Rencontre

par Kyusay

Quatres mois plutôt avant l'arrestation.



Quelque part, près de la frontière qui sépare le pays de la foudre et de l'eau. La nuit venait de tomber, faisant sombrer la forêt dans une obscurité glauque et peu rassurante. Mais en ce moment, les bois recelaient quelque chose de plus inquiétant que les ténèbres. Des bruits de combats, de katanas et de kunais qui s'entrechoquaient et des explosions résonnaient dans ce labyrinthe végétal, ponctués des cris de terreurs des mourants. La clairière où un groupe important de mercenaires avaient installé leur camp, était la proie des flammes. Tous ces hommes et femmes étaient repoussés par un seul ninja, une Anbu de Kumo. Elle se déplaçait avec délicatesse dans le rang ennemi avec une vitesse assez élevée, frappant et abattant au passage, les méchants, un à un.



Petit à petit, les cris se firent plus rares jusqu'à ce que le silence revienne, brisé uniquement par les craquements des arbres rongés par le feu. Sur la trentaine de mercenaires, il n'en restait plus qu'un. Il semblait être le chef de la bande et avait été le seul à pouvoir tenir tête à la jeune Anbu. Mais le combat avait duré trop longtemps pour lui et ses forces l'abandonnèrent. Il tomba à genoux, crispant les poings. Dans un dernier élan de désespoir, il releva la tête espérant au moins mourir avec un semblant de dignité. Mais la dernière vision qu'il eut de ce monde le glaça d'horreur.



Il avait réussi quelque secondes auparavant, à toucher la ninja ennemie, réussissant dans la foulée, à lui retirait son masque. Et de la silhouette sombre qui sortait des flammes, seuls étaient visibles deux yeux aux pupilles rouge claire. Leur couleur était belle et effroyable à la fois. Les ardentes flammes autour d'eux s'y reflétaient, les faisant luire d'une lueur inconnue. Mais en même temps, ils semblaient si froids, si durs... et si vides.



Dans un dernier geste, elle décapita son adversaire sans aucune pitié. Au même moment, un éclair traversa les cieux de tout son long, suivit de son éternel grondement. Pendant une seconde, il éclaira le visage de la jeune femme. Elle avait un magnifique visage, encadrait par des cheveux lisses et soigneuses, d'un noir de jais, lui arrivant à mi-dos. Sur sa joue droite, des petites tâches de sang étaient présentes. Elles se mélangeaient aux fines gouttelettes d'eau de la pluie, qui commençaient à tomber.



Fixant toujours le cadavre inerte qui se trouvait à ses pieds, elle rangea son katana dans un fourreau, à l'arrière de son dos. Soudain un rictus s'afficha sur ses lèvres. Elle tomba à genoux, sur le sol marécageux, parmi les dépouilles des mercenaires. Elle mit sa main sur l'une de ses hanches, puis la retira deux secondes plus tard. Un liquide rougeâtre maculait ses doigts. Son propre sang.



Surprise, elle ne sut quoi faire. Elle savait qu'un kunai c'était planté à cette endroit. Dans le feu de l'action, elle l'avait retiré sans broncher, ne pensant pas qu'elle serait infecter d'un quelconque poison. Ne pleurant pas sur son sort une seconde de plus, elle se releva tout en grimaçant. Surtout que cette dose s'était répandue dans son corps lors du combat, là ou le sang circulait deux fois plus vite qu'au repos.



- Astucieux ! Pensa t-elle.



Après s'être remit debout, elle commença à s'avancer dans le noir, sous une pluie battante, à la recherche d'un abri. Même si elle savait que les heures qui arriveraient, seraient les derniers de toute son existence. La brune sentit des douleurs musculaires qui apparaissait au fur et à mesure de sa lente progression dans la sombre forêt. Lui forçant à prendre appui contre des arbres à certains moments.



Non loin de là, dans une grotte, un jeune homme était assit devant un feu de bois. Blond, aux cheveux couleur jaune or, il fixait les flammes flamboyantes devant lui. Ces derniers se reflétaient dans ses prunelles aux pupilles d'un bleu azur. Il semblait plonger dans ses pensées, pendant qu'un kunai à trois branches tournoyait autour de son index droit. Les minutes passaient, mais il ne faisait aucun mouvement.



La pluie continuait de s'abattre sur le sol, en dehors de la grotte. Le bruit que faisait celui ci, se mélangeait aux crépitements du feu de bois. Parmi tout ce brouhaha, le blond entendit un bruit sourd, qui provenait de l'extérieur. Méfiant, il se dirigea doucement vers la sortir après s'être relevé, kunai en main. Il balaya les environs d'un unique regard. La pluie devenu diluvienne, n'aidait pas le jeune homme dans son inspection.



Soudain, un rocher attira son attention. Près de celui ci, il découvrit le corps de la brune, trempé jusqu'à l'os. Sans perdre patient, il accourut auprès de la fille. Là, il rangea son arme et pris la ninja dans ses bras. Une fois dans l'excavation, il posa la brune sur le sol, et enleva son masque ainsi que sa cape toute noir. Il put voir le visage fin et doux qui s'y cachait derrière cette dernière. Il attrapa son propre sac et sortit une couverture. Il le roula en boule, et le mit délicatement sous la tête de la blessée.



En regardant les mains de la fille, il aperçut des traces de sang encore humides. Il croyait qu'elle c'était juste évanouie. Mais en y réfléchissant un peu plus, il vit une blessure pas très profonde, cachée par le tissu noir, au niveau de la hanche droite. Il releva le T-Shirt noir vers le haut et pu voir la plaie, saignante. Pour vérifier s'il ne se trompait pas au sujet de la blessure, il posa le dos de sa main sur le front de la brune.



- Merde !! S'exclama t-il, en attrapant son sac.



Le front de la jeune femme était brûlante, ce qui confirma la réflexion du blond. Elle était gravement empoisonnée. Essayant de garder son sang froid comme il le pouvait, il prit une petite fiole remplie d'un liquide rouge. Il le déboucha et l'approcha jusqu'aux lèvres de la femme. Il vida le contenu à l'intérieur de la bouche et lui murmura des mots pour qu'elle boive. Cette dernière, à moitié inconsciente, avala la potion difficilement.



Celle ci avait spécialement été confectionner par la plus grande des médic-nins du monde des ninjas, Tsunade. Elle les avait donné au blondinet en cas d'extrême urgence. Elle lui apprit aussi des jutsus médicaux, même s'il possédait la régénération de Kyubi.

Au fond de lui, Naruto remercia la vieille qu'il considérait maintenant comme sa mère adoptif.



C'est sur cette pensée qu'il retroussa ses manches et composa des signes. Un chakra vert apparut dans la paume de ses mains. Il les mit au dessus de la plaie qui, petit à petit, s'arrêta de saigner et se referma. Après quinze minutes, le blondinet stoppa le processus. La blessure n'était plus qu'un mauvais souvenir, mais il restait toujours les traces de sang sèches.



Le blond examina une nouvelle fois la jeune femme et constata que sa température avait baissé un tout petit peu. Alors, il prit sa gourde d'eau, puis déchira un bout de couverture à contre cœur. Il le mouilla et le mit sur le front de la fille. Ne voulant pas qu'elle ne se refroidisse trop, il enleva sa propre cape et la couvrit. Un peu fatigué par cette journée, il fit un clone pour qu'il monte la garde pendant qu'il dorme. Ce dernier rajouté de temps à autre, des bouts de bois pour maintenir le feu une bonne partie de la nuit.



Le lendemain matin...



Le soleil se leva comme à son habitude derrière la montagne, sortant des ténèbres, la forêt verdoyante, en le baignant de ses doux rayons de lumière. Un jeune blond était assit en tailleur, sous un arbre, sur l'herbe finement mouillé grâce à la rosée du matin. Il portait des sandales de ninja, un pantalon de couleur noir et un T-shirt orange. Les yeux clos, il semblait en pleine méditation. Ses cheveux d'un blond éclatant flottait fièrement dans le vent. Trois traits fins et noirs ornaient ses joues ressemblant à des moustaches de félins.



Après quelques secondes, il ouvrit ses yeux, dévoilant des pupilles d'un bleu azur. Il venait de faire ce petit rituel qui l'aider à se décontracter, lui faisant savourait en même temps, un moment de silence et de fraicheur qui durait quelques minutes. Puis il se leva, attrapant au passage son katana rouge et noir qui était posé près de lui. Il observa encore un peu le magnifique paysage devant ses yeux, avant de disparaître dans un tourbillon de feuilles mortes.



Quelques minutes auparavant, une jeune femme frémit, une sensation de fraîcheur lui fit ouvrir les yeux. Celle ci était accompagnée de chants d'oiseaux. Elle était seule. Comment était-ce possible ? Était-elle au paradis ? La panique se dessina sur son beau visage. Mais alors qu'elle regardait partout en quête d'un indice, ses pupilles se posèrent sur une masque d'Anbu. Un bandage se trouvait sur la blessure de la veille. Elle poussa un soupir soulagé, elle n'était pas folle.



Que c'était-il passé ? Ces derniers souvenirs remontaient à cette sanglante nuit. Des flashs refirent surface. Elle, tombant sur le sol boueux, dans la pluie. Puis une lumière, une silhouette avant le noir total. Tout était si flou. Elle se redressa lentement, grimaçant sous la douleur. Son regard se porta sur ce qui l'entourait. Une grotte pas très profonde, un feu de camp où certaines braises avaient une couleur rouge vif, montrant que le feu avait été éteint récemment.



- Tu es enfin réveillée ? Dit une voix d'homme.



Elle fut sortir de sa contemplation, surprise et confuse, d'avoir été prise sur le fait.



- Qui... Qui êtes-vous ? Et où suis-je ?

- Ah... Désolé ! Je m'appelle Naruto Uzumaki, ninja d'élite à Konoha, dit-il en se grattant l'arrière de la nuque, géné. Et toi ?

- Miya, Miya Oshirami. Souffla t-elle doucement.

C'est moi qui t'es soigné, continua le blond. Tu avais été empoisonné, vu la plaie, ça devait être un kunai.



Elle commença à se plonger dans ses réflexions s'en se rendre compte. Naruto Uzumaki. Ce nom lui disait quelque chose. Des rumeurs couraient vite dans son village comme quoi qu'un certain Naruto était un ninja d'exception. On disait qu'il rivaliser avec le sennin, Jiraiya. D'autres personnes ajoutaient qu'il pourrait être le successeur de la Godaime d'içi quelques années. Sa meilleur amie l'avait même avoué que le jeune homme était beau et musclé, car elle l'avait rencontré lors d'une mission.

Voyant la brune dans cet état, le blond s'accroupit devant celle ci. Il détailla au passage le corps de la jeune femme.



- Allonge toi, je vais regarder si la plaie c'est cicatriser, annonça t-il.

- Ah... Euh, d'accord, sursauta t-elle.



Elle obéit sans broncher. Il souleva un peu le T-Shirt et enleva les bandages. Il y avait plus de blessure, mais il exerça tout de même une légère pression sur le dessus avec deux doigts.



- Aie ! Cracha Miya, tout en grimaçant.

- La plaie est guérit mais il te reste encore les effets de la douleur, lança t-il après quelques signes.



Surprise, elle sentit une douce chaleur sur son ventre. Le chakra médical du blond se propagea en elle, lui faisant du bien. Elle sentit la douleur disparaître, petit à petit.



- Je pense que ça fera l'affaire.

- Merci !

- Ce ne pas grand chose, déclara le blond, avec un de ses sourires.



Miya sourit et s'assit. Elle jeta des petits regards sur le corps du blondinet. Sa copine ne lui avait pas dit des bêtises, il était bien musclé pour son âge. Elle sentit ses joues s'empourprer de rouge, alors elle baissa le regard vers le sol. Heureusement que Naruto c'était mit debout, dos à elle, pour prendre son sac.



- Tu devrais aller prendre un bain, il y a une rivière à quelques pas d’ici.



Il s'assit prés de son sac et déroula un parchemin sur le sol. Il fit un signe de la main droite avant de la posait sur la feuille aux sceaux. Une petite fumée apparut et laissa place à une serviette propre, un gant de bain et du savon non utilisé. Sur le côté, un T-Shirt blanc et un pantalon de ninja noir pliaient.



- Prend ceci, tu en auras besoin.

- ... Merci.



Elle prit les affaires prêtées et alla à l'endroit indiqué. Une rivière claire s'offrit à sa vue dés son arrivée. Elle se concentra pour savoir s'il n'y avait pas un espion dans les alentours. Sentant aucune présence, elle s'approcha du bord et se déshabilla rapidement. Une fois dans l'eau, elle se lava précautionneusement puis se rinça. Elle resta un moment à savourer le contact de l'eau fraiche avec sa peau. Elle sortit de la source et se sécha. Elle mit les nouveaux habits et revint à la grotte. Elle stoppa à l'entrée quand elle vit un petit renard marron orangé parler avec Naruto. Ils se tuèrent deux secondes en la voyant.



- Ok, j'accepte la mission, reprit-il, comme si de rien n'était.



Il prit un parchemin qui se trouvait sur le sol puis le rangea dans son sac. Il en sortit un autre parchemin possédant une couleur différente de la première.



- Voici mon rapport de mission.

- Comme d'hab ! Lâcha le renard.

- Ouais.

- Bon je te laisse, dit le canidé en jetant un regard à la jeune femme.

- Ok, à plus Kyu !



L'animal disparut dans un nuage de fumée, laissant les ninjas seuls.



- Tu es bien une Anbu de Kumo, n'est ce pas ?

- Oui, affirma Miya, qui tendit les affaires au blond.

- Je pourrais t'accompagner ? Si ce n'est trop de te le demander. J'ai un message à remettre au Raikage, demanda le blond.

- Bien sûr, susurra la brune timidement, je te dois bien ça.

- Merci !



Il eut un moment de silence pendant une minute.



- Eh si on mangeait ? Prononça Naruto.

- D'accord... Mais quoi ?

- Tu connais les ramens instantanés ? Demanda t-il.



Et c'est sur cette phrase qu'ils décidèrent de faire des ramens. Une fois le repas fini, ils discutèrent de tout et de rien. Naruto emmena la brune faire une petite balade prés de la rivière. Blaguant, riant, bavardant. Ils ne virent pas la journée se terminer et les ténèbres firent leur apparition. Ils rentrèrent, dînèrent et se couchèrent.



Le lendemain matin, de bonne heure, ils se réveillèrent, ramassèrent leur affaires et s'en allèrent pour Kumo gakure no satô. En chemin, ils purent manger des petites baies, encore humide et fraîche grâce à la rosée du matin. Ils continuèrent ainsi leur course et arrivèrent au village de la foudre après une énième pause pour se désaltérer.



- Raikage-sama ! Commença Miya sous son masque.



L'homme à la carrure imposante, était dans son fauteuil en cuir, dos aux deux arrivants. Il admirait la vue à travers la grande baie vitrée, concentré. Il ne fit aucun mouvement, seul le fauteuil pivota sur lui même. Il fixa les nouveaux arrivants avec son regard à donner froid dans le dos.



- Je viens faire mon rapport Raikage-sama, continua la jeune femme.



L'homme a la peau bronzée regarda Miya, mais ce désintéressa vite fait de sa présence. Son regard était désormais sur le blond, qui lui, était toujours en arrière.



- Qui est ce?

- C'est un Anbu de Konoha... Il m'a soigné alors que j'allais mourir empoisonné.

- Cela veut dire que tu dois encore progresser, lança le Kage d'une voix neutre. Tu me feras ton rapport plus tard, maintenant veux-tu nous laisser seul.

- Bien... Raikage-sama, déclara t-elle, triste.



Naruto avait ressentit ce petit élément dans les paroles de la brune, alors il fixa cette dernière dans les yeux et lui fit un signe de tête. Ne restant pas une seconde plus, elle disparut dans un nuage de fumée.



- Quel est ton nom, commença le vieil homme.

- Appeler moi Ryuu, dit le blond en s'inclinant devant le maitre du village.



Naruto parla avec le Raikage pendant plus d'une demi-heure avant de quitter les lieux, argent en poche. Il retrouva Miya dehors, sur le toit d'un immeuble, à l'abri des regards.



- Je dois y aller, annonça Naruto. Sinon la vieille va me hurler dessus.

- Je vois, dit-elle en souriant.

- Euh... Ça te dirait de se revoir ? Demanda le jeune homme, sourire aux lèvres.

- A-Avec plaisir !

- Alors voici un petit cadeau. fit-il en tendant un kunai à trois branches. Grâce à elle, je peux être prévenu si tu es en danger ou me téléporter à n'importe quel moment.



Elle fut surprise mais accepta l'objet de bon cœur. C'est alors qu'il se séparèrent, content d'avoir fait connaissance.

Ils se revirent plusieurs fois avant ce jour maudit, l'arrestation.