le passé est toujours là...

par soundgirl

Chapitre 5



Une semaine s'était écoulée. San avait accèdé à des missions plus dangereuse qu'elle effectuait avec Lou et Laura. Laura vivait le bonheur parfait avec Yahate et passait tout son temps libre avec le jeune homme. Lou travaillait sur un nouveau projet de mécanique et d'ailleurs elle allait apprendre l'arcane suprême de l'école de sabre de Konoha. Megan, elle, vivait sa vie et passait beaucoup de temps avec Yuki. Le village était en pleine effervescence. Car Noël approchait à grands pas. Les enfants de l'académie ne tenaient plus en place et Iruka avait le plus grand mal à les contenir.


San regardait par la fenêtre. Elle était lessivée. Ses missions de rang A lui pompaient toute son énergie et elle dormait moins. En plus, elle ne savait pas quoi offrir à ses amies pour Noël.Galère totale. En bas, Lou entra dans la maison et monta directement à l'étage. Elle frappa à la porte.

-San! dit-elle, tu as promis de venir avec moi à l'examen de l'école aujourd'hui!

-Ha, oui.

San se leva et sortit de sa chambre. C'était le jour de l'examen final de l'école de sabre de Lou. Normalement, la jeune fille n'aurait pas pu le passer avant deux ou trois ans. Mais vu son niveau exceptionnel, elle avait pu le tenter en avance. La réussite de cet examen lui permettrait d'être reconnue comme un sabreur professionnel. Le plus haut grade en maîtrise de sabre. San l'accompagna dans la rue. Lou était dans tous ses êtats.

-Tu sais, la réussite dépend d'une seule technique!

-Laquelle?

-Celle de l'arcane suprême de l'école! c'est un élève qui me l'a dit!

-Ha? donc si tu la réussis, tu deviens sabreur pro?

-Oui, répondit Lou,mais...il paraît qu'elle est très compliquée. Aucun élève n'a réussis à la maîtriser de la bonne manière. Ils ne sont arrivés qu'à en appliquer une version plus facile. La technique d'origine est bien plus dangereuse! le seul ayant maîtriser totalement cette technique est le fondateur de l'école, un vrai génie du sabre!

-Bha, dit San avec un sourire, tu es aussi un génie du sabre!

-Merci. dit Lou, si tu savais comme je suis stressée!

-Ouais, je comprends.

-Tu m'as pas l'air dans ton assiette...

-Je suis crevée. Ses missions, ça m'épuise. En plus....

-En plus quoi?

-Tsunade envisage de me faire passer Anbu. Si elle fait ça, je vais me transformer en mort-vivant. Ou alors,je vais mourir de fatigue...

-Mais c'est génial San! les Anbus sont les unités d'élite! les plus fort! Kakashi en a fait partie!

-Je sais...

-Tiens, au fait! j'ai vu un garçon vraiment pas mal! il te plaîrait!

-Lou...soupira San, combien de fois je t'ai dit d'oublier cette idée de me caser?

-Allez! c'est pas bon pour toi de rester seule!

-Je suis assez grande pour décider de ce qui est bien pour moi! occupe toi plutôt de ton Ogenki!

-D'abord, répliqua Lou, ce n'est pas mon Ogenki, et ensuite...je l'aiiiiiime!! le concert c'est bientôt!!

-Je sais.

-Et puis, Ogenki est tellement mignon!!!

-Je sais.

-Ca va être génial!!

-Je sais.

Elles arrivèrent devant l'école de sabre, Un grand bâtiment de style japonais, en bois rouge. A l'entrée, deux statues de loups semblaient monter la garde. Elle pénetrèrent dans l'anceinte et se dirigèrent vers le dojo principal. Lou poussa la porte et entra. Cétait une terrasse en plein air, très grande. Elle donnait sur la cour de l'école. Et près du balcon se tenait un homme grand et très musclé. Il se retouna, laissant voir une moustache et une barbe blanche. C'était le maître de l'école,le plus grand sabreur de Konoha. Lou posa un genou à terre.

-Fujiwa-sensei.

-Relève toi...dit son maître avec un sourire.

Lou se redressa.

-Comme tu le sais, dit Fujiwa, tu es ici pour passer l'examen final de l'école.

Lou hocha la tête.

-Cet examen va se baser sur ta maîtrise des techniques de l'école. Dans un combat entre toi et moi.

Lou sursauta. Un combat? mais ce n'est pas ce qui était prévu!

-Maître! et...l'arcane suprême?!

-Je te l'enseignerais seulement en cas de réussite.

-Mais...mais...

-Ho, je vois. Tu as cru que ta réussite à l'examen dépendrait de la maîtrise de cette technique?

-Je...

-C'est une espèce de légende qui circule parmis les élèves...mais l'examen final est très simple. L'élève doit dépasser le maître. Ensuite seulement, le maître peut livrer ses dernières connaissances.En fait, pour être sincère, le but de cet examen n'est pas de vous faire passer sabreur professionnel....

-Mais? alors, quel est ce but?

-Le but est tout simplement de savoir si vous êtes dignes d'apprendre l'arcane.

Lou en resta clouée. Elle n'avait jamais pensé que l'examen consistait en un combat! ou entre élèves à la limite! Elle se reprit et prit son sabre qui était dans son dos.Elle dégaina et se mit en garde.

Son maître sortit son propre sabre, une oeuvre magnifique et rodée par les combats.

-Allons-y! dit Fujiwa, montre moi ton talent!

Lou s'élança en avant. S'ensuivit un enchaînement de coups. Lou frappaît sans laisser un instant de répit à son maître qui contrait ses coups et se contentait de se défendre. Lou essayait toutes les attaques, mais la différence de niveau était flagrante. Elle se concentra.

"Ok,dit-elle, les attaques simples ne peuvent pas l'atteindre, je dois appliquer ma propre méthode"

Lou s'était entraînée d'arrache-pied à la maîtrise, et au bout du compte, elle avait réussis une chose extrêmement complexe. Elle avait inventé son propre style de combat! C'était un style basé non seulement sur la maîtrise du sabre,mais, en plus, sur le taijutsu. Lou associait son sabre aux arts martiaux afin de porter des attaques combinnées alliant coups de pieds, sauts, balayettes et coups de sabre. Elle décida d'abandonner le style de l'école de Konoha pour montrer à son maître son propre style! le Taikenjutsu!

Lou attaqua rapidement en portant un coup d'estoc (un coup frappé avec la pointe de l'épée) et en même temps, lança un coup de pied. Fujiwa contra avec difficulté et se jeta en arrière.

-Qu'est ce que c'est que ça? demanda-t-il tranquillement.

-Ce sont mes propres techniques, répondit Lou, je vais vous en montrer quelques unes!

Elle courut vers son maître et sauta, passant à l'envers. Elle commença soudain à tourner sur elle même en l'air, en tenant son sabre contre elle.

-Kentaijutsu! la tornade du sabre!

Lou tourna alors de plus en plus vite et retomba sur son maître. Fujiwa tenta de contrer cette tornade de coups de sabre. Lou retomba sur ses pieds et, rapide comme l'éclair, envoya un coup de sabre vers Fujiwa avant qu'il n'ait eu le temps de se remettre de la précédente attaque. Fujiwa esquiva et s'écarta.

Fujiwa sourit, mais soudain, une entaille apparut subitement sur sa joue et commença à saigner.

"Quoi?"

Lou sourit. Elle n'avait pas raté son coup, mais l'attaque avait été portée trop rapidement pour que son maître s'en rende compte. Fujiwa réfléchit rapidement. Lou avait été capable de le toucher, il était peut-être temps de commencer à attaquer. Fujiwa tourna son sabre.

-Bien...dit il, à partir de maintenant, moi aussi je vais passer à l'attaque.

Lou rafermit sa prise sur le manche de son sabre.

Fujiwa attaqua alors. Lou en vit même pas venir le coup. Elle sentit juste son bras s'entailler, et son sang jaillir. Elle recula. La vitesse de son maître était effrayante. Elle tenta de le voir, mais tout ce qu'elle distinguait c'était une forme vague qui se déplaçait. Elle sentit une douleur au niveau de sa cuisse et tomba à terre. Elle avait été entaillée. Puis ce fut son bras. Elle cria. San restait silencieuse. Le maître ne faisait pas de cadeaux à Lou. Il allait la blesser, mais San n'interviendrait pas. Lou était assez forte pour le battre. Fujiwa s'arrêta.

-Je crois que tu n'es pas de taille, dit-il, tu manques d'entraînement.

-Vous croyez? marmonna Lou.

Elle s'appuya sur son sabre et se releva, redressant la tête vers son maître.

-Non...je n'abandonnerai jamais...je dois suivrer mon nindô! je vais vous battre ici et maintenant!

Elle fronça les sourcils et pointa son sabre vers son maître. Celui-çi se remit en position.

-Dans ce cas...

Il disparut de nouveau. Il fonça vers Lou.La jeune fille se concentra. Elle avait réfléchi, il n'y avait qu'un moyen de contrer ses coups. Mais c'était très risqué. Fujiwa lança son attaque en visant le bras de Lou, celui qui tenait son arme. Il abbattit son sabre, mais Lou bloqua. Fujiwa était stupéfait.

"Quoi?! comment-a-t-elle fait?" .Il remarqua alors que la jeune fille avait les yeux fermés.

-J'ai compris comment bloquer vos attaques. dit Lou, ma vision perturbe mes autres sens, si je ne peux me fier à mes yeux pour vous détecter, il faut me baser sur mes sensations.

-Tu as...

-J'ai éssayé de sentir les vibrations de l'air au moment du coup.ainsi, j'ai pu le "voir" venir.

Fujiwa eut un sourire. C'était vraiment une élève exceptionnelle.Malheuresement pour elle, Fujiwa avait un atout majeur. Il recula. Lou en profita.

-Arcane de Konoha, la danse sous la nouvelle lune!!

Lou exécuta son attaque à la perfection. Fujiwa roula sur le côté. Lou atterit et lança un coup pied combiné à une attaque d'estoc. Le sabre entailla le bras gauche de Fujiwa qui répliqua par un coup au niveau de la jambe. Lou contra le coup et bloqua le sabre contre le sien. Elle poussa sur le katana de Fujiwa et repoussa le maître tout en attaquant. Cette fois,Lou toucha le flan de Fujiwa. Le vieux maître s'éloigna. Il transpirait autant que son élève.

-Bien...dit-il, je vais te montrer pourquoi je suis le maître de cette école.

Il positionna son sabre devant lui, très droit. Fujiwa ferma les yeux et serra bien la garde de son katana. Il ouvrit les yeux et lança son attaque suprême.

-Arcane suprême de Konoha!!!!!!!! Le loup à neuf têtes!!!!!!!

L'attaque fut si rapide que Lou ne put pas répliquer ou même contrer. Elle sentit la douleur se propager dans tout son corps Et vit des blessures apparaître un peu partout. Elle était en sang. Elle s'écroula,ses jambes ne la portaient plus.

-Voila...dit Fujiwa, tu as vu une version de l'arcane suprême...

-Une...version...?

-Oui. La technique d'origine était trop difficile et ce savoir s'est perdu. Seul le fondateur savait la maîtriser et même moi, le maître de l'école je n'en connais qu'une version simplifiée.

Lou n'écoutait presque plus. Elle était à moitié évanouie, elle perdait beaucoup de sang. Mais, comment? comment avait-il fait? cette attaque n'était pas localisée sur un point précis du corps,Lou avait ressentit les coups sur tout son corps. C'était redoutable. L'attaque frappait à différents endroits du corps, si bien qu'il était impossible de répliquer. C'était donc ça la force de l'attaque suprême.... Et si ce n'était qu'une version, alors que devait être l'originale? Il fallait trouver comment se battre face à ça. Mais c'était impossible, la jeune fille était trop faible physiquement pour continuer.

Elle s'appuya sur ses bras, malgré la douleur, et se releva.

-Inutile. dit son maître.

Lou s'affaissa.

-Non...j'ai perdu....

-Mais, je te laisse une chance.Je suis fatigué moi aussi. Faisons une pause, et après, nous terminerons ce combat. Soigne toi.

Le maître quitta la salle. Lou resta sans bouger pendant un instant. San la rejoint et l'emmena dans une salle voisine. Lou but et San soigna ses blessures avec des bandages. Lou regarda par la fenêtre. L'arcane était vraiment dangereuse. Il était vital qu'elle trouve comment la contrer, et pour cela, il fallait comprendre son fonctionnement, l'analyser. Elle réfléchit. Quel était le nom de cette technique déjà? Ha, oui, le loup à neuf têtes! mais pourquoi neuf têtes?

"Neuf...Mais oui! bien sûr! c'est évident!!!". La solution sautait aux yeux. En sabre, il y avait neuf points principaux où toucher l'adversaire. Neuf endroits vitaux. Mais...alors...cette technique...elle touchait les neuf points en même temps! c'était ça l'astuce! Mais il devait falloir une vitesse quasi surhumaine et une musculature surdéveloppée pour faire neuf coups en même temp! C'est pour ça qu'elle n'avait pas vu son maître se déplacer! Lou inspecta ses blessures. Etrange, elle était bien touchée un peu partout, mais son maître n'avait atteint que sept points majeurs sur neuf. Voilà pourquoi la technique était incomplète! personne n'était assez rapide pour arriver à faire les neufs! même le maître n'arrivait qu'à en faire sept! Lou ne pouvait pas contrer cette attaque. C'était impossible. Mais il y avait une autre solution. Lou se leva. San l'arrêta.

-Ou vas-tu?

-Finir ce combat.


De retour dans l'arène, Lou constata que son maître était déjà là. Elle dégaina. Fujiwa fit de même.

Lou se lança à l'attaque.

-Taikenjutsu! la lame volante!

Elle frappa Fujiwa qui contra. Le vieil homme reprit la position de l'arcane suprême.

-La fin approche.

Lou se prépara. Elle transpirait, le stress était intense.

Puis, tout se passa très vite.

-Le loup à neuf têtes!!!!!

-Arcane suprême de Konoha!!!!!!

Fujiwa lança son assaut. Lou s'était extremement concentrée. Elle rassembla toutes ses forces, et son chakra, pour lui donner de la vitesse et de la puissance, en priant pour que ça marche. Puis, en même temps que son maître, elle lança le loup à neuf têtes. Les coups se percutèrent, si bien qu'ils s'annulèrent mutuellement. Fujiwa resta abasourdit. Que s'était-il passé? Elle avait contré?! impossible! c'était impossible! Lou n'en revenait pas. Ca avait marché! elle avait contré! mais..alors..ça voulait dire...que...

Lou s'élança en avant et sauta le plus haut possible. Elle se mit face à son maître et hurla en concentrant toute sa puissance dans son sabre:

-ARCANE SUPREME DE KONOHA!!!!!!!LE LOUP A NEUF TETES!!!!!!!!!

Les neuf coups partirent en un éclair. Fujiwa sentit sa chair s'ouvrir profondément à chaque lieu d'impact. La puissance de frappe de Lou surpassait la sienne. Et cette vitesse...Le maître vola en arrière et s'écrasa contre un mur qui se fissura. Il souffla:

-Impossible...le fondateur...la même puissance...le vrai loup à neuf têtes....

Lou atterit et tomba à genoux. Sa tête tournait, ses idées n'étaient plus claires. Son esprit était perturbé, épuisé par cette technique. La jeune fille n'avait plus de chakra et plus d'énergie. Cette attaque dévastatrice avait pompé ses forces. Elle leva les yeux et se rendit compte que son maître était couvert de sang, de graves blessures couvraient son corps. Des blessures bien plus graves que celles qu'il avait infligéesà Lou lors de l'attaque suprême. La jeune kunoichi se rendit compte que si elle avait été en pleine possession de ses moyens, avec une technique pareille, elle l'aurait tué en un clin d'oeil. Cette pensée l'effraya. Elle se leva et se précipita vers Fujiwa et s'agenouilla à ses côtés.

-Maître!

-Tu...es...

-Maître! tout va bien!vous allez vous en sortir!je suis désolée...je ne voulais pas...

-Ecoutes moi...cette technique...que tu as executée, c'est le loup à neuf têtes...le véritable loup à neuf têtes, la technique du fondateur...sa puissance est sans égale...et toi..tu l'as maîtrisée sans même t'entraîner...tu es la digne héritière du fondateur...tu es une sabreuse d'exception...

-Maître....

-Ne t'en sert qu'en dernier recours. Utilisée par une personne en forme.....elle tue l'ennemi sur le coup...je suis fier de t'avoir eu comme élève! cet examen tu l'a réussis et tu as fait plus que tous ce que j'ésperais... tu feras la fierté de notre village!

-Maître!

Fujiwa s'évanouit.

-MAITRE!

San contacta L'hôpital immédiatement. Une heure plus tard, San et Lou regardait Fujiwa par la vitre de la chambre. Un médecin arriva.

-Alors? dit Lou, il va s'en sortir? comment va-t-il?

-Ses jours ne sont plus en danger, dit le docteur, mais quelques minutes plus tard et cela aurait été trop tard. Les blessures sont graves et il se peut qu'il y ait des séquelles.

-Des séquelles?

-Cet homme ne pratiqueras plus jamais le sabre comme avant. Peut-être qu'il ne le pratiqueras même plus du tout...

Lou baissa la tête. Elle était honteuse. Tout ça, c'était à cause d'elle.

-Vous pouvez partir, dit le médecin, on s'occupe de lui.

Les deux jeunes filles quittèrent l'hopîtal. Lou était sombre.

-Lou, dit San, tu n'as pas à t'en vouloir, vu l'examen, il fallait bien qu'il y ait un gagnant et un perdant...

-Je sais..mais...

-Arrêtes. Ton maître est très fier de toi. Et moi aussi.

Lou sourit.

-Merci...

-Et quelque chose me dit qu'Ogenki sera très fier aussi!

Lou sourit de toutes ses dents.


Arrivées à la maison, les filles constatèrent que ni Megan, ni Laura n'étaient là. San était vannée et Lou aussi, si bien qu'elles montèrent dans leurs chambres. Lou s'affala sur son lit. Elle avait réussit. Et de plus, elle maîtrisait la technique de sabre la plus puissante de Konoha. Celle que personne n'avait réussis à mater. Elle prit son téléphone (eh, oui ça existe aussi ici!) et appella Ogenki.

-Allo? dit la voix du jeune homme au bout du fil.

-C'est Lou...

-Ah!Lou! je suis content de t'entendre! comment ça va? je suis désolé...je n'ai pas pu venir à l'école de sabre ce matin...alors, comment ça s'est passé?

-J'ai réussis...

-Ouais! bravo la frisée! j'en attendais pas moins de toi!

-Comment tu m'a appellée? dit Lou avec un ton menaçant.

-Ce que je propose, c'est qu'on se voit! viens chez Ichiraku! je t'attends! tu vas me raconter tout ça en détail!

-D'accord! j'arrive tout de suite!

Lou se leva et quitta la maison.


Sur un banc de Konoha, Laura regardait les nuages, la tête posée sur l'épaule de Yahate. Elle n'avait jamais été aussi heureuse. Le garçon lui prit la main et l'embrassa sur le front. Laura rougit et remarqua soudain Takani et sa bande qui étaient assises un peu plus loin. Takani lui jeta un regard meurtrier.

-Yahate...

-Oui? demanda le jeune homme en souriant.

-On peut aller ailleurs?

Yahate tourna la tête et apercut Takani juste au moment ou elle tournait la tête vers ses copines.

-Je vois...viens, dit Yahate en se levant, on va aller sur la falaise des Hokages. On sera plus tranquille...

Laura lui prit la main et ils s'éloignèrent. Laura sentit soudain quelqu'un qui la bousculait et vit Takani la dépasser avec sa bande. La jeune fille se massa l'épaule et Yahate soupira.

-Pathétique....quand elle aura compris qu'elle ne m'intéresse pas, elle s'arrêtera d'elle même! Fais moi confiance!

Laura sourit.


Le jour de Noël.



Noël était finalement arrivé. La neige tombait doucement sur Konoha et les enfants criaient en se lançant des boules. San avait beaucoup dormi et retrouvé sa pèche habituelle. Ils étaient le matin de Noël. La jeune fille et ses amies avaient décoré le sapin et s'offraient leurs cadeaux. La première fut Lou. Elle recut de Megan, une boucle d'oreille ornée d'une petite pierre rouge, qui était un talisman ninja contre la malchance. De Laura, elle eut un livre sur les sabreurs dans le monde des shinobis, et de San, un magnifiue fourreau concu pour protéger le sabre très efficacement. Elle embrassa ses amies, c'était un Noël merveilleux!

-Merci! dit Lou, merci pour tout, c'est superbe!

Soudain, San sortit un autre cadeau de sous le sapin, il était long et emballé dans du papier craft.

-Ca aussi c'est pour toi...dit-elle, mais ça ne vient pas de nous!

-De qui alors? demanda Lou en prenant le paquet.

-On en sait rien, un homme nous donné ce matin, il a sonné à la porte en disant qu'on lui avait demandé de te le donner....eh ben! ouvre!

Lou enleva le papier et eut une exclamation. C'était un sabre. Mais un sabre sompteux, à la courbe gracieuse et aiguisé comme une lame de rasoir. Lou le trouva léger et très maniable, on aurait dit qu'il avait été conçu pour elle. La manche était noir et la lame brillait d'une façon étrange. Elle le fit bouger et constata qu'il laissait derrière lui quand il bougeait une trainée argentée.

-C'est magnifique...dit la jeune fille, mais qui...?

-Il y a un mot! s'exclama Megan.

Une petite carte se trouvait dans le papier.


Pour toi Lou.

Ceci est le sabre du fondateur. Prends en soin, je sais que tu en feras bon usage. Tu es la seule capable de s'en servir.

Joyeux Noël à toi.

Maître Fujiwa.


Lou n'en revenait pas. Le sabre du fondateur....l'arme du plus grand sabreur de Konoha. C'était pour ça qu'elle dégageait une telle aura de puissance! mais curieusement, Lou se sentait très à l'aise avec...c'était comme si l'arme la comprenait....

-Super! dit San, avec ça les ennemis vont trembler devant toi!

-Oui! j'ai hâte de m'entraîner!


Puis, ce fut le tour de Laura. Elle reçut une robe bleu sublime, un serre tête serti de cristaux et un kunai amélioré par les soins de San. Un kunai fait sur mesure pour Laura.


Megan reçut un manteau blanc bordé d'une espèce de fourrure blanche, le nouveau tome du paradis du batifolage (d'ailleurs, elle rougit comme une tomate) et pour finir, un livre sur les hokages du passé et sur les villages ninja.


Puis, en dernier, ce fut San. Lou lui offrit des mitaines en cuir cloutées (faites gaffe au coups de poing), Laura un collier ras-de-cou et Megan un rouleau où étaient consignés beaucoup de techniques Raiton.

Les filles rièrent discutèrent, jusqu'au moment où la sonnerie de l'entrée retentit. Lou, Megan et Laura se levèrent comme si elles avaient été montées sur ressorts. Elles ouvrirent la porte. Yahate, Ogenki et Yuki étaient sur le palier, des paquets dans les mains. Ils furent légerement surpris de voir les filles ouvrir toutes en même temps mais chacun des garçon tendit un paquet vers la fille qu'il était venu voir. Chacune eut une réaction différente. Laura sauta dans les bras de Yahate et l'embrassa, Lou tortilla ses cheveux, gênée, et Megan rosit de plaisir.

-Joyeux Noël, dirent les garçons.

Les filles firent entrer les jeunes hommes et chacune ouvrit son cadeau. Lou poussa une exclamation. Dans le paquet d'Ogenki, se trouvait un magnifique bracelet en argent ciselé. Il y avait de multiples gravures et une pierre ronde bleu pale au centre. Elle rougit.

-Ogenki...c'est magnifique...

-Je savais que ça te plairait!

-...merci!

Elle lui sauta dans les bras. Ogenki devint écarlate mais sourit.


Laura, elle, avait recu une superbe bague, qui devait être en or, et où était monté un petit Y et un petit L. Elle embrassa Yahate et resta dans ses bras.

-Joyeux Noël ma chérie, dit-il.

-Yahate...c'est tellement gentil...je t'aime!

-Je t'aime aussi.


Megan fut la dernière à ouvrir son paquet. Dedans, il y avait un collier avec un pendentif en forme de flocon, en cristal.

Elle rougit.

-C'est pour...moi?

-Heu...oui...si..si ça ne te plait pas, je comprendrais tu sais...balbutia Yuki en rosissant.

-C'est superbe...je...enfin, merci beaucoup...je trouve ça...tellement beau...

-Je me demandais, tu...tu veux faire un tour?

-Oui, pourquoi pas...

Ils sortirent. Les deux jeunes gens marchèrent dans les rues ennaigées de Konoha, où d'autres couples se promenaient. Ils virent Iruka avec une jolie fille blonde, Shizune avec Genma, et bien d'autres. Yuki s'arrêta à un banc en face d'un lac d'ornement gêlé. Megan souffla, de la buée ortit de sa bouche. Elle frotta ses mains l'une contre l'autre.

-Tu as froid? demanda Yuki.

-Un peu, mais ce n'est rien...c'est tellement beau ici, surtout à Noël...

-J'adore Noël, dit Yuki, c'est la période que je préfère, toute cette neige, je me sens si bien...

-Tu aimes la neige? demanda Megan.

-Oui..."Yuki" signifie "neige", c'est en rapport avec ma naissance...

-Que s'est il passé? demanda Megan, interessée.

-Je suis né un jour de printemps, répondit Yuki, mais ce jour là, malgré la saison, il neiga toute la nuit et toute la journée. Mes parents m'on appelé Yuki en l'honneur de ce phénomène très rare...

-C'est une belle histoire...souffla Megan.

-Oui, et quelques année plus tard, mes parents s'apercurent d'une chose étrange.

-Quoi?

-Ils constatèrent que j'étais insensible au froid. Je jouais dans la neige sans me couvrir et je ne tombais jamais malade! Je pouvais me baigner dans le lac que tu vois ici, par un jour d'hiver comme aujourd'hui sans ressentir le froid.

-C'est incroyable...

-Oui...mais...Ne crois pas que je suis insensible et que mon coeur est froid...

-Ne t'en fais pas...

-Car...une personne réchauffe mon coeur à chaque fois que je l'aperçois...

-Qui?

-Toi.

Megan rougit.

-Je...je crois que je suis amoureux de toi...murmura Yuki en baissant les yeux.

Le coeur de Megan battait à toute allure.

-Et...est ce que tu éprouves la même chose?

Megan avait la gorge sèche;

-Excuse moi, bredouilla le garçon en se levant, oublie ce que je t'ai dit, c'était stupide...pardon...

-Ne t'excuses pas, souffla Megan -elle se leva à son tour- je..je crois que je t'aime aussi...

Ils restèrent face à face, hésitants. Puis, Megan s'approcha doucement et posa ses lèvres sur celles du jeune homme. Yuki rougit et prit Megan dans ses bras. Doucement, comme par magie, la neige commença à tomber...


Dans la maison, les différents couples commencèrent à sortir. San resta seule avec une tête d'enterrement.

-Galère...marmonna-t-elle, y'a pas idée d'être seule le jour de Noël.

Elle alluma la playstation et commença une nouvelle partie.

Soudait, un bruit retentit à la fenêtre. San lâcha la manette et se retourna. Un anbu venait d'enjamber la balustrade. Il portait l'uniforme et un masque sur le visage. San réagit au quart de tour. Elle sauta derrière le canapé et projeta une dizaine de kunais sur l'intrus. L'anbu roula sur le côté.

-Arrêtes! s'écria-t-il, complètement paniqué, ça vas pas?!

-Qui êtes vous?! s'écria San, toujours planquée derrière le canapé.

-San, c'est moi!dit l'anbu.

-Qui ça "moi"?

-A ton avis?!

La tête de San apparut, avec un air soupçonneux( et elle avait toujours des armes dans les mains).

-Kabuto?

-Enfin...

-Si c'est toi, prouve-le!

L'anbu poussa un soupir et enleva son masque, découvrant de longs cheveux gris et des yeux noirs.

San sortit de derrière le canapé et s'approcha de lui.

-Ok, c'est bien toi, mais...attends une seconde...depuis quand t'es anbu?

-Deux jours, très exactement!

-Eh! félicitations! tu travailles aujourd'hui?

-J'avais des choses à faire...mais j'ai finit et je voulais...venir te voir!

-Ho...au fait, Joyeux Noël!

-A propos de ça...

Kabuto fit apparaître un paquet.

-C'est pour toi...

San sourit et rougit un peu.

-Pour moi?

-Oui...ouvre!

San prit le paquet, mais d'un coup, celui ci sauta sur place.

-GYHAAAAAA!!! un paquet vivant!!! vade retro!

Kabuto soupira.

San ouvrit et poussa un "hooo" attendrit.

Dans la boîte,il y avait un chat. Un magnifique chat noir et élégant, aux yeux d'or. Il avait un physique racé, et ressemblait beaucoup aux chats des pharaons d'antan. Sa stature était fière, et son regard, perçant. Sur son front, il y avait en une tache blanche en forme de pyramide inversée.

-Qu'il est mignon...il est adorable! kabuto, merci!

Elle sauta au cou de son ami. Celui-ci rit

-Ca te plaît?

-Enormement! a-t-il déjà un nom?

-Non, tu peux choisir. Saches juste que c'est un chat royal. Sa race est très ancienne et très noble. Par conséquent, il est fier et susceptible. Tu es maintenant son maître, et il ne montrera de loyauté qu'à toi et à toi seule...

-Un chat royal...une pyramide...je sais! il va porter un nom royal lui aussi!

-Lequel?

-Celui d'une des sept merveilles du monde, enfin du mien, celui de la pyramide de Khéops!

-Khéops?

-Oui...ça te plaît? demanda San au chat.

Khéops ronronna et vint se coller contre sa nouvelle maîtresse. San sourit. Khéops tourna la leva la tête vers San.

-Je suis enchanté de te connaître!

San sursauta. Elle n'avait rien dit, et Kabuto non plus. Elle regarda le chat.

-C'est toi qui a parlé?

Khéops lui jeta un regard énigmatique.

-Effectivement.

-Mais comment est-ce possible? je ...

-Tu es féline, dit Khéops, tu as quelque chose et nous nous comprenons...cela me rattache encore plus à toi...tu as ma fidélité exclusive pour toujours, bien que j'aprécie beaucoup le garçon qui m'a amené à toi...

Kabuto regardait San qui discutait avec le chat. Ca ne l'étonnait pas outre-mesure. San était exceptionnelle.

-Dis donc, fit San, qu'est ce que c'est que cette histoire de fidélité exclusive?

-Dans mon peuple, celui des chats sacrés d'Alkbar, la fidélité est une chose essentielle, quand nous avons un maître, nous le servons pour la vie...

-C'est de l'esclavage!

-Non, car nous choisissons nos maîtres. Autrefois,une personne choisie par l'un dentre nous était considérée comme bénie des dieux...si nous ne voulons pas de quelqu'un il le comprends rapidement...

-Et donc, tu m'as choisie, c'est ça?

-Oui...j'ai entendu ce jeune homme parler de toi, et mon instinc m'a poussé à le suivre...c'est simple. Lui aussi est spécial, qui est-il?

-Mon meilleur ami.

-Je vois...Il a une aura étrange...un peu comme la tienne par certains côtés. Mais passons, quel est ton nom?

-San.

-Bien, je suis heureux d'être à ton service.

-Tu sais, plutôt qu'un serviteur, je préfererais un ami...

-Bien..c'est inhabituel, mais être ton ami me réjouit!

-C'est cool...

San se tourna vers Kabuto. Elle était radieuse.

-Merci pour ce cadeau! j'en ai un pour toi aussi!

-Je crains le pire...dit le jeune homme.

-Mauvaise langue!tu veux te battre?

San amena un tout petit paquet.

-J'ai constaté que vous n'en avez pas ici, alors j'en ai fabriqué, avec le chakra et tout ça...

Kabuto ouvrit la boîte. Deux petites chose recourbées et transparentes étaient posée contre du tissu.

-C'est quoi?

San attrapa ses lunettes.

-Eh arrêtes! s'exclama le jeune homme, tu sais bien que je vois rien sans lunettes!

-Tatata! Kabuto-kun, arrêtes ton cinéma!

-Ne m'appelle pas "kun"...marmonna le garçon.

-Ouvre les yeux bien grands! s'exclama San.

Elle lui glissa les choses sur les yeux. Kabuto s'aperçut qu'il voyait maintenant parfaitement bien.

-Houa! c'est quoi ça?!

-Des lentilles de contact. Tu casses tout le temps tes lunettes, j'ai pensé que ça te serait utile!

-C'est formidable!

-Si tu savais comme j'ai galleré pour les concevoir!

-Merci!

Il alla vers San, mais au dernier moment,il recula, hésitant. San eut la même réaction, et ils finirent par se serrer la main.

Khéops poussa un soupir.

-Bon...dit San, tu veux jouer à la console?

-Oui...

Ils firent une partie. San, à sa grande surprise, se fit rétamer en beauté. Elle jura et jeta sa manette par terre.

-Pas de chance! dit Khéops en se lèchant la patte.

-Mouais...comment t'as fait? je suis imbattable à ce jeu!

-Je dirais, ma chère que tout est le fruit de mon immense talent!

-Vantard!

-Mauvaise joueuse!

San se jeta sur lui.

-Tu vas voir! tu vas dérouiller sévère mon gars!

-C'est ça!

Kabuto finit par la mette à terre avec une prise de judo, et l'immobilisa.San se débattit comme une furie, mais le jeune homme ne lâcha pas prise.

-Ok....dit-elle, t'as gagné pour cette fois...


C'est à ce moment que Laura et Yahate, accompagnés des autres, entrèrent dans la maison.

-Tiens...dit Laura avec un parfait ton de blonde, qu'est ce que vous faîtes?

-Heu..

Le visage de Lou s'illumina.

-Eh! vous êtes ensembles?! fallait le dire!

Les deux interessés se regardèrent et d'un seul coup, explosèrent de rire. San se tenait les côtes et Kabuto s'appuyait sur le canapé.

-T'as fait une bourde..dit Laura, regarde-les, ils sont hystériques...

-Bha,je pouvais pas savoir...marmonna Lou.

San finit par se calmer, à la seconde où Laura poussait un hurlement.

-San! qu'est ce que c'est que ça????!!

Elle désigna Khéops qui était assis, superbement hautain, sur le fauteuil.

-C'est un chat! il s'appelle Khéops, et c'est un cadeau de Kabuto!

-QUOI?!! mais c'est une ménagerie ici! tu vas virer cette boule de poils!!! hurla Laura, folle furieuse.

-Qui cette guenon traite-t-elle de boule de poils?!!je suis un gentleman, pas un vulgaire chat de gouttière!! s'exclama Khéops d'un air indigné.

-Minou, minou...fit Lou en tendant la main.

-San, tu devrais dire à cette fille qu'elle n'a pas interêt à me toucher..à moins bien sûr qu'elle ne veuilles perdre sa main.

-Soit pas vache Khéops! dit San, c'est une de mes copines, Lou!

Lou s'arrêta.

-San...me dit pas que tu es en train de parler à ce chat?

-Ben..si!

-T'es dingue....

-Mai non! je comprends sa langue! ça doit venir de ma nature de fauve! c'est un chat sacré tu sais!

-Je te crois sur parole...

Lou se servit un verre.

Khéops feula et sauta sur l'épaule de San.

-En tous cas, déclara Laura, il à l'air particulièrement acariâtre...

-C'est juste qu'il ne supporte que son maître!et puis niveau sale caractère, tu n'es pas loin derrière... dit San en caressant la tête de Khéops qui ronronnait de plaisir.

-Ouais, bon bah moi je vais aller faire du skate, dit Lou en se levant,tu viens Ogenki?

-J'arrive!

-On vient avec vous, dirent les autres.

Un peu plus tard, ils regardaient Lou et Ogenki qui mettaient leurs planches en marche.

-Attention, dit Lou, vous allez voir!

-On fait la course? demanda Ogenki.

-Si tu veux! mais prépare toi à une défaite écrasante!

-On va voir ça!

-Je ne le sens pas ce coup là... marmonna Khéops.

-Moi non plus, dit San, mais on va les laisser faire, ça va sûrement être marrant!

Lou décolla d'un coup, suivie d'Ogenki.

-C'est parti! Le premier arrivé à la falaise des Hokages!

Les deux ninjas fonçèrent droit devant. Lou mit la puissance à fond et zigzagua entre les maisons et les poteaux. Ogenki la talonnait de près.

-Allez bouge toi un peu! cria Lou.

-Regarde plutôt devant toi!

Lou se retourna et évita de peu un toit. Elle fit une espèce virage incontrôlé et mit une ou deux secondes à se rétablir.

-Hooooooo!

En bas, Laura poussa une exclamation.;

-Lou!

-C'était juste! s'écria Yahate.

-Moi je trouve ça drôle...lança San en souriant.

Elle haussa les épaules quand elle vit les regards furieux des autres, à part Khéops qui poussa un miaulement amusé et Kabuto qui esquissa un sourire en coin.


Lou fonça. La falaise était en vue et il était hors de question qu'elle laisse Ogenki gagner! elle évita un ninja qui passait par là, et passa devant Ogenki qui mit la gomme pour la re-dépasser.

Mais soudain, Lou sentit un choc sur sa planche. Elle poussa un cri. C'était...Sasuke! le garçon se déplaçait de toit en toit en sautant et il avait été fauché par la planche.

-Descends!! cria Lou.

-Et je fais comment d'après toi?!!! répliqua Sasuke.

A ce moment, Ogenki vint se placer à côté de Lou.

-Lou! cria-t-il.

-Arrêtes! tu vois pas que je suis occupée?!!!

-Lou, écoutes!

-Quoi?!!! cri la jeune fille qui perdait à moitié l'équilibre à cause du poid de Sasuke.

-LE MUR!!!!!


En effet, Lou ne regardait pas devant elle et fonçait droit sur le bureau de l'Hokage.

-Hooooo, NOOOOOOOOOOONNNNNN!!!!!!

Elle défonça le mur avec fracas.

-Ils sont entrés! cria San avec un sourire banane.

A ce moment, Lou et Sasuke ressortirent avec un bruit assourdissant de l'autre côté du bâtiment.

-Ils sont ressortis!

San laissa libre cours à son hilarité. Laura la fusilla du regard et reporta son attention sur Lou qui partait en vrille avec Sasuke, au sens littéral du terme.

-Fais gaffe! cria Sasuke.

Lou ne se rétablit pas assez vite, et ils s'emmellèrent tous les deux dans les fils éléctriques qui se trouvaient sur leurs chemins. Lou cria et Sasuke poussa un juron sonore. Le garçon sortit un kunai et sectionna les fils qui le retenaient prisonnier avant de retomber sur le sol avec souplesse.

-Eh! s'exclama Lou, et moi?!

-Débrouille-toi. dit Sasuke en se retournant.

-Ca c'est pas sympa...

Sasuke tourna la tête et aperçut les autres qui arrivaient en courant. San lui adressa un coucou de la main,et Sasuke emit un sifflement méprisant. Il tourna les talons et partit.

-Non mais quel petit con! dit San en mettant les mains sur les hanches.

Laura lança des shurikens qui coupèrent les fils,et Lou retomba sur le sol, les quatres fers en l'air.

Ogenki vint se poser à côté d'elle et afficha un sourire narquois.

-J'imagine que j'ai gagné! dit-il.

-Ho, ca va! grogna Lou en époussetant ses vêtements.

-Allez, sans rancune!

Lou ne dit rien, elle était un peu vexée.

-Ca vas pas ou quoi?! cria Laura, tu aurais pu te tuer! et tuer Sasuke! t'es complètement inconsciente!

-Calme toi. dit Yahate en posant sur l'épaule de sa petite amie une main apaisante.

-Non! c'est un vrai danger publique!

-Lâche du lest! intervint San, personne n'a été blessé, c'est l'essentiel!

-...tu as sans doute raison, admit Laura, je vais rentrer, on passe par le lac?

La bande dit oui à l'unanimité.

Ils marchaient sur les rives du lac, quand Khéops décida d'aller voir de plus près la pélicule de glace qui le recouvrait. Le chat marcha d'un pas hésitant et glissa, les quattre pattes écartées. Il poussa un miaulement affolé et se cassa la figure. Un craquement qui n'annonçait rien de bon retentit sous ses pattes.

-Ho,ho....San....San!

La jeune fille tourna la tête et aperçut Khéops.

-Je crois que je vais avoir un léger problème...

-Khéops! restes là!

La petite troupe s'immobilisa et San posa un pied sur la glace.

-Houlà, ça s'annonce pas top....

Elle fit un deuxième pas, mais glissa et tomba. Laura éclata de rire.

-Si tu te voyais! dit-elle en éssuyant une larme de rire.

-Boucle là, tu veux...

San se releva tant bien que mal.

-Khéops bouges pas!

-Je veux bien mais la glace n'est pas totalement clean de mon côté si tu vois ce que je veux dire!

-Ho,ho...

-Je vais y aller, dit Kabuto, si tu continues, tu vas te casser quelque chose...

Le garçon posa un pied sur la glace et avança prudemment quelques pas. La glace frémissait et émettait de petits craquements. Khéops était dans tous ses états. C'était la première et la dernière fois qu'il marchait sur de la glace. Il remarqua soudain que la pellicule de glace était en train de se fissurer. Il poussa un miaulement craintif et instinctivement, recula jusqu'à qu'il se retrouve au milieu du lac. Kabuto avança jusqu'à lui et tendit la main.

-Allez, viens...

Khéops posa une patte, puis deux et sauta dans les bras du jeune homme. Ce fut une erreur. A eux deux, ils devinrent trop lourds.Il y eu un craquement sourd et la glace céda. Des fissures coururent d'un bout à l'autre du petit lac et les blocs de glace se détachèrent les uns des autres.

-Haaaaaaaaaa!

Kabuto balança Khéops qui atterit sur un bloc qui dérivait à toute allure.

-Meideiiiiiiiiiiiiii, les chats n'aiment pas l'eau!! surtout quand elle est en dessous de zéro degrés!!!!je vous en supplie!! ch'uis trop jeune pour mouriiiiiiiiiiiiir!!!!!!!!

Khéop se contorsionna pour échapper à l'eau et finalement, arriva sur la berge sans en avoir reçu une goutte!

-Seigneur, merci...dit le chat en s'inclinant bien bas.

Malheuresement, si Khéops avait été sauvé de la trempette par miracle, ce ne fut pas le cas pour Kabuto. Il tenta de garder l'équilibre, mais, il dérapa et sa tête vint heurter un bloc de glace. Il tomba à l'eau et coula comme une pierre. L'eau était glacée et une personne ne pouvait pas tenir dedans bien longtemps.

-Kabuto! cria San, c'est pas vrai! mais quel âne baté!

-Laisse moi faire! s'exclama Yuki.

Le garçon composa des signes et effectua une technique suiton.

Le lac s'ouvrit en deux. San se précipita et ramena son ami sur la rive.

-Il faut le ranimer!dit Laura, allongez-le! vite!

-Désolée de te contredire, dit San, mais j'ai une technique bien plus efficace!

Elle saisit Kabuto par les épaules et le secoua comme un prunier.

-Allez! on se réveille!

Le jeune homme ouvrit les yeux.

-Froid....

-Pardon?

-F...froid....

San remarqua qu'il avait les lèvres violettes.

- Bravo...dit elle, t'en rates pas une...je me demande comment tu as pu rester en vie jusqu'à maintenant...c'est tout simplement aberrant....

Quelques instants plus tard, Ils passaient la porte de la maison.

- Attends moi sans faire de bêtises, dit San, je vais te chercher quelque chose à te mettre sur le dos.

Kabuto approuva d'un signe de tête.

Khéops s'approcha d'un air sollenel et déclama:

-Tu as sauvé ma vie, ou du moins ma santé, de cette eau glacée. Je t'en suis reconnaissant! que cet acte légendaire reste dans les annales! moi Khéops d'Alkbar, je te...

-Pousse toi de là Khéops! coupa San en lui passant devant.

-Faut pas se gêner! s'indigna le matou, j'étais en pleine déclaration anachronique et pompeusement officielle!! que ton âme soit envoyée dans la quatrième dimension du dieu sardine, moribonde, gueuse!!!

-Ho, du vent! tiens, mets ça...je vais à la cuisine...

Kabuto refit le même geste de la tête.

San revint à la cuisine où les autres prenaient un thé.

-Alors? demanda Laura.

-Il va s'en remettre.dit San, Et quant à toi, (elle se tourna vers Khéops) tu vois où ça nous mène tes âneries!

Le chat baissa la tête d'un air penaud.

San revint au salon et vit une chose qui l'intrigua quelque peu. Kabuto lui tournait le dos et mettait un tee-shirt sec. Mais San aperçut sur son dos, un tatouage noir, assez grand et entouré d'un cercle couvert de runes, représentant un kanji dont elle ignorait la signification...

Khéops eut ce qui ressemblait à un froncement de sourcils.Il avait un mauvais préssentiment tout à coup.

-C'est quoi ça? demanda San.

Le jeune homme se retourna et abbattit son tee-shirt rapidement d'un geste nerveux tout en se retournant trop rapidemnt pour que ce soit naturel.

-De quoi tu parles?

-Ton tatouage...c'est quoi?

-Ho, rien..rien d'important! Juste...un tatouage...d'ornement!

San n'insista pas, bien qu'elle en eut l'envie. Lou, qui avait observé toute la scène, leur proposa de venir dans la cuisine. Décidement, ce Noël n'aurait pas été de tout repos.....



quelques semaines après Noël.


Ogenki frappa à la porte du bureau de l'Hokage. Tsunade l'invita à entrer.

-Hokage-sama, dit Ogenki, je voulais vous demander une journée de congé excpetionnelle.

-Ma foi, si c'est exceptionnel, j'y consent...

Ogenki s'inclina et sortit du bureau. Il quitta le village. Chaque année, le même jour, il quittait le village. Il marcha longtemps, jusqu'à arriver dans une vallée. C'était une très jolie petite vallée fleurie et verte. En la voyant, personne n'aurait pu se douter que cet endroit avait été le lieu d'une terrible bataille. Au loin, on pouvait voir un village à l'abandon, détruit, et où plusieurs maisons étaient recouvertes de plantes, ce qui n'empêchait pas de voir des morceau de bois noir, signes qu'elles avaient brûlées. ou plutôt qu'elles avaient été brulées.

Ogenki s'approcha d'un chêne et s'agenouilla. Au pied de l'arbre, il y avait deux pierre, petites, et dressées. Deux pierres tombales. Ogenki avait ramassé des fleurs sur le chemin, et il les déposa sur les tombes. Il sortit deux bâtons d'encens, qu'il alluma et planta dans le sol.

Le jeune homme se receuilla pour une prière. Puis il parla.

-Bonjour, dit-il, je suis venu. Comme chaque année. Je suis désolé, j'aimerais pouvoir venir plus souvent, mais être ninja est contraignant. Mais je ne vous oublie pas.Et, j'ai rencontré une jeune fille, elle s'appelle Lou, et je l'aime...mais vous le savez déjà, car malgré votre absence, vous n'avez jamais cessé de veiller sur moi....papa...maman...

Le jeune homme s'inclina et se leva. Oui, c'était ses parents qui se trouvaient là...cela s'était passé il y a bien longtemps, mais le souvenir de leur mort restait bien présent dans le souvenir d'Ogenki....


13 ans plus tôt.


Ogenki se leva. Il avait six ans. C'était un petit garçon joyeux et heureux. Il descendit dans la cuisine de sa maison et retrouva sa mère, Yaslin. Blonde et très belle, elle était une mère aimante, douce, et elle tenait à son fils comme à la prunelle de ses yeux. Ogenki lui sauta dans les bras, et Yaslin l'embrassa sur la joue.

-Bien dormi, mon ange?

-Voui...où il est papa?

-Il va arriver, dit sa mère le reposant par terre, il ne voudrait rater pour rien au monde ton entrée à l'académie!

- Oui! je vais devenir un grand ninja!comme toi! et comme papa!

-J'en suis sûre...dit sa mère avec un sourire, mais va vite t'habiller, mon futur grand ninja, la ponctualité c'est essentiel!

-Oui!

Ogenki monta dans sa chambre et mit ses habits rapidement.

Il redescendit et entendit la porte d'entrée s'ouvrir.

-PAPA!!!

Ogenki sauta dans les bras de son père qui éclata de rire.

Ellan ressemblait énormément à son fils.Ils avaient les mêmes cheveux bruns en bataille et les mêmes yeux noisettes pétillants. Jounin, Ellan avait toujours été un modèle pour Ogenki. Le petit garçon se redressa et demanda à son père:

-Dis, papa, tu m'accompagne à l'académie?

-Voyons...je vais y réfléchir!

-Papa! tu as promis! s'exclama Ogenki.

-Je plaisante! bien sûr que je t'emmènnes! juste le temps d'avaler quelque chose et on y va! Va faire ton sac!

-D'accord!

Ogenki fonça dans sa chambre et fourra dans son sac des crayons, un cahier, et son cristal porte-bonheur, un cadeau de son père pour son entrée à l'académie.

Il descendit l'escalier quatre à quatre et arriva à l'entrée de la cuisine. Ses parents, qui ne l'avaient pas vu, étaient en grande discussion.

-La situation est inquiétante, dit Ellan, les attaques de Kanto-no-kuni se multiplient, ça peut devenir problématique...

-Tu penses à la guerre? demanda la voix inquiète de Yalsin.

-Précisement. Les relations sont si tendues que ça peut exploser à tous moments. Si la guerre venait à éclater, il ne fait aucun doute que les conséquences seraient désastreuses pour les deux villages...

-Ogenki!

-Nous parlerons de tout ça plus tard...allez viens Ogenki! c'est un grand jour! il ne faut pas être en retard.

Ogenki marcha en tenant la main de son père.

-Dis papa...

-Oui?

-C'est vrai qu'il va y avoir la guerre?

Ellan eut l'air peiné.

-Tu nous as entendu?

-Oui. Pourquoi est ce qu'il va y avoir la guerre?

-Parce que le village ninja de Kanto veut conquérir Konoha...et il est de notre devoir de les en empêcher...

-Mais tu vas pas te battre? hein? c'est dangereux!

-Il se peut que j'aie à me battre, mais ne t'inquiètes pas! si tu as peur, tu n'auras qu'à penser à moi très fort!

-D'accord!

Ils arrivèrent devant l'académie.

Ogenki lâcha la main de son père et lui dit au revoir avant daller retrouver ses amis, Yahate et Yuki.

Le professeur leur fit signe d'entrer et Ogenki tourna la tête. Il aperçut son père en pleine discussion avec un homme. Ellan avait l'air soucieux. L'homme lui remit un rouleau et s'en alla. Ellan le lut rapidement et tourna les talons. La première journée d'école d'Ogenki se passa très bien. Le garçon était tout joyeux quand il rentra chez lui.

-Papa! maman! c'est moi!

Mais il vit ses parents debout dans la cuisine. Yalsin tenait le rouleau d'une main tremblante, et Ellan avait l'air grave.

Ogenki ne se fit pas remarquer.

-Mais...dit Yalsin, et si nous ne revenons pas...qui s'occupera d'Ogenki?

-Nous allons revenir chérie, mais nous nous devons d'aller au combat. C'est notre devoir de shinobis.

-Alors...c'est la guerre?

-Oui. Mais l'Hokage sait comment battre Kanto. Demain, cette guerre prendra fin avant d'avoir commencé.

Yalsin se jeta dans les bras de son mari.

Ogenki se montra à ce moment. Yalsin sécha rapidement ses larmes et serra son fils contre elle. La soirée fut joyeuse, mais Ogenki restait inquiet. Cette nuit là, le petit garçon fit d'horribles cauchemars. Et le matin quand il descendit, il ne trouva pas sa mère à la cuisine. Elle arriva un peu plus tard, en tenue de combat et prépara le déjeuner de son fils avec des gestes nerveux. Ellan arriva encore après, préparé lui aussi.

-Allez mon ange, dit Yalsin d'une voix qu'elle éfforçait de rendre normale, on va t'enmenner à l'académie!

Devant l'académie, Yalsin prit son fils dans ses bras et le serra très fort.

-Je t'aime...dit-elle, je t'aime de tout mon coeur....

-Moi aussi maman...à ce soir!

Yalsin se détourna pour cacher ses larmes. Ellan s'agenouilla près de son fils.

-Allez bonhomme! Passes une bonne journée! On t'aime très fort! On a du travail aujourd'hui, mais ne t'inquiètes pas, je viendrais te chercher ce soir!

-Je t'aime papa!

-Moi aussi...

Ellan serra son fils.

Puis Ogenki vit ses parents s'éloigner. Il remarqua que plusieurs autres parents, presque tous, étaient également en tenue de combat et s'éloignaient après avoir embrassés leur enfant.

Ogenki fut soudain angoissé. C'était la guerre...et ses parents étaient partis à la bataille!

Le petit garçon en avait mal au ventre. Il sortit son cristal et les serra au creu de sa paume.

Toute la journée, l'enfant pensa à ses parents, le plus fort qu'il put. Et quand le soir arriva, Ogenki sortit de l'académie. Il attendit...une heure....deux....trois....les autres enfants étaient tous rentrés chez eux...mais lui, son père avait juré qu'il viendrait le chercher! Il chercha son cristal dans sa poche, mais vit avec horreur que la pierre était brisée.Ogenki fut soudain terrorisé. L'angoisse était insupportable. L'enfant entendit soudain la porte du village s'ouvrir. Ogenki se mit à courir. Le plus vite possible. Il arriva devant la porte et ce qu'il vit le glaça jusqu'au sang. Des hommes et des femmes, blessés pour la plupart, entraient dans le village. D'autres étaient étendus sur des brancards et gémissaient de douleur, Ogenki aperçut même un enfant de son âge, couvert de sang. Ogenki se mit à chercher ses parents. Partout, il entendait des pleurs, des gémissements d'agonie.

-Papa! maman!

Ogenki ne reconnaissait personne. Il appella plus fort.

-Maman!! papa!!!

Ogenki se mit à pleurer.

-Maman!! MAMAN!!! papa!

Soudain, un ninja tomba à genoux devant lui.

-C...c'est toi Ogenki? le fils d'Ellan? demanda-t-il.

-Oui! où sont mon papa et ma maman?!!!

Le ninja se mit à pleurer.

-Je suis désolé....on a rien pu faire! ils sont...ils sont...on a rien pu faire!

Ogenki devint livide. Il avait l'impression de mourir de douleur.

-Pa...pa....maman.....non.......noooooooooooooooon!!!!!!!!!!!!!!

L'enfant hurla et éclata en sanglots.Le ninja le prit dans ses bras.

-Pleure petit, tu en as le droit...


Plus tard, Ogenki apprit que Konoha avait détruit Kanto grâce aux pouvoirs du quatrième. Mais les pertes avaient très lourdes et les cadavres des ninjas de Konoha tombés la bataille avaient été enterrés sur le champ de bataille.Mais leurs noms étaient désormais inscrits sur la stèle du village....en tant que héros....


Dans le moment présent.


Ogenki s'en alla de l'ancien champ de bataille. Il jeta un dernier regard sur les ruines de Kanto-no-kuni et sur le chêne qui abritait les tombes de ses parents, et il retourna à Konoha.

Lou l'accueillit avec un grand sourire. Cette jeune fille était son nouveau soleil. Celui qui lui redonnait le bonheur, et il ne laisserait jamais rien lui arriver. Maintenant, il était adulte, et il était capable de protéger les êtres chers à son coeur...jamais il ne la perdrait...


Pendant ce temps, Laura faisait des courses. Avec l'arrivée de ce chat de malheur, la consommation de viande et de poisson avait doublé. Ce sale matou mangeait comme un ogre! Elle sortit de la boutique et salua Ino qui passait par là. La jeune fille s'arrêta et elles parlèrent quelques instants. Soudain, Laura sentit un choc sur son épaule. Elle se retourna et tomba nez-à-nez avec Takani qui la fixait d'un air mauvais.

-Tiens, salut...dit Laura, il y a un problème?

-Oui, en effet. répondit Takani, Yahate était à moi! et toi t'es arrivée avec tes gros sabots et tu me l'as volé!

-Je ne savais pas qu'il était la propriété de qui que ce soit....lança Laura d'un ton méprisant.

Takani la poussa.

-Tu te prends pour qui?! c'est mon territoire ici! les petites poufs dans ton genre j'en bouffe au petit dèj'! alors on va combattre! Ici et maintenant! Et on va voir qui est la plus forte!

-Ca suffit! cria Ino, Laura n'a pas à accepter ce duel stupide! Vas-t'en!

-Toi, la ferme! cria Takani qui semblait perdre le contrôle de ses nerfs.

Sakura et Naruto arrivèrent à ce moment.

-Fais gaffes...lança Naruto, parles mieux à Ino.

-Je ne vous parles pas les nains!

-Quoi?!

-Ne vous inquiétez pas...dit Laura aux genins, je vais régler cette histoire, ça vaudra mieux pour tout le monde...

-Mais Laura....

-Allons-y! dit Laura à Takani.

Les deux jeunes filles se rendèrent sur un terrain d'entraînement et très vite, deux camps se formèrent. La bande de Takani se rangea du côté de son chef et les genins se mirent derrière Laura . Ils furent bientôt rejoints par Sakura, Lee,Tenten, Kiba et Hinata.

-Qu'est ce qui se passe? demanda Sakura.

Ino lui expliqua la situation.

-Quoi?! s'exclama Sakura, il vaut mieux aller chercher ses amies!

-J'y vais! dit Hinata.

Elle quitta le terrain d'entraînement à toute allure.

-Allez, dis Takani, montre moi un peu ce que t'as dans le ventre!

Laura composa trois signes.

-Katon! la boule de feu!

Laura propulsa sur Takani une boule de feu de taille moyenne, que son ennemie évita sans difficulté.

Takani sortit un rouleau de sa poche.

-Invocation! Kamaru!

Il y eu un pof de fumée et un gros oiseau apparut. Mais pas nimporte quel oiseau, car il flamboyait.C'était un oiseau de feu.

-Voilà Kamaru! le premier des quatres! s'écria une fille de la bande de Takani.

-Des quatres quoi? demanda Sakura.

Takani qui semblait très sûre d'elle, se lança dans de grandes explications.

-Des quatres rouleau du ciel...dit Takani, ce sont mes invocations...c'est grâce à elles que je terrasse mes ennemis...ces quatres rouleau contiennent chacun un oiseau d'un élément différent! ainsi, quel que soit le type élémentaire de vos techniques, j'ai la parade! Kamaru! à l'attaque!

L'oiseau de feu fondit sur Laura qui sauta en arrière poursuivie par Kamaru. L'oiseau fit bouger sa queue de flammes qui alla brûler le bras de Laura. La jeune fille lança une autre technique.

-Suiton! technique de la pluie des cieux!

Le ciel s'assombrit alors. Les nuages noirs s'ammoncelèrent au dessus du terrain, et soudain, la pluie tomba. Kamaru poussa un hululement et perdit de l'intensité. Laura sourit...et un de moins!

Mais à ce moment, Kamaru émit un long cri et s'embrasa totalement en prenant encore plus d'ampleur qu'auparavant.

-Oui, dit Takani, je ne te l'avais pas dit? Kamaru possède le pouvoir de s'adapter à son environnement! ce n'est pas de la pluie qui en viendra à bout!

L'oiseau chanta et projeta sur Laura une pluie de flammes rouges. La jeune se protega tant bien que mal mais les minuscules boules de feu l'atteignait malgré tout. Laura poussa un cri et tomba à genoux sous les huées de la bande de Takani. La jeune fille hurla tandit que ses brûlures se propageaient.

Soudain, il y un vacarme et Laura vit San qui arrivait en courant, ainsi que Megan et Yuki et Lou, perchée sur sa planche, suivie par Ogenki.

San attrapa Takani par le col.

-Ca suffit! ce duel s'arrête là!

-Non! dit Laura,j'ai accepté de me battre! je vais gagner! alors reculez!

Les amies se regardèrent et sortirent du cercle de combat. Laura se releva et fixa Takani.

Kamaru lança une nouvelle attaque. Cette fois, Laura esquiva. La jeune fille commença alors à courir vers Kamaru.

-Haha! cria Takani, pas la peine d'ésperer l'atteindre! tu ne feras que te brûler encore plus! attaque Kamaru!!

L'oiseau cracha du feu à la manière d'un lance-flammes.

-Laura va esquiver? demanda Megan.

-Non. dit San, regardez.

Laura se précipité sur le jet de feu et sauta dedans à toute vitesse, la tête la première.

-Laura!! hurla Lou.

-Fais lui confiance...dit San.

Laura traversa les flammes aussi vite que l'éclair, penchée en avant et arriva à portée de Kamaru.

Elle sortit un kunai et le planta dans le coeur de l'oiseau. Kamaru poussa un hululement déchirant et s'évapora dans un jet de feu.

Takani resta stupéfaite.

-Mais...comment as tu fait?! cria-t-elle, les flammes auraient du te blesser bien plus que ça!!

Laura sourit.

-Pour ton information, dit la kunoichi, il est bien moins dangereux de traverser des flammes très vite que d'attendre qu'elle vienne à vous...en me lançant le plus vite que je pouvais à travers le feu, j'ai évité pas mal de dommages, les flammes n'ayant pas eu le temps de me toucher....

-Je vois...dit Takani, mais ne rit pas trop vite! Kamaru n'était que le plus faible des quatres!! je vais en envoyer un autre!!!

-Certainement pas!

Laura fonça sur Takani et l'attaqua au taijustu. Takani se releva bien vite être une piètre combattante au corps à corps.

-Tiens, lança Laura, on dirait que j'ai trouvé ta faiblesse!

-Bien joué, dit San, Laura base vraiment son combat sur la réflexion...

-Pourquoi? demanda Sakura.

-Parce qu'elle a observé la technique de combat de Takani. Cette fille attaque grâce à des invocations, donc à distance, et les ninjas attaquant à distance sont généralement assez faibles au corps à corps. Laura a trouvé son talon d'Achille et croyez moi, elle va pas lâcher le morceau!

Pendant ce temps, Takani se défendait tant bien que mal face à une Laura complètement déchaînée. Takani se poussa pour éviter un coup de coude, mais Laura lui assena un coup de pied rotatif qui envoya son ennemie valdinguer dans le décor. Takani resta à terre.

-Déjà? ricana Laura, moi qui croyais que j'allais pouvoir me battre au moins dix minutes!

Soudain, un cri retentit à l'autre bout du terrain.

-Laura!

La jeune fille se retourna. Yahate venait d'arriver. Il était blanc et regardait Laura d'un air angoissé.

-Laura...mais....tu es blessée!

Il se précipita vers elle et la prit dans ses bras.

-Tu vas bien? on va aller à l'hôpital! oh, ma chérie...

Tout le monde félicita Laura et même Khéops fit une petite révérence. Mais personne ne remarquait que Takani bougeait imperceptiblement.

San regarda par dessus l'épaule de Laura et cria:

-Laura!!! attention!!!

Trop tard. Takani lança un kunai vers Laura.La kunoichi fut frappée en plein milieu du dos et s'écroula dans un jet de sang.

-LAURA!!! hurla Yahate, réponds moi!Je vais à l'hôpital!!

Il prit sa petite amie dans ses bras et décolla aussitôt.

Takani ricana méchamment. San et Lou se regardèrent et s'approchèrent d'un air menaçant. San fit craquer les jointures de ses doigts.

-Toi...ça va être ta fête....murmura-t-elle;

-Tu devrais savoir, complèta Lou, que si tu t'en prend à l'une d'entre nous, c'est tout le groupe que tu attaques...

La suite serait trop violente pour être relatée.

A l'hôpital, Yahate était comme un fauve en cage. Il tournait et virait dans le hall d'attente. Quand il vit le médecin responsable de Laura il lui sauta dessus.

-Alors? elle va bien? je veux la voir!

-Chaque chose en son temps. Pour ce qui est des brûlures elle ne garderas pas de séquelles, mais au niveau du kunai, il a râté de peu la 5e vertebre, cette jeune fille aurait pu rester handicapée à vie...par chance, nous avons extrait l'arme et elle ne craint plus rien...

-Je peux la voir?

-Et qui êtes-vous?

-Son copain.

-Bon, juste dix minutes alors...

Yahate se précipita vers la chambre et entra en silence.

Laura tourna la tête vers lui.

-Yahate! je suis si heureuse que tu sois là...

Le garçon s'assit et embrassa la main de Laura.

-Laura...j'ai eu si peur...tu n'aurais pas du combattre Takani! tu n'y était pas obligée!

-Mais j'en avait fait le choix...il fallait régler nos comptes. Elle a perdu et maintenant, elle va nous laisser tranquilles.

-Si je la vois! grinça Yahate, je vais la...

Laura rit.

-Ne t'en fais pas pour ça! à mon avis les filles s'en sont déjà chargées!

Yahate sourit et embrassa Laura tendrement avant de quitter la chambre.


Plus loin, San se promenait avec Khéops.Elle remarqua bien vite que tout le monde était sinistre dans le village.

-Il se sont levés du mauvais pied ou quoi?

-Je ne sais pas, répondit Khéops, à mon avis c'est un jour de deuil...mais j'ignore de qui...

-Un jour de deuil...si tu le dis...

Soudain, elle aperçut Kabuto sur un toit.

-Eh! eh!! appella-t-elle.

Il ne répondit pas.

-Eh!!

La jeune fille bondit sur le toit.

-Salut!dit-elle, ça va bien?

-Mmm....

-Oh, t'as l'air de bon humeur toi aussi...mais pourquoi tout le monde fait cette tête d'enterrement?

-Parce que c'est l'anniversaire de la bataille de Kanto..

-Kanto?

-Un village qui avait défié Konoha. Lors d'une ultime bataille, Konoha a détruit Kanto au prix de lourdes pertes...et Kanto fut détruit...les ninjas furent tués...mais pas seulement eux...les civils furent massacrés....

San fut horrifiée.

-Mais...le quatrième n'aurait jamais permis ça!

-Le quatrième n'en savait rien...ce fut un des généraux qui ordonna de tout brûler, pour..."pacifier" la zone...

Kabuto devint sombre.

-Et...les ninjas ont obéis?

-Pas tous...certains se sont révoltés et ont été mis au fer...mais après la bataille, quand le quatrième s'est apercus de ce qui s'était passé, le général et ses fidèles furent emprisonnés et les ninjas déchus furent réhabilités...

-Je vois...mais comment tu sais tout ça?

Le jeune homme laissa un blanc.

-J'y étais.

San resta silencieuse.

-Comment ça?

Kabuto ne répondit pas. Il était perdu dans ses pensées.


13 ans plus tôt.


Le village de Kanto se préparait au combat. Les ninjas se préparaient.Le lendemain devait être livrée un grande bataille. Dans la maison du clan dominant du village, on entendait des pleurs d'enfant. Un petit gamin était perché dans un arbre et pleurait. Les cheveux gris et longs et les yeux noirs, il s'accrochait à sa branche. Un jeune homme sortit de la maison. Il avait aussi les cheveux gris, mais ils étaient dressés sur sa tête en longue mêches indisciplinées. Ses yeux étaient bleu. Il s'approcha de l'arbre regarda le petit avec un air mi-amusé mi-peiné.

-Killua...tu es encore monté trop haut et tu n'arrives pas à redescendre...combien de fois je t'ai dit de ne pas le faire!

Le grand tendit les bras et Killua sauta. Le jeune homme reposa son petit frère à terre et Killua lui adressa un sourire radieux.

-Merci grand frère Aoshi!

Aoshi sourit et posa son petit frère sur ses épaules. Ils rentrèrent dans la maison et une jeune fille aux cheveux noirs et longs les interpella.

-Aoshi! Killua! je suis rentrée!

-Bonjour Tomoe! dit Aoshi.

Killua agita la main. Tomoe était la cadette de la famille, plus grande que Killua, mais plus jeune qu'Aoshi. Gentille, elle était pourtant légerement autoritaire et s'occupait énormément de ses frères, si bien qu'elle était parfois plus une mère qu'une soeur.

-C'est de la folie en ville! dit-elle, tout le monde se prépare au combat! je t'en prie Aoshi, tu seras prudent! reviens nous vite!

-Pas de soucis, répondit le jeune homme, je reviendrai!

-Et toi Killua, demain, tu resteras à la maison! tu ne dois pas sortir d'accord?

-D'accord...

-C'est bien, petit bout! dit-elle en lui ébouriffant les cheveux ce qui fit rire son petit frère.

Leur mère arriva un peu plus tard. Ses garçons lui ressemblaient beaucoup. Elle fit manger Killua et discuta longement avec Aoshi. Comme toute les mères, elle était angoissée de savoir que son fils partait au combat. Aoshi la rassura et joua avec son frère, s'amusant à le faire tourner de plus en plus vite dans les airs. Aoshi était le modèle de Killua. Pour l'enfant, son frère était un idéal à atteindre, une idole. Tomoe aida sa mère à débarasser la table. Soudain, le père entra dans la pièce. Grand et massif, il était brun comme Tomoe et avait les yeux noirs de Killua. Très autoritaire et sévère,il était un chef de clan implacable. Il s'arrêta et s'assit à la table.

-Demain, ce sera un grand jour...dit-il en croisant les mains devant lui, ce sera une grande bataille. Nous irons au combat. Pour ce village et pour notre clan. Il rayonne depuis des décennies, je compte donc sur vous, mes garçons,pour défendre l'honneur de ce clan....

Aoshi fronça les sourcis.

-Attendez une seconde...vous avez dit "mes garçons"?

-Oui...J'ai pris la décision que Killua irait au combat.

Tomoe lacha la vaisselle qu'elle avait dans les mains. Aoshi se raidit et leur mère poussa un petit cri.

-Vous ne pouvez pas faire ça! s'exclama Aoshi, Killua est trop jeune!

-Il est en âge de se battre...de plus, il pourrait nous être très utile grâce à ce que tu sais...

-Père! s'écria Tomoe, vous n'y pensez pas!

-Il n'est même pas à l'académie! protesta Aoshi.

-Il se doit de défendre l'honneur du clan! il est notre meilleure arme!

-Comment osez vous?!! cria Aoshi, si vous l'obligez à combattre, vous l'envoyez à une mort certaine!!!

-On doit pouvoir mourir pour son clan! cria le père en haussant le ton.

-JE REFUSE!! hurla Aoshi en se levant, IL EST TROP JEUNE!!

-Jusqu'à nouvel ordre, répliqua le père en frappant du poing sur la table, je suis encore le chef du clan!! tu contestes mes décisions?!!!

-En ce qui concerne Killua, oui!

-IL SUFFIT!! Killua ira au combat!! Et si tu proteste encore je t'empêche d'aller te battre!!

Aoshi se rassit. Si il n'allait pas sur le champ de bataille, il ne pourrait pas protéger Killua.

Il accompagna son petit frère dans sa chambre et le coucha.

-Grand frère...

-Oui?

-Je vais devoir me battre demain?

-Ne t'inquiètes pas, je te protégerais au péril de ma vie. Tu ne mourras pas, petit frère.

Le lendemain, les ninjas du villages se rassemblèrent sur la grande place. Killua marchait timidement derrière son frère. On l'équipa et on lui donna des kunais et aussi un sabre beaucoup trop lourd pour lui. Après un discours du chef des armées, les ninjas se mirent en route pour le champ de bataille. Killua s'accrocha à son frère.

-Reste derrière moi, dit Aoshi, et il ne t'arriveras rien.

Killua hocha la tête. Ils arrivèrent sur une plaine. Il n'y avait personne. Pas de ninjas de Konoha.

-Restez vigilants...dit un général.

La tension était palpable. Aoshi sortit deux tongs-fa, des armes redoutables en métal. Puis, un bruit retentit dans les bois voisins. Et ce fut l'attaque. Les shinobis de Konoha fondirent sur ceux de Kanto avec la rapidité de l'éclair. Aoshi en tua deux qui se jetaient sur lui et se plaça devant Killua.

-Restes près de moi! cria-t-il.

Killua sortit son gros sabre. Aoshi se battait très bien et il tua tout ceux qui s'approchait de lui et son frère. Soudain un ninja se détacha du lot. Il était grand et il avait déjà tué pas mal de ninjas de Kanto. Aoshi lui fit face courageusement.

-Killua, mets toi à l'abri!

L'enfant de cacha dans les buissons.

Aoshi fonça sur son ennemi et attaqua avec ses tongs-fa. Le ninja contra et contre-attaqua. Le combat se poursuivit pendant cinq minutes mais la différence de niveau se voyait. Le ninja envoya un coup à Aoshi qui fut projeté en arrière. Le jeune homme se releva et attaqua avec un cri. Le ninja contra et attrappa le bras d'Aoshi. Puis, il lui planta son sabre dans le ventre. Aoshi cracha une gerbe de sang et se dégagea. Il regarda Killua et attaqua de nouveau. Le ninja lui transperça une nouvelle fois le ventre. Cette fois, Aoshi, vacilla et tomba à genoux. Son ennemi lui envoya un coup qui le fit tomber face contre terre, face à Killua, toujours caché. L'enfant avait les yeux agrandis d'horreur. Le ninja attrappa Aoshi par les cheveux, le forçant à relever la tête. Aoshi regarda son petit frère, et lui murmura:

-Killua...vas...t'en...ne...restes....pas...là...

Mais Killua ne bougeait pas, des larmes coulaient le long de son visage.

-Je...t'aime...petit frère...et...pardonne moi...de ne pas avoir su...te protéger....

Le ninja abbattit son sabre. Le corps d'Aoshi tomba sur le sol. Killua resta immobile,tremblant et pleurant. Mais, alors, le ninja écarta les buissons. Killua recula, tremblant de peur et de rage. Le ninja leva son sabre, mais Killua se jeta sur lui.Il évita le sabre et décapita le shinobi. L'enfant lâcha son arme. Il avait les mains pleines de sang.Il avait tué. Il cria et courut loin du champs de bataille, loin de cet enfer. Il arriva en vue du village. Il y avait de la fumée. Le village brûlait! Killua se précipita vers sa maison. Elle était en flammes.

-Tomoe!! maman!!!

Il entendit un hurlement dans le brasier.

-TOMOE!!!!

Une voix lui parvint.

-Killua!! fuis!! vas-t'en!!! tu ne peux ....rien faire!!! gahhaaaaaaaaaaa!!!!!

-TOMOE!!!!

Le toit s'écroula. L'enfant hurla et tomba par terre. Il pleura longtemps, et finalement, perdit conscience.

Il se réveilla dans un lit. Un homme lui souriait.

-Bonjour petit...comment te sens tu?

Killua ne répondit pas.

-Je m'appelle Obata. Je vais m'occuper de toi. Et toi quel est ton nom?

Pas de réponse. Obata observa le petit dont les yeux noirs et perçants étaient toujours fixé sur lui.

-Bon, puisque tu ne sembles pas vouloir me le dire, il faut bien que je t'appelle d'une manière ou d'une autre. On va te donner un nom, d'accord? voyons....Kabuto, ça sonne bien, non?


Dans le moment présent


San observa son ami. Elle préfera ne pas lui demander à quoi il pensait, mais elle posa une main sur son épaule. San lui sourit et un instant, Kabuto eut l'impression de revoir Tomoe. Il sourit aussi.

-Tu sais que si tu as besoin de parler, je suis là, dit San.

-Je le sais.Mais certaines choses sont trop douloureuses pour être évoquées...

-Je comprends.

-San...je voulais te dire...merci.

-Pourquoi?

-Pour être ce que tu es.

La jeune fille sourit. Elle s'aperçut que sa main était restée sur l'épaule de Kabuto. Elle la retira rapidement et regarda ailleurs. Le jeune homme dit:

-San...

-Oui? demanda la jeune fille.

-Je...je ne sais pas comment le dire...

Ce fut le moment que choisirent leurs deux portables pour sonner à l'unisson. Khéops poussa un miaulement affolé et sauta sur la tête de sa maîtresse. San décrocha.

-Quoi?

-San...t'as une minute? je dérange? fit la voix de Lou à l'autre bout du fil.

-...Non. Qu'est ce qu'il y a?

-On va à l'hôpital, tu viens?

-Oui...j'arrive...

Elle se tourna vers Kabuto qui raccrochait.

-Une urgence..dit-il, je dois y aller.

-Qu'est ce que tu voulais me dire?

-Heu...rien...

San baissa la tête et se leva.

-Salut Kabuto.

-Au fait...dit le garçon, je préfèrerais que tu m'appelle Killua...

-Killua? dit la jeune fille avec un sourire, c'est joli...je suppose que c'est ton vrai nom...donc, au revoir, Killua...

Elle décolla et se rendit à l'hôpithal.

Quand elles rentrèrent à la maison, Megan se tourna vers Lou.

-Elle est d'une humeur excecrable! T'es sûre que t'as rien fait?

-Ben...je l'ai bippée sur son portable, mais elle à dit que je dérangeais pas...alors...je vois pas ce que j'ai pu faire...

Les deux filles haussèrent les épaules.


Le jour du concert


Lou se préparait dans sa chambre. Elle était excitée comme un puce. Ogenki allait venir la chercher d'un moment à l'autre et elle voulait être la plus belle possible. Elle revetit une robe légere bleu pâle et mit des perles dans ses cheveux. Soudain, elle entendit des coups à la porte. Elle dévala l'escalier,faillit renverser San et Khéops au passage et ouvrit la porte, tout sourire. Ogenki se trouvait sur le seuil. Il avait enlevé son uniforme et mit une mise blanche un peu ouverte. Il sourit et emmena Lou dehors. Les filles regardèrent la scène avec amusement.

-Vous pensez qu'elle va dormir ici ce soir?

-San!

-Ben quoi?


Le soleil brillait en cette fin de journée. Les ados et les adultes du villages se dirigeaient tous vers la salle où devait être donné le concert. Il ne fallait pas oublier les couples qui marchaient main dans la main. Lou et Ogenki les observèrent et regardèrent tout les deux dans des sens opposés, aucun ne voulant avoir à croiser le regard de l'autre. A l'entrée, le gardien prit leurs billets et leur dit:

-Allez les tourtereaux, c'est devant la scène! allez-y!

Lou devint rouge tomate et Ogenki toussa nerveusement. Il arrivèrent devant une grande scène et Lou poussa un "houa". Car dans cette salle, il y avait autant de spectateur au sol qu'au plafond. Certains étaient sur les poutres et d'autres collaient au mur grâce à leur chakra. Tous étaient survoltés et étaient déjà dans l'ambiance. Soudain, les projecteurs s'allumèrent et un rugissement de guitare éléctrique retentit.

-Et maintenant, dit une voix, ceux que vous attendez tous, LES SHINOBI'S SHADOW!!!!!!!!

Un tonnerre monta de la foule et les musiciens du groupe montèrent sur la scène. La suite fut magistrale. Le groupe était génial, les musiciens jouaient commes des dieux et l'ambiance était...très chaude! Lou dansa toute la soirée et Ogenki ne fut pas en reste. Lou aurait voulu que le concert ne se finisse jamais. Les lumières, les cris du public, le méga-son, tout était magique.

Quand les jeunes gens ressortirent de la salle à deux heures du matin, ils étaient hilares et plus heureux que jamais. Ils marchèrent dans les rues, jusqu'à une colline. Ogenki se laissa tomber dans l'herbe et observa le ciel. Lou fit de même et ils restèrent ainsi quelques minutes.Puis, Ogenki prit la parole:

-Eh!Loulou...

-Oui?

-Je suis super heureux d'avoir été avec toi ce soir...

-C'était réciproque...

-Tiens, je vais te dire un secret...

Lou se releva pour écouter et Ogenki l'embrassa sans plus de cérémonie (non il n'est pas bourré! ^^)

Lou resta immobile et dit:

-Tu sais que si ça avait été une autre, tu t'en serais pris une dans la tronche?

-Mais c'est parce que c'est toi que je me permet de le faire..susurra le jeune homme d'un ton calin.

-Et...qu'est ce qui te dis que je ne vais pas t'en mettre une?

Le garçon se pencha sur elle et lui chuchota à l'oreille:

-Peut être parce que tu a aimé ce baiser autant que moi et qu'au fond, tu m'aimes comme je t'aime...

Lou sourit et embrassa le garçon en passant ses bras autour de son cou...


Bien plus loin, repaire d'Orochimaru.

Quatres ombres se déplacèrent dans les ténèbres du repère. Orochimaru se laissa tomber dans son fauteuil. Il sourit d'un air malveillant.

-Bien...vous allez vous rendre à Konoha...faîtes selon ce que je vous ai ordonné....et San...je veux qu'elle souffre...le plus possible...mais ce que j'ai prévu va la frapper où ça lui fait le plus mal.....

Le sannin éclata de rire.