Un Noël mouvementé Part 2

par appossai

Un Noël mouvementé : Part 2

 

_ Naruto ?

_ Mmh…

_ Quelque chose ne va pas ? Tu semblais si loin, demanda Sakura en le fixant dans les yeux.

_ Il a trop présumé de ses forces, ça lui est monté au cerveau. Bon on y va ? Dit Sasuke en se redressant. Au fait, ajouta-t-il en s'adressant à Naruto.

_ Quoi encore ?

_ Ton bouton, fit Sasuke en pointant du doigt le pantalon du blondinet.

Baissant les yeux vers son pantalon, il fixa un court instant Sakura qui venait de prendre conscience de la chose. Rougissant, elle se retourna et laissa à Naruto le soin de rectifier ce léger problème.

_ La honte, pensa-t-il. La honte ! Je te tuerais Sasuke !!! Il l'a fait exprès, j'en suis sûr.

Le vent se leva en emmenant avec lui une parcelle de cette musique enjouée émanant de la place du village.

_ Non, allez-y sans moi. Je suis bien trop fatigué et une dure journée m'attend demain à l'aube.

_ Je savais qu'on allait perdre notre temps, murmura Sasuke en commençant à descendre les marches. La prochaine fois, je pulvérise Kakashi-sensei… d'une manière ou d'une autre.

_ Mais… attend Sasuke ! Naruto, tu es sûr que…

_ N'insiste pas Sakura, répondit-il en baissant la tête tout en lui tournant le dos. De toute façon, je suis déjà habitué à passer ces foutues fêtes seul, ajouta-t-il en empoignant la poignée de la porte d'entrée pour refermer derrière lui.

Actionnant le verrou, il s'adossa mollement contre celle-ci.

_ Naruto… Narutooo…

Il ressentit de la pitié dans la voix de Sakura. Il n'en voulait pas, il n'en avait que faire. Son attitude envers lui avait changé depuis quelques temps. Elle cherchait à le comprendre… à comprendre pourquoi il mettait tant d'ardeur à vouloir devenir le plus fort. Hokage… ne visait-il pas trop haut ? La chute risque d'être extrêmement haute et se relever… presque impossible. Pourtant, il se jetait corps et âme dans ce en quoi il avait foi… c'était tout ce qu'il avait : sa motivation et son rêve.

Les bruits de pas de Sakura descendant l'escalier résonnèrent à travers la porte.

_ Merde ! Chuchota-t-il en s'éloignant de la porte. Pourquoi je l'ais laissé y aller seul avec ce crétin de Sasuke ?

Ruminant sa bêtise, il s'avança vers son lit, s'assit dessus et s'écroula sur le sol. Un pied venait de céder.

_ Merde ! Cria-t-il en frappant le sol du poing.

 

Aux alentours de vingt-trois heures, les avant-bras posés sur le rebord de la fenêtre de sa chambre, Naruto contemplait les lumières multicolores provenant de la place du village. De chez lui, bien que placé en hauteur, il n'avait aucune vue sur la foule, mais il ne serait pas surpris que le village dans son entier participe à cette fête.

_ Que trouvent-ils de si intéressant là dedans, pensa-t-il.

Les minutes défilèrent si vite que Naruto se demanda si cela ne faisait pas des heures qu'il gardait la même position. Ses bras semblaient ancrés dans l'encadrement de la fenêtre. S'apprêtant à la refermer, il s'arrêta net dans son mouvement. Quelque chose venait de captiver son regard. Portant toute son attention à cette curiosité nocturne, il sourit, enjamba le muret et se laissa choir d'une dizaine de mètres.

_ Un voleur à Konoha, s'esclaffa-t-il en sautant de toit en toit à la poursuite de cet étrange individu encombré d'un fardeau.

Le suivant de loin sans se faire remarquer, il changea brusquement de direction et disparut dans l'obscurité de la nuit.

 

Bondissant du toit d'une maison, notre inconnu stoppa sa course sur la solide branche d'un arbre et s'appuya contre le tronc de celui-ci. Entièrement vêtu de noir, il pensait passer inaperçu jusqu'à cet étrange sensation… l'impression d'être suivi. Les sens aux aguets, il scruta longuement les ténèbres à la recherche du moindre déplacement. La musique provenant du centre du village prenait le pas sur tous les sons environnants.

_ Rentrer dans ce village a été d'une facilité, se dit-il en tenant solidement son gros sac. Je vais leur montrer…

Des murmures étouffés s'échappèrent du sac.

_ Silence ! Où je te fais goutter à une chute de huit mètres.

Une protestation incompréhensible jaillit de la toile pour se taire tout aussi rapidement.

_ Personne, pensa-t-il en tournant le dos au village pour s'engouffrer dans la forêt en se laissant tomber de la branche.

Quelques brèves minutes lui suffirent pour traverser l'étendu boisée. A couvert, il observa attentivement les environs. Le nid de la rivière s'écoulait à une vingtaine de mètres de lui. De l'autre côté, il serait en total sécurité, hors de la délimitation du village Konoha.

_ Te serais-tu perdu en court de route l'étranger ?

Sursautant à l'intonation de cette voix d'adolescent, il effectua très rapidement une roulade, plongea sa main dans son étui à Shuriken et envoya trois de ces projectiles mortels qui se plantèrent sur le tronc d'un arbre à plus de cinq mètres de hauteur. Personne, pourtant la voix provenait bien de cet emplacement précis.

_ Pour certains c'est jours de fête et pour d'autre l'occasion de voler… c'est malhonnête ça.

Pivotant sur le côté, l'étranger porta un regard d'extrême concentration sur Naruto Uzumaki. Un gamin aux cheveux blond rebelle, vêtu d'un pantalon et d'une veste orange avec lequel il passait difficilement inaperçu, l'observait mains dans les poches.

_ C'est qui se gamin ? Se demanda l'inconnu au moment où les murmures du sac reprirent de plus belle.

_ Un kidnapping ? Ca s'est plus sournois. Si c'est Sasuke Uchiwa, on fera comme si je n'avais rien vu et c'est avec le plus grand plaisir que je t'aiderais à quitter la région. Mais dans le cas contraire, je te conseille de repartir les mains vides.