Y...Youkais?

par Llevann

Je confesse…snif,snif

Je n’avais pas prévu d’écrire ce chapitre, mais j’ai dit – donc menti - que je l’avais écrit, et maintenant je dois écrire…gomen !

 

-  Waaaaah ! Sakura ! Entre ses jambes ?

Naruto ouvrit de grands yeux – exactement comme Tenten.

- Entre ses jambes ? répéta t-il, comme si il n’y croyait pas.

- Puisque je te le dis, imbécile ! m’exclamai-je.

Et dire que c’était moi qui avait proposé d’aller chercher cet idiot…en parlant de cela, j’étais assez surprise par la rapidité avec laquelle Hyuuga Hinata avait trouvé le blond hyperactif. Elle avait foncé sans hésitation sur un petit jardin couvert, non loin des appartements de Konan. À croire qu’elle connaissait ses habitudes…

Les petites antennes sur ma tête, nées d’années d’entraînement de gossip lors de mon service civil, frétillaient sans retenue.

Je sentais une espèce de coup, là…la noble vampire et le mordu….quelle belle histoire ! Je pourrais écrire un roman là-dessus…autant dire que je n’y croyais pas du tout.

Cette fille, Hinata, me paraissait…très seule. Et en quête d’amitié.

Mais c’était toujours un Vampire, non ?

Et je ne pouvais pas oublier mes parents en train de brûler vivants.

Mais si elle cherchait de l’amitié…elle pourrait me servir.

- Et il a réagi comment ? fit Naruto, le cou tendu. Hein ? Hein ?

- On te l’a déjà dit ! hurla Tenten, en lui tirant violemment les oreilles. Il n’a rien fait !

- Dé…désolé ! hoqueta Naruto, les yeux exorbités.

- Sakura-chan…je veux dire, Sakura-san a eu de la chance. dit doucement Hinata, rougissante.

Aaah…était-ce mon nom qui lui faisait cet effet ? Ou alors était-ce le spectacle de Naruto en train de se faire corriger par Tenten ?

- Uchiha-sama était trop préoccupé pour s’offusquer de votre…comportement.

- Une seconde, c’était un accident ! m’offusquai-je.

Maudit double…maudit double ! Si je la tenais…

Mais Tenten avait été intéressée par autre chose.

- Préoccupé ? Par quoi ? fit-elle.

Je lui jetais un regard en biais, essayant d’ignorer le picotement provoqué par le papier contre ma peau. J’allais avoir une belle allergie, moi…

On venait juste de débarquer dans mes appartements, et je n’avais pas eu le temps de m’éclipser. Et encore moins de parler à Tenten.

- Heu…fit Hinata.

À cet instant, ma mamie s’avança dans la pièce, un plateau dans ses mains veinées.

- Du thé. annonça t-elle gaiement.

Quand elle passa devant moi, elle me dévisagea curieusement.

Oh non…oh non…

- Quoi, vous aussi vous êtes au courant ? m’exclamai-je, choquée.

Elle détourna les yeux, subitement gênée.

Oh non, je ne pouvais pas le croire…tout ce maudit château de vamps’ étaient au courant ? J’eus soudain envie de mettre de la dynamite partout.

Calme toi, Sakura. Zen. Après tout, qu’est ce que ça pouvait bien te faire ?

Mais justement, ça me faisait quelque chose !

- Hyuuga-sama. fit mamie avec déférence, en glissant une tasse de thé remplie d’un liquide rouge, apparemment visqueux, à Hinata.

D’un coup, j’oubliai mes envies d’attentat.

Mes yeux s’arrondirent, et je restai bêtement plantée là à dévisager la tasse et Hinata. Celle-ci s’empourprait un peu plus à chaque seconde.

- Sakura ! s’exclama Naruto en me bousculant. On ne dévisage pas les gens !

« Et c’est Tarzan qui me donne des leçons. » faillis-je répliquer.

Mais mon bon sens l’emporta, et je détournai prudemment les yeux.

D’un, parce que Naruto l’avait dit…et de deux, parce que je n’avais pas envie de voir quelqu’un boire ça. La vie de quelqu’un.

Presque nauséeuse, je bus une gorgée de thé – il était brûlant, mais il me fit un bien fou.

Voilà pourquoi, aussi, je voulais anéantir les vamps.

Ils sont dégoûtants.

Ils tuent les gens.

Et ils aiment ça.

- Alors ?

Je jetai un regard en biais à Tenten. Mamie s’était retirée, et elle semblait décidée à tirer les vers du nez d’Hinata.

Elle n’avait pas baissé les yeux au vu de la tasse.

Voilà aussi pourquoi j’admirais tant Ten. Elle ne s’en laisse pas conter.

- Heu…je ne…bégaya Hinata.

Elle jeta un regard à Naruto, comme pour chercher de l’appui. Mais celui-ci avait l’air plutôt…curieux.

- J’ai bien senti que Sasuke était  agité, ces derniers temps. dit-il, comme pensif.

- Tu as senti ? Comment ça ? fit Tenten, perplexe.

- Bah…il était plus…disons…

Il rougit violemment – et Hinata vira au rouge brique.

Ils étaient brillamment accordés, songeai-je.

- il était plus violent. dit-il finalement. Par exemple, il…

- STOP ! fit Tenten. Epargne nous les détails.

- Et aussi…

- J’AI DIT PAS DE DÉTAILS ! s’exclama Tenten, en lui bondissant dessus.

- Oh ! s’exclama Hinata.

Je pouvais presque voir des volutes de fumée s’élever de sa peau.

- Aaaaargh ! s’étouffa Naruto. Je voulais juste…il se lève au beau milieu de la journée et…

- Hé ? Vous dormez ensemble ? s’exclama Tenten.

- Bah…oui.

- hé ?

Certes, Tenten avait raison. C’était…choquant. Ainsi, l’Hokage serait bisexuel ? D’accord, Naruto n’avait rien dit de tel, mais on disait bien que se faire mordre par un Vamp’, c’était carrément sexuel, non ? Entre le carrément sexuel et le sexuel tout court,  il n’y a qu’un mot…et je doute qu’un type comme ce Uchiha dorme avec quelqu’un d’autre par simple amitié…les Uchiha ne connaissaient pas le sens de ce mot.

Mais le plus important…c’est qu’il se levait au beau milieu de la journée – faut croire que le dôme n’a pas changé grand-chose à leurs habitudes bizarres - . Pour quoi faire ?

Préoccupé, hein ?

Est-ce que ça avait quelque chose à voir avec mon bout de papier ?

- Hinata…dis-je dans un souffle.

La Vampire sursauta.

- Q…quoi ?

- Si tu ne veux rien dire, je comprends. On joue aux cartes ? fis-je, avec un sourire.

Ça ne servait à rien d’insister, notre couverture pouvait en pâtir…mais…qu’est ce que… ?

Elle me regardait bizarrement…avec des yeux tout embués…hein ?

- Désolée Sakura-…je peux…mettre chan ?

Bah, elle s’était pas gênée, non, dans le couloir ?

Et puis je ne savais même pas ce que ça voulait dire.

- Oui. fis-je. Bien sûr.

Son visage s’illumina.

Qu’avais-je dit ?

- Sakura-chan…en fait…je ne sais pas grand-chose. dit-elle. Si ce n’est que mon cousin et Uchiha-sama discutent de plus en plus souvent, et que des ordres viennent de Suna…je ne sais pas plus.

Je fronçai les sourcils.

Suna ?

Suna ? Des ordres…peut-être du haut conseil des Uchiha en personne ? Quel genre d’ordres ? Un quelconque rapport avec le morceau de papier ?

- Hé ? fit Tenten, en battant les cartes. Ça a l’air sérieux !

- Tu l’as dit ! fit Naruto, impressionné. Suna n’interfère que rarement dans les affaires de Konoha, non ? Ça veut dire quoi ?

- Je sais pas…souffla Hinata.

Tiens, elle avait l’air déçue de ne pas savoir…mes antennes frétillaient de plus belle.

- Ino doit sûrement savoir, elle ! fit Tenten. C’est la secrétaire de ce Shi quelque chose, non ? Il ne m’a pas l’air du genre à ranger ses affaires…

- justement, si. dit Naruto. Il ne laisse jamais traîner…les choses importantes, dirons nous.

Et zut.

Je pressentais que ma mission était reliée à cette histoire…mais en quels termes ?

- Je vais me laver les mains. dis-je, en me levant. Ne partagez pas les cartes…Naruto pourrait tricher.

Le dernier eut l’air offusqué – et Hinata pouffa.

Sympas, ce collabo et cette vamp’…mais qu’est ce que je racontais, moi ? Sympas ?

Je grimaçai.

Les gens qui mourraient de faim étaient sympas. Les rebelles étaient sympas.

Mais pas les collabos et les vamps’.

Je refermai soigneusement la porte derrière moi, et extirpai le papier de mon balconnet. Je me sentis immédiatement soulagée…comme si un gros poids avait quitté mes épaules. Ou plus exactement ma poitrine. Mais l’effet de style est moindre.

Je me penchai, et glissai le bout de papier dans la tuyauterie.

« Enfin, Sakura-chan, c’est pas trop tôt ! » fit aussitôt la voix dans ma tête.

- Aaah !

Dire que je ne m’y attendais pas est un euphémisme. Je sautai presque au plafond.

Aussitôt, il y eut des bruits de course dans le couloir. Je me précipitai sur la porte et la bloquai de tout mon poids.

- Sakura ! fit la voix affolée de Naruto. Ça va ?

- Hum !

Tu parles !

Il essayait d’ouvrir la porte – et résultat, je devais peser de toutes mes forces pour l’en empêcher.

- C’était un cafard. mentis-je.

- Un cafard ? Mais y en a pas dans ce château ! s’exclama t-il.

Sur le coup la surprise, il cessa de pousser la porte. Ouf.

- je te dis que j’ai vu un truc qui ressemblait à un cafard ! m’exclamai-je, essayant d’avoir l’air furieuse – ce qui n’était pas bien difficile, car comme vous le savez, je déteste être prise en flagrant délit de mensonge.

- mais ça a disparu maintenant. mentis-je.

- Oh…

Il parut perplexe.

- Ok…on attend. C’est rien Tenten, c’est…reprit-il.

Avec un soupir, je m’écartai de la porte.

« Content de vous ? » fis-je avec humeur.

« Très. » fit-il d’une voix traînante. « Tu n’avais qu’à pas crier, ma jolie. »

Hum…facile à dire.

« Vous m’avez surprise. » protestai-je.

« Hum…tu as pris ton temps, gummy. »

Hum…hein ?

Sous mes yeux, le morceau de papier était en train de disparaître dans la tuyauterie…comme absorbé.

« Merci, gummy. » fit-il.

« Attendez. »

« Hum ? »

Ah…il m’écoutait…je ne m’attendais pas à ça.

« Hé bien… »

« Ecoute, j’ai pas la vie devant moi…magne. »

Je me renfrognai.

« Quelle délicatesse. » fis-je.

« Pff….ennuyante…ok, je me ca… »

-A…

Et boulette…

- Atchoum !

Sauvée par l’intelligence.

« Contrôle toi, gummy. » fit la voix, exaspérée. « Tu veux nous faire remarquer ? »

Ah, ah. Très drôle…ma vie aussi était en jeu, espèce de…

« Non, c’est juste que…je voulais vous poser une question. »

« Hum. »

Hum ?

Bon…ça n’était ni oui ni non…je décidai qu’il m’écoutait.

« L’Hokage et ses acolytes sont en réunion. »

« je le sais. »

Evidemment.

« J’ai entendu dire que…eh bien…il était…stressé ? je veux dire…préoccupé ? »

« C’est ça ta question ? »

Non, bien sûr que non, idiot…

«  ma question c’est, est ce que ça un rapport avec ce papier ? »

Il y eut un moment de silence.

Puis, il soupira dans ma tête. Autant dire que c’était très agréable…

« Youkais. » dit-il finalement.

« Hé ? »

C’était quoi, ça ? Youkais ?

« Tu vois, tu ne comprends pas. » soupira t-il. « Laisse tomber, gummy…essaye de voir avec ta copine, celle qui est douée. »

Aaha. Très drôle.

« Et évite de trop questionner la Hyuuga. » ajouta t-il.

Je sursautai.

Comment savait-il ?

« Vous me surveillez ? » fis-je, les poings serrés.

« Si jamais t’es dans la panade, t’en seras reconnaissante. » fit-il, la voix traînante. « Et Hyuuga Neji entre comme il veut dans la tête de sa cousine. Evite de trop te découvrir. Bye bye, gummy. »

Ouais. Bye bye, rebelle agaçant…comme quoi, il y avait des mites même parmi les anges.

Je soupirai, et écartai une mèche rose de mon visage.

Youkais.

Qu’est ce que c’était que ça ?

Et puis c’était quoi ça, comme réponse ? Même pas une phrase complète. En priant pour que Tenten y voit plus clair que moi, je sortis.

- Ah, Sakura ! fit Naruto. Celle qui imagine des cafards !

- La ferme, j’en ai vu un.

- Mais oui, mais oui…

Je me glissai près d’Hinata, qui rougit.

Qu’avait dit Rebelle Ennuyant ? Que son cousin violait son intimité comme bon lui semblait.

Pas étonnant qu’elle ait cet air timide et peu sûr d’elle-même. Si même ses pensées ne lui appartenaient pas…il faudrait donc se méfier de Hyuuga Neji.

Il aimait fouiller la tête des gens.

- Alors ce Diable ? fis-je.

 

VOILA !

finalement, je l’ai fait. ^^

J’espères que ça vous plait – please, dites moi que ça vous plaît ! – et même si c’est pas le cas, prenez le temps de me laisser un com ( mwaaaaa ! pitiiiiié !)

 

Sinon, merci d’avoir pris le temps de lire ! je suis touchée ! snif snif. Pour faire comme au Japon -  rendez vous lors du prochain numéro !