Le courage du cerisier

par Chat noir

51) Le courage du cerisier.

 

Sakura et Sakon sont tombés au fond du gouffre. Avant de s’écraser au fond, Sakura s’est rétablie en plein vol. Elle concentre tout son chakra disponible dans ses pieds, et elle atterrit sur le lit d’une rivière qui coule tout au fond. Tout autour, plusieurs rochers de formes différentes, sculptées par l’érosion, se dressent sur les berges de la rivière.

Malheureusement, Sakon a fait de même.

: -« Tiens donc, voilà la gamine rose de Konoha ! Avant de te massacrer, j’ai une question : Pourquoi te teindre les cheveux en rose ? »

: -« C’est ma couleur naturelle ! »

: -« Alors, je vais les colorier en rouge avec ton propre sang ! »

Hurle Sakon tandis qu’il fonce sur Sakura, sa marque maudite toujours activée. Des tâches noires apparaissent sur sa peau visible.

 

Sakura fait exploser une grenade fumigène pour disparaître de ses yeux. Il fonce sur le côté, et trouve Sakura en train de s’enfuir. Il la rattrape tandis qu’elle se met dos à un des rochers environnants.

: -« Tu es coincé ! Tarenken ! (1) »

Sakon frappe Sakura avec son bras droit si vite qu’il semble en avoir trois. Mais cette succession de coups la traversent et percute le rocher derrière elle, le détruisant.

Soudain, la vraie Sakura sort du nuage de fumée et attaque Sakon dans le dos. Elle est sur le pont de le frapper avec l’Oukashô (2) pour en finir avec lui, mais son attaque est arrêtée.

Avec horreur, Sakura voit que ses bras sont attrapés au niveau des poignets par Sakon qui lui tourne toujours le dos ! Pire, elle constate que Sakon a maintenant quatre bras, y compris les deux qui la maintiennent. Une voix inconnue se fait entendre.

: -«  Tu es toujours trop impatient, Sakon ! Tu n’as même pas remarqué que tu as attaqué un Bunshin (3) de cette merdeuse ! Heureusement que je suis là ! »

 

La tête dans le dos de Sakon bouge, révélant un visage identique à celui de Sakon aux yeux de Sakura.

: -« Ce visage ! … Vous êtes frères jumeaux ! »

: -« En effet ! Je suis Ukon, son grand frère. C’est parce que je suis arrivé au monde quelques minutes avant Sakon. »

: -« Moi et mon frère, nous sommes très liés. Ukon dort en moi, mais en cas de besoin, il peut se réveiller et me prêter main forte, en apparaissant à n’importe quel endroit de mon corps. Pourquoi donner un coup de poing quand il peut y en avoir trois ? Cà marche aussi pour les pieds ! Tarenkyaku ! (4) »

Le pied de Sakon et les deux d’Ukon donnent une succession rapide de coups au ventre de Sakura, dont les bras sont toujours fermement tenus.

: -« Aaaaaargh ! »

Sakura hurle quand elle est enfin lâchée, mais seulement pour être projetée contre un rocher.

 

: -« Et ce n’est pas tout ! Nous … Hmmmrfph ! »

Sakon est bâillonné par une des mains d’Ukon.

: -« Silence, Sakon ! Tu parles trop ! Finissons-en vite avec elle ! Passons au niveau deux de la marque maudite »

: -« Oui, frangin ! Ce que tu peux être impatient ! »

Le passage au niveau deux de la marque maudite est plus impressionnant. La peau des jumeaux devient marron, leurs yeux noircissent. Leurs cheveux poussent. Une corne pousse sur chacun de leurs fronts.

Devant Sakura, se tient un monstre à deux têtes.

: -« Comment la préfères-tu, frangin ? »

: -« Saignante ! »

 

La créature à deux têtes fonce sur Sakura. Sans paniquer, Sakura envoie avec le bracelet de son poignet droit une aiguille en métal, mais Sakon et Ukon l’évitent.

: -« Lamentable ! Nous… Que se passe-t-il ? Je ne peux plus bouger mes pieds ! Ils sont collés au sol par quelque chose ! »

: -« Qu’est-ce que tu fabriques, Sakon ? C’est elle qui nous attaque, maintenant ! »

: - En détournant leur attention avec ma première attaque, j’ai tiré avec le bracelet de mon poignet gauche une boule de substance très collante dans leurs pieds ! Maintenant, ils sont collés au sol ! Pour finir, le coup de grâce ! Mieux vaut ne pas gaspiller de chakra !

Sakura tire une longue aiguille métallique qui se fiche dans le ventre de Sakon-Ukon.

: -« Aïe ! Cà fait mal, mais ce n’est pas çà qui nous tuera ! Tu es une mauvaise tireuse : Tu n’as touché aucun de nos organes vitaux ! »

: -« Aucune importance ! »

La petite blessure dans le ventre se met à fumer.

: -« Qu’est-ce qui se passe ? Que nous as-tu fait ? »

: -« L’aiguille lancée est creuse. Elle contient un parchemin explosif roulé à l’intérieur. »

: -« Tu nous le payeras, sal… ! »

L’explosion coupe le corps de Sakon-Ukon en deux. Il est déchiré dans le sens vertical. L’explosion est telle que les deux moitiés sont décollées du sol, et sont éparpillées : Le côté gauche va se perdre entre les rochers de la berge, tandis que le côté droit finit par atterrir dans la rivière.

 

De son côté, Sakura est épuisée, nerveusement.

: - Maintenant, je dois rejoindre les autres et…

Soudain, Sakura écarquille les yeux. Les deux moitiés de corps sont en train de tressaillir. De la chair est en train de jaillir à grande vitesse des parties à vif. Devant Sakura horrifiée, un bras, une épaule, une partie de torse, une hanche et une jambe poussent sur chacun des jumeaux. Une fois le processus terminé, Sakon et Ukon se lèvent.

: -« C’était juste ! »

: -« Si nous ne nous étions pas séparés juste à temps, tu nous aurais tués ! »

: - C’est un cauchemar ! Je ne dois pas gaspiller mon chakra, mais comme ils se sont séparés, ils ne pourront pas encaisser mes coups de poings !

Sakura repart à l’attaque.

 

Elle jette une grenade fumigène spéciale sur eux, les forçant à se séparer. Elle attaque Ukon qui est séparé de son frère, mais il ne semble pas inquiet.

: -« Oukashô ! Shanaro ! »

: -« Kuchyose no jutsu ! (5) Rashômon ! »

Disent en même temps, Sakon et Ukon, tout en apposant une de leurs paumes de mains sur le sol.

Ils font apparaître une gigantesque porte métallique. Ses battants sont reliés par des chaînes à deux immenses et lourds contrepoids en métal, en forme de têtes de démons. Elle est encadrée par de gigantesques épines. Sur la porte, l’effigie d’une créature ou d’un dieu puissant est représentée.

Le coup de poing de Sakura frappe la porte, qui est déformée comme si elle était atteinte par une fusée ! Cependant, elle n’est pas détruite. Pire, à cause de la réaction, Sakura tombe au sol, évanouie à cause de la douleur.

: -« Orochimaru-sama t’a vu tuer un serpent géant d’un coup de poig ! Tu es donc l’élève de Tsunade. Il nous amis en garde contre toi. Dire que tu as ébranlé sa défense ultime ! Mais c’est la fin ! »

 

Sakon et Ukon se jettent sur Sakura, mais elle faisait semblant d’être évanouie.

Elle tire quelque chose en plein dans le visage de Sakon, qui se met à hurler de douleur.

: -« Raaah ! Mes yeux ! Qu’est-ce que tu m’as fait ? Mes yeux me brûlent ! »

Sakura se tourne alors vers la direction supposée d’Ukon.

: - Avec cette solution corrosive dans les yeux, il ne pourra plus voir pendant un bon moment ! Maintenant, à l’autre ! … Mais où est-il ?

: -«  C’est moi que tu cherches ? »

 

Sakura tourne sa voix dans la direction de la voix, et elle voit la tête d’Ukon sur son épaule droite.

: -« Hyyyaah ! Qu’est-ce que c’est ? »

: -« Inutile de te casser les cordes vocales ! Mon corps a fusionné avec le tien ! »

: -« Ukon, où es-tu ? Cette salope m’a balancé quelque chose dans les yeux ! Ils me brûlent tellement que j’ai l’impression qu’ils vont fondre ! »

: -« Va sur ta droite, Sakon ! Tu aboutiras à la rivière ! Rince-toi les yeux avec de l’eau ! »

: -« Oui ! »

Ukon reparle à Sakura, qui a avalé quelque chose.

: -« Où en sommes-nous ? Ah oui, la fusion de nos corps ! Au niveau deux de la marque maudite, les cellules de mon corps peuvent s’introduire dans un autre corps que le mien. Elles injectent mon chakra dans tes propres cellules pour les détruire. En clair, je détruis mon ennemi de l’intérieur. Voilà une façon bien cruelle de tuer dont j’en suis le … »

Ukon ne peut pas continuer : Sakura vient de se poignarder au ventre avec un kunai.

: -« Nous avons fusionné ? ! Donc, si je suis blessée, tu es blessé ! Si je meurs, tu meurs, toi aussi ! Adieu ! »

Finit-elle, tout en se préparant à se poignarder au niveau du cœur.

: -« Non ! Jamais ! »

Crie Ukon tout en sortant précipitamment du corps de Sakura. Mais c’est seulement pour voir qu’elle a retenu le coup de kunai à sa poitrine au dernier moment ! C’est la dernière chose qu’Ukon voit avant l’explosion d’une bombe fumigène, qui permet à Sakura de disparaître.

: -« Elle s’est moquée de moi ! Elle me le payera ! Je la… Aïe ! Mes yeux ! Elle a utilisé une bombe lacrymogène ! »

Ukon arrête de hurler à cause de sa blessure au ventre. Sa marque maudite se rétracte tandis qu’il part rejoindre Sakon pour se nettoyer les yeux avec de l’eau, lui aussi.

 

De son côté, Sakura descend le cours de la rivière en se cramponnant à un tronc d’arbre mort pour se maintenir hors de l’eau.

: - Mon début d’entraînement de méd-nin m’a été utile. En me poignardant, j’ai évité les organes vitaux et les artères. Grâce à des bandages, j’ai pu empêcher l’hémorragie, après avoir réussi à soigner la plaie avec le Ninjutsu médical. Malheureusement, je n’en connais pas assez pour soigner parfaitement ma blessure. J’ai juste réussi à stériliser ma plaie pour éviter l’infection. Au moins, j’ai réussi à faire sortir l’autre sadique de mon corps, et je lui ai laissé une mauvaise surprise. Je ne suis pas état de reprendre la poursuite de Sasuke-kun, mais je peux au moins attirer ces deux-là, loin des autres !

 

Sakura remonte la rivière. A bout de forces, elle atteint un endroit sur la berge, aboutissant à une forêt où elle se cache. Sakura prend grand soin d’effacer toute trace derrière elle : Eau, boue, sillage laissé par son corps…

Elle se cache de la vue de tous dans un buisson.

: - Cà devrait aller ! Ils me chercheront ! C’est bien leur genre à ne rien laisser passer ! Plus ils perdent de temps avec moi, plus Naruto et les autres pourront ramener Sasuke-kun à Konoha ! … Sasuke-kun, pourquoi as-tu fait çà ? Pourtant, depuis les évènements de la forêt de la mort, tu n’avais jamais voulu rejoindre Orochimaru. Qu’est-ce qu’il y a sur ce rouleau pour que tu décides de quitter Konoha ? Pourquoi ce comportement paranoïaque ? Je suis amoureuse de toi, mais je ne te comprends pas ! Tu ne veux pas t’ouvrir aux autres ! Pourquoi ? Est-ce à cause de la douleur engendrée par la solitude ou autre chose ? Si tu étais proche d’Itachi, comme moi de Saya, alors, tu t’es senti trahi ! Voilà pourquoi tu es solitaire ! Tu ne fais confiance à personne ! Tu n’arrives à croire en rien ! Mais pourquoi, cette nuit-là, tu m’as dit merci ? Merci pour quoi ? La seule chose que j’ai apprise de toi, depuis que nous sommes devenus Genins, c’est ta souffrance que tu caches à nous tous ! Ce qui t’attend à Konoha sera dur, la trahison est sévèrement punie, mais çà vaut mieux qu’Orochimaru ! Moi, et Naruto, nous ne t’abandonnerons pas ! Nous t’aiderons à obtenir justice, et non la vengeance ! Il n’est pas question que tu perdes ton âme dans ta quête vengeresse !

 

Mais ses pensées sont interrompes par la voix d’Ukon, sans la marque maudite, qui l’attrape par le bras droit, et l’extirpe du buisson. Plaquant la main gauche de Sakura au sol avec son pied, il parle à sa captive.

: -« Te voilà enfin, sale merdeuse ! »

: -« Comment avez-vous fait pour me retrouver ? »

: -« Sakon et moi, nous nous sommes séparés pour explorer chaque berge. Tu as bien recouvert tes traces, mais j’ai l’œil. J’ai bien vu que des feuilles mortes sur le sol ont été bougées et écrasées par un corps rampant. »

: -« Donc, vous êtes séparés, et tu es seul ! »

: -« Quelle importance ? Je vais en finir avec toi, maintenant ! Sakon sera furieux car il veut que nous te tuions, tous les deux, mais pas question que tu t’échappes encore ! »

Termine Ukon en sortant un kunai.

: -« Quel dommage ! »

: -« Tu veux me supplier ? … Ha ! Ha ! Ha ! … Que m’arrive-t-il ? Je ne me sens pas bien ! Mes membres ne répondent plus ! Je t’ai lâché ! Ma vision se trouble ! J’ai envie de vomir ! …»

: -« Voilà le résultat ! »

: -« C’est toi qui m’as fait çà ? ! »

: -«  Quand tu as fusionné avec mon corps, j’ai avalé un poison à effet retard. En fait, il agit dans l’organisme au bout d’un certain temps. Le poison dans mon corps s’est répandu dans le tien. Mais contrairement à toi, j’ai déjà pris l’antidote. »

: -« Merdeuse ! La marque maudite me soignera ! »

La marque maudite n’a pas le temps de se répandre sur tout le corps d’Ukon que Sakura le frappe et le projette au loin ! Le coup de poing est si puissant qu’un cratère se forme dans le sol, à l’endroit où Ukon atterrit.

Ukon ne bouge plus. Du sang coule de sa bouche. Ses yeux sont devenus vitreux.

Ukon est mort. Beaucoup d’os de son corps sont brisés, et ses organes vitaux sont réduits en bouilli par l’Oukashô de Sakura.

 

A bout de forces, Sakura tombe à genoux.

: - Je l’ai vaincu ! J’ai réussi ! Je suis une kunoichi ! Je ne suis pas un boulet inutile ! Il reste l’autre…

: -« Croah ! Croah ! Croah !… »

Les cris d’un corbeau alertent trop tard Sakura.

Des fils d’acier s’enroulent autour de ses poignets. Elle est violemment tirée en arrière, et elle se retrouve, en position debout, le dos plaqué contre le tronc d’un arbre. Ses poignets sont attachés autour du tronc.

Sakon, la marque maudite activée au niveau deux, se montre devant elle.

: - Voilà l’autre ! Dans cette position, je ne peux pas me servir de mes bracelets contre lui, s’il reste devant moi. Debout, ma blessure me fait souffrir, et je n’ai plus de chakra pour pulvériser ce sadique ou casser mes liens !

 

Sakon se jette sur Sakura. Il met ses mains autour de son cou pour l’étrangler.

: -« Sale petite crevure ! Tu as tué Ukon ! Tu le payeras ! Je te tuerai ! Les dernières minutes de ta misérable existence seront un supplice sans nom ! Ton agonie sera lente et douloureuse ! Quand tu seras crevé, je mutilerai ton cadavre ! »

Crac !

Sakon a brisé le cou de Sakura, dont la tête s’affaisse sur le devant.

: -« Et voilà le résultat, et maintenant, je vais te …  »

 

Perché sur une branche, un corbeau observe la scène, y compris quelque chose d’autre.

 

D’étranges craquements se font entendre. Sakon sent que quelque chose ne tourne pas rond.

: -« Quoi ? »

 

Traductions :

 

(1) La grêle de coups de poings.

(2) Frappe de la fleur de cerisier.

(3) Clone image.

(4) Grêle de coups de pieds.

(5) Technique d’invocation.