Pourquoi moi ?

par Kyusay

Seul, dans un coin reculé et sombre d'une cellule. Un blond était assis sur un lit dur, recroquevillé sur lui-même, fixant le sol. Ce sol était vraiment bizarre, comme si un liquide gluant et nauséeux s'était éparpillé dans tous les sens, et qu'au fil du temps, les fines particules de poussière l'avaient recouvert. Le rendant crasseux sous les doux rayons de l'astre de nuit, qui passaient entre les barres de fer de sa fenêtre.


Un vent froid traversa l'endroit jusqu'au plus petit des recoins de la pièce, caressant au passage la peau du jeune homme. Celui-ci frissonna au contact de cet air glacé et ramena rapidement ses jambes contre lui. Il les enserra fortement avec ses bras pour se réchauffer un peu, et enfouit sa tête entre ses genoux. Il trouva après quelques minutes, une petite source de chaleur dans les vêtements à moitié sale qu'on lui avait refilé, il y a maintenant deux semaines de cela.


Quelques minutes plus tard, il ferma doucement ses paupières, cachant son regard rempli de tristesse. Si quelqu'un d'autre voyait la scène, il aurait dit que le jeune homme venait de sombrer entre les bras de Morphée. Mais bien au contraire, ce dernier était dans son esprit, debout, face à une immense cage en fer. Ses deux pieds étaient plongés dans une eau peu profonde, lui arrivant jusqu'au niveau des chevilles. L'air était lourd, imposant même. On pouvait sentir et apercevoir un chakra maléfique se manifestait derrière les barreaux métalliques. Au même moment, des pupilles de félins apparurent. Ils possédaient une couleur rouge sang et contrastaient parfaitement avec les ténèbres de la pièce.


- Kyubi ? Dit moi pourquoi tout cela nous retombe toujours dessus, hein ? demanda Naruto avec une profonde tristesse. Qu'avons nous fait au monde pour mériter ce châtiment ?

- Tu le sais très bien gamin ! Lâcha le démon.

- Même après avoir sauver le village de la destruction et ramener Sasuke parmi nous, il me traite toujours comme un monstre ! S'exclama-t-il.

- Gamin, tu le sais très bien pourquoi. Je suis Kyubi no Yohko, le démon renard à neuf queues, celui qui a voulu la mort de tous les habitants de Konoha autrefois. Aujourd'hui, et depuis plus de 19 ans maintenant, je suis en toi, dans ton esprit, jusqu'à tes derniers jours.


Le blond baissa les yeux vers le sol marécageux. Des gouttes d'eaux salées roulèrent sur ses joues. Elles tombèrent les unes après les autres, et vinrent s'écraser dans l'étendue d'eau juste en contrebas. En repensant à cette journée, qu'il maudissait intérieurement, il ne put retenir ses larmes une seconde de plus. Kyubi regarda son hôte avec un visage froid, sans expression, mais au fond de lui, il sentit une petite pointe de cette souffrance qui s'immiscer en lui.


~ Flash bach ~


Il était 18 heures, et la nuit venait de plonger le monde des ninjas dans l'obscurité. L'hiver s'était installé, il y avait plus d'un mois, et les thermomètres affichaient le chiffre cinq. L'air était glacial, mais il ne semblait pas pour autant ralentir l'avancer d'un jeune ninja à travers la forêt. Ce dernier était vêtu d'un ensemble d'Anbu, couleur sombre, et sautait de branche en branche avec une vitesse assez élevée. Son masque noir sur son visage cachait son identité, mais on pouvait voir des mèches de cheveux blondes tomber sur ce dernier.


Étant chef d'équipe dans les forces spéciales, on lui accordait souvent des missions en solo dans les villages voisins. Toute cette semaine, il avait pour ordre de surveiller un convoi de marchandises extrêmement dangereuses, à la frontière du pays de le foudre. Celui-ci pouvait être attaquer à tout moment par des mercenaires. Toujours dans sa course, il aperçut les deux grandes portes en bois, qui se trouvaient au Nord de Konoha. Elles étaient ouvertes et prés d'eux se trouvaient les deux gardes comme d'habitude.


Voyant qu'il restait plus qu'une quarantaine de mètres pour pénétrer dans l'enceinte du village, il se laissa tomber jusqu'au sol. Il atterrit avec douceur sur le sol terreux, et continua tout en marchant tranquillement. Après quelques secondes plus tard, il arriva à la hauteur des Chunins. Kotetsu et Izumo se mirent sur leur défensive, mais ils remarquèrent que l'Anbu n'était autre que l'un de leurs confrères. Le blond leur fit un signe tête pour les saluer. Ces derniers lui rendirent son salut avant de le voir disparaître dans un tourbillon de feuilles mortes, au couleur marron-orangé.


Le membre des forces supérieures réapparut quelques mètres plus loin, sur le toit d'un bâtiment. Pour ne pas se faire voir une minute de plus, le jeune homme se dirigea rapidement vers le palais de l'Hokage, avec la plus grande discrétion d'un ninja. Arrivant au lieu dit, il entra à l'intérieur et monta les étages une à une. Au passage, il salua ses collègues qui venaient de finir leur rapport de mission. Marchant dans le couloir, faiblement éclairé par les rayons de lune. Il toqua trois fois et attendit la permission d'entrée. Celle ci arriva auprès de ses oreilles quelques secondes plus tard. Il ouvrit la porte et entra dans la pièce entièrement éclairée par des lampions. Il fit quelques pas avant de s'arrêter.


- La mission est un succès, Hokage-sama ! Prononça t-il.

- Kyu ! Je savais que tu allais revenir, répondit Tsunade. On attendait plus que toi !


Surpris, il ne comprit point la phrase de la Godaime. Au même moment, deux Anbus apparurent derrière lui, prés de la porte. Yamato et Sakura entrèrent par la fenêtre, tandis que deux hommes d'une cinquantaine d'années arrivèrent par la seul issue de la salle. Ils passèrent à côté de notre ami et s'installèrent à deux mètres, debout, en face de lui.


- Pourrai-je avoir une explication, Hokage-sama ?

- Bien sûr Kyu ! Ou devrai-je dire, Naruto ! S'exclama cette dernière. Uzumaki Naruto, tu es en état d'arrestation !


Le Kitsune, en entendant cela, tomba des nues. Mais ne voulant pas montrer sa surprise à tout le monde, il répliqua avec une voix calme et froide.


- Je vous écoute, dit-il.


Les autres ne comprirent pas le comportement du jinchuriki. Naruto avait reconnu les deux Anbus dés les premières secondes de leur apparition. C'était Sasuke et Kakashi. Sakura était bouche-bée, on lui avait dit de venir d'urgence au bureau, avec Yamato, sans aucune explication.


- Naruto, c'est bien ça ? Tu es recherché à Kumo no kuni pour le meurtre de cinq Anbus, annonça le premier homme.

- Comment ?

- Le dernier membre de l'équipe numéro deux, a été grièvement blessé. En ce moment, il séjourne à l’hôpital dans un profond coma. Son pronostique vital n'est pas engagé, mais on est sûr et certain qu'il ne pourra plus jamais être un ninja. Un de nos experts en gentjutsu a pu entrer dans l'esprit de la victime et revivre la scène. Il nous a fait un portrait de l'assassin, continua le vieil homme, tout en s'en fichant de Naruto.


Il montra une feuille aux personnes présentes sur les lieux. Le dessin correspondait bien avec le visage du blond.


- Pour nous confirmer s'être identité, vous avez l'obligation de retirer votre masque.


Obliger de se soumettre à la règle, il retira son masque, dévoilant son visage avec ses yeux bleu océan. Le deuxième homme qui fixait Naruto depuis le début de la discussion, s'avança.


- Alors, c'est bien vous ? Lâcha t-il, étonné.


Il sortit une feuille, lui aussi, et la montra aux autres, tout comme l'avait fait le premier.


- Je me nomme, Nigasato Yoshi, conseiller du Tsuchikage. Je suis envoyé aujourd'hui, ici, à Konoha, pour ton arrestation. Iwa no kuni a été attaquer par un ninja dans la nuit, la semaine dernière. Un groupe d'Anbu a été retrouver mort dans la forêt. Ils étaient brûlés jusqu'au troisième degrés, sur la totalité de leurs corps. Deux genins ont été retrouver morts au bord d'un lac, la gorge tranchée. Le dernier genin, qui formait un trio avec les deux premiers, avait réussi à revenir au village, dans un piteux état. Il avait plusieurs plaies, dont certaines étaient gravement profondes. Il a pu nous décrire le coupable, et... C'est toi ! S'exclama t-il.


Tout le petit monde avait un haut-le-cœur. Comment pouvait-on tuer des jeunes enfants de sans froid, et avec aucune pitié ? Cette personne pouvait être considérait comme un "monstre". Sakura avait les larmes aux yeux. Les autres garçons avaient eu un rictus de dégoût en pensant au massacre.


- Je suis innocent ! Clama Naruto.

- As-tu des preuves qui pourront contredire toutes ses informations qui pèsent sur ton sort ?


Il eut une fraction de seconde où il réfléchit, mais il dut se résigner à balancer sa tête négativement, comme signe de réponse. Tsunade racla sa gorge fortement.


- Bien ! S'écria-t-elle. Uzumaki Naruto tu es donc en état d'arrestation pour le meurtre de dix ninjas, dont deux genins. Le conseil et moi-même, avons décidé de te condamner à vingt-cinq ans de prison, c'est à dire, à la peine maximale recourut dans notre village. Yamato, à toi l'honneur !


Le brin marcha en direction du blondinet. Ce dernier leva sa main et fit signe à l'homme de s'arrêter. Naruto passa ses mains dans ses cheveux et dénoua son bandeau. Il marcha jusqu'à la table de l'Hokage et posa son masque ainsi que son bandeau sur quelques papiers administratifs. Il regarda la blonde droite dans les yeux. Tsunade soutint fermement le regard Naruto, avant de voir des pupilles rouge sang apparaître.


- Kakashi !! S'écria t-elle.


En moins d'une seconde, le blondinet c'était retourné et lança trois kunais. Dans leur ligne de mire, ses deux senseis ainsi que son ami ténébreux. Tous dévièrent l'arme avec leur propre kunai mais ils sentirent une douleur au niveau de leur ventre. Un deuxième kunai était dissimulé dans l'ombre du premier. Toujours dans l'effet de surprise, Kakashi et Sasuke ne virent pas leur "ex-coéquipier" qui leur fonçait dessus. Celui les empoigna par le cou avec chacune de ses mains et les encastra dans le mur de derrière, qui se fissura sous les coups.


Après être sûr de les avoir assommer, il se retourna sur lui-même. Là, il vit Yamato faire des mudras pour une de ses techniques mokutons. Sakura venait de s'élancer avec son poing en avant, vers lui. D'un simple revers du bras droit, il expulsa une vague de chakra qui projeta les deux ninjas au sol. Les vitres volèrent en éclats, montrant la violence de l'attaque. Les lumières s'éteignirent, et ils furent tous plonger dans les ténèbres. Tsunade vit la puissance du blond en moins d'une minute. Ce dernier s'approcha, avec les pupilles démoniaques et la fixa une nouvelle fois.


- Arrêter moi, maintenant ! Dit-il avec une voix caverneuse.


Il sortit un kunai et le planta en plein milieu, sur la plaque métallique du bandeau. Ses yeux reprirent leur teint habituel. Puis, des Anbus arrivèrent et embarquèrent Naruto avec eux.


~ Fin du Flash bach ~


La tête du blondinet était toujours baissée, et les larmes perlaient sur son visage.


- Kyubi !

- Hum ?

- Pour eux, j’étais que le démon… Et je le resterai pour toujours !


En entendant cela, Kyubi eut un petit sourire, tandis qu'une lueur inconnue traversa dans ses pupilles démoniaques.


- Quel est-ce sentiment puissant que je ressens en toi, gamin ?

- La tristesse Kyubi, la tristesse, dit le blond dans un profond soupir.

- Non, c'est un sentiment plus fort que cela. Je le connais bien, trop bien même ! C'est...

- La haine !