L'enlèvement

par Tenshi-kamoto

Chapitre N°2 

 

 L’enlèvement

 

 

Le lendemain, alors que le soleil était à peine levé, Sakura partit en direction du bureau de son maître, la très connue Tsunade afin de lui remettre son rapport et de prendre connaissance de sa nouvelle mission.

Arrivée devant la porte du bureau, la jeune fille frappa avant de rentrer. Se heurtant au silence, la rose comprit que sa supérieure n’était pas décidée aujourd’hui non plus à changer ses bonnes vieilles habitudes.  En effet, Sakura en entrant retrouva sa sensei, toujours fidèle à elle-même,  affalée sur son bureau, une bouteille de saké à la main. Sakura s’approcha d’elle et la secoua légèrement, tout en se préparant mentalement à recevoir les râles matinaux de la légendaire sanin.

 

_« Raaaaa !!! Qu’es ce qu’il y’a encore ?!!! » S’écria Tsunade, furieuse qu’on la tire de son profond sommeil.

_« Pardonnez-moi Tsunade-sama mais je viens vous rendre mon rapport de la mission d’hier soir.

_ Ah oui, merci. » Fit Tsunade-Hime en reconnaissant son élève. La dites princesse s’empara des papiers que lui tendait Sakura, puis ne put s’empêcher de lever les yeux vers ce qu’était devenue la jeune fille. Lorsqu’elle avait pris la jeune kunoichi sous son aile, elle n’était pas très habile, et manquait cruellement de force. Aujourd’hui, elle manipulait son intelligence et sa force avec une hardiesse qui l’a rendait méconnaissable. Sakura avait grandie : son corps avec elle. Elancée, affirmant des formes parfaites sculptées par les heures douloureuses d’entraînements et de combats, Sakura avait avec le temps attisé bien des convoitises parmi la gente masculine de Konoha. Et elle était d’autant plus populaire qu’elle s’était élevée au rang d’Anbu, tout en conservant ses fonctions de médecin. Et tout cela en souriant et en affichant une humeur que  rien ne semblait ébranlé. Un véritable modèle de perfection, et la cinquième était à l’origine de ce prodige.   

Un sourire mélancolique s’afficha alors sur le visage de Tsunade

 

_« Tu as tellement changé Sakura, c’est une joie sans limite à présent de voir la femme que tu es devenue.

_ Euh…Je…merci sensei » dit la jeune ninja en entendant le compliment de sa sensei.

 

_« Bon cessons cela veut-tu ; J’ai entendu dire  par Naruto que tu avais mis fin à tes recherches concernant le nouveau jutsu dont tu m’as parlé. J’ai vu ce dont tu étais capable et je te fais donc entièrement confiance. Mais comme tu le sais la création d’un nouveau jutsu n’est rendue officielle que lorsque deux villages, au minimum, ont connaissances de ses propriétés. J’ai beaucoup réfléchi et j’ai donc opté pour Suna no Kuni. Le frère du Kazekage, Kankuro, est un spécialiste du marionnetisme, je pense que ce serai intéressant pour toi de pouvoir donner vie à une de ses créations qu’en dis-tu ?  

_ Votre choix me paraît pertinent Tsunade-sama, cependant, ce jutsu est très dur à réaliser, même pour moi. Il faut compter en tous vingt et un jours de travail afin de le finaliser. La plupart des étapes de cette technique demande une consommation totale du chakra. Tester ce jutsu sur une marionnette pour une simple formalité serai dépenser énormément d’énergie inutilement à mon sens. D’autant plus que venant d’achever ma technique, je pense être encore trop faible pour me permettre une consommation de chakra si importante pour l’heure.

_ Je vois… Je comprends ta requête Sakura, mais une découverte de ce genre ne doit pas rester sous silence. Je souhaite que tu partes pour Suna dès ce soir, et te laisse deux jours pour l’atteindre. Une fois arrivées là-bas donne-moi de tes nouvelles, repose-toi du mieux possible, et entame la procédure dès que tu te sentiras prête. Je te demanderai aussi de me tenir clairement informée des résultats et des réflexions de nos amis à propos de ta découverte. Ce sera tout.

 

_ Bien sensei »

Sans ajouter un mot, Sakura partis du bureau de l’hokage et retourna chez elle afin de préparer son départ. Elle s’attela à cette tâche durant toute la matinée puis passa sa soirée avec Naruto, comme chaque soir. Vers une heure du matin, la jeune ambu se mit en marche vers Suna No Kuni.

 

Son trajet dura six heures pendant lesquelles elle ne s’accorda aucune pause. Pourtant, tandis que le jour pointait, la jeune femme se reprit, et se décida enfin à se laisser une trêve. Elle était à présent enfoncée dans l’immense forêt reliant Suna à Konoha, et son arrivée était estimée à moins d’une heure si elle ne perdait pas trop de temps à se reposer.

Sakura pris de grandes bouffées d’air puis en un rien de temps se concocta un petit déjeuner improvisé qui fit taire son estomac. Soudain, la jeune femme sentit une présence toute proche d’elle. Cela faisait un moment qu’elle l’avait repérée mais malgré son incroyable sens de la détection, ses recherches n’avaient abouties à rien de concret. Elle avait donc chassé ses doutes de son esprit : après tout, les quarante-huit dernières heures avaient été très pauvres en sommeil, et la kunoichi avait prêté ses doutes à cet excès de fatigue. Ce fut son erreur.

 

Alors qu’elle était assise sur l’herbe, profitant un peu de l’air, un dard empoisonné vint se  loger profondément dans sa nuque. Surprise par cette soudaine attaque, elle n’eut pas le temps de réagir que déjà, deux hommes l’entouraient. L’un d’eux, était grand, souriant, blond avec un petit côté androgyne. Le second quant à lui, était tout l’inverse du premier. Il était tout aussi grand, mais sa chevelure, bien que toute aussi longue, était d’un noir de jais, et ses deux grand yeux rouge qui percèrent le regard de la jeune kunoichi trahissait son origine. Sakura sentit son cœur s’accélérer dangereusement en reconnaissant le détenteur du Sharingan.

 

_« Itachi ! Qu’est-ce que…! » S’écria la jeune femme qui se redressa péniblement tout en sentant le dangereux liquide s’installer dans son corps. Ce dernier quant à lui, n’y prêta aucune attention. Le blond était Deidara. La kunoichi l’avait déjà rencontré lors de la mission à Suna pour sauver Gaara. Et ce qu’elle savait de cet énergumène n’était pas pour la rassurer.

Le blond s’approcha de Sakura et posa ses mains sur les épaules de la rose dont les jambes tremblaient de plus en plus à vue d’œil :

_« Dis donc, tu as sacrément changé depuis la dernière fois qu’on s’est vu, il va être content

_ Qui il ? » Demanda Sakura qui sentait ses forces la quitter malgré son effort surhumain pour contrer mentalement les effets du poison.

_« Tu le découvriras bien assez tôt ne t’en fait pas pour ça » Se contenta de répondre l’androgyne tout en plaçant le corps de la jeune Ambu sur son épaule.

_« Dépêchons-nous, je ne tiens pas à passer ma vie ici » Dit Itachi sur un ton glacial.

 

Sakura fit alors l’erreur de lui faire remarquer qu’il ressemblait beaucoup Sasuke, et ces paroles eurent pour effet d’énerver profondément l’aîné des Uchiwa qui lui tourna le dos et se mit en marche sans plus un mot. Deidara qui l’a tenait toujours sur son épaule, pressa un peu plus le corps de la jeune fille contre lui et se mit en marche derrière Itachi.

 

Les deux hommes marchèrent ainsi durant plusieurs heures avant d’arriver au repaire de l’Akatsuki. Ils pénétrèrent dans le lieu sombre comme l’avait fait Kisame et Itachi deux jours auparavant, sans plus de cérémonie. Kisame s’approcha d’eux et sourit en voyant le corps évanouis de la jeune femme dans les bras de Deidara, qui sous prétexte de ne plus sentir son épaule avait finalement décidé de porter leur belle otage dans ses bras, telle une princesse.

De cette façon l’amoureux de l’explosion s’en était donné à cœur joie durant tout le trajet, vantant à l’Uchiwa la douceur de la peau, et la finesse des traits de la jeune femme.

 

_« Tu en profites bien à ce que je vois Deidara, prend garde à ce qu’il ne te voit pas faire, ça risquerai de mettre en danger votre belle amitié

_ Nous sommes loin de ce que nous pouvons appeler une belle amitié et oui, j’en profite plutôt bien. Après tout quel mal y’a t’il à serrer contre sois une belle jeune fille.

_Vous êtes pitoyable » Répliqua Itachi avant de quitter les deux hommes

_« Pourquoi es-tu si tendu dès qu’il s’agit de cette gamine Itachi-san ? » demanda Deidara d’un air provocant « Se pourrait-il qu’elle soit à ton goût ? Oh mais j’y pense ! Vous venez du même village elle et toi, si ça se trouve, tu la connais peut être, non ? 

_« Cette fille n’es rien pour moi. Je ne l’ai vu que très peu de fois. Quant à toi, je te conseilles de cesser tes petites mesquineries avant que l’une d’entre elle ne m’oblige à te porter un coup fatal qui te fera taire à coup sûr».

 

L’Uchiwa coupa ainsi cours à leur petite conversation. Il disparut du champ de vision des deux hommes et retrouva ses appartements avec délectation. D’un pas lent, il vint s’asseoir dans un des fauteuils de sa chambre. C’était une pièce très grande, placée au dernier étage du repaire. Son fauteuil était face à la fenêtre. L’Uchiwa observa l’horizon avec son éternel regard dénué de sentiments, et pourtant, la jeune femme avait semé le trouble en lui.

Sakura, il l’avait croisé déjà plusieurs fois. La première, fut ce jour où il l’a vit devant la porte de leur demeure. Il l’avait souvent croisé ici lorsqu’elle était encore petite. Une petite fille dont le regard paraissait toujours triste et qui cachait son visage derrière une grande frange. De ce qu’on lui avait dit, la petite était une camarade de son jeune frère à l’école. Et puis il l’a revit plusieurs années plus tard, totalement changée. Elle avait alors quinze ans le jour où, en compagnie, de Chiyo, Kakashi et Naruto, elle était partie à la recherche de Gaara. A présent, elle avait encore changée. L’adolescente était devenue une femme, et cela l’a rendait encore plus belle que les fois précédentes.

Le Uchiwa chassa bien vite de son esprit ses pensées et fini par s’endormir devant la fenêtre.

 

Pendant ce temps, quelques pars dans un endroit très reculé du repaire, un homme venait de se lever. Il portait une large chemise blanche en lin qu’il avait laissée entrouverte et un étroit pantalon noir. L’homme sortit de sa grande chambre pour se balader dans le grand jardin. Dans la partie du repaire où il se trouvait, l’endroit ressemblait plus à une demeure de luxe qu’au lieu où se réunissait  la tristement célèbre organisation de l’Akatsuki. Au dehors le ciel était bleu, et le soleil brûlait haut. Un léger vent d’été rafraîchi le visage du nouveau chef de l’Akatsuki. Il savait qu’elle était la seule à pouvoir le sauver. Ses compétences de ninja médical avaient surpassé ses propres talents à lui, il devait le reconnaître.

 

Kisame pénétra à son tour dans le jardin.

_« hm, quel sens du raffinement. Depuis que tu as pris la tête d’Akatsuki cet endroit ressemble plus au paradis qu’à l’enfer.

_ Nous faisons le mal mais ce n’est pas une raison pour vivre dans la crasse et l’humidité des lieux sombres. Quelles sont les nouvelles ? Est-elle là ?

_ Deidara et Itachi viennent de la ramener. Nous attendons de savoir ce que nous devons en faire. »

Le chef de l’Akatsuki se plongea dans une profonde réflexion avec lui-même afin de décider de l’accueil qu’il réservera à son invitée forcée. Après mûre réflexion, il se tourna vers Kisame

_« Amène-la-moi ici.

_Très bien ». Kisame partit immédiatement chercher Sakura tandis que le mystérieux jeune homme fixait le point le plus éloigné du ciel.

 

 

 

A suivre…