Vidéo Game ( Tsuchi Kin )

par Dream Theater

Il se dit qu'avoir une petite-amie comme Kin, ça n'a pas forcément que des mauvais côtés. Bien sûr elle est capricieuse, cynique, désabusé et légèrement sadique, ça il le concède à qui veut l'entendre. Mais ce que les autres ne savent pas, c'est à quel point Kin peut-être canon et intéressante... et à quel point elle lui ressemble. Elle aime le rock'n'roll, elle aime jouer aux jeux-vidéos, adore les ramens, déteste Sakura Haruno et ne se gêne pas pour dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Et puis... elle était vraiment canon.


Naruto détailla la jeune fille qui poussa un juron avant d'envoyer valser la manette contre la moquette : elle portait un simple boxer et un tee-shirt – ses vêtement qu'elle avait piqué dans un tiroir la première fois qu'elle était venue chez lui. Ses jambes étaient fines et brillantes – le terme « à croquer » n'aurait pas pu être mieux choisit – et le tee-shirt qui ne laissait pourtant rien entrevoir de sa poitrine, lui donnait un aspect de plus séduisants. Garçon manqué peut-être, mais terriblement sexy.


Tu y vas trop à la bourrin. Prend le temps de te planquer, et contourne les, ça marche à chaque fois, fit Naruto en décrochant de son bouquin.

C'est une technique de tantouse, répondit-elle fermement en faisant la moue.

Après avoir essuyé un autre echec, Kin lui lança la manette.

Allez vas-y, fais mieux que moi ! C'est impossible, ils arrivent de partout. Je te parie ce que tu veux que t'es morts en deux minutes.

Ce que je veux hein ? souleva Naruto avec un regard qui en disait long.


Le blondinet relança la sauvegarde. Il connaissait le niveau par cœur, et dès le début vint à bout de la première vague d'ennemi avec une facilité déconcertante. La suite se relevait plus corsé : il n'avait plus beaucoup de munitions et devant lui se trouvait un gigantesque mécha redoutable. Kin sourit d'une manière machiavélique et ricana doucement. Le blondinet ne se laissa pas faire pour autant. Il tenta une manœuvre suicidaire : chercher des munitions laché par ses ennemis derrière le mécha. Après une série de roulade derrières de multiples barricade, il parvint à recharger ses armes et le robot géant ne fit pas long feu.


C'est de la triche ! s'exclama Kin en débranchant la console alors que la cinématique de fin débutait.

J'ai gagné ! fit joyeusement le blondinet en s'approchant de la jeune fille avec un regard qui aurait tout aussi bien être celui de son parrain, Jiraya l'écrivain érotique.

Eh, je n'ai jamais dit que...

Naruto la souleva jusqu'au lit et entreprit de la dévorer... littéralement.