Chapitre 02 : SF-1_Là-bas

par Lascka

 

Bonjour, bonjour ! Aujourd'hui,  je vous propose une Song-fic. Je vous préviens, c'est la première que je fais ! Alors, soyez indulgent !

 

Pour comprendre ce One-Shot, il faut suivre au moins l'animé. Les scans, c'est encore mieux. Pour ceux qui ne les lisent pas, il y a un risque de spoil. Je ne pense pas qu'il soit très grand, et concerne surtout la fin de la fic. Sautez le dernier dialogue si vous avez vraiment envie de le lire, mais sachez qu'il contient des explications… À vous de choisir !

 

C'est une chanson plutôt romantique, et elle m'a inspirée cette histoire. C'est du LuNa, le premier que je fais aussi (ouah, que de nouveauté !!!^^)

 

Merci de me lire, et encore plus de me dire ce que vous en pensez !

 

Bonne lecture !

 

 

Ci-joint, deux adresses web, une sur Dailymotion, pour le clip de la chanson, et un autre sur Deezer, pour écouter seulement la musique.

Bonne écoute !

 

http://www.dailymotion.com/video/x4uwh_jean-jacques-goldman-labas_music

http://www.deezer.com/listen-582157

 

 

Artiste : Jean-Jacques Goldman

Chanson: Là-bas

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Chapitre 02 : Là-bas

 


~ Là-bas  ~
~ Tout est neuf et tout est sauvage  ~
~ Libre continent sans grillage  ~
~ Ici, nos rêves sont étroits  ~
~ C'est pour ça que j'irais là-bas  ~

 

Elle le regardait. Il se préparait. Lentement, il faisait ses adieux silencieux à ce navire, revivant en lui toutes ses aventures, tous ses jeux avec ses amis, les courses poursuites, les cache-cache, ses tentatives pour dévaliser le frigo. Un léger sourire s'étirait sur son visage. La confiance et la détermination émanaient de lui, éclairant cette nuit comme un phare. Elle le suivait comme son ombre, la poitrine se serrant douloureusement. Elle était la seule à savoir. Demain, ils auront tous la mauvaise surprise de ne plus le voir. Elle était heureuse d'être dans la confidence, mais en même temps… Elle se torturait. Elle avait écouté ses arguments, et même si elle ne les approuvait pas, ne les comprenait pas, elle ne pouvait pas l'empêcher de suivre sa voie. Comme toujours. Toujours…

 

C'est pour ça qu'elle n'avait rien dit. Si elle en avait parlé, ils auraient sûrement trouvé une autre solution, ils l'auraient accompagné, même de force. Pourquoi n'avait-elle rien dit ? Pourquoi ne disait-elle rien ? Elle serra les dents, ravala les larmes qu'elle sentait venir. Elle le vit effleurer le grand-mât, lever la tête, et fermer les yeux. Elle baissa la sienne, dans une attitude respectueuse. Mais elle ne pouvait empêcher les tremblements de son corps l'ébranler.

 

Plusieurs minutes après, il se tourna vers elle. Elle le sentit s'approcher, mais ne releva pas la tête. Elle attendait. Elle savait ce qu'il allait dire, comme dans un cauchemar dont on sait la fin sans pourvoir s'échapper…

 


~ Là-bas ~
~ Faut du cœur et faut du courage  ~
~ Mais tout est possible à mon âge  ~
~ Si tu as la force et la foi ~
~ L'or est à portée de tes doigts ~
~ C'est pour ça que j'irais là-bas ~

 

- Nami…

 

La rousse releva la tête, se perdant dans les yeux si profonds de son capitaine. Elle voulu répondre, mais ne pouvait articuler un mot. La gorge serrée, la bouche hermétique, elle essayait de faire passer toutes les émotions tumultueuses qu'elle ressentait par un simple regard. Il parut comprendre, ce qui ne la surprit pas.

 

- Je dois y aller.

 

Sa voix était profonde et grave, rien à voir avec ses habitudes de gamin qu'il avait. Encore, toute la journée de la veille, il avait passé une journée normale. Il avait mangé, parlé, rit avec tout l'équipage. Ils ne s'étaient doutés de rien, à part peut-être Zoro. Ce qui n'était pas étonnant de sa part. Il l'avait observé bizarrement lors du dîner. Mais il n'avait rien dit. Peut-être avait-il deviné, ou bien il était sûr que s'il y avait un problème, leur capitaine n'hésiterais pas à les appeler. Il avait raison, dans un sens… Il n'avait pas hésité.

 

Il devait y aller.

 

C'était une évidence. Elle en avait conscience. Mais elle le refusait. De toute son âme, de tout son cœur. Elle refusait ce satané destin, cette décision qui poussait en enfer cet homme. L'homme qu'elle aimait. Elle ne pouvait pas, ne voulait plus se voiler la face.

 

- Je suis désolé.

 

C'était sincère. Sa voix était devenue douloureuse. Elle eu presque envie de rire ! Il était si honnête avec elle. Ou bien elle le connaissait si bien qu'elle savait ce qu'il ressentait. Si facilement. Elle voulu une dernière fois le raisonner, essayer de le garder auprès d'elle.

 


~ N'y va pas  ~
~ Y'a des tempêtes et des naufrages  ~
~ Le feu, les diables et les mirages  ~
~ Je te sais si fragile parfois  ~
~ Reste au creux de moi  ~

~ On a tant d'amour à faire  ~
~ Tant de bonheur à venir ~
~ Je te veux mari et père  ~
~ Et toi, tu rêves de partir ~

 

- N'y va pas… Chuchota-t-elle.

 

Comme si ces simples mots avaient déclenchés quelque chose en elle, Nami le supplia de ne pas partir, de plus en plus pressante.

 

- Tu… Tu ne peux pas aller bien loin, sans moi. Tu as besoin d'une navigatrice pour te déplacer sur cet océan. Sinon tu vas te perdre…

 

Il sourit gentiment.

 

- Ne t'inquiète pas pour ça. Ace à l'habitude de se déplacer seul. On ne se perdra pas.

 

Elle n'arrivait pas à trouver de bons arguments, car elle savait qu'ils seraient sans effet. Elle ne pouvait que s'appuyer sur ses sentiments. Alors, elle se dévoila, entièrement, sans aucune gêne, aucune honte.

 

- Luffy, je t'en supplie, ne part pas seul… Je ne le supporterais pas… Je… Je t'aime…

 

Il l'observait, cette volcanique navigatrice, cette femme forte et fière. Qui était pourtant sur le point de se briser en petit morceaux, simplement parce qu'elle l'aimait. Il sentit une bouffé de bonheur l'envahir. Il ne put rien lui répondre, car il ne voulait pas l'encourager. Mais son sourire et ses yeux lui donna une réponse aussi sûrement que s'il l'avait hurlé.

 

Elle continua.

 

- Nous sommes ton équipage, tes amis, tu sais que tu peux compter sur nous. Je ne comprends pas, pourquoi tu refuses notre aide, tu peux-

 

Il posa doucement un doigt sur ses lèvres, pour la faire taire, et stopper ce flot de parole inutile. Il arrêta de sourire, et la fixa, l'air grave.

 


~ Ici, tout est joué d'avance  ~
~ Et l'on n'y peut rien changer ~
~ Tout dépend de ta naissance  ~
~ Et moi je ne suis pas bien né  ~

 

- Je ne peux pas faire ça.

 

Elle sentit le sol s'effondrer sous elle. Son dernier espoir, elle le voyait s'éteindre comme une chandelle déjà consumée. Il prit une grande inspiration, et lui répéta ses raisons.

 

- Il me cherche. Il viendra me trouver. Où que je sois, n'importe quand. Il veut ma tête pour s'offrir une réputation encore plus impressionnante. Je ne peux pas vous impliquer dans ce combat. D'abord parce que je n'ai pas le droit de sacrifier vos rêves pour ça. Ce combat ne fait pas parti de la route qui me conduira au trône du Seigneur des Pirates. Ce n'est qu'un combat personnel. Aussi je n'ai pas le droit de vous demander que vous y preniez part. Et en plus, c'est une affaire de famille. C'est cette ordure qui a capturé Ace. On a tout les deux un compte à régler avec lui. Alors, j'irais.

 

Elle avait écouté en silence, les yeux secs, vides de toutes émotions. Elle ne comprenait pas. Elle voulait aller avec lui, être à ses côtés. Et elle était sûr que les autre aussi, s'il leur avait demandé. Pourquoi ? Pourquoi voulait-il être seul ?

 

Soudain, elle se sentit compressée, et la douleur devint intolérable. Elle ouvrit la bouche, à la recherche d'air qui n'arrivait pas. Elle venait de comprendre. Il ne comptait pas revenir. Il y pensait sérieusement et c'était pour cette raison avant tout qu'il y allait seul… Elle ne pouvait plus retenir ses larmes qui désormais coulaient comme une cascade sur ses joues. Alors qu'il essuyait une de ces larmes salées de son pouce, son visage exprimait toute la souffrance qu'il ressentait à l'idée qu'elle ait autant de peine. Un barrage se brisa dans le cœur de la navigatrice, et elle se précipita dans les bras de son capitaine, ou elle éclata en sanglot. Elle restait malgré tout silencieuse. Elle n'était plus qu'agitée de soubresaut alors qu'elle s'accrochait désespérément à la chemise carmin du jeune homme. Ce dernier était plutôt décontenancé, et ne savait plus quoi faire face à un tel anéantissement. Il passa ses bras autour d'elle et la serra contre lui, goutant pour la première fois à ce brin de femme qui lui avait volé son cœur. Il respira l'odeur qui se dégageait de la belle chevelure de feu, des effluves de mandarine. Profitant le plus possible de cette étreinte, il la berça, longtemps. Jusqu'à ce qu'elle se calme un peu.

 


~ Là-bas  ~
~ Loin de nos vies, de nos villages  ~
~ J'oublierai ta voix, ton visage  ~
~ J'ai beau te serrer dans mes bras  ~
~ Tu m'échappes déjà  ~

 

Brusquement, ils l'entendirent. Un bruit de moteur, brisant le calme de la nuit. Un bruit discret, qui s'étouffa et disparu. Luffy se sépara doucement de Nami. Il la regarda se recroqueviller sur elle même avant de s'approcher du bastingage et de se pencher. Son frère l'attendait dans son véhicule personnel. Leurs regards se croisèrent et ils hochèrent la tête. Puis Luffy se retourna. Nami n'avait pas bougé de là où ils s'étaient étreints. Elle était de nouveau prise de tremblements convulsifs, qu'elle ne pouvait pas réprimer. Elle s'entourait de ses bras, comme pour conserver un peu de la chaleur de l'être qui partait loin d'elle. Elle avait la tête baissée, et la lune éclairait les larmes qui tombaient sur le pont. Il l'observa quelque seconde et se décida.

 

Elle le sentit revenir vers elle, mais elle savait qu'il n'avait pas changé d'avis. Elle ne se demandait pas pourquoi. Elle ne voulait pas réfléchir. Seulement que la douleur s'arrête. Elle sentit soudain un truc qui lui couvrait la tête. Surprise, elle reconnut le chapeau de paille de Luffy, son trésor qu'il ne quittait pourtant jamais. Elle releva la tête, et elle le surprit à sourire.

 

- Je te confie mon trésor.

 

Elle sentit son cœur bondir, se coinçant douloureusement dans sa gorge à ces mots.

 

- Prend en soin.

 

Elle s'essuya les yeux, et le fixa. Ne pouvant rien articuler, elle hocha la tête. Alors qu'il repartait, elle put le suivre. Ses tremblements s'étaient arrêtés.

 


~ Là-bas  ~
~ J'aurai ma chance, j'aurai mes droits  ~
~ N'y va pas  ~
~ Et la fierté qu'ici je n'ai pas  ~
~ Là-bas  ~
~ Tout ce que tu mérites est à toi  ~
~ N'y va pas  ~
~ Ici, les autres imposent leur loi  ~
~ Là-bas  ~
~ Je te perdrai peut-être là-bas  ~
~ N'y va pas  ~
~ Je me perds si je reste là  ~
~ Là-bas  ~
~ La vie ne m'as pas laissé le choix  ~
~ N'y va pas  ~
~ Toi et moi, ce sera là-bas ou pas  ~
~ Là-bas  ~

 

 

Tandis qu'il enjambait le bastingage descendant à l'échelle de corde, elle ne put retenir une dernière supplique. Qu'elle savait pertinemment vaine.

 

- N'y vas pas…

 

Il se stoppa et la fixa une dernière fois dans ses si beaux yeux. Il y lu tout ce qu'elle ressentait pour lui, mais aussi la terreur qu'elle avait de le voir partir pour, peut-être, ne pas revenir. Instinctivement, il se pencha, et il l'embrassa. Ce fut ni fougueux, ni brusque. Un doux baiser d'adieu qui la fit chavirer. Il se recula et lui chuchota à l'oreille des paroles qui se gravèrent en lettres de feu dans son cœur.

 

- Je reviendrais, je le jure.

 

Cette promesse, elle la savait fausse. Elle savait qu'il ne pensait vraiment pas revenir. Mais pour elle, pour eux, pour l'équipage, il laissait un espoir. Mince espoir, mais qui se transforma en certitude. Il ne pouvait pas ne pas revenir. Il n'en avait pas le droit. Elle puisa des forces dans ces mots, et réussi à esquisser un sourire.

 

- Je t'attendrais. On t'attendra tous, capitaine.

 

Elle grava le sourire lumineux qu'il lui offrit à côté de sa promesse dans son cœur et le regarda descendre. Elle regarda le jeune homme sauter dans l'embarcation, et elle vit son frère, Ace, porter une de ses mains à son chapeau, pour la saluer. Elle hocha la tête, mais ne recula pas. Elle voulait le voir, jusqu'au dernier instant.

 

Lentement, l'embarcation se mit en marche, l'éloignant doucement. Elle le suivit des yeux, jusqu'à ce qu'ils disparaissent de l'horizon.

 

Elle avait envie d'hurler sa détresse.

 

Elle laissa simplement ses larmes couler sans retenues, silencieuse.



~ Tout est neuf et tout est sauvage  ~
~ N'y va pas  ~
~ Libre continent sans grillage  ~
~ Là-bas  ~
~Beau comme on n'imagine pas  ~
~ N'y va pas  ~
~ Ici, même nos rêves sont étroits  ~
~ Là-bas  ~
~ C'est pour ça que j'irais là-bas  ~
~ N'y va pas  ~
~ On ne pas laissé le choix  ~
~ Là-bas  ~
~ Je me perds si je reste là  ~
~ N'y va pas  ~
~ C'est pour ça que j'irais là-bas  ~

 

L'aube s'était levée. Elle avait les yeux secs maintenant. Elle se sentait trop vidée pour pouvoir parler, trop bouleversée pour penser à quoi que se soit. Pourtant, bientôt, il faudra qu'elle affronte en face les questions de ses amis. Qui seront nombreuses. Et douloureuses. Ils ne comprendront pas. Et elle ne pourra pas leur expliquer. Comment le pourrait-elle ? Elle ne comprenait pas elle-même comment fonctionnait ce crétin… Mais elle l'acceptait, parce que c'était lui. Parce que s'il ne le faisait pas, il le regretterait. Et il faudra leur faire accepter.

 

Elle entendit soudain quelqu'un monter sur le pont supérieur, où elle avait trouvé refuge.

 

- Nami-san, tu es bien matinale, aujourd'hui ! As-tu bien dormi ?

 

Elle ne se retourna pas, et continua de fixer l'horizon. Il continua de s'approcher.

 

- Nami-san ? Ça va ? T'aurais pas vu l'estomac sur pattes ? Il n'était pas dans la chambre…

 

Elle soupira et se retourna. Elle tenait toujours dans ses mains le trésor de Luffy. Ce que le coq ne manqua pas de remarquer. D'un ton moins enjoué, et bien plus inquiet, il questionna la belle.

 

- Nami-san, c'est le chapeau de Luffy, n'est-ce pas ? Il te l'a confié ?

 

Elle essaya de répondre, mais elle sentait qu'elle n'aurait pas la force de raconter les aventures de cette nuit plusieurs fois. Elle essaya de lui sourire, ce qui augmenta considérablement l'angoisse du cuistot, tant son sourire était crispé.

 

Doucement, elle lui prit le bras. Lui qui d'habitude sautait de joie au moindre contact de ses déesses, ne bougea pas. Il était tétanisé par tout ce qu'il imaginait. Elle murmura.

 

- Viens. Je vais tout vous expliquer, dans la cuisine.

 

Alors qu'elle descendait les marches, sous les yeux angoissés de Sanji, elle comprit qu'elle n'aurait pas besoin d'aller jusque dans la cuisine. Comme si tous avaient comprit, ils s'étaient rassemblé en silence sur le pont inférieur. Ils la fixaient bizarrement, et tous avaient remarqué le chapeau qu'elle gardait précieusement contre elle. Et les traces de larmes sur son visage, sa fatigue. Et le silence sur ce bateau, inhabituel. Tout comme l'absence d'un des membres de l'équipage.

 

Elle s'assit sur le banc du grand-mât, où elle fut rejointe par Robin et Chopper. Tous se mirent en rond autour d'elle, et Zoro commença par l'interroger. Sa voix n'avait pas de ton.

 

- Où est-il ?

 

Elle ferma les yeux. Elle garda le silence encore quelque seconde, et les rouvrit. Elle raconta tout, sans trembler, ni hésiter. Mais son cœur n'était pas là. Il hurlait au ciel une supplique, celle qu'il n'avait pas arrêté de gémir toute la nuit durant.

 


~ N'y va pas...  ~

 

Quelque part, sur l'océan. Une petite embarcation filait comme une comète, suivant sa destination sans dévier. Deux jeunes hommes tenaient sur cet étrange appareil.

 

Luffy se passa une énième fois la main dans ses cheveux. Il se sentait bizarre sans son chapeau. Son frère, derrière lui, lui posa une question.

 

- Tu es sûr que ça te va ?

 

Il n'eu pas besoin de réfléchir à cette question. Il avait trouvé la réponse depuis longtemps.

 

- Oui.

 

Le grand-frère hocha la tête. Il comprenait les raisons de Luffy, lui. Il ne pouvait pas engager son équipage dans un combat perdu d'avance. Surtout que cette fois, c'était personnel. Ils allaient sûrement mourir. Mais de toutes les manières, leur chemin croiserait un jour celui du traître, de celui qui portait le nom de Teach. Ace le recherchait, pour lui faire payer le meurtre d'un camarade, et pour se venger de son emprisonnement, et lui cherchait Luffy, pour le tuer. Peut-être qu'à eux deux, ils avaient une chance de l'arrêter. Depuis que les marines avaient quasiment disparus, la terreur régnait sur le monde entier, se faisant appeler Barbe Noire.

 

Barbe Noire. Ace l'avait localisé, et obéissant au souhait de son cadet, l'avait prévenu. Il s'était rejoint, et désormais, ils étaient seuls.

 

Et ils continuèrent vers l'île, avançant sans peur vers le plus grand combat de toute leur vie.

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FIN

 

 

Alors, qu'en pensez-vous ? J'espère sincèrement que vous avez aimé ! XD

 

Cette chanson raconte l'histoire d'un homme qui part de chez lui pour trouver du travail dans la ville, sûrement dans un autre pays.

 

Je l'ai bien sûr agrémentée à la sauce One Piece, mais l'idée reste la même. Un homme qui quitte tout ce qu'il aime pour rester fidèle à lui-même, et suivre ses décisions jusqu'au bout, quitte à tout perdre. Je trouve vraiment que cette chanson correspond tout à fait à Luffy et Nami.

 

Dites moi ce que vous en pensez ! ^^

 

 

LASCKA