. Il laissa tomber son katana de toute sa force.

 

Cliquetis d'acier, et bruit de ferraille rendant l'âme.

 

La deuxième épée, détruite à son tour.

 

Alors que le gosse ne comprenait pas ce qui lui arrivait, Zoro retourna sa lame, et coupa en deux ce jeune impudent.

 


~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

 

Le bruit écœurant de la chair qui est tranché. Le sang qui suit la lame, formant une arcade rouge vermeille qui s'élève dans le ciel. La lumière blanche de la lune qui traverse ce flot, lui donnant la transparence du rubis. Et les goutte qui s'écrasent sur le sol, qui sont absorbé par la terre assoiffée. Qui disparaissent.



~ Misérable, incapable, ~

~ C'est inacceptable ~
~ Tu as douté du roi sans penser à l'inévitable ~
~ La mort celle qui va maintenant te frapper ~
~ La seule femme qui n'ait jamais quitté la lame de mon épée ~
~ Non ~

~ Je ne veux pas de ta pitié ~

~ Tu finiras au temple ~
~ De la soumission des guerriers ~

~ Tu seras mon exemple ~
~ Exemple des jeunes fougueux qui brûlent les étapes ~
~ Qui ne respectent pas les vieux et à la fin prennent des claques ~
~ Va t'en maintenant ~

~ Je ne veux plus te voir ~
~ Je ne ferai pas couler le sang ~

~ Je veux garder l'espoir ~
~ L'espoir qu'un jeune un jour fasse le premier pas ~
~ Pour le respect des lois ~

~ Pour le respect du roi ~

 

Il fut retourné sans ménagement. Le bretteur le fixait et ses yeux exprimaient tout le mépris qu'il avait pour lui. Plus que sa blessure, plus que le sang qui coulait, cette constatation le fit souffrir. Il se força à faire face, et se releva sur ses coudes.

 

Lentement, la lame ensanglantée retraça un arc de cercle dans l'air avant de s'immobiliser au dessus de lui.

 

- Meurt.

 

La sentence avait été donné, et c'est presque avec soulagement qu'il la reçu. Après une telle humiliation, comment aurait-il pu vivre ? Il avait envie de fuir, et tout son corps, son instinct de survit lui hurlait de le faire. Mais son sens de l'honneur le clouait sur place. Il avait défié plus puissant que lui. Ô combien plus puissant. Il devait naturellement en payer le prix. Aussi il força son corps à rester immobile, face à la promesse de mort que représentaient le bretteur et sa lame. Il devait subir de nouveau la morsure de cet homme et de son épée. Il s'autorisa seulement la faiblesse de fermer les yeux. Et attendit le coup qui l'achèvera.

 

C'est donc avec stupeur qu'il entendit le bruit caractéristique d'une lame que l'on range. Rouvrant en grand les yeux, il ne vit que le dos de son adversaire qui repartait vers le bûcher, sans se soucier de lui, comme s'il n'existait déjà plus. Son orgueil en prit un nouveau coup et il cria.

 

- Pourquoi ne m'achèves-tu pas ?! C'est le comble des déshonneurs pour un sabreur d'être prit en pitié par son adversaire !

 

Zoro se retourna à peine, tournant juste la tête.

 

- Ah ! Laisse-moi rire ! Toi, escrimeur ? J'te l'ai déjà dit, Gamin. Reviens dans une vie ou deux, et là, tu pourras peut-être t'estimer digne de mon art. Pour l'instant tu n'es qu'un sale gamin impoli, et sans aucun respect pour ses ainés.

 

Et il recommença à partir. Mais l'autre le supplia presque.

 

- C'était un défi à mort ! L'un de nous devait mourir ! Tu as brisé mes épées… Fais-en de même pour moi.

 

Cette fois, il ne se retourna même pas pour lui répondre.

 

- C'est toi qui as lancé ce défi, et c'est moi qui l'ai remporté. Je n'ai donc pas l'obligation d'obéir à tes règles. Si tu veux mourir, fait le toi-même. Il y a plein de manière de mourir dans ce monde. Mais rappelles-toi que l'on a qu'une seule vie.

 

Le jeune garçon perdit connaissance sur ces paroles, qui furent gravées en lettre de feu dans son esprit.

 

Laissant Chopper s'occuper du gosse, Zoro finit de revenir vers ses amis, et escalada ses tonneaux. Alors qu'il cherchait sa choppe, elle lui fut tendue par Luffy, qui souriait largement. Il ne pu s'empêcher de lui répondre en souriant lui-même et vida d'un seul trait l'énorme pinte.

 

- Pourquoi ne pas l'avoir tué ?

 

Il réfléchit à la question. Et après un haussement d'épaule, conclu.

 

- Il pourra faire un bon rival, plus tard…

 



~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

 

 

La fête avait reprit toute son ampleur, même si, dans l'atmosphère régnait un sentiment de respect pour l'équipage plus fort. Ils étaient gentils, et ils ne ressemblaient pas aux autres pirates, certes. Mais il ne fallait pas les chercher, sinon…

 

Le garçon, après avoir été soigné rapidement par le médecin de l'équipage, avait été installé dans la demeure du maire pour qu'il se remette. Il n'avait pas encore reprit connaissance, mais ça n'était qu'une question de temps.

 

Le docteur du village était impressionné par le savoir faire du renne. Le blessé n'aurait plus comme souvenir qu'une fine cicatrice qui ne devrait pas ou presque pas être visible. Et il n'en souffrirait pas longtemps. Mais quand il le fit savoir à son collègue, ce dernier se mit à danser et à l'insulter avec un grand sourire gêné sur le visage :

 

- Mais ! Je n'accepte pas les compliments, sale humain !

 

L'autre docteur, surpris ne pu s'empêcher de rire. Tout heureux d'être reconnu comme médecin, Chopper lui expliqua. Il avait sacrément l'habitude de soigner les coups d'épées, et autre coupure en tout genre… Le médecin acquiesça et ils discutèrent de méthode de soins pendant un bon moment.

 

Pendant ce temps, le reste de l'équipage écoutait l'histoire de ce gamin. Il vivait seul dans la forêt, et se consacrait uniquement à l'escrime, adulant les plus grands bretteurs de ce monde. Bien évidemment, Zoro en faisait parti, mais aussi d'autre pirates très doués et des membres de la marine. Il avait réussi à faire fuir quelques pirates venu piller le village, il y a peu, et il avait prit conscience de sa force. Mais l'avait trop surestimée.

 

- Mais je n'aurais jamais cru qu'il serait capable de vous défier ! Je suis vraiment confus, et désolé pour lui. Mais je vous remercie de l'avoir épargné.

 

Zoro ne répondit que par un grognement. Il se désintéressa alors de la conversation qui s'orientait sur autre chose. Mais il sentait posé sur lui une paires d'yeux rieurs. Relevant la tête, il croisa le regard amusé, presque hilare de son capitaine. Baissant sa choppe de nouveau remplit, il haussa les sourcils.

 

Comprenant immédiatement l'interrogation, Luffy sourit et murmura en faisant en sorte que personne ne puisse les entendre :

 

- Il me rappelle quelqu'un, ce gosse…

 

Faisant semblant de ne pas comprendre l'allusion, Zoro haussa les épaules, énervé et essaya de l'ignorer. Mais sans prendre en compte la gêne de son ami, Luffy continua, les yeux dans le vague, se souvenant.

 

- Oui, franchement. Quelqu'un qui cherche le titre de Meilleur Bretteur, qui défie plus fort que soi, qui se voit battre à plate couture, pour être finalement épargné… C'est bizarre, non ?

 

Puis fixant de nouveau son bretteur qui le regardait cette fois sérieusement, il conclu en pouffant :

 

- C'est exactement toi quand je t'ai rencontré.



~ Jeune celte... ~

~ Rappelle-toi... ~
~ le retour du roi... ~
~ Jeune celte... ~

~ Rappelle-toi... ~
~ le retour du roi... ~

 

Ces paroles firent revenir Zoro quelques années en arrière, alors que l'équipage n'était pas encore au complet, que Nami venait de partir pour le parc d'Arlong, et que Don Krieg essayait de s'emparer du Baratie. Avec Usopp, Yosaku et Johnny, ils s'apprêtaient à poursuivre Nami, laissant à Luffy le soin de botter les fesses de cette armurerie ambulante, et de convaincre le second coq de les accompagner dans leurs aventures. Ouais… Comme si c'était hier, il revoyait l'énorme Gallion de Krieg être coupé en deux, et au milieu de ce carnage, l'homme qu'il poursuivait depuis des années, le but de sa vie.

 

Mihawk, Œil de Faucon.

 

Les jambes croisées, les mains jointes, se déplaçant sur un unique radeau, avec son énorme épée noire dans le dos et d'étranges flammes vertes. Il semblait irréel. Il avait poursuivit Krieg parce qu'il s'ennuyait. Et quand il s'était décidé à repartir, Zoro l'avait défié avec la même hargne que le jeune gamin en avait eue pour lui. Il ne l'avait pas insulté, ni mit en doute son titre, mais avait été tout aussi humilié, sinon plus, quand le grand épéiste avait répondu au défi avec un ridicule couteau, faisant à peine une dizaine de centimètre…

 

Ce qui avait suffit à le tenir à distance. Il n'arrivait pas à le toucher, peu importe l'angle d'attaque, ou sa vitesse, ses stratégies, sa volonté. Mihawk était au dessus de lui. Tellement loin.

 

Ce combat s'était fini par une gigantesque entaille et un plongeon dans l'eau salée. Alors qu'il agonisait, il avait entendu Œil de Faucon l'haranguer, et attendre avec impatience leur prochaine rencontre. Il avait alors juré à Luffy de ne plus jamais perdre un combat. Jamais…

 

 

Revenant au temps présent, il ressentit de nouveau des yeux sur lui. Enervé, il grogna. Mais Luffy, habitué depuis des années à l'humeur maussade de son compagnon ne releva pas. Avec un grand sourire, il continua leur petite discussion privée.

 

- Merci, Zoro.

 

- Hein ?

 

- D'avoir tenu ta promesse.

 

Surprit, il regarda de nouveau son imbécile de capitaine. Il avait encore deviné à quoi il pensait. C'était gênant.

 

- Tss… J'vois pas de quoi tu parles.

 

Il tenta en vain de se détourner alors que Luffy éclatait de rire, attirant les regards des autres.

 


~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

~ Jeune celte s'il te plaît rappelle-toi ~
~ De tous les récits des lois ~
~ Et des tribus de Dana ~
~ Ne fais pas n'importe quoi ~
~ N'accepte pas ce combat ~
~ Voici venu le retour du roi ~

 

 

Il sentit d'abord la chaleur du soleil sur son visage. Puis la douceur du lit où il était. Il ne souhaitait pas ouvrir les yeux. Il devait être mort, c'était trop confortable. Et enfin à ses oreilles parvinrent enfin les bruits de vie du village. Tout près. Bien plus prêt que d'habitude. Et puis, ce lit, ce n'était pas le sien, sa paillasse était bien moins douce. Il ouvrit les yeux d'un coup. Ce toit, ce n'était pas le sien non plus. Mais où diable avait-il atterrit ?

 

Il essaya alors de se relever, mais son mouvement fut trop rapide et il ne pu s'empêcher de crier de douleur, une main sur le ventre. Suffocant, il se mit sur le côté, essayant de juguler la douleur. Aussitôt un homme monta des escaliers et surgit dans la chambre. C'était le maire de la ville. En le voyant réveillé, il demanda à sa femme d'appeler le médecin. Et le força à s'allonger calmement avant de s'assoir au pied du lit. D'une voix faible, le garçon demanda qu'est-ce qui lui était arrivé. C'était des pirates qui avaient attaqué le village ? Et il avait été blessé ? Est-ce que d'autre personne du village l'avaient été ? Est-ce que…

 

Il stoppa son interrogatoire en remarquant l'étrange expression du Maire. Doucement, ce dernier se rapprocha, et, en posant une main réconfortante sur son épaule, lui demanda si il ne se souvenait vraiment de rien. Mais l'air surpris du garçon convaincu le Maire, sûr, désormais, qu'il ne jouait pas la comédie. Avec un petit sourire désolé, il lui dit qu'effectivement, c'était bien un pirate qui lui avait infligé cette blessure. Mais ils n'avaient pas attaqué le village, et personne d'autre n'était blessé. Il décida d'abréger les interrogations rapidement.

 

- Jeune homme. C'est toi qui as défié un pirate. Tu ne te souviens pas de ce duel ?

 

D'abord estomaqué, il se força à se souvenir. Passant machinalement une main dans le sens de sa blessure, il pâli brusquement. Fébrilement, il jeta des coups d'œil autour de la pièce. Comprenant ce qu'il cherchait, le Maire se leva et alla chercher un sac de toile. Les bruits de ferraille s'entrechoquant finissent de convaincre le garçon de la vérité.

 

Il avait été vaincu.

 

Par Roronoa Zoro.

 

Facilement.

 

Et ses épées en avaient payé le prix.

 

Alors que lui étaient encore en vie.

 

Retenant bravement des larmes de rage brûlantes, il passa une main sur le sac. Il était tellement désolé pour ses amies de toujours, ses partenaires qui l'avaient accompagné dans tant de combat… Murmurant, il demanda.

 

- Ils sont où ?

 

- Ils sont partis depuis plusieurs jours maintenant.

 

- Non !

 

Il essaya de nouveau de se relever, mais se plia de nouveau en deux sous la douleur.

 

- Reste tranquille !

 

L'ordre sec avait été donné par le médecin, qui venait d'arrivé. Se laissant faire, il ferma les yeux, et résolu de ne plus rien dire.

 

Il avait été vaincu.

 

Il était faible.

 

Il aurait dû mourir, mais était encore en vie.

 

Il pouvait mettre fin à sa vie de lui-même, s'il ne supportait pas cette humiliation.

 

Mais il vivait.

 

Et il vivra.

 

Avec le souvenir éternel de cette nuit, de ce défi stupide, et de la correction magistrale qu'il avait reçu.

 

Il serra les poings, et se jura. Il deviendrait plus fort, et reviendrait le défier.

 

Le plus grand Epéiste du monde.

 

Son objectif.

 

Il sourit, heureux d'avoir de nouveau un but.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FIN

 

 

Je trouve que j'ai plutôt bien réussi cette fic, je suis fière de moi ! C'est rare, d'habitude, je doute toujours d'une manière ou d'une autre, mais cette fois… Ah, je suis contente de mon travail ! ^^

D'accord, c'est de l'autocongratulation, et ça fait enfler les chevilles, mais quand même ! Moi, je suis contente.

Et vous ?

N'hésitez pas à partager vos impressions !

 

LASCKA