Chapitre 21

par sakura40

… : En voilà des manières de m'accueillir princesse !
Sakura : Toi ? Mais alors où est-
… : Je suis là ! Dire que cela fait très exactement 8 mois que tu es arrivée ici, et tu ne nous avais jamais remarqué !
… : Mais comment tu voulais qu'elle nous remarque ? Elle a jamais vu ni l'équipage en entier, ni le navire ! Elle est pas devin !
Sakura *bouche bée, se fichant que Sasuke, Itachi, Fugaku et son propre équipage la fixent sans comprendre * Mais qu'est ce que vous faîtes ici ?
… : Et bien, as tu déjà oublié que la dernière fois que nous nous sommes vu il y a 10 ans, nous prenions la mer clandestinement et que tu pleurais de ne pas pouvoir suivre tes deux amoureux ?
… : Ouais, elle n'avait que 8 ans, mais elle savait déjà reconnaître les hommes de valeur !
Itachi : Vous, hommes de valeur ? Laissez moi rire *air blasé *
… : N'empêche que nous on peut être fier d'avoir reçu les premiers baisers d'amour de la jolie capitaine ici présente !
Sasuke *air énervé mais ne dit rien *

Tout le monde se tût alors : Sakura venait d'esquisser un mouvement vers l'avant en direction des deux hommes qu'elle semblait connaître depuis son enfance et qu'elle avait perdu de vue. Finalement elle se résigna et courût vers leurs carrures imposantes pour se jeter dans leurs bras dans un soupir de bonheur.

Sakura *chuchote * Bande de nigauds, vous m'avez manqué …
...&... : On pourrait peut être aller discuter dans un coin plus tranquille non ?
Sakura : Ouais, ça serait mieux *les lâche et parle à son équipage * Récupérez tout ce qui est nourriture ainsi que quelques armes dans ce que nous avons ramené et puis après quartier libre pour tous ! Il semblerait que nous ne soyons plus les bienvenus ici ! *s'adresse aux deux hommes * Vous me suivez ?

Ainsi, suivant les ordres, les matelots de la Rose Brisée, à l'exception de Konohamaru qui tombait de fatigue, obéirent aux ordres et repartirent avec tout ce qu'ils purent charger sur leurs chevaux respectifs vers La Cerise. Sakura fît signe à ses deux vieux amis de la suivre et ils arrivèrent bien vite sur une petite plage déserte où ils s'asseyèrent tranquillement tous les trois. Sakura engagea alors la conversation au bout d'une minute de silence.

Sakura : Pourquoi vous ne m'avez pas pris avec vous ?
… : Tu étais bien évidemment trop jeune pour être pirate ! Je sais que tu commençais déjà ) te battre à cet âge là avec Tsunade, mais cela n'aurait pas suffi.
… : En plus, la vieille ne t'aurait jamais laissé partir avec nous même si elle nous faisait assez confiance pour nous héberger et nous informer de l'existence de cette île.
Sakura : Vous savez donc que Tsunade était la grande magicienne ?
… : Plutôt qu'elle avait pris les pouvoirs de sa sœur Aname en faisant croire que c'était les siens, simplement dans le but de protéger sa jeune sœur qui allait accoucher dans peu de temps …
Sakura : Mais, on raconte qu'avant de disparaître, Tsunade avait ses pouvoirs depuis 7 ans … Et elle a disparue, il y a 17 ans avec moi alors que je n'avais qu'un an, en n'ayant plus aucun pouvoir …
… : ca veut juste dire que ta vraie mère, Aname, qui détenait ses pouvoirs faramineux dont tu as hérité, est morte quand tu avais un an …
… : Sûrement en ré-enfermant Lucifer dans sa tombe.
Sakura : Vous avez eu ces informations de Tsunade avant de prendre la mer ?
… : Oui, elle nous avait confié ceci car elle disait que cela serait certainement utile de nous le dire pour que l'on puisse t'aider « à trouver ta voie quand tu serais prête » … Ce sont ses mots avant que nous prenions la mer.
Sakura : Vous a t-elle dit pourquoi elle avait pris les pouvoirs de ma mère aussi tôt ? *voyant qu'ils ne répondent plus * Sasori ! Deidara ! Répondez !
Sasori : Elle ne nous a rien dit, mais on peut émettre des hypothèses non ?
Deidara : Mais c'est à toi de les trouver Saky, pas à nous …
Sakura : Bien … De toute façon vous m'avez déjà beaucoup aidé pour le moment … Mais maintenant, dites moi … Comment avez vous finalement atterri dans l'équipage du prince Uchiha ?
Sasori : Quand nous sommes partis, nous avons déjà été déchirés de te laisser sur le quai …
Deidara : C'est vrai je m'en rappelle ! Tu criais nos prénoms mais aussi que tu voulais venir avec nous … Puis tu étais tellement en colère de rester là bas, que tu as fini par crier qu'on était des menteurs puisque des vrais princes amoureux, ils ne laissent pas leur princesse toute seule sans défense.
Sasori : Et pour montrer que tu étais sans défense, tu as jeté ton petit poignard à l'eau …
Sakura *riant de bon cœur * J'étais déjà une sacré comédienne !
Sasori : Ne rigole pas, tu étais réellement triste et nous ça nous a tué de te voir comme ça à pleurer alors que tu nous avais juré que tu le ferais plus pour être forte …
Deidara : Bref, on s'en ait beaucoup voulu, mais l'appel de la piraterie était trop fort ! On avait et on a encore ça dans le sang, on ne pouvait pas rester tranquillement à Saint Malo à attendre d'avoir un bateau merdique pour pêcher trois truites par semaine !
Sasori : On a donc navigué pendant plusieurs mois, jusqu'à arriver sur un navire qui nous amena directement sur Shaolia où on fût accepté directement, car le roi manquait encore de pirates. On a tout de suite été engagés par Itachi qui voulait absolument des hommes de son âge dans son navire … Depuis, on sert toujours l'île et le prince. Voilà. Toi, pas la peine que tu nous racontes tes exploits, tout le monde parle de chacun de tes faits et gestes sur Shaolia donc pas besoin de ta version ! *sourire moqueur *
Sakura *brandissant un poignard et le plaquant sur sa gorge en souriant * Méfie toi, j'ai un grade bien plus élevé que le tien, et maintenant je sais surtout mieux me battre que toi petite tomate !
Sasori *se relevant pour la dominer de toute sa hauteur * Qui es tu femme pour parler ainsi à un noble pirate ??
Sakura *se relevant également pour être à sa hauteur * Que dis tu chien galeux ?
Sasori *toujours plus grand qu'elle, explose de rire * Peu importe l'âge ou la force que tu as, je suis toujours indéniablement plus grand que toi princesse !
Sakura *engageant un combat et faisant mine d'être en colère * Ah oui ?? è.é
Deidara *levant les yeux au ciel * Mais vous allez jamais arrêté ?!
Sasori : Je ne supporte pas les affronts ! Je dois la punir !
Sakura *lui envoyant une attaque sur le flanc droit * Ah oui, t'es sûr ? Parce que là je suis en meilleure forme que toi on dirait !
Sasori *fait exprès de se prendre l'attaque et se jette par terre * AAARGH ! Je me meurs ! Au secours Deidara ! La princesse m'a tué à coups d'amour !
Sakura&Deidara *explose de rire *

Sans qu'ils ne s'en aperçoivent, ils restèrent ainsi à rire pendant deux bonnes heures, se remémorant les souvenirs, élaborant des stratégies sur la guerre, ou se battant en éclatant de rire toutes les minutes. Sakura était heureuse d'avoir retrouvé ces deux hommes : petite, ils avaient été en quelque sorte ses protecteurs. Sasori avait un peu tenu le rôle de grand frère avec qui elle passait beaucoup de temps, alors que Deidara avait été un peu son premier amour avec qui elle avait très mal vécu les premières fois où elle le voyait avec de vraies femmes de son âge.

Sakura : Deid', tu te rappelles ma première scène de jalousie ?
Deidara *souriant * Et comment je pourrais l'oublier ?? Cette crise que tu m'avais fait !
Sasori *riant * C'est vraie ! Je crois qu'on t'avait jamais vu aussi en colère, même aujourd'hui, je crois que tu serais incapable de ré-atteindre le niveau de rougeur sur ton visage de princesse !
Sakura : Mouais si vous le dites *air renfrogné *

Ils continuèrent ainsi pendant toute l'après midi, ce fût seulement le soir que Sasori se décida à aller rejoindre son capitaine qui attendait son rapport : en effet c'était lui l'espion infiltré chez l'ennemi qui devait dire si Lucifer allait réellement reprendre le flambeau de la guerre ou pas … Il laissa donc Sakura et Deidara seuls sur la petite plage alors que le soleil se couchait. La jeune femme était fatiguée car elle n'avait pas encore récupéré de la bataille de la scierie, ce qui fît qu'elle atterrit très rapidement dans les bras protecteurs et plus que confortables de l'homme blond. Son odeur, ses longs cheveux blonds et ses yeux bleus charmeurs … Rien avait changé à part que maintenant elle avait l'âge d'être une de ses amantes … Et cela se faisait ressentir dans l'air. Deidara ne changeait pas forcément son attitude vis à vis d'elle : il était tout aussi doux et gentil que quand elle avait 8 ans mais il régnait tout de même une certaine gêne entre eux maintenant que Sakura avait grandi. Celle ci s'aperçut d'ailleurs avec un peu de frayeur qu'elle était très attirée par le jeune homme car l'amour de petite fille qu'elle avait eu pour lui n'était pas vraiment un amour réel maintenant qu'elle était une jeune femme, mais il persistait quand même un peu dans son cœur : elle serait sûrement rattaché à cet homme pendant toute sa vie par ce lien.

Mais ce fût Deidara qui agit : il ne voyait vraiment plus Sakura comme l'enfant qu'il avait connu mais comme une femme pour qui il avait une infinie tendresse. Il prit donc les choses en main très progressivement pour voir la réaction de la jeune femme : seulement elle pouvait l'arrêter, car il savait que Sasori ne serait pas contre car sinon il ne les aurait pas laissé seuls en sachant que Sakura l'avait aimé étant jeune. Il prit le menton de la rose et le dirigea lentement vers lui : voyant qu'elle ne réagissait pas, il s'approcha lentement de son visage angélique et effleura presque avec timidité ses lèvres qu'il avait pourtant déjà goûté dans un autre contexte.


FLASH BACK


Fille rousse : Non Deidara c'est pas ton amoureux !
Sakura : Si, c'est mon prince à moi !
Fille rousse : Non, parce que les amoureux ça se fait des bisous ! Et toi t'es tellement trop petite que tu pourras jamais lui en faire !
Sakura *énervée au plus haut point * Ah oui ?? Et ben regarde !

Sakura se dirigea vers Sasori et Deidara qui venaient comme toujours la cherche le soir à l'école, sous les regards méfiants des mères de famille. Elle tira la chemise du jeune homme blond et le fît s'approcher du petit muret en lui ordonnant de ne pas bouger. Perplexe mais plutôt effrayé par la possibilité d'une nouvelle colère interminable de la petite rose, Deidara lui obéit et la regarda monter difficilement sur le muret. Il ne s'attendait absolument pas à ce que Sakura décide à ce moment là de l'embrasser de ses petites lèvres innocentes, sous le regard rageur de son ennemie de toujours. Sasori aurait voulu éclater de rire mais ne put le faire en voyant à quel point la petite fille semblait sincère et sérieuse dans son baiser. Quand elle le relâcha, Deidara ne trouva rien à dire : il prit simplement une Sakura très fière d'elle dans ses bras et rentra la ramener chez Tsunade. Le surlendemain fût le jour de départ des deux jeunes hommes.


FIN FLASH BACK


Sakura accepta ce second baiser de ses lèvres à la saveur de miel et se remémora aussi le souvenir de ce petit muret où elle était restée si souvent assise à pleurer le départ de son amoureux. Le blond retourna alors le corps de la jeune fille et se plaça au dessus d'elle : il lui fît l'amour avec toute la tendresse de leurs souvenirs et Sakura passa une nuit dans ses bras si protecteurs qu'elle n'était pas prête d'oublier.

Le lendemain

Deidara fût réveillé par le bruit des vagues sur la petite plage de la veille : il tenait encore dans ses bras le corps nue mais magnifique de la jeune capitaine. Elle lui semblait toujours aussi fragile dans entre ses bras musclés, à la différence qu'aujourd'hui elle n'aurait aucun mal à le tuer si elle le souhaitait. Il était fier de l'enfant qu'ils avaient laissé se débrouiller seule et qui maintenant était capitaine d'un navire, d'un équipage et qui était sûrement destiné à être conquise par un des deux princes. A condition qu'elle l'accepte, ce qui n'était pas vraiment sûr qu'elle fasse un jour … Il entreprit alors de rhabiller la jeune femme qui grelottait de froid depuis qu'il s'était relevé : dès qu'il eut fini sa tâche, elle ouvrit lentement les yeux.

Sakura : Tu vas bien ?
Deidara *souriant et la prenant délicatement dans ses bras * On ne peut mieux. Alors qu'est ce que cela fait d'aimer son premier amour ?
Sakura *léger rire * Je dois dire que c'est plutôt agréable … Mais cela ne recommencera pas, je ne t'aime plus moi ! J'étais amoureuse du jeune homme pitoyable qui faisait connerie sur connerie à ses 15 ans, pas d'un homme fort qui fait partie d'un équipage ennemi *rire *
Deidara *sourire * Au moins, on est d'accord sur ça princesse !
Sasori : Bonjour vous deux ! Désolé, j'ai entendu la conversation et Saky, je dois te rassurer … Deid' fait toujours boulette sur boulette ! *rire moqueur puis s'arrête en regardant derrière la jeune capitaine * Mais Sakura, tu ferais mieux de partir parce que Sasuke arrive ici à toute vitesse et il ne semble pas content, mais alors pas content du tout !

La jeune femme rigola et commença à partir quand Sasuke lui attrapa sauvagement le bras pour la retourner vers lui. Sans lui dire quoi que ce soit, il lui prit les deux poignets et les lia entre eux par un solide cordage qu'elle n'arriverait sûrement pas à défaire seule, et la prit sur son épaule comme un sac à patate sous les têtes ahuries des deux matelots d'Itachi. Sasuke partait en direction du refuge quand Sakura commença à réaliser ce qu'il lui avait fait.

Sakura *gigotant le plus possible * Uchiha ! Lâchez moi tout de suite !
Sasuke : Non, j'ai reçu des ordres petite garce !
Sakura *s'énervant * Moi une garce ??? Ce n'est pas parce que je ne vous ai pas choisi comme compagnie cette nuit que je suis une garce ! Je ne suis pas à vous, je fais ce que je veux ! Et puis Deidara est bien mieux que vous ne le serez jamais, dans tous les domaines !
Sasuke *hurlant presque et la jetant au sol violemment * Ah ouais ?? Un matelot contre un prince ? Je ne vois pas ce qu'est le mieux non !
Sakura *criant * Je me fous des rangs, puis de toute façon je ne suis pas à vous !
Sasuke *ricanant * C'est ce qu'on va voir !
Sakura : Où m'emmenez vous ??
Sasuke : Mon père vous a retiré votre titre, vous avez quitté le refuge sans autorisation et vous semblez dénigrer le peuple shaolien ainsi que son roi : vous êtes considérée comme une ennemie !
Sakura *hurlant et le frappant de toutes ses forces sur toutes les parties de son corps qu'elle pouvait atteindre * Après tout ce que j'ai fait pour cette île ???

Sasuke ne lui répondit plus de tout le trajet ce qui l'énerva particulièrement mais pour le moment elle ne pouvait rien y faire. Ils étaient à un kilomètre du refuge quand quelqu'un leur sauta dessus et les fît renverser sur le sol. Deidara rattrapa Sakura pendant que Sasori maintenait le prince en place.

Sasuke : Vous voulez le même sort qu'elle ? C'est pas parce que vous êtes de l'équipage d'Itachi que je ne peux pas vous tuer !!
Sasori : Nous n'avons pas l'intention de désobéir au roi, nous pensons juste qu'il y a de meilleures méthodes pour amener une femme vers sa nouvelle prison *air très énervé *
Sasuke *furieux mais ne pouvant le contredire * Bien. *à Deidara * Toi, le chien galeux, donne la moi ! *lui arrache Sakura des mains *
Sakura *criant * Je t'interdis de lui parler comme ça prince de mes deux !
Sasuke *ricanant * Tu m'interdis quelque chose toi ? Tu n'en as aucunement le droit ni même le pouvoir ! Les femmes ne sont pas faites pour se battre !

Ils continuèrent alors la marche vers le refuge en silence et arrivèrent très rapidement vers le roi. Sakura fût jeté à terre aux pieds de Fugaku, alors que tous les capitaines, les nobles et les magiciens étaient présents. La jeune capitaine s'empressa de se relever et de cracher sur les bottes du prince cadet qui n'avait pas encore eu le temps de rejoindre son père. Il ne répondit rien, conscient que son père le vengerait, bien qu'il ignorait encore comment. Sakura se tourna alors vers Fugaku Uchiha après avoir jeté un dernier regard à Sasori et Deidara.

Sakura : Pourquoi m'avez vous gentiment fait quémander ?
Fugaku : Je vous ai retiré votre titre de capitaine pour de bonnes raisons et vous avez quitté le refuge sans aucune autorisation. De plus vous semblez n'avoir que faire de ce peuple puisque vous partez gambader chez l'ennemi sans vous soucier des conséquences sur la défense du quartier général ni de personne d'autre. Vous êtes donc considérée comme une ennemie puisque vous êtes dangereuse pour notre peuple : qui sait ce que vous avez réellement fait à la scierie ? *s'adressant à des soldats * Enfermez la, sans aucune arme !
Sakura *hurlant de rage * Après tout ce que j'ai fait pour cette île ??
Fugaku *s'énervant * Vous ne faîtes ça que par profit !!
Sakura *hurlant * Et vous alors ?? Vous prenez gentiment le pouvoir, vous enfermez gentiment les gens pour aider le peuple ! A d'autres ! Vous voulez juste du pouvoir et là vous l'utilisez encore injustement ! En plus c'est vous le fautif dans cette histoire ! C'est à cause de vous qu'il y a cette guerre ! Vous n'avez pas été foutu de faire tenir les défenses de l'île, ni de tuer Lucifer avant qu'il n'arrive ! Quel roi pitoyable qui ne va même pas se battre devant ses hommes et préfère envoyer ses sujets ainsi que ses propres fils se faire tuer !
Fugaku *hurlant aussi * Qu'on l'enferme !
Sakura *esquivant les gardes et les assommant pour ne pas les tuer * Où es mon équipage ?

Personne ne lui répondit et pendant qu'elle le cherchait des yeux en vain, une vingtaine de gardes l'attrapa et lui retira brusquement ses armes les plus visibles pour ne pas qu'elle les blesse. Les gardes la traînèrent devant tous les hauts placés de l'île jusqu'aux grottes où elle disparût enfin de la vue de tous pour être emmenée dans une geôle isolée.

Shukaku : Pourquoi ?
Fugaku : Elle est dangereuse, ne m'avez vous pas écouter ?
Shukaku : Dangereuse pour qui ? Pour le peuple ou pour votre autorité ? *s'en va de l'assemblée *
Jiraya : Ce n'était pas une bonne idée, mon Roi. Elle est plus puissante que nous tous réunis en tant que magicienne.
Fugaku : Bon sang ! Je suis votre roi ! Vous m'avez tous choisi car vous aviez confiance en moi ! Donc maintenant laissez moi vous diriger et je vous jure qu'on gagnera cette guerre et que l'on pourra se reconstruire ! Nous allons montrer à Lucifer et ses pirates ce que nous avons dans les tripes !
Tous : Ouais !!!

Tout le monde fût content de voir que le Roi semblait de nouveau vouloir gagner cette guerre en remotivant ses troupes qui se lassaient de cette période sombre où les morts étaient beaucoup trop nombreux. Ils oublièrent donc presque tous qu'une femme qui s'était battu pour leur peuple était enfermée sur caprice du roi, sans même savoir où était son propre équipage et son propre navire. Pendant ce temps Sakura fût amenée dans une cellule crasseuse avec une seule petite lucarne qui donnait sur la cascade. Les gardes l'avait presque entièrement déshabillée pour récupérer toutes les armes qu'elle avait dissimulée dans ses vêtements. Sakura tournait maintenant en rond dans sa prison depuis une heure, quand enfin quelqu'un vint l'informer de ce qu'on allait faire d'elle.

Shukaku : Vous allez rester enfermée ici jusqu'à la fin de la guerre, où on décidera ce que l'on fera de vous. Votre équipage est aussi enfermé, il me semble qu'il est juste au dessus de votre tête. Sachez que vous ne pouvez utiliser vos pouvoirs pour vous évader, des magiciens veillent constamment à ce qu'aucune magie ne soit utilisée ici. Votre navire lui ne sera en revanche utilisé par personne d'autre puisque vous semblez avoir lancé un sortilège qui empêche tout autre personne ne monter dessus si aucun membre de votre équipage ou vous même êtes sur le bateau. Je dois dire que je trouve ça très astucieux.
Sakura : Que se passe t-il ? Vous allez attaquer ?
Shukaku : Le Roi doit d'abord remotiver ses troupes et faire oublier votre emprisonnement car vous étiez une tête qui redonnait espoir au peuple et aux soldats même si vous êtes une femme.
Sakura : Pourquoi m'a t-il fait enfermer pensez vous ?
Shukaku : Je pense en toute honnêteté même si ma parole ne vaut pas grand chose vu que je suis pirate, que le Roi craint pour son autorité. Il me semble que vous avez informé Sasuke Uchiha que vous vouliez participer aux élections pour le trône de Shaolia, non ? Les Uchiha n'aiment qu'on veuille leur prendre le pouvoir car malgré l'aspect de paradis de cette île, il faut beaucoup de talent pour tout y mener à bien. Et les grandes familles préfèrent conserver cet honneur : par exemple la rivalité Hyuga/Uchiha vient du fait que les Uchiha ont un jour pris le pouvoir à la famille de Neji et Hinata qui est maintenant dans la plus haute noblesse. Fugaku veut donc le trône pour un de ses fils et non pour vous : il fait donc tout pour vous discréditer aux yeux du peuple, et pour qu'on vous oublie. Il ne veut pas que la famille Haruno vienne contrer la sienne.
Sakura : Juste pour le pouvoir …
Shukaku : Oh le pouvoir attire toute personne, mais Fugaku n'en fait pas mauvaise usage à quelques exceptions près …
Sakura : Je suis malheureusement une de ces exceptions …
Shukaku : Vous m'en voyez désolé, je trouve ça également injuste, mais je ne peux rien faire contre le roi.
Sakura : Je le sais Nara, je le sais *sourire * Merci quand même.

Sur ces mots le capitaine du Cerf repartit discrètement vers la sortie : ce serait en effet mal vu qu'un capitaine vienne rendre visite à une prisonnière telle que Sakura pour l'informer de ce qu'il se passe à l'extérieur. La jeune femme soupira d'ennui à son départ et repartit s'allonger sur sa couchette insalubre. Elle s'y endormit pendant quelques heures jusqu'à ce qu'elle soit réveillée par un bruit assez étrange : un sifflement de l'air puis un bruit d'atterrissage sur le sol. Elle ouvrit délicatement ses paupières et vit avec plaisir qu'une flèche autour de laquelle était entourée un message se trouvait plantée à 20 cm de sa tête. Elle se leva et prit le bout de papier qui semblait lui être destiné.

Sakura, désolé mais je ne peux te faire sortir d'ici. Je vais essayer pour ton équipage mais je ne garantis rien. Je suis aidé par une blonde qui dit faire partie de tes matelots mais comme elle n'a pas été capturée je me méfie un peu. Je te tiens au courant, renvoie la flèche par ta petite lucarne dans le chêne d'en face.
Sasori.


Sakura sourit à ce message : elle se doutait bien qu'un de ces deux idiots tenterait de l'aider, si ce n'est pas les deux. Elle renvoya comme demandé la flèche dans le chêne et aperçut la tignasse flamboyante de Sasori la récupérer pour ne pas inquiéter tout le monde d'une quelconque attaque ennemie. Elle allait lui faire un signe quand elle entendit des bruits de pas dans le couloir : le propriétaire de ces bottes arrivait et voulait sûrement la voir vu qu'elle était seule dans ce couloir. Elle entr'aperçut alors dans l'obscurité des cheveux et des yeux aussi sombres que la nuit ainsi que la carrure imposante d'un homme.

Sakura *air dédaigneux * Prince.
Itachi : Oui, capitaine Haruno.

Dans cette ambiance froide, sans aucune chaleur ni semblant d'amitié, personne n'aurait pu croire que ces deux protagonistes avaient déjà partagé une nuit des plus torrides mais aussi des plus douces. On pouvait tout de même remarqué dans les prunelles de nuit des lueurs de regret et de tristesse.

Itachi : Sakura. Je suis désolé.

Il avait dit ces simples mots avec tant de sincérité que la jeune femme, qui était pourtant emprisonnée à cause de son père, ne pût se nier qu'elle savait qu'il pensait ce qu'il venait de dire. Elle le regarda alors avec son vrai visage : ses traits étaient tristes et déçus par ce peuple qui semblait l'avoir finalement déçue par son roi. Le prince frémit à la vue de cette expression même si c'était celle qu'il s'attendait à voir : voir une créature si fière et forte être d'un coup aussi fragile que n'importe quelle autre femme était très déroutant. Et si ils étaient trop durs avec elle ? Ne devraient-ils pas être plus indulgents avec elle ? Itachi y réfléchit quelques secondes et sa réponse vint presque immédiatement : non. Ils ne pouvaient pas être plus gentils avec elle qu'avec un homme quelconque car sinon elle les aurait très vite poignardé dans le dos. Il sourit en pensant qu'à être trop forte et maligne, elle y perdait un peu elle aussi.

Itachi : Je ne peux te sortir d'ici.
Sakura *sourire triste * Je le sais bien Itachi. Personne ne le peut.

Sur ces mots, Itachi attendit que Sakura reparle mais comme elle ne semblait plus rien vouloir dire, il partit lentement vers la sortie. Ce fût seulement quand il fût parti que Sakura s'aperçût qu'il avait fait tombé un papier de sa poche et que ce papier se trouvait étrangement à la portée de son bras. Elle s'en empara alors le plus rapidement possible et lut pour la seconde fois de la journée un message qui semblait lui être destiné.

Sakura, je ne pouvais te parler librement, nous étions sur écoute. Je ferai tout pour te faire sortir d'ici car je sais que malheureusement sans toi nous avons désormais peu de chance de gagner cette guerre surtout pour tes pouvoirs et ta force au combat mais aussi parce que les shaoliens ont maintenant foi en toi grâce à tous tes exploits. Mon père devient trop vieux pour gouverner, et n'a plus aucune notion du danger pour son peuple qu'il chérit pourtant par dessus tout, crois moi. Je t'enverrai quelqu'un demain pour te faire un rapport de la journée. Au passage, Sasuke te hait. Moi non, future rivale.
Itachi

Sakura sourit à la lecture de ces mots. Elle allait sortir, et son équipage aussi puisque la première chose qu'elle ferait serait de le libérer. Sasuke la haïssait ? Parfait. Elle n'en serait que débarrasser même si elle avait du mal à croire qu'il la laissait déjà tranquille : cela ressemblait étrangement à une feinte. Et puis maintenant qu'elle y réfléchissait, pourquoi attendrait-elle de l'aide ? Elle s'était toujours débrouillée seule avec son équipage, ce n'est pas aujourd'hui qu'elle se ferait aider !
Sakura se mit alors à l'action, elle prit le seul couteau qui lui restait : elle l'avait caché dans la doublure de sa botte et ses imbéciles ne l'avaient pas senti, ce qui était une chance pour elle. Elle se mit à sa lucarne et commença à siffler discrètement en essayant de se faire entendre de Tenten et Temari qui étaient juste au dessus de sa tête. Elle le fît pendant dix bonnes minutes avant de voir apparaître la tête plus qu'endormie de Shikamaru. Il arbora un tête bien moins fatiguée quand il reconnut Sakura.

Shikamaru : Dire que Temari m'asticote depuis cinq minutes pour que je vienne voir d'où vient ce sifflement … Qu'est ce que tu fous là ?
Sakura : Emprisonnée seule dans un couloir. Je peux pas utiliser mes pouvoirs mais à l'extérieur Sasori, Deidara, Ino et Itachi s'activent pour essayer de nous sortir de là. Mais j'ai un plan pour peut être sortir avant qu'ils aient à risquer leurs têtes.
Shikamaru : Je t'écoute.
Sakura : Le jour se lève là, donc quand vous serez tous réveillés Suigetsu , Kiba et toi ferez semblant de vous battre en faisant un vacarme pas possible. Les autres profiteront du bruit pour creuser un trou dans le sol de façon à relier nos deux cellules. Pendant ce temps moi, je vais m'amuser à scier les barreaux ici.
Shikamaru : Où est ce que tu l'avais planqué ce couteau ?
Sakura *sourire victorieux * Dans la doublure de la botte.
Shikamaru *soupirant * Tu es vraiment irrécupérable Sakura. Bon je vais tenir les autres au courant, commence à scier les barreaux. A toute à l'heure.

Sakura obéit et commença sa tâche qui allait sans doute être très longue en attendant d'entendre ses matelots se mettre au travail. Elle devait s'avouer qu'elle trouvait cela plutôt hilarant comme plan mais qu'au moins, les trois hommes qui allaient se battre n'allaient pas tricher : à l'ordinaire ils se battaient toujours entre eux pour n'importe quelle raison. Soudain elle entendit la voix de Tenten crier un nouveau « Voiles dehors » et donc la capitaine comprit que c'était le signal : les autres allaient commencer à creuser. On entendit un énorme « boum » qui sembla en inquiéter plus d'un dans la prison vu que Sakura vit passer devant elle une horde de soldats qui allait à l'étage au dessus. Kiba semblait en effet s'amuser à faire exprès de tomber sur le plancher en terre cuite quand Suigetsu le frappait, sûrement dans le but de fragiliser le plafond de Sakura. La capitaine entendit les gardes hurler contre les matelots pour que ces derniers s'arrêtent mais ces derniers étaient tellement occupés à s'insulter et à contre-attaquer que les hommes de Fugaku abandonnèrent et décidèrent de les laisser se frapper dessus. Ils repartirent donc à leurs postes pendant que le vacarme continuait et que les quelques autres prisonniers s'inquiéter. Sakura tendit l'oreille et explosa de rire quand elle entendit les phrases que se balançaient ses trois matelots.

Kiba : AH OUI CA T'AMUSE DE TE TOMBER PAR TERRE SUI' ? ET BIEN TU VAS TOMBER !!!
Shikamaru *frappant certainement Suigetsu en ricanant * ALORS LA DALLE PREND LA FORME DE TON POSTERIEUR ??
Suigetsu *cri de martyr très exagéré * HAAAAA J'AI MAL !!!
Kiba *voix très très très inquiète * T'AS MAL ?? OH TENTEN ! SUI' A MAL !!! SOIGNE LE VITE !!!
Tenten *bruit de claque résonnant dans toute la prison * CA C'EST POUR M'AVOIR PINCE LE CUL HIER !!
Kiba : Alors là je le plains.
Shikamaru : C'est ta faute aussi s'il a mal. BRAVO ! *lui donne un coup de poing qui l'envoie dans le mur *
Kiba : POURQUOI T'AS FAIT CA ????
Shikamaru : JE VENGEAI SUI' !!!
Suigetsu *voix chevrotante * Mer-erci Shi-shi-i-ka-kamaru-u-u.
Temari *voix rugissante * SHIKAMARU !!!
Shikamaru *voix très effrayée mais sans aucune comédie * Quoi ??
Temari *l'envoie dans le mur * T'avais pas à taper Kiba.

Et cela continua ainsi pendant une heure. Sakura elle n'en pouvait plus et au fur et à mesure que les autres creusaient une ouverture au dessus de sa tête elle les entendaient aussi pleurer de rire. On percevait également des étouffements de rire dans les voix des trois acteurs qui jouaient merveilleusement bien leur rôle. Quand la capitaine tendait l'oreille elle entendait aussi des pouffements des gardes et des autres prisonniers : quelle comédie tout de même ! Soudain une autre flèche vint se planter dans le sol près de Sakura : la jeune femme s'empressa de la ramasser et de lire le message qui l'accompagnait.

Je vous signale qu'on vous entend un peu depuis la cascade et que vous avez réussi à faire esquisser un sourire à Sasuke qui est pourtant d'humeur massacrante malgré les blagues de Naruto. Celui ci est d'ailleurs en train de se pisser dessus je crois. J'ai compris votre plan, mais voici un double du trousseau de clés de la prison. Moi la magie ne m'est pas interdite ici, et le vol est très facile à pratiquer sur des ivrognes quand on porte des jupons.
Ino

Sakura regarda le trousseau de clefs et essaya de trouver celle qui ouvrait sa cellule. Elle la trouva rapidement et remercia intérieurement Ino qui était vraiment utile sur ce coup là. Elle attendit donc une heure de pouvoir apercevoir les têtes de ses amis et elle les informa qu'ils descendraient cette nuit et qu'ils s'enfuiraient tous dans les montagnes. Ensuite la jeune rose contacta Paprika et lui demanda d'aller voir Ino et de l'informer qu'ils l'attendraient tous à la cascade vers minuit pour aller dans les montagnes et y réfléchir à un plan. L'étalon lui obéit et lui souhaita intérieurement bonne chance pour l'évasion en lui disant qu'il l'attendrait aussi à la cascade avec quelques chevaux pour les matelots. En attendant que la nuit arrive Sakura en profita pour dormir d'un sommeil réparateur.

Quand elle se réveilla elle constata que comme prévue elle avait recouvert 100% de ses capacités magiques : ses matelots descendirent dans sa cellule sans aucun bruit pendant que la jeune femme s'affairait déjà à ouvrir la grille. Ils vérifièrent que la voie était libre et sortir dehors jusqu'à la cascade en assommant que deux gardes. Une fois arrivés là bas, ils virent Ino au loin et s'approchèrent de sa silhouette qui s'approchait déjà d'eux en courant, certainement dans le but de sauter dans les bras à Kiba. C'est là que cela commença. Des pirates apparurent entre Ino et eux et brandirent leurs armes vers eux. Mais ce n'était pas les pirates de Fugaku. C'était les pirates d'Orochimaru. La sanglante bataille du refuge commença.