Chapitre 06 : SF-5_Un Mauvais Dieu

par Lascka

Salut tout le monde !

 

Je vous présente aujourd'hui une autre Song-fic, toujours en rapport avec les précédentes. Mais celle-ci est beaucoup plus noire.

 

Il y a du vocabulaire plutôt cru sur la violence, donc les personnes un peu sensibles, abstenez-vous ! Je préfère vous prévenir, même si certain pourront peut-être juger ça exagéré…^^

 

Fin du romantisme ! C'est même l'opposé dans toute sa noirceur. J'espère que malgré ce changement de genre, vous continuerez à apprécier, et à me lire ! XD

Bonne lecture !

 

Ci-joint, une adresse web sur Youtube pour la chanson. Elle n'est pas sur Deezer, malheureusement… T_T

Bonne écoute !

 

http://www.youtube.com/watch?v=s5AAG_ZMAfg

 

 

Artiste : Manau

Chanson : Un mauvais Dieu



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Chapitre 06 : Un Mauvais Dieu

 

 

Voici l'histoire d'un dieu avide de pouvoir qui,
après avoir semé le trouble sur terre,
se fit enfermer par l'ordre sacré des druides de la tribu de Dana.
Mais la prophétie raconte
qu'il ressurgirait à l'aube du deuxième millénaire,
enfermé dans les catacombes, son heure approche...

 

Ne le croyez pas mort.

Ne le croyez pas sous contrôle.

Sa soif de pouvoir est toujours intacte.

Sa soif de vengeance lui permet de tenir.

 

Il avait été enfermé dans la prison d'Impel Down, l'Enfer sur terre. Il avait été récupéré par une colonie de marine, une unique armada de plusieurs milliers de marines, formé pour une ultime tentative. Tenter une dernière fois de capturé l'ancien Shishibukai, Barbe Noire, ou, de son nouveau surnom, le Traître. Leur échec aurait signifié la fin pure et simple des marines, et de la justice. Mais un événement s'était produit, que personne n'avait prévu. Un combat titanesque, qui opposait de nouveau des grandes figures de l'océan, et qui allait encore changer la face du monde.

 

Ils s'étaient approché de l'île alors que le combat entre lui et Mugiwara No Luffy, combat qui deviendrait légendaire, avait encore lieu. Malgré leur détermination presque suicidaire, malgré leur force, l'armada avait stoppé son avancé, restant à quelques milles nautiques de l'île. Ceux qui osaient dire la vérité sur la capture du Traître n'utilisaient qu'un seul mot pour décrire ce qu'ils avaient vu.

 

Le Chaos.

 

La mer était calme derrière, et se déchainait quelque mètre plus loin, et le vent qui les avait amené à destination, calme à ce moment enflait soudainement pour mugir autour de cette île, tel un serpent qui tournait autour de sa proie. Comme si les forces de la nature elles-mêmes étaient entrainées dans ce combat de démon. Et la terreur pétrifiait même les plus grands marins de l'équipage.

 

Il y eu soudaine une zébrure dans l'air, un silence aussi soudain que pesant. Et le monde éclata. Une onde de choc monstrueuse, venant de l'île, les frappa de plein fouet. Ils furent tous projetés sans ménagement sur le pont, parfois évitant de justesse de passer par-dessus bord. Le ciel se fissura comme de la faïence, avant de se mettre à tournoyer de plus en plus vite, se transformant en un gigantesque typhon qui descendait sur terre. Alors qu'il allait toucher l'île, un autre choc le dilata, projetant toutes l'eau du typhon autour de l'île. Alors que ceux qui avaient réussi à se relever prenait de plein fouet une tonne ou deux d'eau sur la tête, ils entendirent un affreux bruit de craquement qu'ils n'arrivèrent pas à identifier.

 

Et ce fut tout. Tremblant de peur, ceux qui étaient encore conscient se relevèrent et regardèrent le lieu du combat, dans l'attente d'un nouveau cataclysme. Qui ne vint pas. Après quelques longues minutes, les chefs prirent la décision d'aller voir.

 

 

Le Chaos. C'était vraiment le meilleur mot pour décrire l'île.

 

Ils accostèrent tout près du lieu du combat, et certain ne purent s'empêcher de vider leur estomac tourmenté devant le spectacle de désolation qui s'offrait à eux. Même les plus endurcis ne purent empêcher le sang de quitter leur visage, devenant plus blême que jamais. Le silence de la mort régnait en maître sur l'île. Aucuns animaux, et presque plus d'arbres. Debout, du moins. Déracinée, éventré, parfois calciné, encore en flamme, ils jonchaient le sol avec quelques poutres, signe de la disparition d'un village. Comment, dans ce chaos, retrouver le corps de Barbe Noire ? Se reprenant, ils organisèrent les recherches.

 

Et ils le retrouvèrent, dans une sorte de creux aux dimensions colossal. On lui avait apparemment donné un coup de poing en plein sur l'estomac, au vu de l'empreinte qu'il devrait garder à vie. Mais la force qu'il devait y avoir dans ce coup de poing était telle que tout le bois qui était sous lui avait été réduit en poussière, et que la roche avait été détruite sur plusieurs mètres de profondeur. Et il gisait là, inconscient, et à peine vivant. Le Traître.

 

Ils l'emmenèrent, et essayèrent de s'approprier cette victoire. La marine ne pensait pas que les deux autres combattants avaient pu survivre.

 

Aussi, officiellement, la marine avait réussi à vaincre Barbe Noire d'eux même, et sans aide. Mais la vérité était connue partout sur le globe, car bien divulgué par la presse. Il faut dire qu'il n'y avait aucun blessé, ni aucun mort pour les marines…

 

C'est ainsi que l'équipage des Mugiwaras fut glorifier et craint par delà toutes les mers. Gloire qui atteint son paroxysme lorsqu'ils eurent remportés un autre combat, cette fois contre Red Ligne, en traversant entièrement une fois. Et puis désormais plusieurs fois. Les marines, qui ont réussi à se reconstruire, baissent la tête et serrent les poings quand on parle d'eux. Et les ignorent.

 

 

Mais ne croyez pas que tout se fini là.

Ne le croyez pas mort.

Ne le croyez pas sous contrôle.

Sa soif de pouvoir est toujours intacte.

Sa soif de vengeance lui permet de tenir.

Non, il ne faut pas le sous-estimer.

Ou vous risquez de le regretter. Amèrement…

 


Je suis le noir,

Le sombre,

Collé à toi ton ombre.
Je suis l'aboutissement de ta vie.
La fin, le trou de ta tombe.
Je suis

Ton pire ennemi,

Le cauchemar de ta vie,
Le temps qui passe et qui sourit devant ton agonie.
En fait,

Le but de ma quête

Est de créer des tempêtes.
Dans les profondeurs de ton être,

Je suis ton maître, le seul prophète.
Viens lire dans mes tablettes.
Tu seras mon adepte, alors accepte, et devant moi

Baisse la tête.
Je suis un dieu

Qui dort dans les catacombes.
Mon réveil sera furieux,

Tu verras comme je suis immonde.
Maintenant ne perds plus ton temps.
Va mon enfant,

Du pouvoir des ombres,

Rejoint les rangs.

 

Dans les profondeurs de la prison sous marine, une masse informe était enchainée à un mur ensanglanté. Immobile. On aurait pu le croire mort, si ses deux prunelles luisantes dans l'obscurité ne le démentaient pas.

 

Dans la plus profonde des salles du bâtiment, dans une pièce préparée spécialement pour lui, Le monstre qui avait bouleversé la justice et failli détruire l'ordre mondial passait ses journées dans le noir.

 

Le Niveau 7.

 

Creusé pour lui. Avec lui pour unique occupant dans l'unique cellule. Ouverte pour l'enchainer alors qu'il était encore inconscient. Scellée pour le reste de l'éternité, jamais cette pièce ne serait rouverte. Enfermé à jamais, il mourra dans cette pièce obscure, enchainé, et ses restes pourriront avec lui.

 

C'est ce que la Justice avait prévu pour lui, pour le punir le plus salement possible. Les vieux schnocks. De vieux débris qui n'avaient rien pu faire contre lui.

 

En s'imaginant ce conseil des Anciens qu'il avait bluffé quelques années auparavant, il sourit. Ses dents blanches, parfois absente scintillant malgré l'absence de lumière.

 

Oui. Ils avaient accepté qu'il soit nommé au rang de Shishibukai, lui laissant ainsi une complète liberté d'action. Et s'avait été le début de leur fin.

 

Il avait réuni les plus sanglants, les plus cruels pirates sous sa coupe, et dès que la marine fut affaiblit par la guerre contre Barbe Blanche, il avait frappé. Et détruit. Tué. Massacré. Et bien rigolé des carnages sur son passage.

 

Les ténèbres avaient peu à peu enveloppé le monde. Il était plus craint que personne sur cette terre. Car c'était lui, ces ténèbres ! Le fruit du démon qui lui apportait gloire et pouvoir. Il se souvenait du respect que l'on avait pour lui et pour son équipage quand ils passaient ne ville. Les humains sans pouvoir le fuyaient en hurlant alors qu'ils pillaient la ville, tuant tous ceux qui osait s'opposer à eux. C'était le bon temps. Maintenant, il était enfermé dans cette cage immonde, et plus personne ne le craignait. Et si on devait encore trembler à son nom, il serait bientôt oublié par le monde.

 

C'est ce que les vieux avaient prévus.

 

Mais pas ce qui allait se passer…

 


Un mauvais dieu dort dans les catacombes,

Encore une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l'avaient enfermé dans le royaume des ombres.

 

Un mauvais dieu dort dans les catacombes,

Encore une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l'avaient enfermé dans le royaume des ombres.

 

 

 

On l'avait enfermé, il sortirait…

 

 

Je suis le mal,

L'impur,

Le maître de la luxure.
L'avarice et le sexe sont les piliers de ma culture.
Alors sois sûr,

Je serai vraiment dur,

Car telle est ma nature.
M'opposer de toute ma haine contre les âmes pures,
les hommes, les femmes, les enfants,
À tous les opposants du pouvoir des ombres

Qui s'abat sur la terre maintenant.
Car oui,

Comme dit la prophétie,

Les tablettes, les écrits,
Ma lourde peine s'achève cette nuit,

Ça y est, ç'en est fini d'attendre

Les siècles ont passé.
Je n'ai pas su apprendre

A bien me contrôler.
Ma haine est comblée

Et je suis énervé.
Les humains vont comprendre la colère d'un dieu du passé.

 

 

Il est les ténèbres. Poisseuse, collante. On essaye de s'en débarrasser à coup de lumière, mais jamais on arrive à les détruire réellement, et elles viennent vous hantez, vous, votre famille, jusque dans vos rêve, et ne vous laisse jamais tranquille.

 

Pourquoi était-il aussi puissant ? Parce que son âme elle-même est plus sombre que les profonds enfers. Prenant plaisir à avoir les autres sous sa botte, voulant être au sommet pour faire sombrer le monde sous une chape de désespoir et de mort, et être l'auteur de ces faits !

 

Ah ! Être craint, haït, et vénéré à la fois. Être l'auteur de malédictions plus sordides et cruelles les unes que les autres. À jamais, exister dans le côté obscure du monde, son nom chuchoté avec terreur. On fuyait les villages dès que l'on entendait une vague rumeur de sa présence.

 

Le pouvoir. Dans sa totalité. De décider qui devait vivre, qui devait mourir, et comment. Il en avait profité si peu…

 

Mais aujourd'hui, c'était fini. Aujourd'hui, il allait sortir de cette pièce. La plus grande crainte de ceux qui n'ont pas oublié va se réaliser aujourd'hui.

 

Dans quelques heures, il sera libre.

 

De nouveau libre de tuer, et les premières victimes seront, bien sûr, ces deux frères. À commencer par celui qu'il a toujours voulu tuer de ses mains, Mugiwara No Luffy.

 

Il se crispa en repensant à cet homme haï qui lui avait tout prit alors qu'il était au sommet. La haine qui alimentait sa raison se réveilla, comme un volcan. D'abord doucement, puis, petit à petit, il ne fut plus que colère et rancune.

 

Il s'énervait, seul dans cette pièce, maudissant Luffy et son équipage, leurs ancêtres et leurs descendances pour toujours. Qu'ils brûlent en enfer en souffrant milles morts !

 

Il rugit et ses cris se répercutèrent dans la petite cellule.

 

Ils comprendront la colère du Dieu des ténèbres, jusque dans leur chair !

 



Un mauvais dieu dort dans les catacombes,

Encore une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l'avaient enfermé dans le royaume des ombres.

 

Un mauvais dieu dort dans les catacombes,

Encore une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l'avaient enfermé dans le royaume des ombres.

 

 

Bientôt. Très bientôt.

 

Ça fait déjà tant déjà d'années que je suis enfermé,
Que l'on m'a condamné à errer comme damné.
En enfer,

À quelques pieds sous terre

Sans aucune lumière.
Dans le royaume des ombres où règne Lucifer.
Voilà,

Ma haine est si forte

Contre les hommes de foi
Qui ont osé claquer les portes fatales du mal,
Inscrit sur une dalle

Les mots magiques des druides
qui m'ont servit de pierres tombales.
Mais maintenant j'arrive

Et le monde dérive.
Tu n'pourras pas survivre

Car de sang je m'enivre.
La terreur maintenant t'escorte.
Le royaume de la peur qui ouvre ses portes

 

 

Combien de temps qu'il moisissait là, attaché à ces chaines de Kairouseki, cette maudite pierre marine qui lui interdisait l'utilisation de son fruit du Démon ?

 

Combien de temps que l'autre se pavanait dehors, fier et libre, naviguant sur les mers, amassant trésors et gloires ?

 

Combien d'heures, de jours, de mois, d'années à ne plus vivre, luttant contre la folie, avec seule sa haine farouche contre le monde et sa volonté surhumaine de s'en sortir. Dans cette cage froide et obscure, baignant dans son sang, respirant toujours le même air vicié, ici, au plus profond de cet enfer pour les humains.

 

Oh, que n'aurait-il pas donné pour pouvoir être à cet instant dans cette salle si blanche, faite de marbre, puant l'autosuffisance, suintant de bon sentiment. La salle du conseil. Et de ses vieillards gâteux tremblant sur leurs vieux membres inutiles.

 

Faire couler leur sang en bouillon hors de leur corps, trancher leurs gorges, tailler leur ventre. L'odeur âcre de leur sang souillant le sol, colorant de sa funeste couleur vermeille leur foutu Justice…

 

Il en frissonnait de joie d'avance. Oui, il allait sortir d'ici, apportant une nouvelle ère de terreur avec lui, au gout acide de la vengeance, de la couleur noire de la mort, et rouge du sang.

 

 

Un mauvais dieu dort dans les catacombes,

Encore une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l'avaient enfermé dans le royaume des ombres.

 

Un mauvais dieu dort dans les catacombes,

Encore une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l'avaient enfermé dans le royaume des ombres.

 

Un mauvais dieu dort dans les catacombes,

Encore une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l'avaient enfermé dans le royaume des ombres.

 

Un mauvais dieu dort dans les catacombes,

Encore une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l'avaient enfermé dans le royaume des ombres.

 

 

Il les avait sentit arrivé. Ils avaient la même odeur que lui, le même but après tout. C'était ses compagnons, son équipage. Ils s'étaient déjà infiltrés dans cette prison autrefois, trouvant ainsi un nouveau camarade. Ils avaient de grande chance de réussir.

 

De ses enfers sur terre, ils pouvaient venir le chercher pour enfin ressusciter au grand jour. Il n'entendait rien dans cette ridicule pièce scellée, mais il le sentait. Ils arrivaient, avec la mort, le sang et les cris des marines agonisant.

 

Que c'était bon ! Son âme à l'agonie se délectait d'imaginer les scènes qui devaient se passer juste au dessus de lui.

 

 

 

Ça fait déjà tant déjà d'année

Que je suis enfermé

Que l'on m'a condamné à errer comme damné

Comme damné,

En enfer,

À quelques pieds sous terre.

Mais maintenant, j'arrive...

Ouvre les portes.

 

 

Soudain, il y eu une explosion. La porte en acier épaisse de plusieurs dizaine de centimètre éclata comme si elle était de bois. Elle jaillit dans une cacophonie de bruit de ferraille et alla s'écraser sur le mur d'en face. Malgré lui, Barbe Noire détourna la tête et  grimaça. Le bruit, devenue inhabituel avait vrillé ses oreilles, et la lumière qui inondait la petite pièce lui avait brulé les yeux. Mais il souriait de son rire de fou. Il allait vite s'y réhabituer.

 

- Capitaine !

 

La voix de l'un de ses compagnons. Lafite, toujours avec sa cane, son chapeau haut de forme et son sourire niais.

 

- OUAIS ! CAPITAINE ! ÇA FAIT PLAISIR DE VOUS REVOIR !!!

 

Et celui qui hurlait, risquant de le rendre sourd dans quelque seconde, c'était Jesus Burgess, alias Champion, son timonier.

 

- Du calme, *teu teu*… Tu vas lui péter les tympans si ça continue… Arrrh

 

Et le docteur toujours en vie, mais toujours malade, La Faucheuse. Apparemment, sur le dos de Champion. C'est vrai que son cheval n'avait pas dû pouvoir l'accompagner dans cette prison.

Il sentit que quelqu'un s'approchait de lui.

 

- Il était prévue que l'on se retrouve, Capitaine…

 

Son sniper, le meilleur du genre. Van Auger dit Supersonique. Et son discourt sur le destin… Barbe Noire entendit le cliquetis caractéristique de clés qui s'entrechoque, un moment de silence et un clac sonore quand les menottes qui le retenaient s'ouvrirent. Il s'effondra en gémissant, mais tellement heureux de pouvoir sentir le pouvoir des ténèbres couler de nouveau dans ses veines. Il resta quelque secondes à terre, soufflant, avant qu'il se mette à s'esclaffer de son rire de dément.

 

- Tehehehehe ! Z'êtes en retard, les gars !

 

Souriant, Lafite s'approcha de son capitaine. Lui et Van Auger le soulevèrent chacun de leur côté.

 

- Capitaine, un peu de repos, et vous serez comme neuf !

 

- Et le destin s'abattra sur ceux qui l'ont cherché…

 

Lentement, les yeux toujours clos, il sortit de sa cellule, et huma l'odeur de la mort qui régnait à cet étage. La chair brûlé, le sang frais, les cris d'agonie…

 

Qu'il était bon de vivre !

 

 

 

Un mauvais dieu,

Un mauvais dieu

Un mauvais dieu,

Un mauvais dieu

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FIN

 

 

Niark niark niark… le retour du grand méchant…

 

Bah, oui… Lui non plus ne pouvait pas mourir. ^^

 

Voila, c'est une suite qui se passe quelques années après le combat L'opposant à Luffy et Ace. J'ai dans l'idée que nos Mugiwaras auront réussi à traverser Grand Line. Mais qu'ils continuent ensemble leur périple. Après tout, ils n'ont pas encore vu toutes les îles qui existent dans cet océan Maudit ! ^^

 

Enfin, voilà. Le prochain est déjà en écriture, et se passe aussi après la victoire sur Barbe Noire, et la traversée de la Route de tous les Périls… Mais je ne vais pas tout vous dire ! ^^'

 

Avec l'espoir que vous avez aimé cet écrit, je vous laisse pour une prochaine fois ! XD

 

 

LASCKA