Une fuite tonitruante

par TanatoKinabe

 

 

 

Naruto salua Yamato avant de partir rejoindre Noki qui l’attendait comme prévu à 19h. Les deux autres membres du la Sabishii arrivèrent peu après sous l’œil inquiet de Naruto qui prit la parole :

 

-Changement de programme, on s’en va, dit Naruto.

-On est repéré ? S’inquiéta Noki.

-Oui je me suis fait avoir plutôt bêtement, répondit le blond. Mais nous aurons peut-être le temps de passer entre les mailles du filet.

-Bon, ne traînons pas alors, s’écria Kitashi.

 

Naruto acquiesça et ils s’élancèrent alors en direction de la sortie du village. Ils s’arrêtèrent alors en vue des portes et se mirent au pas pour ne pas attirer l’attention sur eux, malgré leur accoutrement spécial. Néanmoins, arrivés devant la sortie, la team Sabishii vit les immenses portes du village de la feuille se refermer devant eux. Une dizaine de Jounins apparurent également autour d’eux. Naruto réagit alors immédiatement.

 

-Kitashi, utilise ton genjutsu et fuyez rapidement, cria Naruto. On se retrouve dans deux jours au refuge, exécution !

-Haï ! firent ses compagnons, sans discuter.

 

Ils s’exécutèrent alors sous l’œil plutôt inquiet et protecteur de Noki, ce qui n’échappa pas à Sakura qui y vit un regard amoureux avec toute la perspicacité féminine dans ce domaine. Une boule se forma dans sa gorge. « Suis-je jalouse ? » s’interrogea la rose avec étonnement. Le regard de l’Hokage l’a remis dans le droit chemin alors que le reste de la team Sabishii, hormis Naruto, était parti sans que personne ne puisse réagir.

 

Naruto fixait le sol, jetant des coups d’œil furtifs autour de lui, remarquant la plupart des jounins de sa génération. Il y avait en effet Lee, Ino, Shikamaru, Neji, Hinata, Shino et Sakura en plus de la génération précédente avec Kakashi, Gaï, Kurenaï et Anko. Enfin, au centre, se tenait Tsunade et cinq Anbus.

 

-Tu pourrais te rendre, fit Tsunade avec un sourire.

-Tu en as un œil, Tsunade-san, fit Naruto en rigolant. Je t’ai connu plus intelligente…

-Cesse tes bêtises maintenant, Naruto, fit Kakashi. Tu es un déserteur de la feuille et nous sommes beaucoup plus que toi.

-Le nombre n’est pas un problème. Et je ne vois aucune raison de revenir, répliqua Naruto. Je ne dois rien à Konoha sinon de la rancœur. Vous savez de quoi je parle.

-N’oublie pas qui… commença Kakashi avant d’être coupé par Naruto.

-Si vous osez me parler de lui, fit Naruto en regardant l’effigie de son père, je vous tue Kakashi. Même si son don est une malédiction, il est la seule personne avec Jiraiya-sama à m’avoir toujours voulu du bien. Qui sait ce que je serai devenu sans son don.

 

Les jeunes jounins se regardèrent avec étonnement, ne comprenant pas tout.

 

-Hein ! Ils ne sont pas au courant n’est-ce pas ? fit Naruto dans un rire tout sauf joyeux. Encore l’œuvre de ce maudit conseil. Combien de temps vas-tu devoir encore subir la dictature de ces vieux fous, Tsunade ?

 

L’Hokage se détendit, comprenant la situation.

 

-Naruto, tu n’es pas seul, fit-elle. Tu as encore des amis.

-En effet, ils m’attendent en ce moment même et aucun d’eux n’est parmi nous en ce moment, répliqua l’ombre jaune, amer. Eux me font vraiment confiance, ils ne cherchent pas à profiter de moi… Ni à m’enfoncer quand tout va mal.

 

Naruto fixait désormais Hinata avec colère.

 

-Mais… commença-t-elle.

-Vos gueules !! J’en ai rien à faire de vos états d’âmes et sachez le bien, je ne vous pleurerai pas le jour de votre mort, continua le blond. Ne l’oubliez pas, le cancre, le démon, le débile n’est plus votre ami. J’ai oublié mon passé et vous ne faîtes pas parti de mon futur. J’ai tout oublié, sauf les deux personnes chères à mon cœur. Les autres, je les ignore. Cessez donc votre manège puisque seul votre propre intérêt compte pour vous.

-Alors je vais te tuer, cria Neji en fonçant sur le blond à toute vitesse.

 

-Doton : Doroku Gaeshi no jutsu.

 

Un mur de terre apparut face à Naruto et repoussa l’attaque juken de Neji qui se recula avant d’être surpris par le blond.

 

-Doton: Shinjuu Zansho no jutsu.

 

Neji fut pris au piège, bloqué par les pieds alors que le vrai Naruto apparut face au Hyûga, il dégaina Kusanagi à une vitesse hallucinante et la plaça sous la gorge de Neji. Un autre clone se plaça derrière Neji de telle façon que toute retraite était impossible.

 

-Arrête de dire des conneries pareilles, Neji, sinon c’est toi qui vas crever, fit Naruto d’un ton incroyablement froid.

 

Les autres ne l’avaient même pas vu bouger, même Kakashi avec son sharingan. « Comment a-t-il fait ? » s’interrogea l’ancien senseï de Naruto.

 

-Elargissez votre vision, Konoha n’est pas le centre du monde, les ninjas ne sont pas un exemple, loin de là, commença Naruto.

 

Voyant que personne ne semblait réagir, ni même prendre conscience de la portée des mots de Naruto, hormis Tsunade et Shikamaru, Naruto soupira bruyamment. Neji s’agita alors et tenta de se défaire de la prise de l’ombre jaune. En vain.

 

Naruto le frappa alors au plexus avec la paume de sa main et le Hyûga alla heurter violemment le mur de terre et il s’effondra au sol, légèrement sonné.

Le cercle se resserra alors autour de Naruto qui souriait désormais à pleines dents.

 

-Nous n’avons pas le choix, Naruto, fit Tsunade. Nous allons devoir être sérieux. Où est Yamato ? Nous avons besoin de lui.

-Je suis là, répondit un Anbu situé en retrait de l’Hokage.

 

Naruto les observa et activa ses pupilles. Il fixa alors Shikamaru et celui-ci trébucha et tomba au sol. Il était paniqué.

 

-Il…Il… Fuyez !!! Il va tous nous tuer, hurla le Nara sous l’influence de Kyuubi.

 

Une immense impression de puissance émergeait désormais de l’Uzumaki, ainsi qu’une envie de meurtre. Avec une voix grave et démoniaque. Ce n’était plus Naruto, mais Kurama qui parlait.

 

-Je ne voulais pas en venir là, mais je n’ai pas le choix, fit le démon. Ninpô : La tornade rouge de chakra.

 

Naruto se mit peu à peu à tourner sur lui-même en libérant de plus en plus de chakra rouge, usant ainsi du pouvoir de Kyuubi. Ressemblant à la défense ultime de Neji, la technique de Naruto prit une ampleur énorme avec l’augmentation de la vitesse de rotation. Les ninjas de Konoha furent alors fauchés et expulsés de la zone centrale. Un épais nuage de poussière mêlé de chakra s’élevait alors dans la zone et masquait l’ombre jaune à la vue des ninjas de Konoha.

 

Mais Naruto se tenait seul au centre d’un cercle tracé dans la terre, couvert d’un manteau de chakra rouge muni de six queues. Peu à peu, il retrouva son aspect normal et s’éclipsa, sans un mot de plus.  

 

Tout le quartier bordant l’entrée du village était dévasté. Les toits des maisons étaient sérieusement endommagés quand ils ne s’étaient pas affaissés. Des débris jonchés les rues un peu partout alors que plusieurs ninjas ne s’étaient pas relevés et étaient aux soins des médecins ninjas.

 

Un peu plus loin, dans une rue un peu plus isolée, une vieille bâtisse en bois s’était littéralement écroulée alors que deux civils tentaient de s’extraire des débris.

 

C’était un paysage apocalyptique. Quelque observateur extérieur aurait cru qu’un ouragan venait de s’abattre sur la ville. Quand la poussière commença à se dissiper, l’ombre jaune avait disparu.

 

-Nom de dieu, c’était quoi ça ? fit Shikamaru encore sous le choc.

-Un Jinchuuriki en pleine possession de ses moyens, répondit Tsunade dubitative.

-Alors, c’est donc ça le « mode Kyuubi », fit Shikamaru pensif.

-Que peut-on faire ? interrogea Ino.

-Lui pardonner, répondit l’Hokage. Je ne pense pas que ça changerait grand-chose, mais c’est la seule chose concrète que l’on puisse faire. Il est désormais évident qu’aucun de nous n’est aujourd’hui en mesure de l’arrêter. Inutile de rappeler que tout cela est de notre faute.

-Notre faute ? s’indigna Neji.

-Arrête d’être borné, Neji, s’écria Sakura. Tout le monde sait qu’il n’avait pas le choix ce jour là. On a été injuste avec lui.

-Bon, nous ne pouvons pas débattre de cela maintenant, fit Tsunade. Nous devons réagir ! Kakashi ! Kakashi !?

 

Mais celui-ci avait également disparu.

 

-L’imbécile, s’écria Tsunade. Sakura, Neji et Shikamaru, suivez le !

-Haï, Hokage-sama !

 

Naruto courrait depuis un moment désormais en direction du Nord à une allure modérée. Il ne s’attendait pas vraiment à être poursuivi aussi rapidement. Il sentit alors une présence dans son dos. Il jura car il était encore loin du refuge de la Sabishii et il ne voulait pas perdre de temps. Il s’arrêta néanmoins habilement sur une branche et bientôt, il aperçut son poursuivant : Kakashi Hatake, son ancien maitre. Le blond sourit alors à sa vue.

 

-Ca s’annonce plus intéressant que prévu, se murmura Naruto.

 

Kakashi s’arrêta alors à une dizaine de mètres de Naruto et ils se fixèrent.

 

-Vous commencez sérieusement à m’agacer, Kakashi, fit faussement Naruto.

-Il me semble que tu étais plus poli avant, répondit ironiquement le ninja copieur.

-J’étais naïf, répondit Naruto

-Naïf ? S’étonna Kakashi.

-Oui, naïf de croire que l’on m’avait accepté, répondit Naruto sur un ton impassible. Je suis un démon et je le resterais pour vous, quoi que vous pensiez. Vos paroles peuvent dire quelque chose, mais vos actes ne font que rappeler ce que j’ai dans mes entrailles. On m’a toujours repoussé.

-Tu es le seul coupable à cause de ta fuite car… commença Kakashi avant d’être coupé.

-Fermez-la si vous tenez ne serait-ce qu’un peu à la vie, cria Naruto. Les seuls responsables sont ceux qui n’ont pas essayé de m’aider quand j’allais mal, ainsi que ce débile Sasuke.

-On n’insulte pas les morts, quels qu’ils soient, fit Kakashi sur un ton moralisateur.

-Mort ou vivant, Sasuke reste et restera stupide et borné, répliqua Naruto. Il était méprisable, il a toujours choisi la facilité, même en tant que ninja. Il était dangereux, incontrôlable, influençable et surtout narcissique et trop sûr de lui. Je n’ai aujourd’hui plus aucun regret. Il se vantait d’avoir brisé nos liens mais contrairement à moi, il n’a pas su les briser. Nous n’étions pas la cause de son malheur donc il n’a pas pu nous oublier. En revanche, vous êtes mes bourreaux, des ingrats et je ne vous doit rien. Il m’a été si aisé de vous oubliez. Vous êtes la pire chose qu’il m’ait jamais arrivé. Même Kyuubi a plus de cœur que vous.

-Tu ne penses pas ce que tu dis, fit Kakashi.

-Et moi, je me fous de ce que vous pensez, répliqua Naruto. Votre avis me laisse indifférent. Vous êtes si méprisable. Continuez à me prendre pour un con, et je vous tuerai.

 

Kakashi fixa son ancien élève et regarda le ciel.

 

-Tu parles comme Sasuke, fit Kakashi avec une pointe de nostalgie.

-Je vois que vous le vénérez toujours et encore, répondit Naruto. Mais lui, il est mort et contrairement à lui, je connais la vraie souffrance de la solitude, celle qui rend fort. Je sais ce dont je suis capable et surtout ce que je ne suis pas capable de faire.

 

Son ton s’abaissa alors doucement, au fur et à mesure qu’il parlait.

 

-Vous ignorez tout de moi, et le peu que vous saviez, vous me l’avez caché. Mon père et mon maitre avaient un rêve. Ce rêve, je l’accomplirai, même si je dois raser Konoha de la surface de la Terre, et croyez moi, ça, j’en suis capable.

 

Sans un mot de plus, Kakashi disparut de la vue de Naruto pour réapparaître à cinquante centimètres du blond. Mais ce dernier fit quelques mudra et se retrouva à son tour derrière son assaillant. Il souriait avec un kunaï dirigé sur le ninja copieur.

 

Kakashi fronça les sourcils.

 

-Quand as-tu… ? L’interrogea-t-il.

-Je pensais bien que vous conserveriez avec vous le kunaï que mon père vous a donné ce jour là, fit Naruto d’une voix faible, comme un murmure.

-Comment le sais-tu ? Continua kakashi abasourdi.

-J’ai mes sources sûres, répondit le blond qui avait laissé tomber son sourire de circonstance pour un visage vide de toute expression.

 

Devant la mine interrogative de son ancien maitre, Naruto sourit.

 

-Vous n’avez aucune idée de l’ampleur de la chose dans laquelle vous essayez de vous impliquer, vous autres de Konoha, cela vous dépasse tellement que ç’en est comique, le railla le blond.

 

Celui-ci lâcha son emprise sur Kakashi qui se détendit légèrement.

 

-Quel homme es-tu devenu ? fit Kakashi en se retournant.

-Celui que votre hypocrisie n’a cessé de forger depuis ma naissance, rétorqua Naruto. Vous m’avez fait croire tellement de chose. Que je pourrai réaliser mes rêves, mon rêve de devenir Hokage. Quelle utopie ! Les villageois m’ont toujours détesté, même après avoir mis ma vie en jeu pour eux. Vous m’avez tous fait espérer pour rien.

 

Voyant que Kakashi ouvrait la bouche pour répliquer avec une mine renfrognée, Naruto le coupa.

 

-Mais je n’ai pas besoin de vos regrets car votre existence et celle de tous les habitants de Konoha m’est désormais insignifiante. Votre pitié me donne envie de vomir. Il faut que vous compreniez que je ne suis plus l’enfant naïf croyant aux rêves les plus extravaguant. Je suis un homme conscient du mal qui s’étend sur les shinobis. Vous n’avez ni courage, ni conviction, ni honneur, ni loyauté, vous les shinobis. Ils sont rares ceux qui sont réellement animés du désir de croire en l’avenir et en la paix.

-Que veux-tu dire ? Expliques toi, fit Kakashi.

-La paix n’est pas compatible avec le système actuel des shinobis. Si il n’y a plus d’ennemis, alors le nombre de missions va diminuer jusqu’à s’éteindre. S’il n’y a plus de missions, le système s’écroule. Pour que ce système perdure, il faut encore et toujours des criminels, fit Naruto. Je ne veux pas être acteur de cette catastrophe puisqu’en être spectateur me répugne déjà. En là résulte mon objectif. Ne pas rester dans le système hypocrite des shinobis.

 

Kakashi se mit à rire cyniquement.

 

-Tu es fou, fit le ninja copieur.

-Non et vous le savez. Je suis réaliste, fit Naruto. Et temps que des gens stupides comme vous continuerons à penser comme des shinobis avides de pouvoir, rien de pourra évoluer.

-Que vas-tu faire ? demanda Kakashi.

-Je vais en finir avec l’Akatsuki puis je vais m’éclipser pour voir la douloureuse chute du système des shinobis, répondit Naruto. Seuls Gaara et mes compagnons méritent de l’attention en tant que shinobis.

 

Kakashi se libéra de l’emprise de Naruto et se plaça face à l’ombre jaune, terreur des chasseurs de Nukenin.

 

-Hm ! Vous êtes donc décidé à mourir Kakashi, fit Naruto.

 

Sans répondre, Kakashi lança son attaque sur le blond avec deux kunaï entourés de papier explosif. Naruto les esquiva sans difficulté et invoqua le chakra de Kyuubi pour se protéger de l’explosion. Néanmoins, avec la fumée de l’explosion, il ne vit arriver Kakashi, qui avait un chidori dans la main droite, que trop tard pour esquiver. Un sourire s’afficha sur le visage du ninja copieur, mais aussi sur le visage de Naruto qui dégaina Kusanagi.

Il mit l’épée en opposition et le chidori disparu. Naruto empoigna son ancien senseï par le cou.

 

-Comment fais-tu ? S’étonna Kakashi.

-Je me rappelle juste de vos anciennes leçons, fit Naruto. Le Fuuton l’emporte sur l’affinité Raiton. En l’occurrence, Kusanagi m’a bien aidé.

-Tu maîtrises une telle technique, fit Kakashi.

-Oh, mes clones m’ont aidé à faire quelques progrès avec les différents éléments, le plus impressionnant est à venir, fit Naruto.

 

Naruto frappa son senseï qui se releva difficilement. Puis il ferma les yeux et se concentra. Avant de crier :

 

-Katon, Fuuton : le bouclier de vent.

 

Un tourbillon de feu vint entourer et protéger Naruto plutôt que de l’attaquer. Naruto continua.

 

-Katon, Fuuton : le grand embrasement.

 

Un feu soudain mit feu à tout un pan de la forêt, brûlant la végétation alentour. Mais cela ne s’arrêta pas là car un vent soudain se leva alors, attisant les flammes qui danser joyeusement autour de Naruto qui souriait toujours. Le feu prit alors une ampleur inimaginable alors que Kakashi réfléchissait.

Alors que Naruto croyait en la fin de son ancien senseï, les flammes disparurent alors peu à peu. Kakashi se tenait alors indemne face à l’Uzumaki.

 

-Je vois que je ne suis pas le seul à avoir fait des progrès, senseï. Votre dextérité avec votre Mangekyou Sharingan est exceptionnelle, digne de Itachi Uchiha.

 

Kakashi sourit alors.

 

-Mais vous n’êtes pas assez vigilant, fit Naruto.

 

Kakashi se remémora ces mêmes paroles lors du combat contre Deidara et il se retourna pour voir arriver un Naruto animé du pouvoir de Kyuubi au second stade. Kakashi sut que c’était la fin du combat.

Et en effet, Naruto frappa avec sa main non transformée Kakashi au niveau de la poitrine et un craquement sonore fut perceptible. Le ninja copieur fut expulsé et il traça une ligne droite dans la forêt, propulsé par une force démoniaque énorme. L’homme au sharingan ne se releva pas à moitié mort et encastré dans un arbre.

 

-Je vous avez prévenu, murmura Naruto à cinquante mètres de là pour lui-même.

 

L’ombre jaune sentit alors trois autres présences et il se retourna pour voir Neji, Shikamaru et Sakura.

 

-Bon, je vais vraiment être à la bourre, donc ne m’en voulait pas si je m’en vais, fit Naruto.

-Restes là, cria Neji.

-Neji ! cria Shikamaru.

-Vous feriez mieux de vous occupez de Kakashi, ça urge, fit Naruto avec un sourire.

 

Naruto se retourna et continua à marcher. Sans se retourner, il ajouta :

 

-Au plaisir de vous revoir.

 

Puis il disparut.

 

-Oui, au plaisir de vous revoir, murmura Naruto pour lui-même.