j'ai honte...d'être moi

par nabimoon

Le jour pointé le bout de son nez à travers le carreau translucide de la chambre. Il ne devait pas être plus de sept heures du matin. Doucement, les bruits du village paisible se faisaient entendre. Une belle journée s’annonçait pour les habitants de Konoha.

 

Une jeune femme ouvrit les yeux. Plusieurs petits battements de cils s’en suivirent. Pourquoi était-elle si fatiguée ? Elle se redressa afin de constater qu’elle ne se trouvait nullement dans sa chambre ni à l’hôpital. Son cerveau fonctionna à cent à l’heure, histoire de se remémorer les derniers événements. Ça y est, elle se souvenait. Elle Sakura Haruno avait couché avec le célèbre Uchiha, dernier de son clan et adulé de tous. Il est vrai qu’à cet instant une once de fierté la parcouru. Fierté qui disparu bien vite pour laisser place à une forte angoisse.

 

Ses beaux yeux émeraude se tournèrent frénétiquement vers la personne qui était censée se trouver dans le même lit qu’elle. Ses pupilles ne rencontrèrent qu’une place vide, encore creusé sous le précédent poids d’un corps. La jeune femme attrapa à la hâte ses vêtements et se permit de pénétrer dans la petite salle raccordée à la chambre qui se trouvait être une salle de bain. Bien décidée à prendre une douche, elle fit couler l’eau sur sa peau nue. La chaleur lui rappela celle de son corps contre celui de Sasuke. À cette pensée, Sakura rougie.

 

Elle sortit enfin de la chambre et se retrouva dans le couloir qu’elle parcourue. Sa tête vacilla de gauche à droite cherchant celui avec qui elle avait passé la nuit. Personne. Décidément, il avait le chic pour s’éclipser toujours aux bons moments. Elle aurait bien voulu discuter de tout ce qui c’était passé. La peur reprit peu à peu son cœur. Et si tout cela n’avait été qu’un jeu pour lui ? Et si il regrettait. Finalement, le fait qu’il ne soit pas là, la soulageait plus qu’autre chose. De toute façon tôt ou tard ils seraient confrontaient l’un à l’autre. Et le plus tôt serait le mieux…

 

Quelques heures s’étaient écoulées et Sakura travaillait d’arrache pieds sur quelques opérations nécessitant la plus grande concentration. Concentration qu’elle n’avait pas. La jeune femme ne pouvait se défère de cette image, celle de ses caresse, ses baisers. Elle en frissonna. Décidément tout ce à quoi elle pensait la conduisait toujours à la même personne. Comme une présence qui ne cessait de la suivre, un être qui la hantait à chaque instant. Tsunade qui la suppléait, remarqua bien vite sont trouble et mit ça sur le compte de la fatigue. Elle l’autorisa par la même occasion à rentrer chez elle. Sakura la remercia et quitta l’hôpital.

 

Une semaine. Une semaine que le brun ne s’était toujours pas manifestait. Naruto lui avait appris qu’il était partit en mission et qu’il ne reviendrait pas avant un bon bout de temps. Pourquoi ne lui avait-il rien dit. C’est vrai qu’il n’avait pas pour coutume de la prévenir lorsqu’il partait. Mais tout de même ! Il avaient fait l’amour bon sang ! Ce n’était pas suffisant pour espérer faire partit un temps soit peu de sa vie ?!  Remontée à bloc, Sakura l’attendait d’un pied ferme pour lui montrer sa vision des choses. Dans tous les cas, elle serait tranquille et pourrait réfléchir à tout ce qui c’était passé.

 

Elle n’en avait pas dit mot à son meilleur ami. Pourquoi l’aurait-elle fait ? Naruto ne savait pas tenir sa langue et à cette heure-ci, tout le village serait déjà au courant de leurs ébats. Et puis, tout cela ne regardait qu’elle et lui. Néanmoins sa présence lui manquait terriblement. Il était devenu vital pour elle. Son regard posé sur elle, sa façon de prononcer ces « hn », de se disputer avec Naruto, de l’ignorer, tout, elle aimait tout chez lui et était prête à tout accepter pourvu que tout cela n’est pas était qu’un simple divertissement…

 

 

Quelque part, très loin…

 

Il courait à en perdre halène. Il faut dire que cette mission était tombée à pique. Un peu plus et il déviait de son objectif. Ce n’était pas une tête aux cheveux roses qui allait le faire changer. Il savait que s’il le souhaitait, elle tomberait à ses pieds, s’en était presque trop facile… Pourquoi Sasuke Uchiha était-il si compliqué ? Parce que justement il s’appelait Uchiha et qu’il avait encore un devoir à accomplir. Il n’était pas fait pour éprouver des sentiments et encore moins de l’amour !

Sasuke la désirait et la détestait en même temps. Là c’était sûr, il était complètement contradictoire. Elle n’était qu’une fille parmi tant d’autre ! Après tout il avait cédé à ses avances juste par dépit, c’est ce qu’il se persuadait à cet instant. Que tout cela n’était que fugace et éphémère. Peut-être même avait-elle profité de son état de faiblesse ? Cette pensée sortie bien vite de sa tête. Sakura était bien tout sauf calculatrice. Et puis d’abord, personne ne profitait d’un Uchiha ! C’était lui et lui seul qui l’avait voulu. C’était lui seul qui l’avait manipulé.

 

Voila que maintenant il allait à l’encontre de sa raison. Il devait à tout pris se ressaisir et c’est ce qu’il fit. Sakura n’était qu’une femme, un bon moment passé et agréable qu’il devait oublier coûte que coûte.

Cette mission, il l’effectuait seul. L’un des meilleurs shinobis pouvait bien porter un message « de la plus haute importance », même si le destinataire se trouvait à quelques centaines de kilomètres. De toute façon il serait rentré dans moins de trois semaines et pourrait recommencer ses recherches. Oui il était impatient mais il ne pouvait se permettre de négliger une telle information. Sasuke retrouverait ces techniques quoi qu’il en coûte.

 

Au village…

 

Un bruit sordide s’échappa des toilettes. Sakura était accroupie, cramponnée aux parois visqueuses de la lunette, la tête penchée en avant. Elle vomissait. Ces nausées avaient commencé depuis un peu moins d’une semaine. La  jeune femme se soignait comme elle le pouvait, entre les opérations, les missions et les entraînements. Une bonne gastro voilà tout. Et puis elle était tellement fatiguée. Même faire une intervention de base devenait un effort surhumain. Sakura s’épuisait bien trop vite ces temps-ci. Une voix la sortie de son amorphisme.

 

-Sakura tu vas bien ? On t’attend sur la piste!

 

La rose reconnu la voix de son ami. Elle se releva, en s’essuyant la bouche puis ouvrit la porte afin de se diriger vers le lavabo.

 

-Oui ne t’en fait pas, je suis juste un peu fatiguée.

 

Sous le regard accusateur de Ino, Sakura se regarda dans le miroir. Elle était terriblement pâle et de gros cernes creusaient ces beaux yeux émeraude.

 

-Sakura je m’inquiète pour toi, tu te surmènes en ce moment.

-Je t’ai dis que j’allais bien !

 

La rose avait prie un ton agressif et ce n’était pas la première fois qu’elle l’employait ces derniers temps. Vraiment, quelque chose clochait. La pauvre jeune femme ne tenait presque plus debout. Ces jambes flageolaient et elle s’éprit d’une effroyable envie de dormir.

 

-Bon allé, je te ramène chez toi.

 

Elles partirent de la boite alors qu’il n’était pas plus d’une heure du matin. La blonde prie les clefs de la fleur alors que celle-ci somnolait déjà. Elle l’a déposa délicatement sur le lit puis la couvris.

 

-Dors bien…

 

Ino n’était pas devenue sa meilleure amie pour rien. Bien sûr rivale un jour, rivale toujours mais hors entraînement elles étaient toujours là l’une pour l’autre. Prête à écouter leurs problèmes. Sakura l’avait sauvé d’une mort certaine à moultes reprises grâce à ces jutsu médicale et Ino était toujours partante pour l’aider lorsqu’elle en avait besoin…

 

 

Aujourd’hui c’était sûr, Sakura allait faire ce maudi test. Elle n’était pas dupe et avait bien compris son état : vomissement, fatigue constante, légère tendance pour la nourriture et agressivité. Voila tous les symptômes qui faisaient une femme enceinte accomplie. Bon sang de bois ! (Belle expression n’est-ce pas ?)Pourquoi cela devait arriver à elle ! Elle qui n’avait jamais rien demandé ! Était-elle prête à assumer la charge d’un enfant et pas n’importe lequel, un Uchiha ?! Non, bien sûr que non. De toute façon, elle ne s’imaginait vraiment pas venir le voir et lui dire «  Hey salut Sasuke ! Tu sais la nuit où on a couché ensemble ! Mais si souviens toi ! Et bien cette nuit là tu m’as fait un enfant ! Si si je te jure ! ». Non, elle ne se voyait vraiment pas lui avouer. L’avortement était sans nul doute la meilleure solution. Personne n’en saurait jamais rien…

 

Mon dieu ! Comment pouvait-elle penser une chose pareille ! Tuer un être, son propre enfant ! Non, jamais elle ne se résoudrait à le faire et puis si quelqu’un l’apprenait. Si Sasuke l’apprenait, il la tuerait sur place. Avoir osé mettre un terme à la vie d’un Uchiha, c’était tout simplement du suicide. Lui qui rêvait de voir renaître son clan. Encore une fois elle avait honte, honte d’être elle-même…

 

Elle se tenait là, recroquevillée sur elle-même, le visage blême, les yeux limpides. Sa main tremblait. Sakura ne pouvait se résoudre à enregistrer l’information qui lui était parvenu au cerveau il y a déjà de cela plus de dix minutes. Elle était si faible. C’est avec impuissance que son bras jusqu’à lors relevé devant ses yeux, s’abattu lourdement sur le carrelage froid de sa salle de bain. Bleu, le trait était bleu. Tout espoir c’était envolé en emportant également sa lucidité. « Enceinte » ce mot ce répétait en boucle dans son esprit. Aucune expression ne transperçait son visage et pourtant un flot de larme coulait le long de ses joues blanches. Elle était ruinée. Sakura fut prise d’horribles convulsions. Elle du s’allonger à même le sol pour enfin ramper jusqu'à la cuvette des toilettes où elle rejeta toutes les cochonneries dont elle s’était goinfrée jusqu’à présent.

Aujourd’hui, elle n’irait pas travailler…

 

Sasuke devait rentrer dans environs une semaine. Cela faisait déjà trois semaines qu’il n’était plus là. Mais bizarrement, à cet instant, elle désirait tout sauf le voir. Les jours s’écoulèrent lentement. Et elle restait toujours dans sa chambre, enfouis sous les draps. La rose n’osait même plus se regarder dans un miroir. Elle se trouvait si laide. Cela faisait quatre jours qu’elle n’était pas sortie de chez elle. Tout le monde s’inquiétait, Naruto, Ino, Lee et même Hinata, Shikamaru ou encore Tenten avaient essayé de frapper à sa porte en vain. Toujours la même réponse. C'est-à-dire aucune réponse. Naruto avait bien tenté d’ouvrir la porte mais un cri de fureur provenant de la chambre l’avait fait déguerpir.

 

Cependant, aujourd’hui, une personne bien particulière avait décidé de lui rendre une petite visite…

On entendit une explosion monumentale. Un personnage avait défoncé la (pauvre) porte d’entrée de la fleur.

 

-HARUNO SAKURA ! Puis-je savoir pour qu’elle raison tu n’assume plus tes fonctions de kunoichie et par-dessus tout de medic-nin ?!!! Rugit-elle.

 

La fleur ne réagit pas. Elle avait bien évidemment reconnu sa sensei. Que pouvait-elle lui dire ? La vérité tout simplement…

Tsunade s’approcha avec hardiesse vers le lit de la jeune femme où une forme se dessinait. Les yeux de la blonde s’écarquillèrent. Où était donc passé Sakura ? La personne allongée en face d’elle ne pouvait pas être elle. Un visage terne, des cheveux gras, des yeux gonflé et rougis.

A la vue du Hokage, la rose couvrit prestement son visage avec la couverture.

 

-Sa…Sakura ? Qu’est-ce qui ne va pas ?

-…

-je t’en pris parle moi !

-je…je…, dit-elle toujours cacher par les draps blancs.

 

Un sanglot étouffa sa voix déjà bien trop faible.

 

-Je suis enceinte…parvint-elle à articuler en soulevant la couette.

 

 

 

Je sais je sais, le chapitre s’est fait attendre ! Bon au moins on sait qu’elle est enceinte la pôôôôvre !!!

Le prochain chapitre sera mouvementé pour notre petit Sasuke qui fera une (mauvaise ?) rencontre inattendue… j’espère que ce chapitre vous a plut. Je remercie tout le monde pour les gentils commentaires qui me font trèèèèès plaisir. O joie que de lire ces petites appréciations toutes simple mais qui font tellement chaud au cœur^^.

 

Un grand merci du fond de mon pitit cœur J

@ Bientôt !

 

                                                                                    ….*Nabimoon*….