Dévoiler la vérité

par Kohaku1102

    Itachi ne pouvait pas encore révéler qui se cachait sous le masque de loup, mais il savait que bientôt il aurait des réponses à toutes les question qu’il se posait.

 

    Ainsi, le Raïkage quitta le palais du supérieur de la feuille, retournant auprès de ses ninjas. A ses côtés avançait Kakashi, toujours aux aguets, mais beaucoup plus maintenant qu’il était dans le village qu’il avait déserté il y a deux ans.

 

    Le regard de l’anbu finit par remarquer une silhouette avançant dans l’ombre, pénétrant dans la section des anbus. Immédiatement l’argenté fut sur ses gardes, ses mains se posant automatiquement sur ses pochettes à kunaïs.

 

    Aa avait aussi remarqué le chef de la Racine. Ne s’attardant pas plus, il augmenta la cadence, forçant son garde à le suivre et à se concentrer sur autre chose. Finalement ils rejoignirent le groupe sans incident.

 

    Le Raïkage se posta devant les équipes, leur donnant ses instructions.

 

-       Vous allez suivre les ninjas qui vous indiqueront où vous serez logés. Je vous demande d’être discrets et irréprochables. Je ne veux aucunes plaintes à votre égard. Nous sommes dans un autre village ninja, essayez de nous représenter au mieux. Vous pouvez visiter le village, mais je vous demande de prévenir à chaque fois votre juunin afin que nous sachions plus ou moins où vous vous situez. Enfin, l’examen ne commence que dans une semaine, alors profitez en pour vous reposer et être au maximum de vos forces. Je compte sur vous pour représenter Kumo comme il se doit durant la compétition.

 

    Des cris d’approbation résonnèrent dans la rue avant que les équipes commencent à suivre leurs supérieurs, rejoignant leurs appartements.

 

    Une fois tout le monde partit, Aa s’approcha de l’équipe de son frère et leur fit signe de rester avec lui. Kakashi rejoignit vite le petit blond qui s’accrocha à sa cape. Les deux autres jinchuurikis restaient à leurs côtés, les protégeant discrètement.

 

    Pendant ce temps, les deux autres genins de l’équipe se chamaillaient bruyamment pour une broutille. Finalement, la rousse fit taire son collègue en lui assénant un bon coup de poing sur le crâne.

 

-       Karui, arrête de martyriser ce pauvre Omoï, il ne t’a rien fait.

-       Mais Nii-senseï, son pessimisme est vraiment déprimant !

-       Et bien alors soit toujours plus positive pour compenser ça.

-       Mais…

-       Chut, voilà l’Uchiwa.

 

   La blonde avait vu un ninja portant l’emblème de cette fameuse famille s’approcher. Celui-ci s’inclina respectueusement devant l’ombre de la foudre avant de lui demander de le suivre.

 

    Le petit groupe s’ébranla, marchant dans les pas du ninja de la feuille. Pendant le trajet, les villageois s’étaient retournés sur leur passage, saluant poliment le dirigeant.

    Ce n’est qu’après de longues minutes de marche qu’ils arrivèrent devant l’entrée du domaine du célèbre clan.

 

    A celle-ci, le chef, sa femme et leurs fils les attendaient. Lorsqu’ils furent face à face, les Uchiwas s’inclinèrent et leur firent signe d’entrer. Fugaku marcha aux côtés du dirigeant de Kumo un peu en avant alors que les autres suivaient derrière.

 

-       J’espère que votre séjour se passera sans problème. Une maison est mise à votre disposition un peu à l’écart pour que vous ne soyez pas incommodés par la vie du clan.

-       Merci à vous de nous accepter dans l’enceinte de votre domaine.

-       Il n’y a pas de problème Raïkage-sama. Par contre vous êtes plus nombreux que prévu, je ne sais pas s’il y aura assez de chambres.

-       Ce n’est pas un problème, nous sommes capables de partager.

-       Bien. Les autres kages logeront dans les maisons voisinent à la vôtre. J’espère que cela ne vous dérange pas ?

-       Aucunement. Nous ne comptons pas nous battre entre nous, le traité de paix doit être respecté pendant l’examen.

 

    Les deux chefs continuèrent de discuter alors que derrière les conversations allaient aussi bon train. Sasuke et Itachi ne disaient pas grand chose alors que leur mère comblait le silence avec l’autre jeune femme du groupe.

 

-       Je suis heureuse de pouvoir vous accueillir chez nous. Nous vous avons préparé à manger. Je suppose qu’après autant de jours de marche, vous ne direz pas non à un bon repas.

-       C’est volontiers, merci beaucoup. Ca nous changera des rations de missions.

-       Pas de soucis, sinon je ne pense pas vous les avoir présenté, mais les deux garçons qui nous accompagnent sont mes fils, Sasuke et Itachi. Si vous avez besoin de savoir quelque chose sur le village, vous pouvez vous adresser à eux.

 

    Les deux kunoïchis continuèrent de discuter simplement alors que Bee écrivait des rimes dans son petit cahier à leurs côtés. Les plus jeunes suivaient. Omoï finissait sa sucette, observant du coin de l’œil l’aîné des deux frères Uchiwas.

 

    Karui par contre tentait de décoincer le cadet qui n’avait pas sortit un mot depuis le début.

 

-       Oy, je te parle. Tu pourrais répondre ou au moins te présenter.

-       Je n’ai pas envie de le faire. Ma mère m’a obligé  à venir, j’aurais préféré m’entrainer.

-       Sasuke ! Je te rappelle que ce sont nos invités, traite les avec respect. Sinon tu pourrais le regretter durant l’examen.

-       Ah ! tu participes aussi ?! Bien, notre équipe écrabouillera la tienne !

 

    Sasuke regarda d’un œil morne la rousse qui s’excitait toute seul à côté de lui. Son coéquipier à la sucette semblait beaucoup plus calme et observait les alentours. A côté de celui-ci, son frère le fusillait du regard, lui demandant clairement d’être plus avenant.

 

    Ensuite son regard tomba sur le troisième membre, resté très à l’écart jusque maintenant. Il le détailla quelques instants avant que son masque ne lui rappelle quelque chose.

 

    Le cadet Uchiwa s’arrêta, attendant que ce genin arrive à sa hauteur. Les autres ne remarquèrent pas tout de suite son manège, à part son frère.

 

-       C’est toi l’anbu qui était avec ce gars au masque de loup. Qu’est-ce que tu fais ici si tu es un anbu ?

 

    Le genin masqué s’arrêta, surpris par la question, mais surtout mal à l’aise face à ce regard scrutateur. Il se remit en route, essayant d’y échapper. Mais Sasuke tenta de lui attraper le bras pour le retenir.

 

    Son geste ne fut jamais fait jusqu’au bout car la lame d’un sabre se dressait sur sa route et se posa sur son avant-bras, menaçant de l’entailler.

 

    L’Uchiwa déglutit discrètement avant de se tourner vers la personne qui l’agressait. Il remarqua que c’était la rousse qui avait dégainé son sabre et l’empêchait désormais d’aller plus loin.

 

    L’enfant au masque c’était reculé et le dernier membre de leur équipe était à ses côtés, une main également sur son sabre.

 

    Alors qu’il ne comprenait pas la situation, il sentit la lame se faire plus pressante sur son membre, y faisant une très fine entaille.

 

-       N’essaye même pas de le toucher. Recul Uchiwa.

-       Fais ce qu’elle te dit Sasuke.

 

Le plus jeune abaissa son bras et se recula un peu.

 

-        Je t’avais dis de bien te tenir, mais comme chaque fois il faut que tu n’en fasse qu’à ta tête.

-       Désolé si je ne suis pas aussi parfait que toi Itachi.

-       De un je n’ai jamais estimé que j’étais parfait, et là ce que tu fais c’est de la bêtise pure. Tu es en train de provoquer les ninjas d’un autre village. Et crois moi les genins ne seront pas les seuls à réagir si tu tente quoi que ce soit d’autre.

 

   Itachi lui montra discrètement les personnes plus en avant. Sasuke ne mit pas longtemps à voir que le jounin aux lunettes et à la carrure impressionnante c’était arrêté et semblait attendre la suite, les muscles tendus prêts à l’attaque. Devant lui, la kunoïchi blonde lui lançait de petits regards meurtriers alors qu’elle continuait sa discussion avec Mikoto qui n’avait rien remarqué.

 

    Omoï attrapa la main du genin plus petit que lui et l’entraina vers l’avant, ne le laissant pas près des deux Uchiwas. Karui rengaina son sabre et les suivit, prenant aussi une main dans la sienne. Ils retournèrent ainsi vers leur senseï. Celui-ci les fit passer devant lui alors qu’il posait une main sur l’épaule de Naruto, montrant clairement aux deux frères Uchiwas que celui-ci était sous sa protection.

 

    Finalement, lorsque la distance commença à se creuser, ils se remirent en route. Itachi donnant une petite tape sur le crâne de son frère.

 

-       Bravo, tu as réussis à te faire des ennemis avant même que l’examen commence.

-       Hn.

-       Sasuke tu ne dois surtout pas parler de l’anbu au masque de loup et de son compagnon qui semble participer à l’examen. On pensait pourtant avoir été clair là-dessus Rin, Gaï et moi. C’est un sujet absolument tabou tant qu’on ne possède pas plus d’informations.

-       Justement j’essayais d’en avoir des informations.

-       Ce n’est pas à toi de leur demander. C’est à eux de nous les donner.

-       Tss , on ira pas bien loin avec cette mentalité.

-       Sasuke, tu es vraiment d’une humeur exécrable aujourd’hui. Tu as intérêt à faire attention à ce que tu fais maintenant. Ils doivent nous donner des informations cruciales pour Konoha ce soir alors ne fais pas tout rater.

 

    Sasuke resta en suspens quelques instants, surpris par ce qu’il venait d’entendre. Son aîné, alors qu’il continuait sa route rajouta une dernière chose.

 

-       Alors tu vois qu’avec ma mentalité on peut aller loin. Tu as encore beaucoup de choses à apprendre Sasuke.

 

    Sur ces mots, Itachi rejoignit le reste du groupe, laissant un Sasuke penaud derrière. Celui-ci n’aimait pas particulièrement se faire réprimander ainsi comme un gamin de cinq ans et surtout, il n’aimait pas se rendre compte de la différence de niveau entre lui et son frère.

 

    C’est grommelant dans sa barbe qu’il rejoignit tout le monde. Pendant ce temps le groupe était arrivé devant la demeure principale pour prendre le repas.

 

    Les Uchiwas guidèrent leurs invités dans leur maison jusqu’à la salle à manger. Quelques femmes du clan s’activaient encore autour de la table à manger, y disposant les derniers plats. Quand ce fut fait, elles laissèrent tout le monde s’installer et partir.

 

    Karui et Omoï salivaient déjà rien qu’à la vue des plats semblant plus délicieux les uns que les autres. Alors qu’ils allaient se jeter dessus, Bee les retint en leur flanquant un bon coup de poing.

 

    Ceux-ci prirent donc leur mal en patience et tentèrent de respecter les bonnes manières, malgré ces plats si tentants et l’odeur trop agréable qu’ils dégageaient.

 

    Alors que les derniers finissaient de s’installer, l’enfant au masque était resté debout, observant quelques photos disposées sur un meuble de la pièce. Au milieu des photos de famille, trônait une qui ressortait du lot.

 

   Mikoto et Fugaku étaient présents sur celle-ci, mais à leurs côtés se tenait un autre couple à la couleur de cheveux diamétralement opposée. L’homme était blond comme un soleil de midi, sa femme rousse comme un soleil levant.

 

    Mikoto remarqua vite que l’enfant s’attardait sur celle-là. Elle eut un sourire triste en repensant à sa vieille amie.

 

-       C’est Minato Namikaze et sa femme, Kushina Uzumaki. C’étaient de très bons amis. Malheureusement ils sont morts il y a quatorze ans de cela.

 

    Naruto regarda une dernière fois la photo avant de sortir précipitamment de la pièce par l’un des shojis ouvert donnant sur le jardin. Immédiatement un des trois anbus assis derrière l‘ombre de la foudre se leva également.

 

-       Excusez-moi Raïkage-sama, Fugaku-sama.

 

    Le ninja au masque de loup, partit à la suite du plus jeune. Les autres ninjas les regardèrent disparaître dans la forêt bordant le domaine.

 

    Aa soupira avant de faire un petit signe de main à une de ses kunoïchis.

 

-       Nii, suis-les. Ils ne doivent pas sortir du domaine et surtout, fais attention à eux.

-       Bien Raïkage-sama.

 

    La jeune femme partit également sous le regard interrogateur de ceux de la feuille. Le chef de la foudre s’inclina légèrement en guise d’excuses.

 

-       Pardon pour tout ça. Commençons sans eux, ils ne reviendront pas tout de suite.

-       Vous êtes sûr ?

-       Oui Mikoto-san. Venir ici, à Konoha perturbe Kitsune plus qu’il ne le laisse paraître. Il a besoin d’être un peu tranquille.

-       Il a eut des problèmes avec Konoha ?

-       C’est compliqué, mais nous vous expliquerons ça ce soir.

 

    Finalement tout le monde entama le repas, ponctué de quelques discussions de ci-delà. Les anbus restaient en sentinelles derrière leur chef, ne mangeant pas du tout. Ce qui leur valut quelques remarques de Karui les plaignant pour leurs conditions de travail tout simplement horribles selon elle.

 

    Pendant ce temps Omoï s’inquiétait d’autres choses et en discutait avec son senseï à vois basse.

 

-       Vous croyez que ça ira pour Naruto et Kakashi-san ?

-       Oui, ils sont très prudents. Et puis Nii est avec eux, elle ne laissera personne s’en prendre à eux.

-       Pourquoi est-ce qu’il est partit ?

-       Le couple sur la photo qu’il regardait, ce sont ses parents.

 

    Le plus jeune fut tellement surpris par la révélation qu’il faillit laisser tomber le morceau de viande qu’il tenait dans ses baguettes.

 

-       C’est…C’est vrai ?

-       Oui, c’est un secret très bien gardé. Kakashi et Naruto ont mis longtemps à me le confier.

-       Ca a du le rendre triste de voir une image de ses parents décédés.

-       Je ne crois pas que ce soit vraiment ça. Tu sais, Naruto essaye d’oublier son passé comme il peut, ou au moins de passer au dessus. Alors voir ses parents, ça lui montre tout ce qu’il n’a jamais eu, ça lui montre les possibilités de vie qu’il a perdu avec eux. Il aurait pu avoir une famille, vivre au grand jour, profiter de la vie comme tout le monde.

-       Mais ça n’a jamais été ça… Il a vraiment une vie galère…

 

    Les deux ninjas reprirent leur repas calmement, pensant au petit blond qu’ils avaient appris à connaître en deux ans.   

 

    Plus loin, dans la forêt, Nii c’était assise sur la branche d’un arbre et observait les alentours, restant sur ses gardes. En dessous de son perchoir se tenaient deux silhouettes.

 

    La plus grande gardait contre lui son petit frère qui semblait complètement perdu dans ses pensées. Aucun d’eux ne bougea durant encore longtemps.

 

    Pendant ce temps, dans le bureau de l’Hokage. Deux jounins venaient d’être convoqués par leurs supérieurs. Tsunade et Sarutobi, semblaient vouloir leur demander quelque chose d’important au vu de leurs visages sévères.

 

    Ce fut la blonde qui prit la parole la première.

 

-       Le Raïkage nous a fait une proposition plutôt étrange tout à l’heure alors que tout le monde partait.

-       De quoi s’agissait-il ?

-       Apparemment il aurait des informations sur Danzô. Il accepte de nous les donner ce soir, à condition qu’il n’y ait que très peu de personnes. Il accepte que Fugaku et sa famille soient là. Je ne sais pas vraiment pourquoi eux, nous supposons que Danzô à quelque chose à voir avec les Uchiwas.

-       Pourquoi nous avoir fait venir Hokage-sama ?

-       J’y viens Rin. Je sais que vous cherchez depuis plusieurs années des informations sur la Racine. Et je sais aussi que vous voulez savoir ce qu’il c’est vraiment passé avec Kakashi.  Alors je vous demande de m’accompagner ce soir. Vous pourrez peut-être savoir ce que vous voulez.

-       Vous êtes sûr que le Raïkage acceptera que nous soyons également présents ?

-       Nous lui demanderons avant. Enfin, vous êtes libre jusque ce soir, aucune mission pour les équipes participant à l’examen.

 

 

    Les deux jounins quittèrent le bureau de leur supérieur, se demandant ce qu’ils pourraient bien apprendre ce soir là.

 

    Au domaine des Uchiwas, le repas venait de se terminer et Mikoto conduisait désormais ses invités dans leur demeure pour les prochains jours. Fugaku, lui, restait avec son fils plus âgé.

 

-       Itachi, Hokage-sama m’a prévenu que le Raïkage souhaiterait lui parler de choses importantes concernant Danzô. Et apparemment il aurait demandé à ce que l’on soit présent.

-       Tout les Uchiwas ?

-       Non, uniquement la famille du chef. Je serais donc présent, Mikoto également et je voudrais que toi aussi tu sois présent. Après tout le Raïkage t’a laissé entendre sa conversation tout à l’heure.

-       Bien père. Où cette réunion aura lieu ?

-       Dans l’une des demeures réservés aux kages n’étant pas encore présents.

-       Et Sasuke ?

-       Il n’en saura rien. Je ne veux pas qu’il se retrouve mêlé à une histoire avec Danzô, nous savons tous à quel point il est attiré par le sharingan. Toi tu l’as déjà espionné et moi je peux difficilement éviter cette crapule. Mais Sasuke lui peut encore rester loin de lui et le plus longtemps possible j’espère.

-       Bien.

 

    Le temps que leur conversation finisse, Mikoto était arrivée à la maison qu’elle laissait aux membre du village de la foudre. Elle fit rapidement visiter l’endroit à ceux-ci. La demeure était dans un style traditionnel typique du clan Uchiwa. Et il n’y avait que deux chambres.

 

    Avant même que des conflits se créés, le Raïkage tua dans l’oeuf toutes tentatives de protestations des deux plus jeunes.

 

-       Les anbus partageront une chambre avec moi, votre équipe prend l’autre. S’il n’y a pas assez de place, quelqu’un dormira dans le fauteuil.

 

    Karui et Omoï tentèrent de riposter, mais finirent par se taire en voyant le regard assassin de leur dirigeant. Ils se firent tout petits, cachés derrière Killer Bee tout le reste de la visite.

 

    Quand celle-ci fut terminée, la femme aux cheveux de jais partit chercher des futons en plus afin que tout le monde ait un endroit où dormir. C’est lorsqu’elle fut partie que Kakashi réapparut avec Naruto et Nii.

 

    Personne ne leur posa de questions. Les deux genins se contentèrent d’expliquer la situation à leur collègue blond.

 

-       On va devoir partager la chambre avec Yugito-san et Bee-senseï ! On n’arrivera jamais à fermer l’œil tellement il ronfle fort.

-       He ! Je ne ronfle pas si fort que ça.

 

    Il ne reçut comme réponse que des regards peu convaincus. Pendant ce temps, les trois anbus s’organisaient pour les rondes durant la nuit. Quand ce fut fait, Kakashi se tourna vers son supérieur, désignant le salon.

 

-       Je dormirais ici avec Naruto.

-       Tu n’es pas obligé Kakashi, il y a de la place pour tout le monde en haut.

-       Bee, tu sais très bien qu’on ne dort pas beaucoup tout les deux. Pas besoin que l’on prenne de la place dans les chambres. Et puis nous sommes des ninjas, dormir dans un fauteuil ne va pas nous tuer.

 

    Voyant que Kakashi ne reviendrait pas sur sa décision, Bee ne dit rien de plus. Après ça, Mikoto revint, aidée de ses fils avec plusieurs fuuton. Quand tout fut enfin installé, les ninjas prirent place et passèrent le reste de la journée soit à visiter pour deux des genins, soit à s’organiser pour le reste de l’examen chuunin.

 

    Le soir tomba bien trop vite selon Kakashi. Plus le soleil était descendu dans le ciel, plus son stress avait augmenté. A tel point que maintenant il se retenait de tourner en rond partout dans le salon. Dans quelques minutes il devrait affronter son ancien Hokage et sa successeuse.

 

    Naruto le regardait ronger son frein. Lui aussi était un peu inquiet par cet entretien. Mais ils n’eurent pas le temps de se faire du mauvais sang plus longtemps que Fugaku Uchiwa pénétrait dans le salon.

 

   Personne n’eut rien à dire, tout le monde savait ce qui allait suivre. Les ninjas de Kumo laissèrent Karui et Omoï seul avec un des anbus. Aucun d’eux n’avaient protestés quand on leur avait apprit qu’ils ne pourraient pas venir.

 

    Ils savaient que ce qui allait être dit ne devait pas être connu par tout le monde. Ils ne connaissaient pas le vie de Naruto et Kakashi en détail, mais ils en savaient assez que pour savoir que Danzô n’était pas quelqu’un de tendre. En les éloignant des conversations, ils éloignaient les risques pour eux d’être pris pour cible par le chef de la Racine.

 

    Les deux genins durent donc se contenter de regarder les deux ninjas qu’ils avaient appris à apprécier partir se jeter dans la gueule du loup.

 

    Fugaku entraina ses invités plusieurs mètres plus loin de leur demeure, finissant par arriver à une similaire à celle qu’ils venaient de quitter. Devant celle-ci se tenait Mikoto et Itachi. Tout les deux étaient accompagnés par Sarutobi et Tsunade. Mais pas seulement.

 

   Kakashi retint un hoquet de surprise en voyant ses deux amis d’enfance. Qui semblaient vouloir aussi prendre part aux discussions.

 

    Pendant que son anbu au masque de loup se remettait de ses émotions, Aa ordonna à son dernier garde de se poster à bonne distance et de surveiller les alentours.

 

    Quand ce fut fait, Tsunade prit la parole.

 

-       Excusez-moi Raïkage-sama, mais est-ce que ces deux jounins peuvent également assister à notre réunion ? Tout les deux souhaitent avoir des informations sur Danzô.

-       Je n’y vois aucun problème, à condition que vous me garantissiez leur silence.

-       Ce sont deux des ninjas en qui j’ai une confiance totale.

-       Bien, allons-y alors.

 

    L’ombre de la foudre ne fit pas attention au regard assassin que lui jetait son anbu dans son dos. Il savait que s’il avait refusé, Kakashi n’aurait jamais rien dit à ses deux vieux amis. Alors il ne lui laissa pas le choix.

 

    Finalement tout le monde put s’installer dans la pièce principale. Des coussins avaient été disposés par terre afin que tout le monde soit installé confortablement. Les deux villages se firent face. Kakashi et Naruto se tenaient à la droite de leur supérieur, avec à leurs côté Killer Bee. A la gauche du dirigeant, Nii.

 

    En face d’eux, ceux de Konoha avaient également pris place laissant leurs supérieurs s’installer au milieu.

 

    Quand le calme vint, Aa prit la parole le premier, lançant cette longue conversation qui devait absolument avoir lieu.

 

-       Bien, ce sera majoritairement Ookami qui parlera. C’est lui qui doit vous parler de Danzô. Mais pour ces infos, je vous demande de ne rien tenter contre lui lorsqu’il énoncera certains faits et qu’il vous dévoilera son identité.

-       Comme vous voulez raïkage-sama.

-       Alors commençons. Ookami ?

 

    L’anbu inspira un grand coup avant de retirer la cape qui le recouvrait. Laissant apparaître ses cheveux argentés. Ensuite, il laissa tomber son masque de loup, laissant son visage à découvert.

 

    Sarutobi eut un hoquet de surprise, Fugaku également alors qu’il sortait un kunaï. Immédiatement Killer Bee mit sa main sur un de ses tanto, prêts à agir. Mais il n’eut rien à faire. Itachi avait été plus rapide.

 

    L’ainé Uchiwa avait posé une main sur le bras de son père, lui faisant signe de baisser son arme. A contre-cœur il dut obéir sous la pression et l’ordre de sa Hokage. Celle-ci s’éclaircit la voix et parla.

 

-       Et bien, je ne t’avais plus vu depuis bien longtemps Kakashi. Aux dernières nouvelles tu es devenu un déserteur après t’en être prit à la Racine et enfuit de Konoha.

-       Exact. J’ai quitté Konoha il y a deux ans et après plusieurs jours de route et quelques problèmes, j’ai finit par atterrir à Kumo.

-       Leur as-tu donné des informations nous concernant ?

-       Aucune.

 

   Cette fois ce fut Aa qui reprit la parole.

 

-       Kakashi ne m’a jamais rien dit sur Konoha. C’était un des termes du contrat. Il acceptait de devenir un ninja de Kumo à condition qu’il n’ait rien à révéler sur Konoha. Et le contrat va dans les deux sens. Si un jour il revenait à Konoha, il ne dirait rien sur Kumo.

-       Exact, je me suis apposé des sceaux de silence sur ces deux sujets afin qu’on ne puisse jamais rien me soutirer.

 

    Tout ceux de la feuille parurent surpris par une telle nouvelle. L’argenté semblait n’avoir jamais rien tenté contre son village natale. Finalement Tsunade se décida à continuer.

 

-       Et bien je suis rassurée. Mais pourquoi n’avoir rien dit. Je veux dire, n’importe quel déserteur aurait sauté sur l’occasion pour faire tomber le village qu’il a fui.

-       Je… Je ne suis pas vraiment partit de mon plein gré.

-       Comment ?

-       Je crois qu’il faudrait que tu commences par le début Kakashi.

 

    L’Hatake remercia l’abeille tueuse de l’aider à remettre de l’ordre dans ses idées. Il inspira une nouvelle fois, prêt à raconter ce qu’il c’était vraiment passé à Ne.

 

-       Comme vous le savez tous, j’ai intégré la Racine juste après l’attaque de Kyubi sur Konoha. Danzô est venu vous faire la demande de mon intégration en personne Sarutobi-sama.

-       Je m’en souviens. Tu n’avais pas l’air heureux, mais tu n’as pas refusé.

-       J’y ai été quelque peu forcé. Danzô me faisait du chantage.

-       Quel genre de chantage.

-       Si j’intégrais Ne, j’étais autorisé à rester avec quelqu’un qui comptait beaucoup pour moi. Si je refusais, on me tuait. Je serais passé inaperçu dans la masse de mort qu’avait créé Kyubi.

-       Pourquoi n’avoir jamais rien dit !?

 

    Rin était choquée d’entendre ça. Elle ne comprenait pas pourquoi son coéquipier n’avait rien dit et c’était laissé manipulé. Kakashi sourit gentiment sous son masque en comprenant sa surprise.

 

-       Si je parlais, Danzô l’aurait su et ce serait enfui avec cette personne que je voulais protéger. Il n’y aurait alors eu plus aucun espoir pour celle-ci. Mais en restant et me taisant, j’ai pu rester à ses côtés et l’aider comme j’ai put.

 

    Ceux de Konoha écoutaient attentivement, essayant de savoir qui pouvait être cette fameuse personne. Mais l’anbu ne semblait pas prêt à leur dévoiler cela tout de suite. Finalement le calme fut brisé par Fugaku qui s’interrogeait sur d’autres choses.

 

-       Pourquoi avoir demandé à ma famille d’être présente ? Pas que je ne suis pas curieux de savoir pourquoi tu as déserté, toi l’élève de Minato qui faisait passer le village avant tout. Mais je ne vois pas en quoi cela concerne les Uchiwas.

-       J’y viens.

    Kakashi fit un petit signe de tête au garçon au masque assis juste à côté de lui. Celui-ci releva une de ses manches, laissant apparaitre sur son épaule un sceau circulaire. Dessus il passa une fine trainée de sang, faisant apparaître un imposant rouleau noir.

 

    L’Hatake le plaça devant lui, s’apprêtant à en expliquer toute l’importance.

 

-       Lors de ma dernière mission, je suis tombé sur l’équipe de Gaï, Rin et Itachi. Celui-ci m’a dit rechercher des preuves accusant Danzô.

-       Itachi tu m’avais caché ça ?

-       Désolé, mais cette rencontre devait rester secrète.

-       Enfin, continuons.

-       Désolé pour ce mensonge Sarutobi-sama, c’est moi qui l’avait demandé à Itachi. Donc pour en revenir aux preuves. J’ai tout ce que vous voulez à votre disposition.

 

    Les yeux des ninjas de Konoha s’agrandirent sous la surprise, ayant du mal  à croire ce qu’on leur annonçait. Voulant être sûr des dires du ninjas, Sarutobi continua.

 

-       Que veux-tu dire ?

-       J’ai absolument tous les documents que Danzô conservait. J’ai également plusieurs choses lui ayant appartenus et montrant son lien avec divers déserteurs, tel qu’Orochimaru. J’ai aussi des compte-rendu de tout ce que j’ai espionné pendant douze ans à la Racine. Cela concerne beaucoup de domaines.

 

    Kakashi déplia le rouleau, laissant le temps à ceux de la feuille de se remettre de cette surprise de taille. Il désigna le premier sceau qui apparaissait.

 

-       Dans celui-ci il y a tous les documents que Danzô conservait dans une pièce à l’écart. Presque personne n’y avait accès à part les plus hauts gradés. La majorité sont des techniques ninjas rares ou non. Il y a aussi tout les rapports de mission des anbus de Ne. Dans le sceaux suivant, ce sont les fiches de tout les ninjas ayant travaillé pour Ne. Il y a leur passé, leur changement d’identité et des remarques particulières. Ca aussi c’était conservé dans cette pièce à l’écart. Ensuite, dans le troisième sceaux, ce sont mes notes écrites en douze ans. Dedans j’y ai décrit les alliances entre les deux conseillers, Homura et Koharu avec Danzô. Il y a aussi tous leurs plans que je suis parvenu à espionner. Malheureusement je n’étais jamais au courant de tout et souvent je devais partir avant la fin pour qu’on ne me repère pas.

 

    Un lourd silence plana pendant de longues minutes jusqu’à ce que Fugaku revienne à la réalité.

 

-       Ce que tu dis est impossible ! Danzô ne se serait jamais laisser espionner ainsi !

-       J’ai une technique particulière qui me permettait de le faire sans me faire remarquer. Et puis j’appartenais à Ne, je pouvais me déplacer librement là-bas.

-       Même si j’estime que ça c’est peut-être possible. Comment as-tu pu prendre tous ces documents en une seule nuit sans que Danzô le remarque ? Parce que s’il l’avait su je suis sûr qu’il aurait retourné la terre entière pour te trouver.

-       Il ne sait pas que je possède tout ça, parce que ce sont des copies.

-       Des copies ?

-       Oui, la personne que je voulais protéger avait accès comme moi à la salle où étaient gardé tous ces rouleaux. Et il se trouve que celle-ci est devenue très forte en matière de sceaux. Ainsi, dés qu’elle a été capable de retirer les protections autour des documents, elle a commencé à les copier, se disant que ça nous servirait sûrement un jour. Et elle avait raison, la preuve c’est aujourd’hui.

 

    Tout ceux de la feuille avaient du mal à croire ce qu’ils découvraient. Non seulement Kakashi n’avais jamais vraiment trahi Konoha, mais en plus pendant des années il avait tout fait pour pouvoir protéger le village et encore maintenant il continuait en donnant des informations qui pourraient lui couter la vie.

 

    Rin avait du mal à contenir sa joie. Son vieil ami n’était pas le déserteur horrible que tout le monde décrivait. Ce n’était pas l’anbu sans cœur qu’on lui avait toujours décrit. Mais en réfléchissant à ce qu’il avait fait, une réalité lui revint.

 

-       Tu as toujours fait ça seul ? Tu ne t’es jamais reposé sur quelqu’un… Tu as mené cette mission en solo, en risquant ta vie constamment pour le village. Tu as tout quitté pour nous aider ?

 

    Kakashi eut un sourire triste, la quitter elle et Gaï avait été difficile, mais il c’était dit qu’un jour ça les aiderait sûrement.

 

-       Oui, j’ai décidé de faire ça seul. Je ne voulais impliquer personne d’autre que moi. Et puis dans Ne je n’étais pas complètement abandonné. Une jeune kunoïchi m’a aidé durant toutes ces années. Et puis il y avait mon petit protégé aussi. A trois on formait notre petite cellule de résistance.

 

    Repenser à la jeune femme eu masque de chat ne ramenait pas que des bons souvenirs, faisant baisser le visage à l’argenté et au plus jeune à ses côtés. Mais il dut se reprendre rapidement, constatant qu’il n’avait toujours pas répondu au chef des Uchiwas.

 

    Rapidement il laissa quelques gouttes de sang tomber sur le troisième sceau, faisant apparaître de nombreux petits rouleaux. Kakashi en chercha un dans le tas et, une fois l’avoir trouvé, le tendit à Fugaku.

 

-       Voilà pourquoi je tenais à ce que vous soyez là. Ce sont les informations que j’ai récolté chez Danzô il y a sept ans.

 

    Itachi se pencha au dessus de l’épaule de son père, lisant en même temps que lui. Tout le monde remarqua rapidement qu’ils pâlissaient au fur et à mesure qu’ils lisaient. Finalement L’Uchiwa déposa le rouleau, choqué de ce qu’il avait découvert.

 

-       Il voulait nous exterminer…

-       Que se passe-t-il Fugaku ? Qui a-t-il dans ce rouleau ?

-       Sarutobi-sama, Danzô voulait…Exterminer les Uchiwas…

-       Pardon ?!

 

    Encore une fois la surprise se lut sur les visages de tout le monde. La Sandaïme avait posé une main sur son cœur. Il n’était plus tout jeune et apprendre autant de choses en si peu de temps avait de quoi déboussoler n’importe qui.

 

    Itachi reprit le rouleau et le relu une seconde fois avant de se tourner vers l’Hatake.

 

-       Si il projetait de le faire. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait ?

-       Homura et Koharu sont intervenus en votre faveur. Mais ça je ne l’ai appris que plus tard. Enfin, ils ont estimés que vous étiez plus intéressants pour le village vivants. Tant que l’on vous cadrait. Mais si il y avait le signe d’une quelconque menace, Danzô aurait mit son plan à exécution. Mais il faut que vous fassiez attention, il est vraiment obsédé par votre Sharingan.

-       Ca on le sait.

-       Et en ce qui concerne le sharingan… Il y a quelque chose que je dois te remettre Itachi.

-       Qu’est-ce ?

 

    Kakashi ne répondit pas et passa une nouvelle fois son sang sur un sceau qu’il n’avait pas présenté avant. Il y et le traditionnel nuage de fumée qui laissa apparaître un bocal transparent.

 

     L’anbu le prit délicatement et vint le déposer devant Itachi. Il ne fallut pas longtemps avant que le génie comprenne ce qui était à l’intérieur de ce bocal. Le jeune ninja souleva le pot à la hauteur de ses yeux, inspectant le sharingan qui flottait à l’intérieur.

 

    Brusquement il sembla comprendre quelque chose. Son regard devint triste.

 

-       C’est celui….

-       De Shisui. Oui.

-       Je croyais qu’on lui avait enlevé les deux…

-       Danzô est effectivement parvenu à lui en retirer un. Mais Shisui est parvenu à s’enfuir juste à temps. J’étais un des ninjas à sa poursuite. Il avait été affaibli par son combat, il savait qu’il n’avait aucune chance. Alors il m’a laissé le suivre jusqu’à un endroit plus isolé. Là, il c’est arraché son œil et me l’a donné. Il avait espionné Danzô et savait que j’étais forcé de lui obéir. Alors il me l’a confié et voulait que je te le rende dés que possible. Il savait que je le ferais.

-       Merci…

-       Tu n’as pas à me remercier, je n’ai pas put le sauver.

-       Il c’est donné la mort pour échapper à Danzô, vous ne pouviez rien faire contre ça. Il avait fait son choix.

 

    L’ainé Uchiwa se leva et alla déposer le bocal sur une table basse un peu à l’écart avant de revenir vers les autres.

 

    Pendant ce temps Sarutobi et Tsunade observaient les différents sceaux de rangements du grand rouleau jusqu’à remarquer un semblant un peu différent.

 

-       Celui-là semble plus protégé que les autres. Pourquoi ?

-       Dans ce sceau il y a les informations sur une affaire délicate et tenue secrète depuis quatorze ans. Très très peu de personnes étaient au courant pour celle-ci. Sinon, je ferais en sorte que vous puissiez ouvrir les sceaux, actuellement ils ne répondent qu’à mon sang et celui de quelqu’un d’autre.

 

    Les deux hokages le remercièrent une nouvelle fois pour toutes ces preuves qui leur permettraient enfin de coincer Danzô. Alors qu’ils refermaient le rouleau, Rin posa une question que personne n’avait encore eu le temps de poser, mais qui brulait les lèvres de chacun.

 

-       Qui était la personne que tu tenais tant à protéger ? Ce n’est pas possible que ce soit quelqu’un que l’on connaisse.

 

    Kakashi se crispa, Kitsune à ses côtés également. Il était temps de révéler la vérité.  L’argenté se tourna vers le plus jeune, lisant l’appréhension dans son regard. Voulant le rassurer, il lui frotta gentiment le crâne, baissant en même temps son capuchon. Laissant apparaitre des cheveux blonds comme des épis de blés retenus en une fine tresse.

 

    D’un petit signe de tête, l’anbu fit signe à son cadet de retirer son masque. Celui-ci hésita quelques instants avant de le faire. Laissant ceux de Konoha découvrir son visage strié de moustaches. Ses yeux bleus s’ancrèrent dans ceux des hokages de la feuille.

 

    Ceux-ci furent surpris du regard bleu semblant vide et froid comme la glace. Mais alors qu’ils commençaient à faire le rapprochement physique avec une autre personne, Kakashi reprit la parole.

 

-       Si j’ai accepté d’entrer dans Ne, c’était pour protéger mon petit frère.

 

    Tout le monde le regarda ébahi, ne comprenant pas vraiment. Gaï exprima le désarroi de tout le monde.

 

-       Ton…Ton frère ? Mais tu n’en n’as jamais eu… Enfin, pas qu’on sache…

-       Si, il est né avant l’attaque de Kyubi. C’est aussi pour vous le présenter que je vous ai demandé d’être présent Fugaku-sama.

 

    L’Hatake se tourna vers le plus jeune, remarquant que celui-ci serrait son pantalon au point d’en faire blanchir ses articulations. Encore une fois il passa une main dans ses cheveux indisciplinés, voulant le rassurer.

 

-       Sarutobi-sama, Fugaku-sama, Mikoto-san, je vous présente mon frère, Naruto Namikaze, fils de Minato Namikaze et Kushina Uzumaki.

 

    Il n’y eut aucun bruit, juste un silence surpris. Aucun de la feuille ne parvenait à sortir un quelconque son de sa bouche tellement la surprise était grande. Certains avaient du mal à y croire et ne cessaient d’observer l’enfant sous tous les angles.

 

    Rin avait porté une main à ses lèvres, tremblant légèrement. N’arrivant pas à croire qu’elle avait devant elle le fils de son défunt maitre.  Tsunade soutenait son prédécesseur qui n’était pas loin d’avoir une syncope et paraissait anormalement pâle.

 

    Fugaku tentait de chercher une quelconque trace de mensonge dans le regard de l’anbu. Mais il ne trouva rien. Alors ses yeux se posèrent sur l’enfant, ne pouvant rater cette fois la ressemblance avec son vieil ami.

 

     Mikoto se leva et s’approcha lentement de l’enfant, les yeux complètement perdus et se retenant de laisser couler ses larmes. Prudemment elle vint s’accroupir devant le blond, l’observant de plus près avant qu’un sourire ne fleurisse sur ses lèvres.

 

-       Tu as les mêmes cheveux que Minato… Et ses yeux aussi… Pour le visage tu es plus proche de ta mère…

 

    Elle leva sa main vers le visage du plus jeune, voulant simplement le toucher, voulant s’assurer qu’il était bien réel. Mais à peine avait-elle fait ce geste qu’elle vit la peur remplir les iris azurs alors que Naruto s’enfuyait rapidement derrière son frère, ne la laissant pas l’approcher plus.

 

    Mikoto parut surprise de sa réaction et resta quelques instants dans cette position. Voyant qu’elle ne voulait pas se reculer, le blond s’accrocha encore plus à l’anbu, posant une main sur sa pochette à kunaï.

 

    Kakashi se tourna, posant une main sur le bras de son cadet, lui signifiant de ranger son arme. Celui-ci obéit, mais ne rejoignit pas le groupe pour autant.

 

    Itachi se leva et ramena sa mère complètement perdue à sa place. Naruto, quand à lui, s’assit contre le dos de l’argenté, ne voulant pas rester face à ceux de la feuille plus longtemps.

 

    Bee et Nii jetèrent rapidement un regard à leur homologue. Celui-ci restait replié sur lui-même derrière son frère, ne semblant pas prêt à bouger.

 

    Kakashi se décida finalement à briser le silence inconfortable qui c’était installé avec la réaction plutôt violente du blond.

 

-       Je suis désolé, mais Naruto n’aime pas beaucoup qu’on le touche ou l’approche trop. Il n’accepte que pour quelques rares personnes.

-       Ce n’est pas possible que cet enfant soit le fils de Minato ! On aurait été au courant, c’est impossible de garder son existence cachée aussi longtemps !

-       Désolé Fugaku-sama, mais c’est la vérité. Je…Je suis désolé de vous avoir mentit depuis si longtemps.

 

    Naruto sentit son frère s’incliner légèrement, regrettant vraiment d’avoir du mentir à autant de monde depuis si longtemps. Le blond serra un peu plus ses jambes contre lui, ses pensées virant au noir.

 

-       « Il ne devrait pas s’excuser… Il n’a pas besoin de s’excuser…C’est de ma faute si il a du mentir. Ca a toujours été de ma faute… Si je n’étais pas né… »

-       Naruto, je t’interdis de penser que quoi que ce soit est de ta faute. Tu n’étais qu’un bébé, tu n’as rien à te reprocher. C’est moi qui ai mentit.

-       Pour me protéger…

-       C’était pour te protéger, alors je ne le regrette pas. Tu mérites autant que n’importe qui de vivre.

-      

 

    Le blond en pouvait rien répliquer. Son frère le connaissait trop bien. Tellement bien qu’il était capable de savoir à quoi il pensait généralement.

 

    Ceux de la feuille avaient été surpris d’entendre Kakashi s’adresser rapidement à l’enfant alors qu’il leur parlait quelques secondes plus tôt.

 

    Enfin, cette petite parenthèse terminée, Sarutobi posa une question.

 

-       Pourquoi as-tu du mentir sur l’existence de Naruto ?

-       Juste après l’attaque de Kyubi, j’étais avec Naruto et j’allais revenir au village. Mais Danzô est arrivé avec ses hommes et nous a emmenés dans son souterrain. A partir de là il m’a fait du chantage. Je devais vous dire que Naruto était mort et intégrer la Racine pour être surveillé. Sinon on me tuait et Naruto se retrouvait seul avec Danzô. Je ne veux même pas imaginer ce qu’il lui serait arrivé. Comme j’ai accepté le marché, j’ai pu continuer à aller le voir, le côtoyer.

-       Naruto a été élevé dans la Racine ?!

 

    Mikoto et Rin qui venaient de parler étaient choquées qu’un bébé puisse vivre là. Kakashi leur offrit un regard triste.

 

-       Naruto a grandit enfermé dans un cachot et dans la salle de combat où il s’entrainait. Il a été élevé pour servir d’arme à Danzô. C’est lui-même et les plus hauts gradés de Ne qui s’occupaient de sa formation, depuis ses quatre ans…

 

    Tout le monde fut choqué de la nouvelle, particulièrement le vieil hokage qui n’avait rien vu.

 

-       Pou…Pourquoi l’ont-ils entrainés si durement ?

-       Sarutobi-sama, si il y a bien une chose sur laquelle je ne vous ai pas mentit toutes ces années, c’est sur le statut de Naruto.

-       Il est le jinchuuriki de Kyubi…

-       Oui. Son corps a très bien supporté le sceau contrairement à ce que je vous avais dis. Il a apprit toutes ces années à contrôler le chakra du renard.

-       Kami-sama… Et moi qui n’ais rien vu…

-       Vous n’avez pas à vous en vouloir Sarutobi-sama. Danzô avait tout prévu pour qu’on ignore complètement son existence.

-       Tout de même, j’étais hokage…

 

     Naruto se releva légèrement, passant sa tête au-dessus de l’épaule de son frère, passant ses bras autour de son cou. Ses yeux azurs s’ancrèrent dans ceux du vieil homme.

 

-       Vous ne devez pas vous en vouloir. Je n’ai pas eu une vie agréable, mais Kakashi-nii et Neko-chan ont toujours été là pour moi. Ils m’ont aidés à tenir toutes ces années. Ils m’ont empêchés de vraiment devenir qu’une arme. Et puis maintenant j’ai pu rencontrer des personnes qui me voient pour ce que je suis vraiment. Alors s’il-vous-plait…Arrêtez de vous en vouloir, ça fait mal…

 

    Hiruzen le regarda curieusement, ne comprenant pas ce qu’il voulait dire. Ce fut le porteur du huit queues qui éclaira sa lanterne.

 

-       Les jinchuurikis ont un trou dans le cœur, un trou qu’on essaye vainement de combler. Dedans passent toutes les émotions. On ressent celles de tout le monde. Lorsque quelqu’un ressent des émotions très fortes ou négatives, on les sent très bien, au point que ça peut en être douloureux.

-       Surtout que chez Naruto, ce trou est encore béant, grand. Il faudra du temps pour qu’il se referme, même un tout petit peu. En attendant il ressent tout.

 

    Hiruzen regarda l’enfant, remarquant à nouveau son regard azur semblant bien froid. Mais une toute petite étincelle brillait au fond, tout au fond de ses iris. Il lui sourit

 

-       Je suis heureux de te savoir en vie Naruto. Bienvenu à Konoha.

-       Merci…

-       Il va falloir que l’on prévienne Jiraya-sama. Il va être s content d’apprendre que son filleul est toujours vivant !

-       Je sais Rin, mais pas besoin, il va bientôt arriver au village. Il voulait voir l’examen.

 

    La jeune jounin rit légèrement presque euphorique après tant de bonnes nouvelles. Mais un point noir lui apparut dans ce tableau qu’elle avait tant rêvé.

 

-       Et pour Danzô ?

-       Maintenant que j’ai toutes les preuves qu’il faut pour l’incriminer lui et les deux veilles croutes, je vais enfin pouvoir l’emprisonner. Il ne vous posera plus jamais de problème, Kakashi, Naruto.

-       Excusez moi Tsunade-sama, mais j’ai quelques doutes qu’il se laisse emprisonner facilement… Je le connais assez pour savoir qu’il a prévu plusieurs échappatoires si ce que vous prévoyez de faire arrivait. Vous devez essayer de le coincer et ne surtout pas faire dans la dentelle. Les plus hauts gradés de Ne surpassent sans problèmes vos meilleurs anbus et personne ne sait le vrai niveau de Danzô. Enfin, on en a une idée, mais rien de concret.

 

    Tsunade et Hiruzen se regardèrent presque désespérés. Ce n’est pas tout de suite qu’ils auraient Danzô. Ils devraient prévoir un plan suffisamment complexe pour que le vieil homme ne passe pas entre les mailles du filet.

 

    Soupirant de désespoir tout les deux, ils finirent par se tourner à nouveau vers l’assemblée. Cette fois, l’ombre de la foudre reprit la parole pour la première fois.

 

-       Tout a été dit. Kakashi et Naruto resteront des anbus de Kumo, tant que Danzô sera une menace. Ainsi, ils ont une petite protection politique. Après, ce sera à eux de choisir. Mais Naruto, je ne suis pas sûr que Karui, Omoï et Sarui te laissent partir aussi facilement.

    Le petit blond eut un regard triste. Il ne savait pas encore vraiment ce qu’il voulait faire. Après tout, cela faisait à peine un jour qu’ils étaient arrivés dans son village natal et pour lui c’était encore simplement un village inconnu qu’il n’avait jamais vu. Il avait été élevé pour servir Danzô et protéger Konoha, mais jamais il n’avait put se faire une idée de ce qu’était la ville.

 

    Alors maintenant il attendait de se faire une idée pour savoir ce qu’il ferait après. Après Danzô. Il était sûr que ce problème ne serait pas réglé tout de suite, alors il avait le temps de réfléchir. Mais pour l’instant il n’était pas prêt à abandonner Kumo et toutes les personnes qu’il avait apprit à apprécier là-bas.

 

-       En tout cas, nous resterons ici tant que l’examen ne sera pas finit. Ensuite, nous resterons peut-être plus longtemps pour vous aider avec Danzô, je crois qu’il est temps qu’un homme comme lui paye pour tout ce qu’il a fait.

 

    Ceux de Konoha parurent surpris d’entendre le Raïkage leur parler d’une possible alliance alors que les deux villages ne s’entendaient pas vraiment et ce, depuis de nombreuses années.

 

-       Veuillez me pardonnez, pas que je doute du sérieux de cette proposition,  Mais nos deux villages n’ont jamais été proche. Alors pourquoi nous proposer votre aide ?

-       Vous avez raison Sarutobi-sama, Kumo et Konoha n’ont jamais trouvé de terrain d’entente. Mais il est peut-être temps de changer les choses. Quelque chose de puissant se développe dans l’ombre et pour y faire face, quelques alliances ne peuvent pas faire de mal. Et puis j’aimerais bien régler son compte à ce Danzô.

-       Pardon ?

-       Je suis peut-être le chef d’un village ninja, mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas de sentiments. Deux membres de ma famille sont des jinchuurikis, j’ai toujours voulu les traiter comme les humains qu’ils étaient. Mais ça n’a pas toujours suffit. Je les ai vu pendant un moment que comme des armes qui me permettraient de protéger mon village. Je ne me suis pas rendu compte à ce moment du mal que je leur faisais.

Je ne m’en serais jamais rendu compte si on n’avait pas essayé de m’ouvrir les yeux. Je me suis aussi rendu compte à ce moment de la vie qu’avait eu Naruto. La vie d’une arme, d’un objet qu’on utilise comme on le souhaite. Même moi je ne peux rester insensible à la vie qu’un enfant comme lui à du subir.

Avec lui j’ai aussi appris à élargir mon champ de vision. C’est ça qui me permet actuellement de revoir mes positions entre nos villages et penser qu’il serait temps que les choses bougent.

Enfin, tout ça pour dire que je souhaite punir personnellement Danzô de ce qu’il a fait subir à Naruto.

 

    Les yeux de l’ombre de la foudre semblèrent jeter des éclairs à ce moment, mais il finit par se calmer, sachant qu’il ne servait à rien de s’énerver maintenant. Sarutobi et Tsunade se concertèrent du regard, arrivant sans problèmes à un accord.

 

-       Je pense que vous avez raison et qu’il est temps de tenter de faire bouger les choses. Pourrons nous discuter de cela à un autre moment ?

-       Pas de problèmes Tsunade-sama, après tout je suis ici pour quelques temps. Nous aurons tout le temps pour. Enfin, maintenant que tout est dit, je crois qu’il est temps pour chacun de rentrer et profiter du reste de la nuit.

 

    Tout le monde se leva, se saluant. La réunion se termina d’une manière tout à fait banale alors que tout le monde était encore un peu chamboulé par les nouvelles qui avaient été dites. La preuve était les nombreux regards que ceux de la feuille jetaient à l’enfant.

 

    Celui-ci avait rejoint les deux autres porteurs de démons qui l’entourèrent gentiment, surtout Nii. Le Raïkage et les deux Hokages partirent en premier, suivis par les époux Uchiwas. Fugaku soutenait sa femme qui avait du mal à rester debout, ne quittant pas du regard le petit blond.

 

    Itachi s’apprêta à suivre ses parents. Mais se saisit d’abord du bocal que l’anbu lui avait donné. Il le garda précieusement contre lui, voulant lui éviter le moindre choc. L’ainé Uchiwa s’avança vers Kakashi qui s’apprêtait également à partir, s’inclinant légèrement.

 

-       Kakashi-senpaï, merci beaucoup… Pour Shisui…

-       Ne me remercie pas, c’était sa volonté. Maintenant tu vas pouvoir faire son deuil.

-       Encore merci.

 

    Une fois le noir partit, Kakashi sentit deux bras venir lui enserrer le torse. Surpris, il se tourna pour voir son ancienne collègue, son amie. Il ne put retenir un sourire triste en la voyant. Il avait du s’éloigner d’elle durant tellement longtemps.

 

    Il la sentit resserrer son étreinte et sangloter légèrement. Par réflexe il referma ses bras autour de ses épaules, ne s’empêchant de la serrer contre lui à son tour. Juste à côté, Gaï venait de poser une main sur son épaule, lui souriant de toutes ses dents.

 

    Les trois jinchuurikis virent bien qu’ils n’avaient pas leur place dans ces retrouvailles. Yugito attrapa une main du plus jeune et l’entraina à sa suite vers leur maison, Killer Bee à leurs talons.

 

    Quand ils arrivèrent, les deux genins ayant été obligés de rester vinrent immédiatement à leur rencontre, voulant absolument savoir comment cela c’était passé. Mais ils virent rapidement que Naruto ne voulait pas vraiment parler. Dévoiler le secret de son existence était quelque chose qu’il appréhendait depuis de longues années. Alors maintenant que c’était fait, il était un peu chamboulé.

 

    Silencieusement il partit se coucher sur un des futons mis à sa disposition et celle de Kakashi dans le salon. Ils avaient pourtant dit qu’ils ne dormaient pas beaucoup et que ce n’était pas nécessaire. Mais apparemment la maitresse de maison était très à cheval sur l’accueil de ses invités.

 

    Yugito fit signe aux autres de monter et qu’elle les rejoindrait après. Doucement elle vint se coucher à côté de son homologue, observant son petit protégé. Gentiment elle commença à caresser ses cheveux d’or, remontant également la couverture jusqu’à son menton.

 

    Une petite berceuse s’éleva lentement dans la pièce, presque murmurée par la jeune kunoïchi.

 

 

    Pendant ce temps, Rin ne semblait pas vouloir quitter son ancien partenaire. Lorsqu’elle ce fut un peu calmée, elle releva le visage vers celui-ci. Ancra son regard dans l’œil unique de l’argenté.

 

-       Pourquoi ? Pourquoi avoir toujours tout fait tout seul ? Pourquoi ne jamais demander d’aide ? C’est si dur que ça ?! Tu ne nous fais pas confiance ?!

-       Ce n’est pas ça Rin… Je ne voulais pas vous impliquer… C’était compliqué et dangereux… Je refusais de perdre encore quelqu’un après Obito, Minato et Kushina

 

    La jeune femme se détacha de l’anbu alors qu’elle séchait ses dernières larmes. Elle connaissait Kakashi depuis si longtemps. Elle avait apprit à le connaître. Elle l’avait vu changer après la mort d’Obito, faire passer le village et les amis avant tout. Mais jamais elle ‘aurait put penser que son sacrifice irait aussi loin.

 

    Intégrer la pire section du village, espionner, mettre sa vie en danger constamment. Vivre complètement seul, isolé. Tout ça pour protéger un petit frère et son village.

 

    Elle était si triste qu’il ait du endurer tout ça seul. Mais maintenant, elle se promettait de l’aider, de lui faire oublier ses douze années à la Racine.

 

-       Bon retour à la maison Kakashi.

-       Merci Gaï…

-       Il faut vraiment qu’on le dise aux autres, Asuma et Kurénaï on vraiment été triste quand tu es partit. Shizune aussi.

-       Pas tout de suite Gaï… Je ne peux pas m’exposer pour l’instant, c’est trop dangereux pour Naruto… Si Danzô apprenait qu’on est ici, il enverrait toute la Racine à nos trousses et je ne suis pas sûr que le village survivrait à la bataille.

-       Nous savons nous protéger Kakashi, ce ne sont pas les anbus de Ne qui vont nous faire peur !

-       Ce ne sont pas les anbus qui m’inquiètent, même si je dois avouer que les plus hauts gradés sont puissants, ils ne pourront jamais détruire le village. C’est Naruto qui m’inquiète…

-       Naruto, mais il n’a que quatorze ans si je compte bien et il est plus petit que la normal, il ne semble pas pouvoir battre tout un village.

 

    Les poings de l’anbu se serrèrent alors que son regard se faisait dur.

 

-       Tu ne peux pas comprendre Gaï, il a été élevé pour se battre et uniquement pour se battre. Il n’a jamais rien appris d’autre depuis qu’il est né. Il a grandit dans la violence, entouré d’anbu, il a été entrainé dés qu’il a su tenir correctement sur ses jambes et ce par les meilleurs ninjas de Ne et même par Danzô. Crois moi, il sait se battre. Si il est si petit c’est parce qu’il était obligé de porter des poids constamment pour augmenter sa force. Il n’avait pas le droit de manger autre chose que des pilules ninjas. Il se bat aussi bien que moi.

Tu ne peux pas imaginer la puissance qu’il a… Personne ne peut l’imaginer. En plus, si Ne s’en prend à lui, je me battrais aussi, Bee et Nii également. Et croyez moi, eux trois ensemble sont tout à fait capables de détruire un village.

Ne pensez jamais, même une seule seconde qu’il est faible. Il a grandit pour être une arme de destruction massive.

 

    Sur ces derniers mots Kakashi repartit vers sa demeure, laissant ses vieux amis en plan. Ceux-ci, surpris de sa tirade ne réagirent pas tout de suite.

 

    Finalement Rin donna un bon coup de poing à la bête de jade, les yeux remplis de colère.

 

-       Tu n’as pas honte !? On le retrouve à peine après quatorze ans et tu lui parle directement de ce qu’il a subit à la Racine, abruti !

-       Désolé… Je n’ai pas pensé que le petit aurait vécu tout ça…

-       Tu t’attendais à quoi ?!! Qu’il avait vécu au milieu de peluches à jouer gentiment à des jeux d’enfant ? Il a été élevé dans Ne, la section des meilleurs ninjas assassins de Konoha ! Elevé comme un objet, une arme !

-       Je suis désolé…

-       Ce n’est pas à moi que tu dois le dire Gaï…

 

    La jeune kunoïchi s’en alla, laissant le ninja penaud dans la nuit. Celui-ci finit aussi par partir.

 

    Le temps de cette petite altercation, Kakashi avait eu le temps de rentrer. Dés qu’il pénétra dans l’entrée, il entendit la petite berceuse qu’il connaissait bien.

 

    Doucement il entre dans le salon, s’approchant du futon qu’on lui avait prêté. Il ne fut pas surpris de voir Nii allongée aux côtés de Naruto. Celle-ci avait passé un bras au dessus du corps du plus jeune, le protégeant.

 

    De ses lèvres s’échappait la berceuse qu’elle chantait si souvent. La jeune femme avait prit l’habitude de la chanter pour calmer le jinchuuriki. Il n’était pas rare que l’anbu la trouve couchée avec celui-ci pour le forcer à dormir un peu, elle restait tout près, voulant chasser ses cauchemars dés qu’ils faisaient surface dans son sommeil.

 

    Et jusqu’à maintenant ça avait marché. Naruto ne parvenait à dormir que lorsque des personnes de confiance étaient à ses côtés. Et pour lui les personnes de confiance pouvaient se compter sur les doigts d’une main.

 

    Discrètement Kakashi vint s’allonger de l’autre côté de son petit protégé. Celui-ci, par réflexe, vint se serrer un peu plus près de lui. L’anbu n’hésita pas à le serrer dans ses bras, le gardant tout contre lui.

 

    Nii se leva et passa sa main une dernière fois sur une joue du blond, souriant doucement en voyant son visage endormi, si calme et serein. Peu de personnes avaient le droit de le voir sous ce jour là, alors elle savait l’apprécier.

 

-       Merci d’être restée avec lui.

-       Il n’y a pas de soucis, tu savais très bien que je l’aurais fait.

-       Merci quand même… tu devrais aller te coucher. Je prends la relève.

-       Bonne nuit Kakashi.

-       Bonne nuit.

 

    La porteuse de démon partit rejoindre sa chambre où son collègue devait surement déjà ronfler.

 

    Kakashi remonta la couverture, s’en recouvrant. Quand ce fut fait, il s’approcha toujours plus du plus jeune, voulant le protéger de son corps.

 

-       Je ne laisserais plus jamais personne te faire de mal…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie est un jeu imprévisible, préparez-vous au pire… Soyez prêt pour le meilleur