je me souviens

par lunik

-SAKURA !! Cria INO. Où as-tu mis mes médicaments ?
-ils sont dans ton sac rouge. Répondit la concernée.
-et mon ordi ?demanda à nouveau la blonde.
-il doit être encore dans le salon. Expliqua la jeune boxeuse.

POV SAKURA

INO se dirigea donc dans la plus grande pièce de notre appart, quant à moi, je finissais tranquillement ma valise. Pourquoi ? Tout simplement parce que aujourd’hui je me rends avec ma meilleure amie, à KONOHA pour participer au grand tournoi de boxe, et d’ailleurs, j’ai de plus en plus de mal à retenir ma joie, c’est pour dire. Normalement, c’est le disciple de JIRAYA- mon futur entraineur-qui devait venir nous chercher pour nous amener dans cette nouvelle ville, mais il a déjà plus de deux heure de retard. INO revint dans la chambre, plaça son ordinateur sur mon lit et, sans que je ne puisse dire mot, elle me montra le magazine de boxe auquel elle était abonné et qu’elle venait de recevoir.

-c’est le nouveau « NEW BOXE » ? Lui demandais-je.
-je viens juste de le recevoir, me dit INO en feuilletant le magazine, il parle du tournoi, de l’endroit où il se déroulera, des moyens de se procurer un billet et pleins d’autre choses.
-c’est vrai ?!! Dis-je en regardant les grands titres par-dessus l’épaule de mon amie.
-ils ont mis une liste des potentiels participants, continua-t-elle.
-SASUKE UCHIHA y est inscrit. Remarquais-je avec une voix qui trahissait mon excitation.
-NARUTO UZUMAKI y est aussi.

Je tournai rapidement mon visage en sa direction, où en voulait-elle en venir ? faisait-elle allusion à la soirée où j’ai dansé avec lui ? Elle me regarda, puis me sourit et pour finir tourna la page. Je manquai de m’étouffer et le rouge me monta aux joues. Se trouvait sur la page, une photo de mon slow avec le beau blond aux yeux bleu azur…

-« la nouvelle conquête de NARUTO UZUMAKI » !! me lit INO le sourire aux lèvres.
-arrête !! Criais-je.
-« le 9 juin, à l’anniversaire de ITACHI UCHIHA, le jeune blond entama un slow très langoureux avec la toute nouvelle boxeuse, SAKURA HARUNO… ». Continua-t-elle.
-la ferme !! Hurlais-je.

Je finis ma valise sous les éclats de rire et les moqueries de ma Co locatrice. Franchement, si j’avais su, jamais je n’aurais acceptée de danser avec lui. Je me dirigeai vers le salon pour ne plus avoir à faire avec les plaisanteries plus que douteuses d’INO, quand, avant même que je puisse dire une quel qu’oncle injure envers ma meilleure amie, la sonnerie de l’appartement retentit. J’allai donc ouvrir la porte, et avec effroi, je découvris que la personne qui se trouvait derrière n’était autre que le fruit des moqueries de ma Co locatrice. MERDE !!! Aussi rapidement que possible je refermai la porte sur lui et colla mon dos sur celle-ci, mes yeux sortant de leurs orbites.

-c’était qui ? me demanda INO qui venait d’arrivée. Il y a personne ?
-tu ne devineras jamais qui se trouve derrière cette porte. Dis-je paniquée.
-c’est qui ? Me questionna-t-elle. Je veux savoir, allez, pousse toi.
-INO, non !! Suppliais-je.

Elle ouvrit la porte, et, à la vue du boxeur, resta interdite. Elle ne bougeait plus, je me demandai même si elle respirait, et puis, comme une furie, INO poussa un hurlement qui aurait pu réveiller les morts. Elle me regarda puis regarda NARUTO UZUMAKI et se mit à sautiller tout en criant.

-c’est bon ! dit le beau boxeur en plaquant ses mains sur la bouche de INO.
-que fais-tu ici ?!! Lui demandais-je.
-je suis venu vous chercher, désolé pour le retard, il y avait pleins de bouchons sur la route. M’expliqua-t-il.
-hein ? M’exclamais-je.
-je suis le disciple de l’ermite pas net ! me dit-il.
-de qui ? demanda INO qui venait à peine de sortir de transe.
-de JIRAYA. Répéta-t-il.
-c’est chez toi qu’on va emménager ? Demandais-je en élevant le ton.
-c’est exacte ! me dit-il en m’offrant un magnifique sourire.

Je dus faire face au regard rempli de sous-entendu de INO, y a pas à dire, plus perverse tu trouves pas. Et c’est donc, toujours sous ses iris bleu plein d’imagination que je me retrouvais dans la magnifique Mercedes de NARUTO UZUMAKI. Comme il l’avait expliqué, le trajet était super long et rempli de bouchons, qui aurait cru que de SUNA à KONOHA il y avait plus de quatre heures de routes ? Si INO n’avait pas été là, je pense que l’atmosphère aurait été bien plus tendu, pendant que je tombais petit à petit dans un sommeil profond, elle, ne cessait de poser toute sorte de question au conducteur ; et ça dura jusqu’à notre arrivés…enfin je crois puisqu’à mon réveil, ils parlaient toujours.

-nous somme arrivé !! dit NARUTO.
-enfin ! Dis-je en me frottant les yeux.
-regarde SAKURA, l’immeuble est gigantesque, on dirait un gratte-ciel, s’exclama INO, dommage que l’on n’ait pas ça à SUNA.
-au faite, commençais-je en tournant la tête vers NARUTO, le tournoi ne nécessite pas une inscription ?
-oui. Me répondit-il. Mais avant de t’inscrire j’avais prévus de vous faire, toi et INO, visiter la ville.
-OH OUI !!! Ce serait génial !! Cria INO.
-parfait ! souri-t-il.

Nous somme alors montés dans l’appartement de NARUTO, il avait carrément un étage pour lui tout seul, alors niveau espace on n’aura pas de problème. INO et moi avons déposées nos valises et sac, et, tout de suite, NARUTO nous emmena dans une balade à travers la ville. Il nous montra les endroits importants en ajoutant quelques commentaires personnels, puis, il nous emmena dans un restaurant, où il avait réservé une table. Une jeune femme aux cheveux brun et portant un tablier vint à notre rencontre munis d’un petit carnet et d’un stylo.

-bonjour tout le monde ! S’exclama-t-elle avec enthousiasme.
-salut ! répondit NARUTO qui, à mon avis connaissait la jeune fille qui nous parlait.
-tu es accompagné ? demanda-t-elle sous un faux air d’étonnement.
-oui, mais tu ne les connais pas ! répliqua notre guide touristique.
-ah bon ? demanda la serveuse.
-je te présente SAKURA HARUNO et INO YAMANAKA ! dit-il en nous présentant.
-enchanté !! Répondis-je en même temps que ma meilleure amie.
-salut, moi c’est AYAME, serveuses du restaurant et petite fille du cuisinier en chef, ravis de faire votre connaissance !! alors, reprit-elle, vous avez choisi ce que voulez pour le déjeuner ?

Sans plus attendre, INO, NARUTO et moi attrapons le menu que nous avons oublié de regarder, sous l’œil exaspéré d’AYAME.

-alors ? demanda de nouveau la serveuse.
-je voudrais…un OYAKODON. Déclarais-je.
-moi, je veux un TEKKADON. Dit alors INO.
-et moi des RAMENS. Finit NARUTO.
-ok, je vous apporte tout cela vite fait !! dit AYAME juste avant de partir.

Elle ne menti pas, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, nos plats étaient devant nous, leurs odeurs chatouillant nos narines. Je commençai donc à déguster le DONBURI fait principalement à base d’œuf et de poulet. Dieu que c’était bon, on aurait souhaité que jamais ne se vide ce bol tellement la saveur était unique, et pourtant, je faisais tout pour terminer mon repas le plus rapidement possible. C’était peut-être délicieux, mais à chaque fin de bouché, j’avais un gout de nostalgie sur la langue. Vous ririez peut être si je vous disais, que pendant tout le déjeuner, j’avais l’impression d’être observé, mais bon, je n’eut pas le temps de m’attarder sur le sujet que, sans plus attendre, NARUTO, nous emmena au grand parc de KONOHA.

A ma grande surprise, le parc de KONOHA n’avait vraiment rien à voir avec celui de SUNA, et je fus un peu désarmé face à la grande beauté des fleurs qui se trouvaient par ci par là et je ne pus réprimer plusieurs exclamations de joies.

-c’est gigantesque !! Remarquais-je. INO, tu as vu toute ces fleurs ?!!
-elles sont plus belles les unes que les autres !! me répondit-elle.

INO et moi suivions un des petits sentiers du parc, nous nous émerveillons sur chaque nouvelle chose tandis que NARUTO nous suivait les mains dans les poches avec un petit sourire en coin.

-regarde SAKURA, des amaryllis !! me dit INO en s’asseyant sur l’herbe.
-c’est vrai ? Dis-je en courant en sa direction.
-elles ont fleuris, c’est génial ! s’exclama INO

Je m’accroupie pour mieux observer les fleurs, elles étaient vraiment belle, magnifique dois-je dire. Je me sens comme bercé par leurs mouvement en accord avec le vent, c’est intrigant, ces fleurs ont quelque chose de… comment dire ? Elles ont quelque chose… d’envoutant… de reposant… de mélodique… et de mélancolique. Maintenant je m’en souviens, il y avait aussi des amaryllis…là-bas…
Comment expliquer que ma joie soit partie si vite ? comment se fait-il que d’un seul regard, ces fleur me font revenir en arrière ?

< Des images me reviennent,
Comme un souvenir tendre,
Une ancienne ritournelle,
Autrefois, en décembre>

Je m’assoie sur un banc qui se trouvait juste à côté, et je continue, je continue à regarder les fleurs qui danse lentement et gracieusement dans le vent. Que c’est beau. Je fus sortie de transe par le rire de deux enfants, ils courraient l’un derrière l’autre et rigolaient à tu tête. Je ne pus ôter mon regard sur ce spectacle attendrissent, quand je les regarde, bizarrement je me demande, à quand remonte le temps où je me suis amusé ainsi, où j’ai ris comme jamais, où ni le futur ni le passé ne m’effrayais et que seul le présent comptait, à quand remonte ce temps ?

< Je me souviens il me semble,
Des jeux qu’on inventait ensemble>

Rapidement je place mes mains sur mon visage pour ne plus voir ces enfants, c’est me faire souffrance de relaté le passé, alors pourquoi je continue ?
Finalement, je retire mes mains de mon visage et, à ma grande surprise, je trouvai, à la place du vaste étendu d’herbe et de fleur qu’était le parc de KONOHA, un cornet de glace. Intriguée, je tournai la tête et je découvris NARUTO affichant n large sourire, comme à chacune de nos rencontres.

-NARUTO ?
-j’ignorais tes gouts alors INO m’a conseillée de te prendre un cornet à la vanille. Me dit-il avec un autre de ses sourires. J’espère que ça te convient.
-oui… c’est parfait merci beaucoup. Dis-je en lui rendant son sourire.
-tu es sûr que ça va ? me demanda-t-il après m’avoir scruté du regard.
-… oui, pour…pourquoi tu me demande ça ? Répondis-je gênée.
- je ne sais pas, je te trouve préoccupée. M’annonça-t-il. Comment dire, j’ai l’impression que pendant toute cette journée tu as été absente.
-tu n’es pas loin de la vérité. Avouais-je. C’est vrai que depuis que je suis ici, quelque chose me préoccupe.
-tu veux en parler ? me demanda-t-il avec toute la simplicité du monde.
-je…non, c’est bon. Répondis-je en tournant la tête pour ne plus lui faire face.
-tu en es sûr ? Insista-t-il.
-oui !! Dis-je fermement.
Un long silence régna par la suite, ni lui ni moi ne disions mot. J’avais la tête baissée, mais malgré ça, je pouvais voir que, par certains moments, il me regardait. Peut-être ai-je été trop dur avec lui ? Fatigué de ce silence pesant, je décidai d’entamer mon cornet et peu de temps après, j’entends les rires de NARUTO.

-quoi ? Lui demandais-je en tournant la tête vers lui.

Il ria encore plus, et cela commença à m’énerver, mais, avant que je ne puisse sortir de mes gons, il prit le mouchoir de la gaufre qu’il venait de finir, et la ramena à la droite de ma bouche pour essuyer une couche de glace qui y trônait. Le rouge me monta aux joues et je baissai immédiatement ma tête, il rigola de plus belle face à mon visage cramoisie. Que c’était gênant, je ne savais plus où me mettre tant la gêne était intense. Et puis, son rire s’apaisa, je tournai la tête en sa direction, priant pour que ce geste ne lui produise pas encore une crise de fou rire, et, à la place, je trouvai un adorable sourire amical et rempli de tendresse.

La flamme de mes souvenirs>

Et soudain, un flash, à la place du visage de NARUTO j’aperçois celui d’une jeune femme dont seul le sourire est identique à celui que m’offre le boxeur près de moi. Les traits de la personne étaient très flous et donc, je ne pus la distinguer correctement et pourtant, il me semblait connaître cette silhouette.

« SAKURA… »

Et cette voix, pire encore, me semblait très familière. Elle était douce et remplis de tendresse mais alors, pourquoi en l’entendant j’avais une extrême envie de m’isoler pour pleurer ?

Comme une braise sous la cendre,
Un murmure, à mi- mot,
Que mon cœur veut comprendre>

-SAKURA ? M’interpella NARUTO.
-hein ? Dis-je en sursautant.
-tu te sens bien ? Tu m’as regardée comme si tu avais vu un fantôme. M’expliqua-t-il.
-non, c’était… c’était rien. Tentais-je de le rassurer la main sur le front.
-on peut rentrer si tu veux, tu pourras ainsi te reposer. Continua-t-il.
-non !! C’est bon, je suis très bien ici. Dis-je subitement.

Je n’avais pas envie de partir tout de suite, je voulais profiter de… de tout ça, et donc, je décidai alors d’entamer une balade qui consistait à faire le tour du parc. Bien sûr, je ne m’attendais pas à ce qu’à mon retour, il fasse déjà noir ; un noir onyx décoré de millions de petites étoiles plus brillante les unes que les autres. Quelle clarté, a-t-on déjà vu autant d’étoiles éblouir le ciel de cette façon ? Moi oui, je m’en souviens très bien, et je me souviens aussi à quelle point j’adorais ça…

On dîna dans un petit restaurant de grillade et peu de temps après, nous étions sur les routes qui nous mèneraient à l’appartement de NARUTO. INO continuait à poser des questions sur la ville avec notre conducteur, quant à moi, j’avais les mains sur le rebord de la vitre de la voiture et je regardais les étoiles comme si ma vie en dépendait. Quand nous sommes rentrés, je me pressai d’ouvrir ma valise pour y prendre un pyjama qui est constitué d’un débardeur et d’un short court, et je me dirigeai vers la salle de bain . Une fois lavée et habillé, j’allai dans ma chambre, que dorénavant, je partagerais avec INO, j’ouvris la fenêtre et retourna à mon activité de départ : observer les étoiles. Alors, c’est les bras croisés sur le rebord de la fenêtre que je tombai lentement dans le sommeil.

« -Regarde maman !! dit une petite fille aux cheveux roses. Regarde comme les étoiles brillent.
-oui, c’est très joli. Lui répondit son interlocutrice.
-oh maman, tu me rechante la balade que j’aime tant ? lui demanda la petite fille.
-comme tu voudras… SAKURA. »

Fin POV SAKURA