Ne plus se laisser faire

par CocoCiitron

Chapitre 4




POV Sakura Haruno


Il était à peine midi, quand Sakura avait sentis quelques chose au plus profond d'elle-même se briser. Oui briser, et la personne en face d'elle allait regretter le temps où elle était gentille et douce. Parce que la gentille et douce c'était tirer par un coup de pied au cul par l'Haruno.






J'avais depuis le début jusqu'à aujourd'hui beaucoup trop accumuler, c'était enfin sortie. Si Sasuke avait à me retomber dessus après qu'il le fasse, lui aussi aller s'en prendre plein la gueule. Ce n'étais pas mon jour, j'avais besoin qu'on me laisse tranquille. Mon mal de tête me pris un peu plus violemment, d'un mouvement je ne la laissa pas réellement le temps de répliquer que je pris directement la direction du bureau de l'Uchiwa un dossier en main. Je cogna et attendit son accord pour entrer.













Je quitta la pièce sans plus de cérémonie pour me diriger vers la machine à café. Je ne voulais même pas savoir commment ni pourquoi il savait qu'au environ de cette heure j'allais boire un café. Il avait pratiquement toujours un rendez-vous ou une réunion à ce moment de la journée et ne pouvait en principe pas avoir cette information. J'y croisa Naruto comme prévue et me laissa tomber sur une chaise près de lui. Je lui lança un regard noir alors qu'il se foutait de ma gueule.







Sa réplique me fit lançais un regard noir dans sa direction. Je n'avais jamais vraiment songer à ça. Si au départ j'avais penser que mon problème allais venir de Sasuke aujourd'hui je me rends compte que c'est bien Ino qui me met les nerf en pelote. J'allais pouvoir continuer longtemps comme çà?








Je pris un café noir bien serré, sans sucre pour lui et un café sucré pour moi avant de remonter pour déposer son breuvage. Il me remercia et je pris place à mon propre bureau la tête dans les mains.

Je composa le numéro du chinois où j'avais l'habitude de commander pour voir où en était ma commande. Je ne dus qu'attendre que dix minutes avant d'avoir deux repas, un pour moi et l'autre pour le patron. Ino pouvait royalement se faire foutre, je ne travaillais pas pour elle.


Je mangea rapidement, si j'avais réussi à faire en sorte que Sasuke ait en moyenne une demie-heure à une heure pour manger ce n'était pas mon cas. Il y avait même des jours ou je sautait un repas afin de pouvoir finir à l'heure le soir où du moins limiter les dégâts.



Aujourd'hui je n'étais pas surmener, lentement j'avais réussi par d'innombrable heures supplémentaires à faire réduire le nombre de dossier en retard. De ce fait, nous étions presque enfin à jours. Je dit bien presque puisque si l'autre secrétaire m'avait un minimum aider je ne serai pas la à me tuer à la tâche. Il était près de 17h quand notre patron ouvrit son bureau au dernier client, et avant de fermer celui-ci il dit une chose qui me fit sourire.




Une phrase et pourtant je ne me dis pas prier pour préparer mes affaires afin de partir. J'avais pour commencer: ma soirée et mon mercredi. Il n'y avait pas à dire, j'en avais besoin.

Un regard vers la blonde me fis froncer les sourcils.











Je tourna les talons sans un mot de plus. Elle m'avait mis assez en rogne comme ça. J'allais vraiment pouvoir continuer à travailler avec elle et Sasuke? Si le comportement de ce dernier c'était calmer avec moi, celui de sa moitié beaucoup moins. Il n'y avait pas photo. Elle ne foutait pratiquement rien de ces journées, c'était normal qu'ils soient autant en retard avec la démission de l'ancienne seconde secrétaire. A ce que j'avais compris elle avait démissionner et sincèrement je la comprenais.Travailler tout les jours avec Ino qui devait être jalouse pour l'autre la et l'avoir sur le dos à épier chacun de vos gestes ça n'était pas une partie de plaisir.


J'eus un sourire en regardant l'heure en me dirigeant chez moi. Si j'avais su ce qui allait m'attendre en rentrant je l'aurai immédiatement étouffer.








Je n'entendais plus rien, mes oreilles bourdonnais et ma tête menacer d’exploser à tout moments. Mes mains tremblaient et je n'avais pas réellement conscience de ce que je faisais. Je savais juste qu'il était un peu plus 21H, et que cette garce n'était pas à l'entreprise mais bien chez elle, où plutôt dans la maison des Uchiwa. Une rage folle, voilà la description qui se rapprochai le plus à mon état je pense. Je ne me rappelai même plus de l'itinéraire, mes pas s’enchaînaient d'eux-mêmes. Je pense que j'ai du éclater la porte, mon entrer ne s'était pas faite discrète et j'avais hurler dans le couloir le prénom de la blonde. Ce fus Sasuke que je vis en premier, ma mâchoire se crispa et mes points se serra.











Je voyais rouge et pendant ma tirade je m'étais lentement rapprochai d'elle. Sa mine se décomposer au rythme de mes pas et son teint se faisait de plus en plus blanchâtre. Elle bougea soudainement sa tête de bas en haut pour me faire comprendre que cela ne se reproduise plus. Et pourtant je n'étais pas satisfaite, elle venait délibérément de franchir cette ligne, MA ligne et son abruti de fiancé l'avait laisser faire. Une partie de ma colère se dirigea vers l'Uchiwa. Je lui lança un regard noir avant de commencer à mettre les points sur les i pour lui aussi.






J'avais encore une rage folle, mes ongles étaient entrer dans ma peau à force d'essayer de me calmer pour ne pas tuer la blonde. Je ne pouvais pas contrôler mes gestes ni mes paroles et encore moins les tremblements dans ma voix à cause de mes émotions. Ma tête refuser encore de lâcher prise et malgré mes envies de meurtre je me retourna pour retourner chez moi. Naruto avait accepter de garder Kenji le temps de mon absence. Il dormait au moment où je quitta la maison, il ne devait donc pas se douter que sa maman se soit absenter un moment. Ma colère n'était toujours pas dissiper, je donna un violent coup de pied dans ce qui rester de la porte en criant.


Sans un dernier regard je pris la direction de chez moi.





POV Sasuke UCHIWA






Je lança un regard interrogative à ma fiancée. Elle avait perdu des couleurs et avait cesser de respirer à cause de la rose. Pourquoi Sakura était venu, la fureur pouvait à ce moment la se lire dans chaque pore de sa peau, son visage, ses mains et tout son être laisser comprendre son état de colère. Face à sa réaction quelques chose de grave c'était passer. Et une chose frappa enfin mon esprit , et l'air manqua brusquement dans mes poumons. L'information monta enfin à mon cerveau...



..qu'elle s'approche de notre fils..