Ino et Saï

par baneban

Le réveillon était dans seulement deux jours, Sakura avait rejoint les filles afin d’acheter les derniers cadeaux qui leur manquaient. Pour la rose, il s’agissait avant tout de trouver quelque chose qui plairait à Sasuke et ce n’était pas une mince affaire.

Ino, elle, n’était pas vraiment dans l’ambiance des festivités, avec ses camarades, elle était allée la veille à l’hôpital pour faire tout les tests nécessaires et prendre rendez-vous pour son avortement qui aurait lieu le lendemain de cette virée shopping et donc, la veille de Noël, rien de très joyeux en perspective. Elle n’avait toujours pas réussi à joindre à Saï, elle s’était faite à l’idée que, désormais, tout était fini entre deux même si cela avait été dure. Elle avait su, par le biais des filles, qu’il devait retrouver les garçons, aujourd’hui même, pour assister à un match de basket, elle se disait qu’au moins, la nouvelle ne l’empêchait pas de se distraire, peut-être l’avait-il même déjà remplacée.

La belle Hinata, elle, était sûre de faire plaisir à son amoureux et lui avait acheté un bon pour dix repas pour deux chez « Ichiraku », son restaurant de ramens préféré, ce n’était certes pas très original mais Naruto était quelqu’un de simple et elle était sur de lui faire plaisir.

La brunette aux macarons, j’ai nommé Tenten, n’avait rien acheté pour Neji, elle savait parfaitement ce qu’elle allait lui offrir et ce n’était pas quelque chose qui s’achetait, même pas du tout. Elle comptait lui offrir ce qu’elle avait de plus précieux pour une fille, du moins pour elle. Vous voyez bien de quoi je veux parler. Elle était nerveuse et espérait que tout se passerai comme elle l’avait prévu, c’était leur première fois à tous les deux alors après tout, quel plus beau cadeau pouvaient-ils s’offrir?

La seule qui n’avait aucun petit ami à combler était Temari, il est vrai que niveau sentimental c’était le calme plat pour elle. Depuis son baiser avec Shikamaru, elle ne cessait pas de penser à lui mais en était venue à la conclusion qu’il avait tout simplement voulu se moquer d’elle. Néanmoins, la jeune fille, qui passait le réveillon chez les Nara, s’était demandée s’il elle devait ou non lui offrir un présent, il ne serait pas déplacé de venir avec une surprise pour son hôte et, dans le cas, où il voudrait se payer sa tête, elle pourrait toujours dire que sa mère l’avait forcé!

C’était donc ainsi que les cinq jeunes filles étaient attablées dans un salon de thé après avoir marché des heures dans les divers magasins qu’offraient les galeries commerciales.

-Je n’en peux plus, je suis épuisée d’avoir fait autant de boutiques, d’autant plus que je n’ai rien trouvé pour Sasuke!

-Il faut dire qu’il est assez spécial et je te souhaite bon courage pour trouver un truc original, je serai toi, je me contenterai de lui offrir un ciné ou un restaurant, ça fait toujours plaisir!!

-Merci pour tes conseils Tema mais je veux vraiment le surprendre!

-Tu..tu sais, Tema-chan n’a pas…pas tord, le réveillon est dans….dans deux jours, tu…tu devrais peut-être te résigner Sakura-chan.

-C’est facile pour toi, Naruto n’est pas difficile à contenter, un bol de ramen et il est heureux!

-Hihi, c…..c’est vrai que je n’est pas vraiment eu b….besoin de me casser la ….la tête!

-Sinon Tenten, qu’est-ce que tu offres à Neji, ça pourrait me donner une idée!

-Je ne pense pas que ça puisse t’aider ce que je vais lui offrir. En fait, c’est quelque chose que tu as déjà donné à sasuke!

-Tu dois te tromper, je n’ai jamais rien offert à Sasuke-kun.

-Je crois que Tenten parle de quelque chose de très personnel Sakura, si tu vois ce que je veux dire. Temari avait rajouté cette dernière phrase avec un petit clin d’œil plein de sous entendus.

En voyant Tenten avec les joues légèrement rosées, Sakura compris bien vite qu’en effet, elle ne pouvait pas se servir de son idée.

-Je suis certaine que tu trouveras Sakura, au pire, je ne pense pas que Sasuke sois très branché Noël!

-Pourquoi tu dis ça Ino?

-Je sais pas, j’ai juste remarqué que tous les ans, il a un regard plus triste que d’habitude et il est plus distant aussi.

-Peut-être que c’est dû au fait que lui et Naruto ont grandi dans un orphelinat!

-C’est vrai que les noëls de leur enfance n’ont pas dû être des plus joyeux. Il ne m’a jamais parlé de ses parents ou de son passé, vous savez quelque chose?

-Non, pas moi, juste ce que j’ai pu te dire sur son héritage, il est très mystérieux sur ce point pas comme Naruto.

-Moi….moi, Naruto-kun m’a dit qu’il avait beaucoup…..beaucoup souffert après la ……la mort de sa mère.

-Hum, je suppose que s’il veut se confier, il le fera!

-Oui, je pense que tu as raison Tenten mais j’ai souvent l’impression qu’il n’est pas complètement heureux et c’est frustrant.

-A toi de lui faire découvrir les joies de Noël!!

-Ino….Ino-chan a raison.

-Oui et d’ailleurs je suis contente que tu ailles mieux Ino, et je propose que pour fêter ça, on se mange une bonne crêpe parce que marcher ça creuse!!

Toutes les filles avait accepté en cœur de se remplir l’estomac avant de repartir à la course aux cadeaux et ce n’était que deux heures plus tard qu’elles avaient décidé de s’arrêter pour la journée.

 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Les garçons de leur côté venait de sortir du stadium où s’était déroulé un match de basket opposant l’équipe de Konoha à celle de Suna. Konoha avait gagné et ils avaient tous décidé d’aller chez Naruto et Sasuke pour fêter ça. Néanmoins, Naruto, voulant voir sa chérie, avait proposer d’inviter les filles à les rejoindre, ce que tout le monde avait approuvé sauf saï, qui n’avait rien dit redoutant de se retrouver face à Ino qu’il n’avait pas revu depuis qu’elle lui avait annoncé sa grossesse. Il s’en voulait mais n’arrivait pas à sortir un mot de sa bouche, il était parfaitement conscient qu’il avait sa part de responsabilité dans cette affaire mais avait préféré fuir devant cet obstacle ….comme un lâche! Cependant, il comptait bien se rattraper s’il la voyait aujourd’hui, voilà pourquoi devant les regards insistants de ses camarades, il avait affiché un faux sourire montrant qu’il ne s’opposait pas à les inviter.

Suite à cela, c’était Sasuke qui avait réussi à joindre la rose alors qu’elle et les autres s’apprêtait à se séparer. Toutes avait dit oui à l’invitation, même la belle blonde aux yeux azurs qui n’avait plus peur d’affronter son ex petit ami. Au bout de quinze minutes, tout ce petit monde s’était retrouvé dans le canapé du salon, un verre à la main et le sourire aux lèvres sauf pour deux personnes.

 

 

En la voyant, le cœur de Saï avait fait un bon, elle était magnifique, comment avait-il pu l’ignorer ainsi durant ces quelques jours qui lui avait semblé être des semaines, ses sentiments n’avaient pas changé pour elle, il l’aimait mais il se sentait pathétique de l’avoir abandonné ainsi après son annonce et il était surtout persuadé qu’elle lui en voulait à mort. De son côté, Ino avait tout de suite remarqué la présence du dessinateur, il ne la regardait pas et semblait ailleurs, elle n’avait pas pensé que le revoir lui ferait tant d’effet, il fallait dire que leur histoire ne datait pas d’hier et qu’ils avaient vécu un rêve jusqu’à cet incident qu’ils n’avaient pas su traverser ensemble.

Tout le monde avait remarqué la distance entre ceux qui, avant les vacances, ne se quittaient pas. Bien évidemment, les filles étaient au courant de ce qui se passait mais avaient promis à Ino de ne rien révéler. Sasuke, lui, se souvenait du coup de fil qu’avait reçu Sakura et se disait qu’il y avait sûrement un lien avec le malaise d’aujourd’hui mais n’en demandait pas plus, il préférait laisser de côté les problèmes des autres sauf, bien sûr, si on lui demandait son aide. Saï, quant à lui, avait remarqué que ses amis se posaient des questions et se sentait observé, il avait décidé de prendre son courage à deux mains et de régler ses problèmes avec Ino une bonne fois pour toute, il s’était dirigé vers elle et lui avait demandé de l’accompagner sur le balcon un instant, la belle blonde avait accepté après un regard d’encouragement de la part des filles. Une fois dehors, elle n’avait accordé aucune attention au jeune homme qui avait décidé de prendre la parole.

 

-Ino, je voudrais tellement retourner en arrière.

-Mais c’est trop tard, tu as décidé de fuir, je comprends tu sais, j’aurais dû être plus prudente, on serai toujours ensemble à l’heure qu’il est……tu m’aimerais toujours.

Les larmes coulaient toutes seules sur la peau sans imperfections de la jeune fille, elle se rendait compte qu’elle s’était voilée la face en pensant s’être adaptée au fait de ne plus être avec lui, elle l’aimait toujours. Elle avait les yeux fermés et se trouvait dos à lui, essayant tant bien que mal de garder un peu de dignité, elle allait rentrer à l’intérieur pour rejoindre les autres quand elle avait senti deux bras chaud l’entourer.

-Je t’aime toujours Ino.

-Que…

-Attends, laisses moi finir. Je veux m’excuser pour ce que j’ai fait, j’ai été lâche mais quand tu m’as annoncé la nouvelle j’ai eu peur, on est si jeune. Je veux juste que tu saches que si tu me détestes, je te comprendrais parfaitement mais, quoi qu’il arrive, que tu gardes le bébé ou pas, je serai là, avec toi mon ange. Après tout, c’est pas si grave de faire un enfant à la femme que l’on aime.

Les mots qu’il avait dit l’avait touchée, elle avait l’impression qu’un poids énorme s’était ôté de son corps, il l’aimait encore, ils arriveraient finalement à traverser cette épreuve ensemble. C’était le plus beau cadeau qu’elle pouvait recevoir, une preuve d’amour. Doucement, elle s’était retournée vers lui afin de le voir et elle avait été très étonnée de découvrir des larmes dans ses iris aussi sombres que celles de Sasuke.

-Je te déteste pas.

-C’est vrai?

-Oui, mais j’ai décidé de ne pas garder le bébé. En fait j’ai rendez-vous demain pour avorter, les filles m’accompagnent..

-Non, tu peux leur dire de rester chez elles, je veux t’accompagner.

-Tu..tu es sûre?

-Oui, je veux plus te laisser seule, on était deux pour le faire et on sera deux demain, ensemble.

-Je t’aime Saï.

Le jeune homme n’espérait pas être pardonné si vite mais il en était vraiment heureux. Elle, la seule fille dont il s’était épris et celle qu’il avait failli perdre, il s’était juré que si elle lui laissé une chance il la traiterait comme une princesse et s’était ce qu’il ferait. Sans plus de cérémonie, il l’avait embrassé comme il le faisait avant cette histoire avant de lui glisser un « je t’aime » et de rentrer, main dans la main, à l’intérieur de l’appartement.

Les filles avaient été surprise par ce retournement de situation mais étaient heureuse pour leur amie qui semblait rayonnante au bras de son amoureux.

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Le lendemain était arrivé bien vite. Saï et Ino s’étaient rendu très tôt à l’hôpital où ils s’étaient vu attribuer une chambre en attendant que les infirmières viennent chercher la jeune fille. Saï, assis sur une chaise, observait sa petite amie qui paraissait anéanti par ce qu’elle s’apprêtait à faire.

-Si tu as changé d’avis…

-Non, c’est juste que c’est pas évident à faire.

-Je sais, c’est pour ça que je ne veux pas que tu te sentes obligée.

-Je me sens pas obligé mais je m’en veux pour cet enfant qui n’a rien fait.

-Je sais que ça ne te consolera pas mais dis toi qu’il ne fera qu’attendre le bon moment pour naître. Quand le moment sera venu, nous ferons un enfant que nous aimerons et même pleins d’autres si tu veux mon ange.

-Fais attention, je saurais de faire rappeler ta promesse!

-Pas de problème.

Alors qu’Ino semblait aller mieux d’avoir parler avec Saï, une infirmière était rentrée pour l’emmener en salle d’opération. L’intervention avait durée quarante cinq minutes, ce qui avait semblait être des heures pour le brun. Quand sa petite amie était revenue dans sa chambre, elle était encore sous l’effet de l’anesthésie et avait les yeux à demi clos. Saï avait demandé des nouvelles à l’aide soignante qui avait ramené son lit, cette dernière l’avait rassuré en lui affirmant que tout s’était passé pour le mieux et qu’ils seraient sortis d’ici deux heures. En effet, deux heures après, alors que la blonde se remettait doucement, un médecin était venu leur apporté un papier de sorti ainsi qu’un second rendez-vous de contrôle. Les deux amoureux étaient donc rentrés au domicile de la blonde qui se sentait encore faible.

-Tu veux que je t’apporte quelque chose à boire?

-Non, ça ira. Je veux juste que tu restes près de moi.

-Tu es sûre que tout va bien?

-Oui, je me sens juste un peu bizarre de savoir que tout est fini.

-Tu a été très courageuse ma belle. Reposes toi maintenant, je vais rester le temps que tu t’endormes et je dirai à ta mère que tu états fatiguée avant de partir.

-D’accord. Merci Saï.

-De rien.

Peu de temps après, la douce s’était endormie de fatigue sous le regard protecteur du dessinateur qui était rentré chez lui afin de terminer le portrait de celle qu’il aimait pour lui offrir à Noël.

 

 

 

Fin du chapitre.

 

 

Voilà un chapitre très cours qui concerne la relation de Saï et Ino qu’il fallait que je mette à plat avant le jour de son avortement. Et oui, ces deux là s’aiment!!! Que voulez vous, je suis une grande sentimentale!!!!!

Rendez-vous au prochain chapitre pour le réveillon et la rentrée!!!

Bisous.

Baneban