Une petite utilisatrice de Haki.

par namiXtresor

Chapitre 6 :

Au QG de la marine :

Sergent chef : Chef!!! Le pirate Perry aux dents de fer qui vaut quatre cent millions de Berry et le pirate Gaffrau qui vaut cinq cent millions de Berry ont été retrouvés mort !

Sengoku : Qui a bien pu les battre?

Le sergent chef partit s’informer auprès des témoins pour connaître la personne qui avait éliminé les deux pirates, et ce qu’il entendit le fit tomber des nues :

Sergent chef : Quoii???!!! Vous êtes sûr ?

Un témoin : Oui, je l’ai bien vu.

Deuxième témoin : Elle est drôlement forte pour son âge!

Aokiji : C’est qui cette inconnue ? Une nouvelle tête sur le marché de la piraterie qui veux se bâtir sa petite légende ?

Sergent chef : Euhh…… d’après les informations donné par les témoins, c’est une…une petite fille de dix ans qui les a battu

Sengoku : Comment ça une petite fille !!! Comment une si jeune demoiselle pourrait battre des pirates qui valent plus de quatre cent millions de Berry?!

Barbe noire : Hahahaha!! Il faut laisser faire la nouvelle génération! Aujourd’hui c’est une petite fille, et demain ce seront des nourrissons qui prendront notre place!!

Akainu : Arrête de raconter des inepties !

Garp : Oh non!

Kizaru : Garp, tu la connais?

Garp : ……….

Sengoku : Tu nous as déjà annoncée que Dragon était ton fils, puis on apprend que lui-même a un fils ; Luffy au chapeau de paille qui est l’un des pirates les plus traqué par la marine…tu ne va pas me dire qu’il y a encore une autre personne à problème et bizarre dans ta famille ?

… : Je ne suis pas bizarre. C’est vous qui l’êtes .

Garp : Tais-toi!!

Sengoku : Qui est là!!

Kizaru : On aurait dit à la voix d’une petite fille…

Aokiji : Elle est ici.

Sengoku : Garp, présente-la nous…

Une petite fille apparut près de la table à manger. Elle avait des sucreries plein la bouche. Elle était petite, avec des cheveux bruns qui descendaient jusqu’à ses jambes en pointes, elle portait une petite robe noire et elle avait une barrette mystérieuse qui tapait à l’œil. Dès qu’elle apparut, tous les soldats de la salle s’évanouirent.

Mihawk : Le haki?!

Doflamingo : Pour une si jeune fille!

Barbe noire : Elle a l’air compétente, je l’a veut dans mon équipage.

Garp : Jamais de la vie!!! Muni!! Je t’avais dit de ne pas lâcher ton haki tout le temps!!!

Muni : Mais j’y arrive paaeeuuuhh! C’est mon corps qui lâche tout.

Sengoku : Muni?

Garp : Ahh…heu… Je vous présente Monkey D. Muni.

Akainu : La fille du révolutionnaire, Dragon?!!!

Garp : ……….

Sengoku : Répond!!!

Muni : Vous connaissais mon papa?

Garp : Muniii!!

Sengoku : Je le savais!!

Muni : Vous êtes des amis à mon papa?

Aokiji : Non, pas vraiment…

Akainu : Je dirai plutôt le contraire…

Sengoku : ça veut dire que c’est la petite sœur de Luffy au chapeau de paille?!!

Muni : Qui?!!

Garp : Sengoku!! Elle ne le connaît pas!!

Sengoku : Tu vas le lui cacher longtemps?

Muni : Grand père, tu me cache quelque chose?

Garp : Non!! Rien!

Sergent chef : Chef!! Il y a des pirates qui attaquent l’île!!

Doflamingo : Ils viennent nous déranger. Il faut les éliminer.

Muni : Laissez-moi m’en charger !

Garp : Non! Tu reste ici!! C’est trop dangereux!

Muni : Tu appelle ça dangereux?!! Ce ne sont que des sales pirates qui ne savent pas se battre.

Muni sorti de la salle puis alla au devant des pirate. Un instant plus tard, on devinait (aux cris d’agonie des pirates…) que le combat avait commencé.

Garp : Vous feriez mieux de fermer les fenêtres.

Sengoku : Pourquoi ça?

Garp : ça risque de nous atteindre.

Kizaru : De quoi parlez-vous?

Sans une réponse, Garp alla fermer les fenêtres ; et ce avec un timing exceptionnel puisque l’instant suivant, un liquide rouge coulant à flot vint recouvrir les vitre et des avant (et âpres) que des visages de pirates vienne s’écraser sur les fenêtres.

Garp : Je parlais de ça…

Tous (même Mihawk) étaient choqués ou tout du moins impressionner : les vitres, étaient tellement recouvertes d’hémoglobines qu’il devenait impossible de voir au travers…

Barbe noir : Un vrai bain de sang!! Hahaha! Ça c’est un spectacle qui me bote ! Je la veux cette petite furie!!

Au bout d’un moment, les cris de pirates et des impactes contre les fenêtres cessèrent… Quand Muni refit son apparition dans la salle, fillette était couverte de sang… nullement dégouté par ce liquide pourpre qui constellait sont vissage, Muni entreprit de lécher le sang qui sur ses doigts avant de prendre un air boudeur et de commencer à ce plaindre :

Muni : Grand père!! Ces saletés de pirates ont tachés ma robe avec de la peinture rouge qui sortais de leur corps à chaque fois que je les frappais!! Maintenant je suis toute sale!!

Garp : Ne t’inquiète pas, ce n’est rien.

Aokiji : Est-ce qu’elle sait ce qu’est le sang ?

Garp : Non.

Sengoku : Elle Ne c’est jamais blessée? Surtout que ce genre de combat n’as pas l’air d’être une première pour elle.

Garp : c’est vrais mais d’un autre côté, elle n’as jamais eu l’occasion d’être blesser : car, à chaque fois que quelqu’un à tenter quelque chose contre elle, Dragon à envoyé l’agresseur voir à quoi ressemblait l’enfer.

Akainu : ça signifie que si on la prend en otage, Dragon accourra pour la libérer et il nous sera enfin possible de lui mettre la main dessus !

Garp : Je ne vous laisserai jamais faire ça!

Muni : Vous êtes méchants.

Sengoku : On ne ferait jamais de mal a une petite fille, ce n’est pas honorable de la part d’un membre de la marine.

Aokiji : En plus, c’est la petite sœur de Luffy.

Muni : C’est qui ce Luffy?

Garp : C’est personne!

Muni n’était pas assez naïve pour ne pas voir que son grand père cachais quelque chose. Elle remarqua un avis de recherche qui montré une photo du dénommé Monkey D. Luffy qui vaut trois cent millions de Berry.

Muni (dans sa tête) : Alors c’est lui Luffy, celui dont tous le monde parle sans arrêt.

Muni : Je dois partir.

Garp : Ou ça?

Muni : Je te le dirai quand je serai de retour.

Muni s’approcha des fenêtres et nota la teinte pourpre qui cachait la vue.

Muni : Oups, désolé d’avoir sali vos fenêtres … ce n’est pas ma faute si ces pirates avais de la peinture dans leur corps.

Elle sorti par la fenêtre et rejoignit le port. Ou un individu s’adressa à elle.

… : Alors? Tu veux aller où maintenant?

Muni : Je veux aller le rencontrer.

Elle lui montra l’avis de recherche de Luffy.

… : Tu es sûr de vouloir y aller?

Muni : Mon père t’as ordonné de m’emmener où je veux, alors ne me pose pas de question, Demfrey !

Demfrey : Je sais, je sais… Je dois beaucoup à ton père.