Chapitre XI

par sak-ura

Chapitre XI :                                Secrets bien gardés

 

 

 

 

 

Lycée Konoha

Portail

 

 

 

**Ino**

 

 

-         Tu veux qu’on te raccompagne, Chôji ?

-         Non, non, ce n’est pas la peine voyons

-         Tu ne veux pas ?

-         Si…

-         Bon tu veux ou tu veux pas ?

-        

 

Je levai les yeux au ciel. Chôji Akimichi ou l’indécision incarnée.

Je finis par l’empoigner et le traîner de force jusqu’à la Mercedes noire ou le chauffeur attendait que nous eûmes pris place pour démarrer.

 

La route était longue, du lycée Konoha jusqu’à chez moi. Chôji habitait l’autre bout de la banlieue, moi le centre ville. Le trajet me laissait tout le loisir de penser à tout ce qui s’était passé cette semaine…

Le lendemain du contrôle de maths, Sasuke avait fait grise mine, Kin avait rit toute la journée - et embêté Gaara – et Mlle Yuushi avait distribué les notes du dernier devoir et annoncé que l’idée de Mr Orochimaru, ayant été jugée très bonne, allait être appliquée pour tous les autres devoirs de la quinzaine.

Ce qui avait fait s’arracher quelques cheveux à Sasuke, Temari, et Shikamaru.

Moi, ça ne me dérangeait pas plus que ça.

 

 

 

Demeure Uchiha

 

 

 

**Shizune**

Je retrouvais, en marchant dans cette allée, une sensation familière. La sensation de ne pas être à ma place.

Itachi marchait à mes côtés. Lui, par contre, y était parfaitement, à sa place. Il était assorti à cet environnement de luxe et d’élégance.

Une fois entrés, je supposai que nous monterions directement. Mais j’avais oublié le protocole.

 

-         Itachi ?

 

Je reconnaissais la voix. Celle de Mme Uchiha..

 

-         Tu viens, m’a dit Itachi, sourire aux lèvres, Mère est dans le salon.

-         D’accord.

 

Je ne pouvais qu’acquiescer, après tout. Et puis, Mme Uchiha avait somme toute toujours été correcte avec moi…

 

-         Ah, mon fils, te revoilà enfin. Je disais justement à ta mère..

 

Oh non.

Mr Uchiha.

 

-         Tiens…,fit-il, Shizune.

-         Bonjour, Mr Uchiha. Mme Uchiha.

 

J’inclinai la tête, le plus poliment possible. Mme Uchiha m’adressa un charmant sourire, son mari se contenta d’un bref signe de tête. Il se détourna aussitôt de moi pour regarder Itachi, à mon grand soulagement. Je n’avais rien oublié des événements passés et ne tenais pas à m’approcher de lui plus que nécessaire.

 

-         Je disais, Itachi, que je t’avais trouvé un excellent poste.

-         J’ai DEJA un poste, père, dit Itachi en fronçant un sourcil.

-         Allons, un poste minable comme celui là…Je te propose, moi, un poste de vice président à la société Kumimoto. Tu sais que j’en possède presque toutes les actions.

-         C’est très aimable à toi, père, mais mon poste actuel me convient parfaitement, pour l’instant.

-         Itachi…commença son père en haussant les sourcils..

 

Ce haussement de sourcil, selon mes précédentes observations, était signe d’un orage imminent.

Mme Uchiha  posa une main sur le poing de son mari.

 

-         Ecoute…Je serai d’avis qu’il reste, aussi.

-         Comment ?s’indigna Mr Uchiha, mais ce poste est sans avenir !!

-         Je le sais parfaitement. Mais je suis sûre que tu peux garder au chaud cette place de vice-président pour une petite année. Je voudrais qu’Itachi reste là-bas tout le temps que Sasuke y sera. L’année prochaine…

-         Ils reviendront tous les deux, hmm ?

-         Exactement, dit Mme Uchiha en souriant.

-         Bon, bon, grommela-t-il. Puisque vous vous êtes mis d’accord. Mais je te préviens, toi, ajouta-t-il en pointant Itachi du doigt, l’année prochaine, tu rentres au bercail.

-         Oui, père, dit Itachi.

 

Mais son sourire narquois laissait à penser qu’il n’en ferait qu’à son idée.

Mr Uchiha quitta la pièce. Je ne pus m’empêcher de soupirer.

Itachi le remarqua, et m’invita à m’asseoir. Car nous étions restés debout le long du sermon du seigneur Uchiha, noblesse oblige…

 

-         Merci, mère, dit Itachi en lui baisant le front.

-         De rien, de rien. Alors ? Shizune, je suis contente de vous revoir, dit-elle.

-         Moi aussi, madame Uchiha.

 

Et j’étais sincère.

 

 

 

 

 

**Tenten**

 

Je suis rentrée chez moi, j’ai refermé cette putain de porte qui a claqué toute seule.

 

-         TENTEN ! T’as pété un fusible ou quoi ?

-        

 

Mon beau père. Un bâtard qui sait rien faire, qui s’fait nourrir et habiller par ma mère et qui fait rien à la maison. Genre, bon qu’à bouffer et dormir. Et m’engueuler comme du poisson pourri. Pour ça, ouais, il est très fort le mec.

Je suis montée direct dans ma chambre. ‘Fin, si on peut appeler ça comme ça quoi…

J’ai ouvert la porte, j’ai balancé posé mon sac sur le lit, j’ai ouvert la f’netre et j’ai fermé la porte. Le tout sans même bouger.

Ça vous donne une idée sur la taille …

J’me suis balancée sur le lit. J’étais crevée. J’avais passé toute la journée avec Neji, et toute la journée j’ai parlé comme la blondasse. Même pas j’ai lâché un ‘bordel’ ou ‘J’en ai rien à carreeer’. Ça a l’air de vachement marcher parce que Neji maintenant il m’attend le matin devant la porte avant d’entrer. Sauf quand je suis trop à la bourre. Mais je le suis plus trop, maintenant, je ferais tout pour pas rater Neji m’attendant au portail, même me lever une heure plus tôt histoire de réveiller Kiba à temps et arriver pile à l’heure.

C’est Madame la proviseur qu’est contente.

J’ai entendu des pas dans l’couloir. Qu’est ce qu’il venait faire encore ? De ce côté y’a que la cuisine et ma chambre. Et Monsieur mon beau’p n’entre jamais dans la cuisine, il attend qu’on lui serve sur un plateau, ce con.

Peut-être qu’il avait trop la dalle, là ? C’est vrai que ma mère est en retard. Moi j’m’en fous, je mange jamais avec eux. En chemin, Kiba et moi on s’paie des ramens chez Ichizaki, un type qui zone près de la cité, avec son resto sur roues. C’est pas cher et hyper bon. Pas très propre, peut-être, mais bon on est pas Uchiha et Blondasse pour faire des chichis. Encore que…peut-être que si j’continue de la copier en classe, la blond’, je vais finir par devenir comme elle. Neji, il serait du genre à aimer les meufs comme elle ?

J’ai pas pu y penser plus parce que la porte s’est ouverte. Pas ouverte doucement, non, plutôt comme quand le méchant enfonce la porte de la princesse dans les films. J’étais pas une princesse, mais mon beau’p ferait un trop tripant méchant. Sérieux ! Il est hyper obèse, le mec, à force de faire que dalle tout la journée. Il a la boule à zéro, des yeux tout riquiqui et des mains grosses comme des pelles.

Il faisait peur, quoi. Là encore plus, dans ma chambre petite à mort il faisait encore plus grand et en plus il était furax.

Il m’a hurlé – en me douchant au passage :

 

-         Elle est où la bouffe ?

-         La bouffe ?j’ai demandé, sans capter.

-         OUAIS LA BOUFFE !! J’ai faim, va me faire à manger au lieu de rester à rien foutre là !

-         Hé, ho. Tu m’prends trop pour ta bonniche là ! Chuis pas là pour te faire à bouffer, t’as craqué ou quoi !

-         LA FERME ! Discute pas, bouge toi de là.

-         Bon écoute, tu fais pas rire. Et tu me les casses grave là, j’ai des trucs à bosser moi.

-         Je vais te casser la gueule tu vas voir !

 

Ha ha. Des menaces, encore.

 

-         Tu t’y crois gra….

 

J’ai pas eu le temps de placer ma phrase parce que la baffe qu’il m’a mise m’a foutue à terre.

Il s’est penché vers moi et a hurlé encore :

 

-         Ne me parle PLUS JAMAIS sur ce ton ! Quand je te dis de faire un truc, tu le fais, POINT BARRE !!

 

Il allait m’empoigner par le col mais j’ai été plus rapide cette fois. J’ai sorti ma lame.

Il est devenu blanc le mec, pour le coup. Mais moi je m’en foutais grave, à ce moment, j’étais trop sonnée et en rogne pour réfléchir. J’ai juste pointé le couteau vers son cou et basta.

 

-         Touche moi encore une fois et t’es mort, bouffon, j’ai prévenu.

 

 

Puis je suis sortie. Il a pas moufté.

Dehors, j’me suis rendue compte que j’avais pas pris mon manteau. Il gelait. Et je me les gelais, donc, logique.

J’ai vadrouillé un peu dans la cité, rien que pour me réchauffer. J’aurai bien été voir Kiba mais j’avais pas la tête à ça. Et ma joue me faisait un mal de chien. Combien vous pariez que j’vais avoir un coquard gros comme sa main, demain matin. Neji va m’prendre pour une bagarreuse. Putain mais tout ce que j’ai d’la chance quand même…

 

-         Tenten !!

 

J’me suis pas retournée, j’avais capté la voix. Quand j’vous dis que j’ai trop de la chance ! Kiba est arrivé derrière moi, et il m’a mis une tape sur la tête.

 

-         Yo~ Bien ou quoi ? il a fait.

-         Ouais ouais.

-         T’as pas froid ? T’as pas ton manteau.

-         Ouah, t’as trouvé ça tout seul ?Tu deviens intello !

 

Il m’a regardée bizarre. Mais j’pense que je parlais bizarre aussi, donc on était quittes.

 

-         Tenten ? Regarde-moi ?

-        

-         T’as quoi, à la figure ?il a demandé.

-         Rien. J’me suis cognée.

-        

 

Il a rien répondu mais bon, c’est pas comme s’il m’avait crue. Il a mis les mains dans ses poches en sifflant.

 

-         Tu viens ? J’te raccompagne.

-         Ok.

 

 

 

 

Koamara Building

Quartier Tushibi

Tokyo

 

 

**Sasuke**

Je m’habillais en vitesse, tâchant de retrouver mes vêtements parmi le désordre ambiant. Des sous-vêtements, des produits de beauté, des jeans, des magazines…

Noriko n’était pas quelqu’un d’ordonné.

D’ailleurs, en parlant d’elle, elle s’encadra dans le battant de la porte, habillée d’un kimono jaune safran, pas encore coiffée.

 

-         Bonjour.

-         Salut, dis-je, cherchant toujours mon pull.

 

Elle traversa la chambre, mit la main dessus et me le tendit.

 

-         Tu y vas maintenant, ou quoi ?

-         Oui. C’est loin, tu sais.

-         Tu as au moins le temps de prendre un petit-déjeuner, y’a pas le feu…

 

Elle m’entraîna dans la salle à manger.

 

-         Noko, je vais être en retard. Il faut que je prenne le métro..

 

Elle m’interrompit en me mettant la main devant la bouche.

 

-         Métro, quelle horreur. Ton père est un dictateur, mon dieu ! Bon, assieds-toi, je te déposerai, dit-elle d’un ton autoritaire.

-         Merci.

 

 

Une demi-heure plus tard, je descendais de sa voiture rose éclatante – elle avait délaissé la rouge, dont la couleur ne lui plaisait plus – et me dirigeais vers le portail.

 

 

 

 

 

Lycée Konoha

Salle 105

 

 

 

**Shikamaru**

 

-         Qu’est ce tu regardes, toi ?

 

Tenten fusille Sasuke du regard, avant de se diriger vers le fond de la classe. Vers nous. Elle dépasse sa place habituelle et vient s’installer au dernier rang.

Capuche enfoncée et yeux baissés. Autrement dit, foutez-moi la paix.

Mais allez dire ça à Tayuya.

-         Tenten !! Ouuuh, ta joue est violette !

-         Ouais, j’ai vu.

 

Là encore, le ton clairement dissuasif. Mais on est chieuse ou on l’est pas, et quand on l’est autant que ma peste de partenaire, on ne se décourage pas pour si peu.

 

-         Ah, et, comment tu t’es fait ça ?

-        

-         Ton copain ?a chuchoté Tayuya, genre complice tout ça.

-        

-         Ou alors tu t’es bagarrée ?

 

Là, Tenten a ôté sa capuche. Et à voir son regard, j’aurais été Tayuya, je me serais vite mêlé de mes oignons. Mais j’étais pas elle et j’espérais vraiment qu’elle serait assez bête pour continuer ses questions. Que Tenten lui donnerait une bonne claque. Celle que je me retiens de lui donner depuis le début de l’année parce que ça se fait pas de frapper une fille.

Quoique, Tayuya….

Enfin. Je regarde attentivement la scène tout en ayant l’air de ne pas m’y intéresser. Tenten se baisse doucement vers Tayuya, lui fait signe de s’approcher, et Tayuya s’approche, donc.

CLAC.

Et une claque pour Tayuya, une !

Je me retiens à grand-peine de rigoler, et Temari, au premier rang, me fait un signe de victoire accompagné d’un sourire éclatant.

 

-         ÇA VA PAS NON !!braille Tayuya en se tenant le joue.

-         Si si, ça va. Beaucoup mieux même !

-         Mais t’es malade, ma pauvre, va te faire suivre !

-         Bah quoi ! T’avais l’air de tellement trouver ce bleu intéressant tout ça tout ça. Maintenant tu vas avoir le même, t’es pas contente ? Regarde, c’est déjà rouge.

-         Aaaaah, elle m’a défiguréeee !!!!Sale foolle !!!

 

Et Tayuya s’empresse de quitter la salle, en larmes et furieuse.

Je me lève, je contourne la table et je vais serrer la main de Tenten. Elle me regarde d’un air surpris.

 

-         Ça va, Shikamaru ? T’es sûr ? On dirait qu’tu vas chialer là.

 

Je la rassure. Non, je suis pas triste. C’est la joie. J’attendais ce moment depuis tellement longtemps !

Mr Asuma entre. Et Temari s’assied à côté de moi.

 

-         Qu’est ce que tu fais là, t’es pas censée t’ass

-         Ouais ouais, mais si je reste devant entourée à la fois du crétin et de la blondasse je vais en prendre un et taper avec sur l’autre.

-         Je vois.

-         Et puis, tu me manquais mon p’tit Shiko !

-         Ah ?fis-je.

-         Ouais !Ils sont pas marrants, devant, quand je les chicote comme je fais avec toi ils me regardant avec l’air tout sérieux, tu sais, genre tu nous empêches de travailler…

 

Je hoche la tête, blasé.

Mr Asuma réclame le silence, en me regardant moi, ce qui suffit à prouver combien le monde est injuste de nos jours. Mais Temari se calme, c’est déjà ça.

 

-         Bonjour, tout le monde.

 

Ce qui est bien avec Mr Asuma, c’est qu’il n’est pas du genre à attendre de nous qu’on réponde : Bonjour Mr Asuma ! en chœur. Ça, c’est plutôt le rayon de Gai-sensei….

Le cours se poursuit.

 

 

 

 

**Neji**

Je suis le genre d’élève à être rarement en retard. Mais quand je le suis, ce n’est pas de cinq petites minutes. D’autant plus que comme par hasard, prendre un billet de retard chez la secrétaire se transforme en véritable procédure administrative. Motifs, détails, promesse de ne plus l’être (en retard), tout ceci fait que j’arrive en classe à la demie.

C’est exactement ce qui m’est arrivé aujourd’hui. Et quand je toquai à la classe de physique, il était déjà 8h35. Mr Asuma me regarda, très sceptique, surtout que le billet était poinçonné 8h20, et je dus lui expliquer que l’on m’avait retenu pour me faire subir un interrogatoire en règle. En d’autres cas, il ne goberait certainement pas une aussi extravagante vérité, mais je suis un élève sérieux, ça aide.

Trente secondes plus tard, je me dirigeai vers ma place….qui était vide. Je veux dire, Tenten n’y était pas. Absente ? Je posai mon sac sur le pupitre en parcourant la classe des yeux, quand je l’aperçus…Tout au fond. Je levai les yeux au ciel et me dirigeai vers elle.

De près, je vis le gros bleu sur sa joue. Difficile de le manquer, en même temps : Il s’étale de son œil au coin gauche de sa bouche.

 

-         Salut.

-         Salut, fit-elle.

 

Je n’ajoutai rien. J’estimais, de un, que cela ne me regardait pas forcément, de deux, que même si je voulais lui en parler, une classe pleine d’élèves à proximité n’était pas le meilleur endroit pour le faire.

Cela ne m’empêcha pas d’y penser, si bien que j’en ratai la moitié du cours de physique. Ce n’était pas dramatique, vu que c’était un cours que je connaissais déjà… Mais je me demandais vraiment ce qui avait mis son visage dans un état pareil. Une bagarre ? Très possible. Tenten venait d’un milieu populaire, si je ne me trompais pas, et d’après son comportement en classe, elle n’était certainement pas du genre à refuser de se battre. Kiba avait même dit, une fois, qu’elle avait mis KO un gars de la banlieue qui voulait lui vendre de la drogue de force.

Mais ça ne collait pas avec son air d’aujourd’hui.

Je remis ça à plus tard, bien obligé, car le proviseur entra.

 

-         BONJOUR.

 

Vu le ton, j’aurais dit qu’elle était plutôt remontée. Plus que quand j’étais en train de justifier mon retard, en tout cas. Elle ne venait pas pour moi, quand même ?

 

-         Asuma, je t’emprunte un….mais, SABAKU NO TEMARI !!crie-t-elle, UCHIHA SASUKE !!

 

Ouf.

 

-         Pourrais-je savoir en l’honneur de quoi vous n’êtes pas assis côte à côte ?

 

Je regardai Temari. Pas un cil de son visage n’avait bougé, et pourtant le proviseur était effrayante, à ses moments. Mais, bon, Temari aussi.

 

-         TEMARI ?

-         Ah non, je ne m’assoirais pas devant cette fois, protesta Temari, à chaque fois c’est moi qui change de place !!

-         C’est vrai, Sasuke ?demande Tsunade-sama.

-         Cela va de soi. Je ne vais tout de même pas m’asseoir au fond.

-         Ah non ?

 

Ton inquiétant.

 

-         Non.

-         Pourtant, mon cher Uchiha, c’est exactement ce que tu vas faire. Et en vitesse, et sans la moindre protestation, sous peine d’un zéro en conduite.

-        

 

Il s’exécuta.

Temari affichait un sourire éblouissant.

Et le proviseur continua :

 

-         Je venais pour t’emprunter un élève, Asuma.

-         Faites, Tsunade-sama, faites.

-         Tenten !

 

Tenten sursauta. Elle regarda Tsunade-sama, l’air excédée, et se leva sans même protester. Quand je disais qu’elle n’était pas dans son état normal…

 

 

 

 

Lycée Konoha

Bureau du proviseur

 

 

La blonde proviseur entra en trombe, suivie d’une brunette renfrognée. Celle ci, en apercevant la personne assise dans le bureau, haussa les sourcils, puis eut un ricanement.

 

-         Ah, c’est pour elle ?

-         OUI. Pourquoi diable l’as tu frappée, Tenten ?

 

La victime émit un reniflement, et tapota ses yeux avec un mouchoir.

 

-         Vas yy, comment tu te la joues pauvre !!Mais cache-toi, cache-toi !!J’vais t’en mettre une deuxième tu vas voir, clama Tenten.

-         TENTEN !! Arrête ça tout de suite !

-         Arrêter quoi ?

-         Contente-toi de te taire. C’est moi qui parle.

-        

-         La prochaine fois qu’un élève se plaint de violence de ta part, tu seras exclue. C’est clair ?

-        

-         Et tu as quatre heures de colle.

-        

-         Tu m’as entendue ?

-         Ouais, ouais, pas la peine de hurler.

-         Tayuya, tu peux retourner en classe.

-         Oui, Tsunade-sama.

-         Pas toi, Tenten. Attends une minute.

 

La jeune fille soupira bruyamment, puis se rassit. Une fois Tayuya sortie, Tsunade croisa les mains sur le bureau, et regarda attentivement Tenten.

Celle ci, relevant les yeux, s’aperçut de la contemplation du proviseur.

 

-         Quoi ?dit-elle.

-         Qu’est ce que tu as, à la joue ?

-         Rien.

-         Ce rien est beaucoup trop violet et étalé, je trouve.

-        

-         Tenten ?

-        

-         Quelqu’un t’a frappée ?insista Tsunade

-         Non. Je suis tombée.

-         Ecoute, je ne peux pas t’aider si tu ne me dis pas la vérité.

-         Ah ouais ? Ça tombe vachement bien, je vous ai rien demandé ! J’me débrouille très bien toute seule.

-         Je ne pense pas, non…

-         Et même, ça vous regarde pas, alors laissez béton ! Je peux partir, maintenant ?

-        

-        

-         Vas-y. Mais si jamais tu as envie d’en parler…

-         Au revoir, m’dame.

 

 

Et la jeune fille sortit, refermant la porte derrière elle. Tsunade resta un long moment songeuse….

 

_____________________________________________________________________

Fin du chapitre !!

 

Voilà voilou, lecteurs que j’adore=3

J’espère que ça vous plaît XD La suite sera un peu plus…profonde (oulà le mot dangereux ^o^) Il y’aura plus de mystère XD

Pour les coms, maintenant !!Je vous adore de trop, merci de m’en laisser, ça fait tellement plaisiiir^.^

Réponses :

**Hanabi-chan=>Yaaay, Tema en foorce !!*offre des bannières et t-shirt vive Temari* Ah toi aussi t’as envie qu’elle lui mette la raclée ?O.o T’as vu, Sasuke, faudrait que tu sois plus gentil, ça va pas là, tout le monde t’en veut….(Sasukrétin :M’en fous><) …Merci pour le couum !! J’espère que tu continues de suivre !!=333

**Ino-Yamanaka=>Ouah, mercii^^ Tout le monde me dit que je suis folle, mais si ça sert à quelque chose tant mieux^.^ Merci pour le coom !!=33

**Lilicia=>Ma choupette=333 Merciiii !^^ *éclatée en lisant le com* Trop fort XDDD Le bac à sable !!XDD Et Liliane Wetnoud, où t’as trouvé tout ça XD Enfin, Noriko n’est pas morte en route ^.^ Disouléeeee=3 Mais, peut-être, peut-être….XDD

Merci pour ce com trop délire, j’adore=3

**Sissydort=>Waouh^^ Merciii, c’est trop !=3 Ravie que tu aimes, vraiment ! J’espère continuer d’être à la hauteur….Merci pour le com !=3

**Sanako=>Ma fidèle !!=33 Viens on fonde le fan-club d’Oro ?XD *fan aussi* Pour Shizune/Itachi….Je dévoile au goutte à goutte, je sens que tu vas me haïr XDD *offre du chocolat pour attendrir d’avance* Mais ça viendra, ça viendra !~Fufu. Merci pour le cooom !!=33

**Elina-chan=>La vengeance est un plat qui se mange froid XD Sasuke s’est bien fait mal, comme tu dis, avec la casse Noriko+Kin^^ (Sasuke : J’te hais…). Et Kin est pas irrécupérable^^’ Quand à ta dernière question, bah…*regarde Sasuke*…Je sais pas.u_u Sakura est bizarre.

Kissou, merci pour le com !!=3

**Héra=>Lotchi^^ Ah tu trouves aussi, pour Kin ? (Kin : u_u) Tout le monde est fan de Kiba/Tenten !!XD (Kiba : Ouais, on est les meilleurs, les plus beaux, les plus sexy, enfin surtout moi mais je mets Tenten sous les projecteurs…) *se prépare à assommer Kiba mais Tenten la devance* Merci, Tenten u_u.

J’essaierai de les faire plus longs, mes chap’, alors !XD Merci pour le com, bisouuu !!

**Melo=> Ah, merci, ça fait plaisiiir !Tous en un coup=3 Ben oui faut bien qu’y ait une fin nan ?^^’ here’s la suite !XD Merci pour le com !!^^

(Qui est Marie-Blanche ?*inculte*)

**Cloud=>*obéit* Voiciii^^ Contente que tu sois de retouuur, merci pour le com, dear !=33 Bisouilles.

**Miahanari=>Un Sakura/Gaara, possible, tout est possible n_n Je ne garantis rien, mais qui lira verra !XD  Merci pour le coom^^

**Mi-na=>Roh mercii^^ Contente que tu aimes^^ J’ai l’imagination qui déraille, faut bien l’utiliser quelque part XD merci pour le com !!=3

**Oranbou=>(Temari : moi j’veux bien, c’est l’auteur qui freine mes pulsions…>_>) T’inquièètes, son heure viendra u_u. Tout se paie ! Moi aussi, j’aime bien Tenten et Tem’.^^ Quant à Neji et Tenten… J’ai jamais dit qu’ils seraient pas ensemble…J’ai juste pas dit non plus qu’ils le seraient :D

Je suis contente que tu le fasses, finalement. Et prends ton temps, j’ai tout le mien^^ Fais moi juste signe quand ce sera fait !^_~

Bisouilles.

**Elise=> XDDDDDmerciii, c’est gentil *__* (Roooh, à bas ta prooof, quel jeu de mots pourriii Oo). J’aime aussi comment ils parlent, mais c’est réaliste quoi non ?XD La banlieusarde que je suis te l’affirme XD Et je trouve ça beau aussii *_* *fière*

Breef-euuh, merciii^^

**Saishi-san=>Oula XD. Alors, merci pour ce com franc et concis!!^^ Je sais que Naruto dans la vie réelle n’est pas forcément …objectif. Mais comme tu dis, ça détend. Contente que ça ait eu cet effet sur toi, en tout cas ! Pour ce qui est du niveau, j’essaie un maximum d’éviter les fautes, maintenant question style c’est le mien personnel, il plait, des fois pas, mais je n’y peux pas vraiment grand-chose^^ Si tu trouves la fic d’un bon niveau, c’est tant mieux !

Pour les pov, j’ai déjà eu cette remarque auparavant^^ Si je les ai employés, c’est surtout pour pouvoir changer de style d’écriture à volonté, ainsi tu auras vu que Neji ne parle pas comme Kiba, ni comme Sasuke…C’est une façon de plus camper leur monde/caractère.

Voilou, et merci encore^^

 

 

 

Merci également à ceux qui ont lu le chapitre^^

 

 

BISOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUS