l'oiseau en cage rêvera des nuages

par Kohaku1102

Douze ans après l’attaque de Kyubi

-Il est enfin prêt à travailler pour nous.

  Trois personnes se tenaient droites, dans un bureau avec pour seule source de lumière une petite bougie. La faible lueur éclairait le visage du chef de la Racine. Les deux autres personnes restaient  dans l’obscurité de la salle.

-C’est ce que tu nous dis mais nous n’avons jamais vu de quoi il était capable. Répliqua une voie plus féminine

-C’est vrai, tu es le seul à savoir ce qu’il sait vraiment faire. Cette fois ce fut un homme qui parla.

-Vous aurez toutes les preuves de sa puissance demain.

-Que comptes-tu faire ?

  Danzô ne répondit pas et se contenta d’un sourire mauvais alors qu’une lueur malsaine dansait dans ses yeux. A ce moment, n’importe qui aurait pris peur en voyant une telle expression. Mais les inconnus eurent un gloussement de contentement en vue du spectacle qu’ils auraient demain. Ils allaient enfin pouvoir voir de quoi leur arme était capable.

  L’entretien se termina et les anciens sortirent pour rejoindre la lumière du jour. Quand les trois furent assez éloigné, une forme commença à se dessiner le long d’un mur jusqu’à prendre l’apparence d’un anbu aux cheveux gris. Celui-ci avait épié la conversation depuis le début et tout ça ne présageait rien de bon. Maintenant qu’il savait ce qu’il voulait savoir, il s’éclipsa discrètement, se fondant dans le décor jusqu’à devenir transparent. Il n’eut aucun mal à rejoindre l’endroit où il était censé être.

  Kakashi rejoignit une des parties de la Racine qu’il avait l’habitude de fréquenté. Il ne croisa personne sur son chemin. Tous les hauts-gradés qui avaient accès à cette section se trouvaient actuellement en mission. La première trace de vie qu’il trouva fut une kunoïchi au masque de chat qui semblait l’attendre. Celle-ci savait très bien que le ninja aux cheveux argentés espionnait régulièrement leur supérieur. En douze ans il avait eu le temps d’accumulé beaucoup d’informations compromettantes sur Danzô et ses acolytes. De quoi les faire tous exécuter sans même un procès. Elle attendit patiemment que l’Hatake lui délivre les dernières nouvelles.

-De quoi ont-ils parlé ?

-De Naruto encore une fois. Mais apparemment les plans changent. Ils veulent utiliser Naruto au grand jour pour enfin mettre leurs projets fous en marche.

-Je me demandais combien de temps ils attendraient avant de passer à ce stade la. Je croyais qu’ils attendraient au moins qu’il ait 16 ans.

-Ils le jugent suffisamment puissant que pour enfin l’utiliser.

-C’est vrai qu’il l’est. Je doute même qu’Uchiwa Itachi était aussi puissant à son âge.

-Ils ont aussi parlé d’autre chose. Ces vieilles peaux veulent voir de quoi il est capable avant d’en faire réellement leur arme.

-Ils vont sûrement lui faire passer un test. Mais quand ?

-Demain.

  Les deux ninjas se séparèrent. Tous les deux se sentaient impuissants dans une telle situation. Tout ce qu’ils pourraient faire serait assister à ce test. Kakashi ne savait pas vraiment quoi faire. Il avait fait la promesse à Naruto de le sortir de cette cave, mais pour l’instant il voyait mal comment s’y prendre. L’endroit était bien trop protégé. Il avait déjà essayé de faire sortir l’enfant une fois par la force. Mais la tentative avait lamentablement échoué et il avait eu droit à quelques semaines de prison et de torture pour ça. En se rappelant ces évènements, certaines vieilles blessures, maintenant cicatrisées, se réveillèrent. 

  Finalement il reprit sa route vers la « chambre », plus comparable à un cachot, du jeune jinchuuriki.

Le lendemain

  Danzô c’était installé dans une des arènes qui sert à l’entrainement des anbus de Ne. Il n’y avait que lui, ses plus hauts gradés ainsi que Kakashi et Nekota. Après quelques minutes d’attente deux autres personnes pénétrèrent. Le ninja copieur les reconnus sans mal les ayant déjà vu de nombreuses fois dans le bureau du Hokage : les deux conseillers, Homura et Koharu. Il savait depuis longtemps, grâce à ses investigations, que ces anciens trempaient aussi dans les affaires de Danzô.

  Maintenant que tout le monde était là. Le combat allait pouvoir commencer.

-Tu peux venir Kyubi.

  Jamais le chef de la racine n’avait appelé l’enfant par son nom. Ne le considérant pas comme un être humain à part entière mais juste comme le démon qu’il abrite. Personne dans la Racine ne l’appelait par son prénom et encore moins par son nom. Seul Kakashi et Nekota lui accordaient un semblant d’humanité en l’appelant Naruto.

  L’enfant que l’on venait d’appeler apparût d’une des portes de l’arène. Il avait bien changé avec les années. Ses cheveux couleur de soleil avaient poussé avec les années et lui atteignaient maintenant le bas du dos. Il les accrochait en une fine tresse, alors que sur le haut de son crâne ils partaient en pique. Comme vêtements, il portait juste un t-shirt sans manches noir et un pantalon trois-quarts de la même couleur. Il avait des bandages le long de ses bras et un sabre court était accroché dans son dos.

  Le plus gros changement était sûrement dans ses yeux. Petit ils étaient bleu ciel, toujours avec une lueur rieuse au fond des prunelles. En douze ans la couleur de l’iris n’avait pas changé. La lueur qui y brillait si. Dans ces yeux d’enfants il n’y avait aucune trace de joie, de vie. Ils étaient aussi froids que de la glace. Un tel regard n’avait rien à faire sur le visage d’un enfant de douze ans. Ce regard vide de tout. C’était le regard d’un adulte qui a vu toutes les horreurs du monde, d’un adulte qui a souffert tout le long de sa vie, le regard d’un adulte qui ne croit plus en rien. Voilà ce que Danzô avait fait de lui, un adulte dans un corps d’enfant. Une arme à apparence humaine.

  Naruto s’avança jusqu’au centre de l’arène, attendant la suite. Celle-ci ne tardât pas à arriver.

      - Tu vas devoir te battre contre un des anbus de Ne pour montrer à ces chers conseillers ce que tu sais faire. Annonça calmement le chef de la Racine.

  Aucune parole ne franchit les lèvres de l’enfant. Il avait l’habitude des combats, alors un de plus ne changerait rien. Il attendit juste que l’on dise le nom de son futur adversaire.

      - Tu te battras contre Nekota. Et c’est un combat à mort.

  A l’entente de ce nom le cœur du jinchuuriki rata un battement. Il voulait bien se battre à mort contre n’importe qui, mais pas contre elle ! En haut des gradins Kakashi se retourna violemment vers son supérieur, son sharingan luisant de colère. Il aurait voulu se jeter sur Danzô mais il ne fit rien. Une main venait de s’interposer, l’empêchant d’aller plus loin. Il fut surpris de voir la jeune femme au masque de chat le retenir. Elle lui fit signe de ne rien faire et bondit au-dessus de la balustrade pour atterrir près de Naruto.

  Le blond ne savait pas vraiment quoi faire et Nekota vit très bien que l’enfant doutait. Même s’il savait faire preuve d’un froid et d’une impassibilité digne des meilleurs anbus de Ne, il conservait une petite part d’humanité et de sentiments. Se battre contre la femme qui l’avait quasiment élevé était une horreur. Les deux restaient inerte l’un en face de l’autre, n’osant pas commencer le combat.

  Plus haut, Kakashi observait les deux ninjas. Il ne comprenait pas pourquoi elle était allée au combat sans même broncher. Pourtant l’un des deux devrait mourir. Ayant vu Naruto grandir, Nekota savait parfaitement qui gagnerait ce combat. Alors pourquoi y était-elle allée ? Cela signifiait la mort. De plus elle était étrangement calme. Contrairement à Naruto.

  Trop concentré sur ses pensées le ninja copieur ne remarqua pas les deux anbus qui se glissaient derrière lui. Et il fut trop surprit par leur manœuvre que pour les éviter. Il se fit plaquer au sol et tenir en respect par les deux ninjas. Il n’arrivait plus à bouger. Ses bras étaient douloureusement retenus dans son dos alors qu’un kunaï était posé sur sa gorge. Dans l’arène les deux ninjas avaient vu leur ami se faire mettre à terre. Naruto regarda son supérieur, essayant de chercher une raison à une telle situation.

      - Tu as intérêt à te battre sinon c’est lui qui mourra. Expliqua Danzô.

  Une lueur cruelle dansait dans son iris visible. Le jeune jinchuuriki avait déjà eu l’occasion de voir cet éclat dans les yeux du dirigeant. Une étincelle qui apparaissait  chaque fois que tout se déroulait selon ses plans. Et actuellement tout se passait comme il le voulait. De toute manière Naruto ne pouvait rien faire, il ne pourrait jamais rien faire de sa propre volonté. Il était une arme au service de Danzô, élevé dans le seul but de détruire, entrainé comme un forcené pour aider le monstre qui lui servait de supérieur à assouvir son envie de pouvoir. Sachant qu’il ne pourrait rien faire d’autre, il se lança dans le combat.

  Enfin le jinchuuriki se lançait dans le combat et Nekota n’avait plus qu’à faire de même. Le chef de Ne se réjouissait déjà de ce qui allait suivre. Il n’avait plus besoin de cette femme et ça permettrait à son arme de se séparer de sa dernière part d’humanité aussi infime soit-elle. Il tourna son regard vers l’anbu au masque de chien retenu au sol, observant le combat impuissant. Lui aussi il le tuera à la fin. Il  ne lui était plus d’aucune utilité. De plus il savait trop de chose sur les activités de Ne et Danzô savait que le ninja copieur était toujours fidèle au Sandaïme hokage et qu’à n’importe quelle occasion il ira lui raconter tout ce que celui-ci savait. Enfin, il laissa son cas à plus tard pour observer le combat.

  Les deux anbus avaient commencé depuis seulement quelques instants, mais déjà des coupures légères apparaissaient sur les bras de la kunoïchi. Celle-ci avait remarqué que le jeune ninja se retenait pour ne pas la blesser trop sérieusement. En connaissant le niveau du blond elle savait qu’elle aurait dû être morte depuis le tout début. Mais il ne semblait pas vouloir en finir avec sa vie. Pourtant il devrait le faire sinon ce sera Kakashi qui payera et ça elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas qu’un des deux enfants qu’elle avait vu grandir meure.

  Sachant que le seul moyen de forcer Naruto à y aller à fond, serait de l’acculer et là il sera obligé de se défendre. Alors qu’il l’attaquait au corps à corps, elle dégaina rapidement son sabre et celui-ci fendit l’air, essayant de couper la tête du jinchuuriki. Il esquiva en sautant en arrière, effectua une pirouette et atterrit souplement quelques mètres plus loin. Il dégaina à son tour, sachant qu’il n’avait pas d’autre choix.

  Le combat au kenjutsu commença. Le chat essayant de trancher le renard alors que celui-ci ne fait que se défendre. Mais il dut rapidement arrêter son mode défensif après avoir vu le kunaï d’un des anbus s’enfoncer doucement dans le cou du ninja copieur, lui laissant une longue entaille. Naruto comprit qu’il n’avait pas le choix, il devait se battre.  Alors qu’il chargeait sur son adversaire, il changea brusquement son sabre de main et tourna sur lui-même. Trop surprise par ce changement Nekota n’esquiva pas et une longue coupure s’ouvrit sur son flanc droit. Elle se dépêcha de mettre de la distance entre elle et le jinchuuriki sachant très bien à quel point il était dangereux au combat rapproché.

  Le  vrai combat allait commencer. Le blond se mit en garde. Son sabre s’entoura de chakra prenant petit à petit la forme d’une lame agrandissant celle de l’épée. Il traça un demi-cercle dans le vide. Même à plusieurs mètres de là, Nekota se baissa rapidement. Quand elle se retourna, le mur de l’arène avait une immense entaille assez profonde. Le fuuton de l’enfant était vraiment puissant. Déconcentrée par la puissance destructrice de l’attaque elle ne le vit pas quand il se jetta sur elle, combalant les mètres qui les séparaient en seulement quelques secondes. Seuls ses réflexes lui permirent d’esquiver l’attaque en roulant sur le côté. Alors qu’elle se redressait, elle put constater que l’endroit où elle se trouvait quelque seconde était ouvert sur plusieurs mètres de profondeurs.

  Elle n’eut pas le loisir de se remettre de l’attaque précédente que déjà Naruto se jetait sur elle. Son sabre ne fit pas longtemps le poids contre celui de l’enfant. Après seulement un seul coup, il fut coupé aussi facilement que s’il était en beurre. Elle s’éloigna à nouveau, prenant une petite pause. Le terrain était couvert de longue coupure profonde. Elle savait que si le blond avait utilisé le ninjutsu depuis le début elle serait morte depuis longtemps. Un tel niveau à son âge était inconcevable. Mais c’était la réalité. Elle se remit en position. Naruto fit de même et le combat reprit encore.

  Danzô regardait le combat avec un sourire pendu aux lèvres, l’enfant était vraiment une perle rare.  Les conseillers qui assistaient également au combat étaient vraiment impressionné. Le jinchuuriki était très rapide, agile et puissant. Quand il se déplaçait on avait l’impression qu’il ne posait jamais le pied sur le sol, qu’il glissait sur le vent. Ses gestes étaient trop rapide pour être suivit à l’œil nu, ses déplacements aussi la seule chose que l’on voyait de temps en temps était l’éclat de sa lame couverte de son aura bleue.

  La batail continua comme ça durant plusieurs longues minutes, juste au kenjutsu et au taïjutsu. Danzô commençait à s’impatienter. Il savait que l’enfant n’était pas complètement dénué d’émotions, c’est pour ça qu’i avait choisi Nekota pour le combat. Mais il ne pensait pas qu’il était aussi attaché à elle. Il fit signe aux anbus qui retenaient le ninja copieur de continuer ce qu’ils avaient commencé. La lame du kunaï s’enfonça encore plus sans pour autant le tuer. Nekota vit la scène. Il était temps d’en finir.

  Naruto fonçait sur elle. Elle aurait pu esquiver, mais elle ne le fit pas. Avant le coup fatal, elle laissa son sabre tomber et ne bougea plus, attendant sa mort. L’enfant avait vu sa manœuvre, il aurait voulu s’arrêter, mais impossible, il allait trop vite. Avant même qu’il ne se rende compte de son geste, son épée était enfoncée dans le torse de la kunoïchi.

  Il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte de la situation. Il sembla se réveiller quand le corps de la jeune femme tomba sur lui. Il le retint, l’empêchant de s’écraser sur le sol. Il retira doucement la lame et déposa prudemment le corps au sol. Elle était encore vivante, mais plus pour très longtemps. Il ne connaissait aucune technique de soin, il était fait seulement pour détruire. Et il venait de détruire une des seules personnes qu’il aimait.

  Malgré sa tristesse il ne pleura pas. Il n’en avait pas le droit, c’était la première chose qu’on lui avait appris. Il sentit une main se poser sur sa joue. Son regarda azur se posa sur la mourante.

-          Peux-tu enlever mon masque ? Demanda la voix tremblante de la kunoïchi.

  Il s’exécuta, libérant le visage masqué depuis des années. Il n’avait jamais vu à quoi elle ressemblait. Maintenant il se rendit compte à quel point elle était belle. Ses cheveux s’étalaient en auréole autour de son visage. De longs cheveux noirs aux reflets mauves. Sa peau avait la couleur de la porcelaine. Malgré ce qui lui arrivait, son visage était serein, ses yeux chocolat pétillaient de joie. Contrairement aux iris qui la fixaient tristement.

-          Pourquoi n’as-tu pas esquivé ?

-          Je ne voulais pas… De toute manière tu aurais dû me tuer. Faire durer le combat n’aurait servi à rien.

-          Je ne voulais pas te tuer.

-          Je sais, mais tu devais.

-          Je dois toujours tuer, je ne suis bon qu’à ça. Incapable de protéger ce qui m’est cher.

-          Non, ne dis pas ça. En me tuant tu me rends service.

-          Pourquoi ?

  Il ne comprenait pas. Elle semblait si heureuse alors qu’elle mourrait. Le sang ne cessait de couler, inondant le terrain. La kunoïchi semblait regarder bien plus loin que le plafond de la salle, elle était perdue dans ses souvenirs. Quand elle répondit, Naruto du se pencher pour écouter ses paroles, sa voix devenant trop faible.

-          Je vais pouvoir rejoindre mon fils et mon mari.

-          Mais ils ne sont pas…

-          Si. Danzô les a tué il y a bien longtemps. Et moi, naïve, j’ai cru qu’ils étaient en vie et que travailler pour Ne les protégerait. Je suis vraiment stupide…

-          Non, tu ne l’es pas du tout.

-          Merci. En te voyant grandir, j’avais l’impression de voir mon fils. Je n’ai pas su le protéger. Maintenant je vais pouvoir le rejoindre et m’excuser… J’espère que toi et Kakashi pourrez un jour sortir d’ici. Il faut vraiment que tu vois le soleil un jour… La nature est trop belle pour être méconnue…

  Sa voix n’était plus qu’un murmure, elle partait doucement rejoindre sa famille. Avant qu’elle ne s’en aille définitivement il voulut lui poser une question qu’il gardait depuis longtemps.

      - Comment t’appelles-tu ?

-          …Shiraku…

-          Merci pour tout Shiraku-san. Merci…

-          Cela fait longtemps que je n’avais plus entendue mon prénom… Je veillerais sur toi depuis là-haut, J’espère un jour pouvoir te voir sourire comme avant, te voir rire, t’amuser, te faire des amis… Je te souhaite…d’avoir un futur bien meilleur que ce que tu as vécu jusqu’à maintenant…Tu le mérite…

  Sa voix s’éteignit alors qu’elle rendait son dernier souffle. Ses yeux se fermèrent définitivement. Naruto ne pleura pas. Il se contenta de fixer le corps pendant de longs instants. Encore un mort. Sa vie se résumait à ça, la mort, tué et obéir. Il fut sortit de ses pensées par les applaudissements de Danzô. Il se tourna vers son supérieur et le rejoignit à contrecœur. Il le détestait et tout ce qu’il voulait c’était sa mort, mais il ne pouvait pas le tuer. Il lui était impossible de le faire.

  Il quitta le terrain pour sauter jusqu’à atterrir près des conseillers. Il s’agenouilla devant Danzô tel un anbu revenant de mission.  Celui-ci sourit encore plus en voyant que le jinchuuriki lui était totalement soumis. C’est ce qu’il croyait, mais il se trompait lourdement. Il croyait que l’animal, même sauvage, quand on le tient enfermé oublie son courage.  Mais il oublie que l’animal en cage fera toujours tout pour sortir.

  Le chef de la Racine se tourna vers un de ses ninjas. Il lui désigna du menton Kakashi, toujours au sol. Celui-ci comprit le message.

      - Que voulez-vous faire ? Demanda l’enfant.

      - Je ne t’ai pas autorisé à parler. Quand à lui, il mourra. Il ne me sert plus à rien.

  L’anbu se dirigea vers le groupe de ninja et dégaina son sabre, prêt à l’enfoncer dans le torse de l’Hatake. Mais avant que la lame n’ait put atteindre sa cible, Le bras du meurtrier fut retenu par une masse de poils roux. Il regarda qui avait osé l’interrompre dans son geste et tomba sur le jeune jinchuuriki. Une queue se balançait dans le bas de son dos et le bout de celle-ci s’enroulait autour de son poignet, le comprimant violemment. Tellement fort qu’il en  lâcha son sabre. Kakashi profita de l’étonnement de ses bourreaux pour donner un bon coup de tête dans celui qui le maintenait au sol. C’était une manœuvre risquée à cause du kunaï toujours posé sur sa gorge, mais il s’en sortit avec seulement une coupure un peu plus profonde.

  L’anbu trop surprit par ce geste relâcha son emprise sur ses bras et il en profita pour lui asséner un bon coup de coude dans les côtes, l’envoyant rouler plus loin. Son coéquipier n’avait pas non plus eut le temps de se remettre de la surprise que déjà un kunaï s’enfonçait profondément dans son ventre. Il s’écroula raide mort quelques instants après. De nouveau libre de ses mouvements il rejoignit le blond. Les autres personnes présentes s’étaient éloignées de l’enfant face à l’apparition de la queue de renard.

      - Que comptez-vous faire ? Demanda calmement le chef de Ne

-          Partir bien évidemment. Croyez vous vraiment, que moi, votre oiseau en cage, n’ai jamais rêvé de voir les nuages ? Questionna l’enfant.

  Cette simple question paralysa Danzô, lui qui croyait enfin avoir une arme docile, il se trompait. Et  cette arme qu’il a façonnée pendant des années allait disparaître.

-          Tu penses vraiment avoir une chance de sortir d’ici Kyubi ?

-          Vous ignorez beaucoup de chose sur moi Danzô-sama. Vous avez toujours cru que le sceau de mon père était trop fort pour laisser le chakra de Kyubi filtrer. Vous vous êtes trompé…

  Il n’ajouta rien de plus. Sa queue rousse toujours enroulée autour du poignet de l’anbu qui essayait tant bien que mal de s’en défaire se resserra encore plus, se mit en mouvement et envoya sa proie rencontrer le mur. Les autres ninjas se mirent en garde prêt à attaquer. Mais ils ne bougèrent pas d’un pouce, figé par l’aura impressionnante que dégageait le jinchuuriki. Une aura si froide, si puissante. Des vagues de chakra rouge et bleu déferlèrent du corps de l’enfant faisant trembler les murs.

  Danzô se figea, ne sachant pas quoi faire, la situation lui échappait. Il entama quelques signes, essayant d’utiliser une technique qu’il avait créée il y a plusieurs années, mais il fut arrêté dans son élan par un shuriken qui se planta dans son épaule.

-          Vous n’aurez pas le temps d’utiliser cette technique. C’est finit. Vous pouvez dire adieu à votre arme.

  Ses yeux bleu avaient prit la teinte du rubis, ses pupilles n’était plus que des fentes. Les moustaches qui ornaient ses joues s’étaient épaissies alors que d’autres queues prenaient place dans le bas de son dos. A l’instant il avait tout les traits du démon qu’il abritait. La puissance dégagée était immense, tout le terrain tremblait. Naruto voulait en finir avec cet endroit. Les neuf queues présentes se mirent à fouetter l’air violemment, percutant les murs, laissant place à de profondes fissures, le plafond tremblait, se fissurait, et puis, ce qui devait arriver arriva. Tout s’écroula sur les personnes présentes.

  C’est uniquement grâce à sa technique de téléportation que le blond parvint à quitter la salle sans dégâts ou presque avec Kakashi. Celui-ci avait reçu quelques débris de roches et sa blessure à la gorge continuait de saigner. Les deux rescapés partirent vers les quartiers où se trouvait la chambre de Naruto. Le ninja copieur ne comprit pas pourquoi ils allaient par là alors que la sortie était du côté opposé. Il se contenta de suivre l’enfant, se doutant bien que celui-ci avait quelque chose derrière la tête.

  Finalement ils parvinrent dans la chambre du jinchuuriki. Celui-ci courut jusqu’à l’immense bibliothèque et sortit quelque chose de derrière le meuble, un énorme rouleau noir parcouru d’anneaux d’or.

-          Qu’est-ce que…

-          Pas maintenant Kakashi ! Il faut qu’on se dépêche !

  Le blond mit le rouleau sur son dos et ils prirent cette fois la bonne direction. Ils croisèrent beaucoup d’anbus alerté par les bruits de destruction. Mais tous étaient trop occupés pour remarquer les deux ninjas qui se cachaient dans l’ombre. Finalement ils parvinrent à la sortie du quartier de Ne, en plein milieu du village de Konoha. Ils remarquèrent que la nuit était tombée et que l’obscurité allait jouée en leur faveur. Après tout ce sont des ninjas de l’ombre. Ils remarquèrent également que leur petite échappée n’était pas très discrète. Un nuage de poussière s’élevait là où se trouvait l’arène souterraine.

-          Il faut qu’on se dépêche. Un simple éboulement ne va pas tuer l’élite de Ne. Dans quelques secondes on aura toute la Racine sur le dos. Exposa le jinchuuriki.

-          On doit partir.

-          Tu es sûr ?

-          Oui, on n’a pas le choix. Il va falloir quitter Konoha pour l’instant. On ne peut pas rester ici, ça mettrait trop de monde en danger.

-          C’est vrai, tous tes amis risquent leur peau.

-          Partons. Ordonna l’argenté.

  Les deux ninjas se fondirent dans la nuit et avancèrent rapidement de toits en toits. Après avoir traversé la moitié du village, ils sentirent qu’ils étaient suivis. Ils accélérèrent la cadence essayant de les semer sans grand succès. Mais ils se rapprochaient de plus en plus de la muraille, bientôt ils seraient hors du village de la feuille.

  La course poursuite qui avait lieu sur les toits n’était pas passée inaperçue pour tout le monde. Une kunoïchi qui revenait de mission avait remarquée les deux silhouettes avançant furtivement en hauteur. Comme ils paraissaient plutôt suspects, elle sauta sur un des toits pour stopper leur avancée. Les deux anbus s’arrêtèrent net. Un arrêt aussi brutal fit tomber la capuche d’un des ninjas dévoilant un masque de chien et des cheveux argenté partant sur le côté. Il ne fallut pas longtemps à la kunoïchi pour reconnaitre l’anbu qui se tenait devant elle.

-          Kakashi ?!

-          Rin ?! Qu’est-ce que tu fais ici ?!

-          Je..Je reviens de mission et je vous ai vu…

  Rin disait vous car ils étaient bien deux, mais l’autre toujours camouflé par sa cape semblait bien plus jeune et beaucoup plus petit. Il restait en retrait, derrière le ninja copieur. En tout cas elle ne s’attendait pas du tout à voir son ancien compagnon en plein milieu de la nuit et courant comme si sa vie en dépendait. D’ailleurs elle remarqua que celui-ci n’arrêtait pas de jeter des regards inquiets autour de lui. Elle remarqua également Que la main qu’il gardait contre son cou était couverte de sang.

-          Tu es blessé ?! Laisse-moi voir !

  Kakashi recula quelque peu, ne la laissant pas le toucher. Il devait s’éloigner d’elle et vite car si les anbus de Ne le voyait avec elle ils la compteraient comme complice et s’en serait finit de sa vie. A ses côtés Naruto tirait sur le bord de la cape impatiemment.

-          On doit y aller. Ils vont nous rattraper. Murmura le plus jeune.

-          Je sais. Rin, je suis désolé, mais je dois y aller.

-          Tu pars en mission ?

-          Oui, et c’est plutôt urgent.

-          Mais, et ta blessure ?

-          C’est rien. J’ai déjà vécu pire.

  Il remit correctement sa cape et cacha à nouveau ses cheveux. Il se prépara à sauter sur le toit suivant comme Naruto l’avait déjà fait. Mais au dernier instant il se tourna vers son amie.

-          Je suis vraiment heureux de t’avoir revu. Prend bien soin de toi.

  Rin ne savait pas pourquoi, mais cette phrase sonnait comme un adieu. Elle tenta de le retenir, mais il repartait déjà aussi vite qu’il était arrivé. Cette situation était vraiment étrange. Elle se promit d’en parler avec le Sandaïme le lendemain. De plus elle ne voyait pas qui pouvait être cet enfant qui accompagnait le ninja copieur. Il ne pouvait pas faire partie des anbus, il était trop jeune. Pourtant il se déplaçait aussi vite que l’Hatake. Elle essaya pendant longtemps de trouver l’identité de cet enfant mystérieux, mais elle n’eut aucune piste. Elle devrait vraiment en parler avec l’Hokage.

  Pendant que la kunoïchi réfléchissait, les deux anbus continuaient la traversée du village jusqu’à enfin parvenir aux murs d’enceinte. Les franchir ne fut pas difficile, pareil pour les ninjas qui las suivaient. C’est dans la forêt et les alentours du village qu’ils devraient parvenir à semer leurs poursuivants. Pour ça ils allaient devoir ruser. Tout en continuant de courir ils cherchaient un moyen de les distancer. Naruto trouva plus rapidement que lui.

-          Laisse-moi faire.

-          Tu es sûr ? Tu as déjà utilisé beaucoup de chakra. Demanda Kakashi

-          Ça ira. C’est toi qui devrais te reposer avec tes blessures.

  Les deux ninjas s’arrêtèrent pour entamer leur plan. Pendant ce temps les anbus gagnaient du terrain. Quelques minutes plus tard ils apercevaient leurs proies, sautant d’un arbre à l’autre. Ils accélérèrent le pas pour les rejoindre, mais les deux fuyards en firent de même. La course poursuite continua dans les bois.

  Une fois que tous les anbus eurent passé les murailles de Konoha et se soient éloignés, deux silhouettes se dessinèrent le long du mur de défense. Ceux-ci sautèrent afin d’atteindre une branche d’un arbre et observèrent la direction qu’avaient pris les anbus.

-          Ils sont tombés dans le piège. Tes clones sont toujours aussi parfait Naruto.

-          Où allons-nous aller maintenant ?

-          Je ne sais pas. On verra ce que l’avenir nous réserve. En tout cas on part dans la direction opposée à ces types.

    Un hochement de tête de la part du blond lui dit qu’il était d’accord. L’enfant sauta déjà sur l’arbre suivant alors que le ninja copieur jeta un dernier coup d’œil au village où il avait grandi, son village. L’enfant l’attendait calmement, laissant le temps au ninja pour dire au revoir à Konoha.

-          Ca va aller Kakashi ?

-          Oui, ne t’inquiète pas. Il est temps de tourner la page.

-          Tu sais, une page n’est jamais tournée définitivement.

-          Qu’essaies-tu de dire ?

-          Je dis juste que la page que tu es occupé de tourner pour aller voir la suite de ton histoire, on peut toujours revenir en arrière pour la relire.

-          Que…

-          On reviendra à Konoha nii-san. Un jour. Pas tout de suite à mon avis, mais on reviendra. Et puis, tu m’as promit de me faire visiter le village.

-          Tu as raison, on reviendra…

  Les deux ninjas partirent. Ils partirent sur les routes sans but précis. Ils verraient bien ce que l’avenir leur réserverait. Après tout ils n’avaient rien d’autre à faire. Durant leur course de nuit, le ninja copieur pensa à ceux qu’il laissa derrière lui en se promettant de les retrouver un jour. Naruto, lui, se faisait une autre promesse.

«  Je ne t’oublierais jamais Shiraku  »

 

 

 

« La vie est perdue contre la mort, mais la mémoire gagne son combat contre le néant. »