L'art est explosion !

par Chat noir

30) L’art est explosion.

 

Avant d’arriver au pays des vagues, l’équipe de Shikamaru se trouve face au pont Naruto, ce qui n’échappe pas à Kiba.

: -« Dis, Naruto, avec un pont à ton nom, n’as-tu pas peur d’attraper la grosse tête ? »

: -« C’est plutôt à Shikamaru qu’il faut le demander ! Le premier promu Chûnin ! Il doit avoir de la place pour ranger ses deux cents points de Q.I !»

: -« Galère ! »

Tout le reste de l’équipe éclate de rire.

: -« Dommage que ta copine ne soit pas là, Shikamaru ! La mystérieuse kunoichi des tempêtes est dans son élément ici ! »

: -« Galère ! Pas Temari ! Cette furie déclencherait une tornade ici, rien que pour le plaisir ! »

: -« La tornade-furie ! Voilà un beau nom de code pour vos futures lettres d’amour ! »

: -« Galère ! Ce n’est pas du tout çà, Naruto ! »

: -« Ah bon ! Tu lui en as déjà envoyé ! Tu prends les devants, Shikamaru !»

Tout le reste de l’équipe éclate, de nouveau, de rire.

 

L’équipe se dirige vers la maison de Tazuna. Les raisons sont multiples : Il connaît bien le pays, il pourra leur donner des renseignements utiles, et les héberger au sec ! Les nuits dans ce pays sont assez humides.

 

Maison de Tazuna, près de la mer.

 

Sur le point de rentrer, l’équipe entend une voix furibarde venir de l’intérieur :

: -« Akatsuchi, tu es mon garde du corps, pas un gardien de jardin d’enfant ! Kurotsuchi, arrête de jouer à la poupée ! Ce n’est plus de ton âge depuis longtemps ! »

Si Ino et Chôji ne reconnaissent pas cette voix, les autres, oui ! Ils rentrent précipitamment à l’intérieur. Dans le salon, rempli par plusieurs personnes, se trouvent entre autre Akatsuchi et Kurotsuchi, shinobi d’Iwa (1). Ce sont le garde du corps et la petite-fille d’Oonoki, dit la balance, le Tsuchikage d’Iwa. Ils sont respectivement en train de faire bouger un petit golem de pierre devant Inari et de parler avec Tsunami qui tient Hakiko, sa fille, dans ses bras. Le Tsuchikage est là aussi.

: -« Comment ? Encore les gamins de Konoha ! Que faites-vous ici ? »

: -« Galère, le Tsuchikage et son escorte ! »

Mais Naruto répond :

: -« Et vous ? Vous êtes bien loin du pays de la terre ! Vous faites du tourisme ? »

: -« Plus de respect envers tes aînés, gamin ! Moi, le terrible Tsuchikage, un touriste ! Mais comme je n’ai rien à cacher, je suis venu ici pour escorter moi-même un haut fonctionnaire du pays de la terre. Il est venu jusqu’ici pour demander à Tazuna-san d’être le concepteur et le constructeur d’un grand projet de pont chez nous. Et vous ? »

: -« Comme on connaît Tazuna, nous sommes venus le saluer et nous avons entendu un vieux bougon hurler… »

: -« Je ne suis pas vieux ! »

: -« Loin de moi, cette idée ! »

: -« Si vous voulez parler avec Tazuna-san, vous attendrez qu’ils aient fini de parler. Quant à moi, c’est l’heure de… ma promenade digestive ! Akatsuchi ! Kurotsuchi ! Venez ! Et vous, ninjas de Konoha, je vous interdis de me suivre ! Je n’ai pas besoin de petits fouineurs à la curiosité mal placée dans mes pattes ! »

Les ninjas d’Iwa quitte la maison.

 

: -« Tazuna, nous reviendrons plus tard, quand ce sera calme ! »

Dit Naruto, tandis que les autres quittent la maison sur un signe de Shikamaru. Dehors, ils prennent la direction opposée du Tsuchikage et de son équipe.

: -« Galère ! Pas un instant à perdre ! Ino, utilise un de ses oiseaux de mer pour suivre ceux d’Iwa  et écouter leurs conversations! Vite ! »

: -« Shintenshin no jutsu ! (2)

Une mouette prend la direction des ninjas d’Iwa.

: -« Crunch !…C’est la vraie raison de leur présence ici qui t’inquiète, Shikamaru ? Crunch !…»

: -« Oui, Chôji. Kiba, Tenten, Naruto, vous aussi, vous avez des soupçons, non ?! Pourquoi le Tsuchikage, Kage d’Iwa, a-t-il quitté son village ? »

: -« Sans compter que ce n’est pas la porte à côté ! »

: -« La mission d’escorte d’un haut-fonctionnaire n’est qu’une couverture ! Il a suffisamment de ninjas sous ses ordres pour faire face à tous types de menaces. »

: -« Pourquoi est-il venu ici ? Pour attaquer Konoha ? Kiri ? Sait-il pour Sasuke et veut-il s’en emparer ? Cependant, Shikamaru, nous devrons être très prudents ! Une seule erreur, et çà pourrait déboucher sur une guerre. »

: -« Voilà pourquoi j’ai envoyé Ino d’abord ! Nous aurons peut-être des informations sur leurs intentions. De plus, Kiba et Akamaru peuvent suivre leurs traces à distance grâce à leur flair. »

 

Le long du rivage.

 

Ino, dans le corps d’une mouette, suit les ninjas d’Iwa, qui ne semblent pas l’avoir repéré. Elle est à portée suffisante pour entendre leur conversation.

: -« Pas question que ces gamins me gênent ! Orochimaru est à moi ! Je le tuerai moi-même, Akatsuchi ! »

: -« C’est vrai que nous avons eu de la chance d’avoir reçu ce message, nous indiquant où et quand Orochimaru serait là, Tsuchikage-sama. Qu’en penses-tu, Kurotsuchi ? »

: -« Je pense que je ne comprends pas pourquoi tu le fais, ni pourquoi tu te déplaces toi-même, le vieux. Ne me dis pas que c’est pour aider Konoha ! »

: -« Gamine irrespectueuse ! Je suis Oonoki le terrible ! Je n’ai pas besoin de Konoha ! Mais fais marcher ton cerveau ! Crois-tu qu’Orochimaru se serait borné à détruire seulement Konoha ? Il n’a pas passé des années à construire le village d’Oto (3), juste pour çà ! Sa soif de pouvoir est sans limites ! Un jour ou l’autre, il  nous attaquera, d’où mon attaque préventive ! Quand il sera mort, son organisation s’effondrera ou, au pire, elle sera suffisamment affaiblie pour nous permettre de gagner du temps en retardant leur future attaque contre nous. Bien sûr, si Konoha ne détruit pas Oto avant ! Quant au pourquoi de ma présence, je montrerai, en tuant Orochimaru, qu’Iwa, et moi-même, sommes au sommet du monde shinobi. Cela rabattra les prétentions du Raikage ! Ha ! Ha ! Ha ! Quand il apprendra çà, il fera une de ces têtes, le monsieur muscle ! Rien que d’imaginer çà, je me sens rajeuni ! »

: -« Orochimaru ne sera pas facile à tuer, Tsuchikage-sama. »

: -« Même en pleine forme, il ne me fait pas peur. Et souvenez-vous ! Quand nous étions arrivés à l’arène, les cris qu’il poussait étaient des cris de douleur. Hiruzen Sarutobi, le troisième Hokage, avait dû lui jouer un très vilain tour. De plus, dans notre message, il était indiqué qu’Orochimaru venait ici pour voir la Sannin (4) Tsunade pour qu’elle le soigne ! Cela indique la gravité de ses blessures ! »

: -« Et s’il était allongé sur un lit d’hôpital, le corps recouvert de perfusions, tu les arracherais toutes, le vieux ? »

: -« Assez de sarcasmes, Kurotsuchi ! Je sais très bien comment tu feras: Le débrancher pour l’achever ! A vaincre sans péril, on vainc sans gloire ! Un dicton pour les imbéciles ! Jamais les ninjas ne se sont embarrassés d’un code de l’honneur ou d’autres fadaises guerrières de cet acabit ! Attaquez par surprise, par derrière, sur le point faible, sans pitié, et après, disparaître dans la nuit ! Voilà comment les shinobis se battent ! S’écarter de cette voie, et c’est la mort ! »

: -« Alors pourquoi sommes-nous venus ici en volant, mais sans passer au-dessus du pays du feu ? Cà aurait pu nous être utile, le vieux ! »

: -« Cervelle de moineau ! Je me fiche que Konoha le sache ou pas, mais ils m’accuseraient d’être à la solde d’Orochimaru. Pas question d’être insulté de la sorte à cause de ce serpent ! C’est moi qui commande, et les autres qui m’obéissent ! »

 

Les ninjas d’Iwa arrive en vue d’un ancien temple abandonné, juste à temps pour voir une silhouette humaine en sortir ! Elle est vêtue d’un long manteau noir avec des nuages rouges, et un chapeau de paille traditionnel. Elle se tourne vers le temple, et crie :

: -« L’art est explosion ! Hm ! »

Le bâtiment explose, dans un kaléidoscope de lumières, de couleurs et de sons. A distance, l’équipe de Shikamaru, dont Ino, qui a rejoint son corps, voit toute la scène.

 

Mais ce n’est pas un inconnu pour les ninjas d’Iwa, surtout à leur chef.

: -« Deidara ! Toi, ici ? ! »

L’inconnu se retourne, enlève son chapeau révélant son apparence : Un visage juvénile, l’œil droit bleu, le gauche caché par un mini-viseur. Un rictus crispé déforme sa bouche

: -« Oonoki ! Quelle surprise ! Es-tu venu ici pour admirer mon art ? Hm ! »

: -« Gamin prétentieux ! Pourquoi es-tu ici ? Où est Orochimaru ? »

: -«  Ai-je une tête de serpent ? Pourquoi saurais-je où est Orochimaru ? Hm ! »

: -« Réponds à ma question : Es-tu l’un de ses larbins ? Je sais qu’il est ici !» 

: -« Ne m’insultes pas, moi et mon art, vieux fossile ! Nous sommes au-dessus de çà ! Quant à Orochimaru, s’il était ici, il aurait déjà goûté à la quintessence de mon art ! Hm ! »

: -« Un instant ! Pourquoi portes-tu les habits de l’Akatsuki (5)? »

: -« Parce que j’en fais partie, vieillard sénile ! Hm ! »

: -« Tu es tombé bien bas, Deidara ! »

: -« Pas d’hypocrisie, vieux fourbe ! Je suis au courant de tout ! Tu utilisais autrefois les services de l’Akatsuki ! Tu ne te plaignais pas beaucoup à l’époque ! Hm ! »

: -« Petit imbécile ! C’était justifié ! Avec la fin de la dernière grande guerre mondiale et la baisse de la tension internationale, les chefs des grands pays voient moins l’intérêt de soutenir leurs villages cachés et ils les considèrent plus comme des poids financiers. Pour former, entraîner, et faire progresser des shinobis, il faut de l’argent ! En cas d’attaques surprises, que vaudront ces légions de shinobis inexpérimentés ? D’où le recours à ces mercenaires de haut niveau, déjà formés, moins cher à engager, car autosuffisants ! »

: -« Ah, oui ? Si tu es si mécontent de la situation actuelle, déclenche la guerre ! Tout le monde n’attend que çà ! Hm ! »

: -« A part pour le combat et ta manie de tout exploser, tu es incapable de te servir de ton cerveau, Deidara ! Qu’est-ce que tu crois ? Pour çà, il faut une raison valable ! Tu ne connais pas le dicton : On commence la guerre quand on veut, on la termine quand on peut ! Déclarer la guerre sur un coup de tête, par pure convenance personnelle ou autre, je laisse çà aux fous comme Orochimaru ou toi ! »

: -« Je t’avais prévenu de ne plus jamais m’insulter, moi et mon art ! Et ce ne sont pas Akatsuchi et Kurotsuchi qui te protègeront de mon Kibaku Nendo (6) ! Lui, il te suit comme ton ombre, et elle, elle a une langue de vipère ! Hm ! »

Deidara montre alors l’intérieur des paumes de ses mains, où se trouvent dans chacune, une bouche avec une longue langue. Soudain, des milles-pattes géants, en argile, sortent du sol et immobilisent le Tsuchikage, Akatsuchi et Kurotsuchi.

: -« L’art est explosion ! Hm ! »

Les mille-pattes explosent, tuant les trois ninjas. Devant les restes des trois ninjas, Deidara s’exclame :

: -«  Je vois ! Ce sont les clones de pierre d’Akatsuchi ! Hm ! »

 

Brusquement, un golem de pierre d’Akatsuchi surgit du sol, et immobilise Deidara, tandis que Kurotsuchi sort devant lui, et crache une substance dans les paumes des mains de Deidara.

: -« Yûton : Sekkai-Gyô (7) ! Je n’ai pas qu’une langue de vipère, frangin ! »

: -« Ne m’appelles pas ainsi ! Hm ! »

Les bouches sont recouvertes par cette substance collante qui durcit, aussi dure que du ciment, puis c’est au tour de des jambes. Deidara se retrouve prisonnier d’un bloc de ciment jusqu’aux hanches. Le Tsuchikage apparaît à son tour :

: -« Alors, Deidara, te repends-tu ou je ramène ta tête à Iwa ? »

 

Grand pont Naruto. Rivage du pays du feu.

 

Une grosse silhouette, ramassée sur elle-même, presque à quatre pattes, attend à l’entrée du pont. Elle porte aussi le manteau caractéristique de l’Akatsuki. Sa voix laisse transparaître son exaspération :

: -« Jusqu’à quand vas-tu me faire attendre, Deidara ? Tu es encore en train de t’amuser, et tu oublies le reste ! Tu sais que je déteste attendre ! »

Mais il voit, sur le sol, l’ombre d’un oiseau gigantesque. Devant lui, atterrit un grand oiseau, dont les formes sont moulées dans l’argile. Son passager est…

: -« Deidara ! Tu m’as encore fait attendre ! »

: -« Désolé, maître Sasori (8) ! J’ai croisé la route de certains incultes ! Hm ! »

: -« Qui çà ? »

: -« Akatsuchi, Kurotsuchi et ce vieil anti-art d’Oonoki ! Hm ! »

: -« Le Tsuchikage ? ! Pourquoi est-il ici ? C’est de ta faute, Deidara ! Tu n’es pas assez discret ! »

: -« Pas du tout, maître Sasori ! Il croyait trouver Orochimaru, et pas moi ! Hm ! »

: -« Orochimaru, ici ? Quelle idée idiote ! Nous avons perdu assez de temps ! Partons ! »

: -« Attendez, maître Sasori ! Je leur ai laissé un souvenir artistique ! Hm ! »

 

Aux ruines du temple abandonné.

 

La réponse de Deidara est :

: -« L’art est explosion ! Hm ! »

Son corps grossit, déformé par des gonflements anarchiques sur tout le corps. Le Tsuchikage ordonne :

: -« Akatsuchi ! Kurotsuchi ! Retirez-vous ! Je m’en charge ! »

Il s’envole alors dans les airs, attrape Deidara, et l’amène au-dessus de l’océan, puis il le lâche dans l’eau où Deidara coule à pic. Le tout n’a pris que quelques secondes ! Juste après, une explosion se produit dans l’océan, soulevant une gerbe d’eau dans les mers, éclaboussant les environs, les ninjas d’Iwa et même ceux de Konoha, pourtant restés à l’écart du combat. Mais ce n’est suffisant pour éteindre la rage du Tsuchikage.

: -« Je l’ai senti quand je l’ai touché ! Ce n’est pas lui qui s’est fait exploser, juste un Jibaku Bunshin (9) ! Il a préféré fuir ! »

 

Grand pont Naruto. Rivage du pays du feu.

 

Le geyser d’eau n’est pas passé inaperçu de Sasori et de Deidara.

: -« C’est pour çà que tu m’as fait attendre ? ! »

: -« Ne vous énervez pas, maître Sasori ! Quand j’ai repéré cette bande d’empêcheurs d’exprimer mon art, je leur ai envoyé un clone d’argile. Grâce à ma technique Doton (10) : Mogura Gakure no jutsu, je transforme la terre en sable, me permettant de creuser une galerie pour me déplacer sans être détecté. Je suis parti car je sais que vous détestez attendre. Hm ! »

: -« Nous sommes restés trop longtemps ici ! Partons ! »

Les deux membres d’Akatsuki partent, loin d’ici, pour une destination connue d’eux seuls.

: -« Maître Sasori, pourquoi Orochimaru quitta-t-il l’Akatsuki ? Hm ! »

: -« Orochimaru, dans sa quête de l’immortalité, trouva le moyen de faire migrer son âme de corps en corps. Quand Itachi rejoignit l’Akatsuki, après le massacre du clan Uchiwa, Orochimaru vit, à la fois, la possibilité d’acquérir un corps jeune et les secrets du sharingan. Il échoua lamentablement dans sa tentative de s’emparer Itachi. Il faillit même être tuer. Il n’échappa que de peu à Itachi ! »

: -« Tout çà pour l’immortalité ! Absurde ! La beauté existe parce qu’elle est éphémère ! Hm ! »

: -« N’importe quoi ! La beauté est ce qui dure, et ne pourrit jamais ! »

 

Aux ruines du temple abandonné.

 

Le Tsuchikage donne ses dernières instructions avant de partir.

: -« J’ai perdu assez de temps ici ! Orochimaru n’a jamais été ici, et Deidara est introuvable ! Je suis assez resté éloigné d’Iwa. Nous rentrons maintenant. De toute façon, l’autre fonctionnaire doit rester ici pour discuter des relations commerciales entre le pays de la terre et celui des vagues. Nous n’avons plus rien à faire ici ! Quant à l’Akatsuki, ils ne perdent rien pour attendre ! Avoir engagé Deidara dans leurs rangs ! Tant pis pour eux : Ils pourront toujours courir pour avoir des missions d’Iwa ! Ils n’auront rien ! Même pas des cailloux ! Akatsuchi, approche-toi ! »

: -« Hourra ! Je vais encore voler ! »

: -« Ne t’excites pas trop, Akatsuchi ! »

: -« Après, ce sera ton tour, Kurotsuchi ! »

Le Tsuchikage touche, l’un après l’autre, ses ninjas. Ils quittent le sol, et commencent à flotter dans les airs comme si la gravité n’avait aucune prise sur eux ! Alors, les trois ninjas d’Iwa quittent ainsi le pays des vagues, à toute vitesse, en prenant la direction du Nord-Ouest.

 

Pendant ce temps, près de l’équipe de Shikamaru :

: -« Galère ! Maintenant, nous savons pourquoi ils étaient ici ! C’était pour Orochimaru. Ils ne savaient même pas que Sasuke était ici ! »

: -«  Je trouve que ce fut trop facile ! »

Dit Naruto.

 

Pendant ce temps, dans les airs :

: -« Alors, le vieux, c’est quoi cette histoire ? Tu savais depuis un bon moment que Deidara avait rejoint l’Akatsuki ! Pourquoi faire semblant de ne pas être au courant ? A cause des ninjas de Konoha ? »

: -« Tu manques de subtilité, Kurotsuchi. Bavard comme il est, je savais que Deidara lâcherait le morceau. Faire semblant d’ignorer la présence de Deidara dans l’Akatsuki me fera passer pour une innocente victime ! »

: -« Vous, Tsuchikage-sama ? »

: -« Cà, c’est la meilleure ! Tu veux passer pour sénile, le vieux ? »

: -« Je ne suis pas vieux ! Voici une démonstration de camouflage, les jeunes ! Pourquoi ai-je expliqué pourquoi j’engageais autrefois l’Akatsuki, devant des témoins, les ninjas de Konoha ?  Pour mettre en avant la baisse de mes fonds ! Pour compenser la perte de puissance, l’Akatsuki fut utilisée. Maintenant, à cause de la tentative d’assassinat de Deidara contre moi, j’ai un excellent prétexte pour rompre officiellement toute relation avec eux. De cette façon, personne ne m’accusera de jouer double-jeu ! Mais le plus important est ceci : A cause de l’attaque d’Orochimaru, le daimyo du pays de la terre a décidé d’augmenter les fonds alloués à notre village. Nous pourrons mieux préparer nos forces armées. En clair, l’Akatsuki m’est devenue inutile. Le combat de Deidara est donc un bon moyen de camoufler ma vraie raison de l’abandon d’Akatsuki. Mieux, si quelqu’un veut me reprocher quelque chose, je répondrai que j’ai déjà subi l’attaque de Deidara comme punition pour les avoir engager. »

: -« Tout çà, Tsuchikage-sama ? Mais… »

: -« Silence, Akatsuchi ! Je suis ton Kage ! C’est moi qui décide ! De plus, c’est une bonne compensation pour avoir échappé à ce piège ! »

: -« L’absence d’Orochimaru ? »

: -« Exact, Kurotsuchi ! Quelqu’un fit exprès de m’attirer ici, avec Orochimaru comme appât ! A sa place, il y avait Deidara ! Cet inconnu savait que nous nous battrions à mort ! Il escomptait sans doute mon décès ! Malheureusement, pour lui, la conclusion ne fut pas celle qu’il avait prévue ! »

: -« Alors pourquoi épargner les gosses de Konoha ? Nous avions tout de même une belle opportunité pour affaiblir Konoha, le vieux. »

: -« Pour une raison simple ! Sur le long terme, Orochimaru aurait attaqué Iwa. Mais tôt ou tard,, Konoha attaquera Oto. Ils sont déjà en guerre ! Notre intérêt principal est qu’Oto et Orochimaru soient affaiblis ou détruits. Que Konoha le fasse à notre place ne me dérange pas, bien au contraire ! Dans ce cas-là, ce serait un très mauvais calcul que d’affaiblir Konoha en tuant des gamins, quels que soient leurs niveaux et leurs capacités. »

 

Village d’Iwa. Le crépuscule.

 

Le Tsuchikage et son escorte atteignent sans encombres leur destination : Le village caché d’Iwa, situé dans le pays de la terre. Pour le Tsuchikage, c’est relativement une bonne journée, puisqu’il vient de se débarrasser d’un problème pour l’avenir. Du moins le croit-il, jusqu’à ce qu’il prenne connaissance des nouvelles, dont une en particulier. Ses gardes, postés aux portes de son bureau, tombent à terre quand ils l’entendent hurler :

: -« Comment ? Reiki a fugué ? »

 

Pays des vagues.

 

 Le lendemain matin, les ninjas de Konoha attendent l’arrivée de leur cible : le navire transportant Sasuke, en provenance du pays du thé. Mais il n’est pas encore arrivé : La tempête qui avait sévi en mer désorganisa les liaisons maritimes. Pour se convaincre de la violence de la tempête, il suffit d’observer attentivement les navires arrivant, ces jours-ci : Démâtés, les voiles déchirées, le bastingage endommagé, des voies d’eau à la ligne de flottaison… Certains mêmes coulèrent en mer, ce qui n’est pas pour rassurer les ninjas. Même si Sasuke échappait ainsi à Orochimaru, c’était d’une manière horrible, et un triste échec pour eux. Mais ils n’abandonnèrent pas. D’ailleurs, Tazuna leur indique une raison d’espérer.

: -« Je peux peut-être vous aider. Le port d’ici est le port principal de l’île, mais ce n’est pas la seule infrastructure portuaire du pays des vagues. Sur les autres îles, il existe des ports de moindre importance. Pour l’instant, ils servent pour le trafic maritime intérieur, mais comme il y a des projets de relier les îles du pays des vagues avec des ponts, ces ports gagneront en importance. Pour l’instant, ils servent seulement à décharger une partie de nos importations. Mais dans l’avenir, quand nos projets seront réalisés, ils serviront pour l’import-export. Un navire en difficulté a pu accoster là-bas. »

 

Pour une fois, la chance semble être avec eux. Les jours suivants, sur une autre île, grâce au flair de Kiba, ils découvrent le navire où Sasuke était, ce qui les étonne : Sasuke était censé être ligoté et enfermé dans un conteneur spécial. Cela veut dire une seule chose : Il s’est libéré ! D’ailleurs, le témoignage du capitaine du navire leur donne de précieuses informations, même si des zones d’ombres subsistent.

 

Récit par le capitaine du navire.

 

Mon navire partit du pays du thé, avec les cales remplies de marchandises diverses, et une vingtaine de passagers, en plus de mon équipage. Notre destination était le pays des vagues, mais nous subîmes la pire tempête connue de mémoire de marin. Mon navire dévia de sa route, et subit des dégâts importants. Quand la tempête se calma, nous étions bien au-delà du nord du pays des vagues. La situation était telle que nous recueillîmes des naufragés : Une femme noble du pays de la pluie, avec son majordome et son page. Leur navire, pris dans la tempête, avait coulé.

Peu après, nous étions en vue du pays des gel. C’est le seul pays frontalier de celui de la foudre. Je comptais y accoster afin de faire des réparations de fortune, afin de pouvoir rejoindre le pays des vagues, qui est mieux équipé pour les réparations complètes. C’est à ce moment-là que je remarquais quelque chose d’étrange : Tous nos passagers étaient sur le pont pour profiter du soleil, et je remarquais qu’ils étaient vingt-quatre au lieu de vingt-trois, avec les naufragés du pays de l’eau !

De plus, mon équipage m’informa d’un autre fait troublant. A cause de la tempête, beaucoup de marchandises s’étaient désarrimées et furent écrasées ou détruites. Or, l’un des conteneurs était vide ! Il ne contenait que les restes d’une corde. Visiblement, j’avais un passager clandestin forcé !

La nuit d’avant l’accostage, durant une ronde dans les couloirs, je surpris quelqu’un en train d’écouter à une porte. Je ne voyais pas grand chose à cause de l’obscurité, seulement que c’était quelqu’un de votre âge et de votre taille. Mais avant que je ne fasse quoi que ce soit, il se tourna vers moi, et me demanda où était le pays du gel. A peine le lui dis-je, que ses yeux devinrent rouges et qu’il courut vers le pont, en murmurant :

: -« Je t’ai enfin trouvé, Itachi ! »

Je n’eus pas le temps de réagir que je fus plaqué au sol par le majordome et le page, tandis que la noble du pays de l’eau se tint devant moi.

: -« Pourquoi m’espionnais-tu ? »

: -« Je ne vous espionnais pas, madame ! »

: -« Alors, oublie-tout ce que tu as entendu, et je t’oublierai. Sinon, je te tue !

Elle me disait çà tout en souriant !

J’avais eu beaucoup de chance, cette nuit-là. Son majordome, un borgne peu commode, voulait me tuer sans laisser de trace, puis jeter mon cadavre dans la mer. C’était pour simuler un accident et garder secrète leur présence ! Quant au page, il avait les dents pointues ! 

Puis il grimpèrent au pont supérieur eux aussi, et ils plongèrent dans l’océan, même si nous étions en vue de la côte ! Je ne les revis plus jamais, pas plus que l’autre jeune aux yeux rouges. Le lendemain matin, tous les passagers encore à bord débarquèrent et ils n’étaient que vingt. »

 

Fin du récit par le capitaine du navire.

 

Cette description est si familière à certains des ninjas de Konoha que Naruto créée deux kagebunshins (11), puis ils se transforment en trois personnes différentes. Le capitaine n’a pas besoin de confirmer leurs soupçons, vu la réaction de peur sur son visage.

Les kagebunshins ont pris l’apparence de la Mizukage, d’Ao et Chojurô, son escorte personnelle lors de la bataille de Konoha ! Ce n’est guère surprenant qu’ils sautèrent du navire, en pleine nuit, dans l’eau. Etant du village de Kiri (12), ils sont habitués aux milieux humides et aquatiques. Ils gagnèrent la côte en nageant sous l’eau à la faveur de l’obscurité, respirant avec un tube ou un masque respiratoire. Personne ne les avait donc vus accoster.

 

L’équipe de Shikamaru est soulagée d’avoir enfin retrouver la piste de Sasuke. Sans perdre de temps, les ninjas de Konoha prennent le premier navire à destination du pays du gel, après avoir pris congé de Tazuna et de sa famille. Mais les informations recueillies ajoutent de nouvelles questions sans réponses à une liste déjà longue : Pourquoi Sasuke croit-il trouver Itachi au pays du gel ? Pourquoi la Mizukage se déplace-t-elle en personne, avec son escorte, dans ce pays, et discrètement ? D’ailleurs, aller dans ce pays sera, en partie, risqué car c’est le seul pays frontalier de Kumo, et Naruto sait par expérience, que le Raikage respecte plus ses haltères qu’une frontière terrestre !

Sur le quai du pays des vagues d’où est parti leur navire, cachée dans l’ombre des entrepôts, une silhouette assiste à leur départ. Elle disparaît. Un vol de corbeaux sortit alors de l’ombre, puis, les oiseaux noirs disparurent subitement, ne laissant que des plumes comme preuve de leur existence.

 

Une grotte située dans le pays du gel.

 

Devant l’entrée de la grotte, s’étend un paysage désolé, contrastant avec la forêt des alentours. Le sol est jonché d’arbres déracinés, des cratères constellent le terrain, remplis d’eau, des failles divisent le sol… Pour un œil expert, un terrible combat de ninjutsu a eu lieu ici-même.

 

Dans la grotte, Itachi Uchiwa semble dormir, le dos reposant contre la paroi rocheuse. Ses traits calmes, encore juvéniles pour ses dix-huit ans, sont paradoxaux par rapport à sa terrible réputation. Soudain il ouvre les yeux. Il voit son équipier, Kisame Hoshigaki, ancien des sept ninjas sabreurs de Kiri, déserteur de son village, tout comme lui, et membre aussi d’Akatsuki.

: -« Je prends le tour de garde, Kisame. »

: -« Ce n’est pas encore, l’heure, Itachi-san. »

: -« Repose-toi ! Toi aussi, ce combat t’a sévèrement éprouvé. J’ai repris des forces. Fais-en de même ! »

: -« C’est vrai que ce ne fut pas facile. Nous avions un désavantage : Nous devions la capturer vivante, et elle avait l’intention de nous tuer, tous les deux ! Elle était plus féroce au combat qu’une kunoichi de Kiri, du temps où le village était encore surnommé le village du brouillard sanglant. »

Dans un coin de la grotte, repose le corps d’une femme à terre. Ces formes et ces mensurations sont celles d’une magnifique jeune femme. Elle est habillée d’un justaucorps de gym noir, dévoilant ses longs bras à la peau brune. Elle porte de longs gants noirs. L’autre particularité est qu’elle est solidement ligotée avec des cordes, tandis qu’un bâillon recouvre sa bouche.

: -« S’est-elle réveillée, Kisame ? »

: -« Non, mais çà ne saurait tarder, Itachi-san. Je me demande quelle sera sa réaction quand elle découvrira que nous l’avons ligoté et bâillonné. »

: -« Maintenant, elle est inoffensive, et notre otage. »

: -« C’est vrai qu’elle était forte quand même ! Avant notre combat, dehors, s’étendait une forêt verdoyante. Maintenant, ce n’est plus qu’une énorme clairière ravagée. D’un seul coup de poing, elle me défonça tout le côté gauche de ma cage thoracique. Sans Samehada (13),  cette blessure m’aurait été mortelle ! Et encore, je suis toujours vivant : Quelques centimètres de plus, et elle me pulvérisait le cœur ! »

: -« Recourir aux pouvoirs de mon Mangekyô Sharigan (14), dans un combat, l’aurait plus tué que neutralisé. »

: -« Enfin, si elle en vaut la peine… »

: -« Oui ! Avec elle prisonnière, nous nous emparerons, au moins, de deux Jinchûrikis (15), et même trois. »

A ce moment, un gémissement se fait entendre de la forme allongée. Leur prisonnière a repris connaissance. Itachi s’avance vers elle. Profitant de son état semi-conscient, il l’attrape par les cheveux et la regarde dans les yeux.

: -« Votre tentative pour nous éliminer échoua ! Inutile de vous débattre ! Inutile d’essayer de vous détacher ! Vous êtes en mon pouvoir, et notre prisonnière ! Vous êtes déjà sous l’influence de mon Genjutsu ! »

La prisonnière se résigne, mais son regard, bien que sous l’influence du Genjutsu d’itachi, fixe ses yeux, comme pour le défier.

: -« Vous êtes notre otage ! En échange de vous, nous nous emparerons de deux Jinchûrikis… »

Le regard de la femme devient narquois.

: -« Votre oncle tient à vous. Lors de votre disparition, il fit fouiller tout le pays de fond en comble ! Et même s’il ne cède pas à nos exigences, nous nous serons emparés de votre protégé : Naruto Uzumaki ! »

Tout à coup, une lueur de peur panique apparaît dans les yeux de la prisonnière, tandis que sa respiration et les battements de son cœur augmentent.

: -« C’est bien ce que je pensais ! Vous avez gardé votre calme pendant notre combat, mais vous êtes incapables de cacher votre peur, maintenant. Vous tenez beaucoup à lui car vous le connaissez ! Quelle autre explication, à ses progrès fulgurants, depuis l’académie ninja, que de recevoir l’entraînement d’un ninja de haut niveau ? Vous, Yoruichi Shirouin ! Ce que j’ignore, c’est pourquoi ! Répondez-moi, sinon… Je n’utiliserai pas Tsukyomi (16) sur vous, mais j’ai d’autres techniques de Genjutsu en réserve pour vous extirper ces renseignements. Je dois vous prévenir qu’elles sont très éprouvantes à subir. »

Le regard de Yoruichi ne lui laisse aucun doute sur sa réponse.

: -« Vous me livrerez tous vos secrets, que vous le vouliez ou non. »

Les cris de douleur, étouffés par le bâillon, se perdent dans la nuit noire.

 

Traduction :

 

(1) Roche.

(2) Technique de transposition.

(3) Le son.

(4) Les trois ninjas (Légendaires)

(5) L’aube, l’aurore.

(6) Argile explosive.

(7) Technique du durcissement corrosif.

(8) Scorpion.

(9) Clone explosif.

(10) Art de maîtriser la terre.

(11) Clones de l’ombre (Clones physiques)

(12) Brouillard.

(13) Peau de requin.

(14) Kaléidoscope hypnotique du sharigan.

(15) Réceptacles.

(16) Déesse de la lune au Japon.