Adieu est un mot d'amour

par Tenshi-kamoto

Chapitre N°13 : Adieu est un mot d’amour

 

 

Soudain Sasori comprit de quel danger son ancien coéquipier avait tenté de protéger Sakura.

Sans l’ombre d’une hésitation, le chef de l’Akatsukie se rua en direction du Uchiwa qu’il écarta précipitamment de la jeune femme.

 

Les effets du sharingan se dissipèrent peu à peu. Sakura reprit enfin conscience.

Sasori venait d’engager un lourd combat contre Itachi. La jeune femme cria à l’adresse de son patient :

_« Sasori !! Arrête ! Tu n’es pas entièrement rétabli, tu ne pourras…, Le marionnettiste la coupa

_ Va chercher Deidara, soigne le, et enfui toi avec lui ! »

Le chef de l’Akatsukie envoya les clefs des prisons à Sakura qui les attrapa habilement avant de partir en direction des cachots.

Malheureusement Itachi profita de ce court instant pour saisir la jeune femme par la taille, la menaçant d’un kunai sur la tempe. 

Mais Sakura n’était pas ambu pour rien. Elle se battit contre le Uchiwa avec toute la force et l’intelligence dont elle avait hérité de Tsunade-hime, mettant ainsi à terre son ennemi.

 

Sans plus attendre, elle courut en direction des cachots, laissant à Sasori le soin d’immobiliser le traître.

 

§§§

 

Il ne fallut que quelques minutes à la jeune femme pour atteindre son but. Très vite, elle retrouva le corps de Deidara, inconscient, paralysé sur le sol de sa prison.

En quelques habiles mouvements, elle ouvrit la porte et se glissa au chevet de son ami.

_« Deidara ! Deidara je t’en supplie répond moi ! Deidara !! »

Tandis qu’elle ne cessait de l’appeler, la kunoichi avait fait jaillir de ses mains le précieux chakra vert.

Le jeune homme bougea légèrement et tourna sa tête en direction de la jeune femme.

_« Sakura…Pourquoi es-tu revenu ? Demanda faiblement Deidara

_ Espèce d’idiot ! Si je n’étais pas revenue, je ne donne pas cher de ta peau !

_ Mais tu aurais été en sécurité, cela seul m’importe. Le blond se saisit de la main de sa douce amie et la posa contre ses lèvres, y déposant un léger baiser avant de poser cette même main contre son cœur plus battant que jamais malgré la faiblesse dut au poison.   

_ La vie est une bien drôle de chose. Il y’a à peine dix jours, rien ne m’importait plus que mon art et à tes yeux je n’éxistais pas. Tout au plus je n’étais qu’un des membres d’une organisation contre laquelle tu te bats depuis des années. Et regarde-moi à présent, je suis soumis à tes yeux, m’y accrochant comme à une dernière lueur d’espoir en attendant que la mort me prenne. Je rirais si je ne devais pas te perdre mais bizarrement je n’ai plus qu’envie de pleurer…ça ne m’est pas arrivé depuis mon enfance.

_ Cesse de dire des choses aussi stupide ! Oublierai-tu qui je suis ? Me sous-estime tu à ce point ? !

_ Bien sur que non, Lui dit-il le sourire aux lèvres. Mais tu n’as aucun intérêt à me sauver la vie. En faisant ça tu trahis ton village.

_ Je l’ai trahie dès le jour où tu m’as pris dans tes bras. Maintenant ne parle plus. »

 

Deidara ne sut que dire devant la douceur que lui témoignait la jeune femme. Se pourrait-il que cet étrange sentiment qui augmentait tant son rythme cardiaque à sa vue soit partagé ? Le blond se plut à y croire un instant.

Sakura, grâce à son chakra évacua jusqu’à la dernière goutte de poison du corps de Deidara.

Une fois sa tâche terminée la kunoichi aida tant bien que mal son ami à se relever. Mais la faiblesse de ce dernier était affligeante. Il peinait même à se tenir debout. Tous ses muscles étaient endoloris par la douleur.

La kunoichi se résigna à utiliser un jutsu interdit affin de partager un peu de ses forces avec son ami. Bien vite, le jeune homme retrouva tout son dynamisme et sa vitalité. Il se tourna vers la jeune femme tout en arborant un sourire lumineux :

_« A ce soir ma chérie, je pars travailler » A ces mots il éclata de rire puis partit en direction du combat, laissant Sakura désemparée par le rouge qui lui était monté aux joues.

 

 

§§§

 

Le blond ne traîna pas en chemin et arriva bien vite auprès de son ancien coéquipier. Ce dernier était allongé et inconscient sur le sol. La porte était ouverte, le traître s’était enfui.

Deidara voulu partir à sa poursuite mais fut bien vite devancée par Sakura qui, arrivée en même temps que lui, était partis lui laissant prendre soin de Sasori lui-même.

 

La kunoichi parcourait les moindres recoins de la forêt environnante, scrutant le moindre souffle, guettant le moindre bruit qui lui indiquerait l’emplacement d’Itachi.

Son chakra était à un faible niveau et la jeune femme espérait secrètement ne pas devoir en faire trop usage.

Soudain, une main vint enserrer fortement sa nuque. Elle sentait le souffle roque et rapide de son agresseur. Il était plus essoufflé que jamais et semblait blessé à de nombreux endroits.

_« Soigne-moi…. Et je te laisse la vie sauve » Parvint à articuler le Uchiwa entre deux reprises d’air.

Pour toute réponse la jeune fille lui asséna un violent coup de coude dans l’estomac ce qui n’eu pas pour effet de calmer Itachi qui, au contraire, semblait plus à bout que jamais.

« Kuso ! Je n’ai quasiment plus de force et cette petite traînée ne compte pas m’aider ! Je ne peux même pas m’enfuir. A cette allure là je fais finir par être grillé…Non ! Et puis quoi encore ? ! Moi Itachi Uchiwa, traînée dans la boue par cette gamine ! Plutôt mettre fin à mes jours moi-même que de subir un pareil déshonneur. » Pensa amèrement le Uchiwa

 

Alors qu’Itachi semblait en profonde réflexion avec lui-même, Sakura en profita pour lancer un nouvel assaut dans la direction de son ennemi qu’elle parvint à blesser gravement au visage. La fin était proche, Itachi le sentait. Son combat avec Sasori avait été court mais fut le plus rude qu’il n’est jamais eu à affronter. Le seul regret qu’il lui restait maintenant était en face de lui, les yeux remplis de rancœur et d’amertume, prête à tout moment à l’achever.

 

Itachi se releva et se laissa tomber contre un arbre avant de sortir un kunai. Pour la première fois, le Uchiwa sourie, et ce sourire s’adressa directement à la kunoichi se trouvant en face de lui. Son sourire contrastait avec sa personnalité. C’était un sourire doux, qui semblait sincère et sans arrières pensés. Tandis qu’il lui adressait son plus beau sourire, le Uchiwa se saisit de son arme et le fit glisser de sa tempe à sa gorge qui saigna abondamment sous le passage de la lame.

Ses lèvres s’entrouvrirent légèrement, et un mot en sortit : «Adieu » 

 

La peau de Sakura prit une pâleur inquiétante, la tête lui tournait. Dans sa tête, il lui semblait entendre un cri de désespoir auquel une image se superposa. Elle mit du temps à réaliser que l’homme de sa vision n’était personne d’autre que Sasuke, étendu au sol sous des trompes d’eau, criant à s’en tuer le nom de son frère. Ainsi sa haine et son amour étaient si fort que même à des kilomètres de lui, il pouvait savoir que le cœur de son aîné s’était arrêté.

Les bras de Deidara la ramenèrent à la raison. Quand ses yeux se rouvrirent, l’image de Sasuke avait disparu, laissant place au triste spectacle qu’affichait le corps d’Itachi ruisselant dans son propre sang, un doux sourire toujours figé sur son visage.

 

Le blond tenait étroitement sa belle amie dans ses bras. Cette dernière semblait sous le choc et ne pouvait empêcher ses larmes de couler. Dans un léger murmure et après abaisser son visage comme en signe de respect elle murmura :

_« Pardonne-moi… » On ne sus jamais à qui de Sasuke ou d’Itachi, la jeune femme avait adressé ces mots. Peut être bien aux deux, qui sait…

 

 Ce fut dans le brouillard le plus total que Deidara ramena la jeune femme au chaud dans le repaire de l’Akatsuki.

 

A suivre…

 

 

Petit blabla de l’auteur : « Adieu est un mot d’amour » est, si on peu le dire ainsi, une déclaration d’un homme ne sachant comment exprimer ses sentiments, en l’occurrence Itachi, pour une femme (Sakura) qui ne l’aimera jamais.

Le couple Itachi X Sakura est  très intéressant du point de vue du manga et je pense faire bientôt un one-shot les représentants.

 

Sinon j’ai finalement décidé de ne pas révéler officiellement le couple dans ce chapitre, nous attendrons donc le prochain même si je pense que pour vous tout est clair à présent ( Beniz pourra-tu me pardonner ce que je vais faire ? ). J’attends vos rewiew avec impatience.

bisous à vous tous