le village de konoha

par Sabaku-no-Yokho

MANAU : La tribu de Dana devient Le village de Konoha

 

 

 

 

Le vent souffle sur Konoha et ses vertes plaines,
Je jette un dernier regard sur mon amie, mes pères et mon domaine.
Kiba, le fils de la Louve, est venu me chercher ;
le Conseil a décidé de mener le combat dans la vallée.
Là où tous nos ancêtres, de grands ninjas sveltes,
après de grandes batailles se sont imposés en maîtres.
C'est l'heure maintenant de défendre notre terre
contre l’armée du Reptilien, prête à croiser le fer.
Tout le village s'est réuni autour de Kakashi
pour invoquer les dieux afin qu'ils puissent nous bénir.
Après cette prière avec mes frères, sans faire état de zèle,
les chefs nous ont donné à tous des gorgées d'hydromel,
pour le courage, pour pas qu'il n’y ait de faille,
pour rester grands et fiers quand nous serons dans la bataille.
Car c'est encore une fois pour moi que je pars au combat
et j'espère être digne du village caché de Konoha.

*************

            Un vent de haine souffla sur le village de Konoha. L’inévitable est arrivé. La guerre est derrière les immenses portes de la barricade. Naruto sortit de son appart et se retourna pour voir son équipière Sakura se dirigé vers l’hôpital tout en continuant de le regarder.  Il leva les yeux pour voir tous les visages sculptés dans la roche de la falaise. Kiba appela le blond et tout les deux coururent jusqu’au point de réunion. Les Conseillers de l’Hokage ont décidé de prendre les devants et de faire front sur la plaine avant la forêt. Là où Shodaïme et Nidaïme ont combattu jusqu’à la mort pour défendre leur village. Maintenant, c’est à leur tour, au tour de tout les shinobis de Konoha, de se montrer digne d’eux. De ne pas baisser le regard face au traître. De lancer tout ce qu’ils ont et savent sur lui et ses sbires. Tout les shinobis, des plus grands clans ninjas jusqu’au simple genin attendirent que Kakashi-sama donnent ses ordres et leur affectations. Une fois cela accompli, il fit un discours sur le devoir d’un shinobi, défendre le village et tout ceux qui leurs sont cher par delà leurs vies. A tous furent distribués les pilules du clan Akamichi pour être à leur meilleur forme et même plus lorsque le moment viendra. Ils sont les shinobis de la feuille et aussi violent que souffle le vent, ils ne tomberont pas. Aussi froid soit l’hiver, ils reviendront au printemps, aussi cruel et brûlant soit l’été, ils seront encore là. Car ils sont la force de Konoha et encore une fois ils protègerons la flamme de leur village. Ils feront tout pour mériter de porter leur bandeau au symbole de la feuille.

*************


{Refrain:}
Dans le village (oh oh) de Konoha (la li la la).
Dans le village (oh oh), j'ai pu entendre les échos.
Dans le village (oh oh) de Konoha (la li la la).
Dans le village (oh oh), des chants de guerre près des tombeaux.

*************

            Naruto trancha, frappa, tua. Encore et encore, tel un ballet macabre et mortel. Il est couvert de sang qui n’est pas le sien, lui donnant l’apparence digne du démon qu’il héberge. Il entendit des explosions, des cris d’agonie et de rage, mais il continua encore et encore. Tout les shinobis de la feuille qui durent abandonnés le champ de bataille à regret, car trop blessés ou autres, le trouvèrent fascinant et ensorcelant. Ceux de la génération précédente eurent la vision d’un homme blond qui tourbillonnait et dansait tel un éclair doré porté par une tornade de sang.

*************


Après quelques incantations, d’invocations et de magie,
toute la tribu, le kunaï en main, courait vers l'ennemi.
La lutte était terrible et je ne voyais que des ombres,
tranchant l'ennemi qui revenait toujours en surnombre.
Mes frères tombaient l'un après l'autre devant mon regard,
sous le poids des armes que possédaient tous ces barbares,
des lances, des haches et des épées dans le jardin d'Eden
qui écoulait du sang sur l'herbe verte de la plaine.
Comme ces jours de peine, où l'homme se traîne
à la limite du règne du mal et de la haine.
Fallait-il continuer ce combat déjà perdu ?
Mais telle était la fierté de toute la tribu.
La lutte a continué comme ça jusqu'au soleil couchant,
de férocité extrême en plus d'acharnement ;
fallait défendre la terre de nos ancêtres enterrés là,
et pour toutes les lois du village de Konoha.

*************

Ce fut le dernier assaut pour la feuille, après ça, il faudrait évacuer et abandonner le village si il échoue. Kakashi invoqua un immense loup sur la tête duquel il se redressa, fier et digne du rang d’Hokage qu’il a plus que mérité. Il leva le bras. Tous retinrent leur respiration. Le ninja copieur poussa un cri qui fut peu à peu reprit. Des armes s’entrechoquèrent, des hurlements de bêtes sauvages s’élevèrent. Tel le grondement du tonnerre et de la terre qui semblait chanter ensemble. Le bras se baissa. Ce fut le signal. Tous se jetèrent à l’assaut de l’ennemi démonique. Naruto se retrouva face à deux sharingans trop bien connu, Sasuke Uchiwa. Le choc entre le Rasengan et le Chidori créa une sphère annihilant tout les autres qui se retrouvèrent dedans. Puis, les deux rivaux furent expulsés chacun d’un coté. Le blond se releva avec peine et vit Kabuto, le sourire sadique aux lèvres, puis de nouveau Uchiwa. Le blond sentit quelque chose lui percé le cœur et il tomba dans une mare remplie de son propre sang. Il leva les yeux et vit des cheveux roses se rués vers lui. Petit à petit, sa vision devint floue et il aperçut une lame traverser la jeune femme de part en part. Quelque chose explosa en lui. Une haine immense, monstrueuse, démoniaque. Kyûbi no Yokho.

*************


{Refrain}
Dans le village (oh oh) de Konoha (la li la la).
Dans le village (oh oh), j'ai pu entendre les échos.
Dans le village (oh oh) de Konoha (la li la la).
Dans le village (oh oh), des chants de guerre près des tombeaux.

*************

            Naruto trancha, frappa, tua. Encore et encore, tel un ballet macabre et mortel. Il est couvert de sang qui n’est pas le sien, lui donnant l’apparence digne du démon qu’il héberge. Il entendit des explosions, des cris d’agonie et de rage, mais il continua encore et encore. Tout les shinobis de la feuille qui durent abandonnés le champ de bataille à regret, car trop blessés ou autres, le trouvèrent fascinant et ensorcelant. Ceux de la génération précédente eurent la vision d’un homme blond qui tourbillonnait et dansait tel un éclair doré porté par une tornade de sang.

*************


Au bout de la vallée on entendait le son d'une corne,
d'un chef ennemi qui rappelait toute sa horde.
Avait-il compris qu'on lutterait même en enfer
et qu’au village de Konoha appartenaient ces terres ?
Les guerriers repartaient, je ne comprenais pas
tout le chemin qu'ils avaient fait pour en arriver là,
quand mon regard se posa tout autour de moi,
j'étais le seul debout de la tribu ; voilà pourquoi
mes doigts se sont écartés tout en lâchant mes armes,
et le long de mes joues se sont mises à couler des larmes.
Je n'ai jamais compris pourquoi les dieux m'ont épargné
de ce jour noir de notre histoire que j'ai contée.
Le vent souffle toujours sur la vallée konohaniène
et j'ai rejoint ma femme, mon fils et mon domaine.
J'ai tout reconstruit de mes mains pour en arriver là,
je suis devenu Hokage du village de Konoha.

************

            Orochimaru ne comprenait plus rien malgré son intelligence supérieure. Kabuto, son fidèle lieutenant s’est fait démembré et ses boyaux recouvraient tout le crâne du corps mutilé du roi des serpents, Manda. Son beau Sasuke, sous sa forme démoniaque qui devait être celle du dieu de la destruction eut ses yeux arrachés par le véritable porteur de ce titre, ses bras broyés et à moitié déchiqueter, ses deux ailes brisées et démembrées, ses tripes se répandant au sol, sa mâchoire brisées en un puzzle des plus compliqués ne tenant encore au crâne par deux fins morceaux de joues. Toutes ses belles dents et canines arrachées ainsi que les oreilles et tympans. Il ne tenait debout plus que par son épée de kusanagi qui traversait le reste de son ventre et son coccyx, plantant le sol. Le sanin traître et félon, sonna la retraite et fit demi-tour avec le reste de son armée. Soudain, il entendit ses soldats criés de douleurs et se retourna. Une patte de chakra noire entra dans son torse et sembla attraper quelque chose. Lorsqu’elle en ressortie, elle tenait l’ectoplasme du quinquagénaire qui essayait de retourner dans le corps. Orochimaru leva les yeux et vit derrière le monstre noir à neuf queues, une silhouette trop bien connue qui lui avait déjà enlevé ses bras et scellés ses jutsus. Le shinigami. Puis l’âme fut extraite et offerte et dieu qui s’en régala ainsi que celles des soldats qui rejoignirent leur maître, tous traversé par ces pattes noires, porteuses de morts. Une fois seul sur cette plaine transformée en charnier, le monstre noir hurla sa victoire et son plaisir d’avoir ôtant tuer. Une jeune femme aux cheveux roses avec un bandage autour du ventre se mit face au démon, tandis qu’au loin, ses amis la suppliaient de revenir. Le monstre la regarda sans rien faire alors que, pas après pas, elle s’approchait et passait ses bras autour du cou de cet être maudit et destructeur. Le chakra noir se convulsa et l’attaqua, mais elle résista. Puis, vicieux comme un renard, il entra par la blessure laissée par le sabra maudit à son ventre. Elle fut prise de tremblement et la douleur en elle fut sans cesse croissante, mais elle ne lâcha pas prise. Puis la douleur disparue, laissant place à une douce chaleur d’un printemps sans nuage. La jeune femme ouvrit les yeux qu’elle avait involontairement fermé pour contenir la souffrance et vit qu’elle tenait dans ses bras Naruto pleurant contre elle. Elle resserra sa prise et pleura avec lui. Le démon s’est apaisé et lui aussi pleurait. Le blond lâcha les deux kunaïs qu’il tenait encore en main. Sakura l’aida à se remettre debout et le ramena au village où tous s’écartèrent, non pas par crainte, mais par respect et humilité. Le démon qu’ils avaient détesté par delà la loyauté envers le quatrième Hokage les avait tous sauvés. La haine se mua petit à petit, en une seule journée au bord du gouffre des enfers, en un respect et une loyauté aussi grande que celle qu’ils avaient envers leurs Hokages bien-aimés. Au fur et à mesure de la progression, tout les anciens rookies se mirent à suivrent les deux membres premiers de l’équipe numéro 7. Puis ce fut les autres chuunins et genins, suivit des jounins et enfin par les autres villageois. La procession enfla petit à petit que toutes les personnes sur le chemin du palais de l’Hokage s’y joignirent. Kakashi Hatake, le Rokudaïme, observa à partir de l’immense balcon le village suivre l’enfant démon et son amie médecin. Au fur et à mesure, des murmures s’élevèrent, ainsi que diverses révélations sur les combats qui ont eut lieus et les surnoms furent petit à petit créés et attribués. Kiba le Fauve Enragé et son molosse de sang. Chôji le Géant. Ino la marionnettiste de l’esprit. Shikamaru, le stratège des ombres. Hinata, la fleur sanglante. Neji, le Poing Divin. Lee, l’Homme de Jade. Tenten aux milles armes. Shino, la mante religieuse. Sakura, celle qui a dépassé Tsunade-sama, celle qui a sauvé le plus de vie, la sauveuse, Konoha no Sakura. Enfin, le dernier, mais celui qui a reçut le plus de noms. Démon, renard, monstre, cancre, éternel dernier, boulet. Puis, imprévisible, fort, courageux, éclair jaune, tourbillon rouge, démon noir, Konoha no Tatsu, Konoha no Senki, Konoha no Gâki, Konoha no Yokho, Kyûbi no Yokho. Ce fut le dernier qui fut retenu. Une fois que tout le village ce fut rassemblé devant la tour rouge et blanche, Kakashi s’approcha du bord et regarda le visage de chacun, essayant de savoir qui est resté là-bas et ne peux plus revenir parmi les vivants. Soudain, il prit la parole : « Aujourd’hui, nombreux d’entre nous sont morts au champ d’honneur pour sauver le village… Pour protéger la flamme de Konoha. Pour protéger l’Arbre que représentent nos familles et les feuilles que nous sommes. Aujourd’hui et maintenant je les remercie de leurs sacrifices qui n’ont pas été vains… Peut-être que nous devrons porter le deuil et pleurer, mais pour cette semaine, afin d’honorer leur mémoire, rions, dansons, mangeons, vivons !!! Car ainsi, ils seront heureux de savoir que nous ne sombrerons pas dans la tristesse et la haine et que la joie et le rire de la flamme se répand dans tout Konoha et que la Feuille n’est pas prête de tomber de sitôt !!!  Victoire !!! » Le mot fut repris par toutes les bouches qui hurlèrent en chœur et les larmes de joies coulèrent sur toutes les joues. Ce fut un jour sombre pour le village mais même dans les ténèbres, la flamme ne s’est pas éteinte, soufflée par la guerre, mais brilla de mille feux, repoussant l’obscurité.

************


{Refrain}

Dans le village (oh oh) de Konoha (la li la la).
Dans le village (oh oh), j'ai pu entendre les échos.
Dans le village (oh oh) de Konoha (la li la la).
Dans le village (oh oh), des rires de fêtes près des tombeaux.

************

            « Naruto no Baka !!!!!!!!!! » Le juunin blond se retourna vers sa femme au ventre rond qui se jeta sur lui pour l’assommer et lui réclamer encore telle ou telle nourriture. Le jinchuuki ne put que s’incliner devant une telle volonté et ce poing chargé de chakra qui pointait vers son crâne. Il esquiva le coup et prit sa douce moitié dans ses bras. « Je t’aime Sakura.

            -Je t’aime aussi Naruto.

            -…

            -Mais j’ai faim !!!! Va me trouver des nashibis de chez Orokusaki. S’il te plaît !!!

            -Baba !!! Mama !!! » Les deux nommés se retournèrent vers le bambin qui se promenait à quatre pattes dans toute la maison, puis se précipitèrent vers lui pour vérifier si il avait bien dit papa et maman… les deux concernés eurent l’air ridicule de s’accroupir devant un bambin, surtout devant tout les membres du conseil. « Sakura-sama, Nanadaïme-sama, la réunion n’attend plus que vous. »

************

 

 

 

 

 

 

 

 

Coulisses :

 

Sabaku_ Cela faisait un bail que je n’en ai plus écrit de fic. J’étais tout rouillé. Entre Boulot, étude, dodo, repos, dodo. Pas eut le temps.

Sakura_ Tu m’as encore mit avec ce baka !!!!

Sabaku_ Moi ? J’aurais osé une telle chose ?

Sakura_ Oui !!!!

Sabaku_ Et j’en suis fier !!!!

Hinata_ De… demo… Je … je ne suis pas…. avec Na….Naruto-kun ?

Naruto_ On m’a appelé ?

Sabaku_ Et merde !!! Elle s’est encore évanouie… Kiba !!!!!!!!!!!

Kiba_ Quoi ?

Sabaku_ Réveille-la, c’est ton équipière.

Kiba_ Pas le temps, il y a un Uchiwa qui tourne autour de ma soeurette…

Sabaku_ Avec une belle gueule de meurtrier de son clan ? Grand frère de Sasukon ? Une cape noire avec des nuages rouges ?

Kiba_ Et pantalon moulant en cuir et chemise ouvrant sur le torse.

Sabaku_ Aille… Arme fatale pour kunoichies célibataires et fans-girls.

Kiba_ Toi, tu as une idée tordues pour m’en débarrasser.

Sabaku_ Obtiens-moi des infos croustillantes et autres sur Shino et je te la dis.

Kiba_ Marché conclu !!!

Sabaku_ Un esclave en plus !!!!! Nyahahahahahahahahaha !!!!

Naruto_ Il est monstrueux….

Sabaku_ Et tu n’as encore rien vu. J’ai Temari, Kankûro, Gaara, Shikamaru, et autres. Même Itachi et Sasuke sont à mes bottes !!!!

Naruto_ Comment tu as fait ?

Sabaku_ Un simple missile et je connais toutes leurs planques soi disantes secrètes.

Naruto_ Un missile ?

Sabaku_ Les filles !!!!!! Il est de source sûre que Sasuke se cache quelque part à Kiri no kuni au 187 ruelle du Passé. Troisième étage, sixième porte de droite.

Folles-furieuses_ Sasuke-kuuuuuuuuuuuuuuuunnnnnnnn !!!!!!!!

Naruto_ Fan… Fan-girls !!!

Sabaku_ La pire menace pour tout célibataire, bô gosse et iceberg sur pattes.

Naruto_ Et Ero-sennin ? Tu as des infos sur lui ou un moyen de pression ?

Sabaku_ Non, c’est un de mes moyens de pressions sur certaines kunoichies. Ce type n’a aucune fierté et chacune de ses bavures, il en est fier. Et je ne vais pas l’envoyer sur les filles, c’est trop dangereux pour elles.

Naruto_ Pourquoi j’ai ai pas de groupies…

Sabaku_ Moi je sais !!!! … …^^

Naruto_ Sakura-chan, que fait ta main dans mon pantalon ?