Konohagakure no Sato

par E_Yui


Konohagakure no Sato.




Naruto était plongé dans ses pensées. Il tentait bien tant que mal de se concentrer sur ses pas, mais il était nerveux et ça, Tsunade l’avait bien remarqué depuis quelques jours maintenant. Le jeune garçon qu’elle avait pris sous son aile après cet incident datant d’il y a douze ans, était désormais un adolescent aux allures de futur ninja. Son corps était encore un peu frêle mais sous ses vêtements l’on pouvait deviner une fine musculature naissante, synonyme d’un entrainement au combat rapproché. Le jeune garçon avait presque un air de famille à l’égard de son ainée, car tout comme la kunoïchi, il avait une chevelure d’un blond éclatant, ses cheveux en bataille virevoltant dans le vent. Ses yeux bleus intenses fixaient inlassablement l’horizon. Sur chaque joues, des stigmates ressemblant à des moustaches de chat étaient visibles. Cela lui donnait un air plus sauvage et unique dans son genre. Il attirait à coup sûr tous les regards.

Vêtu d’un simple pantalons bleus s’arrêtant à mi-mollet, il portait des sandales noires montant jusqu’au dessus des chevilles, le reste de ses jambes étaient recouverts de bandages blancs. Un pull noir aux manches retroussées au niveau des coudes venait compléter sa sobre tenue.

Le blond restait relativement calme et silencieux, bien conscient du regard bienveillant que lui portait la sannin légendaire. Il se contentait de suivre l’ombre de la seule autre personne qui les accompagnait : la fidèle disciple de la femme qui l’a recueilli à sa naissance, à la mort de ses parents.


Si Naruto était si tendu et anxieux, c’est parce que pour la première fois de sa vie il allait s’établir définitivement dans un village, où il allait devenir un shinobi à part entière. Cela l’effrayait car, depuis tout petit il avait pris l’habitude de voyager de village en village et de pays en pays en compagnie deux grandes femmes spécialisée dans la médecine. Elles étaient les deux seules vraies personnes avec lesquelles il avait crée un lien particulier - comme une famille.

Il redoutait notamment les personnes auxquelles il sera confronté lorsqu’il irait s’installer dans ce village. Il avait peur du regard des autres mais aussi les jugements qu’ils pourraient porter à son égard. Surtout lui, un jeune orphelin étranger qui viendra s’incruster parmi des élèves quelques jours avant l’examen de fin d’études à l’académie des ninjas.

Cette idée ne lui plaisait pas vraiment. Eux, pendant quatre longues années, ils étaient restés dans les bancs de salles de classes à subir des cours de théories et toutes sortes de pratiques ninjas alors que lui subissait l’entrainement et les maigres cours de théories que lui affligeait Tsunade de temps en temps, quand ils en avait le temps.


Konohagakure no Sato.


Il se demandait bien quel genre de village était-ce. Malgré son appréhension, il était relativement curieux tout de même. Il s’interrogeait aux reliefs et au climat du lieu où était implanté ce village, ainsi que la structure des habitations. ll espérait qu’il y aurait de grands espaces verts sur lesquels il pourrait s’adonner à ses entrainements quotidiens. Il appréciait la nature. Il voudrait tellement se l’approprier totalement, mais il était bien évidemment impossible que cela lui arrive. Aucun humain à ce jour n’était capable de faire plus qu’un avec la nature.


Un soupir franchit ses lèvres, tandis qu’il levait le regard vers le ciel bleu. C’était une belle matinée d’été. Le petit groupe marchait maintenant déjà depuis deux bonnes heures sur une vaste plaine recouverte d’une verdure abondante. Ils n’étaient plus très loin de la frontière du pays du feu, et, la nervosité de Naruto ne faisait que s’accentuer à chaque pas. C’en était presque insoutenable.

Le blond glissait ses mains dans les poches de son pantalon. Le vent fouettait son visage et ses cheveux mouvaient aux différents souffles qui s’abattaient. Il se s’arrêtait un instant, fermant ses paupières. Il tentait de se remémorer quand est-ce qu’était la dernière fois où il avait pu voir un ciel aussi semblable.


« Naruto, nous ne pouvons trainer. »


Son ainée le rappelait à l’ordre avec sa voix douce et ferme, et il ne tardait pas reprendre chemin, à la suite de ses deux accompagnatrices. La plus âgées d’entre elles ne put s’empêcher de sourire doucement, tandis qu’elle le couvait de son regard tendre. Il avait tellement grandi en ces quelques années. Rien qu’avec son intuition, elle savait que ce jeune garçon allait bientôt avoir du succès auprès des filles. Elle connaissait son tempérament, ses manies, son savoir-vivre, ses habitudes, ses passe-temps. Il était rare de le voir réaliser des choses inutiles. Malgré le fait que ce soit encore un enfant, le futur ninja ne se permettait que rarement aux futilités enfantines.

Oui parce qu’il était bien plus mature que la plupart des enfants de son âge. Il savait se tenir censé et calme et ne se prenait presque jamais la tête.


« Quand allons-nous arriver ? demandait alors Naruto, en réponse à la remarque de la sannin légendaire. »


Il y eut un instant un silence, et la jeune disciple se tournait alors vers lui, avec un petit sourire. Naruto appréciait cette jeune fille aux cheveux noirs. Elle lui inspirait confiance et sécurité. Lentement, lorsqu’il arriva à sa hauteur, elle se baissait légèrement pour passer son bras sur les épaules du garçon.


« Nous serons à Konohagakure no Sato dans environ deux jours. »


Malgré leur différence d’âge, le blond s’entendait merveilleusement bien avec elle. Il la considérait comme une grande soeur. Doucement, le garçon fit une légère moue. Il espérait que le voyage durerait encore plus longtemps, car il n’était pas particulièrement pressé d’arriver à destination. A cette scène, la jeune fille ria et resserrant sa prise sur lui.


« Ne me dit pas que tu as peur ? »


Elle ne le quittait point du regard, le scrutant d’un air moqueur. La mine de l’enfant se renfrogna instamment, quelque peu vexé de la réaction de la disciple. Ses yeux bleus se plongeaient alors dans ceux de son interlocutrice qui en fut soudainement troublée et fut contrainte de détourner le visage.


« Je n’ai pas peur. Je ne ressens que de l’appréhension à ce que je ne connais pas, rétorqua-t-il sans brutalité, mais plutôt satisfait de la tournure des évènements. »


Un fin sourire naquit sur ses lèvres.

La jeune fille aux cheveux noirs, mit un terme à leur proximité et se contentait de fixer comme un semblant de mirage, droit devant elle, la mine un peu triste. Elle aussi ne se réjouissait pas forcément, car tout simplement, s’ils rejoignent le village caché de leur pays d’origine, c’est que les deux femmes seront séparées de leur protégé, une fois arrivés là-bas.

Une fois que Naruto sera devenu shinobi, il sera placé dans une équipe prise en charge par un jounin expérimenté du village et devra effectuer des missions à la solde du Hokage, pendant qu’elles continuerons à voyager inlassablement de pays en pays.

Le blond la scrutait du coin de l’oeil. Il était bien conscient qu’ils allaient bientôt être séparés et cela ne le laissait pas indifférent.


« Shizune..suis-je réellement obligé de rester à Konoha après avoir réussi mes examens à l’académie des ninjas ? »


Aucune réponse ne lui vint aux oreilles. L’ambiance qui régnait entre eux quelques secondes auparavant changea soudainement. Il y eu un silence pesant où personne n’osait finalement prendre parole. Même Tsunade, la princesse aux limaces, avait du mal à se faire à l’idée de voir son - petit - Naruto bientôt, loin d’elle, confronté au danger des missions.

Sa gorge se noua douloureusement tandis que ses mains se formèrent en des poings serrés.


« Hokage-sama a exigé que tu restes suivre le reste de ton entrainement parmi les plus talentueux ninjas que nous disposons, donc oui, tu es obligé de rester, murmurait-elle difficilement. »


Le garçon ferma les yeux en soupirant. Il n’ajouta, cependant, rien à ce que venait de lui dire Tsunade. Il savait bien qu’il n’aurait pas le choix de toute manière. Il devra se plier aux demande du chef du village.

Tous trois continuèrent alors leur route, sans ajouter un mot de plus à cette brève discussion qu’ils auraient préféré de pas avoir, car désormais ils étaient encore plus confronté à ce qui les attendaient : la séparation.



*



Shizune était installée au côtés du blond qui s’était endormi il a de bonnes minutes déjà. Elle ne le quittait pas du regard, profitant encore de cette dernière nuit, pleinement de sa présence. Un sourire tendre et à la fois triste.

Elle s’était énormément attachée à ce garçon hors du commun. Elle se souvenait encore très bien aussi du petit nourrisson qu’il était lorsqu’elle l’avait trouvé dans cette grotte avec le reste de survivant de sa compagnie, dirigé par son maître, Tsunade.

Elle se souvenait de l’instant où elle l’avait pris soigneusement dans ses bras quand un étrange sentiment l’envahit. Un sentiment d’amour, de paix et bizarrement, une once de sérénité.

Cet enfant était particulier, elle en était certaine.

Il dégageait quelque d’inexplicable et incroyablement rassurant. Il suffisait tout simplement de plonger son regard dans le sien comme si quelque chose vous envoûtait totalement.


La jeune fille, glissait alors près de lui et l’enlaçait tendrement comme un petit frère. Le fait de le sentir contre elle la soulageait. Elle n’avait vraiment pas l’envie de se séparer de lui, et, pourtant elle n’en avait pas le choix.

Son coeur se serra violemment à ce moment-là, se mordant vivement la lèvre inférieure, elle ne pu retenir ses larmes qui perlaient désormais sur ses joues.

Naruto avait pris tellement d’importance dans sa vie tout comme celle de son maître. Il leur a apporté du bonheur et de la joie ces douze dernières années.


Le jeune garçon n’avait pas conscience vraiment de ce qui allait désormais l’attendre et Shizune en était inquiète, car malgré qu’il soit futé et intelligent, il portait encore beaucoup d’insouciance en lui. Il n’était encore qu’un enfant après tout. A cet âge-là, l’on ne pense pas à la guerre. Non. L’on pense particulièrement à se faire des amis et s’amuser avec eux.

Naruto allait devenir shinobi et cette vie de simple civil ne comptera plus. Il devra devenir plus fort, encore et encore pour survivre et accomplir des missions données par le Hokage.

Ca Shizune ne le voulait pas. Elle souhaitais de tout coeur que cet enfant aille à l’école et s’instruit pour en faire de son avenir ce qu’il aimait. Malheureusement, ce n’était pas possible. Dès lors, où Tsunade avait pas erreur cité au chef du village que ses parents portaient tous deux des uniformes de ninjas ainsi que le bandeau frontal de la feuille, elles avaient su qu’il était destiné à aussi devenir un shinobi, un jour. Pour que ce soit le Hokage et les membres du conseil, il était issu d’une famille de ninjas, et quelques soient les circonstances, il ne pouvait pas échapper à ce destin. La jeune disciple en a énormément voulu à la sannin légendaire, qui avait donc tenté de négocier un arrangement. Malgré les réticence des membres du conseil, le verdict était tombé : elles étaient autorisé à prendre cet enfant sous tutelle jusqu’à ce qu’il soit en âge de devenir un combattant.

Les deux jeunes femmes s’étaient alors réjouies à l’idée de pouvoir passer les douze prochaines années à l’élever. Or, ces douze ans se sont écoulés à vitesse fulgurante, et voilà qu’il était déjà temps de le ramener au village.


Elle souriait malgré tout, car même à cause de cette situation, il arrivait à dormir. Il paraissait si paisible et serein quand il dormait. Parfois, elle aurait juste savoir de quoi il rêvait durant son sommeil.


Lentement, ses doigts glissaient dans sa chevelure claire. Elle voulait s’assurer qu’il se soit suffisamment pour affronter ce qui allait l’attendre dans quelques heures. C’était un peu une manière de lui donner de son propre courage. Le blond devrait en avoir bien besoin à l’avenir, et comme, elle ne pourra plus être à ses côtés, elle n’avait que ce souhait de lui léguer un peu de cette qualité qui la correspondait.


Peu à peu, la jeune kunoïchi ne résistait plus très longtemps à la fatigue et, se laissait alors totalement envahir à son tour par les bras de Morphée. Peut-être qu’au petit matin n’aura-t-elle plus de craintes .. ? Peut-être saura-t-elle que le jeune garçon qu’elle gardait contre elle allait finir aussi par grandir et voire la surpasser un jour et devenir un grand homme ? Qui sait que, un jour seront-ils à nouveau réuni tous les trois comme le bon vieux temps ?


Tsunade savait. Rien qu’en observant Shizune, elle a su que c’est elle qui s’attacherait le plus au jeune garçon. En même temps, sa jeune disciple avait toujours rêvé avoir un petit frère ou une petite soeur étant petite. Le fait que Naruto soit entré dans sa vie, a comblé en quelque sorte ce manque.

La princesse aux limaces se levait alors du sol et s’approchait des deux jeunes, recouvrant sa disciple d’une couverture. Elle ne put s’empêcher alors en les voyant de replonger dans ses souvenirs lointains. En effet, Naruto ressemblait vaguement à son petit frère défunt. Contrairement à ce qu’elle aurait pensé, un sourire naquit sur ses lèvres. Elever ce garçon durant ces années lui a permis de croire que le Bonheur pouvait exister.




*



Après une demi-journée de marche dans le pays du feu, les remparts du village de Konohagakure leur étaient désormais visibles. Ils avaient cependant décidé de faire une dernière halte afin de reprendre quelques forces et surtout remplir leurs estomacs qui commençaient à gargouiller.

Le village était entouré d’une vaste forêt, dans laquelle ils avaient pénétré quelques minutes plus tôt. Les murs qui protégeaient le village caché de la feuille étaient connu pour être percevable à des kilomètres à la ronde, pour leur taille imposante.

Naruto profitait alors de ces derniers instants pour tenter de se détendre un petit peu, bien que l’angoisse dominait toujours au fond de lui. Dans une à deux heures, ils allaient enfin atteindre le village. Le blond n’eut longtemps l’occasion de se distraire que déjà l’aînée l’interpella pour lui dire qu’il était l’heure de reprendre la route. C’est alors dans un soupir las, qu’il les rejoignit, trainant le pas. Naruto se sentait de plus en plus nerveux et avait du mal à le dissimuler.


Aujourd’hui était encore une journée ensoleillée. Les rayons de soleil apportait chaleur et bien-être. Le chant des oiseaux résonnait dans cette forêt. Naruto tenta de se concentrer sur celui-ci pour s’évader encore quelques instants. Il se rendait compte qu’ils approchaient plus vite qu’il n’avait pensé de la fin de leur long voyage. La dernière fois que le blond avait pu visiter un si grand lieu était à Kaminari no kuni - le pays de la Foudre. Naruto se souvenait particulièrement de l’architecture des bâtiments et en était relativement impressionné, mais ce qui le marqua le plus était le teint mate de ses habitants bien qu’une minorité était tout de même plus pâle.

Il se demandait bien quelle genre de personnes allait-il bien pouvoir rencontrer. En effet, il se remémorait de cet étrange homme qu’il avait croisé et qui semblait chanter de drôles de paroles à longueur de journée.

Naruto ressentais l’envie de questionner ses aînées par rapport à la structure du village, mais il savait qu’elles lui reprocheraient d’être impatient. Il se résigna bien vite. Après tout, il n’avait qu’à découvrir de lui-même. Les voyages sont fait pour ça.

Rien que traverser cette dense forêt était enrichissant. Oui en effet, le jeune blond ressentait comme les émotions des végétaux et percevait les stigmates qu’avaient laissés les différents évènements du passés. Il ignorait pourtant tout ce qui était arrivé, mais il sentait que ces lieux étaient chargés d’histoires. Ce sentiment s’intensifiait de plus en plus à l’approche du village.

Naruto en avait presque la difficulté de contenir ses propres émotions.

Chaque lieu était imprégné d’histoire que ce soit à Hi no kuni et dans les autres pays qu’il avait pu visiter. Plus rien ne pouvait l’étonner désormais, bien qu’il ne soit qu’encore qu’un enfant. Il avait l’impression d’avoir déjà énormément vécu. Il est certain qu’il avait vu bien plus de choses que ses futurs camarades. Si seulement, il réussissais à s’en faire, ce serait déjà pas mal. Du moins c’est ce qu’il pensait. Depuis qu’il était né, jamais il n’avait vraiment eu l’occasion de sympathiser avec un enfant de son âge. Il n’avait jamais essayé.

Le futur ninja s’était toujours refusé de s’attacher à quelqu’un d’autre que ses deux tutrices lors de leur voyage, même si de nombreux enfants étaient venu à sa rencontre lorsqu’ils faisaient des haltes temporaires et plus longues dans certains villages.


Maintenant tout allait changer à partit du moment où il franchirait les portes du village caché de la Feuilles - qui étaient désormais visibles.

Naruto en profitait de cette vue, pour prendre une longue et profonde inspiration qui attisa l’attention des deux femmes. La tension qui émanait de leur corps était palpable. Elles n’étaient pas plus enthousiaste que leur protégé. Dans quelques instants, leur long périple allait prendre fin.

Tsunade prit alors soin, de poser en guise de soutien, sa main sur la frêle épaule de Naruto qui esquissa brièvement un regard vers elle. Elle lui souriait, toujours avec cette tendresse.


« Courage, mon garçon. C’est ici que tu commencera ta nouvelle vie, murmurait-elle, la voix tremblante. »


Le blond voyait la sincérité dans ses paroles, mais il était indéniable qu’elle cachait au fond d’elle une immense tristesse. Il lui sourit alors à son tour, lui voulant être le plus rassurant possible.


« C’est ici que commencera ma vie de shinobi, Tsunade-sama. »


La légendaire kunoïchi le scrutait longuement.


« Oui, ta vie de shinobi. »


La voix de la femme lui paraissait si lointaine d’un coup, comme s’ils étaient déjà en train de s’éloigner petit à petit l’un de l’autre. Naruto se concentra alors, et, il remarqua donc qu’ils étaient plus qu’à quelques mètres des portes du village. Il se sentit déglutir difficilement.

Le jeune garçon pouvait désormais apercevoir la grande allée qui me menait au coeur de rassemblement de population. Il en déduisait alors que cette même rue était l’axe principal qui reliait toute les autres allées et avenues qu’il aura prochainement l’occasion de visiter.


Très vite, un des gardes en poste de surveillance les approcha et sa surprise fut grande lorsqu’il reconnu les deux kunoïchis et les accueillait respectueusement chaleureusement.

Ce fut un jeune homme ayant la vingtaine, des cheveux foncés en bataille, l’arête du nez recouverte par un tissu blanc.

Alors que Naruto s’interrogeait sur la raison de cet accoutrement, il remarqua alors le ninja porter son attention sur lui, et le dévisageant avec beaucoup d’intérêt. Le blond ne le quittait pas pour autant de son champs de vision, celui-ci devait porter la tenue de shinobi traditionnelle au pays du feu. L’enfant repéra très vite les deux symboles qui figuraient sur les manches du pull du garde - ils étaient identique au symbole qui se trouvait au dos de son propre vêtement. A ce fait, il plongea son regard dans celui du ninja qui soudainement, se figea avant de détourner vivement la tête.


« Cela doit être le jeune garçon qui était à votre charge, s’adressa-t-il calmement à Tsunade qui eut comme un air amusé à la réaction du jeune homme. »


Elle le scrutait toujours aussi hilare, sans que celui-ci ne comprenne la raison.


« En effet, et désormais ce jeune garçon est assez grand pour devenir shinobi. Nous devons voir Hokage-sama. Si c’est possible. »


Tsunade ne cessait de toiser le jeune homme qu’elle connaissait que trop bien. Il était l’un des camarade de classe de sa disciple. Il n’avait rien d’exceptionnel mais il restait malgré tout un bon ninja. Celui-ci alors à la demande de la sannin alla en informer son camarade.

Naruto le suivait du regard quand celui-ci s’éloignait jusqu’à ce qu’il disparaisse de son champ de vision. Son angoisse le rongeait totalement au point qu’il en perdit presque patience et, les deux kunoïchis l’avaient bien perçu. Le jeune garçon ne cillait point, comme s’il cherchait à contrôler ce sentiment désagréable.

Son anxiété redoubla d’un cran lorsque le gardien revint vers eux, tout d’abord le visage fermé puis lorsqu’il arriva à leur hauteur, l’homme leur sourit, et d’un dernier geste porta son attention sur le blond qui allait bientôt rejoindre l’unité de ninja du village, lui adressa de dernières paroles.


« Bienvenue à Konohagakure. »