L'erreur de Temari

par sasusaku82

Un amour de vampire

 

L’erreur de Temari

 

            Deux jours plus tard, Sakura ne parlait plus à Sasuke, même quand il l’a provoquait ! Le fait qu’il l’aie embrassait dans la cabine d’essayage avait tout chamboulé en elle. De plus, il lui avait demandé de l’appeler par son prénom. Ce qui lui était logiquement impossible. Elle n’appelait que ses amis  par leur prénoms, d’accord Sasuke n’était pas un étranger non plus, mais de là à le considérer comme un ami… Elle appelait même Neji par son nom, des fois. Et puis, c’était une question de fierté ! Elle l’appeler Uchiwa depuis le début, et ne compter pas changer ! Enfin, c’est ce qu’elle pensait ….

 

             Sa journée se passa sans incident notable. Elle avait croisée la mère d’Hinata en sortant le matin. Mais à part ça, sa relation avec Naruto était devenue très solide, comme celle qu’elle entretenait avec Temari. Ses cours lui paraissait bizarrement cool, surtout ceux d’économie… Seul le court de maths venait tout gâcher, car son voisin était…Uchiwa Sasuke. Elle s’assit à côté de lui, et durant toute l’heure, l’atmosphère était pesante. Il écrivait sur son cahier, mais elle était étrangement nerveuse. Tellement que sa main droite tremblait trop pour qu’elle puisse écrire une seule lettre. Temari soupira. Sasuke lui avait tout raconté. Enfin, pas volontairement, mais la blonde lui avait tiré les vers du nez. Sakura transpiré beaucoup trop. Pas qu’elle est peur de lui, loin de là. Seulement, la fleur savait qu’il pouvait lire ses pensées. Ce qu’il ne s’était, sans doute, pas gênée de faire depuis le début du cours. Temari retint un petit rire, et ses yeux devinrent rouges. Le professeur avait déjà bien avancé dans le cours, il avait dicté bon nombre de phrases, que Sakura n’avait pas pu prendre. D’un coup, sa main droite bougea et écrit à une vitesse inhumaine. Le cours entier était en train d’apparaître sur sa feuille blanche il y a cinq minutes. Sasuke le vit et pouffa, silencieusement. Naruto ne remarqua rien, comme d’habitude. La rose se retint d’hurler sa surprise. Le prof s’arrêta alors de parler.

-         Je peux savoir pourquoi vous écrivez, au lieu de m’écouter, Haruno ?

-         Euh, eh bien….Je finis de prendre le cours.

-         Uhum. C’est bien, mais vous savez que je suis en train de parler, d’expliquer la suite du cours ?

-         Oui.

-         Je vous prierai donc de copier sur un de vos camarades, et de m’écouter !

-         Si je le pouvais je le ferai…Ce n’est pas comme si je contrôlais mon corps, pauvre con !....Je…

Sa main lâcha alors le stylo, et s’arrêta. Le prof sourit dans son masque, et continua son speech. Sakura souffla et regarda Sasuke, croyant que c’était sa faute.

-         Pourquoi tu as fait ça ?!

-         Tu as tout faux. Je n’y suis pour rien.

-         Mais bien sur. Tu crois que je vais te croire ?!

-         Libre à toi. Je te prierai de ne pas me déranger, j’écoute.

-         Ne joue pas le gentil petit écolier.

-         Sakura, écoute, c’est Temari, pas moi. Alors lâche-moi, ou je serai obliger de refaire la même chose.

Soudain, le souvenir de leur baiser lui revint en mémoire. Surement un « signe » que lui avait envoyé l’Uchiwa pour lui montrer à quoi il faisait allusion. Et puis, son ton était devenu dur. Elle comprit que la discussion s’arrêtait là.  La sonnerie retentit. Tous les élèves sortirent et la journée continua.

 

            Dans la nuit, Sakura se retournait, encore et encore. Elle faisait un cauchemar.

La jeune fille se trouvait dehors, en pleine nuit. Quelqu’un la poursuivait et ne comptait pas la lâcher. Mais la fleur était à bout de souffle. Son sac de cour pesait en plus. Alors elle décida de se cacher dans une petite ruelle, en croyant en tous les dieux possible. Seulement, la personne la trouva très vite. C’était la fille qui essayait de la tuer depuis un bon moment maintenant. Elle enleva sa cape laissant voir sa tête. Puis levant les bras, abattit la faux sur la tête de l’Haruno.

            La rose se réveilla. Ses yeux étaient remplis de larmes, et elle avait horriblement froid. Ce cauchemar était effrayant. Mais ce qui l’était encore plus, c’était qu’elle avait vu qui était cette fille. Et cela lui faisait très peur. Son radio réveil affichait cinq heures trente du matin. Elle se levait à six heures d’habitude, et elle savait qu’elle ne se rendormirait pas. Demain était mardi, elle avait une longue journée. Alors elle décida de se lever. Elle alla se doucher, se lavait les cheveux, les sécher et les brossait. Ils étaient courts maintenant. Cela prenait moins de temps qu’avant. Une fois cela fait, elle s’habilla et déjeuna. Un bol de Frosties et du lait. Elle bu un verre de jus d’orange. Ensuite, lorsque ses dents furent propres, elle sortit de chez elle.  Il pleuvait, encore un truc qu’elle n’aimait pas. En plus, elle n’avait pas de parapluie. Son pas s’accéléra. La pluie aussi. Décidemment pour un début de journée….A cause de cela, la pauvre fille arriva en retard, et ne fut pas accepter en cours. Elle attendit dehors, sous la pluie se protégeant comme elle pouvait. Les gens la regardaient bizarrement. Cela devait être le destin, pensa-t-elle. Puis, d’un coup, la pluie ne la mouilla plus. L’adolescente leva la tête pour découvrir un parapluie jaune. Le propriétaire était une de ses amies à quatre couettes. Alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour parler, Temari la devança.

-         J’ai dis au prof que son cour était merdique, pour ne pas te laisser seule.

-         C’est vrai ? Pourquoi, tu n’as pas à faire cela, tu sais. La pluie ne me dérange pas.

-         Menteuse, tu m’as dit que tu n’aimais pas quand il pleut !

-         Bref, je suppose que je dois dire « merci ».

-         Avec plaisir. Bon, alors tu vas te décider à parler à Sasuke ? Tout cela pour un malheureux baiser !

Le visage de la concernée devint rouge. Il avait osé lui raconter ! Comment avait-il pu ?? Le fils de…. !

-         Cela ne…ne te regarde pas. Il n’y a absolument rien entre lui et moi.

-         Tu sais que plusieurs filles seraient prêtes à lui donner tout leur sang rien que pour pouvoir l’embrasser ? Et toi tu le rejette ! Enfin Sakura, avoue qu’il n’y a pas plus bel homme !

-         Bien sur que si ! Il y a Naruto, et Itachi. Même si c’est son frangin, je trouve qu’ils n’ont rien en commun. Sasuke est tellement imbu de lui-même ! Tandis qu’Itachi est poli et extrêmement galant….mais les trois sont des pervers.

Temari partit dans un fou rire. Sakura lui dit de rigoler moins fort, mais la blonde ne l’écoutait pas, et augmenta le volume. L’Haruno lui écrasa le pied. Un «  Aïe » retentit dans toute la cour. Après que la douleur soit passé, et une bonne leçon de morale venant de son amie, la Sabaku prit la parole.

-         Comment tu les compares, ça me fait trop marrer. Mais tu vas bien te décider un jour quand même ! Naruto ne va pas bien avec toi, Sasuke te va mieux ! Et puis Naruto a déjà une petite amie…

La fin ne vint pas, Temari se tenait la gorge. Elle haletait, essayant de respirer comme elle le pouvait. Sakura se baissa à sa hauteur, cherchant une solution, et répétant sans cesse son prénom. Des larmes coulèrent sur les joues de la blonde. Son visage devint rouge. Alors la rose eut comme un pressentiment et appela le premier nom qu’il lui vint à l’esprit : Gaara. Elle hurlait son nom, pendant que Temari s’étouffait. Gaara apparut alors, d’on ne sait où. Il vit l’état de sa sœur et ne chercha pas à comprendre. Il hurla le prénom de la seule personne que la rose ne voulait pas voir : Sasuke. L’Uchiwa apparut avec toute la troupe -  c’était la récré, donc tous les élèves sortaient - et ses yeux devinrent rouge. La cour disparut et la maison de l’Uchiwa apparut. Il planta ses canines dans la gorge de la fille. Elle hurla. Il continuait jusqu’à ce que le visage de Temari redevienne normal. Il arrêta et la fille put enfin respirait normalement.

-         Temari, Temari !

-         Neji, examine-la.

Les yeux du brun devinrent rouges.

-         C’est bon, elle n’a rien. Tu as fait ce qu’il fallait, Sasuke.

-         Hum.

Ils regardèrent Sakura. Tenten alla vers elle, et le bruit d’une claque retentit. Sasuke et Neji n’avait pas était assez rapide pour l’arrêter. Les autres étaient bouche-bé. Sakura se tint la joue gauche. Tenten avait toujours la main en l’air.

     - J’en ai plus qu’assez de toi ! D’abord Ino, et maintenant Temari ! Espèce de sale monstre. Tu n’es qu’une humaine, et tu te crois tout permit ??! Nous sommes bien gentils de te laisser trainer dans notre groupe ! Mais moi, je ne t’aime pas, tu me dégoutes ! Tu te crois tout permis, ou quoi ? Si Sasuke n’était pas intervenu, Temari ne serait plus là ! Mon amie serait morte, sans lui, tout ça à cause de toi !

Je maudis les humains dans ton genre, qui pète plus haut que leurs culs ! Temari ne peut pas parler de cette fille, et toi tu la fait parler d’elle. Je te hais, toi et tous ceux de ta race.

Les doigts de Tenten s’allongèrent pour devenir de longues griffes.

-         Je vais te tuer !

Elle lui sauta dessus. Mais Sakura était paralysée par la peur. Si ce coup l’atteignait, c’en était fini d’elle.

 

Pardon, je suis vraiment désolé de l’énorme de retard que j’ai, mais mon ordi m’a lâché fin août, et mes parents n’en ont acheté un qu’avant-hier-soir ! Et avec les cours, je n’ai pas pu le poster avant. Je suis vraiment navré. J’espère que ce chapitre vous plaira. Dans le prochain chapitre vous connaitrez l’histoire de Temari et un personnage de grande envergure fera son apparition. Bon week-end !

 

A la revoyure !

 

Sasusaku82