En route pour Suna

par TanatoKinabe

Ils arrivèrent bientôt au pays du vent par le Nord, toujours guidé par Naruto qui avait longtemps voyagé dans le bas monde des shinobis. Ils errèrent dans le désert pendant une journée. En premier abord, le désert était calme et plat, impitoyable de chaleur. Péniblement, le groupe avança dans cette immensité sableuse qui ne semblait jamais vouloir finir.

 

Mais, vers la mi-journée, apparurent alors toujours plus proche de hautes dunes qui étaient balayées par le vent. Celui-ci n’était d’aucun réconfort. Il était puissant et brûlant et bientôt, les voyageurs durent se protéger avec des bouts de tissu.

 

Mais enfin, alors que la nuit se préparait déjà et que la température chutait de minutes en minutes, ils arrivèrent en vue du défilé d’entrée du village caché du sable, Suna no kuni où il devait rencontrer le contact de Naruto auprès d’Akatsuki qui devait révéler des secrets que seuls les Kage savaient, indispensable à l’ombre jaune pour déjouer et éliminer les membres du groupuscule.

 

-Alors, on fait comme on a dit ? demanda Keitetsu en regardant son chef, de cinq ans son ainé.

-Oui, toi et Kitashi d’abord en vous faisant passer pour un couple en voyage puis Noki et moi juste après vous, dit Naruto en les regardant un à un. Il ne faudra pas attirer l’attention sur nous qu’en cas d’extrême nécessité.

-Et si ça tourne mal et qu’il y a des contrôles ? demanda Kitashi d’un regard interrogateur.

-Soit on fuit si on est découvert, soit on se regroupe et on avise si il y a des ninjas de Konoha qui me connaissent, répondit le blond convaincu.

-Très bien, dit Keitetsu. Il fait presque nuit.

-On devrait se reposer ici et rentrer dans la ville demain, dit Noki.

-Tu as raison, fit Naruto. Installez le campement, je prends la garde pour ce soir.

-Pour une fois, on ne pourrait pas tourner pour les gardes, demanda Noki.

-Non, vous n’avez pas de bijuu en vous, ce n’est pas pratique, répondit leur chef.

 

Noki se résigna à la décision de Naruto et laissa le sujet clos.

Ils s’installèrent alors à environ un kilomètre du passage, à l’abri des regards au pied de la falaise. Ils ne tardèrent pas à s’endormir sauf Naruto qui veillait et Noki. Elle s’approcha du blond et le prit par la taille. Puis, elle posa sa tête sur l’épaule du blond.

 

-Tu ne dors pas ? dit Naruto en regardant Noki avec des yeux brillants.

-Non, j’avais envie de rester avec toi, répondit-elle avec un sourire.

-Que dirais-tu si les deux autres finissaient ensemble ? dit Naruto en riant intérieurement.

-Mais tu sais très bien qu’ils finiront par se mettre ensemble, répliqua-t-elle.

 

Il sourit et l’embrassa faiblement.

 

-Ca me manque tant, dit-elle.

-Tu devrais aller te coucher, lui répondit Naruto. Tu n’as pas de démon en toi.

-Tu as sûrement raison, Naruto, dit-elle en se levant.

 

Naruto leva la tête vers elle et lui sourit. Il aimait la contempler, d’autant plus qu’elle s’était mise dans l’axe de la lune, astre cher au cœur de notre héros, qui aimait tant la nuit.

 

Elle posa un baiser humide sur ses lèvres avant de s’enfoncer dans son sac et de s’endormir directement. Elle ne savait simplement pas comment annoncer aux autres leur relation. Elle ne s’inquiétait même pas de la mission périlleuse du lendemain… Elle savait qu’ils ne risquaient rien avec lui, ils l’avaient déjà vu à l’œuvre, peu de gens pouvaient rivaliser avec lui, si ce n’est les porteurs de Sharingan, Killer-bee et les sannins.

 

Quand à Naruto, il ne savait que penser de Noki. C’est vrai, quelque chose en elle l’attirait, mais il ne savait pas ce que c’était. Néanmoins, elle ne lui faisait pas le même effet que Sakura dans sa jeunesse, il ne pensait pas tout le temps à elle. Il l’aimait plus que si elle était sa propre sœur, mais moins que si il était fou d’elle. Il avait du mal à délimiter leur relation et ça l’empêchait d’être complètement serein.

 

Pour se changer les idées, il s’amusa à créer des images dans le sable avec son affinité vent. C’était un passe-temps agréable qui l’occupa un bon moment.

 

Ainsi, la nuit passa calmement, sans d’autres dérangements que des serpents du désert au cœur de la nuit froide et désertique.

 

Naruto réveilla toute la petite bande de bonne heure ce matin là. Ceux-ci se levèrent avec fainéantise sous le regard désabusé de leur chef. Si intérieurement, il se prit à rire, il n’en montra rien.

 

-Allez, il va falloir y aller, les loirs, dit Naruto en riant nerveusement.

 

Pris de peur, ils se levèrent tous en trombe et se placèrent devant lui.

 

-Bon, reprit Naruto d’un air satisfait. Donc, on fait comme prévu. Surtout, n’oubliez pas de dissimuler tout ce qui pourra nous faire ressembler à des ninjas de près ou de loin, notamment nos bandeaux frontaux rayés. Ça serait bête de se faire avoir comme ça. S’il y a le moindre problème, on se regroupe et on avise ensemble.

 

Lentement, ils se mirent en route en direction du défilé, marchant en file indienne le long de la falaise afin de se protéger de l’incessant vent qui balayait la frontière orientale du village de Suna.

 

Naruto et Noki passèrent en premiers suivis par leurs deux autres compagnons. Comme ils s’y étaient attendus, ils aperçurent de loin un groupe de ninja s’occupant de garder l’entrée du village caché du sable. Ils étaient trop loin pour savoir à quel village ils appartenaient mais ils étaient. Comme prévu, les quatre compagnons se regroupèrent rapidement et calmement pour ne pas attirer l’attention sur eux. « Si nous les avons vu, on peut être sûr qu’eux aussi nous ont vu ». Sous son manteau, Naruto fit un Henge no jutsu. Il était sûr d’avoir aperçu un reflet rose à l’horizon.

 

Il fit signe au reste du groupe d’avancer et tous obéirent. Ils ne firent qu’une vingtaine de mètres avant que  les ninjas présents au contrôle ne leur barrent la route.

 

Naruto eut un sourire nerveux. Se tenait devant lui quatre ninjas de Konoha, dont un avait un masque lui barrant la moitié du visage. Il y avait en effet, Kakashi Hatake, dit le ninja copieur, dont la réputation dépassait désormais celle du cadre des shinobis, s’élevant au même rang que les sannins, ainsi que Sakura Haruno, dont Naruto ne put s’empêcher d’observer les formes superbes, bien équilibrées et non démesurées. D’après les rumeurs des informateurs de Naruto, elle avait surpassé son maître, la princesse Tsunade. Il y avait aussi Neji Hyûga, grand brun avec ses yeux blancs vides et son grand Kimono blanc. Enfin, il y avait Ino Yamanaka, belle blonde de vingt-cinq ans, mais déjà mariée.

 

Naruto se retourna furtivement vers ses compagnons :

 

-Ne faites rien de suspect, ce ne sont pas des ninjas de pacotille, dit Naruto. Je m’en occupe, ayez confiance.

-Tu sais que tu as toute notre confiance, dit Kitashi en le regardant avec ses beaux yeux.

 

Kakashi, le chef de l’équipe de Konoha, s’approcha de la team Sabishii.

 

-Bonjour, étrangers. En tant que contrôleur des identités en vue de l’examen Chuunin, je me dois de vous demander de décliner vos identités ainsi que l’objet de votre visite à Suna, dit le ninja copieur sur un ton qui laissait entrevoir un sourire.

-Mon nom est Kaligari, dit Naruto. Avec mes amis Nati, Gamato et Pela, nous sommes des voyageurs qui sommes sur les routes depuis des mois et nous voulons nous reposer. Suna n’est pas un village de tout repos, mais c’était le plus proche de notre route.

-Hum ! Ta voix me dit quelque chose, dit Kakashi en dévisageant le peu du visage de Naruto qui apparaissait sous sa capuche. Vous êtes ninja ?

-Non, répondit simplement Naruto.

-Je n’en suis pas si sûr, rétorqua Kakashi alors que Neji sortait un kunaï de son étui à shuriken.

 

Naruto lui tournait le dos quand Neji lança le kunaï dans sa direction. Ce dernier n’esquiva pas le prit en plein dans le dos et s’effondra au sol en soulevant un filet de sable.

 

-Quoi ?! Cria Sakura en se jetant sur l’homme au sol afin de le soigner. Cet homme disait vrai, je vais m’en occuper.

-Mais vous n’êtes pas bien à Konoha, s’écria Noki dont le prénom de substitution était Pela. Vous avez tué notre compagnon et ami.

-Je croyais vraiment avoir à faire avec un ninja, fit Neji se confondant en excuses.

 

Mais l’habilité de Sakura était exceptionnelle en ce qui concernait les jutsus de soins et Naruto fut rapidement hors de danger. Keitetsu, nommé Gamato, et Kitashi, nommée Nati soulevèrent Naruto par les pieds et les jambes et pénétrèrent dans le village avec des regards contrariés alors que Neji et les autres ninjas de Konoha leur faisaient une nouvelle fois part de leurs excuses.

Arrivés dans le village, ils obliquèrent sur leur droite pour se placer dans une petite ruelle sombre, à l’abri des regards indiscrets. Noki explosa alors en se jetant sur Naruto :

 

-Mais tu es fou, Naruto ? Cria-t-elle en le dévisageant et en passant ses mains dans les cheveux du blond.

-Mais, non. Sakura a surpassé Tsunade depuis longtemps et je ne risquais rien, se défendit-il. Je vous avais dit de me faire confiance.

-Ne refais jamais ça, ajouta-t-elle.

-Tu les connais ces ninjas ? fit Keitetsu pour venir au secours de son ami qui subissait les assauts de leur coéquipière.

-Oui, le chef d’équipe et Sakura était dans mon équipe à Konoha, avec un autre ami, dit Naruto sans pour autant faire paraître la moindre nostalgie. Les deux autres étaient aussi des compagnons dans ma jeunesse mais cela faisait des années que je ne les avais pas revus.

 

Les autres se regardèrent du coin de l’œil avec la même surprise. Eux, ils conservaient une certaine nostalgie de leur passé, quand ils avaient été heureux, mais Naruto ne conservait rien du passé, pas même un objet ou un souvenir. Il n’exprimait aucun remord et n’en parlait presque jamais et les rares fois qu’il le faisait, c’était contre sa volonté et de manière concise.

 

D’ailleurs, les compagnons de Naruto en savaient très peu sur celui qui était connu sous le nom de l’ombre jaune, mélangeant les techniques de clone d’ombre et de la téléportation, à part qu’il était le Jinchuuriki de Kyuubi et que c’était la raison de son départ de Konoha, dont il était un ancien ninja.

Il savait également qu’il était un ninja de grande renommée, puissant et qu’il portait Kusanagi, l’épée légendaire.

 

-Il nous faut un abri pour la nuit et un repas, leur dit Naruto d’un ton ferme. Vous avez quartier lire. Il nous reste encore de l’argent de notre dernière étape ou est-ce que Keitetsu a tout dépensé ?  Dit-il d’un ton plus amusé.

-Un petit million de ryos, dit Kitashi, la trésorière de la team Sabishii, en souriant. Ca devrait aller.

-Vous n’avez donc pas intérêt à tout dépenser, les prévint Naruto. Rendez-vous demain sur la place principale du village à 12h pile.

-Bien, chef, fit Keitetsu en s’éloignant en compagnie de Kitashi, bras dessus bras dessous.

 

Naruto resta pensif quelques minutes sans bouger après avoir entendu que ses deux compagnons commençaient déjà à se chamaille. Puis, il se mit en quête d’un restaurant. Noki le suivit en silence immédiatement après. Naruto l’attendit et la prit par la taille pour l’entraîner dans un bel établissement.

Ils s’installèrent et mangèrent en parlant à voix basse mais plutôt joyeusement. Cela montrait très bien que comme par le passé, Naruto était un homme joyeux et jovial, mais il était devenu un homme très mûr, dur, inflexible, réfléchi et particulièrement intelligent.

 

La chose la plus impressionnante était qu’il ne laissait jamais transparaître ses sentiments, même avec Noki. C’est d’ailleurs ce qui l’inquiétait car elle sentait qu’il n’était pas réellement amoureux d’elle, mais qu’il avait seulement besoin d’elle comme une amie, une sœur, un soutien indéfectible.

 

Mais Noki ne pouvait s’empêcher d’être attirée par le mystère et l’aura qui entouraient Naruto depuis le jour même où il l’avait sauvé d’une patrouille d’Oto à la frontière du pays du riz. Ce jour-là, elle était en mission pour Kiri et après son sauvetage, elle avait décidé de suivre la team de Naruto nouvellement constituée à 21 ans seulement. Elle avait été immédiatement percée au cœur par le regard perçant du blond avec la désagréable impression d’être mise à nu en une fraction de seconde. Le blond avait vu dans ce regard, dans ce petit être féminin, un désir de reconnaissance, d’amitié et de liberté mais aussi une pureté et une dureté rare.

 

Noki et Naruto continuèrent de parler pendant un moment quand Sakura et Ino, les deux kunoichis de Konoha, pénétrèrent dans le petit restaurant.

 

-Hoï, Kaligari, Pela, fit Sakura avec un beau sourire. Encore désolé pour tout à l’heure, nous avons fait une bourde.

-C’est vraiment sans importance, répondit Naruto. Tout le monde peut faire des erreurs, c’est naturel, je ne vous en veux pas.

-Si tout le monde pouvait avoir votre ouverture d’esprit, Kaligari, fit Ino plutôt soulagé que l’homme étrange prenne bien la chose. On peut manger avec vous ?

 

Noki regarda son chef qui approuva en haussant les épaules nonchalamment, comme pour lui montrer qu’il s’en moquait.

 

-Bien sûr, asseyez-vous, fit Noki à Sakura et Ino.

-Vous avez dit être des voyageurs mais à quel point avez-vous voyagé ? fit Sakura en regardant l’homme qu’elle croyait être Kaligari.

-Oui, ça fait quelques années que j’ère dans le monde des shinobis, dit Naruto. Je fais beaucoup de rencontre et j’apprends à vivre, à aimer et à ne pas juger les gens trop facilement. Je m’attache beaucoup aux autres et je n’oublie aucune de mes rencontres car elles sont toutes bénéfiques qu’elles soient positives ou négatives. C’est parfois compliqué, mais je m’efforce de respecter cette vie.

-Vraiment ? fit Sakura d’une voix hésitante.

-Oui, et d’ailleurs c’est lors d’une de ces rencontres que nous nous sommes rencontrés, dit Noki en souriant et en embrassant Naruto.

 

S’engagea alors une discussion entre Noki et Ino, à laquelle ne participaient ni Naruto, ni Sakura. Pour le premier, c’est évident que ces conversations ne faisaient pas parties de son habitude et pour la seconde, c’était inhabituel. Sakura semblait réfléchir.

Sakura coupa la parole à Ino.

 

-J’ai une question à vous poser, Kaligari, dit-elle.

-Je vous écoute, répondit Naruto.

-J’ai perdu un ami cher il y a quelques années maintenant, un jeune homme joyeux et blond qui aurait 25 ans de nos jours. Vous ne l’avez pas rencontré, vous qui voyageait depuis de nombreuses années ? demanda Sakura d’une voix faible.

-Ca me dit quelque chose, répondit Naruto sous le regard intrigué de Noki.

-C’est vrai ? Il s’appelait Naruto, s’écria Sakura pleine d’espoir.

-Maintenant que vous le dites, je me souviens de lui maintenant, répondit Naruto, toujours dissimulé sous l’identité et l’apparence de Kaligari. J’ai rencontré un homme suivant votre description il y a un peu moins de cinq ans.

-Vous a-t-il dit quelque chose ? Continua Sakura de plus en plus pressante.

-Oui, mais je ne suis pas sûr que vous devriez entendre ce que j’ai à vous dire, vu que vous vous considérez comme une de ses amies, dit Naruto.

-Allez-y quand même, dit Sakura dont la conviction et l’enthousiasme avaient chuté.

-Il m’a dit avoir été trahi par tous ceux qu’il considérait comme ses amis. Il m’a aussi dit qu’il reniait à jamais son passé, qu’il allait vivre une nouvelle vie, plus vraie que tout ce qu’il avait déjà vécu, répondit Naruto.

-C’est désespérant, s’exclama Sakura en plongeant son visage sur Ino, sa meilleure amie et confidente.

-Il ne semblait pas franchement enclin à parler de son passé. J’ignore ce que vous lui avez fait, mais il semblait vraiment vouloir vous oublier, dit simplement Naruto.

-Il a raison, dit Ino alors que Sakura s’était levé de sa chaise et sortait du restaurant.

-Je n’ai pas faim, dit-elle simplement.

 

Ino se leva à son tour et se tourna vers les deux autres personnes.

 

-Je suis désolé, Naruto était son ancien coéquipier, dit-elle.

-Ne vous en faîtes pas, je paierai, répliqua Naruto.

 

Noki regarda Naruto d’un air bizarre.

 

-Tu ne nous avais jamais rien dit sur ça, dit-elle.

-Et ce que ça aurait changé quoi que ce soit ? Dit calmement Naruto.

 

Noki resta pensive pendant un moment, avant de reprendre :

 

-Je ne sais pas. Quelque fut ton passé, je ne pense pas qu’il fasse l’oublier et encore moins l’ignorer. On apprend toujours de son passé.

-J’ai appris que je ne pouvais pas avoir une confiance aveugle, répliqua Naruto.

 

Noki resta silencieusement en observant son Naruto.

 

- Pardonne-moi, je ne voulais pas t’offenser, dit-elle.

-Ce n’est pas grave, tu ne pouvais pas savoir, répondit Naruto.

- Allons-nous coucher, dit-elle.

-Oui, tu as raison.

 

Ils passèrent la nuit ensemble comme à chaque fois qu’ils le pouvaient, laissant aller leur désir mutuel de chaleur et d’amour, mais un amour différent, l’un fraternel et protecteur, l’autre un amour véritable et profond.