Le destin d'un shinobi

par latinwarrior47


Préparez les mouchoirs … la vie du shinobi n'est pas toujours rose.




LE DESTIN D'UN SHINOBI




Une ombre furtive jetait un dernier coup d'œil en arrière. Le soleil se couchait sur le village et personne ne le suivrait. Il pénétra dans la forêt et accéléra l'allure. Il passa à proximité des routes. Comme d'habitude il fuyait, mais trop de temps étaient passés, et ses responsabilités le poussaient à agir. Néanmoins il n'oublierait pas cette endroit, ni ses habitants. Des bruits et des lumières sur la route l'interpellèrent. Il se rapprocha : il entendit des chevaux au galop, des bruits de métal, des rires tout sauf joyeux … de rires méchants.

_ Des chevaux au galop à cette heure-ci ? Cette route mène au village … non, pas ça ! MERDE !!!

Il se retourna et fit demi tour en allant le plus vite possible. Au bout d'un quart d'heure il arriva : des maisons étaient en flammes et des cris déchiraient la nuit. Il découvrit avec horreur un cadavre juste à l'entrée du village. Il sentit le sang bouillir dans ses veines : si jamais les Takahe étaient blessés ou tués, il ne répondrait plus de rien.

Il vit deux cavaliers le charger. Il enleva sa capuche et tira son épée. Il para une lame et coupa un bras, puis fonça vers la maison des Takahe. Devant l'entrée, un homme se battait contre M. Takahe. Il s'interposa et le repoussa.

_ Vous allez bien ?

_ Moi oui, mais je ne sais pas où sont mes enfants !

_ Je vais les chercher, tenez bon !

Il chargea son ennemi et le tua rapidement. Il traversa l'allée principale du village : la plupart des habitants éteint enfermés dans la maison du médecin et la défendaient du mieux qu'ils pouvaient.. Un homme se fit embrocher et les attaquant tentèrent de rentrer dans la bâtisse. Toshiro les chargea mais dut rouler sur le côté pour éviter un cavalier. Il se tourna vers lui et se rendit compte avec horreur que ce n'était pas lui qu'il attaquait, mais qu'il poursuivait une jeune femme blonde. Il créa un clone qui alla aider les villageois et lui prit en chasse le cavalier.

_ Plus vite, plus vite !

Elle trébucha et tomba de tout son long. Le cavalier s'arrêta à sa hauteur et descendit. Il l'attrapa par le col et la gifla. Quand le ninja arriva, il put entendre :

_ Où est-il !! Où est Kurosaki ?

Il s'arrêta, horrifié, le sang glacé de peur.

_ C'est ... pour moi qu'ils viennent. Des innocents meurent par ma faute ! JE SUIS LA !! hurla-t-il en dévisageant le fou qui avait osé s'en prendre à Yuna.

_ Toshiro !

_ C'est toi Kurosaki ?

_ Malheureusement pour toi, oui !

Il se retrouva l'instant d'après devant son ennemi, son épée le traversant de part en part. Il retira la lame, faisant gicler le sang au sol. Une vague de haine le traversait et il voulait tous les tuer.

_ Toshiro ! Murmura d'effroi Yuna en s'approchant de lui.

_ Je te l'avais dit, un ninja c'est une arme, rien de plus, rien de moins. Prononça-t-il, presque dégouté par sa nature.

_ Je ... c'est à cause de toi qu'ils sont là , fait quelque chose ! Hurla-t-elle.

_ Je sais. Je ...

Une explosion retentit à l'entrée du village. Peu après un Kakashi Hatake surpris apparut face à eux.

_ Toshiro-san, content de te voir en vie ! lança—il aussi énergiquement que d'habitude, c'est à dire : blasé.

_ Kakashi-sempai ! Comment ...

_ Mes chiens ninjas ont suivit ton odeur.

_ Je vois .. je ... on doit aider ces villageois !

_ On s'en charge déjà. Peux-tu m'expliquer ce qui se passe ?

_ Et bien ...

_ TOSHIRO !! hurla Yuna.

_ ... ?

Il se retourna et vit une flèche foncer vers lui ... trop tard ... c'est au ralentit qu'il la vit arriver et ... ne la sentit jamais. Quand il ouvrit les yeux il vit des cheveux blonds ... et un regard terrifié ... du blanc ... et du rouge, qui se mêlaient. L'ange chuta lentement et il l'attrapa au vol.

_ NNNNOOONNNN !!!!! hurla désespérément Toshiro qui croyait vivre un cauchemar.



Il lança une vague d'énergie qui trancha en deux les fous assassins. L'instant d'après il lâcha son arme, s'agenouilla près de Yuna et la prit dans ses bras. Elle respirait difficilement et du sang sortait en abondance de l'énorme plaie à la poitrine. La flèche avait presque traversé la torse. Il ne pouvait pas l'enlever comme ça mais tentait de ralentir la perte de sang.

_ Pourquoi Yuna ... j'aurais pu esquiver ! Hurla presque le ninja qui perdait ses moyens.

_ Menteur ... tu le sais très bien … dit-elle doucement.

_ Mais je suis un shinobi, je suis prêt à mourir !

_ Je ne pouvais pas ...

_ Merde merde merde ! Commença à pleurer Toshiro dont les mains tremblaient.

Malgré tous ses efforts, la plaie était trop grande. Et surtout elle avait touchée les poumons : elle était condamnée... Il le savait mais pourtant il continua à envoyer du chakra vert.

_ Je vais mourir pas vrai ? ... je le vois dans tes yeux... demanda-t-elle, sereine.

Elle repoussa ses mains.

_ ...

_ Je ... je ne regrette rien .... alors, ne regrette pas, s'il te plait. Je ne veux pas ... te hanter.

_ Yuna .... pourquoi … supplia Toshiro, rageant face à sa faiblesse.

_ Je .... pas de mots ... -sse-moi … prononça-t-elle tellement doucement qu'il ne l'entendit pas.

_ Quoi ? Yuna ! Reste avec moi !

_ ... Embrasses-moi … termna-t-elle dans un souffle difficile.

Le shinobi écarquilla les yeux, mais prit ça comme sa dernière volonté : il ne pouvait pas refuser..

_ Pardon Ten Ten.

Il la regarda dans les yeux, yeux qui semblaient si paradoxalement vivants. Il ferma les yeux et scella ses lèvres avec les siennes à nouveau. Il senti sa respiration ralentir et se sépara. Il comprit : elle l'aimait vraiment, c'est ça qu'elle voulait lui transmettre par ce dernier baiser.

_ Merci ... j'ai toujours eu espoir ... depuis... depuis que tu es là .... que tu partage .... ce que je ... ressens . Mais ... c'est un rêve. Sa respiration devenait difficile.

_ Je suis désolé... je ressens quelque chose pour toi mais ... j'aime déjà une femme. Avoua le garçon, peiné.

_ Elle est chanceuse ... Touss Touss .... Toshiro .... Toshiro .... agonisa-t-elle.

_ Yuna !

_ Ne t'en veux ... pas... pour moi .. mais .. pitié … sauve le village. Le supplia-t-elle en s'accrochant à sen bras.

_ Promis. Je ... Yuna ? ... YUNA !!

La jeune femme ne respirait plus. Il se mit à pleurer et à serrer sa tête contre lui. Elle était morte par sa faute et pour lui, il ne se le pardonnerait jamais. Un bruit de métal s'entrechoquant arriva derrière lui.

_ Toshiro, ressaisis-toi ! Cria Kakashi qui venait de parer un shuriken destiné au jeune homme.

_ ...

Puis, comme s'ils avaient été coupés du monde, le bruit de la bataille lui revint et il se sépara à contre cœur d'elle. Il la regarda tristement puis créa avec un doton un dôme de pierre pour protéger son corps. Puis il chercha des yeux ses ennemis et les massacra un par un avec cruauté.

Une fois tous les ennemis tués, il jeta un regard circulaire au village.

Tout ça à cause de lui ... jamais il ne pourrait affronter le regard de M. Takahe quand il devra .. rapporter le corps, son corps.. Il revint vers le dôme de pierre et rompit le jutsu. Elle était blanche ... pour la première fois de sa vie un cadavre lui donna la nausée et il vomit un plus loin. Comment une personne aussi douce et gentille avait put être tuée .... par sa faute.




Il souleva le corps sans vie et passa devant Kakashi qui le regarda d'un regard triste. L'expérience de la tristesse. Il traversa le village. Les villageois rassemblaient les blessés; et les morts aussi. Quand ils le virent avec Yuna dans les bras, le regard perdu, il abissèrent à leur tour la tête, peinés. Il s'approcha de sa maison : M. Takahe et son fils se tenaient devant la porte, la tête baissée. Quand il s'avança il comprit qu'ils savaient déjà. Il s'arrêta à un mètre d'eux et et regarda les deux dans les yeux il assumerait. Une tristesse incommensurable s'y lisait, et des larmes naissantes perlaient au coin de l'œil.

_ Que s 'est-il passé ? Demanda le père d'une voix faible.

_ Elle s'est sacrifiée ... pour me sauver la vie. Prononça difficilement le ninja.

_ ... sa mère ... commença l'homme d'une voix tremblante ... s'était sacrifiée pour moi, au nom de notre amour. Je comprends que trop bien ta peine, et jamais je ne pourrais t'en vouloir. Elle a fait ... son choix.

_ Onee-chan ... pleura son frère.

_ Qu'a-telle dit ... à la fin ?

_ Que je ne devais ... pas m'en vouloir, articula difficilement Toshiro ... même si c'est impossible.

_ ... tout ça est de ta faute ... bien que ce soit involontaire ... tu es parti, et tu es revenu pour nous aider, alors que tu ... aurais pur nous laisser. Merci, Kurosaki Toshiro.

_ Pitié, ne me remerciez pas, tout sauf ça. Pleura Toshiro. Jamais je ne me le pardonnerais, jamais. Déclara-t-il, absolu. .... où voulez-vous que je ...?

_ Pose-la sur le canapé...

_ ...

_ Toshiro-san.... venez demain, pour elle.

_ J'y serais.

Il la regarda une dernière fois et sortit. Puis il rejoignit le camp des shinobi de Konoha. Trois grandes tentes avaient été dressées à l'orée du village. Plusieurs shinobi étaient encore dans le village pour soigner les blessés et rassembler les morts. Kakashi l'attendait.

_ Tu as une mine affreuse.

_ ...

_ Nous restons jusqu'à demain, et nous partirons après les funérailles.

_ Bien.

_ Où vas-tu ?

_ Ne vous inquiétez pas pour moi. Je serais là demain, mais là je ne peux pas dormir.

Il marcha jusqu'à la rivière et tomba à genou pour enfin pleurer librement. Bientôt des histoires comme celles-là se multiplieront à cause de la guerre... Son monde s'écroulait, et les responsables le paieront.





Le soleil tapait,fort, et le vent faisait vibrer les vêtements. Cinq cercueils de bois faisait face à la foule. Toute la nuit les villageois avaient creusées les tombes, justes derrières les cercueils. La plupart des habitants étaient en noir; des sanglots traversaient la foule d'une cinquantaine de personnes. Au bout de près d'une demi heure, des oraisons funèbres se suivirent, puis vint le tour du dernier mort. Kakashi, regarda devant lui : Toshiro, portant sa cape noire, venait d'apparaitre quelques minutes plus tôt. D'immenses cernes marquant ses yeux, et son visage était crispé, tiré.

Une photo de Yuna étaient posée sur le bois, et Toshiro l'observa avec peine et douleur. D'abord son père, puis son frère, et enfin Ichigo, qui le regarda pendant tout le temps qu'il parlât, firent leur discours. Quand ceux qui voulaient passés l'étaient, le shinobi avança lentement. Un murmure de désapprobation sortit de la foule, mais il s'en moquait. Il soupira, cherchant ses mots.

_ … Je pourrais dire qu'elle était gentille, douce, serviable, belle, et sympathique ... je serais loin du compte. Elle était avant tout courageuse et dévouée aux autres, la bonté incarnée, un ange.

Il s'inclina.

_ Yuna Takahe, tu m'as sauvée la vie au sacrifice de la tienne; je ne t'oublierais jamais. Déclara-t-il solennellement.

Il se tourna face à la foule :

_ L'attaque de hier avait pour but de me retrouver ... vous m'avez accueillis et je vous ait apporté la mort ...

_ C'est vrai ! Va t'en !!

_ La ferme ! Il a soigné mon mari et mon fis, il a sauvé le marchand et tué les bandits qui nous attaquaient ! Et il n'a jamais voulu que ce qui s'est produit hier ! Alors, moi, vous avez tout mon respect Kurosaki-san.

_ Et il est revenu ! Il n'avait aucune raison, mais il est revenu, pour nous ! Cria un autre.

_ ... merci. Pensa Toshiro, un peu soulagé.

Les cercueils furent soulevés puis posées au fond. Puis Toshiro referma à jamais les fosses avec un doton.

La foule se dispersa. Toshiro resta encore quelques instants devant la tombe. Tout son corps criait vengeance et pourquoi. Il quitta enfin des yeux le nom inscrit sur la tombe et rejoignit les autres shinobi. Kakashi l'attendait. Toshiro sortit un rouleau de sous sa cape et le tendit à son sempai.

_ Kakashi-sempai ... je .... rentrez à Konoha et transmettez ce rouleau à Naruto, et dites-lui tout ce que je vous ai dit.

_ Où compte-tu aller ? Ma mission est de te ramener à Konoha, pas de te laisser accomplir une vengeance personnelle. Prévint le ninja copieur.

_ Je sais ce que vous aller dire, que vous savez ce que je ressens. C'est peut être vrai, mais je dois faire quelque chose, et puis ... je suspecte qu'il y a un traitre au village, quelqu'un de haut placé. Il y a eu trop de coïncidences, ils ont toujours un coup d'avance sur nous.

_ Et qui ?

_ C'est ce que compte savoir. Alors, s'il vous plait, laissez-moi passer.

_ ... Tu es déjà loin, pas vrai ? Soupira Kakashi.

_ Vous avez deviné ?

_ Oui ... soit; bonne chance. Se résigna le ninja copieur.

_ A bientôt.

Le clone disparut alors que le vrai était parti depuis plus d'une heure. Le shinobi ne put retenir ses lames quand les souvenirs du clone lui arrivèrent. Il accéléra l'allure. Le camp des brigands était dans le coin, il en était sur.




Douzième chapitre ! Toshiro, désormais meurtris à jamais, part exercer sa vengeance !

A présent, les chapitres seront bien plus longs à sortit. Dites moi ce que vous avez pensé de ce mini arc hors de Konoha !