Je suis dieu

par raviel

La pluie battait au fur et à mesure que l’équipe sept avançait. Ils n’étaient plus qu’à quelques minutes des frontières d’Ame. Durant tout le trajet, aucun mot ne fût échangé. Finalement, Shikamaru brisa le silence.

-         Naruto, pourquoi tu nous a rien dit pour Kyûbi ?

-         Comment sais-tu pour Kyûbi ?

-         Asuma-sensei nous en a vaguement parlé. Mais ça ne répond pas à ma question. Alors ?

-         Eh bien … j’avais … peur de vos réactions.

-         Si tu crois qu’on aurait mal pris le fait que tu sois le démon renard, comment crois-tu qu’on devrait prendre le fait que tu nous ais menti. Nous sommes une équipe, peu importe nos différences, on restera amis.

-         Vous prenez bien le fait que je sois l’hôte du monstre qui a failli détruire le village ?

-         Bien sûr Naruto. Kyûbi et toi, êtes deux personnes différentes.

-         Merci, Shikamaru.

Pendant ce temps, Shino et Asuma écoutaient les deux amis parler.

-         Puisque nous sommes au temps des révélations, dit-nous qui est ton sensei.

-         C’est … Kyûbi.

-         Tu veux dire que tu as pour sensei un bijû ? Donc ça signifie que tu es ami avec lui ?

-         Oui, ce n’est pas toujours facile, mais on s’y fait à la longue.

-         Tu dois être sacrement puissant. C’est pour ça que Hokage-sama nous a confié cette mission. Et je parie aussi, que c’est pour ça que tu n’es jamais aux entrainements.

-         Tu es vraiment très perspicace Shikamaru.

-         Et à tu réussis à maitriser Kyûbi ? intervint Asuma.

-         Eh bien, en fait, non. C’est, d’ailleurs, une des raisons de mon retour à Konoha.

-         Que veux-tu dire ?

-         Asuma-sensei, pour maitriser Kyûbi, il faut résister à toute la haine du démon renard. Malgré mes multiples tentatives, je n’ai jamais résisté.

La conversation en resta là. Naruto avait décidé d’être plus ouvert avec les autres. Shikamaru se demandait à quel point Naruto pouvait être fort. Quant à Asuma, il se demandait si le blond ne cachait pas un secret encore plus grand.

L’équipe s’arrêta. Ils se trouvaient à présent dans un lieu que chacun d’entre eux jugeais de ‘’ paradisiaque ‘’. Une petite rivière traversait les lieux. La végétation était d’une perfection rare. Les rayons du soleil faisaient briller ce magnifique paysage. La pluie avait même arrêté de tomber.

Au même moment, non loin de là, deux personnes observés les ninjas de Konoha.

-         Un jounin et trois genins ?00000! Konoha croit vraiment qu’une équipe essentiellement composé de genins sera capable de s’introduire au village ? Dit une voix féminine.

-         Peu importe. Même si ça aurait été quatre jounins, ils n’auraient rien pu faire contre nous. Répondit cette fois une voix masculine.

-         Quand attaquerons-nous ?

-         Encore un peu de patience.

 

Les ninjas de Konoha se reposaient toujours. Ils savaient tous que la mission était importante. Mais en cet instant, ils pensaient que la mission pouvait bien attendre quelques minutes. Asuma, se rappelant de la mission, pris la parole.

-         Durant la mission, il y a de fortes chances que l’on doivent combattre. En cas de combat, reculez ! Vous n’êtes pas prêt à affronter des ninjas de haut niveau. 

Les genins n’avaient pas réagi, trop occupé à se goinfrer.

Quelques minutes plus tard, ils étaient prêts à reprendre la route vers Ame.
A ce moment-là, sept ninjas apparurent. Il y avait une femme avec des cheveux bleu nuit et, six hommes qui se ressemblait énormément. Quasiment tous les hommes étaient roux.

-         Arrêtez-vous là, ninja de Konoha. Intervint  celui qui semblait être le chef.

-         Vous êtes des ninjas d’Ame ? demande Asuma.

-         En effet. Mais cela n’a aucune importance. Vous allez mourir.

-         Croyez-vous que ce sera si facile ?

-         D’après ce que je voie, tu es le seul jounin de l’équipe. Un seul jounin ne nous fait pas peur. Konan, occupe-toi de lui.

La seule femme du groupe semblait plutôt heureuse d’hériter du seul jounin de l’équipe de Konoha.

Le combat s’engagea dans une bataille de taijutsus.

Un peu plus loin, Naruto s’adressa à l’un des hommes roux.

-         Vous êtes qui au juste ?

-         Je m’appelle Pein. J’ignore pourquoi vous êtes venu jusqu’ici mais vous allez mourir.

-         Ne soit pas si sûr de toi. Je ne suis pas un simple genin.

-         Genin ou pas, ça ne changera rien au fait que tu ne peux pas me battre.

-         En tous cas tu es bavard. Maintenant, passons au combat. Shino, Shikamaru, reculez-vous !

-         Avant j’ai une question à te poser. As-tu déjà tué ?

-         Hein ? Tué ? Oui.

-         Si jeune et avoir déjà tué, c’est rare. Au moins, tu n’hésiterai pas à m’achever si tu en avais l’occasion.

-         Finit de parler, place à l’action.

-         Comme tu voudras.

Là aussi le combat commença avec du taijutsus. Seulement, Pein, qui, sur de lui, n’avait envoyé qu’un de ses corps sur Naruto fût rapidement obligé d’envoyé ses autres corps.
A ce moment-là le blond, qui dominait le combat, fût dominé.
Les coups s’échangeaient à une vitesse extrême et avec une force et une violence peu commune.

Asuma avait quant à lui énormément de mal contre Konan.

Quant au deux autres genins, ils observaient les deux combats, les yeux écarquillés.

Ils savaient leur sensei fort, mais ils ne l’imaginaient pas aussi fort. Mais ils étaient aussi très surpris de la force de leur partenaire.

Il se battait à six contre un. De plus, se trouvait face à lui le possesseur du rinnegan. Son taijutsus lui permettait certes de donner quelques coups, mais pas assez pour faire la différence. Il décida alors de passer au ninjutsus.
C’est sous les yeux de ses coéquipiers et de ses adversaires que son niveau éclata alors au grand jour.

-         Suiton, technique du dragon aqueux !

Un énorme dragon apparut. Pein n’eut aucun mal à repousser le dragon. Mais il n’avait pas vu le blond qui, dans la foulé, avait lancé une attaque raiton. Le jeune genin continua son enchainement.

-         Katon, balsamine.

Le combat semblait être à sens unique. En quelques secondes, trois corps avaient été vaincu. Mais le blond ne semblait pas vouloir en rester là.

-         Katon, la faille du souffle divin.

Une immense faille se forma dans le sol. De cette faille, sortie un torrent de flamme bleuté. Le blond ne semblait pas vouloir encore s’arrêter.

-         Suiton, torrent du dragon aqueux.

De cette même faille, sortie cette fois un torrent d’eau. Une fumé, résultant du choque chaud-froid, se forma alors. Une fois la fumée passée, il ne restait plus qu’un seul corps.

Il entendit alors un bruit derrière lui. Il se retourna, écarquilla les yeux et se précipita vers Shino.

Des dizaines de shurikens de papier lui recouvraient le corps. Il n’y avait rien à faire, il était mort.

La rage l’envahit. Cependant, lorsqu’il remarqua que tous les corps de Pein étaient vivants et le regardait moqueusement, il ne réussit plus à contenir sa haine. Une puissante explosion survint. Le blond semblait souffrir. Puis, petit à petit, Shikamaru et les corps du ninja d’Ame purent distinguer quatre queux dans le dos du genin de Konoha. Ou du moins, ce qu’il resté de lui.

-         Tiens donc, intervint l’un des corps de Pein, voici donc le fameux Kyûbi. Il parait que ta puissance est légendaire. Voyons voir se dont est capable le tout puissant Kyûbi contre un dieu. Ne me déçoit pas.

A quelque mètre de là, Asuma et Konan se battaient toujours. A en juger par l’état des deux ninjas, le combat avait surtout était un combat de taijutsus. Les deux combattants semblaient à bout de force mais Asuma semblait être largement dominé. Malgré leurs blessures, le combat resté tous de même violent. Sans le savoir, les deux cherchaient à en finir le plus vite possible. Le combat tournait largement à l’avantage de la fille aux cheveux bleu. Asuma ne tenait presque plus debout.

Le jounin fût distrait par un bruit derrière lui. Il écarquilla les yeux lorsqu’il vit la source du cri. Shikamaru avait les yeux grand ouvert, crachait du sang et un sabre lui traversait le ventre. Horrifié, il ne vit pas les centaines de shurikens de papiers qui lui fonçaient dessus. Ne les voyant pas, il ne pût les éviter. L’attaque fût mortelle.

En quelques secondes, deux des ninjas de Konoha avaient été vaincu.
Le mini Kyûbi, se détourna du combat pour voir ce qu’il s’était passé. A la vue des corps, toute la haine qu’il renfermé sortie d’un seul coup.

 

Dans une salle sombre, deux yeux s’ouvrirent.

-         Je comprends ta haine, je vais t’aider. Je sais que tu n’es pas d’accord, mais je vais en finir moi-même.

 

Ce coup-ci, Naruto se transforma littéralement. Ce n’était plus Naruto, c’était Kyûbi. La haine éprouvé par Naruto avait réveillé le démon à un tel point que neuf queux était visible derrière un renard géant. Le chakra que se dégagé du renard était perceptible dans plusieurs village ninja.

Les sept ninjas avaient du mal resté debout. Le bijuu hurla avant de se tourner vers le ninja le plus proche. Il ressentit une légère répulsion mais son chakra était tellement puissant qu’il ne fût pas repoussé. Tous les autres se figèrent lorsque, au contraire, ils virent le démon avancer tranquillement.

-         Pein, il est trop puissant !

-         C’est bizarre, il n’est pas censé être si puissant.

-         Que veux-tu dire ?

-         Qu’il est plus puissant qu’avant.

-         Mais ... c’est impossible !

-         Possible ou pas, on ne peut pas le battre. Il faut fuir on a pas le choix.

-         Je ne pense pas qu’il nous laissera partir aussi facilement.

En effet, le démon était prêt à attaquer.

-         Qui veut mourir en premier ? Aucun ? j’ai une solution à vous proposer alors. Je vais vous tuer tous en même temps.

Le chakra du renard se concentra ce qui eut pour effet d’augmenter la tension. Le paysage, magnifique il y a quelques heures, semblait maintenant représenter l’enfer.

Le démon cracha une immense vague de flemme. L’explosion fût terrible, la fumée mit plus de cinq minutes à se dissiper. Mais le renard était mécontent : il resté deux personnes en vie, l’un des corps de Pein et Konan.

-         Vous avez survécu à la première attaque, mais vous ne survivrez pas à la deuxième.

Le bijuu relança la même attaque. Cette fois-ci, il n’y eut aucun survivant.

 

A Konoha, le Sandaime Hokage et Kakashi discutaient.

-         Kakashi, comment ça se passe avec ton équipe ?

-         Je dirais … qu’elles progressent. Oh…

-         Que se passe-t-il Kakashi ?

-         Vous ressentez ce chakra ?

-         Bien sûr, on ne peut pas ne pas ressentir un chakra aussi puissant.

-         J’ai l’impression de le connaitre.

-         Ce chakra ne peut appartenir qu’à une seule personne…

-         Kyûbi ! répondirent-ils en même temps.

-         C’est étrange. Qu’a-t-il bien pût se passer pour qu’il se réveille. Reprit le Hokage.

-         J’espère qu’il n’est rien arrivé de grave.

-         Kakashi, si Kyûbi s’est réveillé, peu importe la raison, c’est qu’il s’est passé quelque chose.

-         Et pour Naruto ?

-         Je ne sais pas. Soit le démon renard lui rendra son corps, soit il le tue.

-         Une chose m’inquiète cependant. Il me semble qu’il est plus puissant que le jour où il a attaqué Konoha.

 

Prêt d’Ame, le chakra du renard continuait de se déchainer. Le bijuu, lui, hurlait. Ces hurlements étaient de plus en plus puissants. Mais le démon n’avait pas prévu la suite.

Un hurlement, plus puissant que les autres, sembla créer un tourbillon de chakra.

Tout devint soudainement noir. Il eut seulement le temps d’entendre une voix parler :

-         Celui-ci est vivant ! Ramenons le à Suna, on en apprendra peut être plus sur ce qu’il s’est passé ici.

Cette voix ne semblait pas hostile. Il espérait juste ne pas être oublié. Après tous, il était lui aussi vivant.

C’est sur cet espoir que le démon sombra dans ce qui semblait être les ténèbres. Il se trompait peut-être, mais quelque chose lui disait que les prochains temps ne seraient pas de tout repos.