Un peu de repos ... en fait non !

par latinwarrior47

Nouveau chapitre, le plus long de tous ! La suite arrive très bientôt !



UN PEU DE REPOS … EN FAIT NON !




_ Je suis pas mort .... comment ? J'arrive pas à bouger mes membres, ni à ouvrir mes yeux. Mais je sens un matelas sous mon dos, et je respire, faiblement. Je ... il se rendormit.


Une demi journée plus tard, il put enfin ouvrir les yeux : l'endroit était sombre mais chaleureux. Il était dans une petite chambre, les rideaux étaient tirés, et des bandages couvraient son corps. Il tourna la tête : une chaise, le lit, une commode, des murs verts. Il remua un doigt, puis ses mains, mais dut se résoudre à rester immobile, lui qui détestait ça. En tout cas il avait survécu, et malgré le fait que équipement n'était pas visible, on l'avait soigné et alité, et il n'était pas attaché. Il se résolut à se rendormir,et quand il se réveilla à nouveau, la nuit était tombée. Il aperçu sur la table de chevet des fruits, et il réussit à en prendre un et à le croquer.

Il l'avait presque terminé quand une jeune femme entra. Elle était blonde, avec de longs cheveux, des petits yeux bruns, une peau pâle. Sa taille fine se dessinait sous ses vêtements, à savoir une jupe longue noire et un haut à manche longue moulant blanc. Apparemment elle ne s'attendait pas à le voir réveillé car elle le fixait avec gêne, tenant toujours des bandages dans sa min, coupée dans son élan.

_ Bonjour. Commença faiblement Toshiro.

_ B ... bonjour. Répondit-elle timidement.

_ Je ... où suis-je ? Demanda-t-il, complètement dans les vapes.

_ Dans un petit village à trente kilomètres de la frontière du pays de la Foudre.

_ Je vois ... je suppose que c'est vous que je droit remercier pour les soins. Continua-t-il en souriant. J'ai une question : comment me suis-je retrouvé ici ? Et depuis quand je dors ?

_ Mon père est chasseur. Il passait par la forêt et vous a retrouvé presque mort au milieu d'un cratère, après avoir suivit le bruit de plusieurs explosions. Vous aviez perdu énormément de sang. Vous êtes restés inconscient depuis trois jours.

_ Ouai, on n'a pas été discrets. Vous avez récupérés mes affaires ?

_ Les seules choses qu'on a retrouvé étaient trois épées bizarres et quelques rouleaux dans votre gilet..

_ Y avait-il, ... pas loin de moi ... un ...Hum ... cadavre ?

_ Non. Que s'est-il passé ?

_ Quelqu'un d'autres est venu avant eux... et pourquoi m'aurait-il laisser en vie ? Vous avez sûrement deviné que j'étais un ninja. Mais ne vous inquiétez pas, je ne vous ferait pas de mal ! Je me présente : Kurosaki Toshiro, juunin de Konoha.

_ Yuna, Yuna Takahe. On peut se tutoyer ? On doit avoir le même âge.

_ Enchanté Yuna. Tu voulais changer mes bandages je suppose ? Demanda Toshiro en regardant ce qu'elle tenait.

_ Oui ... mais vous ... enfin tu es réveillé, tu dois te reposer.

_ Maintenant que je suis réveillé elle n'ose pas voir et toucher mon corps, je la comprends.

Il tenta de bouger mais ça n'eut pour effet que de rouvrir sa blessure au ventre. Les bandages devinrent rouge.

_ Ne bouges-pas ! Recouche-toi je vais les changer. Dit-elle en s'approchant, inquiète.

_ Trop facile. Pensa Toshiro, esquissant quand même une grimace de douleur.

Elle déroula les bandes, jusqu'à découvrir le ventre du garçon, pas joli à voir.

_ Il faut nettoyer ça et le refermer ! S'inquiéta-t-elle.

_ Attends. Si j'ai assez de force je devrais pouvoir ...

Il composa une série de signes et un halo vert entoura sa main droite. Puis il passa celle-ci juste au dessus de la plaie et et la garda une minute, se concentrant du mieux qu'il pouvait. Il regarda le résultat et enleva sa main.

_ Ça devrait tenir si je bouge pas.

_ C'est ...c'est de la magie ! S'extasia-t-elle.

_ Non, juste du ninjutsu médical. Nettoie la plaie, tu verra que ça ne fait pas de miracle. Lui expliqua-t-il, amusé.

Elle le fit et découvrit une cicatrice visible. Mais la plaie était fermée. Elle passa de bandages et Toshiro ressentit des frissons quand il sentit les doigts fins et froids de la jeune femme sur sa peau.

_ Merci. Dit-il sincèrement en la regardant dans les yeux.

_ De rien. Je ... je sais que c'est précipité mais ... nous avons deux blessés graves du à l'attaque de voleurs. Ta venue est presque providentielle, ils en se sont toujours pas réveillés ! Quand tu sera rétabli, tu pourrais ...

_ Avec plaisir. Je le vous doit bien.

_ Reposes-toi, tu en as besoin. Acheva-t-elle en sortant.

Toshiro laissa retomber sa tête sur l'oreiller. Il avait eu une chance incroyable. Tellement incroyable que ça en devenait improbable. Alors … que s'était-il passé ?




Le lendemain matin, il put enfin s'assoir. Il serra le poing , testa quelques articulations, puis posa ses pieds au sol. Il se leva, mais faillit tomber l'instant d'après.

_ Fait chier ...

Il prit appui sur le mur et arriva jusqu'à la porte. Il écouta : des bruits venaient de derrière. Il était habillé d'un pantalon usé et, son torse était couvert de bandage. Il attrapa un gilet qui était sur la commode et l'enfila. Puis revient vers la porte et l'ouvrit : il se retrouva devant un couloir fermé. Il le traversa lentement et discrètement, puis ouvrit la porte qui donna sur la cuisine, ou plusieurs personnes étaient à table..

Aussitôt le silence s'installa. Il y avait Yuna, un homme qu'il suspectait d'être son père, et un enfant d'un dizaine d'années.

_ Euh ... bonjour. J'espère ne pas vous déranger. Hésita le blessé.

_ Pas du tout, pas du tout. Asseyez-vous. Dit l'homme en désignant une chaise en face de lui.

_ Merci.

Il regarda d'un œil curieux la pièce, puis observa ses occupants : le garçon le fixait par curiosité, Yuna fixait son bol, et l'homme semblait attendre qu'il prenne la parole. La situation devenait gênante pour le shinobi qui se découvrait une timidité inconnue.

_ M. Takahe, je ne sais pas comment vous prouver ma gratitude pour ce que vous avait fait pour moi.

_ C'est rien jeune homme. Si vous voulez me remercier, soignez les pauvres hommes dont vous a parlé ma fille.

_ Je le ferais. Je peux aussi vous aider pour d'autres choses si vous en avez besoin.

_ Vous n'êtes pas encore rétablis, n'en faites pas trop.

_ J'essaierais. Répondit le ninja en souriant.

_ Alors, ... Toshiro-san, que faites-vous par ici, et pourquoi étiez-vous à moitié mort au milieu d'un cratère ?

_ C'est direct. Ce type a l'air intelligent, autant dire la vérité. Je suis en mission pour Konoha, et on m'a attaqué en chemin.

_ Ceux qui vont attaqués sont toujours à votre recherche ?

_ Rassurez-vous, dès que je suis rétablit, je partirais. Je ne veux pas vous attirer des problèmes.

_ J'ai une dernière question. Êtes-vous ... enfin je m'y connais pas trop en hiérarchie ninja mais ... enfin êtes-vous puissant.

_ Plus que la plupart des ninjas. Je fais parti des meilleurs juunins de Konoha. Je fais le modeste là !

_ Bien. L'interrogatoire est fini, maintenant mangez ! Ordonna chaleureusement le chef de famille.

Toshiro se détendit et avala une quantité phénoménale de nourriture, sous l'œil amusé de Yuna.



Une fois terminé il alla retrouver ses affaires : elles étaient fichues. Il alla prendre une douche et remit les mêmes vêtements, à savoir un vieux jean et un t-shirt blanc. Il regarda son épée : il rassembla les trois morceaux et la laissa dans la chambre. Puis il se dirigea vers la sortie.

Il se retrouva sur une petite terrasse protégée par un préau. Un champ s'étendait à gauche de la maison, et plusieurs tas de paille étaient rangés à droite. En face plusieurs maisons commençaient le village qui s'étendait loin à droite, le long d'une route. Tout le village et les quelques champ environnant étaient entourés par une forêt très dense. Le ciel était dégagé et le soleil tapait fort.

_ Vous êtes déjà rétablis ? Demanda M. Takahe, assis sur une chaise près de la porte.

_ Je dois soigner vos blessés.

_ Suivez-moi. Dit-il en se levant.

Ils arrivèrent au bout d'une minute. Le vieux médecin les invita à rentrer, regardant Toshiro avec dédain. Deux lits occupés trônaient au centre de la pièce. L'un avait les deux jambes blessées, l'autre la jambe en très sale état. Tous deux étaient endormis et transpiraient.

Il s'approcha du premier et posa ses mains sur les jambes après les avoir découvertes. Les plaies se refermèrent, puis la cicatrice se résorba. M. Takahe sembla ahurit, le médecin bouda presque et marmonna quelque chose du genre c'est de la triche. Une dizaine de minutes plus tard, le shinobi souffla un peu et s'affala sur une chaise, en sueur.

_ Voilà, dans quelques jours il devraient pouvoir mouvoir leurs membres normalement.

_ C'est merveilleux ! S'exclama M. Takahe.

_ Je vais avertir leurs familles. Marmonna le docteur.

_ Le village vous doit beaucoup. Déclara solennellement M. Takahe en lui serrant la man.

_ Merci. Nous somme quittes comme ça ! Répondit le shinobi en souriant.

Ils restèrent plusieurs minutes comme ça, puis le docteur revint avec plusieurs adultes. Tous se précipitèrent vers leur blessés et s'extasièrent devant leurs membres guéris. Tous remercièrent Toshiro, qui savoura son utilité. Puis il sortit. Il dit à son hôte qu'il partait en direction de la forêt, et s'y entraina pendant quatre heures au taijutsu afin de recouvrer sa force physique. Il se méangea assez, car ça ne faisait que deux jours qu'il était éveillé.

Le soleil se couchait, donnant une magnifique teinte orangée au paisible village, lorsqu'il y retourna. L'air ambiant était chaud, et il entra épuisé dans la maison. Elle était déserte, mais un plat était posé sur la table. Il sourit devant leur compréhension et s'assit pour diner. Une fois fini il rangea et ressortit. Des bruits venaient de la maison du docteur.




Une vingtaine de villageois se tenaient devant la maison du médecin. Quand il arriva, ils le laissèrent passé : tout le monde connait tout le monde ici, difficile de passer inaperçu. D'après les rumeurs les deux blessés s'étaient réveillés. Il entra dans la maison, tout aussi agitée. Et en effet, les deux ex-blessés étaient éveillés, assis. Yuna était en grande conversation avec l'un d'entre eux, un gars de leur âge, un grand roux. Le plus âgé voulu se lever pour le remercier, mais il préféra aller à sa rencontre. Puis il se dirigea vers l'autre qui lui serra la main d'une façon neutre.

_ Alors c'est à vous que je dois la vie. Demanda-t-il sans grande gentillesse.

_ J'ai juste accéléré votre guérison. Répondit Toshiro, faisant le modeste pour éviter de froisser car il n'avait pas l'aur très heureux de le voir.

_ Toshiro-san, ne sois pas si modeste ! Ichigo est mon meilleur ami, je ne te remercierait samais assez de l'avoir guéri !

_ Ce n'est rien, après tout vous m'avez soigné et hébergé.

_ Quoi ? Faillit s'éttoufer Ichigo.

_ Ah oui, j'avais oublié de te dire, Toshiro-san dort dans chez nous, vu que c'est mon père qui l'a trouvé. Expliqua Yuna simplement.

Le type le regarda de travers. Toshiro lui rendit son regard. Yuna elle ne comprenait pas trop ce qui se passait.

_ Son meilleur ami ? Ce type est jaloux ouai. En même temps, je le comprends. S'il n'y avait pas Ten Ten ... pensa-t-il en la regardant de haut en bas. En y pensant, ça ne m'aurait jamais gêné avant ... suis-je vraiment amoureux de Ten Ten ?

Une vague de mélancolie le traversa, et il s'éloigna un peu. Ce village avait beau être paisible et éloigné de la guerre, Konoha lui manquait, et ses responsabilité lui pesèrent à nouveau. Il sortit. L'air frais de la nuit tombante le sortit de ses pensées. Peu après Yuna le rejoint.

_ Yuna-san, un problème ? Demanda-t-il en la voyant si pensive.

_ Non, non, rien ! Fit Yuna. Pourquoi Ichigo me demande-t-il de me méfier de lui ?

_ J'allais rentrer chez vous, mais je ne sais pas s'il y a quelqu'un ... Je suis fatigué et ...

_ Non, il n'y a personne, mon père et mon frère sont ici.

_ Et votre mère ?

_ ... Je ... elle n'est plus. Murmura-t-elle en baissant la tête.

_ Je suis désolé. S'excusa Toshiro, se rendant compte de sa gaffe en voyant le visage de la jeune fille.

_ Tu ne pouvais pas savoir. Rentrons.

Il la suivit.

_ Le village te doit une fière chandelle. Tu ne veux pas rester un peux ?

_ Pourquoi ? S'étonna Toshiro face à cette demande.

_ Et bien ... Ichigo et son père ont été blessés par des voleurs, et ce n'est pas la première fois. Un ninja ne serait pas de trop pour s'en charger.

_ Si je peux les arrêter je le ferais, mais je ne peux pas rester ici. Ceux qui m'ont attaqués pourraient me retrouver, et j'ai des choses importantes à faire.

_ Ils sont fort ?

_ Assez pour détruire ce village en quelques minutes. Déclara sombrement le shinobi.

Yuna parut terrorisée : aucun homme qu'elle en connaissait n'était capable de faire ça !

_ Mais moi pareil, donc c'est bon. Mais jamais je n'attaquerais des innocents.

Ils arrivèrent devant la porte. Il entrèrent et se quittèrent.

_ Bonne nuit Toshiro-san. Murmura Yuna quand ils furent devant sa chambre.

_ Bonne nuit Yuna-san. Acheva Toshiro en continuant son chemin.




Il se réveilla tard le lendemain. Il n'était toujours pas à 100 %, mais il pouvait faire des efforts moyennement intenses. Arès un déjeuner seul ( il s'était réveille très tard ^^ ) et une douche, il sortit. Plusieurs enfants arrivèrent devant lui. Tous le fixaient avec de grands yeux curieux.

_ Monsieur le ninja, monsieur le ninja !

_ Apprenez-nous à faire comme vous !

_ Faites un feu d'artifice !

_ Ouai ! Crièrent-ils tous en cœur.

_ Non mais ... pensa Toshiro d'un air blasé, très vite dépassé par le nombre d'enfants et leur cacophonie.

_ Les enfants, que voulez-vous ?

_ Yuna onee-chan ! Crièrent les enfants en partant à la rencontre de Yuna qui arrivait au bon moment.

_ Yuna-san, tu me sauves la vie.

_ Alors monsieur le grand ninja, on est dépassé par des enfants ? Le nargua-t-elle.

_ Ils veulent que je leur montre des trucs mais .. mais voilà quoi !

Elle rit. Un rire simple. Puis elle sourit aux enfants, d'un sourire tendre qu'il reçu à son tour.

_ Elle est adorable. Pensa Toshiro qui se ressaisit juste après. D'accord les enfants, on va jouer à chat. C'est vous qui allait devoir m'attraper !

_ Mais c'est impossible !

_ Je serais gentil. Vous devrez attraper les trois autres moi ! Kage bunshin no jutsu !

Trois Toshiro apparurent, sous les yeux étonnés des autres. Les enfants émirent et grand Ouah et Yuna fut impressionnée. Les trois partirent dans des direction différentes et les enfants partirent à leur poursuites.

_ Tu vois que tu t'en est débarrassé ! Plaisanta la jeune fille.

_ Hn. Bouda Toshiro.

_ J'ai prévu une promenade avec Ichigo, pour qu'il se remette à marcher. Voudrais-tu te joindre à nous ?

_ Pourquoi pas ?



Ils rejoignirent le troisième à la sortie du village, soutenu par des béquilles, et s'engagèrent dans la forêt. Chaque garçon se tenait de chaque côté de Yuna. Leur rythme de marche était long à cause d'Ichigo. Il marchèrent longtemps, près d'une heure, pendant laquelle Yuna raconta la vie du village. Parfois, face aux demandes suppliantes de la jeune fille, le ninja cédait et raconter un de ses exploits, sous l'air jaloux de l'autre. Il arrivèrent près d'un fleuve. Ichigo y trempa sa jambe.

Toshiro continua tout droit et marcha sur l'eau, et ramassa une feuille qu'il coupa en deux grâce à du fuuton.

_ Pas de problème de ce côté là, je serais bientôt rétablit.

_ C'est incroyable ! Comment fais-tu ça ? Demanda Yuna qui s'était rapprochée, curieuse.

_ En concentrant mon chakra sous mes pieds.

_ C'est génial ! Pas vrai Ichigo ?

_ Ouai ouai … souffla Ichigo pas vraiment impressionné, mais plutôt jaloux.

_ Je peux aussi faire ça. S'emporta Toshiro, orgueuilleux.

Toshiro revint sur la terre ferme et marcha le long d'un arbre. Il arriva au sommet et put distinguer les alentours à des kilomètres. La forêt s'étendait tout autour, dense, verdoyante. Seuls quelque champs la perturbaient plus au nord.

_ La vue est belle là haut ? Demanda Yuna, les mains autour de sa bouche pour amplifier sa voix..

_ Très, tu veux voir ? Cria Toshiro à cause du vent qui soufflait fort.

_ Comment ?

_ Attends !

Il sauta et atterrit gracieusement, alors que Yuna s'attendait à le voir se briser les jambes.

_ C'est incroyable les pouvoirs d'un ninja ! S'extasia Yuna, des étoiles dans les yeux.

_ Si tu veux monter il va falloir que je .. te prenne dans mes bras. Demanda timidement Toshiro.

_ ... D'accord. Répondit-elle en rougissant.

Elle s'approcha et s'agrippa à son cou, pendant que lui la soulevait par les cuisses.

Elle était à l'horizontale pendant que lui était perpendiculaire au tronc. Ils s'élevèrent de quelques mètres. Il jeta un petit coup d'œil à la fille dans ses bras. Elle rougissait, et leurs regards se croisèrent involontairement. Leurs visages étaient proches, et leurs regards dérivèrent sur les lèvres de l'autre. Puis Toshiro leva la tête et lança :

_ On est presque arrivés ! Dit-il pour couper court à la situation alors que son cœur s'emballait.

Il sauta et atterrit sur une branche au sommet de l'arbre. Il posa Yuna qui s'accrocha à lui vu le peu d'espace pour marcher.

_ Alors ?

_ C'est beau, on voit même le village là-bas ! Dit-elle sincèrement puiselle montra la direction.

Le vent soufflait fort et souleva la jupe de Yuna. Toshiro n'en rata pas une miette et fit semblant de n'avoir rein vu, mais ne demandait que d'en voir plus.

_ N'y a t-il donc rien d'impossible pour les ninjas ? Demanda-t-elle naïvement.

_ Pas grand chose. La plupart savent marcher sur l'eau, escalader des murs, certains savent soigner, d'autres crachent du feu, ou maitrise l'eau ou la terre. D'autres encore se déplacent trop vite pour qu'on les voient et brisent un rocher à main nues. C'est ça l'avantage d'être un shinobi.

_ Tout le monde devrait l'être alors ! Apprends-moi à marcher sur l'eau ! S'enthousiasma-telle comme une enfant.

_ C'est pas si facile que ça, tu sais. Un shinobi est avant tout une arme, une arme prête à mourir de façon anonyme, prête à tuer par ordre. Et puis il faut des années pour atteindre un niveau qualifié de minimum. Moi par exemple, j'ai commencé à l'âge de six ans.

_ Ah ... lança-t-elle, déçue.

_ On redescend ?

_ Oui.

Elle s'agrippa à son dos et il l'attrapa ses jambes pendants qu'elle entourait son cou de ses bras. Le contact entre leurs peaux les fit frissonner.

Il sauta de branches en branches et ils revinrent près de la rivière. Quand il vit Yuna rire comme une enfant sur le dos de cet inconnu, il se retint de s'énerver. Son amie d'enfance, son amour, faisait aussi confiance à cet inconnu qui ne la laissait pas indifférente !

_ Si tu avais vu Ichigo, la vue était magnifique ! Raconta Yuna, toujours ébahie par le spectacle.

_ J'imagine. Je suis fatigué, rentrons. Marmonna Ichigo.

_ C'est bizarre. Se dit le shinobi en regardant le ciel et en reniflant.

_ Roh pourquoi t'es de mauvaise humeur !? Râla Yuna, frustrée qu'il gâche leur sortie.

_ J'ai mal et ça fatigue. Marmonna-t-il en guise de réponse, même si c'était faux.

_ Yuna-san, il a combien de kilomètres votre village ? Demanda Toshiro qui était regrimpé au sommet d'un arbre, alerté.

_ Euh ... quatre ou cinq !

_ Y a quelque chose à environ un kilomètre au sud ?

_ Pourquoi ?

_ Y a un nuage de fumée.

_ La route !! cria Ichigo qui se leva brusquement. C'est peut-être les brigands !

_ Kage bunshin no jutsu !

Deux Toshiro apparurent.

_ Vous deux escortez-les au village et restez y. Moi je vais voir ce qui se passe ! Ordonna le ninja.

_ Toshiro-san ! Lança la jeune fille, inquiète pour lui.


Trop tard, il s'élançait déjà d'arbre en arbre. Le groupe repartit rapidement en direction du village.




Quand Toshiro arriva sur les lieux, il resta caché dans les feuillages. Il eut confirmation que Yuna et Ichigo étaient rentrés au village.

Il observa alors les lieux, rassuré. Une charrette brûlait, un cadavre à côté. Non loin plusieurs chevaux transportaient de gros sacs en train d'être remplis. Des hommes armés, quatre, les chargeaient. Une autre personne était ligotée et bâillonnée.

_ Voyons voir : quatre voleurs, assassins, de vulgaires combattants se servant d'épée ou de dague. Je vais libérer l'otage, le mettre en sécurité avec un clone, tout en m'occupant d'eux. J'ai ... un kunaï et un shuriken... C'est parti !

Il sauta et atterrit à quelques mètres d'eux, tout en envoyant un clone se rapprocher de l'otage, caché derrière les arbres.

_ Eh les gars ! Avertit leur sentinelle.

_ Putain t'es qui paysan ? Tu te prends pour un héros ?Demanda un voleur.

Toshiro posa les mains au sol :

_ Doton, Yomi Numa no jutsu.

Un petit marécage se forma sous leurs pieds, les privant de leurs mouvements.

_ Merde un ninja !

Son clone revint, l'otage libéré.

_ Accompagne-le au village.

Son clone disparut à travers les arbres.

_ Je vais m'occuper de ... ah !

Il se tint l'épaule : une flèche venant de nul part y était plantée. Il lança son unique shuriken en direction du lanceur qui tomba de l'arbre, blessé au ventre. Lui s'arracha la flèche d'un coup. Il se dirigea vers l'archer quand il dut parer avec son kunaï un katana. Un des gars s'était libéré et l'avait attaqué de dos. A leur second échange il insuffla du fuuton dans son arme et trancha celle de l'autre, le tailladant au passage à la poitrine. Puis il lui coupa la gorge. Puis ce fut le tour de l'archer. Il se tourna vers les trois restant. Alors qu'il se dirigeait vers eux, il eut un moment de faiblesse et sa vue se troubla. Son jutsu se dissipa partiellement et tous les trois se libérèrent et foncèrent vers lui. Il planta son épée et chargea lui aussi. Il esquiva un coup d'épée et assomma son porteur d'un coup dans la nuque. Les deux autres arrivèrent en même temps et Toshiro sauta vers eux et donna un coup de pied rotatif qui les assomma presque. Enfin il alla leur briser la nuque.

Satisfait, il rengaina son épée, prit sur l'épaule l'ennemi inconscient et revint au village.




Une fois arrivé, il alla chez le médecin et lui demanda d'attacher le prisonnier. Sur un banc au fond il vit l'otage, discutant avec plusieurs membres du village. Il annula son clone : il lui apprit que c'était un marchand faisant le voyage entre les différents villages du coin.

_ Alors ce sont de simples voleurs. Conclu-t-il, soulagé.

Un douleur aiguë lui rappela sa blessure, il la soigna du mieux qu'il put. Pris d'un coup de fatigue, il sortit et marcha d'un pas lent vers chez les Takahe.

Il se traina jusqu'à la porte et parti sous la douche. Quand il en sorti, il nettoya l'eau rouge sang. Il entendit des bruits dans le cuisine, mais il préféra se coucher. Il s'étala sur le matelas et s'endormit aussitôt.




Chapitre central de ma fic centré sur l'éloignement de Toshiro de Konoha. Et encore un nom prit de Bleach : Ichigo !