Examen Genin

par Chat noir

2) Examen Genin.

 

Au même moment, dans la clairière.

 

Naruto raconte à Yoruichi la visite inattendue de l’Hokage à l’académie.

: -«Et voilà tout ce qui s’est passé, Yoruichi-sama ! »

: -«  Ils se doutent de quelque chose. N’aie crainte ! Tant qu’ils n’auront aucune preuve, rien n’arrivera. Bien sûr, ils ont fini par remarquer tes progrès. Expliquer cela par des visites régulières à la bibliothèque, et par l’espionnage des terrains d’entraînement de Chûnins et Jônins trop confiants, détournera leur attention, puisqu’ils ne pourront rien prouver. »

: -« En êtes-vous sûr, Yoruichi-sama ? »

: -« Fi ! L’Hokage a passé toute la semaine passée à t’espionner avec sa boule de cristal. A aucun moment, il ne m’a aperçu, et ce n’est pas faute d’avoir chercher. D’ailleurs, il ne connaît pas mon chakra. Au jeu du chat et de la souris, le chat n’est pas celui que l’on croit. »

:-« Mmmh… »

: -« Peu importe, tu as bien progressé partout, sauf sur un seul point, une seule technique : Le Bunshin no jutsu (1) »

:-« Mais je fais tout mon possible… »

: -« Je sais. Continuer l’entraînement sur cette technique serait une perte de temps inutile. Tu y passerais des années, et sans résultat probant. »

: -« Mais comment faire ? Ils demanderont certainement cette technique à l’examen. »

: -« Ne t’inquiète pas ! Si tu ne peux franchir un obstacle, contourne-le ! Je t’ai déjà dit que ton chakra n’est pas assez stable pour être utilisé pour cette technique, mais l’avantage est ta grande réserve de chakra, idéale dans ce cas. »

: -« Je ne vois pas où vous voulez en venir. »

: -« La technique du Bunshin no jutsu crée de simples images de toi, sans aucune présence physique, afin de créer la confusion chez ton adversaire. Mais sais-tu qu’il existe d’autres techniques de clonage ? Et créant des clones avec un réel corps physique ? »

: -« Génial ! Quelles sont-elles ? »

: -« Il en existe plusieurs, basées sur les éléments : Raiton bunshin (2), Mizu bunshin (3)… Celle que je vais t’apprendre ne nécessite pas la maîtrise d’un élément : Kagebunshin no jutsu (4). Cette technique crée une copie parfaite de toi, avec un corps physique, fait de chair et de sang. Sa particularité est de diviser le chakra en autant de kagebunshins que nécessaire. A cause de çà, elle n’est pas enseignée aux rangs inférieurs aux Jônins, et encore pas tous, à cause de la ponction de chakra nécessaire, rien que pour un seul kagebunshin : La moitié. D’ailleurs, elle est de rang B, minimum. Mais toi, vu ta réserve immense, tu n’as pas ce problème. Le nombre n’est limité que par la quantité de chakra que tu utilises. Les kagebunshins ne sont pas invulnérables : une bonne attaque physique ou de ninjutsu peut les détruire. Mais l’inverse est aussi vrai : Tes kagebunshins sont autonomes, avec tes propres schémas de pensée, et peuvent utiliser toutes les techniques que tu maîtrises. La dernière particularité est la plus importante : Quand tu fais disparaître tes kagebunshins, toutes leurs expériences, les connaissances acquises reviennent en toi, mais aussi leurs fatigues physiques. »

: -« Que voulez-vous dire précisément, Yoruichi-sama ? »

: -« Exemple : Tu dois t’introduire dans un château, où est caché un rouleau contenant des informations importantes. Il est gardé par des ninjas ennemis. Les ordres sont de connaître les informations du rouleau, sans donner l’alerte. En dernier recours, tu peux le voler si tu n’as pas d’autre choix, même si cela donne l’alerte. Un ninja ordinaire s’introduira dans le château sans se faire remarquer, arrivera jusqu’à la salle, s’emparera du rouleau, et sortira de la même façon. Cette manière de faire a des inconvénients : Etre surpris à l’aller ou au retour ! Avec cette technique, tu crée un kagebunshin que tu envoies s’introduire dans le château sans se faire remarquer. Arrivé à la salle, il lit le rouleau attentivement, le mémorise dans les moindres détails. Une fois fait, il repose le rouleau à sa place, comme si rien n’était arrivé. Il dissipe la technique, et donc, il disparaît. A ce moment-là, l’original, resté à l’abri ou sur le chemin du retour, connaît alors tout le rouleau en détail, jusqu’au moindre mot. Le seul inconvénient est d’être surpris à l’aller. Alors, comprends-tu pourquoi c’est plus avantageux, à tous points de vue ? »

: -« Cette technique est géniale, Yoruichi-sama ! »

: -« Ne t’emballes pas trop ! Tu dois arriver à la maîtriser, créer un nombre de kagebunshins suffisamment élevé, et tenir la technique plusieurs minutes, voire des heures. Tiens, voilà le rouleau expliquant la technique »

Yoruichi pousse un rouleau avec sa patte, devant lui. Naruto le lit.

:-« Cà alors, je n’ai jamais vu ce signe, et çà… »

: -« Comme je te l’ai dit, c’est une technique particulière. Maintenant, passage à la pratique ! »

 

Clairière, un jour avant l’examen genin.

 

Yoruichi regarde Naruto, en train de récupérer : En méditant ! (une nouvelle habitude qu’a dû prendre Naruto)

: - Incroyable ! Deux jours lui avaient suffi pour comprendre la technique en produisant quelques clones. Maintenant, la quantité qu’il peut produire...

: -« Excellent, Naruto ! Demain, à l’examen, si le Bunshin no jutsu tombe, ne te fatigue pas à produire tous ces kagebunshins ! Demande, d’abord, combien de bunshins sont nécessaires aux examinateurs, puis crée un nombre au-dessus. »

: -« Oui, Yoruichi-sama. Mais ils se poseront des questions, et l’histoire du Jônin pas assez sur ses gardes ne les convaincra qu’à moitié. »

: -« Cela sera suffisant. Demain, je t’expliquerai la troisième partie de ton entraînement : Je te révèlerai certaines choses sur toi, entre autres pourquoi tu as autant de problèmes avec le chakra. Ceci sera nécessaire pour le nouveau niveau d’entraînement, où le kagebunshin te sera très utile. D’ailleurs pour te motiver, si demain tu reviens avec un bandeau frontal de Konoha, tu verras ma véritable forme. »

: -« Véritable forme ? … Votre véritable forme ? Mais je croyais que vous étiez un chat ! »

: -« Fi ! Les chats normaux ne parlent pas, et ne pratiquent pas le ninjutsu. A demain ! »

Yoruichi disparaît.

 

Sur le chemin du retour, Naruto se dirige vers Ichiraku Ramen, la tête pleine de pensées :

: -Incroyable ! Je me demande qui cela peut-il être ? Un grand maître retiré ? Un guerrier célèbre ? Une chose est certaine : Je suis méga-motivé pour demain. Hi ! Hi ! Hi !

Et il se met à rire, tout en pensant à la bonne farce d’aujourd’hui.

 

Flash-back :

 

Académie. Classe de Naruto. L’après-midi même.

 

Un contrôle surprise sur la technique de la métamorphose eut lieu dans la classe. Le but : Prendre l’apparence d’Iruka. Tout le monde réussit, sans surprise, puis ce fut le tour de Naruto :

: -Je n’ai encore fait aucune farce de la semaine. Cà se remarquera, à moins que…Hi ! Hi ! Hi ! D’abord, le contrôle! 

: -«Henge no jutsu (5) ! »

Il prit ainsi l’apparence demandée. Mais avant qu’Iruka ne lui signifia sa réussite au contrôle :

: - « Oiroke no jutsu (6) ! »

Et Naruto se transforma en une splendide jeune fille aux longs cheveux blonds, partagés en deux longues nattes : poitrine épanouie, taille de guêpe, fesses dodues, cuisses voluptueuses,  longues jambes…et nue !

L’effet sur Iruka fut immédiat : Violent jet de sang sortant du nez, effondrement sur le plancher, sous le rire de Naruto qui reprend sa forme initiale

:-« Ha ! Ha ! Ha! Je l’ai eu! »

Mais ce fut la réaction des filles qui le surprit, surtout celle de Sakura Haruno, des intentions meurtrières dans les yeux, ainsi que presque toutes les autres filles.

: -« Naruto, comment oses-tu faire cette horreur perverse devant Sasuke-kun ? »

Naruto ne se démonte pas.

:- Hi ! Hi ! Hi ! Idéal pour lui faire perdre son masque d’impassibilité à cet arrogant de Sasuke ! 

: -« Je n’écoute pas les remarques pleines de jalousie des envieuses ! »

Effet garanti : Explosion de fureur des admiratrices qui voulurent le crucifier, mais Naruto s’éclipsa par une fenêtre, en riant. Mais pour le reste, Sasuke resta impassible, contrairement à la seule fille qui restait à l’écart des autres groupies : Hinata Hyûga.

 

En temps normal, Naruto est amoureux de Sakura, une fille de son âge aux cheveux roses, mais la réciproque n’est pas vraie : Elle, ainsi que presque toutes les filles de sa classe, et de l’académie, sont amoureuses du beau, mystérieux, secret, et charismatique Sasuke Uchiwa. A part le fait qu’il soit moins bavard que le silencieux Shino Aburame, Sasuke est le dernier survivant du clan Uchiwa à Konoha.

L’autre est Itachi Uchiwa, qui déserta Konoha, après avoir massacré tout le clan Uchiwa, le plus puissant de Konoha, il y a cinq ans de cela. Le seul qui fut épargné était son frère cadet, Sasuke. Tout le monde se perd en conjectures sur le pourquoi de ce massacre, dont l’écho dépassa les frontières. Les Uchiwas étaient renommés pour leur technique héréditaire : Le sharingan. Yoruichi lui avait expliqué l’histoire récente des Uchiwas, un jour qu’il avait fait une remarque sur la perfection de Sasuke, du point de vue des filles.

Sasuke est, non seulement, le dernier Uchiwa de Konoha, mais aussi le meilleur élève de l’académie, en tout point, que ce soit dans la théorie ou la pratique. Même les autres garçons gardent un œil sur lui, par admiration, envie ou par rivalité. Cependant le fait que presque toutes les filles tournent continuellement autour de lui, de manière de plus en plus exacerbée, exaspère pas mal de garçons, surtout ceux de tempérament combatif. Naruto est un de ceux-là.

 

Fin du flash-back :

 

Arrivé en vue de son restaurant favori ( et le seul), Naruto s’assied sur une chaise, mais il est interrompu avant de passer une commande :

: -« Ah, te voilà enfin, Naruto ! »

: -« Iruka-senseï! »

: - Zut ! Je ne me suis même pas aperçu de sa présence. Il est sans doute plus fort que je ne le pensais ! Il voudra se venger de ma farce, et il m’interdira de passer l’examen demain.

Mais Iruka le détrompe

: -« Ne t’inquiètes pas, Naruto ! J’ai pu calmer les filles, et leur faire oublier leurs idées de vengeance contre toi. Demain, tu passeras l’examen tranquillement. »

: -« Quoi ? Je ne suis pas viré de l’examen ? ! »

: -« Quelle idée stupide, Naruto ! Et pourquoi ? »

: - C’est vrai que ce n’est pas le genre d’Iruka-senseï. D’ailleurs, bien que sévère, il ne m’a jamais regardé avec le même regard bizarre que les autres villageois. Je devrais peut-être m’excuser auprès de lui.

: -« Iruka-sensei, je m’excuse pour tout à l’heure ! »

: -« Ne t’en fais pas pour çà, Naruto, je ne t’en ai jamais voulu. Promets-moi seulement de ne plus recommencer ! Un futur Genin de Konoha vaut mieux que çà. »

: -« Oui, Iruka-senseï ! »

      

Après avoir mangé leur premier bol de ramen, la conversation continue :

: -« Naruto, pourquoi as-tu fait cette métamorphose, et surtout provoquer les filles ? »

: -« C’était pour vous faire une farce. Quant aux filles : Sasuke-kun est le plus beau, le plus grand, le plus fort, le plus mystérieux et gnagnagna…C’était pour lui faire quitter son masque d’impassibilité. »

: -« Tu as échoué : Il est resté stoïque. »

Naruto regarde fixement Iruka, puis :

: -« Hé, Iruka-senseï, pouvez-vous me prêter votre bandeau frontal ? »

: -« Oh, non ! C’est la preuve que tu es ninja de Konoha. Si tout se passe bien, tu auras le tien demain. »

: -« Egoïste ! »

: -« Allons, demain, tu pourras choisir celui que tu veux. »

 

Académie ninja. Le jour de l’examen Genin.

 

Durant la journée, divers examens écrits se suivent, tous réussis, par tout le monde. Puis vient le dernier test, annoncé par Iruka :

: -« A l’appel de votre nom, vous vous rendrez dans la pièce à côté, vous y effectuerez la technique du Bunshin no jutsu. »

Cette fois, Naruto n’est pas surpris.

: - J’aurais dû m’en douter ! Heureusement que grâce à l’entraînement de Yoruichi, je suis prêt. Hi ! Hi ! Hi !

 

Peu à peu, la classe se vide, Naruto reste le dernier. Puis, c’est son tour. Il entre dans la pièce. Devant lui, sont assis Iruka, et Mizuki Tôji, un autre professeur. Sur la table, devant eux, plusieurs types de bandeaux, avec le symbole de Konoha.

: -« Combien voulez-vous de bunshins, senseï ? »

Tout en se retenant de rire. Pour mettre Naruto en confiance, Iruka répond, suivi par Mizuki :

: -« Les autres en firent au minimum trois, Naruto. »

:-« Fais seulement de ton mieux, Naruto ! »

: -« Etes-vous prêts, senseïs ? Moi, oui ! »

: -« Vas-y, Naruto ! »

: -« Bien, Iruka-senseï ! »

Naruto se met en position, et avant que l’un des professeurs ne le corrige sur sa position :

: -« Kagebunshin no jutsu ! »

Soudain, dix Naruto apparaissent dans la classe, médusant les professeurs.

:-« Naruto, tu… »

: -« Ah ! Vous en vouliez plus, Iruka- senseï ? Combien ? »

: -« C’est impossible ! »

: -« Non, ils sont bien réels, Mizuki-senseï. Hi ! Hi ! Hi ! »

:-Vu leurs têtes, ils ne s’y attendaient pas !

Iruka lui pose une question.

: -« Naruto, comment connais-tu cette technique ? »

: -«J’ai espionné un Jônin, nullement sur ses gardes, sur un terrain. Le reste est affaire d’entraînement. »

Les professeurs délibèrent entre eux.

: -« Iruka, que faisons-nous ? »

 -« Mizuki, l’objectif de ce test est d’effectuer le Bunshin no jutsu, chose qu’il n’a pas faite. Le Kagebunshin no jutsu est plus dur à maîtriser, mais cela lui sera plus utile. Donc il a réussi, même s’il a pris un autre chemin pour y arriver. »

: -« Je n’ai rien à rajouter. Je pars remettre les résultats, puisque je n’ai plus rien à faire ici. »

: -« A demain, Mizuki. »

 

Après le départ de Mizuki, Iruka reste  dans la classe:

: -«Pardon de t’avoir oublier, Naruto ! Choisis le bandeau que tu désires, maintenant ! »

Devant l’hésitation du nouveau Genin, Hiruka défait son propre bandeau et le pose avec les autres.

: -« Hier, je t’ai dit que tu pourrais choisir celui que tu voudrais ! »

Sans surprise, Naruto prend l’ancien bandeau d’Iruka, mais avant de le mettre :

: -« Iruka-senseï, êtes-vous sûr ? Il se peut que vous y soyez très attachés, à cause d’un souvenir. Si c’est le cas, je ne peux vous le prendre et… »

: -« Au contraire, Naruto ! Je te l’offre, mais ferme les yeux. »

Et Iruka en profite pour mettre son bandeau sur le front de Naruto.

« Cà y est, Naruto ! Te voilà diplômé ! »

Et celui-ci de se jeter au cou de Iruka.

« Tu m’étouffes, Naruto. Mais au fait, satisfais ma curiosité, pourquoi as-tu utilisé le Kagebunshin, au lieu du Bunshin? »

: -« En fait…Bunshin no jutsu ! »

Apparaissent autour de Naruto, deux images de lui-même…ratées ! Bonnes à figurer dans le musée des horreurs, à la rubrique Erreurs de la nature.

 

Naruto arrive dans la cour de l’Académie, où il devient instantanément le point de mire de tous. Autant les autres Genins sont étonnés, voire surpris, mais sans hostilité envers lui, autant le regard de la plupart des parents présents est diamétralement différent.

Naruto avait déjà vu ce genre de regard. Bien qu’il n’en sache toujours pas la signification, ni la cause, toujours est-il qu’il en a marre d’être regardé ainsi. Plutôt que de sortir par la cour, et prolonger ainsi le temps d’exposition aux regards, il préfère sauter par-dessus le mur d’enceinte de l’académie.

Son but : Son rendez-vous avec Yoruichi. Iruka assiste à tout cela, avec de la tristesse dans le regard, avec l’Hokage, venu à l’académie.

: -Quelle tristesse ! Tout çà pour quelque chose dont il n’est pas responsable.

: -« Allons à l’écart, Iruka, nous avons à parler. »

Mais plusieurs parents demandent, au même moment, une audience à l’hokage, qui dit à Iruka de l’attendre.

 

Pendant ce temps-là, Naruto arrive à la clairière. Voyant que Yoruichi n’est pas encore là, Naruto décide de continuer l’entraînement sur une autre technique dur rouleau de Yoruichi: Le Taijû Kagebunshin no jutsu (7)

 

A l’académie, l’hokage arrive enfin dans le bureau d’Iruka, visiblement énervé.

: -«  Ils sont venus se plaindre que Naruto devienne Genin ! J’ai eu beau leur dire que ton jugement est sûr, ils n’ont rien voulu entendre ! Autant parler à un mur : Le démon-renard ne doit pas devenir ninja ! Voilà ce qu’ils ont osé me dire ! J’ai préféré sortir, avant qu’ils me traitent de vieux sénile, et que je ne perde mon sang-froid !  Je ne me serais pas gêné de… Passons, Iruka, qu’as-tu à me dire de plus, que ce soit à propos de cette hystérie collective ou de Naruto ? »

: -« Justement, Hokage-sama. Lors de la dernière épreuve, Naruto a créé neuf kagebunshins, au lieu de bunshins, et il n’était même pas fatigué ! »

: -« Quoi ? Avait-il une explication pour cela ? »

: -« Il aurait espionné un Jônin, pas assez sur ses gardes. »

: -« Un bien beau mensonge, Iruka, très certainement pour cacher l’existence de cette personne. Autre chose à me dire ? »

: -« Je lui ai demandé de me faire une démonstration de Bunshin no jutsu. Les deux images produites étaient des horreurs, à un point tel qu’elles auraient fait fuir d’effroi n’importe quel Genin ! »

: -« Intéressant, Iruka ! Le mystérieux inconnu est non, seulement, de niveau Jônin, au minimum, mais dispose de connaissances très poussées sur le chakra, et la fusion de deux chakras antagonistes. En prenant large, il y aurait moins de dix personnes dans Konoha qui auraient trouvé, ne serait-ce qu’un début de réponse, au problème de chakra de Naruto ou plutôt du sien et de… »

 

Soudain, la porte de la pièce s’ouvre violemment, livrant passage à de nombreux Chûnins, ce qui énerve l’Hokage :

: - « Que se passe-t-il ? Nous sommes en réunion, et je ne veux pas être dérangé. »

Un Chûnin hurle, presque à bout de souffle.

: -« Hokage-sama, c’est terrible : Naruto s’est introduit chez vous, et y a volé le rouleau des techniques interdites. »

: -« Quoi ? »

 

Traductions.

 

(1) Clonage de l’image

(2) Clones de foudre

(3) Clones d’eau

(4) Clonage de l’ombre (Clonage physique)

(5) Métamorphose

(6) Sexy-métamorphose

(7) Multiclonage de l’ombre. Technique de plus haut niveau que le kagebunshin.