Mon nouveau lycée !

par Tenshi-Chaan


Informations : Ce chapitre est écrit à la première personne du singulier ( Donc « je » ), qui représentera Sasuke. En m'excusant aussi du retard, je poste donc mon premier chapitre, et je remercie ma bêta lectrice d'avoir corrigé mon résumé <3 !


[ Chapitre 1 ]


Ça craint tout ça ! Fichu proviseur ! Je m'amusais bien moi à terrorisée les mioches, c'était vraiment amusant, pas comme ce directeur par contre –-'. Enfin, je me présentes; Uchiwa Sasuke, seulement dix sept ans a tout cassé. Prétentieux, frimeur, beau,sexy, intelligent … Et gamin d'après certains. Suite à mes incalculables conneries, je me retrouves dans un nouveau lycée qui m'est, je dois l'avouer tout à fait inconnus. Mon père est un sombre idiot, il m'envoie comme ça d'un coup dans un nouveau lycée sans me prévenir a l'avance ni-rien, je ne connais personne non plus dans ce satané lycée, surtout que certaines rumeurs cours... Pas que ça ne me fiche la trouille non non, ne croyais pas ça, mais c'est comme qui dirai étrange. Sans doute des personnes qui désirent ce faire remarqués, comme d'habitude, une chose qui ne changera sans doute jamais ah ah. Enfin bref, actuellement je me trouves dans la limousine de mon père, oui je suis enfant de riche, mon père dirige une entreprise AUDI au Japon, et ma mère travaille dans un mannequinat. J'ai un grand frère, Itachi; que je hais de tout mon être pour toutes ces années qu'il a pu me faire gâcher. La voiture s'arrêta, j'ouvris la fenêtre teinté noir transparent en appuyant sur un simple petit bouton, qui fessait partie de la portière de la limousine. Je passa la tête à l'autre extrémité, je me trouvais devant une grande allée, parsemée de fleurs et buissons dont trois bancs qui la longeait, avec sans doutes certains étudiants. Je dois avouer que … Ce nouveau lycée de l'extérieur me plait bien, ça me paraît assai accueillant. A l'entrée, ce posé deux grands poteaux dorés, bon dieu, était-ce un lycée de riche ? Je crois bien que c'est cela. Pour être franc, j'en suis un peu … Fascinait, je ne m'attendais pas a une telle beauté.

Je sortis donc de la voiture, d'ailleurs le chauffeur venait de ce la prendre en pleine figure vu qu'il voulait m'ouvrir la portière. Trois personnes attendaient devant le lycée, je m'approcha d'un pas lasse d'eux. Devant moi ce trouvait sans doute l'infirmière, elle n'était pas très grande, brune, mais semblait être fine et gentille. La seconde personne postée a ça droite, semblait être la directrice, blonde, grande, jolie... Mais avec une poitrine assai forte. Quand a la dernière personne, c'était un homme. Il avait les cheveux gris avec une sorte de masque qui lui cacher le visage, il lisait un livre déconseillé aux mineurs, dont l'auteur était un dénommé Jiraya, l'infirmière m'affirma que cet homme allait être mon professeur principal, il ce nommé Kakashi Hatake, il serai mon professeur d'histoire-géographie. La directrice me souriais, je me contenta de fixé son visage sans pour autant prendre un air de satisfaction, elle me salua. Je lui rendis donc sa salutation. « Suis-moi, me dit-elle toujours le sourire aux lèvres, je vais te montrer ta chambre », je la suivis donc. L'on marcha donc en suivant cette allée qui m'avait éblouie il n'y a peine que quelques fractions de minutes, beaucoup de regards interrogateur ce posait sur moi, parfois des rires, comme s'il savait déjà quel serai ma chambre. Après avoir parcourût l'allée, l'on entra dans le lycée, les murs étaient tapissés d'une couleur bleu clair, presque aussi bleu que le ciel quand il fait soleil les jours d'étés. Nous montâmes donc les escaliers, que c'était fatiguant, je crois que l'on a presque grimper plus d'une centaine de marches. Après quelques instant, nous arrivâmes dans un couloir dont les murs étaient beiges cette fois-ci. L'on longea le couloir, d'un pas vif. D'un coup la directrice et l'infirmière s'arrêtèrent brusquement devant une porte rouge avec écrit dessus « 078 », ce nombre désigné le numéro de la chambre.

Directrice : Sasuke, te voilà arrivé dans ta nouvelle chambre, dit-elle en ouvrant la porte de ma « chambre ».


Quand la porte fût ouverte ,j'aperçus sur l'un des lits la silhouette d'une femme, ou plutôt d'une adolescente qui était allongée, brusquement elle ce leva sous l'étonnement..