Moment de calme

par Kohaku1102

  Le soleil se levait paresseusement près de la frontière entre le pays du feu et celui de la cascade. Ses rayons vinrent éclairer le visage d’un ninja endormi aux cheveux gris. Les paupières de celui-ci remuèrent avant de s’ouvrir difficilement. Celle-ci papillonnèrent pendant encore longtemps avant que sa vue s’habitue à la clarté des lieux.

  Il tenta de bouger un peu, mais son corps l’élança douloureusement. Quand la vague de douleur fut passée et qu’il eut reprit son souffle, il se rappela de tout ce qui c’était passé dernièrement. Il se rappela de sa fuite de Konoha, de l’attaque des déserteurs. Il se souvint de Naruto en train de se faire étrangler, puis sa blessure, enfin de son invocation. Puis plus rien, le vide. Il se souvenait vaguement de s’être réveillé à un moment, d’avoir vu le blond et c’était tout.

  Son regard bascula pour observer l’endroit où il se trouvait. Apparemment il n’était plus dans la forêt, mais dans une maison. Il ne sentait plus les présences menaçantes des mercenaires, mais d’autres plus calmes. Il en compta trois plus deux autres qu’il reconnaitrait entre mille.

  Quelque chose remua à côté de lui et il sentit de la fourrure lui caresser la joue avant une langue humide. Il sourit en reconnaissant sa vieille amie.

-        Yué…

-        Kakashi ! Merci Kami tu es sauvé !

-        Et…Naruto ?

-        Il est juste là. Ne t’inquiète pas, il va bien.

  Il se tourna pour voir l’enfant, roulé en boule à ses côtés, collé à son bras. Il sourit, un sourire visible car il n’avait plus son masque ni même son t-shirt. Il bougea doucement son bras, essayant de le dégager, mais l’enfant s’y accrochait et ne semblait pas prêt à le lâcher. Il sourit à nouveau et caressa doucement la joue du blond. Celui-ci  enfonça un peu plus son visage contre le torse du blessé.

  Il rit doucement, les cheveux couleur de blé le chatouillaient.

-         Tu es enfin réveillé...

  Kakashi quitta son protégé du regard pour regarder de l’autre côté. Une jeune femme aux cheveux blonds le regardait avec inquiétude, mais finit par sourire.  Elle passa sa main sur son front et s’y attarda.

-         Tu n’as plus de fièvre. Tant mieux. Et ta blessure est en bonne voie de guérison.

-         Je…peux savoir qui vous êtes ?

-         Je m’appelle Nii Yugito, je viens du village de Kumo. On était en mission dans la région et on a croisé Naruto. On vous a aidé et voilà.

-         Où sommes-nous ?

-         A l’écart du village que vous avez quitté il y a trois jours. Une vieille dame a acceptée de nous héberger.

-         Mais…

-         Ne vous inquiétez pas, c’est une ancienne ninja et elle a toute ma confiance, elle ne vous dénoncera pas. Je sais que vous êtes recherché.

-         Et vous nous aidez quand même ?

-         Oui…

  Une nouvelle voix se rajouta dans la conversation.

-         Après tout Naruto nous ressemble. On n’allait pas le laisser seul.

  Kakashi détailla le nouvel arrivant. Il s’agissait d’un homme à la stature plutôt imposante à la peau halée. A son arrivée le jeune blond commença à remuer et se réveilla doucement. Dès que les brumes du sommeille furent dissipés il remarqua que l’argenté était réveillé.

-         Nii-san… Tu vas bien ?

-         Oui, ne t’inquiète pas. Mais toi ?

-         Je vais bien…

  Le ninja copieur se redressa et s’assit contre le flanc de la louve. Naruto fit de même mais restait tendu et ça Kakashi le remarqua. Celui-ci regarda les deux ninjas de Kumo longuement, prenant le temps de les détailler. Il ne ressentait aucune animosité de leur part et il pensait pouvoir leur faire confiance. De toute manière il n’avait pas trop le choix, il était cloué au lit pour quelques temps.

  Peu après le réveil du blessé une vieille dame à l’apparence frêle pénétra dans la pièce, un plateau avec du thé fumant dans les mains. Immédiatement le jeune jinchuuriki, déjà tendu, se mit sur ses gardes et ne quitta pas des yeux la nouvelle arrivante. Celle-ci ne s’en soucia pas et déposa  les tasses avant de repartir dans sa cuisine. Le blond se détendit et s’assit à nouveau contre la louve.

  Kakashi le regarda avec tristesse. Tristesse qui n’échappa pas au deux ninjas étranger. L’argenté passa sa main dans les cheveux blond ébouriffés du plus jeune.

-         Otouto… Tu peux faire confiance aux gens qui nous entourent. On ne craint rien ici pour l’instant.

-         Je ne fais confiance à personne…

-         Je le sais Naruto… Je le sais très bien. Mais le monde est vaste et peuplé de gens différent. Tout le monde n’est pas comme « eux ».

-         Peut-être…Mais j’ai du mal à croire en les humains…

-         Tout ça à cause « d’eux » ! Si seulement j’avais…

-         Ne dis plus rien !

  Naruto s’était relevé d’un coup et regardait de ses yeux vides son grand-frère. Il ne dit rien de plus et sortit de la maison. Yué ne tarda pas à le suivre après un rapide mot de son invocateur. Finalement Yugito se leva.

-         Je vais le suivre…On ne sait jamais ce qui peut arriver. Expliqua la jeune femme avant de partir vers le jardin.

    La jinchuuriki suivit le chemin emprunté par son semblable pendant que les deux autres ninjas restaient à l’intérieur. Bee observa longuement le ninja copieur, celui-ci serrait les draps dans ses poings. Il ne savait pas grand-chose de ces deux ninjas à part qu’ils avaient déserté.

  Le ninja de Kumo bougea pour venir s’asseoir près du futon du blessé. Il posa sa main sur celle crispé de l’Hatake.

-         Tu devrais te calmer, sinon ta blessure risque de s’ouvrir à nouveau.

  Le déserteur finit par se détendre et s’assit un peu mieux dans le lit, en même temps il fit un rapide inventaire de ses blessures. Toutes étaient mineures et presque déjà guéries à part celle à son ventre. Il savait que si le mercenaire avait frappé un tout petit peu plus fort, il serait mort sur le coup. Mais celui-ci ne l’avait pas fait et  il avait eu une chance de s’en tirer vivant.

  Tout de même, la plaie était profonde. Des bandages lui recouvraient tout le bas du torse. Il savait qu’il lui faudrait pas mal de temps avant de guérir complètement. Il soupira avant de se tourner vers Killer Bee

-         Je peux savoir ce qui s’est passé après que je me sois fait capturer ?

-         Bien sûr mon pote. Alors…

  L’abeille tueuse commença son récit, n’omettant aucun point de l’histoire et finalement lui expliqua comment il avait pu survivre.

-         Tu dois une fière chandelle à Naruto, sans lui tu serais mort à l’heure qu’il est.

-         Ça va faire combien de jour que je dors ?

-         Trois. Dès que ton état était stable, on t’a emmené ici et voilà ! Naruto, lui, n’a dormi qu’un seul jour, après il t’a veillé sans cesse. Il était très protecteur, parfois il refusait qu’on t’approche ou qu’on l’approche lui pour le soigner.

-         Je suis désolé, Naruto ne fait vraiment confiance à personne à cause…

  Il s’interrompit, ne voulant rien dire de plus sur leur passé.

-         Tu peux parler librement, nous sommes comme Naruto, des jinchuurikis.

-         Je sais, Killer Bee, jinchuuriki de Hachibi et Nii Yugito, jinchuuriki de Nibi. J’avais déjà vu des photos de vous et entendu parler de vos compétences.

-         Tu es bien renseigné, n’importe quel ninja ne possède pas d’informations sur les hôtes, j’en déduis que, soit tu es quelqu’un d’important, soit tu fais partie des anbus. Mais je penche plus pour la deuxième option à cause des vêtements que tu portais quand on t’a trouvé.

-         C’est exact, je suis rentré dans les anbus très jeune. Je crois que j’avais 14 ans. Mais il y a douze ans j’ai changé de section…

  Une fois encore il hésita à en dire plus.

-         Tu n’es pas obligé de nous parler de votre passé, je suppose qu’il n’a pas été très gaie pour le gamin et pour toi non plus en voyant toutes tes cicatrices. Mais sache qu’on ne dira rien sur vous, tu peux nous faire confiance.

-         Je vous fais confiance, même si vous venez d’un autre village. Mais ce n’est pas le cas de Naruto et il ne voudra sûrement pas que je vous parle de ce qu’on a vécu, alors je vous expliquerais tout ce soir, quand il dormira et que vous serez ici tous les deux.

-         D’accord…

  Les deux ninjas continuèrent de discuter de tout et de rien, de leur village respectif, du monde ninja, bref de pleins de choses.

  Pendant ce temps, Naruto était partit dans le jardin qui entourait leur refuge temporaire. Un ruisseau coulait au fond de celui-ci et c’est là que le blond se dirigea. Yué le suivit telle une ombre et Nii ne tarda pas à faire de même.

  Alors que l’enfant s’installait au bord du cours d’eau, la blonde s’assit contre un arbre à proximité. La louve, quant à elle, vint se coucher aux côtés de son protégé.

-         Tu te sens coupable pour tout « ça » n’est-ce pas ?

-        

-         Ton silence répond pour toi. Tu ne devrais pas tu sais. Les seules personnes à blâmer sont ces pourritures de conseillers et Danzô.

  Il ne parla pas et préféra se concentrer sur l’eau coulant en face de lui. Il resta ainsi, le regard perdu jusqu’à ce qu’un éclat argenté fende les flots. Surpris il se pencha au-dessus du ruisseau pour voir de quoi il s’agissait. Il aperçut furtivement un drôle d’animal. Puis un autre passa. Il se tourna vers la louve, curieux. Elle comprit la question muette.

-         C’est un poisson Naruto.

-         C’est le truc qu’on mange ?

-         Oui.

-         C’est fou, ils peuvent respirer sous l’eau sans aucun problème.

-         C’est vrai, mais c’est le propre des animaux aquatiques.

-         Ce monde est vraiment riche de vie toutes aussi différentes les unes que les autres…

-         Exact renardeau. Et tu vas encore voir beaucoup de chose. Le plus de chose possible j’espère.

  Le jeune jinchuuriki reporta son regard sur les flots. Un autre poisson fila devant lui. D’un geste vif il plongea sa main dans l’eau dans le but d’attraper une proie. Mais malgré sa vitesse il ne fit que brasser l’eau alors que le poisson nageait tranquillement, semblant le narguer. Une vaine pulsa dangereusement près de la tempe du blond.

  Cette fois ce n’est pas une main, mais une queue rousse qui plongea. Encore une fois la tentative fut un échec. C’est ainsi que débuta la course poursuite entre un Naruto à quatre pattes, courant dans l’eau peu profonde et s’aidant de sa queue afin d’attraper une malheureuse bestiole. Seulement celle-ci ne se laissait pas faire. Mais après de longues minutes de course et d’éclaboussures le blond ressortit un poisson de bonne taille.

  Il se tenait les pieds dans l’eau jusqu’à mi-mollet, ses quatre queues s’agitaient dans l’eau, envoyant des gerbes d’eau de temps en temps. Il tenait dans ses mains une truite et il ne cessait de la regarder curieusement, le manipulant avec précaution et s’étonnant de la douceur des écailles.

  Yué le regardait faire en souriant. Cet enfant était curieux et avide de savoir. Jusqu’à maintenant ses connaissances se limitaient aux techniques ninjas, à la politique et à tout ce qui était nécessaire pour faire une bonne arme de guerre. Mais désormais il pourrait en apprendre plus sur le monde en général. Elle était vraiment heureuse que ses deux protégés avaient enfin pu s’échapper de leur enfer.

  Laissant cette partie de leur vie de côté pour l’instant, elle reprit son observation du petit blond.

-         Naruto, tu devrais le remettre à l’eau, sinon il mourra.

  Le jeune jinchuuriki regarda l’animal qui se débattait dans ses mains. Celui-ci commençait à faiblir alors, prudemment il se baissa et relâcha le poisson dans l’eau. Celui-ci ne tarda pas à reprendre sa route dans les flots.

  Nii avait observé toute la scène et elle trouvait le comportement de son homologue plutôt étrange. Elle devrait en parler avec Kakashi plus tard. Peu après elle observa le ciel. Le soleil commençait à décliner. Le jour se préparant à laisser place à la nuit. Elle se leva, s’étira pour détendre ses muscles engourdis et rejoignit la louve et l’enfant.

-         Naruto, on devrait rentrer. Ça va être l’heure de manger.

  Il ne lui répondit pas et se contenta de sortir de l’eau. Ses queues disparurent et l’eau qui le recouvrait s’évapora comme sous l’effet d’une forte chaleur. La kunoïchi ne chercha pas la cause de ce phénomène plus loin et rentra dans la maison.

  Quand ils arrivèrent, ils trouvèrent les deux autres ninjas en grande discussion sur des techniques raïton. Ils furent interrompus par les nouveaux arrivants qui vinrent s’asseoir près d’eux, mais également par une bonne odeur qui se rapprochait. La maîtresse de maison arriva avec un plateau remplit de mets fumants.

  Ils ne perdirent pas de temps et se mirent à déguster avec bonheur aux plats. Bee engloutissait son assiette alors que les autres mangeaient avec plus de retenue. Kakashi avala une bouchée avant de sourire.

-         Ça faisait longtemps que je n’avais pas mangé quelque chose d’aussi bon. Comment tu trouves ça Naruto ?

  Il regarda son protégé assis à ses côtés. Il mangeait lentement le plat brulant. Ce qui ne semblait d’ailleurs pas le gêner. Après quelques bouchées timides il mangea avec plus de ferveur alors qu’une étincelle dansait dans ses yeux. Le ninja copieur regardait avec amusement la réaction du petit blond.

-         Je…Je n’avais jamais rien mangé d’aussi bon…

  Le duo de Kumo fut surpris par ces paroles, c’était pourtant un repas des plus simples qui étaient mangé couramment. Pourtant, on aurait dit qu’il goûtait à ça pour la première fois. De nouvelles questions vinrent se rajouter aux autres dans leurs esprits. Mais Killer Bee savait qu’il aurait des réponses ce soir. Ainsi ils continuèrent tranquillement leur repas.

  Quand il fut finit, Naruto se leva et retourna à l’extérieur suivit encore par la louve. Kakashi devina qu’il allait dormir à la belle étoile. L’enfant ne supportant plus d’être enfermé quelque part trop longtemps, séquelle de son emprisonnement. Et puis le ninja copieur trouvait qu’il avait été suffisamment cloitré entre quatre murs. Il fallait que le blond profite de sa toute nouvelle liberté.

  Une fois que l’anbu fut sûr que son protégé était assez loin, il s’installa plus confortablement et observa les deux ninjas qui l’avaient rejoint. Ils semblaient avoir de nombreuses questions à lui poser. Après tout il leur avait promis d’y répondre quand Naruto serait absent.

  Malgré tout il soupira, il savait que ce serait long et dure à raconter. Finalement, ce fut Nii qui parla la première, voyant que l’argenté n’était pas prêt à faire le premier pas.

-         J’aurais une question à te poser concernant Naruto. Tout à l’heure, quand je l’observais, on aurait dit qu’il découvrait le monde pour la première fois. Tout l’intriguait.

-         C’est normal répondit Kakashi.

-         Pourquoi ?

-         Parce que c’est exactement ça, il découvre le monde pour la première fois en douze ans.

-         Que…

-         Asseyez-vous plus confortablement, je vous fais confiance et je sais que j’ai besoin d’aide alors je vais tout vous raconter, mais ça risque d’être long…

  Le duo de jinchuuriki fit comme leur avait conseillé le blessé et s’installèrent un peu mieux, prêt à entendre la suite du récit qui semblait s’annoncer peu joyeux au vu de la mine sombre du ninja copieur.

  L’abeille tueuse se pencha pour être plus proche du malade.

-         Tu peux parler librement, on ne dira rien de vous à qui que ce soit. Ce qui sera dit ici ne sera jamais divulgué. Et puis, je suis vraiment content que tu nous fasses confiance malgré que nous soyons de villages différents.

-         Je ne ressens rien de mauvais chez vous, et puis je suis un peu obligé, vu mon état, de vous faire confiance.

-         Peut-être, mais j’en suis honoré.

  Killer Bee avait parlé de manière très sérieuse. Il était vraiment heureux d’avoir la confiance du gris, malgré qu’ils viennent de village différent. Peu de ninjas seraient capables de faire ça. Finalement il rompit à nouveau le silence qui c’était installé.

-         Donc tu disais que ce gosse découvrait le monde pour la première fois en douze ans. C’est ça ?

-         Oui répondit simplement l’argenté.

  Pendant que l’anbu réfléchissait à quels mots utiliser pour tout raconter. Nii venait de réaliser quelque chose.

-         Il a douze ans ?!

-         Heu oui…

-         J’ai cru qu’il en avait une dizaine… Il est si petit…

-         C’est à cause de son entrainement.

-         Pardon ?

-         Attendez, je vais commencer par le début… Yué vous a dit que vous étiez différent de Naruto…

  L’abeille tueuse se rappelant de la conversation récita la phrase prononcée par la louve, mais incomplète.

-         Elle nous a dit : « Vous êtes différents de lui. Vous êtes des jinchuurikis humains, mais lui… ». Elle n’a pas finit sa phrase.

-         Je la comprends, elle ne voulait pas trop en dire. Et bien je vais vous donner la fin de la phrase. Vous êtes différents de lui parce que vous êtes considéré comme des êtres vivants, des humains. Lui, durant toute sa vie, il n’a été traité qu’en objet, qu’en arme…

  Kakashi laissa les mots plané dans la pièce pendant quelques instants, le temps que le duo de Kumo comprenne la situation. Yugito fut la première à reprendre la parole, commençant doucement à assembler les pièces du puzzle.

-         Il… Il a été traité en arme ?! Mais ce n’est qu’un enfant !!

-         Mais un jinchuuriki. Rajouta durement l’Hatake. Il n’a jamais été vu comme un enfant, il est un hôte depuis sa naissance… Connaissez-vous la Racine de Konoha ?

  Etonné par le changement de sujet radical ils mirent quelques instants à répondre et cette fois ce fut le porteur d’Hachibi qui répondit.

-         Je crois connaître. C’est une section des anbus indépendante de l’Hokage. Dirigée par un certain Danzô. On ne sait pas grand-chose de ce groupe, il se protège bien.

-         Oui, chaque membre de la Racine porte un sceau sur la langue l’empêchant de divulguer des infos sur Danzô ou Ne.

-         tu es trop bien renseigné pour un simple anbu de Konoha. Comment peux-tu savoir tout ça ? J’ai déjà croisé de nombreux ninjas de ton village, mais aucun ne savait donner plus d’explications sur Ne que ce que je t’ai raconté. Pourquoi ?

-         J’ai longtemps porté ce sceau… J’ai longtemps fait partie de Ne…

-         Toi ?!

  Le duo était surprit. Kakashi n’était pas vraiment l’image qu’ils se faisaient des anbus les mieux entrainés de la feuille. Ils s’attendaient à plus… froid. Les questions ne cessaient de se multiplier dans leurs esprits et aucune n’avait de réponse pour l’instant. Ils espéraient que celles-ci arrivent bientôt. L’argenté reprit la parole.

-         Je vous dois beaucoup d’explications… Je disais donc que Naruto a toujours été vu comme une arme. Pourtant Sandaïme-sama ne voulait pas ça…

-         Pourquoi est-ce arrivé alors ?! Répliqua Nii d’un ton rageur.

-         C’est simple, le Sandaïme ne sait pas que Naruto est vivant.

  Il y eut un moment de calme plat avant que des cris s’élèvent dans la bâtisse. L’origine de ce vacarme ? Killer Bee.

-         C’est pas possible ! C’est tellement tordu ton histoire ! J’y comprends rien !!

-         Si tu le laissais continuer on y verrait peut-être plus clair !

L’abeille tueuse n’osa rien dire de plus de peur d’éveiller la colère de sa camarade. Colère terrible d’où il ne ressortait jamais indemne. À La place il écouta la suite du récit.

-         Comme je l’ai dit Naruto possède Kyubi depuis sa naissance, à quelques heures près. Ses parents sont morts au combat et j’étais seul avec lui. C’est à ce moment qu’intervient Ne…

  Le ninja copieur rassembla ses idées et ses souvenirs avant de poursuivre, le visage plus triste que jamais.

-         Danzô, le chef de la Racine, a profité que je sois seul pour enlever Naruto… Je n’ai rien pu faire et le Sandaïme est arrivé trop tard…

  Le regard de l’argenté  se remplit de haine. Rien que de parler de cet homme le rendait fou de rage pour ce qu’il leurs avait fait. Ses doigts se crispèrent sur la couverture. Un silence pesant s’installa, brisé par de légers pas, presque inaudibles.

-         Depuis ce jour j’ai été élevé dans le but de servir d’arme cachée à Konoha. On me surnommait Buki no kage : L’arme de l’ombre. Et Kakashi a été engagé de force dans Ne.

  Tous les regards se tournèrent vers l’enfant qui venait d’entrer, cette fois sans la louve. De par le lien qu’il avait avec Yué, Kakashi savait qu’elle était retournée auprès de sa meute.

 Après cette annonce dit sur un ton terriblement détaché et neutre, Yugito se releva brusquement, tout son corps pris de tremblements. Elle gardait la tête baissée, cachant son visage avec ses longs cheveux.

-         Tout…Tout ce que vous avez dit… C’est vrai ?

  Même sa voix c’était mise à trembler. Bee la regardait, comprenant parfaitement son attitude. Il avait lui-même du mal à rester calme.

  Il y eu un court instant de flottement et de silence pesant. Le jeune jinchuuriki retira son t-shirt. Quand il eut finit, le duo fut d’abord surprit par le nombre de cicatrice que le blond arborait. Mais ensuite ils virent ces quelques kanjis, gravés au fer rouge sur son omoplate gauche : Jinchuuriki. Un mot qui, ainsi gravé, paraissait tellement détestable.

  Naruto expliqua.

-         Ils m’ont marqué à l’âge de sept ans. Quand ils ont estimés que ma force était suffisante pour que je sois réellement leur arme.

  Kakashi acquiesça. Il se souvenait de ce moment. C’était peu après qu’ils aient tentés une petite escapade… Qui n’alla pas loin.

  Le jeune anbu remit ses vêtements et vint s’asseoir aux côtés de son protecteur. Celui-ci ne desserrait pas son emprise sur les draps au point de faire blanchir ses jointures. Naruto posa sa main sur celle de l’argenté qui se détendit légèrement. Celui-ci se tourna vers leurs deux sauveurs.

-         Maintenant vous connaissez le principal. Je préfère ne pas vous en dire plus sinon Danzô risque d’en avoir après vous et ça je refuse.

-         Je comprends. Alors je crois qu’il est temps d’aller dormir maintenant. Nii, viens on va faire un petit tour.

  L’abeille tueuse prit son équipière par la main et l’entraina à l’extérieur. Éteignant la lumière au passage. Dans l’obscurité de la pièce, seul deux orbes azurs brillaient tels les pupilles d’un félin.

  A chaque fois Kakashi s’émerveillait face à de tels iris. Ceux-ci le contemplaient curieusement, cherchant la raison d’une telle confiance envers des étrangers. L’épouvantail ne lui dit rien et se contenta de lui indiquer la porte par laquelle étaient sortis les deux ninjas de la foudre.

  À l’extérieur la kunoïchi déversait toute sa colère qu’elle avait contenue le long des explications.

-         Je vais le tuer !! Lentement, je vais le faire souffrir !! D’ailleurs si j’allais à Konoha tout de suite tuer cette enflure ? Oui, c’est pas une mauvaise idée. Il va voir ce salaud ce qu’il en coute de s’en prendre à un de nos semblable !!!

-         Tu devrais te calmer Nii…

-         Comment pourrais-je ?! Un gosse, un jinchuuriki, comme nous c’est fait traiter en objet durant toute sa vie et je dois rester là et ne rien faire en voyant à quel point il est détruit ?!!

-         Non, on ne va pas rester à ne rien faire. On va les aider. Mais on ne peut pas aller s’occuper de ce Danzô maintenant. Je te comprends et moi aussi je me retiens d’aller faire la fête à ce type. Mais pour l’instant Naruto et Kakashi ont besoin d’aide et de protection.

-         Je sais… Mais savoir qu’un jinchuuriki a été traité ainsi, un enfant en plus… Sans qu’on puisse faire quoi que ce soit…

  Une main amicale vint se poser sur son épaule. À ce contact elle se calma, mais ses pensées tristes ne la quittèrent pas.

-         En plus… Je suis sûr qu’il n’est pas le seul dans ce cas…

-         Sûrement… Notre vie est difficile. C’est comme ça. Nous sommes des jinchuurikis. Nous nous avons eu de la chance contrairement à ce petit, mais je crois qu’il est temps de lui offrir cette chance d’être reconnu pour lui-même et non pour une arme. A nous de l’aider, de devenir des gens en qui il peut avoir confiance. Il a besoin d’aide ce gosse. Il arrive à bien le cacher, mais ses yeux sont perdus, ils appellent constamment à l’aide. Il veut que quelqu’un lui prouve qu’il est humain, qu’il a une raison de vivre…

  Nii avait écouté, attentive à ce discours. Il l’étonnait  à chaque fois qu’elle le voyait  si sérieux. Et à chaque fois elle se disait que, malgré son caractère complètement loufoque, il était sûrement beaucoup plus sérieux et sage qu’elle. Même si aux premiers abords on pourrait croire le contraire. Elle sourit face à cette constatation.

-         Allons dormir, il se fait tard.

  Alors qu’ils se préparaient à rentrer, aucun d’eux ne remarqua l’éclat azuré de deux perles qui les scrutait depuis le début de la conversation. Deux perles qui avaient tout suivi et qui désormais ne savaient plus quoi penser.

  Danzô avait il vraiment raison quand il lui expliquait qu’il ne pouvait faire confiance à personne, qu’il ne pouvait compter que sur lui-même ? Plus le temps passait, plus il se disait que c’était faux. Il n’était sûrement pas prêt à faire confiance à n’importe qui, mais à ces deux la…peut-être…

  Les jours passèrent ainsi, calmement. Kakashi se remettait doucement. Après deux jours il savait tenir debout et marcher un peu. Au bout de quatre jours il n’avait plus aucun problème pour se déplacer. Après une semaine il avait récupéré toutes ses capacités.

  Actuellement les ninjas rangeaient leurs affaires, ils allaient devoir repartir. Ils savaient que rester trop longtemps au même endroit était dangereux pour les deux fuyards. C’était donc l’heure du départ. Leur hôtesse les saluait en leur souhaitant bonne chance pour la suite.

  Maintenant le petit groupe avançait calmement entre les arbres. Naruto en tête observait tout ce qui l’entourait, posait de temps en temps des questions et les ninjas qui suivaient étaient heureux de pouvoir assouvir sa curiosité.

  La petite troupe se dirigeait vers un village afin de refaire des provisions pour le voyage et également acheter des vêtements au ninja copieur pour remplacer les lambeaux qui lui servaient d’habits.

  Pour sa tenue il privilégia la discrétion. Il portait désormais un simple t-shirt sans manche noir cachant le bas de son visage (pour ne pas changer) avec des coudières. Un bandage cachait sa marque indiquant son appartenance aux anbus. Il avait du enlever son bandeau ninja pour le remplacer par une simple bande de tissus noir, cachant sa fameuse pupille. Il portait également un trois quart beige et ses chaussures ninjas.

  Naruto, quant à lui, n’avait rien changé, ses vêtements étant toujours en bonne état il ne voyait pas l’intérêt de faire des dépenses inutiles surtout au vu de leur budget assez limité.

  Les achats finit ils reprirent leur route pour s’arrêter dans une clairière, à l’abri des regards indiscrets, pour pouvoir trouver une question qui dérangeait l’argenté depuis quelques jours maintenant.

-         Où va-t-on aller maintenant ? Tu as une idée Naruto ?

-         Aucune… On…On peut vraiment aller où on veut ?

  Kakashi sourit. Le petit blond avait toujours du mal à croire qu’il était libre de faire enfin ce qu’il voulait.

-         Oui, on peut aller n’importe où, mais un endroit où on sera en sécurité et toi plus particulièrement.

  L’ambiance devint pesante. Tous savaient que trouver un village qui accepte les jinchuurikis en tant qu’humain est rare. Et dans l’immédiat ils n’avaient aucune idée d’un endroit où ils seraient enfin tranquilles. Vagabonder n’était pas forcément une bonne idée non plus. Ils risquaient de tomber sur une patrouille de la Racine ou de Konoha, ou même d’un autre village maintenant que Kakashi était inscrit comme déserteur.

  C’est à ce moment qu’une idée germa dans l’esprit de Killer Bee. En y réfléchissant plus profondément c’était tout à fait réalisable. Il voulut exposer son idée mais avant de commencer une petite voix s’éleva.

-         Est-ce que je suis vraiment libre ?

  Tous se tournèrent vers le petit blond. Au fond de ses yeux azurs brillait une petite étincelle qui ne cessait de croître. Une étincelle que Kakashi croyait ne jamais revoir dans ces yeux : de l’espoir. Malgré le fait d’avoir quitté Konoha il avait toujours du mal à réaliser, il avait du mal à se dire que tout ça était vrai. Il avait besoin qu’on lui confirme, il avait besoin d’une preuve.

  L’argenté s’accroupit à ses côtés. Leurs yeux se fixèrent pendant longtemps alors qu’un sourire se dessinait derrière le masque.

-         Tu es libre Naruto… Il n’y a plus Danzô, plus d’entrainements, plus de cellule. Tu n’es plus dans la Racine, plus dans l’ombre. Tu es enfin dehors, dans la lumière. Tu es libre, libre comme le vent, libre comme un rêve.

  Naruto l’écoutait. Une douce chaleur l’envahit. Un mot se répétait en boucle dans sa tête : Libre. Un mot qui lui paraissait absurde il y a seulement deux semaines. Mais maintenant ce mot résonnait comme un agréable chant. Son corps semblait se réchauffer comme si, depuis des années, il était gelé.

  Des dizaines de sensations nouvelles l’envahir, il était incapable de mettre un mot sur ce qu’il ressentait, tout ça lui était totalement inconnu. Alors il ne fit qu’une seule chose, il sourit.  Pas un grand sourire étincelant, mais un petit timide et maladroit. Un sourire tellement vrai. Cela faisait des années qu’il n’avait plus sourit, maintenant qu’il le faisait, on aurait dit qu’il rayonnait. À ce moment le duo de Kumo se dit que c’était un visage aussi rayonnant qui lui allait le mieux.

  En face du petit blond Kakashi n’arrivait plus à articuler un seul mot. Il regardait juste le sourire qui s’étirait sur le visage de son protégé. Cela faisait si longtemps qu’il ne l’avait plus vu.

  Alors que Naruto tentait de mettre un mot sur tout ce qu’il ressentait, il se sentit tiré avant de se retrouver dans les bras de l’argenté.

-         Tu…as sourit… ça faisait…si longtemps !

-         Aniki…

  Le jeune jinchuuriki enfouit sa tête dans le creux du cou de son frère.

  Plus haut, bien plus haut, au-delà des nuages se tenait deux femmes. Elles observaient le monde d’en bas et plus particulièrement leurs deux protégés. L’une d’elle avait de longs cheveux noirs aux reflets mauves, l’autre avait une chevelure couleur de feu. Toute les deux tendirent leurs bras à travers les nuages, essayant de toucher le monde qu’elles avaient quittés.

  En bas, Naruto cru sentir deux mains lui caresser les cheveux. Des mains d’une tendresse rare. Quand il se retourna il ne vit personne, seul un courant d’air chaud passa pour soulever ses nombreuses mèches dorées. Quand il s’écarta de Kakashi il scruta les alentours mais toujours rien. Ensuite il leva les yeux vers le ciel et murmura deux mots.

-         Shiraku…Maman ?

  Au dessus des nuages les deux femmes sursautèrent en entendant leurs noms. Avant de sourire.

-         Cette enfant est incroyable…

-         Normal c’est le mien !

-         Je ne savais pas que vous étiez modeste Kushina-san.

  Les deux femmes rirent de bon cœur avant de retourner à leur observation. Shiraku brisa le silence.

-         Je suis si heureuse de le voir sourire. Cette image m’avait manqué…

-         Merci pour tout ce que tu as fait pour lui. Tu lui as donné ce que j’ai été incapable de lui offrir…Merci infiniment.

-         De rien Kushina-san.

-         Arrête de me vouvoyer !! et enlève le san ! J’ai le même âge que toi !

-         D’accord.

  Elles discutèrent encore un peu avant que Shiraku ne soit appelée par un petit garçon. Elle se leva pour le rejoindre, adressant un dernier signe à Kushina. Celle-ci reprit son observation.

-         Bonne chance mon petit Naru.

  Quittons les morts pour rejoindre les vivants. Naruto venait de se séparer de kakashi. Maintenant Killer Bee pouvait exposer son idée.

-         J’ai quelque chose à vous proposer, mais je sais pas si vous allez aimer…                                                                                                         ça vous dirait de venir à Kumo ?

 

 

 

 

 

« Le bonheur n’est pas au bout du voyage, c’est le voyage qui est le bonheur. »