Nuit sombre.

par E_Yui



Prologue







Il faisait sombre. Les nuages cachaient la lune ce soir. Tout paraissait si paisible, et pourtant..

Au loin, quelque chose de mauvais se préparait. Cette lourde atmosphère du crépuscule d’été se propageait tel un gaz lacrymogène qui endormirait toute forme d’êtres vivants. Une étrange et épaisse brume se dissipait des hautes montagnes qui se dressaient à l’horizon.

Le long des chemins, gisaient des corps sans vie, baigné d’un bain de sang. Pour la plupart, étaient vidé, lacérés de toute part et pour dautres, démembrés et où décapités.

Cela rajoutait à l’atmosphère quelque chose de plus macabre. De plus, un grand nombre deux étaient transpercés par d’innombrables kunaïs ou des sabres de toute taille.

Tout ceci ne présageait rien de bon pour les quelque survivants qui osaient encore sy aventurer avec la peur au ventre. Beaucoup se sont déjà résignés et, donc se sont donnés eux-mêmes la mort afin d’échapper aux tortures masochistes des assaillants.

A chaque passages et croisements de chemins y restaient de nombreuses traces de massacres et de combats mortels. Cependant, il se pourrait que malgré l’ampleur de la situation, petit à petit ces traces disparaissaient.. ou plutôt diminuaient. Ainsi, la nature dégageait à nouveau comme une sorte dhavre plus serein.


Une jeune femme, plutôt une kunoïchi aux long cheveux blonds avançait vaillamment dans cette sombre forêt marquée par tant datrocité. Le regard dur et déterminé, elle traçait son chemin nulle ne sait où. Elle n’était point seule car, en effet, une sorte de petit cochonnet marchait à ses côtés. Son visage était criblé de petites égratignures, signe d’un combat acharné quelle menait contre ses adversaires. Elle était lun des ninjas les plus puissants des pays avoisinants et ce pourquoi, aucune fatigue n’était perçue par son corps, car elle maîtrisait son chakra à la perfection.

Son visage se déformais peu à peu comme si elle cherchait à se concentrer davantage. Plissant les yeux, progressivement, elle pu apercevoir une sorte d’entrée dans un roc.

S’immobilisant soudainement, ordonnant dun signe de main à ses compagnons se faire de même. Lentement, elle pris soin de scruter les moindre recoin, les sourcils froncés.


Une étrange aura se dégageait de cette endroit. Elle était indescriptible. La jeune blonde ressentait pleinement le flux d’émotion qui lui parvenait et bizarrement latmosphère semblait rassurante et bienveillante.


« Tsunade-sama, quest-ce que cest ? questionnait alors lun deux, la mine stupéfaite.


Ladite Tsunade restait silencieuse et perplexe, ne sachant quoi répondre. Alors, eux aussi lavaient perçue. Cela ne présageait rien de bon selon elle, car lon ne sait jamais ce qui pouvait arriver. Néanmoins, il fallait bien tôt ou tard, vérifier ce qui a pu se tramer en ces lieux. Elle était presque sûre que c’est ici que tout avait commencé. C’est ici lorigine de cette calamité mais aussi sa fin. Il y avait soudainement cette puissance déferlante jaillissante puis, un chaos total avant que cela ne faiblisse peu à peu au point de disparaître totalement et y laisser cette atmosphère lugubre et oppressante.


« Nous saurons bientôt.., souffla-t-elle après une grande inspiration. »


La blonde s’élança alors vers lobjectif dun pas déterminé mais prudent. Ses camarades la suivirent, près à prendre sa défense en cas dattaque. Il y régnait un silence de mort, et le moindre frémissement et craquement leur parvenaient aux oreilles, accentuant cette atmosphère palpable.

La jeune kunoïchi, soudainement écarquilla ses pupilles brunes, il lui semblait avoir entendu comme des pleurs denfant. Incertaine, elle continua sa route vers cette cavité sombre dans laquelle elle sengouffrait peu à peu.

L’inquiétude lenvahissait progressivement, surtout lorsque ces craintes furent fondées. Des plaintes et des gémissements comme un enfant, nouveau né. Ils paraissaient si réels et si proches pourtant cela faisait bien de longues minutes quelle se frayait un chemin dans ce sombre couloir creusé dans la roche. Ses équipiers laccompagnaient toujours, et leur peur se faisait également ressentir.


Tsunade cru alors voir au bout dun moment comme une faible lueur au fin fond du hall. Un léger rictus se forma sur ses lèvres tout en plissant ses yeux afin de sassurer quelle ne rêvait pas.

Plus ils sapprochaient, plus les pleurs sintensifiaient.

Petit à petit, le groupe débouchait dans une petite salle éclairée par une simple lampe à pétrole. Au milieu de la pièce surplombait un rocher massive sur lequel était posé un couffin ou un nourrisson braillait et sagitait. La surprise des shinobis nen fut pas moins grande lorsquils furent une macabre découverte. Deux corps inertes gisaient sur le sol, au pied de la plateforme rocheuse. Nombreux étaient ceux qui retinrent leur souffle en déglutissant, sinterrogeant aux faits. Cependant, la jeune femme tenta de ne pas se laisser perturber et sapprochait des deux personnes. A en juger la situation, la blonde en déduit que ce furent des parents qui ont protégé leur petit nouveau-né, au péril de leur vie. Aucun détail ne lui échappait point, mais deux chose lui paraissaient inexplicables, il ny avait aucune trace dun quelconque combat et, les deux jeunes gens étaient morts. De plus, tout deux arboraient luniforme des ninjas, ainsi que le bandeau frontal de la feuille, synonyme de lappartenance au Pays du Feu.

Il semblerait que personne du groupe ne les reconnaissent. Alors à ce fait, la meneuse fit un signe à sa plus talentueuse disciple de venir sapprocher des corps sans vie. La jeune femme tenait dans ses mains, un petit livre.

Cela devait être une sorte de registre dans lesquels étaient classés toutes les informations concernant les shinobis du pays du feu.

La jeune femme sapprocha de son maître quelques instants comme voulant lui faire part de certaines particularité, en pointant furtivement son index vers une sorte de symbole qui figurait au dos du vêtement de la jeune femme défunte.


« Tsunade-sama, nous ne trouvons aucune informations dans nos registres concernant ces deux ninjas, soufflait alors la jeune femme aux cheveux noirs. Cependant .. il semblerait que d’après mes connaissances, ce symbole confirme lappartenance à un clan crucial à la création de Konoha no Sato. Cest-à-dire, le clan Uzumaki. »


Le coeur de la kunoïchi rata un battements à l’entente de cette révélation. Tout en portant grandement attention à son interlocutrice encore sous le choc, elle déglutit alors que sa jeune disciple la scrutait dun air grave.


« Donc, ceci est bien réel ? .. Lenfant dans ce couffin serait lun des dernier représentant de ce clan légendaire ? »


La jeune fille opina tout gardant cet air implacablement sérieux.


« En revanche, rien ne peut nous révéler de lidentité du jeune homme, prononça-t-elle dun ton sombre et désolé. »