Un Noël avec Eux

par tookuni

Un Noël avec Eux

 

 

Sakura en était à sa deuxième tranche de dinde.

Elle mangeait parce qu’elle n’avait rien d’autre à faire.

Toute la soirée, elle s’était sentie étrange, comme s’il manquait quelque chose à cette fête, comme si son esprit et son cœur étaient irrémédiablement attirés ailleurs.

Elle avait des images devant ses yeux, qui brouillaient la vue de sa famille, des amis de ses parents, de ses oncles, tantes, cousins…

Elle avait l’équipe sept devant elle.

Ino à sa droite ne parvenait pas à lui enlever le sourire de Naruto qui lui souhaitait un joyeux Noël, et l’air blasé et indifférent de Sasuke qui masquait un léger sourire.

Il y avait leurs voix, le bonheur qu’ils auraient eut à être ensemble.

Par dessus le babillage futile de ses parents, il y avait leur présence indispensable, et cette question au milieu de l’ambiance familiale pourtant chaleureuse :

« Qu’est-ce que je fais là ? »

Sakura se leva en disant qu’elle avait besoin de prendre l’air, ayant bu un peu trop de champagne, Ino la suivit.

 

« Qu’est-ce qu’il y a Sakura ? Tu es distante, tu à l’air de t’ennuyer…

-C’est que… je m’ennuie vraiment. J’ai l’impression que ce n’est pas ici ma place Ino. Je ne veux pas que ça soit comme l’an dernier, où quand tu m’a demandé « Alors tu es contente de ton Noël ? », je t’ai dit « oui » alors que je voulais crier « non ». Je me moque des cadeaux, de la bûche, de la famille. Tout ce que je veux c’est… C’est ma vraie famille. Ce sont les personnes qui me sont chères, les plus chères au monde, avec moi. Ils doivent être tous seuls tous les deux en ce moment… Ino, fais un clone et remplace moi, s’il te plait.

-… D’accord Sakura, je vais essayer… »

 

Sakura remercia son amie d’un signe de tête et partit.

Elle savait qu’elle n’avait qu’une seule chose à faire pour vivre le meilleur Noël possible, pour être heureuse en cet instant.

Elle savait où était sa place, et elle y courut.

 

Elle arriva devant l’appartement de Naruto et frappa.

Elle était certaine d’avoir entendu des sanglots.

Naruto resterait toujours aussi sensible, malgré ses seize ans…

La porte s’ouvrit sur le jeune homme blond, les yeux un peu rougis mais secs, et surpris.

 

« Sakura-chan ? Qu’est-ce que… »

 

Sakura ne lui laissa pas le temps de répondre et le serra doucement dans ses bras avant de le prendre par la main et de l’emmener dans le froid de la nuit :

 

« Viens avec moi Naruto. On va fêter Noël chez Sasuke-kun. On va fêter Noël en équipe… En famille. »

 

Elle sentit la main de Naruto se contracter dans la sienne, entendit un hoquet et se retourna pour voir son ami verser des larmes d’un air si heureux qu’elle eut elle même envie de pleurer.

Ils arrivèrent devant la grande maison de Sasuke, recouverte de neige.

On aurait cru entrer dans le palais des glaces.

Sakura frappa doucement.

On entendait des bruits de pas calmes à l’intérieur.

Ceux-ci se dirigèrent vers la porte qui s’ouvrit pour laisser voir un Sasuke à l’air sérieux et contrarié.

Sakura lui adressa un léger sourire et le bouscula un peu, traînant un Naruto encore tremblant derrière elle.

 

« Cette année, on passe Noël tous les trois. lança Sakura sur un ton enjoué mais modéré, de façon que l’Uchiwa comprenne bien qu’il n’avait pas à protester. »

 

Le garçon eut un sourire en coin, fermant la porte puis s’adossant à l’encadrement de la cuisine où Sakura était entrée sans se tromper.

Elle s’affairait à présent à trouver de quoi manger.

Naruto, caché dans un coin, se triturait les doigts, ne semblant pas à son aise.

Sasuke se dirigea vers un placard que la kunoishi trop petite ne parvenait pas à ouvrir et y pris les quelques gâteaux qui s’y trouvaient.

 

« Il y a une bûche au chocolat dans le frigo. » déclara t’il en emportant les trouvailles dans le salon.

« Naruto, aide moi s’il te plait. Il faudrait que tu m’attrapes la bouteille la haut, et que tu serves. »

 

Naruto se redressa, se sentant peut-être enfin utile, du moins le fait de s’activer lui ferait-il oublier sa situation.

Il saisit le récipient indiqué et tomba avec stupeur sur une bouteille de champagne.

 

« C’est Kakashi qui me l’a offerte pour ma promo de jounin. » expliqua Sasuke en revenant. « Tant qu’à faire, prends des beaux verres, placard devant toi. » indiqua t’il avant de repartir, un couteau en main ainsi que trois assiettes, suivit de la rose souriante.

 

Naruto se sentit encore mieux.

Il pris les verres en cristal, se munit d’un tire-bouchon et alla rejoindre ses amis dans le salon.

La table basse était recouverte d’une petite nappe blanche sur laquelle ses coéquipiers avaient disposé les plats improvisés.

Sasuke s’était assis par terre, adossé au canapé, les jambes étalées et croisées devant lui de façon à ce qu’il puisse accéder de sa main gauche à la table comme il l’entendait, et Sakura s’était mise à genoux devant la bûche, armée du couteau, prête à faire le service.

Il s’installa en tailleur à la place qui lui était due et regarda ses coéquipiers d’un air interrogateur, ne sachant pas ce qu’il devait se passer.

Sakura pris la parole :

 

« Je… Je pense que chacun d’entre nous ne devrait pas être autre par qu’ici. Je voulais… je voulais passer un bon Noël. Un Noël avec vous alors… Je… Je suis là. Je voudrais qu’on le passe tous les trois, comme une équipe, comme des amis, en tant que famille.

-Mais… Sakura-chan… et tes parents ? demanda Naruto.

-Usuratonkachi. Si elle est là c’est qu’elle préfère notre compagnie à la leur, c’est tout. Pose pas de questions stupides.

-Sasuke-kun tu…

-Il n’y avait que des bûches à la pâtisserie. Finalement, je serais pas obligé d’en manger pendant quatre jours. A trois ça va plus vite. »

 

Sasuke sourit, Naruto se sentit libéré, Sakura soulagée.

Les trois membres venaient de donner leur accord : une fête de Noël était déclarée.

 

Naruto voulut enlever le bouchon de champagne.

Sasuke ferma les yeux d’avance, le « paf ! »significatif se fit entendre suivit d’un juron.

Sakura soigna rapidement le ninja qui, en plus de s’être pris le bouchon, qui avait volé jusqu’à l’autre bout de la pièce, en plein front, s’était coupé avec le tire-bouchon.

 

C’était un Noël sans sapin ni neige, un Noël sans décors et lumières, sans frasques et paquets enrubannés.

Mais c’était un Noël gai.

 

Ce soir là, un blondinet fêta Noël pour la première fois, et en cadeaux du ciel comme tous les ans pleura, mais de joie.

 

Ce soir là, un brun ténébreux donna son accord pour une trêve des cœurs, et en présent du seigneur il reçut le droit de rire.

 

Ce soir là, un jeune fille aux cheveux roses en un sourire vainqueur, eut pour tout plaisir celui de donner son amour à deux âmes blessées.

 

Et ces larmes, ce rire, et ce plaisir, furent les plus beaux dons qui cette nuit furent apportés.

 

Oui, ce Noël pour eux, fut un Noël gai.

 

 

Owari

 

 

Voilà.

Je ne pense pas pouvoir mieux décrire l’envie qu’« elle » a eu le soir de Noël, de s’en aller, de se planter dans leur monde et d’y rester.

« Moi je ne les ai pas commandés pour Noël, moi ce que je voudrais, c’est juste un aller simple pour Konoha. »

Voilà ce qu’elle m’a dit, voilà ce que j’ai écris en y repensant.

 

Pour D.D, qui ce lendemain de fête m’a offert le merveilleux cadeaux de pleurer devant moi, de s’exprimer, d’enfin dévoiler ses sentiments, pour la première fois de sa vie,

et même si personne ne pourra jamais te consoler, je deviendrais lui s’il le faut, pour être la seule personne qui te rattache à ce monde,

même si je sais que tu ne pourra être complètement heureuse que dans ta tête, ou dans tes rêves, ou comme tu l’a si bien dis « là bas ».

 

Je ne sais pas vraiment ce qui m’a pris d’écrire ça, mais elle m’a fait me demander ce soir, ce que je faisais là moi aussi.

Je me suis dit que Sakura pourrait bien transcrire le sentiment que nous passionnés, amoureux de nos rêves, incapables d’apprécier moins nos personnages que notre famille de sang, ressentaient en ce moment.

 

Des commentaires je veux bien.

J’aimerais savoir s’il y en a d’autres des comme nous, des rêveurs à ce point^^.