Chapitre XV

par sak-ura

Chapitre XV :           Hep, toi là bas ! T’es trop belle, t’es libre ce soir ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Banlieue Nord

Les Trois Dragons

 

 

 

En ce matin d’hiver, le carrefour des Trois Dragons était pratiquement désert. Les commerçants, pour la plupart des épiceries ou des pharmacies traditionnelles, étaient tous fermés , n’ayant pas d’horaires stricts les obligeant à se lever à cette heure.

Il n’en allait malheureusement pas de même pour un certain blondinet du nom de Naruto.

Une porte s’ouvrit, et une main ferme poussa le jeune garçon dehors.

 

-          Allez, va ! tu vas encore être en retard.

-          Oh là là, c’est bon, on dirait t’es ma mère que tu me soûles comme ça…

-          Justement, je suis pas ta mère. C’est pour ça que tu ferais mieux de ne surtout pas m’énerver, poussin.

-          Arrête avec tes surnoms à la con, j’ai capté, j’y vais. Pff…

 

Rentrant la tête dans ses épaules, les yeux plissés, il s’engagea dans le boulevard.

Quelques mètres plus loin, il entendit des pas. Jetant un bref regard derrière lui, il aperçut une silhouette familière, enveloppée dans un manteau gris et une mèche de cheveux roses s’échappant de son bonnet de laine.

Il tourna vite la tête.

La jeune fille dut s’en apercevoir. Elle continua de le fixer du même regard, esquissa un sourire triste et changea de trottoir.

Naruto remarqua ce fait. Sa conscience -certes à demi apathique et ne se manifestant qu’une fois tous les ans, mais conscience quand même – le sermonna. L’ignorant, il regarda résolument devant lui, bien décidé à ne pas faiblir.

Cette décision aurait eu des chances d’avorter accidentellement au vu de l’attitude triste de Sakura. Elle baissa particulièrement quand celle-ci toussa, pliée en deux, et resserra son manteau.

Mais le destin joue parfois des tours au gens.

Naruto posa le pied sur le bitume, voulant traverser, mais une main attrapa sa capuche et le ramena sur le droit chemin – le trottoir.

 

-          Te…Tenten ?

-          Hmm ?? On faisait quoi là?

-          Rien !

-          Ouais ouais rien, tu traversais pour la rejoindre !

-          N’importe quoi ! protesta le blond.

-          Ok. J’espère.

 

Kiba, qui l’accompagnait, hocha la tête, pas très convaincu.

Naruto changea précipitamment de sujet.

 

-          Alors, ce cours, vous en pensez quoi au fait ?

-          J’pense que là j’aurais pu être sous ma couette, grogna Kiba.

-          C’est pas faux, acquiesça Tenten. C’est une idée de la grande blonde ça.

-          Ouais, la vieille. Mais elle va galérer pour trouver un prof.

-          Pourquoi ? demanda Kiba.

-          Parce que t’imagines un mec en train d’nous expliquer en clair comment on fait un gosse ? Nan mais t’imagines ? Notre classe quoi ?

-          Ouais….J’veux dire non !fit Kiba.

 

Une lueur amusée passa dans ses prunelles et il sourit, dévoilant ses canines un peu pointues.

 

-          On va le rendre fou !conclut-il. Finalement c’est pas un si mauvais plan.

-          Ouais, dit Tenten, ça on verra. Mais probablement au début le mec il va juste nous parler des flirts et tout ça.

-          Attends moi s’il m’explique comment embrasser une meuf j’demande à voir en vrai y’a pas moyen !

-          Où tu veux qu’il te trouve une meuf qui voudra l’embrasser ?

-          Il s’démerde.

-          P’t-être que Kiba veut qu’elle l’embrasse lui, ricana Naruto.

-          Ouaiiiis, c’est pas con ça, clama Kiba. Comme ça j’pourrai serrer au lycée trop bien ça.

-          C’est ça, rêve, quand tu trouveras la meuf qui voudra t’embrasser tu m’téléphones, t’oublies pas, railla Tenten.

-          Déjà, y’a gavé de meufs qui demanderaient que ça…

 

Tenten éclata de rire.

Kiba continua sans se laisser perturber.

 

-          …et en plus t’es franchement pas en position d’la ramener, j’te signale que t’es jamais sortie avec personne ma fille.

-          ….

-          Cassééééé, wouhou la vanne !! Mon frère t’es trop fort Kiba !!brailla Naruto.

 

(Une droite plus tard)

 

-          Tenten t’es pas une meuf, j’te jure, t’es une terroriste.

-          Déjà tu sais même pas c’que ça veut dire terroriste alors chut, conseilla Tenten.

-         

-          Bref on s’égare, reprit-elle. On a décidé quoi pour le cours ?

 

Ils étaient arrivés à la grille du lycée. Sakura les dépassa et entra rapidement.

Kiba la suivit un instant du regard, puis se retourna vers Tenten et Naruto, un grand sourire aux lèvres.

 

-          On le rend dingue.

-          Ok vendu !

 

 

 

 

 

Lycée Konoha

Salle 42

 

 

 

 

**Shikamaru**

 

Cours d’éducation sexuelle.

Si j’avais eu mon mot à dire, j’aurais clamé haut et fort que ce cours était parfaitement et carrément inutile. C’est vrai quoi, c’est pas à des ados de quinze seize ans qu’on va apprendre à bai…hum pardon maman, à pratiquer la fabrication de mômes.

Y’avait même des experts. Aussi des novices, mais dans l’ensemble personne n’ignorait le B.A.BA de la chose.

La classe braillait, littéralement. Le prof était pas encore là –d’ailleurs entre parenthèses je suis curieux de voir ce suicidaire – et tout le monde faisait un peu n’importe quoi.

Temari était encore assise à côté de moi. Je me penchai vers elle :

 

-          Tu vas pas t’asseoir à côté de ton chéri le ténébreux?

 

Je pensais l’énerver mais c’était probablement mal la connaître. Posant une main sur le cœur, les yeux grands ouverts et la bouche en cœur (quelle comédienne), elle s’exclama :

 

-          Mais, Shiko adoré, c’est toi mon chéri d’amuuur… !

-         

-         

-          Bon laisse tomber.

-          Ok ! fit-elle radieusement.

 

Je m’apprêtai à dormir un peu quand elle se lança – me rappelant par la même occasion qu’il ne fallait jamais réveiller le chat qui dort, en l’occurrence elle, sous peine de sacrifier sa tranquillité, en l’occurrence mon sommeil.

 

-          Dis Shiko !!

-         

-          Shiko !!

-         

-          SHIKO!

-          C’est bon je t’ai entendue…

-          Bah pourquoi tu réponds pas alors ?

-         

-          Bon bref on s’en fout. Tu crois qu’on va nous apprendre quoi dans ce cours ?

-          Oh, probablement les notions élémentaires. Les précautions à prendre, les MST, ce genre de choses.

-          En gros, on va s’emmerder ferme.

-          T’as tout compris. J’peux dormir maintenant ?

-         

 

L’entrée de la proviseur m’épargna sa réponse, bon côté des choses, mais m’empêcha de dormir, ce qui tout compte fait rend le bon côté des choses inutile.

Elle se campa devant le bureau.

 

-          BONJOUR !!

 

Tsunade-sama a été un jour commandant à l’armée, c’est obligé.

 

-          AUJOURD’HUI, vous avez éducation sexuelle ! Ceci est un cours important ! Ce qui signifie, messieurs Inuzuka et Uzumaki, Tenten, monsieur Ishura, et d’autres, que vous êtes priés de faire paraître un MINIMUM DE SERIEUX.

 

Elle regarda la porte où s’encadraient Mr Hatake et un bonhomme bizarre. Longs cheveux blancs, sourire idiot, air louche.

Tsunade-sama ordonna :

 

-          DEBOUT !!

 

Il est inutile de stipuler qu’avant la fin du DEBOUT on l’était tous déjà.

Le bonhomme bizarre s’avança.

 

-          Bonjour, bonjour tout le monde, sourit-il.

 

Tsunade-sama ordonna encore :

 

-          ASSIS !!

 

Elle nous prenait pour ses chiens, ma parole. (Des chiens obéissants je précise).

Après moult ATTENTION !! et JE VOUS AI A L’ŒIL !!, elle quitta enfin la salle sous le regard admiratif du nouveau prof qui regardait à un niveau un peu plus bas que ses yeux si vous voyez ce que je veux dire.

 

-          Waaa, putain, t’as vu ? Ce pervers il mate son boule !chuchota très fort Temari.

 

Dire que je me suis donné tant de mal pour faire une phrase si poétique et dénuée de vulgarité. Enfin.

Il posa les mains à plat sur le bureau et nous regarda avec le même sourire (louche).

 

-          Alors !! Par quoi on commence ??!

 

Il nous demandait par quoi commencer et moi je commençais justement à avoir des doutes sur ses compétences.

 

-          M’sieur vous êtes sûr c’est vous l’prof ? demanda Naruto.

 

Merci Naruto.

 

-          Ah mais, oui bien sûr !!Je m’appelle Mr Jiraya (sourire louche)

-          On dirait pas !

-           ?

-          On dirait pas que vous êtes prof, pas le nom hein.

-          Il ne faut jamais se fier aux apparences, mon petit. Toi par exemple tu n’as pas l’air très futé, mais tu es peut-être intelligent, on sait jamais !

-          Wa la vaaaannne !! hurla Tenten en se roulant de rire.

-          Il n’est pas intelligent, confirma Kiba d’un air triste…. Avant d’éclater de rire aussi.

 

Naruto bouda.

Le prof tapa dans ses mains.

 

-          Allons, un peu de sérieux. Dans ce cours nous allons apprendre comment draguer, comment ne pas être lourd avec les filles et comment ne pas soûler un gars, comment se comporter quand on sort avec quelqu’un….

 

….

 

-          mais également une fois que nous serons bien dans le programme, comment embrasser, comment pimenter une relation et autres astuces de ce genre !

 

….

…. (Temari)

 

-          Monsieur, vous êtes sérieux ?demandai-je 

-          Bien sûr.

-          Mais est-ce qu’on est pas censé étudier les précautions à prendre en matière de sexe, les MST, les risques… ?

-          Mon jeune ami, il faut de la logique à tout.

-          Certes.

-          Bien ! Prenons l’aboutissement, c’est à dire avoir une MST. Avant d’avoir une MST, il faut qu’il y’ait eu risque. Pour qu’il y’ait eu risque, il faut qu’il y’ait eu rapport. Pour qu’il y’ait eu rapport, il faut qu’il y’ait eu partenaire. Tu me suis ?

-          Oui mais…

-          Partenaire veut dire petite amie, et c’est là que j’interviens.

-          Mais…

-          Tu as une petite amie ?

-          …N-non.

-          Et bien ? Tu ne vas pas attraper une MST tout seul tu sais. Chaque chose en son temps.

 

Bien évidemment, Temari était KO technique, morte de rire. Bien évidemment aussi, Kiba, Naruto et Tenten se retournaient et ricanaient en me pointant. Bien évidemment, je les traitais de gamin, bien que, bien évidemment, si j’avais été dans le rôle du spectateur et non du protagoniste, j’aurai ricané pareillement.

Mais ce ne sont pas des choses à dire.

Je regardais le prof d’un air dubitatif, attendant la suite.

 

 

 

**Sasuke**

 

Je n’ai rien à dire sur ce cours. Point.

 

 

 

 

 

**Kiba**

 

Des barres ! Le prof était complètement dingue. A un moment il a parlé d’embrasser et là Naruto m’en sort une grosse :

 

-          Wesh dis lui dis lui !!

-          De quoi ?

-          Bah demande si on va faire des trucs chelous !

-          Genre ?

-          Genre embrasser des meufs et tout.

-          Ouais accroche-toi gros tu t’es cru aux USA ou quoi ?

 

Le prof il nous a entendus ou chais pas mais il s’est approché.

 

-          Vous dites ? il a fait.

 

Moi j’allais dire non rien mais ce crétin de Naruto a fait despi :

 

-          En fait m’sieur on s’demandait si on allait faire tout ça juste sur les cahiers ou si on allait voir la pratique vous voyez ?

-          On verra ça..

-          Non parce que avec le truc des couples et t….

 

Là il s’est arrêté direct. Tenten a lancé une de ses baskets sur sa tête, ça a fait BONG et Naruto est tombé.

Le prof a eu l’air super intéressé.

 

-          Couples ?

-          ….

 

Silence dans la salle. Genre enterrement.

Mais :

 

-          C’est un programme spécial qu’on nous a imposé, monsieur, a ramené Tayuya la chieuse. En fait, nous sommes tous en pseudo couple dans cette classe ! Cela pourrait nous servir dans les exercices vous croyez monsieur ?

 

Vous croyez môoooosieuuur ?Pff quelle tasse celle-là. Putain !

Le pire c’est que le prof a accroché. Galèèère.

 

-          Ah oui, en effet ce serait intéressant. Pour les exercices…pratiques comme a dit notre jeune ami. Veuillez vous asseoir en…couples, donc.

 

 

 

**Shikamaru**

 

Oui c’est encore moi mais juste pour dire deux mots :

 

 

-          Tayuya, tu fais pas rire.

-          J’y comptais pas figure-toi !

-          Pourquoi, alors ? Tu m’aimes ?

-          Ha ha ha, very funny.

-          Bah c’est quoi alors, tu veux à tout prix m’emmerder?

-          T’es déjà plus proche de la réalité.

-          J’te hais.

-          Crève chéri !

(je sais j’avais dit deux mots mais gardons à l’esprit que c’est Tayuya )

 

 

 

**Shino**

 

Je commençais à regretter d’être venu. En toute sincérité draguer des filles m’intéressait autant que l’état de santé de Uchiha par exemple. Ou que le menu du petit déjeuner de Tsunade-sama, autre exemple.

Le prof – très bizarre ce type – a écrit au tableau en grandes lettres :

 

LEçON N° 1 :   LA DRAGUE

 

(Oh que c’est passionnant.)

Il a toussé puis a dit :

 

-          Bon, tous ! On commence. Supposons que….hum…Toi là bas !

 

J’ai eu une grande peur à un moment j’ai cru qu’il me pointait. Mais en fait non, il désignait Naruto.

 

-          Moi M’sieur ?

-          Oui toi ! Toi et ta « compagne ». Venez ici. Vous vous appelez ?

-          Naruto c’est moi ! Et elle c’est Hinata.

 

Naruto s’est levé, extrêmement content. Hinata l’a suivi, extrêmement rouge.

 

-          On fait quoi ?

-          Viens ici. Toi, mademoiselle, tu marches de la porte au bureau, comme si tu marchais dans la rue.

-          D’a-d’acco—d’accord.

-          Et moi ?

-          Toi, suppose que tu étais tranquillement assis devant chez toi. Cette ravissante demoiselle passe. Elle est ravissante n’est ce pas ?

-          Ah ça oui, a fond ! a approuvé Naruto.

-          Alors tu vas vouloir exprimer ton admiration de façon vive mais en même temps subtile.

-         

-          Bon en gros tu vas la draguer.

-          Aaah ok ! Ouais d’accord.

-          Vas y.

 

Hinata a marché du bureau à la porte, très mal à l’aise. Naruto l’a suivie en faisant :

 

-          Wesh, la go !

 

….

Hinata a fait:

 

-          Pardon ?

-          Ouais toi ! M’sieur, j’fais comme si j’la connaissais pas hein ?

-          Oui Naruto.

-          Ok. Bon. Ouais toi ! a-t-il repris. Tu es trop belle tu sais ?

-          ….Me-merciii….

-          Y’a pas de quoi ! T’es libre ce soir ? T’es célib au fait ?

 

Très subtil en effet.

 

-          Naruto, est intervenu Mr Jiraya, c’est un peu précipité.

-          Ha ha ha, a rigolé Tenten, très fort ! Naruto tu as tout tué !

-          C’est vrai ?

-          Nan.

-         

-          T’es nul, a conclu Kiba.

-          Tu veux ma place ?

-          Ce serait intéressant, a fait le prof.

-          ….

-         

-          Tu le remplaces ?

-          Ouais !

 

Kiba s’est levé. Naruto est allé s’asseoir.

Kiba a fait, un peu embarrassé :

 

-          M’sieur, j’peux pas le faire avec une autre fille ?

-         

-          Parce que Hinata c’est comme ma frangine, vous voyez ? J’peux pas !

-          Hum, d’accord. Va t’asseoir, Hinata.

 

Hinata a eu l’air soulagée, et après un sourire à Kiba est allée s’asseoir. Le prof a cherché des yeux quelqu’un.

 

-          Hum…. Prenons…la jeune fille là-bas !

-          MOI ?? a crié Tenten, ça va pas ??

-          Oui toi ! Et si, ça va très bien merci. Au tableau !

 

Elle s’est finalement levée.

Et s’est dirigée bon gré bon mal au tableau.

 

-          T’essaies de faire le ouf t’es mort, a-t-elle prévenu Kiba.

-         

-          Commençons ! a fait le prof d’un air réjoui.

 

Tenten a marché du tableau à la porte, Kiba est resté adossé au bureau et a sifflé.

Tenten l’a regardé d’un air assez… enfin, j’aurais été Kiba je me serai caché.

Ils se sont rapprochés et Kiba a dit :

 

-          T’sais qu’t’es pas mal du tout toi ?

-          Non jure !

-          Je jure !

-          T’es crétin.

-          Tu montes chez moi ?

-          Hum Kiba, tu es trop direct, a critiqué Mr Jiraya.

-          Bah quoi, j’essaie de vous aider, on abrège comme ça on passe direct à la partie où les MST se transmettent, vous voyez c’que j’veux dire…

 

 

Quelques minutes plus tard, Tenten la tête en chien de garde et Kiba la mâchoire tuméfiée (la basket que Tenten avait essayé de lui enfourner dans la bouche étant plus grande que ladite bouche, cette opération avait laissé des traces) retournaient à leurs places.

Bien sûr, Naruto se marra en long en large et en travers.

Ensuite, le prof nous distribua des polycopiés.

 

-          Ceci est un test, dit-il. Vous le ferez le plus honnêtement possible et me le ramènerez la semaine prochaine.

 

Un très long test.

 

 

 

****

 

Jiraya observa ses élèves d’un air satisfait. Puis il dit à voix haute :

 

-          Continuons, les jeunes !

-          Continuer quoi au juste ?lâcha – pour la première fois du cours – Sasuke d’un air méprisant.

-          Mais nos exercices. D’ailleurs, passe au tableau.

-          Pas question, se rebiffa le garçon.

-          Tu as mal compris, mon jeune ami ! Tu n’as guère le choix.

 

Sasuke le fixa d’un regard froid et agacé. Cela n’impressionna nullement le professeur qui souriait toujours.

Sasuke se décida finalement et se leva.

 

-          Et bien, maintenant ? dit-il

-          Maintenant… Voyons, choisissons une de ces charmantes demoiselles…

-         

-          Oh, j’ai une idée. Avec qui es-tu dans ce fameux programme des couples ?

-          ….

 

 

Plusieurs minutes de persuasion et une intervention de Tsunade en personne furent nécessaires pour convaincre à la fois Temari de se lever et Sasuke de ne pas retourner s’asseoir.

Ils furent enfin debout côte à côte en face du tableau. Une onde de haine était palpable dans l’air.

A peu près tous les élèves se marraient aussi silencieusement que possible – même Naruto ayant compris qu’il valait mieux ne pas chercher une Temari déjà sur les nerfs.

Jiraya, lui, ne savait rien de tout ça. Il clama de son air ravi :

 

-          Bien ! Nous disons donc que vous êtes ensemble.

-          CA VA PAS NON !!

-          Ah, vous voyez, vous êtes synchros ! Vous êtes faits l’un pour l’autre.

-          Faut arrêter de fumer à jeun, M’sieur.

-          Je n’ai pas de commentaires.

-          Je me fous de vos observations, mes jeunes amis. Tout ce qui m’importe est que l’exercice soit fait et plutôt vite vu que nous ne disposons plus de beaucoup de temps.

-         

-         

-          Allons –y. Asseyez vous, là, sur ces chaises. Supposons que vous êtes…au cinéma.

-         

-         

-          Et bien, allez y !

-          Allez y quoi ? On est assis.

-          Oui mais, je ne sais pas, si tu accompagnes ton petit ami au cinéma, c’est pour faire quoi ?

-          …regarder le film ? suggéra Temari.

-          Ohh vous faites exprès ma parole ! Parlez-vous, un peu !

-          On ne se parle pas au cinéma sinon y’a plein de gens qui font chuuuuuuut c’est énervant.

-         

 

Le professeur se passa une main dans les cheveux. Il soupira puis reprit :

 

-          BON. Vous êtes au jardin public dans ce cas. Parlez vous !

-         

-         

-          Mais encore ?

-          …Hem…..

-          …..

-          Dieu tout puissant donnez moi de la patience, murmura Jiraya à bout de nerfs.

-          Il est bien ce film hein, finit par lâcher Temari.

-         

-          ce film ?s’étonna Jiraya, mais on avait dit au jardin public !!

-          Oui mais au jardin public y’a rien à dire c’est moche laissez tomber.

-          Bon, reprends alors, soupira le professeur.

-          Ok. Il est bien ce film hein ?

-          CHUUUUUUUUUUUUUUUT, firent Naruto, Kiba et Tenten en chœur.

-          TAISEZ VOUS !! hurla Jiraya. TOI, REPRENDS !! CA SUFFIT LES BETISES !!

-          Ok c’est bon. Il est bien ce film hein ? répéta Temari.

-          Ouais.

-          Hum.

-          Hem.

-          Parlez d’autre chose! Quelque chose d’intime entre vous

 

Temari le regarda d’un air interrogateur puis haussa les épaules. Reprenant le jeu, elle se tourna vers Sasuke :

 

-           Passe moi le pop-corn ?

-          Nan.

 

Jiraya semblait au bord de la syncope.

 

-          Pourquoi nan sale radin fais pas ta pute !

-          Et toi parle mieux.

-          Sale bourge.

-          Pauvre déclassée.

-          C’est fini entre nous !

-          Parfait.

 

 

Jiraya attrapa son cartable en cuir noir, fourra dedans son stylo et partit en courant.

Tsunade entra quelques secondes plus tard.

 

-          EH !!!

 

Calme instantané.

 

-          Vous allez bien ?

-          Oui merci madame, minauda Tayuya

-          TA GUEULE !

 

(Shikamaru exultait)

 

-          VOUS ETES TOMBES SUR LA TETE ?? Pourquoi vous n’avez pas écouté votre professeur !!

-          C’est pas nous !

-          SABAKU NO TEMARI !! UCHIHA SASUKE !! Qu’est ce qui se passe ENCORE!!

-          Rien madame !

-          Jeune fille, ne te fous pas de ma gueule je te prie !

-          C’est vrai ! Il a voulu qu’on fasse une scène entre couple, nous on a fait une scène de rupture. C’est bien aussi non ?

-          ….

-          Quoi ?

-          SILENCE !! Ecoutez bien, tous ! La semaine prochaine, le test devra etre fait. Vous devrez être tous là. Vous devrez vous plier aux exercices de votre professeur. Le premier qui moufte il aura affaire a MOI !!

 

Ce disant elle asséna un grand coup de poing sur le bureau.

On entendait un retentissant CRAC.

Naruto chuchota :

 

-          Putain elle doit s’être tué la main….

 

Mais en tout cas il n’y paraissait rien. Après un dernier regard assassin, elle quitta la pièce.

Naruto bondit et s’exclama :

 

-          Hhhhhhhh v’nez voir !! Le bureau !! Comment elle l’a crashé sa race !

-          RIP, acquiesça Kiba, l’air grave et impressionné.

 

Rassemblés autour du défunt bureau, ils méditèrent en silence sur les possibles suites d’une future désobéissance…

 

 

___________________________________________________________________________

Fin du chapitre !!

 

Un seul jour de retard !!=D

Yipiyo =D

Merci à tous de votre suivi ju vous aiiiiiiiiiiiiiiiiiiime !!*o*

Réponse aux coms en direct hein XD

 

Merci à tous ceux qui ont lu le chapitre !!

 

 

 

BISOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUS