- "détrolof": mon héros!

par lunik

POV SAKURA

Biiip… Biiiip…. Biiiip… B !!

INO pousse un long juron et éteint le réveil, auquel hier, je me suis empressé de mettre en fonction avant d’aller « me coucher ». Elle se recouche sur son lit et se recouvre entièrement le corps avec sa couette, moi, je suis réveillée, et c’est là que je remarque, la drôle de position dans laquelle je me suis miraculeusement endormie ; d’aventure, il m’était impossible de dormir sur une surface dur et là… heu… là j’me suis carrément endormie sur le bord d’une fenêtre qui était ouverte, J’ai donc pris en pleine face tous les vents frais de hier soir, à tous les coups je suis grippée… et merde !

« Salut… dis-je les yeux à demi-fermées, la voie enroué, le dos courbé et un paquet de mouchoir dans la main. »

Pas de réponse…
Mon regard parcourt tout le séjour, en passant par la cuisine américaine, l’écran plat, la table basse, la table des repas, le divan, le canapé et j’en passe. Et c’est là que je me rends compte que personne n’était là, j’étais donc seul… que c’est déprimant.
Je me dirige vers la cuisine, et commence à préparer « mon » petit déjeuner… disons, qu’il deviendra le petit déjeuner de tout le monde étant donné que je cuisine toujours plus que nécessaire.

« Salut… me dit NARUTO en débarquant dans la cuisine… ou dans le salon.
-salut. Lui répondis-je.
-tu fais quoi? Me demanda- t-il.
-je m’occupe du p’tit déjeuné, ça te dit des œufs avec du bacon ?
-ouais ! Brouillés les œufs pour moi. Répondit-il.
-ok !! »

Ce sera donc œuf brouillé pour tout le monde, tant pis pour INO qui n’aime pas ça. D’ailleurs, en parlant de ma blonde de copine, la voilà qui arrive dans sa nuisette bleue, elle s’installe sur le canapé, à côté de NARUTO et commence à regarder la télé que celui-ci avait allumé. Quand j’eu fini de cuisiner, je demandai à NARUTO de l’aide pour tout apporter sur la table basse devant la télévision.

« Bon appétit ! Annonçais-je joyeusement.

Et au moment où j’entamais mes œufs brouillés, la sonnerie retentit. Qui cela pouvait bien être ? Je n’en avais aucune idée, alors par curiosité je me proposai pour ouvrir la porte et je découvris derrière un homme avec une coupe au bol, des cheveux noir, d’étranges sourcils démesurés et un chien dans les bras.
Un chien ?

« …heu. Bégayais-je.
-salut ! me dit-il tout en souriant, tu dois être SAKURA, je m’appelle LEE, ravi de te rencontrer !!!
-LEE ? s’exclama NARUTO qui était arrivé derrière moi. Mais, tu ne devais venir que dans quelques heures. Continua-t-il une fois qu’il ait vu le chien.
- l’avion de ANKO est partit plus tôt donc j’ai dû prendre ZAZOO en avance.
-ok. Dit-il en le laissant entrer.

LEE pénétra dans la pièce et déposa dans mes bras le chien qu’il tenait depuis un long moment avant de s’assoir sur le canapé à côté d’INO. Je me tournai vers NARUTO qui se chargeait de porter un immense sac, sac qui me semblait être le sac du chien. Et en parlant de chien, il est vrai que vous ne savez toujours pas à quoi ressemble-t-il, n’est-ce pas ? il s’agissait d’un CAVALIER KING CHARLES ou d’un mini-EPAGNEUL tout marron, il n’arrêtait pas de m’observer et ça le rendait encore plus mignon.

« C’est ZAZOO. Me dit alors NARUTO.
-quoi ? Demandais-je en sortant de la transe dans laquelle ce chien m’avait envoyé.
-c’est le chien de ma grande sœur ANKO, elle doit partir pour un certain temps à Londres et elle m’a demandé de m’occuper de ZAZOO.
-drôle de nom pour un chien. Dis-je en observant l’animal de tous les côté. C’est un mâle ou une femelle ?
-une femelle. Me Répondit LEE à la place de NARUTO.
-elle est adorable, s’exclama INO, et puis elle a le poil tout doux !
-ANKO, s’en occupe comme si c’était son propre enfant, la moitié de son budget y passe et pourtant ça n’a pas l’air de la chagriné plus que ça. M’expliqua mon Co locataire tout en se servant une boisson.

Nous avons continuez à parler pendant environ une demi-heure, et ensuite je me suis rendus compte que aujourd’hui j’avais mon premier jour d’entrainement avec JIRAYA et NARUTO et que j’étais pratiquement en retard (elle est toujours en pyjamas je vous rappelle). Je me suis empressée de prévenir mon « collègue » et nous nous sommes littéralement battus pour entrer dans la salle de bain ; apparemment, même si la colère de JIRAYA est minoritaire à celle de TSUNADE, elle est quand même à redouter. Après notre combat improvisé, nous étions plus en retard que jamais, alors NARUTO à proposer que l’on se lave à deux, « ça ira plus vite comme ça ! » qu’il avait dit. Bien sûr j’ai tout de suite refusée, non sans une petite rougeur de ma part, et en prime j’ai pu passer la première dans la douche. Je me suis quand même dépêchée afin de ne pas faire attendre ce pauvre NARUTO et donc, une fois parés nous sommes partis à pied et nous nous sommes rendus dans ce qui me semblait être un gymnase de petite taille.

-c’est… c’est ici ? Demandais-je intrigué.
-ouais ! Me répondit-t-il en souriant face au bâtiment.
-et… et les gens savent que tu t’entraines ici ? j’veux dire, tu as sans doute des tas de fans, et il doit en avoir pleins dans le coin, alors, si elles sont au courant de l’endroit où tu te rends pour te former… comment dire… elle ne t’on jamais poser problème pour toi et JIRAYA ?
-…

Il mit un tems pour me répondre, peut-être n’avait-t-il pas compris ma phrase, après tout, parfois quand je réfléchis trop je bégaye et ça devient incompréhensible.

-oui, Avoua-t-il. C’est déjà arrivé de nombreuses fois même.
-Hein ? Demandais-je en perdant quelque peu mon sang froid.
-une fois, elles se sont regroupées et sont entrées dans le gymnase, c’était horrible, quand je suis entré elles m’ont sautées dessus, je pouvais à peine respirer, et finalement c’est la police qui m’a sorti d’affaire. Me dit-il le plus normalement possible.
-QUOI ?!!! Criais-je, des sueurs froides parcourant mon visage.
-mais ça va !! Le plus souvent elles sont cool.
-désolé mais ça ne me rassure pas du tout ! Avouais-je.

NARUTO se mis alors à rire, un doux rire familier, mais je ne m’en suis pas occupé plus longtemps. Nous sommes donc entrés et avons entrepris un court couloir qui était composé d’une porte placée sur le mur gauche-celle des toilettes- et deux autre sur le mur droit –les vestiaires pour femme et pour homme-. Le couloir débouchait sur une immense pièce entièrement organisée pour pratiquer la boxe. La couleur des murs était impressionnante, chaque côté pouvait avoir jusqu’à cinq teint différents et tous se superposaient en dégradé. Au fond de la salle, se trouvait une longue étagère, dessus il y avait plusieurs ceintures de boxe remportées, des trophées, et d’innombrable photo ; juste devant, il y avait un véritable ring grandeur nature !

-c’est là que tu t’entraines la plus part du temps, mais c’est géniale !! M’exclamais-je.
-mais toi aussi dorénavant tu t’entraineras ici. Me dit NARUTO.
- JIRAYA n’est pas là ? Demandais-je.
-pourtant il arrive toujours en avance, et là, nous sommes venus en retard. Remarqua alors mon colocataire.

A peine avait-il fini sa phrase, qu’une chose sortie de nulle part et se déplaçant à une vitesse étonnante le propulsa à terre avant de s’en prendre à moi et de me plaquer violement contre le mur. J’étais apeurée à l’idée que des personnes venaient de nous agressées, et je me retenais de pousser des cris qui, je le savais, n’arrangeraient rien, et, avec tout le peu de courage qu’il me restait, je tournai légèrement la tête afin de voir le visage de mon agresseur pour me rendre compte…
Qu’il s’agissait en fait de JIRAYA, mais mince, il a pas l’air de rigolé.

-pff. protesta NARUTO en se massant le haut de sa tête là où trônait une immense bosse. Franchement t’abuse JIRAYA.
-c’est moi qui arrive avec plus d’une demi-heure de retard p’tètre ? tu manques pas d’culot, et d’ailleurs aujourd’hui ce sera abdos et altère successivement pour toi !!
-mais non !! tu sais très bien que j’aime pas ça !!!
-justement NARUTO, c’est tout le principe d’une punition. Murmurais-je dans mon coin.
-et toi la nouvelle !!! cria JIRAYA en m’apercevant. Tu crois que je ne t’ai pas vu ?
-heu…je… bégayais-je.
-tu vas morfler toi aussi, crois pas que je vais t’épargner !!

Et là, je le vois sourire, mais un putin d’sourire de sadique, j’arrive à voir ses grosse canines s’agrandir, comme les vampires, il va m’morde ou quoi ?enfaite il fait flipper JIRAYA, dans quelle merde TSUNADE ma jeté ?

Fin POV SAKURA

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

-17h45-

POV INO

LEE est parti quelque minute après NAUTO et SAKURA, me confiant la garde de ZAZOO le chien, une vraie calamité je dois dire, elle est aussi mignonne qu’infernale et j’en ai bavé avec elle. Entre les recherches d’emplois –puisque depuis que je me suis fait virée, c’est une galère pas possible pour retrouver le moindre petit boulot- et l’entretien du chien, je ne savais plus où donner de la tête. Un calvaire !! Sans oublier que j’ai dû venir chercher NARUTO et SAKURA en catastrophe au gymnase d’entrainement. Logiquement j’ai pris la voiture de NARUTO –parce que je me voyais pas du tout porter deux personnes avec un chien en plus – sachant parfaitement que je ne savais pas conduire, rajouter avec tout ça, un chien qui aboie pour bien stressée l’ambiance, j’vous raconte même pas l’enfer. J’me demande encore, comment j’ai pu arriver vivante au gymnase. J’ai embarquée les deux mioches dans la Mercedes, déjà qu’ils empestaient la sueur mais en plus ils bavaient partout c’était dégueulasse et l’envie de vomir me vin à l’esprit à plusieurs reprises et plus encore quand leurs odeur se répandait dans toute la voiture. Franchement, super foireuse la journée.

-preum’s pour la salle de bain !! Criais-je en rentrant dans la maison.
-tu te fou d’moi ? Explosa SAKURA. T’as rien foutu d’la journée, c’est à peine si tu transpire, moi j’ai été évalué au punching ball pendant tout l’entrainement et j’ai jamais eu de pause, j’étais sans cesse obligée de taper toujours plus fort, je sans plus mes bras !!! Donc la salle de bain me revient de droit !!
-c’est hors de question !! Protestais-je. Je pus le clebs, j’me suis prise vos odeurs de d’sous bras et vos salives en pleine face, je ressemble plus à rien et tu peux me croire je ne te laisserais pas prendre un bain avant moi !!

En même temps, il y a deux baignoire dans la salle de bains, donc on pourra toute les deux se baigner, le problème est réglé, il faut juste que NARUTO soit d’accord pour passer en…
NARUTO ? Il est où celui-là ? Me dites pas qu’il nous a pris de court et qu’il est …

-NARUTO !!! OUVRE CETTE PORTE IMMEDIATEMENT !! Criais-je en frappant contre celle de la salle de bain.
-CREVAR !! TA AUCUNE GALANTERIE !! Rouspéta SAKURA en m’imitant.

A un moment, à bout de force et d’insulte, nous nous sommes assises contre le mur en attendant notre tour, c’est étrange il a suffi que NARUTO et SAKURA arrive pour que ZAZOO ai arrêtée d’aboyer, qu’elle acteur j’vous jure, il a tout fait pour me pourrir la vie, qu’il croit pas qu’il va s’en sortir comme ça !

Fin POV INO
POV normale

A la grande joie d’INO et de SAKURA, NARUTO fini par sortir de la salle de bain tant convoité, offrant aux deux filles un grand sourire satisfait tandis que celles-ci le remerciaient… d’un beau doigt d’honneur avant de pénétrer dans la pièce désiré sans oublier de fermer la porte à clé comme la fait le précédant occupant. Chacune entrepris de laisser couler l’eau chaude dans leur baignoire qui était côte à côte, et, une fois fait, les deux femmes ôtèrent leurs vêtements dévoilant à chacune leur nudité. Elles entrèrent toute les deux dans leurs bain, leur corps nu réagissant à l’eau chaude, laissant même SAKURA relâcher un soupir de plaisir.

-je suis lessivée !! S’exclama la boxeuse en humidifiant ses longs cheveux roses.
-justement, ça fait un moment que je me pose la question… Commença INO. Comment vous avez fait pour vous retrouver dans cet état et toi et NARUTO ?
-pff… Soupira bruyamment SAKURA en s’enfonçant un peu plus dans l’eau chaude. Je préfère oublier, si tous les entrainements se déroulent comme ça, j’crois pas être présente pour le début du tournoi.
-c’était si terrible que ça ?
-enfaite, on a un peu cherché les embrouilles en arrivant en retard, et ensuite, NARUTO à aggraver les choses en provoquant JIRAYA. Raconta la rose. Il nous a fait bosser non-stop et sans aucune pause !!!
-impressionnant ! Remarqua INO. Tu es sûre de vouloir continuer, tu ferais peut-être mieux d’arrêter si tous ces efforts te demandent trop.
-je devrais mais je ne le ferais pas !! Je ferais comme « DETROLOF » (totalement inventé) !!! S’exclama SAKURA en se levant précipitamment et en pointant le point en l’air. Moi aussi je me battrais pour ceux que j’aime et je deviendrais la plus forte, peu importe les sacrifices et DIEU seul sait que j’en ai déjà fait !
-ton discourt perd un peu son sens à partir du moment où l’on sait que « DETROLOF » est un héros de dessin animé… pour garçon !
-est-ce un reproche ? Demanda la fille aux cheveux roses. Tu sais très bien que j’adore cette série, les motivations du héros m’inspirent et quand bien même c’est un dessin animé pour mec j’ai pris la totalité de ma détermination dans la façon de penser du héros.
« Je vous dois ma vie, ma joie, mes sourires, je vous dois ma réussite ! »

Cette phrase eu l’effet d’apaisement total pour SAKURA qui se réinstalla confortablement dans sa baignoire et se remit à savourer de nouveau le contact de l’eau chaude. INO ferma les yeux un instant, puis soupira, qui était-elle pour juger une série ou même les personnes qui la regarde ? et c’est sur cette question que la jeune blonde mit fin à son bain.