Chapitre X

par sak-ura

Chapitre X :                                Vie de couple

 

 

 

 

 

 

 

 

Lycée Konoha

Hall du lycée

 

 

 

**Sakura**

 

Bon, on va pas refaire tout une dissertation là dessus. Le tirage a eu lieu hier, je suis avec Kiba, et Sasuke, avec Temari.

La vie est injuste. Bon, je fais trop ma Caliméro, là…. Mais j’aurais tellement aimé être avec lui. N’empêche, je me plains pas plus que ça. Kiba est peut-être pas le mec de mes rêves, mais c’est un copain. Je jetai un coup d’œil à Gaara. Honnêtement… PAUVRE Gaara, quoi.

Ce matin, on avait eu sport de huit à dix. Et maintenant….maintenant on avait cours de maths.

Enfer….enfer….

Devant la porte de la salle, le prof nous attendait déjà. Même pas nos dix minutes de pause…d’ailleurs je me demandais comment il faisait pour se déplacer aussi vite de classe en classe. A croire qu’il avait hâte de nous faire cours.

Et là, effectivement, le sourire qui s’étalait sur son visage ne présageait rien de bon.

Je suis entrée très vite dans la salle, après un dernier coup d’œil à Sasuke, qui avait des mots avec une Kin en larmes.

 

 

 

Lycée Konoha

Salle 36

 

**Tenten**

Assis ! qu’il a dit, le prof de maths, et on s’est tous assis sans moufter. Le gars, il SAIT comment dire la phrase. Genre rien que tu l’entends t’as pas le temps de penser si tu veux t’asseoir ou pas que t’es déjà assis.

Bref, donc, on s’est assis. Et là, ce dingue s’est mis à sourire bizarre. Il a fait :

 

-         Non.

 

Non ? Non quoi ?

J’ai regardé autour et j’ai vu que j’étais pas la seule à me la poser, la question. Comme quoi j’suis pas si bête. Ou alors on l’est tous, donc c’est bien quand même.

Naruto a levé le doigt.

 

-         Non quoi M’sieu !!il a demandé.

-         Non. Pas comme ça.

-         Pas comme ça quoi M’sieu ?!!

 

Des fois Naruto t’as envie de l’assommer à coups de claques et de te mettre à chialer. Mais là, j’aurais pas pu le blâmer parce que j’étais pareille, j’avais rien capté. Pas comme ça quoi ?

Longs-cheveux nous a expliqué :

 

-         Pas comme ça, pas à ces places là. Ce n’est pas comme ça que vous devez vous asseoir.

 

Avec sa voix froide comme le méchant du film au ciné. Mais il voulait qu’on s’assoie comment ? On était comme d’hab, moi à côté de Naruto, devant nous Kiba et Hina, plus loin Sakura et Lee. Et au fond, Shikamaru et Temari. J’ai regardé devant et j’ai vu que la blondasse était à sa place collée à l’estrade, et Uchiha était au pupitre devant la porte, avec son pot de colle.

Bref, rien ne clochait, quoi.

 

-         Dois-je vous rappeler, jeunes crétins, que vous êtes supposés rester toute la journée….entre couple ?qu’il a balancé. Changez de place, je reviens tout de suite. Et en silence.

 

Entre cou…. ??

Aaaaaaaaah.

Les couples du projet !!

Putain mais il a craqué lui ou quoi, que j’allais me dire mais j’me suis souvenue avec qui j’étais en couple et j’ai arrêté net.

 

-         Bof…C’est pas si grave hein, j’ai dit à Kiba.

-         Ouaiiiis. Surtout que tu es avec…AIE !!

-         T’apprendra à raconter des cracs.

-        

-         Bon bouge, les autres ils ont déjà changé de place t’as vu.

-         Ouais, y’en a qui sont vachement pressés faut dire, hein Tenten.

 

Il a filé à côté de Sakura avant que j’aie pu lui mettre un coup.

 

-         On s’assoit où ?

-         Qu’est ‘je m’en fous, assieds-toi où tu…Neji !!

 

J’ai rougi, je crois. Ouais ouais, j’ai honte de le dire mais bon hein. Faut ce qu’il faut… Moi j’pensais parler à Naruto et en fait c’était Neji. Crétine, double crétine….

 

-         Je voulais dire…Où tu veux, moi j’m’en fiche un peu.

-         Bon. On a qu’a rester où t’étais, Naruto et Hinata sont allés plus loin.

-         Ok, j’ai dit.

 

On s’est assis.

Je savais pas trop quoi dire où faire. Neji, j’arrive pas à rester naturelle avec lui. C’est soûlant parce que j’dois réfléchir avant de parler sinon je lâche une de mes phrases de racaille et franchement j’pense pas qu’il apprécie. Neji, c’est trop la classe comme mec. Et j’ai pas envie qu’il me juge mal.

Bref le prof il est revenu. Il a regardé la classe, il souriait toujours comme un psycho, pi il a fait " bien, bien " et il s’est mis à son bureau. Il a continué à nous regarder et c’est là que j’ai vu les photocopies dans sa main.

 

-         Kiba, Kiba !! Pssst !!

-         Ouais ouais j’ai vu. Tu crois que …?

-         Ouais, je pense que….

-         KIBA. TENTEN. Voudriez-vous me faire le plaisir de la fermer ?a dit le prof.

 

Et on s’est tu, parce que comme j’ai dit, il sait dire la phrase avec le ton et blablabla et blablabla. Le plus important, c’était ce qu’il a dit après.

 

-         J’ai ici vos contrôles.

-         ….

-         Quels contrôles Monsieur ?a demandé Lee, vous nous avez déjà rendu nos notes !

 

Ouais. Même qu’on s’en souvenait trèèès bien, vu que la première note était vingt. Trois vingt, Neji, Shikamaru et Temari. Un dix-neuf, la blondasse. Un dix-sept, Uchiha qui avait braillé que c’était truqué puisqu’il était pas premier. Après y’avait des six, des cinq, des deux…. J’avais eu trois et demie, avec marqué en haut que dans le trois et demi y’avait un point pour la présentation et un demi point pour mon écriture qu’il aimait bien. Genre il se fout de ma gueule, le mec. Je sais que je suis  nulle en maths mais 2/20, quand même, faut pas abuser non plus.

Bref, donc, le prof a dit :

 

-         Je m’en souviens très bien, Lee. Si vous m’aviez laissé finir ma phrase, chacun de vous aurait pu comprendre qu’il ne s’agissait pas de contrôles corrigés mais de contrôles à faire.

-         ….

-         Mlle Yamanaka, veuillez distribuer ces feuilles à vos camarades. Naruto, fermez donc la bouche, vous avez déjà l’air assez idiot au naturel.

-         Mais…Mais M’sieu, on n’a rien révisé !!

-         La dernière fois, vous aviez révisé…vous avez eu un deux il me semble ? Vos révisions ne semblent donc pas être très…productives. Vous vous en passerez.

-        

 

Et voilà, paf ! La casse du siècle. Ce prof, il est dégueulasse, sadique, frimeur et tout et tout. Mais il a le don de faire des casses et des vents. Ça fait pas plaisir de l’avouer mais c’est comme ça.

La blondasse est arrivée à notre rangée, elle pose une feuille sur la table et part.

Une feuille ?

 

-         Hé ho, l’intello. T’as mis qu’une feuille !

-         Je suis pas l’intello, j’ai un prénom !qu’elle m’a lancé avec l’air de vouloir m’incendier.

-         Ouais ouais on s’en fout. Rajoute une feuille.

-         Si t’as un problème avec ça, t’as qu’à réclamer au prof, c’est lui qui a dit de mettre une feuille par table.

 

Après ça, elle a pris un air de princesse et elle est partie…

Moi, en temps normal, j’aurais pas laissé couler. Mais juste quand j’ai ouvert la bouche pour l’assassiner sur place, j’ai jeté un coup d’œil à Neji. Il souriait, et moi j’ai oublié ce que j’voulais dire. J’me sentais toute légère, d’un coup, et je lui ai souri aussi.

Et Uchiha a parlé.

 

 

 

**Sasuke**

Si je disais que ce lycée m’agaçait profondément, vous me diriez sans doute que je me répète. Et bien quitte à me répéter je le redis. Ce lycée me rendait totalement dingue.

Cette histoire de couples n’arrangeait rien.

Au début et après réflexion, je m’étais dit que ce serait un mal pour un bien. Que ça me permettrait au moins d’éviter Kin, en disant que je devais rester avec ma ‘partenaire’. Chose que je ne ferais évidemment pas, vu que je ne pouvais pas la voir et qu’elle me le rendait bien.

En bref, j’avais pensé que j’aurais le droit minime, sacré privilège ici, à ma tranquillité. Et bien, non, même pas.

Ça avait commencé avec le proviseur, ce matin. Elle était venue en cours de sport et avait demandé à Mr Maito de nous mettre en équipe, chacun avec son ou sa partenaire. Il a donné un ballon de basket à chaque paire et nous a dit de nous entraîner à faire des passes entre nous.

En fait de passe, ma partenaire, elle a décidé de jouer au tir à la cible. Et la cible, c’était moi. Je vous vois rire, mais je vous signale que ce n’est pas drôle. Je ne pouvais décemment pas lui rendre la pareille. D’abord, je serais passé pour une lavette.

Ensuite……Elle aurait esquivé.

Le cours de sport avait fini par se terminer et j’avais espéré que ce serait fini jusqu’à la semaine prochaine, où je comptais bien me porter pâle. La semaine d’après, ce stupide jeu serait fini et je pourrais revenir. Tel était mon plan sans faille.

Mais, de failles, il était finalement bourré.

Mr Orochimaru a décidé d’expérimenter son sadisme à nos dépens. Et depuis environ dix minutes, j’ai dû changer de place et j’ai, assise à côté de moi, la pire peste que j’aie jamais rencontrée.

Puis, essayant de faire abstraction de ce fait, j’ai remarqué qu’Ino distribuait une seule feuille par table.

 

-         Monsieur ?

-         Oui, Mr Uchiha ? Qu’y a-t-il ?

-         Pourquoi une seule feuille par table ?

 

Le sourire qu’il affichait laisser à supposer des choses tout sauf réjouissantes pour nous.

 

-         Mr Uchiha…Ne savez-vous donc pas qu’un couple doit TOUT partager ? C’est le secret de l’union d’une famille. En plus des sentiments…C’est ce qui fait sa force.

-         ….

-         Et puisque vous jouez à la famille…ma foi, vous devez en expérimenter toutes les facettes, cela me semble tout indiqué.

-         Vous voulez dire que….

-         Exactement. Ce contrôle sera en quelque sorte…partagé. Vous le ferez à deux. Et je vous mettrai une seule note commune.

-        

 

Quand je disais tout sauf réjouissante, je ne savais pas à quel point c’était un euphémisme.

Je ne me sentais pas, mais alors pas du tout prêt à partager quoi que ce soit avec cette…cette…fille. En aucun cas mon contrôle de maths et encore moins des sentiments.

 

-         Monsieur, je suis désolé mais je refuse, ai-je annoncé.

-         Vous refusez… ?

-         Oui. Je ne veux pas faire de contrôle en groupe.

-         Ah…..Et, qu’en pensez vous, Mlle… ?

-         Pareil. Pour une fois que la tête à claques a raison…

-         Pas de provocations dans mon cours, sinon je vous recale. Bien. Donc, vous refusez tous les deux ?

-         Oui, ai-je confirmé.

-         Ouais.

-         Vous refusez de faire un contrôle sur une feuille où il y’aurait vos deux noms ? Et de partager la même note ? Si c’est quelque chose en commun, vous ne voulez pas le faire, est ce bien cela ?

 

Je ne voyais pas où il voulait en venir. A croire qu’il s’était brusquement abruti. Mais j’ai quand même opiné, et elle aussi.

J’ai compris mon erreur quand il a souri largement. Non, il ne s’était pas abruti. Il préparait quelque chose.

 

-         Bien, bien. je ne vous forcerai pas à faire quelque chose qui vous répugne, ce serait cruel.

-        

-        

-         Puisque vous ne voulez pas le faire à deux….Vous n’avez qu’à vous en passer. Je vous mets un zéro et on n’en parle plus.

-        

-         Pardon ?a lancé la fille

-         Vous avez parfaitement saisi. Considérez cela comme réglé ! Par contre, ne restez pas dans la salle, vous deux. Les autres auront besoin de se concentrer. Allez en salle d’étude. Allez, vite !

 

 

Là….Là, il m’avait épaté. Tant de sadisme et d’intelligence…Il m’avait parfaitement roulé. Et la peste aussi, malgré ses airs supérieurs.

Vaincu, j’ai ramassé mes affaires et je suis sorti, suivi par elle.

 

-         N’oubliez pas que vous devez rester ensemble, a rajouté narquoisement le professeur. Si un surveillant vous trouve séparés, vous aurez des points en moins. Ce serait dommage.. Surtout que vous avez une moyenne de maths à remonter.

 

 

 

**Kiba**

Ah ah ah. Pauvre Uchiha. Un zéro en maths, y va pas s’en r’mettre.

Ah ah ah.

Bon, en même temps je rigole là mais moi ça va pas être mieux. Sakura elle est sympa, mais question maths y’a pas de big différence. Aussi nulle que moi, donc on était mal barrés.

Une fois que j’ai vu les questions, j’me suis dit qu’on était pas mal barrés, on était pas barrés du tout. J’allais même lui proposer de rendre la feuille tout de suite et de sortir, au moins on pourrait mater Temari mettre une raclée à l’autre.

Mais bon, Sakura et moi on est quand même différents sur un truc : Moi, je sais que je suis nul, je sais qu’il y’a rien à faire, j’ai même pas honte, ça va. Sakura non, elle essaie quand même. Elle réfléchit et tout, des fois qu’elle trouve, on sait jamais.

Donc là elle réfléchissait et moi j’faisais comme si j’réfléchissais et la feuille elle était toujours aussi blanche, sauf les noms en haut à gauche et un grand « CONTROLE » en majuscules et gras pour prendre le plus de place possible.

J’ai regardé Tenten. Elle souriait, cette folle. Mais bon hein, moi on m’aurait mis avec Neji j’aurais souri pareil, le mec on avait à peine commencé il avait déjà écrit trois pages, truc de fou.

Hem. Mis avec Neji, je parle du contrôle hein. Ayez pas l’esprit tordu.

Bref… L’heure a vite, vite passé. Shikamaru avait limite envie de chialer, ça se voyait dans ses yeux quand il a rendu la copie. Il est fort en maths, mais il sent pas Tayuya –moi non plus- et la meuf elle allait avoir la même note que lui- une note d’enfer.

Tenten, comme j’ai dit, elle souriait grave, même elle discutait avec Neji et tout. Mais bon, comme ils avaient rendu leur copie vingt minutes avant la fin, ils avaient le temps.

Hinata et Naruto s’en sortaient pas aussi bien mais c’était pas la cata non plus, j’voyais bien leur feuille pas mal remplie. Chôji s’en tirait pépère, avec la blondasse il avait pas grand chose à faire vu qu’elle assure en maths. Restaient Gaara et la chialeuse, mais bon Gaara j’peux pas dire, parce que depuis l’début de l’année personne a jamais su ses notes. Le prof de maths, qu’est toujours trop content de nous foutre la honte genre ‘Mr Inuzuka, je corrigerais votre copie quand vous aurez appris à écrire. Mais je vous ai mis un, quand même, parce que je n’aime pas casser les élèves’, et ben même lui il disait pas haut sa note, il lui rendait juste la copie. Personne a jamais pu le chicoter là dessus donc.

Bon je cause et je cause et la feuille y’a toujours rien dessus. Histoire de mettre quelque chose j’ai re écrit la fonction f(x). J’ai encadré, et là j’ai reçu un p’tit papier roulé en boule. J’me suis pas demandé d’où il tombait, j’ai mis la main dessus et j’ai regardé vers le tableau avec le regard putain comment j’me concentre là, vous savez le regard avec les yeux moitié fermés et la bouche ouverte et tout. Juste assez pour mater le prof, mais il regardait pas d’notre côté parce que Hinata avait posé une question.

J’ai déroulé, y’avait dedans tout l’exo 1. Vite, j’ai recopié. Sakura a alors arrêté de réfléchir.

 

-         C’est bon, t’as rien trouvé Sak’ ?

-         Ah si si, j’allais trouver mais…vu que tu l’as déjà.

-         Ouais, c’est clair…, j’ai fait.

 

Vous avez remarqué que je fais moins chier les gens ? Non ? ça doit être le lycée. J’ai grave changé, comme dit ma mère.

Donc, une fois que le prof est reparti vers son bureau, j’ai souri à Hinata. Encore, elle m’avait trop sauvé la vie là.

Merci.

 

 

 

**Shino**

Enfin, le cours de maths improvisé contrôle s’est terminé. Contrôle un peu corsé, mais rien d’impossible à faire.

J’étais avec Sasame Fuma, qui, sans être un génie, n’était pas une cancre non plus. Pas le genre qui vous donne envie de rater tous les exercices exprès pour ne pas lui donner l’occasion d’avoir une bonne note.

C’était le genre de Tayuya, par contre. Et Shikamaru, la cible préférée de ses vannes idiotes et ses piques méchantes, avait vraisemblablement envie de saboter son devoir, mais il n’a pas pu s’y résoudre. D’après sa réputation, ses différents profs ont pu tout reprocher à Shikamaru, sauf d’être mauvais élève.

Nous sommes donc sortis de cours, les uns sourire aux lèvres, les autres maussades, certains neutres- comme moi.

Nous nous sommes dirigés vers la cafétéria, mais en chemin, Tenten a soudain surgi de n’importe où – du couloir gauche plus précisément – et a clamé :

 

-         Les gaaaaaaaaars !! V’nez voiir, Uchiha va s’manger une raclée !!!

 

Et de courir aussitôt d’où elle était venue. Suivie, cela va de soi, de tous les élèves de la classe. En temps normal, certains n’y auraient pas couru, moi le premier. Mais, ma foi, s’agissant d’Uchiha…

Sur le lieu de la supposée bagarre, on ne voyait pour l’instant pas de dégâts. La figure de l’intéressé était aussi blanche que d’habitude, et aussi méprisante que d’habitude, aussi. Il disait :

 

-         Sache que je n’ai pas pour habitude de traîner avec des gens comme toi. J’ai honte de devoir te côtoyer, figure toi !

 

Temari gardait assez bien son calme, apparemment. Mais n’importe quel fin observateur aurait remarqué la veine qui battait doucement à sa tempe.

 

-         Des gens…comme moi ? Qu’est ce que tu veux dire par là, Uchiha ?

-         Des racailles, des pouilleux. Ma venue ici est une punition de Père, et la plus sévère qu’il m’ait jamais imposée, tu peux le croire, lâcha-t-il.

 

Kiba et Tenten s’amusaient beaucoup. Ils ne purent résister à la perche.

 

-         Roooh, petit Uchiha s’est fait punir par Papa…., nargua Tenten.

-         Il a sûrement cassé un truc trop cher et trop beau…ajouta Kiba

-         Nan, crétin, t’y es pas. Le cash ils s’en foutent, ils puent le riche. Il a dû oublier la fête d’anniversaire de la troisième semaine de rencontre de ses darons !

-         Ah ouaiiis…C’est son style, ça !

 

Pendant ce temps, le teint de Temari virait doucement au blanc, signe d’une rage froide imminente. Uchiha, lui, regardait dédaigneusement –mais Uchiha savait-il regarder autrement que dédaigneusement ?- les deux autres, occupés à se marrer en se tapant dans les mains.

 

-         Riez, vous n’en êtes que plus ridicules, commenta-t-il (dédaigneusement).

-         Ridic… ? Woo, Uchiha, me cherche pas là. Déjà que t’as Temari sur le dos.

-         Qui ? Ah, elle….Elle ne vaut pas la peine que j’en tienne compte. Vous non plus, d’ailleurs.

 

Temari choisit ce moment là pour l’agripper au col, une étincelle de haine dans les yeux.

 

-         Il est mort.

 

Je me retournais, et ô surprise, c’était Gaara en personne qui parlait. Pas étonnant que je n’aie pas reconnu la voix, il ne parlait jamais beaucoup, en cours… Ni dehors. Personne n’avait jamais pu lui reprocher d’être bavard. D’ailleurs, il fallait carrément être suicidaire pour reprocher quoique ce soit à Gaara, à mon avis.

 

-         Hem…Qu’est ce que tu veux dire par là ?avançai-je prudemment.

-         Il l’a mise en rogne. Elle va pas le lâcher en bon état.

-        

 

J’ai re-regardé la scène, un peu plus intéressé. Je n’avais pas oublié le mépris dont le sieur Uchiha nous accablait depuis le début des cours. Le regarder se faire mettre en pièces serait, il me semblait bien, un début d’exutoire à ces humiliations.

 

-         Vas yyyyy, Temariii !!hurla Tenten, fous lui en une de ma part!!

 

Malheureusement, elle a hurlé trop fort, et soudain quelqu’un a hurlé encore plus fort.

 

-         QUI EST CE QUI A PETE UN CÂBLE, POUR CRIER COMME ÇA DANS MON LYCEE ???

 

Vous remarquerez l’insistance sur le « Mon ». Madame le proviseur était une femme autoritaire doublée d’une femme possessive.

Elle déboula au coin du couloir, les narines blanches et l’air passablement énervé.

Entre temps, Temari avait abaissé le poing qu’elle comptait mettre dans la figure d’Uchiha, et gardait seulement l’autre poing resserré sur son col.

La proviseur l’a fusillée du regard.

 

-         Sabaku no Temari !! Lâche ce garçon immédiatement!

-        

 

Après une brève tentative de résistance, Temari a lâché Uchiha qui s’est écroulé à terre, pour se relever aussitôt sans perdre une miette de sa hauteur.

 

-         Je ne veux pas voir de bagarres dans l’enceinte de mon lycée !! Mangez vous le nez dehors si ça vous chante, mais ici, vous ferez semblant d’être amis, QUE ÇA VOUS PLAISE OU NON !!!

-        

-         Si je me souviens bien, vous êtes censés jouer à être ensemble tous les deux ? Temari, on ne tape pas sur son homme, enfin !!!C’est comme ça que tu feras, quand tu seras mariée pour de vrai ?

-         De un, quand je serai mariée, je choisirai pas un crétin congénital prétentieux et arrogant comme lui. Et puis, Uchiha n’est pas un homme.

 

Elle s’éloigna de lui avec une parfaite imitation du regard dédaigneux.

 

-         C’est juste une chiffe.

 

 

La proviseur secoua la tête avec l’air de vouloir démissionner, puis partit vers son bureau en marmonnant.

Uchiha épousseta son pantalon et se dirigea vers la sortie.

Toute la classe le suivit. Pas parce qu’il nous intéressait. Parce que vers la sortie, c’était la direction qu’avait prise Temari. Et, dehors, on venait de nous le dire…pas de règles.

 

 

 

Lycée Konoha

Bureau du proviseur

 

 

**Itachi**

Vous avez remarqué que lors de la scène de la porte qui claque, dans un film, interrompant le baiser du héros et de l’héroïne, on se demande souvent ce que peuvent bien ressentir les deux interrompus et s’ils n’ont pas envie de tuer sur place l’interrompant ?

Je peux répondre à cette question.

En ce moment précis, j’avais une envie folle de trucider la blonde madame Tsunade. Shizune fouillait fébrilement dans un tiroir rempli de dossiers, les joues rouges.

Tsunade la regarda, les sourcils haussés.

 

-         Shizune ?

-         Oui, Tsunade-san ?

-         Qu’est ce qu’il y’a ?Tu es rouge, demanda-t-elle en nous regardant à tour de rôle.

-         Mais, rien. La poussière me fait un peu suffoquer, je crois.

-         Ah. Dans ce cas, va faire un petit tour en bas. Tu en profiteras pour voir Gai et lui demander de préparer les fiches de notes des élèves pour demain.

-         D’accord.

-         Itachi, vous avez fait la liste que je vous ai demandée ?

-         Oui, Tsunade-san. Elle est là. Je les ai faits dans l’ordre, vous n’avez plus qu’à me mettre l’heure où je devrai voir chacun et me la remettre.

-         Bien, bien. Passez la chercher à quatre heures. Vous pouvez y aller aussi, maintenant.

-         Oui.

 

Je sortis à la suite de Shizune, un sourire aux lèvres. Elle était toujours dans le couloir, et avant qu’elle ait pu placer un mot, je mis mes mains sur ses hanches et plaquai mes lèvres sur les siennes.

 

-         Itachi…  Arrête, on peut pas…

-         On peut tout, Shizune-chan. Je te vois ce soir…d’accord ?

-         Non, je..

-         Je passe te prendre à huit heures. On ira au Shin Doju, ça nous rappellera les bons moments…

-        

-         C’est d’accord ?insistai-je

-         …D’accord, acquiesça-t-elle d’une petite voix.

-         Génial. A ce soir alors.

 

Après un dernier baiser volé, je descendis les escaliers, un sourire victorieux aux lèvres.

 

 

_______________________________

 

 

 

Le soleil brillait, ce midi là. Il avait plu la veille, et les flaques d’eau se dissipaient lentement, très lentement, car les rayons insistants de l’astre ne suffisaient pas à réchauffer la température de ce froid jour de novembre.

Le portail du lycée Konoha s’ouvrit, en sortit une fille blonde, grande de taille, vêtue de mauve et qui paraissait en colère. Elle alla s’adosser au mur, et baissa la tête, ruminant de sombres pensées.

Elle ne resta pas seule longtemps. La porte se rouvrit, et s’éparpilla devant tout un groupe de lycéens. Le premier à sortir fut un jeune homme aux cheveux ébène bleuté, le regard tout aussi sombre que sa camarade, bien que plus luxueusement vêtu. D’ailleurs, ils se fusillèrent mutuellement du regard, et comme instinctivement, les autres arrêtèrent immédiatement leur bavardage pour fixer leurs regards sur les deux antagonistes.

La fille s’approcha du garçon, la démarche chaloupée et le visage moqueur.

 

-         Ecoute moi bien, Uchiha…Je te fais une fleur, là, j’vais pas t’arranger la gueule à ma façon. Mais la prochaine fois que tu me cherches, t’as vu, t’es mort.

-         ……AIIIE.

 

La blonde avait écrasé de toutes ses forces ses baskets condensées sur le pied chaussé Lacoste de Sasuke Uchiha. Qui avait hurlé, le visage très rouge.

Une fille se détacha alors du groupe pour venir prendre le bras de la victime, lançant à l’agresseuse des regards meurtriers.

Celle ci ne sembla pas du tout impressionnée.

 

-         Qu’est ce qu’il y’a toi la nympho, t’en veux une ?demanda-t-elle.

 

Elle regarda le pied en bouillie d’Uchiha.

 

-         Regarde bien, le bourge. Ta tronche, elle va être comme ça la prochaine fois.

 

 

On aurait cru que le jeune homme, piqué au vif, rétorquerait. Et il ouvrit la bouche dans l’intention probable de le faire, mais la referma aussitôt.

Entre passer pour un lâche devant ses camarades de classe – et inférieurs socialement – ou se faire humilier devant des gens de son monde en se prenant une probable claque s’il répondait, Uchiha choisit la première solution.

Car le conducteur de la voiture de luxe dont le capot rouge brillait au bout de la rue n’appartenait certainement pas à la banlieue.

Sasuke serra les dents et laissa passer. La blonde eut un sourire satisfait, quelques ‘houuuu’ retentirent mêlés à de nombreux ‘Bravooo Temarii’, et il y’eut un grand cri :

 

-         Woooo, té-ma, té-ma !! Comment elle déchire trop sa race la caisse !!

 

Le blondinet qui avait parlé gardait les yeux grand ouverts, comme ceux de ses camarades, d’ailleurs. La voiture, une Porshe coupé rutilante, s’arrêta devant le lycée.

Sasuke s’avança.

Sa copine portative le suivit.

Naruto poussa du coude Kiba qui poussa du coude Tenten qui frappa un grand coup sur la tête de Naruto. Qui protesta.

 

-         Ça va paaas, Tenten ?

-         Si, ça va très bien. La ferme, laisse nous regarder, fit-elle

 

Et trente paires d’yeux étaient en effet fixés sur Uchiha qui se tenait à présent face à la portière conducteur. Elle s’abaissa lentement. On vit d’abord des cheveux chocolat brillants, une paire de lunettes de soleil, un sourire moqueur – et blanc.

Puis une main vint abaisser les lunettes et deux yeux marrons tout aussi moqueurs toisèrent le jeune homme.

 

-         Salut, toi ! Alors, comme ça, c’est ton lycée….

 

 

 

 

**Sasuke**

Noriko.

Il y’a des jours comme ça où rien, absolument rien ne va. Aujourd’hui était un de ces jours, et un des pires.

D’abord le zéro en maths, maintenant mon ex qui venait me faire une visite surprise. Et pour couronner le tout, la sangsue était – comme d’habitude – accrochée à moi.

Noriko se cala souplement sur son siège, me toisant toujours de son regard railleur. Je me sentais en totale position de faiblesse.

Je l’étais, d’ailleurs.

Pour que vous compreniez bien la situation, il faut d’abord que vous sachiez quel genre de relations j’entretenais avec Noriko. Ce n’était pas vraiment mon grand amour, ni une amourette de passage. C’était ‘mon officielle’, comme nous disions là-bas. Ce qui signifiait, en gros, qu’on était ensemble, parce qu’on était les plus beaux, les plus riches, les mieux. Et qu’on était ensemble tout en s’accordant une grande liberté.

Après l’été, et en me rendant compte que mon père ne plaisantait pas quant à mon inscription ici, j’avais coupé tout contact avec elle. Surtout, ne pas lui donner l’occasion de me voir en infériorité, car malgré tout, une constante compétition nous animait. Noriko n’était pas du genre à concéder quoi que ce soit, surtout quand cela se rapportait à sa popularité.

Maintenant, vous comprenez peut-être mieux le sourire radieux qui étirait ses lèvres minces.

 

-         Salut, toi ! Alors, comme ça, c’est ton lycée….

 

Ou, autrement dit, mon pauvre, c’est là que tu étudies ?….Dans ce débris ?…

Et le fait était qu’auprès de la moderne et neuve Toshida’s High School, Konoha n’était rien d’autre que cela.

 

-         Salut, Noriko…dis-je avec réserve.

-         Salut, lança Kin que personne n’avait pourtant sonnée.

 

Elle avait un bras passé autour de ma taille, une main agrippée à mon épaule et des yeux humides d’amour et d’adoration.

Noriko abaissa un peu plus ses lunettes pour la considérer. Puis éclata de rire.

 

-         Sasuke ?

-        

-         Sasuke ! Ne me dis pas que c’est…elle ?

-         Elle quoi ?demandai-je, légèrement dérouté.

-         Comment ça elle, s’indigna Kin, tu pourrais au moins rendre le bonjour !

-         Sasuke, fit Noriko, tu pourrais la faire taire s’il te plaît .

-         Euh…Kin ? S’il te plaît, sois gentille, laisse moi lui parler deux minutes ?

 

J’avais employé la bonne méthode. Kin quitta aussitôt son air furibond pour son air d’amoureuse transie et m’embrassa sur la joue, puis s’éloigna.

 

-         A tout de suite, chéri, dit-elle.

 

Je regardai Noriko, m’attendant au pire.

 

-         Tu m’a larguée pour…ça?

 

Vous savez, en appuyant sur le ‘ça’. Avec l’accent incrédule, le regard étonné.

 

-         ….

-         Noooooooon.

-        

-         Enfin, Sasuke…On m’avait dit que tu sortais avec une mocheté, mais quand même quoi. Elle ?!!! Ils t’ont drogué ou quoi ?railla-t-elle

 

Elle se moquait, ne semblant pas outre mesure blessée par la rupture. Juste étonnée du choix de sa succédante.

 

-         Ecoute, Noko…

-         Mais quoiii, elle ressemble à riien. Enfin, je sais pas, elle là bas, la blonde, ou même l’autre avec les cheveux roses…j’aurais compris quoi. Bon elles ont pas la classe mais….elle !! On dirait….

-        

-         On diraiiit…..Euuh…On diraiit….

-        

-         On dirait rien, en fait. Ouais, c’est ce que j’ai dit. Elle ressemble à RIEN, s’exclama-t-elle.

-         Oui, je sais bien.

-         Ahh, encore heureux que tu le reconnaisses. Tu es récupérable en fin de compte !

-         Ne commence pas, s’il te plaît, dis-je

-         Je ne commence rien !protesta-t-elle. Bon, bouge pas.

 

Elle sortit son portable, et un petit ‘clic’ m’informa qu’elle m’avait pris en photo.

 

-         C’est pour les potes, m’expliqua-t-elle, je leur ai promis que je leur ramènerai une photo.

-        

-         Bon, je te laisse !Bonne chance dans ton lycée…avec ta copine….tes copains…tout ça quoi, fit-elle en englobant le tout d’un vague geste de sa main baguée.

-         Noriko…

-         T’chaaaôôô.

 

Elle remonta la vitre, et démarra en chapeaux de roues.

Je haussai les épaules, plus inquiet que je ne voulais me l’avouer. Puis retournai vers Kin, ayant un fort besoin de compliments et de valorisation.

Elle était assise sur le muret, ses longs cheveux pendant devant son visage. Je m’assis à côté.

 

-         Kin ?

-        

-         je suis désolé qu’elle….enfin….elle est comme ça.

-         C’est à moi que tu parles, Sasuke-kuuun ?

-         Oui, c’est….qu’est ce qu’il y’a ?

-         Non, rien. C’est juste que, je suis étonnée qu’un gars de ta ‘classe’ parle à une fille comme moi. Une fille qui ressemble à rien, pas vrai ?

-         ….

-         J’ai peut-être l’air idiote, et tu me plaisais vachement, c’est vrai. Mais crois pas, je suis pas une serpillière non plus. Trouve-toi un autre bouche trou.

 

 

 

Et elle partit, me laissant ébahi.

Kin ?

 

_____________________________________________________________________

Fin du chapitre !!^^

 

N’alors ??^.^ 20pages et demi !!!^^v

Mais bon, c’était à cause du retard. Je crois que je limiterai à 15 voir 16 pour les prochains XD

Je suis trooop contente de voir qu’il y’a de plus en plus de gens qui prennent le temps de commenter, ça paraît rien comme ça mais c’est fou ce que ça motive !^^

Merciii :3333

 

Réponses aux reviewwws !!

**Cloud=>Je suis un peu (><) en retard, donc j’espère que tu pourras la lire, là !^^ Quoiqu’il en soit j’espère surtout que ça t’a plu^^ Et merci pour le com, et ton suivi !:33

**Zukma=>Nouveau/nouvelle (?) !!!!^^ Bienviendue sur ma fiiic^^ Merci ! Et pour le NaruHina…Hmm…peut-être. Et peut-être pas =3 Qui lira verra !XD Sérieusement, certains persos sont déjà casés dans ma tête mais pour d’autre c’est de la totale impro, donc….

Merci pour ton couuum^^

**Sanako=>^^ !!Merci pour touus ces compliments !^.^ Je suis ravie que ça te plaiiise=33 Pour Shizune/Itachi…J’y suis revenue, là, mais tout n’est pas encore éclairci comme tu as pu le constater >.< L’histoire se dévoilera petit à petit…Patience !=3 Bisouilles !^^

**Oranbou=>[humour pourri]Depuis trèèèès longtemps, je suis fâchée, je boude, Ouste.[/humour pourri]

Je suis ravie que tu revieeennnes !!!^^*saute sur Oranbou, la bisoute à mort, lui offre des chocolats* J’ai cru que tu avais laissé tombeeer. ^.^’’ Sérieux, je suis conteeeeeeeeente.^^v Bref. Ravie que ça t’ait plu. Pour Tenten et Neji, rien n’est joué, l’espoir est encore permis. (Les gros chèque libellés à mon nom aussi)*s’assomme pour lourdeur chronique*  Qui lira verra !!(<=devise)

Maintenant, passons à ta demande d’avis^^

[humour pourri] Nan, nan, nan. C’est une mauvaise idée, toute façon c’est du copitage, t’as pas le droit, laisse tomber>.<[/humour pourri]

En vrai : OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII, bien sûr que OUI tu DOIS la faire !!!*sautille déjà d’impatience* Je suis curieuse de voir la façon dont tu vas les faire. *euphorique parce qu’a toute la confiance d’Oranbou* Et puis, rien ne t’oblige à pomper, l’univers Naruto mixé au genre lycée donne une très large panoplie. Les couples peuvent être différents, les profs assignés à différentes matières…On peut utiliser plusieurs genres de narration, parler uniquement du lycée où en sortir…BREF, y’a pas de raison pour que ce soit pareil, c’est pas les idées qui manquent quoi !^.^ Si tu veux en discuter, tu peux m’adder à ta liste msn (s.a.k.u.r.a[at]hotmail.com). Anyway, sois quand même sûre que je serai ta plus fidèle lectrice :^^vv

Bisouilles^^

**Diaboliknaruto=>Huhuhu=33 Merciii !!^^(On la comprend tous entre nous^^’’) J’espère que t’aimes autant la suite, merci pour le coum !^^

**Elina-chan=>PAUVRE Gaara, je sais !^^ réponse élémentaire, chère lectrice : parce que s’il était avec elle tout serait beau-fun-rose façon Barbie et Ken^^ Faut de l’action !*GO GO FIGHT* Bien se passer, peut-être….tu verras ça au prochain chap, bien que ça ait déjà commencé un peu, avec Temari et Sasuke^^° Merci pour le com !^^

**Manah06=>KibaSaku, c’est pas fréquent qu’on me demande ce couple :^^ ce qui ne veut pas dire qu’il y’ait aucune chance, bien sûr^^ On verra !^^ Merci pour le coom=33

**Hanabi-chan=> Waouh, tout ce qu’elle a comme fans Temari !^^ (Temari : Ouais, je suis trop moi, normal.) Huhuhu..Bref. ravie que ça te plaiise^^Tu veux voir du sang, tu vas l’avoir. Temari est…violente. Surtout quand Uchiha traine dans les parages…^.^ RDV au prochain chap !=33 Bisous et merci^^

**Lilicia=>Kin et Sasuke, c’est fini !=33 Du moins, pour l’instant hein^^ Sait on jamais…M’enfin, t’es contente quand même ?=3 Merci pour tes coms tjs aussi drôles !^^ *adore* Bisouilles ma choupette^^

**Totaly38=>Merciii^^ Contente que ça te plaiiiise !!=333 heuuu…tchip ? Oo *a pas touuut capté*

Sinon ouais, j’avais prévu qu’il se ferait tabasser au début, mais disons que…j’ai eu pitié ¬¬ Pi s’il s’était fait dégommer dès l’départ bah…Y’aurait plus eu d’action XD

Tenten est mon perso préféré aussi ! Euuh avec Kiba. Pi Naruto. Et Itachi. Et Gaara. Et puis Kakashi, faut pas oublier Kakashi. Ah et Temari, mais voilà c’est la dernière XD.

Merci d’avoir commenté ma fiiic^^ *bisoute* J’espère qua la suite va être bien à ton goût et tout^^ Tchouuss !!^^

PS : Le truc du mec qui r’garde le plafond, c’est fou mais j’ai le même en prof ! Il fait physique Oo Le mec, même pas il te calcule sauf le jour du contrôle- bien sur -_-. XD

 

 

 

Merci aussi à tous ceux qui ont lu le chapitre !^^

 

 

BISOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUS