ATTENTION ! VERSION LEMON du "Tsukimi pour les fans de SasuSaku" VOUS ETES PREVENUS !

par tookuni

J’ai fait un rêve bizarre cette nuit, dirais-je un cauchemar… Je voyais devant moi des milliers de fans de SasuSaku qui me suppliaient à genoux de faire un lemon avec le Tsukimi.

Bizarrement, alors qu’en vrai je cherchais déjà quelques idées pour en faire un, je leur ai dis non.

Les fans m’ont menacé de faire un suicide collectif, j’ai toujours refusé !

Alors, pas contents, ils se sont jetés sur moi pour me taper dessus. Je me suis sauvé en courant, je suis passé devant la tour Eiffel, j’ai traversé le Sahara, longé la muraille de Chine et j’ai finalement atterris à bout de souffle devant la statue de la liberté.

Les fans me couraient toujours après et ils m’ont proprement tabassé avant de me dire que si je ne trouvais pas l’inspiration pour faire ce lemon, j’y avais encore droit, et m’ont laissé pour mort devant la statue de la liberté.

C’est là que je me suis réveillé, super, mais alors super méga inspiré pour écrire… !!!

Et donc, je vous fais votre lemon SasuSaku ! Parce que mes rêves sont souvent prémonitoires et que j’ai pas envie de me faire taper (je suis mazo, mais pas à ce point là !).

 

Maintenant, place à la fic !!! Enjoy !!!

 

 

 

Tsukimi pour Sasuke et Sakura

 

 

 

 

Sasuke se promenait dans les rues vides. Ce soir là, tout le monde était dehors, dans l’herbe, sur les balcons, à regarder la lune. Lui, il s’en fichait. Il n’avait jamais aimé la lune. De toute façon il n’aimait pas grand chose. Alors que faisait-il là ?

Il ne savait pas pourquoi, il était sorti de chez lui, sentant un vide étrange, une oppression qu’il ne se connaissait pas. Aussi se allait-il dans les rues sombres, songeant à la raison qui l’avait poussé à sortir si tard pour une stupide perturbation émotionnelle.

 

 

Sakura était à sa fenêtre et regardait le ciel. Elle se moquait de la lune. Pour elle, cet astre ne contait pas, pour elle, il n’y aurait jamais que Sasuke, même si aujourd’hui elle essayait de le cacher, parce qu’elle savait que cela l’agaçait, qu’il n’aimait pas qu’on lui coure après… Elle était aussi proche de Sasuke que de Naruto, elle les comprenait tous les deux et connaissait leurs points faibles et leurs points forts. Elle était toujours là pour eux, du moins elle l’avait été pour Naruto, et elle l’aurait été si Sasuke lui avait demandé. Le brun était toujours le même, froid et distant, mais il parvenait à parler un peu plus, et Sakura, moins impressionnée par lui arrivait à être ironique avec lui, de temps en temps, mais c’était juste un prétexte pour parler de lui, pour lui parler et se faire remarquer un peu plus de lui. Ils se battaient souvent tous les deux, presque autant qu’avec Naruto, et dans ces moments là elle se sentait exister pour lui, enfin, il la voyait, même s’il ne l’aimait pas, il la regardait, et elle, elle pouvait enfin faire sortir d’elle le rugissement de désespoir qu’elle ne pouvait exprimer ailleurs, ou autrement. Décidément, elle aimait Sasuke…

 

 

Sasuke s’égarait de plus en plus dans la ville. Cherchant toujours. Il pensait à ses coéquipiers, il était quitte à aller voir Naruto pour lui demander s’il savait donner un nom à ce qu’il avait. Il arriva devant l’appartement du blond sans s’en rendre compte. Tant qu’il était là, il n’y avait qu’à aller voir…

 

 

Naruto regardait une jeune fille aux longs cheveux blonds dormir dans son lit. Il se disait que vraiment, il avait eu de la chance de tomber sur elle le jour où elle avait décidé de ne plus aimer Sasuke. Il aurait voulu la regarder plus longtemps encore mais des coups furent frappés à la porte. Il alla ouvrir et tomba sur un Sasuke à l’air fatigué et énervé.

 

« Salut usuratonkachi, faut que je te parle.

-Si tu me dis ça sur ce ton là en t’incrustant chez moi sans même me demander si tu dérange, je sais pas si je vais t’écouter…

-Bon, je te dérange ?

-Héhé ! Ca a l’air grave !

-Je sais pas… Alors ?

-Pff… Comme si toi tu dérangerais un jour… Par contre parle un peu moins fort, elle dort.

-Qui ça « elle » ? demanda le brun, surpris.

-Bah, Ino, rougit le blond. Alors, tu venais me voir pourquoi ?

-Je… commença Sasuke en s’asseyant sur le canapé, je me sens bizarre.

-T’es malade ?

-Nan, c’est juste dans les faits, les sentiments… Je sais pas ce que j’ai, il y a encore moins de trucs qu’avant que j’arrive à apprécier quand je suis tout seul, je peux pas rester en place dans le calme, c’est comme si y’avait quelque chose qui m’attirait ailleurs, et en même temps j’ai envie de ne rien faire, ça m’arrive de rester allongé sur mon lit pendant des heures, et même l’entraînement ne suffit pas pour me faire oublier cette impression…

-Bien dis donc… Je savais pas que tu pouvais aligner autant de mots à la suite…

-Pff C’est pas drôle baka. Tu sais pas ce que j’ai ?

-Bein précise… Ca ressemble à une crise mais… A quoi tu penses tout seul dans ton plumard ?

-Heu… rougit Sasuke.

-A voir ta tête c’est des trucs pas nets^^ !

-Mais non pas seulement ! s’énerva Sasuke, heu…

-Ouahaha !!!! … Donc, tu penses à une fille, ajouta Naruto voyant le regard assassin du brun.

-Bien, ouais. Mais pas comme tu pense. Je réfléchis à mon comportement avec elle. Je la connais depuis tellement longtemps que je me pose pas de questions, ni rien, c’est juste… Juste une impression… Mais je suis pas capable d’être plus précis.

-Alors là je vois pas…

-Hihi, fit une voix venant de la chambre, t’es amoureux Sasuke. »

 

Ino se tenait dans l’embrasure de la porte, recouverte d’un drap, et souriait d’un air pervers.

 

 

Sasuke se retrouva une fois de plus dans la rue. Amoureux ? Ce mot sonnait si faux à ses oreilles… Il ne le supportait pas et pourtant, il fallait bien qu’il l’accepte, il était effectivement… A-mou-reux. Naruto et Ino l’avaient proprement viré de chez eux avec l’obligation absolue d’aller déclarer sa flamme. C’était malin ! Il ne savait même pas de qui il était amoureux ! Mais… la seule personne qu’il pourrait aimer, c’était Sakura. En y réfléchissant bien, c’était la seule fille qu’il avait jamais vraiment côtoyée, sur laquelle il ai jamais eu un avis, un geste protecteur ou une remarque… C’était en vérité la seule fille qui ne le laissait pas indifférent, à savoir la seule fille qui l’avait jamais agacé, a laquelle il ai jamais parlé sincèrement… il devait vérifier.

 

 

Sakura était toujours a son balcon lorsqu’elle vit une ombre se profiler juste à côté d’elle. Elle poussa un petit cri et recula.

 

« Du calme Sakura ! C’est moi !

-Sa… Sasuke ??! Qu’est-ce que tu fais là ?

-Je passais te voir…

-T’aurais pu entrer par la porte !

-Je t’ai vue alors je me suis dit que je pouvais passer par là. Si je te dérange, je m’en vais.

-Non ! dit la jeune fille en le retenant par le bras comme il allait partir, reste… »

 

Sasuke ne voyait pas très bien le visage de la kunoishi, mais la voix avec laquelle elle lui avait demandé de rester traduisait un sentiment qu’il le lui avait pas vu depuis bien longtemps. Il ne se retourna pas pour autant.

 

« Sakura… Est-ce que… Qu’est-ce que tu ressens… pour moi ?

-… hésita Sakura, je…

-Sakura est-ce que tu m’aimes ? demanda t’il, un peu agressif.

-Mais… Bien sûr je… t’aime… »

 

Sakura eu à peine le temps de finir sa phrase car Sasuke s’était retourné pour capturer ses lèvres. Le blocage de celui-ci s’estompa un peu. Il glissa ses mains sur sa taille et la rapprocha encore de lui. Sakura se laissa faire, s’accrochant à ses épaules. Le baiser se fit plus sûr, plus passionné. Sasuke ne comprenait toujours pas ce sentiment, mais il était là, bien là, et il était certain qu’il n’aurait voulu être nulle part ailleurs.

 

La porte vitrée glissa et se referma, Sasuke et Sakura s’embrassaient toujours, plus fort, avec plus d’assurance mais aussi plus de désir. Il s’étreignirent encore, plus fort que jamais. Le silence de Sasuke était toujours le même, mais il s’exprimait autrement, par ses gestes, par son regard, et les mots devenaient dérisoires pour qui le connaissait bien. Sakura s’accrocha plus fort encore à Sasuke, murmurant son prénom, le répétant comme si c’était le seul mot important, le seul mot qu’elle eut jamais envie de prononcer. Sasuke se laissait griser par ses paroles, comme si enfin il était certain d’avoir quelqu’un, pour la vie, à ses côtés, qu’importait la nature de ce sentiment, il était là, et il se sentait heureux. Leurs lèvres s’approchèrent de nouveau, et les étreintes étouffantes recommencèrent jusqu’à épuisement. Sasuke songea au rire de Naruto, une heure plus tôt, et ne pu s’empêcher de mettre en pratique les idées que son ami lui avait insufflé.

 

Sentant Sakura frémir sous ses doigts, il commença à embrasser son cou, descendant jusqu’à l’épaule tout doucement, goûtant la peau douce et fruitée de la jeune fille. Celle-ci passait ses mains dans ses cheveux avec une envie évidente. Sasuke su qu’il pourrait aller plus loin.

 

Etait-ce Sakura qui, ayant attendu tant d’années, souhaitait rattraper le temps perdu ? Etait-ce Sasuke, voulant découvrir jusqu’au bout ce sentiment qui avait germé dans son cœur pour lui donner un nom ?

Ils n’en avaient pas la moindre idée, mais sans plus de cérémonie, Sasuke plaqua Sakura contre un mur, continuant de l’embrasser, se collant à elle, elle murmurant toujours son prénom, serrant ses bras à lui faire mal, l’impatience se lisant sur leurs visages…

Les deux jeunes gens ne se sentaient plus. Le corps tremblant, brûlant d’un désir presque bestial, ils promenaient leurs mains, découvraient le corps de l’autre à travers les tissus qui devinrent rapidement gênants. Sasuke tenta de défaire la fermeture éclaire de la robe de Sakura, mais elle résista, tandis que les mains déjà expertes de la kunoishi se promenaient sous le T-shirt de celui ci, caressant la peau blanche qui recouvrait les muscles, le faisant frissonner à chaque instant.

Sasuke ne tenant plus, n’arrivant toujours pas à défaire la fermeture éclair, déchira le haut de la robe. Sakura poussa un cri, de surprise, de plaisir intense, tandis que le brun promenait ses mains sur la poitrine à présent nue, et y déposait lèvres, baisers furieux et morsures.

Sasuke remonta un instant jusqu’à la bouche de Sakura, prenant à nouveau ses lèvres, leurs deux langues bataillant, Sakura tentant avec fougue d’enlever le haut du garçon. Tout se passa très vite : le T-shirt vola instantanément lorsqu’il leva les bras, les peaux collées l’une à l’autre, ils s’allongèrent sur le canapé et la séance de déshabillage continua rapidement, d’un geste sec, précis, impatient, Sakura défit la ceinture et enleva le pantalon de Sasuke qui s’était assis et continuait à s’acharner sur la poitrine, la nuque, faisant pousser à Sakura des soupirs de jouissance incontrôlables. Quelques secondes plus tard, ils étaient aussi nus qu’au premier jour. Sakura décida de s’en prendre à son tour à son amant, plongeant sa chevelure rose dans son cou, embrassant, léchant le torse de plus en plus bas, pour finalement descendre du canapé et arriver au sexe turgescent de Sasuke. Sans aucune hésitation, elle le prit en bouche, faisant gémir celui-ci de plaisir, le rendant fou par les mouvements qu’elle lui faisait subir… Sasuke ne tint plus, criant le nom de la jeune femme, il se répandit dans sa bouche.

Sakura remonta doucement le long de son torse pour l’embrasser à nouveau. Elle se mit à califourchon sur lui, il saisit ses hanches et la pénétra. Il sentit la chaleur autour de son sexe, commençant des mouvements de va et viens, d’abord très lents, puis sentant sa partenaire s’impatienter, il accéléra, lui faisant pousser de petits cri de plaisirs qui se transformèrent en hurlement de jouissance pour les deux amants. Sakura bougeait au-dessus de Sasuke, tentant d’accélérer encore le mouvement, Sasuke poussait de plus en plus, la pénétrant à lui faire mal, puis enfin, dans un ultime sursaut de plaisir furieux, Sasuke se répandit en elle et Sakura s’écroula dans ses bras. Un timide « Je t’aime », peu audible mais pourtant si doux à l’oreille de Sakura se fit entendre, le couple s’embrassa, s’enlaça, puis se dirigea vers la chambre où les jeux continuèrent, toujours aussi pressants, toujours aussi impatients, comme si jamais ils ne pourraient finir de découvrir l’autre.

 

Au cours de la nuit, plusieurs voyages se firent, la cuisine fut ainsi aussi le théâtre de bien des dialogues passionnés lorsque Sakura alla boire un verre d’eau et que Sasuke décida de la rejoindre, ce fut aussi le cas pour la salle de bain, où la douche se transforma en une caverne à plaisir d’où les deux jeunes gens finirent par sortir épuisés, pour retourner dans la chambre et dans un dernier élan, terminer la soirée à l’aube…

 

Le lendemain matin, Ino et Naruto étaient à la porte de chez Sakura. Celle-ci leur ouvrit, décoiffée, ne portant sur elle qu’une chemise. Ils allaient lui demander si Sasuke était passé la voir la veille lorsque celui-ci traversa le salon, complètement nu, se séchant les cheveux avec une serviette, sans avoir rien remarqué. Un « Sakura-chan, où est-ce qu’on a balancé mon pantalon ? » acheva la surprise des deux autres. La journée commença par un grand éclat de rire a chercher les affaires du brun dans tout l’appartement.

 

 

Note : Sasuke a finit par retrouver son pantalon coincé dans les coussins du fauteuil, son T-shirt accroché au lustre de plafond (cette fois on sait comment il est arrivé là…), et ses chaussures ? Bein, il a retrouvé la première sous la table du salon, l’autre, il n’y a que Naruto qui sait ou elle est.

 

 

 

OWARI

 

 

 

Too *en pleine extase* : Je suis content !!! content !!! content !!! content !!! content !!!

J’ai enfin fait le lemon SasuSaku !!! Nananèreuh !!!

 

Alors chers fans de SasuSaku ? Avez vous aimé ??? Si oui, si non, dites-le-moi !!! Mettez-moi des coms !!!!!!

 

Too’s pervert inner side : Raaaaaaaaaaaaah !!! Sakura-san est tellement belle dans les lemons !

 

Sasuke : Et ma pompe alors ??? Tout le monde se demande où elle est passée !

 

Too : Pour information, la chaussure, elle a fini écartelée entre les crocs de mon chien et ceux d’Akamaru parce que Naruto ne savait pas où la cacher !

Bien sûr, c’est Akamaru qui a gagné, mon chien est une lavette…

 

Naruto *pendant que Too se fait courser par Sasuke pour avoir eu la mauvaise idée de la chaussure* : Pour vous expliquer, le chien de Too est un berger des Pyrénées, un petit. Et il est tout doré avec des poils partout, il a une tête de Gismo dans les Gremlins, et il a peur de tout. Kiba a voulu l’entraîner à être chien ninja mais il a laissé tomber quand il l’a vu se planquer sous le lit de Too parce que Shino avait laissé traîner une de ses araignées !

 

Ah oui, faites pleins de coms à Too parce que ce week end il est débordé de travail (contrôles etc Mouinnn…)et qu’il aura peut-être pas le courage de taper un autre Tsukimi.

Bon, maintenant je vais le sauver avant que Sasuke ne l’étrangle avec le fameux pantalon qu’on a retrouvé dans le canapé. Salut !